Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Ethereal

Aperçu climatique du Plateau des Hautes Fagnes

Messages recommandés

Situé à l'extrémité nord-est de l'ardenne, dans la province de Liège, le plateau des Hautes-Fagnes présente des caractéristiques climatiques particulièrement remarquables qui méritent d'être exposée ici.

S'étendant entre 50°10’ et 50°25’ de latitude nord et entre 5°45’ et 6°25’ de longitude est. Il occupe la partie septentrionale du massif cambro-ordovicien de Stavelot et en occupe les reliefs les plus élevés, fortement aplanis, sur des roches très dures, vieilles de plus de 650 millions d'années.

Il n’en existe cependant pas de limite précise car le vocable «fagne» désigne un type de paysage, ouvert et inculte, dont l’extension a varié au cours des siècles en fonction des pratiques sylvicoles et agropastorales.

Grosso modo, il s’agit de la région située à plus de 450 m d’altitude et délimitée par la Warche et la Rur au sud, la Vesdre à l’est et au nord-est, le Winamplanche et l’Amblève moyenne à l’ouest, où la topographie, le climat et la géomorphologie ont déterminés la formation de bois marécageux, de bas marais et bien sûr de tourbières à sphaignes sur des étendues considérables et ce, depuis près de 10.000 ans.

Le plateau des Hautes-Fagnes constitue le premier obstacle rencontré par les masses d’air humide venant de la mer. Forcées de s’élever rapidement, elles se refroidissent, ce qui provoque la condensation de la vapeur d’eau.

Le flanc nord-ouest et le sommet sont ainsi plus fréquemment et plus copieusement arrosés que la vallée de la Vesdre au nord ou que le plateau d’Elsenborn à l’arrière sud-est. L’Eifel, tout proche et d’altitude semblable, ne reçoit plus que la moitié des précipitations qui tombent sur le plateau des Hautes-Fagnes.

Il tombe 1439,4 mm d’eau en moyenne sur le plateau des Hautes Fagnes, ce qui est près du double des précipitation tombant à Uccle (environ 800 mm). Par contre, le nombre de jours de précipitations est pratiquement le même (194,9 et 197,2 pour Uccle). C’est donc qu’il ne pleut pas plus souvent sur les Hautes Fagnes qu’en plaine. Mais, lorsqu’il pleut, il pleut plus fort et plus longtemps.

Un des traits saillants du climat fagnard est l’importance des chutes de neige qui représentent près du quart des précipitations et ce durant environ 50 jours par an. Bien qu'il soit rare que la couverture neigeuse et le gel ne soient pas interrompus par des périodes de redoux, l'accumulation neigeuse peut régulièrement atteindre 50 cm. D’autres traits saillants sont le brouillard qui règne en maître plus de 150 jours par an, les rosées et, enfin, les givres féeriques dont les drapeaux atteignent parfois une largeur considérable.

La température minimale moyenne de l’air y est de – 3,0°C en janvier et de 10,2°C en juillet; les températures maximales moyennes correspondantes sont de 1,6°C et 18,7°C.

Bien que l'altitude soit assez modeste, la température moyenne annuelle n’est que de 6,7°C; par comparaison la température annuelle moyenne à Uccle est de 9,4°C. L’écart entre le mois le plus chaud et le mois le plus froid est de 15,2°C mais les écarts journaliers peuvent être bien plus importants et parfois atteindre 25°C. Le gel se manifeste pendant 90 à 120 jours par an (y compris en été) et il n'est pas rare que la température descende en dessous de -20°c au plus froid de l'hiver.

Autre particularité, la relative rareté des orages se déclanchant sur le Haut Plateau (seulement une 15aines par an). Mais si d'aventure l'orage éclate tout de même aux dessus de la fagne, il peut y être particulièrement redoutable.

Le vent, quant à lui, est un compagnon habituel, parfois désagréable, conditionnant pour une grande part l'atmosphère du plateau, sa rigueur ou son charme. Soufflant le plus souvent de secteur sud-ouest (comme partout en Belgique), sa vitesse est d'ordinaire inférieure à 30 km/h. Les vents les plus forts, ceux dont le vitesse dépasse parfois allègrement 60 km/h ont principalement lieu durant hiver et provoquent parfois des dégâts considérables aux pessières bordant les étendues tourbeuses de la Réserve Naturelle.

Quoi qu'il en soit, le Haut plateau est un lieu priviligié d'affrontements de masses d'air antagonistes, chaudes ou froides, à basse et à haute pression. Les combats y sont fréquents et provoquent de rapides changements de temps. Il n'est en effet pas rare que le ciel s'éclaircisse ou se couvre en un rien de temps, que la pluie, la neige ou le brouillard s'abattent ou cesse brutalement et que le vent se déchaîne ou se taise soudainement.

Ainsi, le promeneur averti emportera donc toujours un équipement vestimentaire lui permettant de parer à toute éventualité.

Maintenant : quelques observations climatiques remarquables du 20e sciècle :

Quantité annuelle de précipitation :

max : 2024 l/m² à la Baraque Michel (1966).

min : 762,9 l/m² à la Baraque Michel (1921).

Quantité mensuelle de précipitations :

max : 436,3 l/m² en juillet 1980 au Signal de Botrange.

min : 2 l/m² en octobre 1908 à la Baraque Michel.

Quantité journalière de précipitations :

156 l/m² le 7 octobre 1982 au Signal de Botrange.

Fréquence annuelle de jours avec précipitations:

nombre de jours avec 1 relevé pluviométrique supérieur ou égal à 0,1 l/m².

min : 138 jours en 1959 à la Baraque Michel.

max : 272 jours en 1968 à la Baraque Michel.

nombre de jours avec 1 relevé pluviométrique supérieur ou égal à 1 l/m².

min : 134 jours en 1959 à la Baraque Michel.

max : 208 jours en 1965 à la Baraque Michel.

Date la plus précoce de précipitation neigeuse :

4 septembre 1925 à la Baraque Michel.

Date la plus tardive de précipitation neigeuse :

17 juin 1923 à la Baraque Michel.

Enneigement (neige au sol):

min : 21 jours d’enneigement lors de l’hiver 1989/1990 à Mont-Rigi.

max : 142 jours d’enneigement lors de l’hiver 1969/70 au Signal de Botrange.

110 jours d’enneigement consécutifs au Signal de Botrange du 12 novembre 1962 au 28 février 1963

Cependant les données relatives au mois de mars 1963 étant manquantes, il n'est pas improbable que l'enneigement se soit prolongé jusqu'au 13 mars au moins, couvrant ainsi une période totale de 123 jours consécutifs.

Date d'enneigement (données englobant également les journées où le sol n'était pas nécessairement entièrement recouvert de neige – présence de trace de neige) :

date la plus précoce : le 6 octobre 1917 à Drossart.

date la tardive : le 22 mai 1987 au Centre Nature de Botrange.

Epaisseur maximale de neige :

115 cm le 9 février 1953 (Signal de Botrange).

Rem. : il n'est pas impossible que l'épaisseur de neige ait pu atteindre jusque 130 cm le 19 février 1969 au point culminant de la Belgique.

Epaisseur de neige fraiche tombée en 24h :

48 cm le 1er février 1953 au Signal de Botrange.

Fréquence annuelle de jours de gel :

min : 70 jours en 2000 à Mont-Rigi.

max : 158 jours en 1962 à la Baraque Michel.

Dates de jours de gel :

date la plus précoce : le 19 septembre 1952 à la Baraque Michel.

date la plus tardive : le 1er juillet 1984 à Mont-Rigi.

Fréquence annuelle de jours d'hiver :

min : 2 jours durant l'hiver 1988/89 au Centre Nature de Botrange.

max : 79 jours durant l'hiver 1962/63 au Signal de Botrange.

Température minimale extrême :

-25,2° C à la Baraque Michel le 1 février 1956.

Température maximale extrême :

33,3° C à la Baraque Michel le 23 août 1944 (rem. : record battu l'été dernier mais j'ignore de combien).

Sources :

Drèze & Schumacker, 1986. Fagnae. Réserve naturelle des Hautes Fagnes. André Drèze éditeur, 279 p.

Institut Royal Météorologique de Belgique, 2002. Aperçu climatique du plateau des Hautes-Fagnes. Hautes Fagnes 2 : 46-55.

Collard et Bronowski, 1977. Guide du Plateau des Hautes fagnes. Les Amis de la Fagnes, 509 p.

Modifié par Ethereal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Laurent

Excellent sujet sur une partie de la Belgique ma foi peu connue des Belges.

N'hésitez pas à visiter les Hautes Fagnes, que ce soit pour la neige en Hiver, la fraîcheur en Eté ou encore les couleurs en Automne.....

J'ai fait mes études à La Reid et je peux vous garantir que le dépaysement est total smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aaah les Hautes Fagnes... C'est si proche de chez moi, mais pourtant je n'y étais jamais allé, jusqu'à ce matin, pour faire pour la première fois du ski (alpin)! laugh.gif Après quelques chutes je commencais à m'y habituer! rolleyes.gif

A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De rien !

En fait l'idée d'écrire ce sujet m'est venue en triant les documents que j'avais amassé pour la réalisation de mon mémoire de fin d'étude. En tout cas ça me fait bien plaisir de voir que vous appréciez tongue.gif

Comme le dit Laurent n'hésitez pas à vous y rendre. Pour ma part il a suffit d'une visite pour que je tombe sous le charme de cette région !

Ps : tu as fait tes études au secondaire ou au graduat Laurent ? (Question d'un gradué fraichement promu de La Reid wink.gif )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cet aperçu du climat des Hautes Fagnes est très bien fait.

Je dois néanmoins faire une petite remarque concernant les unités de la quantité des précipitations. Dans le 5ème paragraphe, Ethereal nous donne comme unité des mm/m². Ce n'est pas correct. L'unité est le mm ou le l/m². En effet un litre d'eau répandu sur un mètre carré donne une couche d'eau d'un mm. Les unités sont d'ailleurs correctement données dans l'aperçu du 20ème siècle.

Bonne journée à tous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Polar Low

Un grand bravo pour cette étude très enrichissante. Une activité pareille sur MB est réjouissante. Si tout le monde pouvait s'investir de cette manière, ce serait parfait ! smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cet aperçu du climat des Hautes Fagnes est très bien fait.

Je dois néanmoins faire une petite remarque concernant les unités de la quantité des précipitations. Dans le 5ème paragraphe, Ethereal nous donne comme unité des mm/m². Ce n'est pas correct. L'unité est le mm ou le l/m². En effet un litre d'eau répandu sur un mètre carré donne une couche d'eau d'un mm. Les unités sont d'ailleurs correctement données dans l'aperçu du 20ème siècle.

Bonne journée à tous

Effectivement, erreur de ma part. Merci de me l'avoir signalée marcv wink.gif Je n'avais pas fait attention en recopiant mon texte.

à+ et bonne journée à tous également.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste un mot pour ramener dans des zones plus actuelles cet excellent article sur le climat ardennais.

Merci pour toutes ces recherches, même si c'est fortement "a postiori".

Cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon idée Robert : C'est vrai que le forum devient tellement important, que si on n'est pas présent depuis le début, on passe forcément à côté d' articles intéressants, comme celui-ci.

Il est d'ailleurs d'actualité avec la rencontre du 20 mai! smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que pour le nombre de jours d'enneigement,l'hiver 2006-2007 aura battu tout les records de manque de neige!!!!

Quelques jours tout au plus,et pas d'épaisseur extraordinaire!!! whistling.gifshifty.gif

Reste a espérer pout l'hiver prochain..... snow.gifsnow.gifsnow.gif ?????? prie2.gifprie2.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×