Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
ElNino27

2009, deuxième printemps le plus chaud

Messages recommandés

Le printemps météorologique 2009 se caractérise par une température moyenne "très exceptionnellement" élevée de 11,2 degrés, ressort-il du rapport saisonnier que l'IRM a publié mercredi.

Il s'agit du deuxième printemps le plus chaud depuis le début des relevés. La température du printemps (mars, avril, mai) s'élève normalement à 9,5 degrés. L'IRM qualifie les températures de 2009 de "très exceptionnelles". L'institut météorologique qualifie ainsi les normes qui ne sont atteintes ou dépassées qu'une fois tous les 100 ans. Le printemps le plus chaud est celui de 2007, avec 12,3 degrés. Le printemps 2009 est sur la deuxième marche du podium avec celui de 1993.

Les 544 heures d'ensoleillement sont qualifiées d'"anormales", soit une norme qui n'est atteinte ou dépassée qu'une fois tous les six ans. La valeur normale est de 450 heures et 7 minutes. Les 47 jours de précipitations ont quant à eux été normaux et ont produit une valeur normale de 158,4 litres d'eau par mètre carré.

http://www.lalibre.be/actu/belgique/articl...plus-chaud.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un peu paradoxal comme communiqué..

Des t° qui sont atteintes une fois tous les 100 ans mais atteintes en 1993 - 2007 et 2009 soit trois fois en en moins de 20 anS.

Peux t'on donc encore les qualifiés de très exceptionnelle.

A contrario, l'IRM avait si je ne me trompe qualifié cet hiver de normal alors que l'on avait plus connu pareil t° moyennes depuis des années et surtout lors des deux dernières décennies.

Petit exemple pour la région de Charleroi;

L'hiver à présenté une anomalie négative de 1,11 °C --> normal selon l'IRM

Le printemps présente une anomalie positive de 1,88 °C --> très exceptionnel selon l'IRM

Hors en période de réchauffement climatique, je pense que l'anomalie negative de 1,11 est bien plus exceptionnelle qu'une anomalie positive de 1,88 °C.

Je ne sais pas vous mais personnellement, j'ai du mal à comprendre la stratégie de communication de l'IRM.

Et il suffit de discuter avec les gens pour avoir confirmation qu je ne suis pas seul.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, je me suis fait la réflexion hier à propos de cet écart. Je me dis que la courbe de Gauss doit pouvoir expliquer cela, mais je ne suis pas spécialiste non plus.

Et puis, à propos des gens qui discutent avec toi, je n'y prêterais pas trop attention : ils disent tout et n'importe quoi, et surtout que le RC est une connerie après un hiver supposé froid alors que je le considère encore relativement normal. Alors, les états d'âme de gens n'ayant aucune rigueur, très peu pour moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne connais pas leurs méthodes, mais effectivement il est bien possible que 1,11° négatif soit plus courant en hiver que 1,88° positif au printemps. En Hiver, la dispersion vers "le bas" est très importante, ce qui explique que les 1,11° passent inaperçu.

Pour les 1,88°, 3 fois en 20 ans, c'est sûr, mais avant 1993, 0 fois en plus de cent ans, ce qui fait au total 3 fois sur une sacrée brochette d'année. En proba, une valeur qui revient 3 fois a la même proba de se retrouver sur trois années consécutives, qu'à l'année première, médiane, et terminale. Et 2007 m'impressionne toujours autant. 2009 passe presque bien en se posant un poil au dessus de 1993, mais 2007 est toujours à 1,1° de là :blink:

Espérons que la saison qui fera tomber 2007, ne soit pas pour tout de suite :whistling:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben justement non, si les 10 ans sont plantés dans une série d'année longue comme une liste pour le Papa Noël. C'est la répétition des événements exceptionnels qui fait qu'on peut dire si oui ou non on a franchi un nouveau cap dans le RC. Jusqu'à présent, l'IRM avait placé un premier seuil dans cette histoire à la fin des années 1980. Peut-être que 2007 marque un nouveau seuil, mais pour l'instant, avec 3 printemps, dont 2 à partir de 2007, on ne pas encore vraiment parler de répétition.

Et à propos du ressenti des gens, il faut les comprendre, cela fait depuis 1997, à une époque où 90% de la population n'était pas née était vivante, que l'on n'a pas connu cela. Déjà que certain ce sont demandé en 2007 si le ciel ne leur tombait pas sur la tête durant les quelques malheureux jours de neige.... :whistling:

Si l'on veut mesurer si 1,11° négatif en Hiver est plus ou moins normal que 1,88° positif au Printemps, rien d'autre que le temps ne peut répondre à la question. Si avec le RC, on a augmentation de la moyenne et de la variance, cela fait toujours autant d'extrême froid, mais des hivers globalement plus doux. :whistling:

La climato se base sur les données que l'on a, pas sur le ressenti où des hypothèses d'évolution du climat.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A propos de cette variabilité, on peut également remarquer qu'un hiver qui aurait été 1.8°c plus chaud passerait , je pense relativement inaperçu à côté de certains hivers que l'on a eu ces dernières années, il faut en conclure que les écarts d'une année à l'autre sont plus importants pour les hivers que les printemps.

De plus, c'est vrai que pour ce qui est de normes de l'Irm, c'est peut-être un peu limite de définir comme très exceptionnel quelque chose qui se passe que une fois tous les 100 ans alors que nous avons des mesures seulement pour les 180 dernières années. Qui nous dit (c'est peu probable d'accord) que nous avons pas eu deux printemps plus chaud que 2007 au début du XIXéme siècle?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour vos réponses.

Cela fait du bien de retrouver un débat constructif.

Attention je ne conteste pas le fond du communiqué de l'IRM mais bien la forme et la manière dont il est communiqué.

Comment et comme le dit paix, l'IRM peut elle trouvé écho auprès du commun des mortels (et c'est pour moi une partie de sa mission) en expliquant à une majorité de gens qui n'ont pas ou peu connu (moi y comrpis) les automne, été, ... normaux que l'on à assisté à un printemps extrêmement anormal alors que finalement c'est pour la majorité des gens assez banal. D'autant que dans le communiqué, il est bien indiqué que c'est la troisième fois en 20 ans que l'on assite à une phénomène qui à lieu tout les 100 ans.

La démonstration de paix est conviancant et juste mais l'IRM ne l'explique pas et ce n'est de toute façon pas à la portée de toutes les têtes ors le communiqué et à destination du grand public.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah bon ... Il n'y avait plus de débat constructif sur MB ? :whistling:

Le contact avec le commun des mortels, je veux bien. Mais moi, je ne suis pas d'accord pour que cela devienne scientifiquement au ras des paquerettes, avec un nivellement par le bas. Je ne demande pas au citoyen de se passionner autant que nous, mais ca m'énerve toujours les sornettes qu'on peut sortir. Il faudrait pour bien faire que chacun fasse un pas vers l'autre, mais il ne faut pas prendre pour prétexte le manque de culture scientifique des gens pour ensuite vulgariser totalement les sciences. C'est toujours le vieux débat entre "élitisme" et âneries météorologiques style mini-tornades, etc ... Encore hier, mon frère me disait qu'il faisait caniculaire en Belg-hic. Comment ca, caniculaire, lui dis-je ? Il fait 25º ! Ben oui, et au soleil, plus de 30º, me répondit-il. Et pourtant, mon frère n'est pas con.

Donc, il ne faudra jamais perdre de vue que ce que nous vivons devient plus normal, mais que cela est le résultat d'un réchauffement parfaitement concret, et que cela ne doit en rien être oublié. Mais bon, j'imagine qu'on fera une nouvelle moyenne sur 30 ans à la fin 2010, et que celle-ci indiquera une augmentation de la température globale. Après, évidemment, un printemps à 12º sera considéré comme très anormal au lieu d'être très exceptionnel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre discours pourrait presque passez pour un discours de politique générale en France si vous remplaciez les notions scientifiques par des notions sociales... :lol2: :lol2:

Allez, je continue.

En ordonné, la température en degré Celsius ; en abscisse les mois de l'année avec 1 pour Janvier, 2 pour Février, et cetera.... ; l'histogramme des températures de 2009 avec Décembre 2008 en 2009 parce que je ne voulais pas me prendre la tête.

La série est basé sur les 176 années d'enregistrement à Uccle et Bruxelles, les moyennes sont donc un peu plus basses que ce que l'on pourra trouver ici ou là.

Les centiles à 1/6 et 5/6 définissent le niveau anormal d'après l'IRM (retour tous les 6 ans); les centiles à 1/30 et 29/30 sont ceux du niveau exceptionnel (tous les 30 ans).

Le graphique n'est sans doute pas d'une clarté lumineuse, mais pour ma défense, il est 1h du mat'. Bref, pour comparaison, le graphique du MetOffice : http://hadobs.metoffice.com/hadcet/graphs/...act_graphEX.gif

On remarque en effet que la dispersion des mesures en Hiver est énorme, particulièrement sur Février. La moyenne monte, alors que le niveau de définition de températures exceptionnellement froides baisse :blink:

On remarque mieux que le "couloir" de normalité est très large en Hiver, et que Janvier reste dans ce couloir malgré son important écart à la moyenne. À l'inverse, Mai 2009 est plus proche de la moyenne, mais le "couloir" est plus étroit, et ce mois devient donc anormal. On remarque aussi au passage la bosse d'Avril 2007 et Juillet 2006 qui déforme complètement la courbe des maximum. Pifométriquement, si Mai par exemple veut s'aligner sur ces deux mastodontes, cela donnerait du 17° environ. :whistling: Mai 2008 est une franche rigolade à côté de ce potentiel.

Enfin bon, je diserte, mais ce serait bien aussi d'avoir l'avis de gens impliqué directement dans la questioN. :thumbsup:

disp.pdf

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben justement, j'ai appelé Marcv à la rescousse via Faceeeuuuuboukeeeuhhh (comme dit Bayrou dans les Guignols). J'espère qu'il pourra nous éclairer.

Intéressant travail en tout cas, Paix. J'avais aussi pu remarquer dans le passé que le potentiel pour des températures extrêmes était plus fort en hiver. Cela est sans doute dû aux températures très basses que l'on rencontre dans le Grand Nord. On n'a pas les mêmes extrêmes dans l'autre sens.

Et à propos de Bayrou et de politiciens, nuance ! Les politiciens veulent qu'on reste abrutis pour ne pas toucher à leur pouvoir. Moi, je veux le contraire. Damned ! Et dire que je signale cela à 3 jours des élections. Quelle démagogie ! :innocent:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ah bon ... Il n'y avait plus de débat constructif sur MB ? :whistling:

Si il y en a toujours des débats constructifs mais moins qu'avant.

Il y a de moins en moins de sujets qui passionnent... mais bon c'est la saison creuse.

Pour en revenir au sujet :

Non il ne fait pas "abrutiser" (c'est pas français mas c'est pas grave) complètement les informations mais il faut tout de même faire en sorte qu'elle soit compréhensible pas une majorité de gens. Autrement quel intérêt et comment faire comprendre au gens le RC ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Votre discours pourrait presque passez pour un discours de politique générale en France si vous remplaciez les notions scientifiques par des notions sociales... :lol2::lol2:

Allez, je continue.

En ordonné, la température en degré Celsius ; en abscisse les mois de l'année avec 1 pour Janvier, 2 pour Février, et cetera.... ; l'histogramme des températures de 2009 avec Décembre 2008 en 2009 parce que je ne voulais pas me prendre la tête.

La série est basé sur les 176 années d'enregistrement à Uccle et Bruxelles, les moyennes sont donc un peu plus basses que ce que l'on pourra trouver ici ou là.

Les centiles à 1/6 et 5/6 définissent le niveau anormal d'après l'IRM (retour tous les 6 ans); les centiles à 1/30 et 29/30 sont ceux du niveau exceptionnel (tous les 30 ans).

Le graphique n'est sans doute pas d'une clarté lumineuse, mais pour ma défense, il est 1h du mat'. Bref, pour comparaison, le graphique du MetOffice : http://hadobs.metoffice.com/hadcet/graphs/...act_graphEX.gif

On remarque en effet que la dispersion des mesures en Hiver est énorme, particulièrement sur Février. La moyenne monte, alors que le niveau de définition de températures exceptionnellement froides baisse :blink:

On remarque mieux que le "couloir" de normalité est très large en Hiver, et que Janvier reste dans ce couloir malgré son important écart à la moyenne. À l'inverse, Mai 2009 est plus proche de la moyenne, mais le "couloir" est plus étroit, et ce mois devient donc anormal. On remarque aussi au passage la bosse d'Avril 2007 et Juillet 2006 qui déforme complètement la courbe des maximum. Pifométriquement, si Mai par exemple veut s'aligner sur ces deux mastodontes, cela donnerait du 17° environ. :whistling: Mai 2008 est une franche rigolade à côté de ce potentiel.

Enfin bon, je diserte, mais ce serait bien aussi d'avoir l'avis de gens impliqué directement dans la questioN. :thumbsup:

ton graphe est très intéressant mais montre (à mon sens) qu'il faut être vraiment prudent lorsque l'on présente le bilan au grand public.

En gros un hiver très froid ou très chaud est moins exceptionnel qu'un Printemps un peu en deçà ou au dessus de la norme. C'est pas vraiment évident à expliquer et cela montre peut-être qu'il faudrait utiliser une "autre" méthode pour la communication grand public.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous, j'interviens un peu tardivement dans ce poste car j'étais hors de nos frontières depuis le 29 mai jusque samedi.

Certaines remarques sont judicieuses. Et je ne voudrais as faire un cours de statistiques, mais elles sont la clé de ce sujet.

Dans une série temporelle, ou autre, il y a deux paramètres clés : le paramètre de position et le paramètre d'échelle.

Le paramètre de position correspond le plus souvent à la moyenne ou la médiane. C'est le paramètre qui va diviser la série en deux.

Le paramètre d'échelle est le plus souvent donner par l'écart type. C'est celui qui va caractériser la variabilité autour du paramètre de position. Deux séries de même moyenne mais d'écart type très différent sont très différentes.

Si l'on parle le plus souvent de la moyenne, on finit par ne caractériser la série par cette valeur et c'est ce qui induit l'erreur dans l'esprit des gens. Et je me réfère dans ce poste à la discussion de l'écart à la normale. Le facteur le plus souvent négligé alors qu'il est le plus important c'est l'écart-type. Un même écart peut être normal dans une série et exceptionnel dans une autre. Et cela provient du paramètre d'échelle. Le graphique des valeurs mensuelles de la température qui est publié sur le site de l'irm http://www.meteo.be/meteo/view/fr/113200-a...47411/image.jpg montrent clairement que les valeurs de la température des mois d'hiver sont beaucoup plus variables que celles de l'été ou des saisons intermédiaires. D'où l'écart de ce printemps qui est le deuxième le plus chaud depuis 1833 avec un écart à peine plus grand que le déficit de cet hiver.

image.jpg

La deuxième discussion qui marque ce poste est le choix des normales. Selon l'OMM une normale est une moyenne sur une longue durée (au moins trois décennies). L'OMM parle de normales et de normales standards. Une normale standard est une normale sur une période de 30 ans (1961-1990, 1971-2000, ou encore 1981-2010). Le choix entre les deux types de normales dépend entre autres de ce que l'on veut voir ou faire. L'agriculteur qui se demande quel variétés de céréale planter, devra prendre une référence récente et relativement courte pour coller le plus au climat actuel surtout quand on observe des variations importantes comme le réchauffement climatique. En revanche un gestionnaire de l'eau devra aussi tenir compte d'une longue période. En effet une année comme 1921 ne se répète pas souvent mais il faut tenir compte que cela peut se reproduire à n'importe quel moment, ce type d'année n'ayant pas été observé au cours des 30 dernières années. La mise en évidence des fluctuations climatiques au cours du temps nécessite de très longues séries et donc les 176 ans sont nécessaires mais encore insuffisantes à l'échelle géologique.

Le climat est très complexe et la simplification qui vient souvent des médias n'est pas de mise dans cette science. Il faut tenir compte de beaucoup de facteurs et avoir de la patience car le passé est très important pour comprendre le présent et certainement aussi le futur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour les infos.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

11 jours à T > 25°C dont 4 supérieurs à 30°C

On est dans les normes et on va les dépasser.

Juin qui commençait fort mal dans le centre est 4°C de déficit au 16 du mois va savérer un peu plus chaud que la normale dans notre région continentale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×