Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
zwarto

Votre passion pour la météo

Messages recommandés

Bonsoir à tous,

Comme le forum est très calme pour le moment, je propose à chacun de vous de

raconter brièvement comment votre passion pour la météo est apparue.

La mienne est née il y a déjà très longtemps. smile.gif

Comme beaucoup, je ne me rappelle de rien de particulier qui ait déclenché cette passion. Elle a toujours été là, au plus loin que je me souvienne. Mes souvenirs les plus lointains et marquants à ce sujet sont sans conteste les chutes de neige. Tout d'abord en les contemplant, puis en les attendant dès lors que j'ai commencé à comprendre qu'à la télé, ils les prévoyaient. Collé derrière la fenêtre à chercher le meilleur angle de vue, le fond le plus sombre ou la lumière la mieux placée qui me permettrait de détecter le moindre flocon. Et quand deux ou trois flocons se mettaient à virevolter "Papa y neige ! Maman y neige !", et eux évidemment n'y prêtaient aucune attention particulière . Mon souvenir le plus clair concernant la neige : des giboulées de neige, alors que j'étais en cours au collège. Des averses se succédaient, accompagnées de bourrasques de vent qui projetaient les flocons à l'horizontale contre les vitres de la classe. C'est ce qui s'appèle du brossage météorologique ! A la pause, direction la cours de récréation le nez en l'air, à regarder défiler ces milliards de flocons. Ou comment passer pour un client potentiel de l'asile psychiatrique....

Ensuite viennent les orages, mes meilleurs souvenirs étant ces orages d'été, se développant en fin d'après-midi dans un calme de cathédrale et une chaleur suffocante, et se prolongeant dans la nuit accompagné d'une certaine peur et d'une attirance irrésistible, toujours collé à la fenêtre. Jusqu'au jour où, le nez aux carreaux et les jambes appuyées sur un radiateur , je n'ai pas réalisé qu'il était mal attaché, mes pieds s'en souviennent !. Depuis je laisse quelques centimètres entre les radiateurs et moi lol. Orages forcément stériotypés. Le plus récent et le plus marquant souvenir à ce sujet, était un coup de foudre isolé qui avait éclaté un arbre au fond du jardin. La soirée avait été orageuse, puis le ciel s'était dégagé, étoiles à perte de vue et plus d'impacts depuis une bonne heure. J'ouvre donc les fenêtres avant d'aller me coucher, et au moment où j'ouvre l'une d'entre elles, boum !, un coup de canon incroyable, le tonnerre accompagnant l'éclair. J'ai du rester paralysé une dizaine de secondes avant de comprendre ce qui s'était passé, et de réaliser que c'était un coup de tonnerre. J'ai mis quelques jours pour m'en remettre et l'image de cet éclair est encore bien présente dans mon esprit

Aucune idée donc de comment est née cette passion, car la météo de notre pays est loin de pouvoir être qualifiée d'extrème. Je pense que beaucoup d'entre-vous vont se reconnaitre dans mon témoignage . Peut-être que notre sens de l'émotivité est plus développé en ce qui concerne

les phénomènes naturels et l'environement.

Toutefois il peut s'agir également d'un phénomène particulier vécu qui a joué le rôle de catalyseur.

Je vous laisse à tous le soin d'éclairer ma lanterne par le biais de vos témoignages

cool.gifinnocent.gif

Be cool

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Extraordinaire,comme on peut se retrouver dans tes souvenirs d'enfant,zwarto,idem pour moi,quand la neige commencait à tomber à l'école primaire,et le gros poele au milieu de la classe.Pour ce qui est de l'orage,un éclair fulgurant est tombé il y a 2 ans en sept sur un poteau de chemin de fer à 50 m de moi,et une boule de feu extremement aveuglante a tourné au moins 15 sec après le coup de tonnerre autour de ce pylone,j'en ai encore des frissons... w00t.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que déjà enfant, j'attendais la neige avec impatience mais elle n'arrivait pas souvent à mon grand désespoir. Mais à cet âge-là, c'était l'astronomie qui m'attirait. J'ai donc suivi les études ad hoc pour devenir astronome. En dernière année, je devais compléter mon horaire pour avoir un minimum d'heures. Et j'ai choisi comme complément un cours de météo Mais quel cours ! Et le hasard a fait le reste. Pas de place à l’observatoire mais bien à l’Institut à coté et mon travail s’est transformé en hobby et vice et versa. Cela a parfois des désavantages car n’importe où que je sois, on parle souvent météo et donc même en dehors du boulot j’y suis encore.

Mais je ne m'en plains pas smile.gifsmile.gifsmile.gif

Modifié par marcv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

moi je me reconnais tres bien aussi, mais moi cela est plus rescent car j'ai commencé a m'interresser beaucoup au temps vers l'age de 9/10 ans (mes premiers relevés meteo date de cet age la).... j'ai arreté ces relevés tres vite (2 mois) et puis je me suis remis a prendre des relevés quand j'ai recu ma premiere station meteo digitale avec sonde radio exterieur et mon pluvio..

Cst a dire que j'ai recommencé mes relevés en mars 2001 jusqu'a aujourd'hui non-stop et c'est moi meme qui fait les relevés et ce n'est pas mon ordi qui les fait. Meme quand je part en vacances en grece pendant 1 mois je prends ma station et mon bloc note.(a noter que mon pluvio ne sert a rien sur un laps d'un moi la bas.....lol)

mon phenomene marquant etait qu'un jour il y avait eu une enorme averse de neige qui faisait tombé des flocons enormes ( 2/3 cm de long) quasi des plumes... et un autre phenomene est un orage qui a déversé aux alentours de 60 mm en 1/2 heure sur mon village provoquant beaucoup d'innondations...

voila j'espere que c'est bien raconté.

ps: j'aimerais absolument devenir meteorologue etant encore jeune pour me diriger vers de bonnes etudes... en effet j'ai 16 ans

a+ chris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Polar Low

Salut Chris,

Moi aussi j'aurais voulu devenir météorologue. Si j'ai étudié la géo (mais pas réussi malheureusement), c'était un peu dans cette optique là, ou aussi parce que j'adorais la géo (encore toujours d'ailleurs), et je me disais que je pouvais de toute façon exercer d'autres métiers.

Je tiens à signaler que même si on peut devenir météorologue en faisant des études de géographie, avec une spécialisation en 3° cycle (et notammnt des cours donnés par M. Quinet), le meilleur moyen avec plus d'atouts est quand même encore la physique, avec là aussi une spécialisation, et probablment des stages, notamment en Angleterre.

Je crois que c'est plus difficile de faire physique, aussi.

Maintenant, je peux me tromper. Quelqu'un peut apporter un complètement d'infos à ce sujet ?

Je vous ferai part de la naissance de ma passion météorologique plus tard wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Pour être météorologue il y a la voie universitaire. A l'IRM on demande un diplôme de physicien ou de mathématicien, mais cela ne suffit pas. On peut rentrer à l’IRM (à condition qu’il y ait des places libres), mais pour trois fois 2 ans : pendant ce laps de temps il faut faire (et réussir) une thèse de doctorat. Parfois on peut encore prolonger de 2 fois 2 ans.

A l’université, notamment celle de Liège, on peut devenir météorologue en temps que géographe. Cette orientation vise plutôt la climatologie vue par un géographe : topo climatologie, influence du climat sur l’environnement ou vice versa. C’est tout aussi passionnant.

A l’université de Louvain la Neuve, on étudie la climatologie, on réalise entre autre des modèles pour connaître le climat futur, on recherche tout ce qui peut influencer le climat,…

Si l’université est trop dure, on peut encore rentrer dans un Institut scientifique comme « calculateur » ce grade est équivalent à rédacteur dans les ministères. De plus en plus on demande un diplôme de graduat pour ce niveau. Le travail n’est pas le même mais peut-être tout aussi passionnant : observation, préparation de cartes pour les prévisions, rédiger des textes, traiter les données pour vérification, réalisation de bulletins climatologiques, dépouillement d’anémogrammes, de pluviogrammes, etc.

S’il n’y a pas d’ouverture de poste au moment où l’on termine ses études, il y a parfois moyen de travailler dans des projets de recherches. Cela aide parfois à avoir de l’expérience.

En outre, il faut parfois patienter et faire un autre boulot tout en surveillant le site du CELOR pour voir s’il n’y avait pas l’ouverture d’une réserve de recrutement pour des places vacantes. Et vu le nombre de chefs de sections et de départements qui sont partis ou qui vont partir, cela ne devrait pas tarder, enfin j'espère car il commence à y avoir de plus en plus de trous dans le personnel.

sad.gifsad.gifwink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Marc,

A force de rechercher à tout prix des universitaires (en plus avec doctorat blink.gif ) l'IRM risque bien d'avoir des places vacantes qui ne se rempliront plus, en oubliant aussi l'essentiel : la passion wink.gif

Combien en reste-t-il à l'IRM comme vous qui remplissent à la fois les conditions universitaires et qui sont autant passionés que vous pour la météorologie ? shifty.gif

Il n'y a malheureusement pas qu'à l'IRM que cela se passe...

J'ai aucun problème à en parler vu que je suis moi même universitaire... Mais c'est dommage... pour l'IRM unsure.gif

Ceci dit merci d'avoir indiqué la voie à suivre à Chris... Merci pour lui wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui Philippe,

Le problème c'est que ce n'est pas l'IRM, ou tout autre Institut scientifique, n'est maître dans l'engagement du personnel. Et ça se complique avec les réformes de tout ordre.

Pour le nombre de scientifiques chez nous, on est de l'ordre d'une bonne trentaine statutaire et contractuel. Mais il y a quelques postes vacants, mais cela n'est pas spécifique à l'IRM, c'est valable pour toutes les institutions scientifiques.

Bonne soirée à tous !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un tres grand merci a tous mais j'ai entendu dire aussi que dans l'armée on peut avoir une bonne place...En plus l'armée ca me botte bien moi!!!! Et c'est vrai que moi en geographie je suis imbattable dans ma classe...enfin pour l'instant wink.gif ...

encore merci pour les reponses...

chris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour tous ces éclairages... j'ai toujours dit que sur MB, on apprenait plein de choses, c'est vraiment agréable wink.gif !

Pour ma part, je ne vais pas parler de "passion" mais plutôt d'intérêt pour quelque chose qui m'étonne et me surprend toujours. Comme je suis nulle en math, en physique etc... je préfère suivre les spécialistes et suis toujours contente de lire leurs prévisions en fonction des différents modèles qu'ils interprètent, et ça m'épate !

Mon intérêt est, comme tous ici à première vue, venu toute petite... heureuse comme pas deux quand je me réveillais le matin avec la rue tout blanche, tous les bruits assourdis, une luminosité tout à fait particulière quand il y a de la neige... et aussi de gros orages vécus à 12 ans au bord du Lac Léman à Vevey avec des éclairs "immenses" sur les Dents du Midi à l'horizon lointain et un bruit de tonnerre qui me remuait au plus profond de moi-même (plaisir et peur mêlés)... enfin des souvenirs de ma prime jeunesse, des souvenirs que je n'oublie pas.

Et puis aussi, je pense que mon intérêt personnel pour la météo est lié intimement à ma passion pour la nature, quelle que soit la saison : elles ont toute leur intérêt, que ce soit au niveau météo ou évolution de la nature...

Voilà, en ce qui me concerne wink.gif !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'oubliais encore autre chose : les tempêtes à la mer ! J'étais encore plus petite (6/7 ans environ ?) : mais les énormes vagues qui passaient au-dessus de la digue et que nous observions de l'appartement loué sur la digue et la violence du vent (ma grande soeur me raconte d'ailleurs que je me suis "envolée" sur quelques mètres sur la digue alors que je devais avoir 5 ans... mais ça, je ne m'en souviens plus... mais, c'est peut-être de là que vient le fait que j'ai horreur des vents trop forts unsure.gif ?). Une autre fois à la mer : la mer gelait et des gros glaçons s'échouaient sur la plage (mais ne me demandez plus l'année...). C'était un vrai spectacle !

Moins ancien : une tornade que nous avons suivi parallèlement lorsque nous étions sur une autoroute en Ohio (1982 ou 1983)... impressionnant, mais heureusement dégâts limités. En Ohio aussi, au réveillon de Noël 1983, la t° est descendue à -25° dans le garage (box à l'extérieur) et toutes les boissons que nous avions achetées dans l'après-midi en vue du réveillon que nous passions à l'extérieur avaient explosé dans le coffre lors de notre arrivée chez nos hôtes blushing.gif... plutôt gênant !

Il y a également eu du blizzard cette année-là et les écoles ont été fermées quelques jours : service interrompu des school bus "jaunes" pour le rammassage scolaire !

Ce qui m'a impressionné également, c'est le fleuve St Laurent à Québec (Noël 1979) presque tout à fait gelé. La circulation fluviale était d'ailleurs à l'arrêt... impossible pour les bâteaux de passer...

Voilà quelques souvenirs, toujours liés à la nature, qui ont certainement contribué à mon intérêt pour la météo wink.gif !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Difficile de ne pas se retrouver dans ce qu'a écrit Zwarto ! Je n'ai moi non plus aucune idée de quand est apparue cet intérêt pour la météorologie.En fait, autant que je me souvienne, j'ai toujours été le nez collé à la fenêtre à regarder le temps qu'il faisait.

Je me souviens surtout de ces nuits d'hiver passées à pointer la lampe de poche sur mon velux en tentant de vérifier si la pluie ne se transformait pas en neige et ma joie de gosse, lorsqu'au matin, je constatais que tout était blanc !

Et puis, il ya les orages. Parfois les gosses en ont peur mais dès que le tonnerre se faisait entendre, je me précipitais au grenier pour pouvoir suivre la trajectoire folle des éclairs. Au grand mécontentement de mes parents d'ailleurs !

Souvenir de vacances passées à la montagne aussi, émerveillé par les changements brutaux de temps, la neige en plein été, les gros orages et ce brouillard qui disparait aussi vite qu'il n'est apparu !

Et comme pour MLVH cet intérêt est intimement lié à ma passion pour la nature, quelque soit le moment de l'année !

Mes 2 souvenirs les plus marquants :la fois où, en vacance à la montagne, je me suis réveillé au beau milieu d'un paysage enneigé et ce en plein mois de juillet ! (1400m d'altitude ceci expliquant cela mais pour moi c'était du jamais vu). Et aussi ce coup de foudre qui avait frappé un pylone électrique, engendrant une formidable boule bleue qui explosa en une impressionnante gerbe d'étincelles le tout accompagné du plus puissant coup de tonnerre que j'aie jamais entendu !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part c’est le sport, oui le sport qui me faisait chercher le temps qu’il fasse.

J’ai commencé le cyclisme vers 12-13 ans puis le cyclo-cross vers 15 ans et croyez

moi je préférais faire mes activités d’extérieur quand il faisait beau. Mais comme

la Belgique n’est pas la cote d’Azur c’est plus souvent sous la pluie que je roulais

Le cyclo-cross c’est l’hiver et tomber sur un sol gelé c’est pas marrant ni rouler dans

la neige d’ailleurs. Voilà donc comment mon intérêt est né pour la météo. Maintenant

c’est tout différent, le boulot, le bâtiment et la on dépend énormément aussi du temps

qu’il fait ? Ce n’est donc pas vraiment lié à la nature, bien que je jardine beaucoup, cet

enthousiasme prononcé pour la météo.

whistling.gifwhistling.gifwhistling.gifwhistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Polar Low

Allez je me lance. Mais je dois vous avouer que la mémoire me fait défaut.

En fait, çà fait maintenant longtemps que je suis passionné par tout cela,. Vous dire quel a été l'évènement déclencheur de toute cette vie est impossible. Mais globalement parlant, c'est bien la neige qui m'a fait rêver. Les phénomènes extrêmes avaient le don de m'impressionner aussi. Et bien souvent, à cet âge-là (je devais avoir 7-8 ans), je me demanais ce qu'il se passait.

Les années 80, avec de beaux hivers et de longues journées passées sur les pentes enneigées de ma commune ont contribué à la fascination que j'avais pour l'or blanc, très certainement. Mais il est clair que voir toute cette mécanique s'emballer, voir aussi de superbes tourbillons sur les photos satellites ont renforcé cet état d'esprit. Je me souviens que, quand j'avais 13 ans, au cours de dessin (avec plume et encre noire), je me suis mis un jour à dessiner toutes ces courbes car j'dorais leur enroulement. Je savais que tout cela était synonyme de puissance venteuse, et que bien souvent les gens s'extasiaient devant un tel mécanisme au perfectionnement redoutable.

Je me suis mis aussi à dessiner sur des feuilles de dessin A3 des cartes météos en couleur. Avec application, n'est-ce pas wink.gif J'essayais d'extrapoler toutes les cartes et bien souvent j'arrivais à la conclusion qu'un immense anticyclone Scandinave allait se développer pour nous propulser de l'air polaire continental. J'adorais cela, j'adorais ce gradient de pression, cette forme légèrement trapézoïdale, et ce manifique flux d'Est si bien dessiné par les isobares venant de Moscou (Encore un coup des communistes sans doute ! biggrin.gif )

C'était décidé, je voulais devenir météorologiste. Et comme je passais mon temps aussi dans les encyclopédies dans la partie "géographie" et que j'apprennais par coeur toutes les capitales du monde, mais aussi les noms des fleuves, leur longueur, leur parcours, et toutes les composantes du monde, j'ai voulu devenir géographe. Léger désanchantement une fois sur les bancs de l'ULB, mais bon passons tongue.gif

Avec l'avènement d'Internet, les doux rêves, extrapolations et le manque de sérieux spécifique au jeune âge ont disparu. Très vite, j'ai découvert mes sites favoris, et je cherchais absoluement des prévisions à long terme, disons 15 jours. Et c'est là que je suis tombé sur ... Wetterzentrale ! wink.gif

Plus généralement, avec toute la masse d'informations quasi infinie qu'on trouve sur le Net, j'ai appris beaucoup de choses. Les forums de discussion (Alertes-Meteo, mais surtout TWO) m'ont fait beaucoup apprendre.

Assez curieusement, c'est bien cet hiver que j'ai atteint un nouveau palier, sur ce forum, en ayant compris globalement comment avait marché les ondulations anticycloniques, le développement de vortex polaire sur la façade Ouest, et aussi plus finement la potentialité de grosses averses. En gros, j'ai senti venir le coup, et à plusieurs reprises, mes prévisions se sont avérées fort justes.

Le bonheur complet cool.gif

Prochain épisode ? Voir comment çà se passe au Pérou. Sur un mos et demie de temps, j'espère pouvoir retirer un maximum d'informations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(...) Prochain épisode ? Voir comment çà se passe au Pérou. Sur un mos et demie de temps, j'espère pouvoir retirer un maximum d'informations.

Petite parenthèse : je te souhaite déjà un excellent séjour là-bas : 1 mois 1/2 ça vaut la peine et j'imagine qu'on est déjà tous curieux de lire tes impressions météorologiques.. et autres wink.gif !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut-être un peu décalé par rapport à la date du sujet mais pourquoi pas maintenant smile.gif

Non, je ne suis pas tombée dedans quand … laugh.gif

et je ne peux même pas parler de passion mais … je suis arrivée sur MB, poussée par mon meilleur ami, qui lui est un « fana » online2long.gif des orages (toute une soirée, portes fenêtres grandes ouvertes à admirer les éclairs, c’était bien mieux que le grand écran !) et autres perturbations météorologiques et, vous n’allez pas me croire, petit à petit, j’y ai pris goût ! wink.gif

Il est vrai que des souvenirs d’enfance reviennent en mémoire, notamment quand la neige tombe comme en ces mois de janvier et février, et notamment un épisode dont aujourd’hui encore je garde les séquelles : à 4 ans, j’ai « oublié » de dire que j’avais très mal à la gorge pour aller jouer dans la neige avec mon frère -j’ai encore quelques photos de ce fameux hiver !- je passe donc sous silence les complications de cette angine ! sad.gif

Et puis au fur et à mesure de vos interventions, me revient aussi le souvenir de mes cours d’univ. d’écoclimatologie, de phytogéographie et d’écologie avec ce cher Professeur Noirfalise, qui nous fascinait. L’écologie, la vraie, pas la politicienne voire politicarde d’aujourd’hui, mais c’est là un autre débat!

Et les orages magnifiques et terrifiants de mon long séjour en Afrique, au cours desquels on se serait cru à l’Apocalypse, (le Cinquième Cavalier allait-il surgir ?) et les pluies diluviennes qui certains jours semblaient engloutir le paysage dans leurs rideaux gris. Mais je n’oublie pas non plus les dégâts faits aux cultures et aux routes par ces pluies torrentielles. J’ai pu observer le « splash-down » des gouttes sur le pauvre sol africain mettant à nu la couche latéritique stérile, réduisant à néant les efforts des agriculteurs. Mais aussi des pluies suivies de soleils éclatants qui sèchent tout en une heure. Et des canicules de saisons sèches à n'en plus finir où la pluie signifie enfin délivrance et fraîcheur. Oui c’est cela aussi !

Donc me voilà aujourd’hui dans ce forum, très convivial et plus qu’intéressant, au point que je suis en train de faire des adeptes parmi mes élèves (et aussi mes collègues !) quant aux observations météorologiques. La semaine dernière, deux élocutions avaient pour sujet des phénomènes climatiques : les ouragans et la foudre. Nous installerons une petite station météo cette semaine, ce qui vous vaudra prochainement des observations en direct de l’ITCA de Suarlée (Namur), en semaine bien entendu ! whistling.gif

smile.gifsmile.gifsmile.gif

Modifié par Myriam

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(...)

Donc me voilà aujourd’hui dans ce forum, très convivial et plus qu’intéressant, au point que je suis en train de faire des adeptes parmi mes élèves quant aux observations météorologiques. La semaine dernière, deux élocutions avaient pour sujet des phénomènes climatiques : les ouragans et la foudre. Nous installerons une petite station météo cette semaine, ce qui vous vaudra prochainement des observations en direct de l’ITCA de Suarlée (Namur), en semaine bien entendu !  :whistling:

smile.gif  :)  :)

C'est sympa tout ça biggrin.gif ... Merci Myriam wink.gif !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Laurent

Moi c'est comme Obélix, je suis tombé dedans quand j'étais petit tongue.gif

J'ai toujours suivit de très près les bulletins météo, le début avec Jules Metz (Mr Météo) sur la RTBF quand il était encore sur la plateau du JT à placer les petits symboles sur son tableau laugh.gif jusqu'à maintenant ou il y a pleins de présentateurs/rices différents.

Mes plus grandes passions sont les Orages pour le top du top et ensuite la neige bien entendu.

J'ai passé mon enfance à Bruxelles et je me souviens qu'il neigeait régulièrement et abondamment en hiver avec au minimum 3 à 4 semaines de neige au sol (+-10cm au moins!) je parle des années 80 à 90, après 1990 les hivers sont devenus de plus en plus doux au point de passer certains hivers sans neige sad.gif

En été par contre je me souviens d'orages violents et même d'une tornade sur la commune de Wezembeek-Oppem ( je ne sais plus l'année mais c'était après 1990) chez moi à Woluwé-Saint-Pierre il faisait nuit (à 16H00 !) et il était tombé des grelons de plusieurs cm de diamètre suivit par des pluies diluviennes qui oont provoquées des inondations dans nos caves et mis sous eau toute notre rue.

Je dois encore avoir des photos de tout cela mais le stuut c'est de savoir ou elles se trouvent cool.gif

Voilà inutile de vous dire que je suis très impatient de voir arriver les premiers orages de la saison, l'été 2003 avait été super nul pour les amateurs de phénomènes électriques crying.gif

Laurent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En été par contre je me souviens d'orages violents et même d'une tornade sur la commune de Wezembeek-Oppem ( je ne sais plus l'année mais c'était après 1990) chez moi à Woluwé-Saint-Pierre il faisait nuit (à 16H00 !) et il était tombé des grelons de plusieurs cm de diamètre suivit par des pluies diluviennes qui oont provoquées des inondations dans nos caves et mis sous eau toute notre rue.

Pour info, cette tornade s'est produite le 2 juillet 1991.

On peut trouver des renseignements sur les événements météo du 20è siècle à l'adresse

http://www.meteo.be/francais/pages/Klimato...tury/index.html

wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

Moi c'est un peu comme chris, depuis tout petit j'essayais de m'expliquer les phénomenes de pluies.... C'était assez fun car c'était toujours le contraire!Bref rien de précis, et j'en ai eu un marre!!!

Ensuite, vers 10 ans, j'ai commencé à m'intéresser aux montagnes et surtout aux glaciers, j'ai aussi à ce moment la réalisé mon premier sommet. Ensuite au fur et a mesure des années, cad 3 ans, j'ai été choqué par la fonte des glaces et j'ai voulu comprendre... J'ai tout d'abord réalisé un travail de fin d'étude primaire sur les glaciers, ensuite j'ai un peu fouillié et j'ai essayé de comprendre l'effet de scere mais mes connaissance n'étant pas tres bonnes, j'ai étudier de pres les nuages...Cela ma bien plus!!!

Mais rien à faire je n'arrivais po à résoudre cette énigme du réchauffement climatique, d'ailleurs je ne suis po le seul... surtout que je me vois mal possé ma vision des choses à d'iniminent spécialiste du climat!

j'ai pensé faire des études de climatologie mais suis toujours en secondaire, donc je vois les choses venir mais plus j'avance dans le temps et puis je suis de plus en plus interpellé par ce réchauffement. Enfaite, mon plus grand rêve c'est de voir des glaciers en bonne santé mais bon comme c'est partit pour l'instant, ils seront bien vite fondu...

J'ai aussi réalisé un site sur les glaciers, nuages, volcans...Mais bon on est pas ici poru faire de la pub donc je mets pas le lien...Pour ceux que sa intéresse je peux toujours leur donné par mail.

Je n'ai que 16 ans mais déjà une grande passion pour les glaciers!

Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bernard Ecrit le lundi 26 avril 2004, 20:51 Je n'ai que 16 ans mais déjà une grande passion pour les glaciers!

Bernard

Félicitation, bien belle passion que voila.

J'espère quand mème qu'on tant laissera intact(glacier) car pour le moment c'est mal barrer !!!!!!!!!!!

Peux-tu-me Mailer ton lien, je suis bien curieux également

whistling.gifwhistling.gifwhistling.gifwhistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Poussin

Quant à moi, la passion est née assez jeune. Vers 9-10 ans, j'en ai 18 maintenant.

Je me rappelle surtout une soirée d'hiver où on avait annoncé de la neige. N'étant à ce moment qu'un pauvre gamin qui n'avait pas compris ce qu'était une averse, j'attendais impatiemment qu'il neige toute la nuit.

Mais c'était bien des averses de neige, des "périodes de neige" comme me l'avais dit mon père!

Et il était temps d'aller dormir quand tout à coup il a commencer à neiger. Des tout petits flocons mais je les voyais( de la fenêtre de la ciusine), virevolter devant les lampadaires des routes. Je ne voulais pas aller dormir! C'est à ce moment-là que c'est né sans doute car je suis resté à regarder cette averse pendant 1H je pense me demandant s'il y avait moyen d'avoir des plus gros flocons encore...

Puis j'ai été dormir en mesurant qu'il y avait plus ou moins 2 cm de tombé pendant ce temps-là.

Une fois au lit, impossible de dormir, il fallait aboslument que toutes les 5 minutes je me lève pour voir si ca tombait encore... biggrin.gif

Et le lendemain, la catastrophe, tout avait fondu... Un rêve de gosse de voir beaucoup beaucoup de neige venait de s'effondrer. Alors, on se demande pourquoi???

Je me suis vraiment interessé au temps à ce moment-là!

Ca a été de regarder les bulletins météo à RTBF, RTL, TF1, FR2, Euronews, ......

Puis dans les librairies, il fallait que j'ouvre tout les journaux pour regarder la météo dans l'espoir de voir que l'un deux annoncerait de la neige ou bien des fortes chaleurs plus tard.

Puis ca a été pire encore quand j'ai acheté ma première station météo! Elle ne donnait que les températures et la pression mais pour moi c'était déjà énorme! Ensuite, l'avènement de l'internet avec ses multitudes de modèles et de cartes. Puis la nouvelle station météo pour laquelle j'avais économisé comme un fou. Pour finir, le site internet!

Je me demande jusqu'où cette passion va aller mais je pense que c'est quelque chose que l'on a dans le sang et que peu de personnes ne comprennent.

Et depuis que j'ai découvert ce forum et ce site, c'est le rêve de gosse qui reprend: Génial, il y a des gens en Belgique qui ont la même passion que moi, qui s'interesse et devienne hystérique dès qu'un flocon tombe, dès que la température s'emballe, dès que ....

Et à ces gens comme moi, je leur dit Merci!

blush.gifblush.gifblush.gifblush.gifblush.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

je croisque notre amour pour la météo nous vient à tous de notre goût immodéré pour la nature et la lumière. le manque de llumière est quelque chose que j'ai toujours mal vécu surtout d'ailleurs en vieillissant.Donc je me suis intéressé à la météo tout jeune pour savoir quand le soleil allait revenir. Des journées comme ce samedi me dépriment surtout en hiver parce qu'en cette saison on peut se dire que cette grisaille ne durera pas trop longtemps et puis on sent que les rayons du soleil ne sont pas loin. Dès que le ciel s'éclaircit on sent la chaleur du soleil. Comme pour un membre, j'ai aussi le souvenir d'orages violents dans mon enfance. dans un silence de cathédrale, sous un ciel de plomb, dans la torpeur moite d'une journée d'été torride, je me souviens des premiers éclairs...

je crois aussi que la météo est un des domaines humains très influencé par la psychologie de chaque individu.

Tout le monde a connu des expériences où 2 personnes ayant vécu le même temps pendant une période n'en avait absolument pas le même souvenir.

C'est un point que nous pourrions débattre ici : météorologie et subjectivité.

A bientôt

Guy sad.gifunsure.gifunsure.gifblowup.gif

Modérateur : sujet combiné avec celui déjà existant cool.gif

Modifié par Darth_Vador2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×