Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
paix

Séisme au Japon

Messages recommandés

Le Japon vient d'être touché par le plus violent séisme de son histoire. De magnitude 8.9, il a duré longtemps, environ 2 minutes. Un tsunami a suivi. Que Dieu les garde.

Japon : un violent séisme provoque un tsunami majeur

Par Tristan Vey, Flore Galaud

11/03/2011 | Mise à jour : 11:27 Réactions (111)

7866581a-4bc7-11e0-9e16-f42be74f5b45.jpg

A Sendai, le tsunami s'engouffre dans les terres en charriant de nombreux débris. Crédits photo : KYODO/REUTERS

VIDÉOS - La secousse, d'une magnitude de 8,9, a provoqué des vagues de dix mètres de haut qui ont déferlé sur la côte de Sendai. Un premier bilan fait état de 26 morts. Une centrale nucléaire a pris feu.

Vingt-six morts, une dizaine de disparus, des toits effondrés, des zones inondées, des incendies et des blessés : telles sont les premières conséquences du très violent séisme qui s'est produit vendredi au large des côtes nord-est du Japon. La secousse, d'une violence historique, a été suivie d'un important tsunami. Le gouvernement fait de son mieux pour coordonner les secours et opérations de sauvetage, «en prenant comme hypothèse que ce tremblement de terre a fait des dégâts considérables», a affirmé sa porte-parole, Yukio Edano. D'après les images des télévisions le bilan devrait s'alourdir dans les heures qui viennent.

Afficher Séisme au Japon du 11 mars 2011 sur une carte plus grande

L'organisme américain de surveillance géologique (USGS) a mesuré une magnitude de 8,9 à 6h46 heure française (14h46 au Japon) pour la première secousse. Une telle ampleur est rarissime. C'est le plus puissant tremblement de terre au Japon, en intensité, depuis 140 ans. D'après les relevés de l'USGS, ce serait même le 5e plus puissant séisme enregistré dans le monde depuis 1900. Le séisme meurtrier au Chili en mars dernier (8,8) est le dernier à avoir atteint une magnitude comparable. A titre de comparaison, le tremblement de terre en Haïti n'avait pas dépassé 7,3 de magnitude.

Vidéo aérienne prise à Ibaraki, sur la côte nord-est :

A Tokyo, située à quelque 380 km de distance, les constructions ont été secouées pendant au moins deux minutes. Silvère Boucher-Lambert, journaliste au figaro.fr, se trouvait dans le métro tokyoite au moment du séisme. «J'ai vu des centaines de Japonais s'aligner spontanément contre les murs et les piliers, une main sur la paroi, raconte-t-il. «Les immeubles ont été évacués dans la calme, voire la bonne humeur, le personnel des crèches a formé des cordons autour des bambins coiffés de casques autogonflants. Tout le monde est resté zen», précise-t-il. Depuis, les répliques sont «assez fréquentes» mais il n'a constaté «aucune panique apparente». La plus violente a fait trembler à nouveau les immeubles de la capitale à 7h05, heure française. L'USGS évalue à 6,4 l'intensité de cette réplique. La plus puissante, assez lointaine, a été mesurée à 7,1. Peu après 9 heures, une réplique moins intense mais plus proche de Tokyo a encore effrayé les habitants. A 2 min 20 sur la vidéo suivante, le tremblement de terre vu depuis l'intérieur d'un bureau :

Les secousses ont déclenché plusieurs incendies, dont un dans une centrale nucléaire à Onagawa. Il n'y a aucun signe de fuite radioactive pour le moment. Le gouvernement a toutefois décidé de déclarer une situation d'urgence nucléaire. Selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), les quatre centrales nucléaires les plus proches de l'épicentre du séisme ont été fermées.

L'aéroport de Narita a été fermé, de même que les liaisons ferroviaires express de la capitale vers le nord du pays, précisent les médias. L'agence Kyodo ajoute que quatre millions de foyers sont privés d'électricité dans Tokyo et sa région. Le premier ministre Naoto Kan a assuré qu'aucune fuite radioactive n'avait été observée dans les centrales nucléaires du pays.

Alerte au tsunami dans une grande partie du Pacifique

Rapidement des vagues de 4,2 mètres de haut ont déferlé sur la côte pacifique du Japon, rapporte la télévision japonaise. La côte du port de Sendai situé dans la préfecture de Miyagi, la plus touchée par le séisme, a même vu une houle de 10 mètres frapper avec violence voitures et bateaux avant de s'engouffrer dans les champs en charriant de nombreux débris sur son passage. La piste de l'aéroport régional a été inondée.

Un tsunami de sept mètres a également été signalé plus tard un peu plus au sud le long de la préfecture de Fukushima. Le Japon a dépêché des navires de ses forces navales d'autodéfense (FAD) vers cette zone, rapporte l'agence de presse Kyodo. Dans la préfecture d'Iwate, des véhicules ont été vues flottant dans le port. Le parking du gigantesque complexe de loisirs Tokyo Disney Resort (Disneyland), dans la préfecture de Chiba, à quelques kilomètres de la capitale, est également sous les eaux. L'évacuation de quelque 20.000 personnes a été ordonnée face au risque de raz-de-marée dans la préfecture de Wakayama.

http://www.dailymotion.com/video/xhj2kn_ts...ed&start=48

Tsunami waves crash ashore Japan par CNN_International

Pratiquement toutes les côtes du Pacifique sont touchées par l'alerte au tsunami lancée juste après le séisme. Le Japon, la Russie, l'Indonésie, les îles Mariannes et les Philippines sont concernées, indique le Centre pour les tsunami du Pacifique. «Un séisme de cette puissance a le potentiel pour générer un tsunami destructeur qui peut toucher les côtes près de l'épicentre en quelques minutes et les côtes plus éloignées en quelques heures», a indiqué le Centre. Ce dernier a également placé en alerte l'île de Guam, Taïwan, les îles Marshall, l'Indonésie, la Papouasie Nouvelle-Guinée, Nauru, la Micronésie, Hawaï, en Australie, à Hawaï et en Californie.

http://www.lefigaro.fr/international/2011/...st-du-japon.php

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les inquiétudes augmentent au sujet de la centrale nucléaire de Fukushima. Ils n'arrivent pas à refroidir le réacteur numéro après les coupures d'électricité et la défaillance des systèmes de refroidissement. Classiquement, ce sont des pompes et turbines à vapeur qui sont chargé d'amener de l'eau pour refroidir le réacteur. La possibilité d'un accident majeur reste malheureusement possible. La pression continue de monter au sein du réacteur, et avec le risque de fuite radioactive. Pour les ingénieurs, ce doit être extrêmement éprouvant comme situation. Je leur souhaite de réussir à refroidir le réacteur sans se faire trop de cheveux blancs. L'US Air Force soutient leurs efforts, puisque qu'elle a livré récemment un produit refroidissant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un gars du Pacific Tsunami Warning Center parle même d'une possible magnitude 9.1 ! Potentiellement aussi puissant que le séisme de Sumatra donc :huh: En tous cas, historiquement le Japon n'avait pas connu cela depuis 1200 ans au moins. Que les centrales nucléaires ne leur aient pas encore péter à la figure est quand même impressionnant dans ces conditions. Et pendant ce temps, les répliques de magnitude 5 ou plus s'enchaînent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En parlant de centrales nucléaires qui pètent, et bien, ils n'en sont plus très loin...

9,1? Un peu beaucoup. A ce que je sais, la surface de faille mise en mouvement avoisine 500 km par 100, et la plaque japonaise semble s'être soulevée (responsable du tsunami), tandis que la plaque pacifique s'est enfoncée en dessous de plusieurs mètres. Mais bon, je ne suis pas expert en sismologie (même si je m'y connais un peu).

Le séisme de Sumatra avait eu une surface de fracture plus importante. Mais bon, à ce moment-là, 8,9 ou 9,1, ça ne change plus grand chose.

Juste à titre de comparaison, le séisme de Roermond (M 5,8) aux Pays-Bas avait mis en jeu une surface de faille de 4 km sur 3...

Heureusement que la longueur de nos failles ne permet pas de tels séismes. Cela dit, il me semble que l'Observatoire a publié récemment un rapport dans lequel ils plaçaient la limite maximale pour nos régions à 6,5 pour le graben de la Roer, et 6,0 pour le Massif du Brabant, ce qui n'est déjà pas mal...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai entendu à la radio qu'il y avait encore eu un (ou plus ?) tremblement(s) de terre ce matin, avec une magnitude proche de 7.

Est-ce que quelqu'un peut confirmer ou non ? Je parle pour la force, car qu'il y ait encore de gros tremblements de terre ne me surprend pas. Et...euh...doivent-ils craindre un autre tsunami à la suite d'un nouveau tremblement ? (désolé, je pose des questions mais ça m'intéresse et je ne connais pas de lien pour aller vérifier tout ça :blush: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a tellement de répliques... Si on parle en heure UTC il y a eu tôt ce matin une réplique de magnitude 7.2 (plus puissant qu'à Haïti... )

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/rec...r57.php#details

Pour une liste des gros tremblements de terre récent, l'USGS propose une liste :

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/rec.../quakes_big.php

Toutes les "NEAR THE EAST COAST OF HONSHU, JAPAN" ou "OFF THE EAST COAST OF HONSHU, JAPAN" sont probablement des répliques.

Le site de l'USGS est le plus souvent cité pour les séismes : http://www.usgs.gov/

Pour les tsunamis, toutes les alertes ont été levées : http://ptwc.weather.gov/

Un nouveau tsunami ne peut être exclu vu la puissance des répliques mais cela reste peu probable. L'intensité des répliques diminuent avec le temps, et le plus gros est sans doute déjà passé. De plus, tous les séismes sous marin ne sont pas à même à produire des tsunamis.

Pour la centrale de Fukushima, l'explosion aurait été d'origine chimique et non nucléaire. Les informations sont parcellaires mais le cœur ne serait pas en train de fondre, et la sévérité provisoire de l'événement a été classé 4 sur une échelle de 7 (accident avec des conséquences locales).

À propos de cette échelle de 7 degrés :

http://www.iaea.org/Publications/Magazines...02744649_fr.pdf

Chernobyl était niveau 7, le seul cas répertorié de niveau 7. L'accident de Three Miles Island était de niveau 5. Ce sont les comparaisons les plus fréquentes actuellement.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Paix :thumbsup:

Je ne sais pas si on parle du même séisme, mais celui de ce matin qui est survenu dans la région de Nigata n'est pas une réplique, mais un séisme à part (pas le même pan de faille).

En tout cas, il continue de se produire un paquet de répliques, supérieure à 5, voir 6. Cela est normal, il faut que le pan de faille mis en mouvement lors du choc principal retrouve une certaine stabilité, ce qui se traduit par les séismes que l'on observe actuellement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouaip, au début je m'étais demandé pour le séisme de Niigata, mais il est bien différent. C'est celui-ci :

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/rec.../usc0001z4n.php

Magnitude 6.6, mais à distance des côtes, il n'a pratiquement pas eu d'effet.

Celui dont je parle est sans doute une réplique par contre. C'est la même faille.

Et une nouvelle réplique à 6.0... Violent quand même.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si la situation est relativement sous contrôle pour le réacteur numéro 1 de Fukushima Dai IShi, c'est maintenant le système de refroidissement du réacteur numéro 3 qui est en défaut.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme pour toute catastrophe naturelle, c'est lorsque là mer est poussé dans les terres que cela fait le plus de dégâts, que ce soit une onde de tempête ou un tsunami. Cela montre combien nos côtes sont vulnérables.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une question me tarabuste quand même. Je sais que nous sommes loin du japon mais au vue des infos je ne peux m'empêcher de me demander si il y a un danger que ces nuages arrivent jusque chez nous.

Je me rappelle de Tchernobyl et je sais que la distance est différente mais on nous avait tellement dit n'importe quoi à l'époque que je suis méfiante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Photos avant/après superposées. Faites glisser le curseur latéralement sur chaque photo.

Terrifiant.

http://www.abc.net.au/news/events/japan-qu...beforeafter.htm

Oui vraiment Terrifiant, je viens de regarder les photos. Je souhaite du courage à tous ces Japonais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avis aux Modérateurs,

ne serait-il pas intéressant d'ouvrir un post dans "Observation pour le reste du monde" sur la situation météorologique au Japon. Avec suivi de la menace radioactive.

Merci,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
:crying: :crying: Je suis sidéré de lire les messages de certaines personnes..y a un gouffre entre la pensée européenne et orientale.. Modifié par ongbak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de trouver cette curiosité. Un projet, le LIDO (listening to the deep ocean environnement, cela me fait sourire parce qu'on a une piscine dans l'agglo qui s'appelle le lido... ), a enregistré le son produit par le séisme dans les profondeurs abyssales.

http://listentothedeep.com/acoustics/index...ary〈=en

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tepco a admis il y a quelques jours que le réacteur numéro 1 avait fondu 5 heures après le tsunami. Si j'avais su, je me serais abstenu de faire remarquer qu'ils ont une bonne gestion du risque nucléaire <_<

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le père Huet nous gratifie d'un sujet sur les déchets après le tsunami au Japon. La quantité de déchets gisant a terre ou emportée par les flots semble importante, même si il ne sort pas de chiffres.

Tsunami au Japon : et les déchets à la mer ?Des millions de tonnes de déchets emportés par le tsunami du 11 mars dérivent dans l'océan Pacifique.

La pollution radioactive due à l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima (ici une note sur le sujet) n'est pas la seule conséquence marine du tsunami du 11 mars. L'association Robin des bois souligne une autre pollution, majeure, qui touche le Pacifique.

En retournant à l'océan, la gigantesque vague du tsunami provoqué par le séisme a récolté sur environ 300 km de côtes, parfois jusqu'à plus de 10 km à l'intérieur des terres. Elle a ravagé des villes, des installations agricoles et industrielles, des ports... et est repartie avec des millions de tonnes de déchets, dont certain hautement toxiques pour la vie marine.

La masse énorme de déchets restée à terre (photo à gauche) donne une idée de ce que le tsunami a emporté vers l'océan.

Que vont devenir ces déchets ? Les plus lourds (voitures, débris de constructions, machines...) ont coulé à des distances de l'ordre de la centaine de mètres voire de kilomètres, entraînés par la vague et les pentes sous-marines. La pollution locale est donc intense. Mais d'autres - huiles, pétrole, matières flottantes, produits chimiques de toutes sortes, sont partis à la dérive. Une part importante va aller très loin, jusqu'à l'autre bout du Pacifique, vers le Canada et les Etats-Unis. Ou se trouver bloqués dans les deux immenses zones où la circulation océanique peut les conduire.

Ces objets et matières représentent un danger pour la vie marine. Par pollution, mais aussi ingestion d'objets. Parmi lesquels on peut noter les milliers d'engins de pêche, prélevé par le tsunami sur les ports et les navires coulés.post-3513-1309377658_thumb.jpg

Cette pollution produit des effets durables. D'après l'IFREMER, il faut cinq à dix ans pour que de l'huile disparaisse, 100 à 500 ans pour qu'un déchet de type sac ou bouteille en plastique se désagrège complètement.

Pour se faire une idée de l'ampleur des déchets restés à terre, voici une vidéo :

Par Sylvestre Huet, le 27 juin 2011

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2...-à-la-mer-.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×