Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Philippe

Les éruptions volcaniques majeures ont un impact sur le climat

Messages recommandés

Les éruptions volcaniques majeures ont un impact sur le climat plus important que prévu

Grâce à un équipement de pointe, les concentrations des nanoparticules volcaniques secondaires formées dans le panache d'un volcan à partir du dioxyde de souffre qu'il a émis ont pu être mesurées pour la première fois par des chercheurs du Laboratoire de météorologie physique (L.A.M.P/OPGC, Université Clermont Ferrand 2 / CNRS) lors des deux passages dans la basse atmosphère au-dessus du Puy de Dôme du panache du volcan Eyjafjallajokull. Ils ont ainsi pu mettre en évidence que ces concentrations étaient très sous-estimées dans les modèles climatiques globaux. L'impact sur le climat des éruptions volcaniques majeures serait dont plus important que soupçonné jusque-là.

Il est connu que les éruptions volcaniques injectent dans l'atmosphère des gaz, principalement du dioxyde de souffre, ainsi que d'importantes quantités de grosses particules de cendres (d'une taille supérieure au micromètre). Sans que cela n'ait jamais été mesuré, il est suspecté depuis peu qu'après plusieurs jours de transport de nouvelles particules apparaissent dans le panache, provenant principalement de l'oxydation du dioxyde de soufre en acide sulfurique lequel condense ensuite selon un phénomène de nucléation(1). Pour que ces nouvelles particules se forment, il faut à la fois des concentrations importantes en dioxyde de souffre, des conditions photochimiques propices et une surface de condensation préexistante pas trop élevée(2).

Suite à l'énorme éruption du volcan islandais Eyjafjallajokull, le 20 mars 2010, le panache émis par le volcan s'est répandu sur toute l'Europe, passant par deux fois au-dessus du centre de la France à basse altitude, ce qui a permis aux chercheurs du Laboratoire de météorologie physique de Clermont-Ferrand d'en étudier le contenu depuis la station de recherche du puy de Dôme (alt. 1465 m).

Outre de mesurer les concentrations en dioxyde de souffre qu'il contenait, les chercheurs ont pu y détecter pour la première fois, grâce à l'utilisation d'un équipement de haute technologie, des particules de plus petite taille (de l'ordre de quelques nanomètres) que les cendres émises. Leurs mesures montrent en outre que ces particules ultrafines croissent au cours du temps, atteignant des tailles suffisamment grandes pour agir comme des noyaux de condensation nuageuse pouvant engendrer des changements en terme d'impact radiatif ou de type de précipitations.

Évolution du spectre granulométrique des nanoparticules volcaniques formées dans le panache du volcan islandais Eyjafjallajokull en fonction du temps, du 18 au 20 mai 2010.

b4557.jpg

Les modèles globaux peuvent depuis peu simuler la formation de nouvelles particules dans les panaches volcaniques. Pour ce faire, ils utilisent classiquement une paramétrisation de nucléation binaire de vapeurs d'acide sulfurique. Les concentrations en dioxyde de souffre mesurées conjointement aux concentrations en nanoparticules dans le panache du volcan Eyjafjallajokull ont permis pour la première fois d'évaluer l'exactitude de telles paramétrisations. Les auteurs montrent ainsi que les concentrations en particules volcaniques secondaires formées dans la basse atmosphère ont été sous-estimées de 7 à 8 ordres de grandeur dans ces modèles. Les éruptions volcaniques, et plus encore les émissions régulières de dioxyde de soufre dans l'environnement, pourraient donc avoir un impact sur le climat plus important que précédemment théorisé.

Note(s):

Ici, la nucléation est la première étape d'un processus spontané d'auto-association des molécules d'acide sulfurique en présence de molécules d'eau.

En présence d'une surface de condensation importante, comme durant les premiers jours du panache qui contient alors de grandes quantités de cendres, les molécules d'acide sulfurique pourraient condenser plus volontiers sur cette surface.

Source(s):

Boulon Julien, Karine Sellegri, Maxime Hervo and Paolo Laj, Observations of nucleation of new particles in a volcanic plume, PNAS, July 11, doi: 10.1073/pnas.1104923108, 2011

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà encore bien de la matière (même au sens propre du terme) pour faire des recherches climatologiques. Merci pour ces informations.

Cb

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En 1815 l'éruption (VEI 7 tout de même!) du Tambora a provoqué un été sans soleil en 1816 sur l'Amérique et l'europe, tuant de l'ordre de 70000 personnes dont une 60aine de milliers de famine! en Suisse il a neigé presque tous le jours en été. C'est la plus grosse éruption des temps "historiques". Ce volcan est en train de se réveiller, comme beaucoup d'autres d'ailleurs (El Hierro, Etna, Krakatau, Cleveland, Chiveluch, etc) et personne n'en parle dans les médias... de quoi bien refroidir notre climat pendant quelques années si tous pètent en même temps :crying::thunder:

Modifié par rs200

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En 1815 l'éruption (VEI 7 tout de même!) du Tambora a provoqué un été sans soleil en 1816 sur l'Amérique et l'europe, tuant de l'ordre de 70000 personnes dont une 60aine de milliers de famine! en Suisse il a neigé presque tous le jours en été. C'est la plus grosse éruption des temps "historiques". Ce volcan est en train de se réveiller, comme beaucoup d'autres d'ailleurs (El Hierro, Etna, Krakatau, Cleveland, Chiveluch, etc) et personne n'en parle dans les médias... de quoi bien refroidir notre climat pendant quelques années si tous pètent en même temps :crying::thunder:

Pas besoin d'aller si loin, un qui risque de faire parler de lui en Europe d'ici peu, le KATLA en Islande.

Voici un extrait de Wikipedia:

Depuis l'arrivée de l'homme en Islande, les éruptions du Katla, au nombre de 21 confirmées et deux incertaines, sont essentiellement sous-glaciaires. Les volumes de téphras émis par ce volcan sont parmi les plus importants d'Islande. Ces éruptions sous-glaciaires, par la fonte de la glace qu'elles provoquent, ont été à l'origine de jökulhlaups ayant détruit à de nombreuses reprises les fermes et les villages situés en aval. L'éruption de l'Eyjafjöll situé à l'ouest et débutée le 20 mars 2010 fait craindre l'entrée en éruption du Katla, ces deux volcans étant considérés comme liés. Cette éruption engendre une surveillance accrue du Katla par les autorités islandaises.

Le 17 juin 2011, un essaim sismique, accompagné d'un très faible trémor harmonique, débute sous la caldeira du volcan peu après 19 h 10. Bien que ceci ne représente qu'une remontée du magma et/ou une recharge de la chambre magmatique, la probabilité d'une éruption augmente significativement dans un futur très proche. Le 9 juillet 2011, une augmentation massive des trémors harmoniques accompagnés par l'augmentation du niveau de la rivière Mùlaksvi sous le glacier du Myrdalsjökull indique peut-être un début d'éruption sous-glaciaire. L'activité sismique y était importante depuis plus de 48 heures. Les 4 et 5 octobre 2011, un nouvel essaim de séismes est détecté au niveau du volcan, renforçant les craintes d'une éruption.

Modifié par huymétéo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Complément d'information pour le Katla, il y a quand même de quoi s’inquiéter la dessous.

05/10/2011...Islande, l'énorme volcan Katla montre des signes de réveil

17:46

Share105

En Islande le massif volcan Katla montre des signes majeurs d'éruption . Les sismographes du centre de surveillance volcanique Islandais ont enregistré une nette augmentation des essaims de tremblement de terre dans sa région.

Le Katla est l'un des volcan le plus redouté d'Europe.

Déjà la semaine dernière le bureau de météorologie Islandais a confirmé qu'une serie de petites éruptions on eu lieu en Juillet dernier, renforcant encore plus les craintes d'une éruption massive à venir.

Aujourd'hui des essaims de tremblements de terre plus importants ont été enregistré, le plus fort d'une magnitude 4 sur l’échelle de Richter a secoué la région vers 3 heure de l’après midi.

Les autorités civiles d'urgence du pays ont déjà confirmé sa mise sous haute surveillance, mais ils n'ont pas encore augmenter son niveau d'alerte, attendant l'accord du ministère compétent. Le ministre de l'environnement quant à lui a lancé une série de mesure visant à évaluer le danger potentiel d'une telle éruption et d'en estimer les risques ainsi que leur prévention.

Des études récentes ont montré que l'activité volcanique de l’Islande est cyclique et d'amplitude variable. On estime que les quatre éruptions qui ont déjà eut lieu depuis quinze ans, sont des signes d'une période active dans laquelle des éruptions majeures sont attendues.

Le Katla qui n'a pas connu d’éruption importante depuis 93 ans est le deuxième plus important volcan de l'Islande.

Déjà l'année dernière, Olafur Grimsson, le président du pays en personne, avait averti que l'eruption du Katla était imminente et il invitait les autorités du gouvernement européen à planifier un plan d'urgence à l'avance.

Ces dernière 48 heures l'activité sismique autour du Katla semble indiquer qu'il risque de se réveiller.

On estime qu'une éruption du volcan Katla entrainerait des conséquences beaucoup plus importantes que celui de son voisin le Eyjafjallajokull qui a fortement perturbé le trafic aérien européen l'année dernière: La taille de sa chambre magmatique est estimée 10 fois plus importante. De plus, lors de son éruption, la combinaison du magma et de la glace qui couvre son sommet entrainerait probablement une activité explosive accompagnée d'un panache de cendre qui pourrait durer pendant des semaines, sinon des mois.

Source: Nature Alerte

Modifié par huymétéo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, c'est vrai, le Katla est en train de nous préparer sans doute un petit feu d'artifice mais je pense sincèrement que celui qui va s'exprimer en premier lieu sera El Hierro : voir l'article ici

Le Krakatau augmente aussi très sensiblement son trémor...

Suivant la forme que prendra l'éruption, avec ou sans effondrement-glissement de terrain, il pourrait y avoir un méchant tsunami là-bas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×