Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique

Messages recommandés

Début de printemps sous la neige sur une bonne partie du pays

Une circulation générale de nord-ouest assez froide et surtout très perturbée, avec alternance d’épisodes instables et de passages de diverses occlusions, a généré pas mal de précipitations sur notre pays qui, dans la nuit du 2 au 3 mars, sont tombées sous forme de neige à partir de 200-250 mètres d’altitude environ. Quelques flocons de neige fondante se sont égarés même en plaine.

Dans cette configuration à prédominance instable, les –5 à –6°C observés au niveau 850 hPa vers 1300 mètres d’altitude n’ont été juste pas suffisants pour permettre un enneigement en Basse et Moyenne Belgique. Un bon degré en moins aurait permis un enneigement nocturne sur tout le pays, littoral excepté. Par contre pour que l’enneigement ait eu une chance de tenir toute la journée en plaine au mois de mars, il aurait fallu –9°C avec peu d’éclaircies, et –10 à –11°C en cas d’éclaircies plus larges. De telles conditions n’existent évidemment que dans des courants polaires très directs.

En Haute-Belgique par contre, les conditions actuelles sont tout à fait bonne pour avoir de la neige au sol. Un enneigement complet a notamment été observé, ce matin, à :

Mont-Rigi (673 m), 12 cm en milieu de matinée

Botrange (670 m)

Wirtzfeld (ca. 600 m)

Fraiture (580 m)

Wideûmont (545 m), entre 5 et 10 cm

Bastogne (515 m)

Bovigny (495 m)

Spa-aérodrome (470 m)

Witry (ca. 440 m)

Lierneux (424 m)

Transinne (410 m)

Beausaint (376 m)

Rossignol (350 m)

Chiny-Pin (332 m)

Il est à noter qu’à l’exception de Ciny-Pin, l’enneigement était partout encore complet à midi.

Un peu de neige était également présente à Frassem, à Hamois et à Florennes, mais là, elle n’a pas persisté.

À Frahan, il est possible de voir combien la neige tient en haut des vallées, et combien elle a du mal à accrocher dans le fond.

678art.jpg

Source : MB

À Mont-Rigi, cette neige prolonge une période de 11 jours consécutifs avec neige au sol, après une brève interruption entre le matin du 21 février et le soir du 22 février. Sinon, on peut dire que la neige y est présente au sol presque sans interruption depuis le 9 février.

Les épaisseurs depuis hier sont les suivantes :

2 mars à 10h : 2 cm – couverture presque complète

2 mars à 16h : 1 cm – neige fondante recouvrant plus de la moitié du sol

2 mars à 22h : 4 cm – couverture complète

3 mars à 10h : 12 cm – couverture complète

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

( trompé de topic :D Ça allait tellement bien avec l'hiver ^^" )

Pas mal de neige en Moselle ce matin, avec des perturbations sur les routes. Un petit lot de consolation de cet hiver :lol:

160307121348592266.jpg

Les pousses des roses avaient déjà bien poussés :

908250DSCF5407.jpg

Avec la tentative d'en garder jusqu'en été, mais le poids de la neige m'aura eu :D

929719DSCF5408.jpg

Article du Républicain Lorrain à ce sujet : http://www.republicain-lorrain.fr/edition-...-a-gros-flocons

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit bilan de la neige de ce début mars 2016

Nous avons observé de la neige en de nombreux lieux de la Belgique et ce, à diverses dates mais principalement le 7 mars. En Haute Belgique, certains lieux ont même été enneigés tous les 7 premiers jours de ce mois de mars.

1er mars

La neige se limite aux plus hauts plateaux. À mont-Rigi (673 m), la couverture neigeuse est encore complète avec 1 à 2 cm. À Fraiture (580 m) par contre, il ne subiste plus que des traces de neige.

2 mars

Au départ, la neige continue à fondre, même dans les Hautes-Fagnes où, à Mont-Rigi, la couverture neigeuse présente pas mal de trous principalement l’après-midi. À Fraiture, il ne reste qu’un tout petit peu de neige le long des talus. Mais la neige revient en force le soir. Toujours à Mont-Rigi, la couche remonte de 1 à 4 cm, tandis qu’à Florennes (279 m), la neige commence à accrocher aussi.

3 mars

Une bonne partie du pays est à nouveau enneigée et, le matin, la couverture neigeuse est complète dès 300 mètres d’altitude.

À Mont-Rigi, l’épaisseur de la neige est de 12 cm à 10h, de 13 cm à 13h et encore de 10 cm à 22h. Le manteau neigeux persiste aussi, par exemple, à Wirtzfeld (600 m ca) avec 10 cm environ, à Fraiture (580 m), à Wideûmont (545 m) avec 5 à 10 cm, à Spa (470 m), à Witry (440 m ca) où l’épaisseur diminue cependant fortement le soir, et enfin à Transinne (410 m). Ailleurs, la neige fond partiellement ou totalement en journée. À Bastogne (515 m), il a fait bien blanc le matin, mais la couche n’est plus que partielle en après-midi. C’est le cas aussi à Lierneux (424 m) et à Rossignol (350 m). À Chiny-Pin (332 m), la neige disparaît même totalement dans le courant de la journée.

À plus basse altitude, on a observé des traces de neige le matin, entre autres, à Hamois et à Florennes.

4 mars

À Mont-Rigi, le manteau neigeux diminue d’abord, jusqu’à 8 cm à13h, pour remonter à 15 cm à 16h. À Fraiture, la neige persiste aussi, avec en plus de nouvelles chutes de neige. À Wideûmont, la neige atteint son maximum en milieu de journée, avec quelques 10 cm. À Witry, à Wirtzfeld, à Spa et à Transinne, la neige persiste également toute la journée. À Chiny-Pin, la neige réapparaît le matin, mais fond à nouveau en journée, tandis qu’à Rossignol, on n’observe qu’une fine couche le matin, qui disparaît aussi en grande partie.

5 mars

À Mont-Rigi, la couche de neige ne diminue que légèrement, passant de 15 à 13 cm. À Wideûmont, la couche passe d’environ 8 cm à environ 6 cm. D’une façon générale, on peut dire que le paysage reste bien blanc toute la journée au-dessus de 400 mètres environ.

6 mars

Nouvelles chutes de neige. À Mont-Rigi, la couche est de 14 cm à 4h, de 20 cm à 13h, de 21 cm à 16h pour monter jusqu’à 33 cm durant la nuit. À Wideûmont, la couche monte et descend un peu, tout en restant proche des 10 cm. À Wirtzfeld, la différence est plus marquée, avec un maximum (environ 20 cm) le matin et le soir, et un minimum (environ 10 cm) en journée. À Lierneux, la neige fond aussi quelque peu en journée, mais se renouvelle le soir. À Rossignol par contre, les traces de neige encore présentes le matin disparaissent complètement en journée.

7 mars

De la neige même à très basse altitude. En matinée, près de la moitié de la Belgique est sous la neige. Pour certains, la surprise blanche est là dès le matin au réveil, pour d’autres, la neige ne s’invite que dans le courant de la matinée.

En Haute-Belgique, la neige devient même très épaisse. À Mont-Rigi, on mesure 34 cm de neige à 4h, puis elle se tasse un peu pour donner 32 cm à 10h et 27 cm à 13h. À Wideûmont, la couche n’est encore que de quelques 10 cm en matinée, mais monte à presque 20 cm l’après-midi.

De beaux enneigements sont également présents bien plus bas. À Humain (296 m), la couche atteint près de 10 cm en matinée. À Florennes, on n’observe encore que des traces de neige à 7h, mais 4 cm à 10h et à 13h. Parmi les stations officielles, on note encore un enneigement complet à Bièvre, à Gouvy et à Sivry. Des traces de neige, le matin, sont relevées à Gosselies, à La Hestre et à Passendaele. À Beauvechain, l’enneigement est temporairement complet avec 1 cm à 10h.

À Cerfontaine (233 m), le paysage est bien blanc toute la matinée, avec 10 cm environ, tandis qu’une légère fonte intervient en après-midi. À Waremme, aucune neige n’est présente le matin, mais le paysage blanchira bien, avec de fortes chutes de neige, entre 9h30 et 11h30. Cette neige commencera à fondre en début d’après-midi. À Rossignol, la neige n’est présente que sous forme de traces le matin, qui fondront même presque complètement jusqu’à 11h en dépit de quelques chutes de neige, avant qu’une bonne couche de neige ne se forme entre 11 et 12h. Cette couche persistera par la suite.

En plaine, la neige se limite généralement au matin, mais on en a observé parfois jusque loin vers l’ouest, comme par exemple à Passendaele ou à Ellignie-Ste-Anne. Bruxelles, par contre, échappe à la neige, mais on en observe pas loin, comme à Braine-l’Alleud, à Lasne, à Plancenoit ou à Maleizen.

Quand le maximum de neige n’est atteint qu’au printemps !

Cela arrive plus souvent qu’on ne croit. Pendant l’hiver 2012-2013 par exemple, le maximum de neige, à Uccle, n’a été atteint que le 13 mars avec 13 cm. Pendant l’hiver 2007-2008, le maximum arrivera plus tard encore, avec 12 cm le 25 mars ! Le même hiver dans les Hautes-Fagnes, particulièrement pauvre en neige, connaîtra son épaisseur maximale le 26 mars à Mont-Rigi (donc au printemps) avec 47 cm.

L’hiver 1974-1975, particulièrement pauvre en neige aussi (maximum de 18 cm à Botrange en décembre), connaîtra son véritable maximum… en avril avec 55 cm (à Botrange aussi) le 5. Mais le plus remarquable reste l’hiver 1987-1988, où le maximum hivernal de neige est atteint à Mont-Rigi le 29 février avec 38 cm. Il atteindra par la suite 105 cm le 5 mars !! La même épaisseur sera d’ailleurs même encore une fois atteinte au Centre Nature de Botrange le 8 mars !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe image satellite du système dépressionnaire qui s'apprête à s'isoler en cut-off, provoquant un temps agité sur une partie de la France notamment.

59613915oq.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A noter qu'il y a de la neige au Mont-Rigi depuis le début du mois, ça fait déjà 10 jours.

Etant donné qu'il reste encore une bonne couche (plus de 20 cm) et qu'on prévoit des gelées nocturne pendant encore environ 1 semaine et un point de rosée très bas, il se pourrait qu'on aie plus de jour d'enneigement en Mars qu'en Janvier là-bas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A noter qu'il y a de la neige au Mont-Rigi depuis le début du mois, ça fait déjà 10 jours.

Etant donné qu'il reste encore une bonne couche (plus de 20 cm) et qu'on prévoit des gelées nocturne pendant encore environ 1 semaine et un point de rosée très bas, il se pourrait qu'on aie plus de jour d'enneigement en Mars qu'en Janvier là-bas...

La première décade de mars, avec une température moyenne de 3,2°C à Uccle, a pris une petite teinte hivernale. Quelques températures assez basses ont par ailleurs été relevées dans le pays le 1, le 5 et le 10. Le premier jour du mois, la température est descendue jusqu’à –11,2°C à Elsenborn et –8,8°C à Mont-Rigi. Les –3,2°C d’Uccle sont aussi relativement bas pour la saison, de même que les –4,5°C de Deurne et les –6,1°C de Kleine Brogel et de Koersel. En Gaume, le thermomètre affichait –7,2°C à Aubange et –7,1°C à Buzenol. Le 5, le froid a été plus ponctuel, avec –4,5°C à Deurne et quelques valeurs de –3°C ici et là en plaine. Le 10, le froid a été très ponctuel aussi, avec notamment –8,7°C à Elsenborn.

Mais c’est surtout la neige qui s’est invitée sur une partie du pays, parfois même de façon durable en Haute Belgique.

Mont-Rigi (673 m) a connu 10 jours sur 10 de neige au sol. Cette couverture neigeuse a par ailleurs toujours été complète, sauf le 2 mars en après-midi, où elle présentait quelques trous. Si l’épaisseur de la neige a certes été faible les deux premiers jours, avec 1 à 2 cm, elle a rapidement augmenté par la suite (dès le soir du 2) pour atteindre un premier maximum le 3 mars avec 13 cm à 13 heures. Ensuite la couche a varié le plus souvent entre 10 et 15 cm grâce à quelques nouvelles chutes de neige avant de fortement augmenter dans la nuit du 6 au 7 mars pour atteindre 34 cm à 4 heures. Cette belle couche de neige persistera pendant tout le restant de la décade, avec encore 20 cm le soir du 10.

À Wirtzfeld (600 m ca), de la neige au sol a également été observées tous les 10 jours. Le 1 et la matinée du 2, la neige a été présente sous forme de traces, avec une fonte complète l’après-midi du 2. Mais dès le 3 et ce, jusqu’au 10 inclus, la couverture neigeuse a été complète. À son maximum (le 7), la couche a atteint quelques 25 cm. Le 10, l’épaisseur était encore d’un petit 10 cm.

Fraiture (580 m) a tout juste réussi à faire un 10/10 en matière de jours d’enneigement. Le 1er mars, moins de la moitié du sol avait été couverte de neige tandis que le 2 au matin, il n’en restait plus que quelques rares traces le long des talus. Mais le soir du même jour, il a reneigé avec une couverture qui restera complète et intacte jusqu’au 10 inclus.

Wideûmont (545 m) a connu 8 jours avec enneigement. Dès le 3 au matin, le sol a été entièrement recouvert de neige et le restera jusqu’au 10 inclus. L’épaisseur atteindre son maximum, avec quelques 20 cm, le 7, puis diminuera lentement pour encore atteindre 7 cm environ le soir du 10.

Bastogne (515 m) a également connu 8 jours avec enneigement, mais pas toujours complet. Le 3, le sol a été bien couvert de neige en matinée, puis la couche a été quelque peu lacunaire l’après-midi. Le 4 a été entièrement enneigé tandis que le 5 reproduisait plus ou moins la situation du 3. Le 6, l’enneigement était à nouveau complet en matinée, puis presque complet du 6 au soir jusqu’au 8 vers midi. Ensuite la couche est devenue plus lacunaire pour couvrir moins de la moitié du sol l’après-midi du 10.

Spa – Aérodrome (470 m) arrive tout juste à 10 jours avec enneigement. Le 1er mars, quelques rares traces de neige subsistent une partie de la journée tandis que le 2, la neige réapparaît en soirée. Ensuite, la couche de neige restera entière et intacte du 3 au 10.

Witry (448 m) connaît 8 jours avec neige au sol et cet enneigement est complet ou quasi complet durant ces 8 jours (du 3 au 10). Quelques lacunes apparaissent le 3 au soir et à partir du 9 en après-midi. Malgré tout, on peut considérer l’enneigement encore comme presque complet jusqu’au 10 inclus.

Lierneux (424 m) connaît aussi 8 jours d’enneigement. Le 3, on y observe une couche assez fine mais complète, qui fond partiellement l’après-midi. Le 4, la neige se renouvelle, mais la couche reste assez fine. Le 5, les chutes de neige sont plus conséquentes et, grâce à d’autres chutes de neige qui suivent, l’enneigement reste complet jusqu’au 8. Les 8 et 9, la neige fond lentement, mais l’enneigement reste supérieur à la moitié du sol. Le 10, la neige diminuera encore, mais sans disparaître complètement.

Transinne (410 m), de son côté, observe 8 jours (du 3 au 10) avec une couverture neigeuse complète.

Beausaint (376 m) : 8 jours d’enneigement également. Le 3, on note une couche complète le matin, mais elle tend à fondre l’après-midi. Le 4, la couche présente des trous, mais résiste envers et malgré tout. Le 5, la fonte est plus marquée, avec enneigement partiel en fin de journée. Le 6, la neige se renouvelle, puis refond sans disparaître tout à fait. Cet enneigement partiel est toujours présent le matin du 7, avant l’arrivée de chutes de neige conséquentes, avec enneigement complet jusqu’au 9 au matin. Ensuite fonte progressive avec plus que des traces le 10 à midi.

À Rossignol (350 m), on note toujours 8 jours avec de la neige au sol, mais cet enneigement est très irrégulier. La couche de neige, assez fine mais complète, du 3 mars fond en après-midi. Le 4, une nouvelle couche, très fine, couvre le sol mais fond aussi l’après-midi. Le 5, il n’en reste plus que quelques traces le matin. Le 6, de nouvelles chutes de neige donnent à nouveau un enneigement partiel, qui fondra à son tour. Pendant la matinée du 7, pendant que nombreuses régions subissent d’importantes chutes de neige, il ne se passe encore presque rien à Rossignol, quelques brefs enneigements qui fondent aussi vite, mais brusquement, entre 11 et 12 heures, c’est le paquet qui tombe, avec une couverture complète qui persistera jusqu’au 9 à midi. Ensuite, elle fondra rapidement, avec un enneigement plus que partiel l’après-midi du 9, et des traces le 10 au matin.

Pin – Chiny (332 m) connaît 5 jours avec neige au sol. Le 3, il fait bien blanc le matin, mais la neige fond entièrement en journée. Le 4, il refait blanc le matin, mais la neige refond. Le 7, les chutes de neige ne donnent d’abord qu’un enneigement temporaire en matinée, puis d’importantes chutes de neige à la mi-journée permettront un bon enneigement, qui restera complet jusqu’au 8 en début d’après-midi. Le 9, l’enneigement n’est plus que partiel le matin et disparaît en début d’après-midi.

Florennes (279 m) compte 4 jours d’enneigement. Le 3 au matin, on observe une fine couche couvrant entièrement le sol, dont des traces persisteront jusqu’au lendemain, le 4. Trois jours plus tard, le 7, on observera à nouveau une fine couche le matin, qui augmentera jusqu’à 4 cm à la mi-journée. Le lendemain, le 8, il n’en subsistera que des traces, qui disparaîtront l’après-midi.

Cerfontaine (233 m) n’a plus que 3 jours d’enneigement. Le 5, on y observe une couverture complète, qui fondra en milieu de journée. Le 7, on y note une couverture neigeuse conséquente (10 cm environ), qui résistera assez bien en journée. Le 8 par contre, la couche est déjà quelque peu incomplète le matin, il n’en restera que des traces vers midi et la fonte complète interviendra l’après-midi.

Enfin, Overijse (99 m) n’a qu’un jour d’enneigement, le 7 (couverture complète le matin, fondant rapidement).

Notons enfin que Mont-Rigi comptabilise désormais 60 jours d’enneigement sur le total de la saison 2015/2016, ce qui s’approche peu à peu de la normale de 77 à 78 jours. En outre, avec une hauteur maximale de 34 cm, la « mauvaise » saison 2015/2016 ne se défend plus si mal que cela.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Robert, pourrais-tu nous communiquer le record du nombre de jours avec Tn<0°C (pour mars) pour Uccle s'il te plaît?

Thank you! :sun:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Robert, pourrais-tu nous communiquer le record du nombre de jours avec Tn<0°C (pour mars) pour Uccle s'il te plaît?

Thank you! :sun:

Mars 1955 : 24 jours *

Mars 1931 : 21 jours *

Mars 1962 : 20 jours *

Mars 2006 : 19 jours

Mars 1958 : 19 jours *

Mars 1892 : 18 jours *

Mars 2013 : 18 jours

Mars 1987 : 18 jours

Mars 1970 : 18 jours

Mars 1917 : 18 jours *

Mars 1887 : 18 jours *

Mars 1924 : 17 jours *

Mars 1996 : 16 jours

Mars 1985 : 16 jours

Mars 1909 : 16 jours *

* : pour les données antérieures à 1968, une correction d'abri de 0,2°C a été appliquée. Elle correspond à la différence moyenne entre l'abri fermé et l'abri ouvert constatée dans le cadre de mesures parallèles. Par chance, l'aléas est nettement moins important pour les températures minimales que pour les températures maximales.

À noter que quelques grandes vagues de froid en mars, comme en 1888, 1890 et 1971, ont été de courte durée et n'ont produit qu'un nombre limité de jours de gel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Grazie Roberto. :)

Si le record n'est pas battu, nous n'en serons pas loin.

Uccle en est à 8 jours de gel sur 12.

Avec les cartes modélisées, qui nous montrent du gel à l'infini, nous allons aborder la troisième décade avec une quinzaine de jours de gel.

Sachant qu'il restera encore 11 jours, c'est largement faisable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un événement météorologique complètement oublié : le 14 mars 1940

Alors que le monde entier était braqué sur la « drôle de guerre », cette guerre qui, déclarée depuis 6 mois déjà, n'éclatait pas (encore) vraiment, un phénomène météorologique curieux et d'une rare violence s'est abattu sur la Belgique.

Après un hiver très rigoureux, dont les derniers frimas se font sentir au début mars, le restant du mois de mars se montre plutôt doux dans l’ensemble, mais pluvieux et très variable, avec encore de brefs retours de l’hiver. « Le 12 mars, indique l’IRM, il se forme une perturbation instable sur le Golfe de Gascogne : elle s’occlut rapidement et nous amène des pluies abondantes le 13 et le 14. Le 14, un petit minimum couvre la Manche, nos régions et les Pays-Bas. Il sépare des masses d’air polaire doux et des masses d’origine arctique. Le passage du front froid est tout à fait remarquable : il est accompagné de grêle, de neige et d’un coup de vent atteignant une intensité exceptionnelle en certains endroits ; à Uccle, le baromètre monte de 19 hPa en 3 heures et la température au sol passe de 10,3 à –0,5°C entre 15 et 16 heures, tandis que le vent tournait de sud-ouest à nord. »

Il s’en est suivi d’abondantes chutes de neige, avec 5 cm au sol le soir à Uccle. En outre, les rafales de vent ont atteint 83 km/h. Ailleurs dans le pays, les vents ont souvent été encore plus violents, avec de nombreux dégâts, notamment dans les régions de Couvin, Gilly (Charleroi), Falmignoul (Dinant), Ciney et Veerle (Laakdal). Dans les environs de Couvin, les dommages aux bâtiments, toitures et forêts pourraient être dus en partie à l'action de tornades qui se seraient greffées sur la tempête générale.

Notons encore que la neige, à Uccle, ne tiendra pas longtemps. Après une chute des températures, qui sont descendues très temporairement jusqu’à –4°C, le dégel est revenu dès le matin suivant, avec fonte presque totale de la couverture neigeuse. À peine quatre jours plus tard, le 18, le mercure atteint 20°C sous de l’air tropical maritime et… un ciel couvert ! Cet épisode se terminera également par des orages parfois violents, accompagnés de grêle.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(...)

Notons enfin que Mont-Rigi comptabilise désormais 60 jours d’enneigement sur le total de la saison 2015/2016, ce qui s’approche peu à peu de la normale de 77 à 78 jours. En outre, avec une hauteur maximale de 34 cm, la « mauvaise » saison 2015/2016 ne se défend plus si mal que cela.

Il y a toujours de la neige au Mont-Rigi ce matin mais la couche diminue, il ne reste plus que 6 cm.

Il y a l'exception de la période du 21 février au matin jusqu'au 22 février dans la soirée, la neige est présente là-bas depuis le 11 février quand même.

Dommage que l'hiver n'a démarré que le 15 janvier cette année. :lol:

Bonne journée à tous !

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Longue période de beau temps sur une bonne partie du pays

Grâce à des hautes pressions situées en moyenne sur le sud de la Scandinavie dans un premier temps, puis sur la Mer du Nord et enfin au nord de l’Écosse, une grande partie de notre pays a pu bénéficier d’une longue période de beau temps, même si les températures sont restées assez fraîches partout en raison d’une circulation de nord-est avec un vent donnant parfois même une sensation de froid. En outre, le sud du pays a parfois été moins privilégié.

10 mars 2016

Après une nuit froide où il gèle faiblement, mais presque partout en Belgique, le temps devient très beau avec quelques cirrus et la formation de l’un ou l’autre cumulus isolé. L’Ardenne et la Gaume connaissent un peu plus de nuages avec des bancs de stratocumulus, puis des cumulus humilis très aplatis. Les températures maximales se situent le plus souvent autour de 10°C en plaine et entre 5 et 8°C sur les hauts plateaux. Malgré ce dégel en journée, les conditions restent très hivernales dans ces dernières régions, avec encore 20 cm de neige à la mi-journée sur les Hautes-Fagnes et une couverture neigeuse le plus souvent complète dès 400-500 mètres d’altitude. Quelques endroits situés plus bas étaient encore enneigés le matin, mais avec fonte en journée.

11 mars 2016

Nouvelle nuit froide avec des gelées faibles mais presque généralisées. Quelques endroits exposés connaissent également des gelées plus marquées, avec –6,0°C à Elsenborn et –5,0°C à Bièvre. Le temps est à nouveau beau avec formation de cumulus l’après-midi et une petite tendance à l’étalement en stratocumulus cumulogenitus. Ces étalements sont plus marqués dans le sud du pays avec là, un temps plus gris. Les températures maximales, à très peu de choses près, atteignent les mêmes valeurs que la veille.

Dans les Hautes-Fagnes, la couverture neigeuse est de 18 cm en milieu de journée. Entre 400 et 500 mètres, la neige tend à fondre en certains endroits, mais reste le plus souvent intacte au-dessus de cette altitude.

12 mars 2016

Encore de faibles gelées quasi généralisées, avec quelques points plus froids, comme par exemple Elsenborn avec –6,8°C. Brouillards répandus le matin puis beau temps avec ciel serein, à part quelques cirrus au littoral et de rares cumulus en Ardenne. Températures maximales quasiment inchangées. Neige encore bien présente au-dessus de 600 mètres (14 cm à la mi-journée à Mont-Rigi), mais situation variable d’un endroit à l’autre entre 500 et 600 mètres.

13 mars 2016

Gel quasi généralisé, un peu plus marqué en plaine que la veille, avec pas mal de valeurs entre –2 et –3°C. Beau temps avec ciel serein. Quelques cumulus humilis au-dessus de l’Ardenne et, très localement aussi ailleurs. Parfois plus nuageux sur l’extrême sud et est du pays (stratocumulus cumulogenitus). Maxima toujours dans le même ordre de grandeur, 9 à 10°C en plaine et 4 à 7°C sur les hauteurs.

Neige intacte à Mont-Rigi (12 cm à la mi-journée), à Wirtzfeld, à Fraiture et, en matinée, encore à Spa (aérodrome).

14 mars 2016

Encore une nuit de gel quasi généralisé, mais jamais intense, même pas aux endroits exposés. Trop de vent pour du froid radiatif. Ciel temporairement plus nuageux en matinée avec stratocumulus/stratus fractus évoluant en cumulus plats avant de se dissiper en milieu de journée. Quelques cirrus. Un peu plus froid en plaine avec maxima de 7 à 9°C.

L’enneigement complet se dépasse désormais guère plus les limites des Hautes Fagnes avec 9 cm à la mi-journée, mais des restants de neige demeurent visibles en de nombreux endroits de Hautes Belgique.

15 mars 2016

Comme les autres matins, gel quasi généralisé avec à nouveau quelques points plus froids (Elsenborn : –5,3°C ; Bièvre : –5,1°C ; Aubange : –5,0°C). Assez beau temps, parfois fort voilé (cirrus et altocumulus, aussi des bancs de stratocumulus et ici et là également des stratus fractus). Maxima remontant un peu malgré un ensoleillement moindre. Neige dans les Hautes-Fagnes à la mi-journée : 8 cm.

16 mars 2016

Gel moins généralisé mais nuit encore assez froide, avec le plus souvent 0 à 2°C là où il ne gèle pas, et 0 à –2°C là où il gèle. Le temps est à nouveau assez beau à beau, avec formation de cumulus en matinée, et un peu d’étalement l’après-midi. Le sud du pays connaît à nouveau un temps plus nuageux. Les maxima sont à nouveau assez frais, avec souvent 8 à 9°C en plaine, 3 à 4°C sur les Hauts Plateaux et 6°C seulement en Gaume.

Les Hautes-Fagnes mesurent encore 7 cm de neige à la mi-journée.

17 mars 2016

Gelées en de nombreux endroits avec quelques pointes froides ici et là (-6,0°C à Gouvy), puis un beau temps d’une rare qualité. Le pays entier a connu un ciel absolument sans nuages. Le plus souvent, les maxima se situent autour de 10-11°C en plaine, mais quelques lieux privilégiés ont connu une journée déjà bien printanière, avec 13,8°C à Aubange, 12,8°C à Buzenol, 12,6°C à Hastière et 12,2°C à Angleur. On notera aussi les 10,8°C de Saint-Hubert et les 7,6°C à Mont-Rigi. Là, la neige résiste encore avec une couverture certes complète, mais de 3 cm seulement à la mi-journée. Ailleurs, ce ne sont plus que des traces ici et là.

Conclusion

Une telle période de beau temps en mars, encore un peu fraîche en journée et froide la nuit, est en fait très habituelle pour notre climat, mais depuis quelques décennies, on n’en a plus trop l’habitude. Le plus souvent, les périodes de beau temps se sont accompagnées d’un printemps très précoce ces dernières années, avec des températures dépassant les 20°C dès le mois de mars. Ce fut le cas notamment en 2012, où une longue période de beau temps (21 au 28 mars) a constamment donné des températures proches voire supérieures à 20°C.

En 2014, le beau temps a été certes un peu moins constant, mais a donné des températures extraordinaires dès la 1re décade de mars. On se souviendra notamment des 23,3°C relevé à Semmerzake (près de Gand) le 9 mars.

Une longue période de beau temps vraiment froid, au mois de mars, n’a plus été observée depuis 1996 (une semaine, du 8 au 14 mars). Là, à l’exception du 9, tous les maxima ont été fort bas en dépit du soleil déjà puissant, et les 12 et 13 mars, ces maxima ne dépassaient guère les 2 à 3°C en plaine.

En 2006, on retiendra cependant 4 journées ensoleillées et particulièrement froides du 12 au 15 mars, avec des gelées permanentes, le 12, même à Bierset et Beauvechain.

Le mois de mars 2013, quant à lui, a été certes fort froid, mais avec peu de journées vraiment très ensoleillées.

Enfin, pour rester sur cette note un peu hivernale, voici encore un (dernier) petit

bulletin des neiges

Mont-Rigi (673 m)

Neige intacte tous les jours de ce mois de mars (jusqu’au 18), à l’exception du 2 où la couche présentait quelques trous. Maximum de 34 cm au petit matin du 7. À la mi-journée : 27 cm le 7 mars, 20 cm le 10 mars, 9 cm le 14 mars, 3 cm le 17 mars (et 2 cm le 18 en matinée).

Wirtzfeld (600 m ca.)

Enneigement irrégulier les 1 et 2, puis complet du 3 au 13 avec un maximum de quelques 25 cm le 7. Fonte dès le 14, encore des traces les 17 et 18.

Fraiture (580 m)

Enneigement irrégulier les 1 et 2, puis complet du 3 au 16. Fonte progressive à partir du 17 en journée, moitié du sol enneigé le 18 en matinée.

Wideûmont (545 m)

Sol entièrement enneigé du 3 au 12 à la mi-journée, avec un maximum de quelques 20 cm le 7. Lente fonte dès le 12 en après-midi, sol à moitié couvert de neige le 13 à la mi-journée, traces le 14, tout derniers restes le 15.

Bastogne (515 m)

Enneigement dès le 3, mais irrégulier. Les toutes dernières traces disparaîtront le 12 au matin. Dans l’absolu, cela fait quand même 10 jours avec enneigement (au moins partiel).

Spa – aérodrome (470 m)

Enneigement irrégulier les 1 et 2, puis complet du 3 au 13 en matinée. Puis fonte progressive, sol à moitié couvert de neige le 14, traces les 15 et 16, derniers restes les 17 et 18.

Witry (448 m)

Enneigement quasi complet à complet du 3 au 11 en matinée, fonte progressive dès l’après-midi du 11, sol à moitié couvert de neige le 12 à la mi-journée, traces jusqu’au 14 et, de façon très isolée, jusqu’au 15 en après-midi.

Lierneux (424 m)

Enneigement irrégulier les 3 et 4, puis complet du 5 au 8 en début de journée. Puis fonte progressive, enneigement incomplet le 9, traces le 10, derniers restes les 11 et 12.

Transinne (410 m)

Enneigement complet du 3 au 12 en matinée. Sol à moitié couvert de neige l’après-midi du 12, traces le 13, derniers restes le 14 et le 15.

Beausaint (376 m)

Neige du 3 au 11, mais enneigement irrégulier. Le 10, enneigement partiel le matin, traces l’après-midi. Tout derniers restes le 11 au matin.

Rossignol (350 m)

Enneigement irrégulier du 3 au 10. Les tout derniers restes ont disparu le 10 à la mi-journée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Temps printanier hier et aujourd'hui sur la France ( entre 14 et 16 degrés sur le Nord-est actuellement ). On remarque la limite nuageuse au nord et en Belgique qui devrait gagner du territoire d'ici demain matin.

Cd1ceuCXIAE-TtG.jpg

@MF

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Premier jour de chaleur (>25°C) de l'année en Aquitaine avec 25.1° à Dax, >22 généralisés sur le sud de la région :

257037aaa.png

@GaetanHeymes

Modifié par passiion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un (dernier ?) bulletin des neiges

Hier (25 mars 2016), les dernières traces de neige ont progressivement disparu dans les Hautes-Fagnes. Cela nous fait donc un total de 25 jours d’enneigement en mars (donc 20 avec couverture neigeuse totale) et 75 jours d’enneigement pour l’ensemble de la saison 2015/2016, ce qui est fort proche de la norme. L’épaisseur maximale, de 34 cm, peut être considérée comme normale aussi.

La répartition sur la saison hivernale est cependant assez curieuse. Les premières neiges sont fort précoces, en date du 14, 15 et 16 octobre. Novembre connaît une bonne semaine d’enneigement, ensuite plus rien en décembre ! Janvier et février connaissent certes un nombre raisonnable de jours d’enneigement, mais avec une épaisseur médiocre, et il faudra attendre mars pour que l’ensemble de la saison présente des chiffres plus ou moins normaux en matière de fréquence et d’épaisseur de la neige au sol.

Ailleurs dans le pays, par contre, la saison neigeuse 2015/2016 a été médiocre, voire carrément mauvaise.

Voici le détail pour mars :

Mont-Rigi (673 m) : 25 jours d’enneigement (du 1 au 25) dont 20 avec couverture complète (du 1 au 20). Maximum : 34 cm (le 7).

Wirtzfeld (600 m ca.) : 18 jours d’enneigement (du 1 au 18) dont 12 avec couverture complète (du 3 au 14). Maximum (snowcam) : environ 25 cm le 7.

Fraiture (580 m) : 21 jours d’enneigement (du 1 au 21) dont 15 avec couverture neigeuse complète (du 2 au 16).

Wideûmont (545 m) : 13 jours d’enneigement (du 3 au 15) dont 10 avec couverture neigeuse complète (du 3 au 12). Maximum (snowcam) : environ 20 cm le 7.

Bastogne (515 m) : 10 jours d’enneigement (du 3 au 12) dont 6 avec couverture neigeuse complète (du 3 au 8).

Spa – aérodrome (470 m) : 18 jours d’enneigement (du 1 au 18) dont 11 avec couverture neigeuse complète (du 3 au 13).

Witry (448 m) : 13 jours d’enneigement (du 3 au 15) dont 8 avec enneigement complet (du 3 au 10).

Lierneux (424 m) : 10 jours d’enneigement (du 3 au 12) dont 6 avec enneigement complet (du 3 au 8).

Transinne (410 m) : 13 jours d’enneigement (du 3 au 15) dont 10 avec enneigement complet (du 3 au 12).

Beausaint (376 m) : 9 jours d’enneigement (du 3 au 11) dont 5 avec couverture neigeuse complète (le 3, le 5 et du 7 au 9).

Rossignol (350 m) : 8 jours d’enneigement (du 3 au 10) dont 4 avec couverture neigeuse complète (le 3 et du 7 au 9).

Chiny-Pin (332 m) : 5 jours d’enneigement (du 3 au 4 et du 7 au 9) dont 4 avec couverture neigeuse complète (les 3, 4, 7 et 8).

Florennes (279 m) : 4 jours d’enneigement (du 3 au 4 et du 7 au 8) dont 2 avec couverture neigeuse complète (les 3 et 7). Maximum : 4 cm le 7.

Cerfontaine (233 m) : 3 jours d’enneigement (les 5, 7 et 8) dont 2 avec couverture neigeuse complète (les 5 et 7). Maximum : 10 cm environ le 7.

Gosselies (187 m) : 1 jour d’enneigement (le 7) dont 1 avec couverture neigeuse complète (fine couche).

Beauvechain (105 m) : 1 jour d’enneigement (le 7) dont 1 avec couverture neigeuse complète. Maximum : 1 cm.

Overijse (99 m) : 1 jour d’enneigement (le 7) dont 1 avec couverture neigeuse complète.

Note : un jour d’enneigement est un jour où, à un moment de la journée au moins, de la neige a été visible sur le sol. Un jour avec couverture neigeuse complète est un jour où, à un moment de la journée au moins, le sol a été entièrement recouvert de neige. Ainsi par exemple, le 2 mars a été aussi comptabilisé comme jour à couverture neigeuse complète à Fraiture car le sol y était entièrement recouvert de neige à partir de 18h30.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier, 28 mars 2016, a été une journée instable, venteuse, orageuse parfois, mais avec des ciels spendides.

Après le passage d’un front froid durant la nuit du 26 au 27, notre pays s’est déjà trouvé en situation de traîne le 27, puis après le passage d’une nouvelle perturbation le matin du 28, notre pays a subi une nouvelle traîne, particulièrement active cette fois-ci.

Qui dit « traîne » dit côté « froid ». Cependant, comme il s’agit d’air très océanique, le froid s'est fortement atténué dans les basses couches et s'est manifesté surtout dans les couches supérieures, d’où une grande instabilité. Vers 1300-1350 mètres (niveau 850 hPa), la température est descendue jusqu’à –2°C alors qu’en surface, la température montait jusqu’à 12 voire 13°C dans les éclaircies, ce qui signifiait une très forte décroissance thermique verticale, qui s'est d’ailleurs poursuivie plus haut en altitude avec des températures de –31°C vers 5300 mètres (niveau 500 hPa). En d’autres termes, nous avons eu un gradient par moment super-adiabatique dans les basses couches et un gradient supérieur à 0,7°C par 100 mètres dans les couches moyennes, sans la moindre inversion jusqu’au niveau de la tropopause, certes fort basse et située vers 7000 mètres d’altitude environ. Il s'agissait là de conditions d’instabilité que l’on peut donc considérer comme parfaites (pour ce type de situation atmosphérique).

En outre, le resserrement des isobares a permis au vent d’être très fort. Voici quelques valeurs de rafales (maximum généralement mesuré le matin ou en matinée, parfois aussi en début d’après-midi comme à Ernage, Humain et Bierset) :

Zaventem : 97 km/h

Zeebrugge : 97 km/h

Cadzand (NL) : 97 km/h

Dunkerque (FR) : 96 km/h

Ernage : 94 km/h

Humain : 94 km/h

Liège-Bierset : 90 km/h

Anvers-Deurne : 86 km/h

Middelkerke: 83 km/h

Uccle : 83 km/h

Lille (FR) : 83 km/h

Un peu plus loin de nos frontières, nous avons eu 113 km/h pour Boulogne (FR) et 109 km/h pour Langdon Bay (UK).

Ces vents ont engendré pas mal de turbulences, très visibles au niveau des nuages qui formaient parfois de véritables rouleaux.

s4qjk3.jpg

Webcam MB – Slins – 28 mars 2016 à 8h40

Ensuite, à l’exception d’une mince bande littorale où le temps est resté beau (eaux plus fraîches diminuant l’instabilité), le ciel en journée a été typiquement celui d’une traîne, avec des cumulus et des cumulonimbus comme principaux nuages.

2a9qp38.jpg

Webcam IRM – Dourbes – 28 mars 2016 à 14h45

Quelques cellules particulièrement virulentes ont développé des mammatus impressionnants, comme entre autres à Nivelles, à Namur et à Waremme.

2d91ydl.jpg

Waremme – 28 mars 2016 vers 13h20 – Photo de Geoffrey Maillard (Belgorage)

Ces cellules étaient alors accompagnées d’orages et parfois de fortes chutes de grêle blanchissant temporairement le paysage, comme cela a été signalé, par exemple, à Oufflet et à Wavre.

Les précipitations, en dépit de la violence de certaines averses, ne seront presque jamais excessives par ce type de situation atmosphérique en raison de la rapidité de déplacement des précipitations et donc de la relative brièveté de celles-ci. Les plus hautes valeurs ont été enregistrées à Aubange avec 18,5 mm, puis Mont-Rigi avec 17,9 mm. Bièvre vient en troisième position avec 16,3 mm. Le plus souvent toutefois, les totaux pluviométriques se sont situés entre 5 et 10 mm.

Au niveau des températures, la plus haute valeur a été celle de Kleine Brogel avec 13,6°C, suivie de 13,4°C à Gorsem et de 13,1°C à Anvers-Deurne et à Passendaele. Le littoral a partagé avec la plupart des régions de l’intérieur des terres des températures proches de 12°C, mais une eau à 7°C a refroidi et stabilisé les basses couches au-dessus de la mer, ce qui a grandement inhibé la formation des averses. Situé à la limite d’influence des deux, le littoral proprement dit a pu bénéficier à la fois de la (relative) douceur de l’air et de l’absence d’averses (dans une large mesure), soit d’une véritable journée printanière si l’on se plaçait à l’abri du vent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En cette soirée du 31 mars 2016, des chutes de neige sont en cours en de nombreux endroits de Haute Belgique, avec enneigement du sol.

Plus d'infos à ce propos demain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mars 2016 a été un mars du bon vieux temps, avec ses périodes de giboulées et ses périodes de temps ensoleillé mais frais, avec des gelées nocturnes. Quelques journées printanières aussi, dont notamment le 26 mars, où les 15°C ont été dépassés en de nombreux endroits du pays (Deune : 16,3°C ; Angleur : 16,1°C ; Gorsem et Hastière : 15,4°C ; Kleine Brogel : 15,1°C ; Beauvechain et Bierset : 15,0°C). Il n’est donc pas étonnant que les valeurs de mars 2016, pour Uccle, tombent presque pile poil dans les anciennes normes climatologiques (d’avant le réchauffement climatique) pour la plupart des paramètres. Seules les précipitations ont été quelque peu excédentaires.

Par rapport au climat d’aujourd’hui, celui auquel nous sommes désormais accoutumés, on peut parler d’un mois de mars plutôt froid (même si cela reste encore dans l’ordre du normal). Les périodes ensoleillées, notamment, nous ont habitués ces dernières années à des températures élevées en mars, souvent supérieures à 20°C. Les 15-16°C de cette année, et surtout les 14,6°C d’Uccle comme maximum mensuel, font donc pâle figure par rapport aux autres années du présent siècle.

Voici la liste des maxima mensuels d’Uccle pour le 21e siècle :

2001 : 16,6°C

2002 : 16,9°C

2003 : 20,8°C

2004 : 21,7°C

2005 : 20,7°C

2006 : 18,5°C

2007 : 18,1°C

2008 : 14,9°C

2009 : 14,7°C

2010 : 19,8°C

2011 : 18,3°C

2012 : 20,6°C

2013 : 19,1°C

2014 : 21,9°C

2015 : 17,9°C

En d’autres termes, les 14,6°C de cette année sont bon dernier, et il n’y a plus que 3 mois de mars sur 16 où les 15°C n’ont pas été atteints.

Au niveau de la neige, il était normal, jadis, d’en avoir encore au mois de mars, notamment sur les hauteurs. De nos jours, cela l’est de moins en moins, surtout quand il s’agit de longues périodes où la neige persiste.

La neige, d’ailleurs, s’est invitée une nouvelle fois en Haute Belgique hier soir (31 mars) et ce matin (1er avril). À Mont-Rigi ce matin, il s’agissait d’une couverture complète de quelques 3 cm. Hier en fin d’après-midi, on n’y notait encore qu’une très fine couche. En dehors de Mont-Rigi, ce matin, de la neige a aussi été observée à Wirtzfeld (fine couche incomplète), à Fraiture (couche complète), à Bastogne (couche quasi complète), à Saint-Hubert (couverture complète), à Wideûmont (traces) et à Transinne (traces).

Voici enfin le bulletin d’enneigement pour le mois de mars 2016, actualisé et comprenant le 31 mars.

Bulletin des neiges

Mont-Rigi (673 m) : 26 jours d’enneigement (du 1 au 25 et le 31) dont 21 avec couverture complète (du 1 au 20 et le 31 au soir). Maximum : 34 cm (le 7).

Wirtzfeld (600 m ca.) : 19 jours d’enneigement (du 1 au 18 et le 31) dont 13 avec couverture complète (du 3 au 14 et le 31 au soir). Maximum (snowcam) : environ 25 cm le 7.

Fraiture (580 m) : 22 jours d’enneigement (du 1 au 21 et le 31) dont 16 avec couverture neigeuse complète (du 2 au 16 et le 31 au soir).

Wideûmont (545 m) : 14 jours d’enneigement (du 3 au 15 et le 31) dont 10 avec couverture neigeuse complète (du 3 au 12). Maximum (snowcam) : environ 20 cm le 7.

Bastogne (515 m) : 11 jours d’enneigement (du 3 au 12 et le 31) dont 6 avec couverture neigeuse complète (du 3 au 8).

Spa – aérodrome (470 m) : 18 jours d’enneigement (du 1 au 18) dont 11 avec couverture neigeuse complète (du 3 au 13).

Witry (448 m) : 13 jours d’enneigement (du 3 au 15) dont 8 avec enneigement complet (du 3 au 10).

Lierneux (424 m) : 10 jours d’enneigement (du 3 au 12) dont 6 avec enneigement complet (du 3 au 8).

Transinne (410 m) : 14 jours d’enneigement (du 3 au 15 et le 31) dont 10 avec enneigement complet (du 3 au 12).

Beausaint (376 m) : 9 jours d’enneigement (du 3 au 11) dont 5 avec couverture neigeuse complète (le 3, le 5 et du 7 au 9).

Rossignol (350 m) : 8 jours d’enneigement (du 3 au 10) dont 4 avec couverture neigeuse complète (le 3 et du 7 au 9).

Chiny-Pin (332 m) : 5 jours d’enneigement (du 3 au 4 et du 7 au 9) dont 4 avec couverture neigeuse complète (les 3, 4, 7 et 8).

Florennes (279 m) : 4 jours d’enneigement (du 3 au 4 et du 7 au 8) dont 2 avec couverture neigeuse complète (les 3 et 7). Maximum : 4 cm le 7.

Cerfontaine (233 m) : 3 jours d’enneigement (les 5, 7 et 8) dont 2 avec couverture neigeuse complète (les 5 et 7). Maximum : 10 cm environ le 7.

Gosselies (187 m) : 1 jour d’enneigement (le 7) dont 1 avec couverture neigeuse complète (fine couche).

Beauvechain (105 m) : 1 jour d’enneigement (le 7) dont 1 avec couverture neigeuse complète. Maximum : 1 cm.

Overijse (99 m) : 1 jour d’enneigement (le 7) dont 1 avec couverture neigeuse complète.

Note : un jour d’enneigement est un jour où, à un moment de la journée au moins, de la neige a été visible sur le sol. Un jour avec couverture neigeuse complète est un jour où, à un moment de la journée au moins, le sol a été entièrement recouvert de neige. Ainsi par exemple, le 2 mars a été aussi comptabilisé comme jour à couverture neigeuse complète à Fraiture car le sol y était entièrement recouvert de neige à partir de 18h30. La même remarque vaut pour plusieurs stations pour le soir du 31 mars.

Edit : correction de 2 fautes d'orthographe et suppression d'un mot de trop (maxima mensuels et non maxima moyens mensuels)

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Par rapport au climat d’aujourd’hui, celui auquel nous sommes désormais accoutumés, on peut parler d’un mois de mars plutôt froid (même si cela reste encore dans l’ordre du normal). Les périodes ensoleillées, notamment, nous ont habitué ces dernières années à des températures élevées en mars, souvent supérieures à 20°C. Les 15-16°C de cette année, et surtout les 14,6°C d’Uccle comme maximum mensuel, font donc pâle figure par rapport aux autres années du présent siècle.

En effet, je ne sais pas combien de gens j'ai entendu dans mon coin se plaindre d'un mois pourri, froid etc..

C'est sur que quand on est habitué à des excédents démentiels, revenir un temps soi peu dans les normes du climat d'antan, ça jette un coup de froid.. :D L'excès d'humidité et le manque de soleil, ici en tout cas, doit jouer aussi pas mal sur le ressenti.

Anomalie de température, de pluviométrie et d'ensoleillement en France pour Mars ( Météo-France ) :

93935369ss.png

Notez que même par rapport à 81/10, le déficit n'est pas folichon non plus.

45458636pl.png

654687ens.png

http://www.meteofrance.fr/actualites/35175...frais-et-arrose

Modifié par passiion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×