Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
cumulonimbus

Fortes précipitations des 4 et 5 juin 2022

Messages recommandés

Posté(e) (modifié)

UNE PETITE PÉRIODE DE BEAU TEMPS QUI SE TERMINE PAR DES ORAGES ET DE (TRÈS) FORTES PRÉCIPITATIONS

 

Une circulation d’ouest très molle évolue par la suite en situation de semi-blocage avec un profond thalweg à l’ouest du continent européen. Ce thalweg évolue plus tard en goutte froide (cut-off-low). Cette goutte froide, au sud de l’Islande, associée à une légère crête en train de se former sur le continent, place graduellement notre pays dans des courants plus chauds.

 

En surface, c’est l’élément thermique qui prime sur la répartition des pressions, avec des anticyclones sur l’Océan et la Mer du Nord, et des pressions plus basses sur la France.

 

La France est d’ailleurs le théâtre de passages perturbés qui, bien souvent, prennent un caractère orageux. En fin de période, ces orages remontent vers nos contrées.

 

 

2 juin 2022

 

La journée commence dans le froid, avec des températures matinales souvent proches de 5°C en plaine et de 3°C sur les plateaux ardennais et fagnards. Mais aux endroits exposés, les températures sont bien plus basses avec –1,0°C à Elsenborn. Dans les « trous » à froid, on observe même –3,3°C à Bullange et –2,9°C à Bütgenbach.

 

En journée, sous un vent qui, graduellement, s’oriente partout à l’est à nord-est, le temps est beau  avec des cumulus qui, dans un permier temps, se développent jusqu’au mediocris et qui s’applatissent ensuite en humilis. À côté de cela, on observe quelques cirrus et quelques bancs d’altocumulus. À noter qu’au sud-ouest du pays, les cumulus sont peu nombreux, voire absents.

 

Les températures atteignent 16 à 18°C au littoral, 20 à 21°C en plaine et 18°C sur les hauteurs.

 

 

3 juin 2022

 

Sous l’influence d’un anticyclone au nord de l’Écosse, les vents continuent à souffler d’est à nord-est, sauf sur l’extrême sud-est du pays où les vents tendent à venir du sud. Ces régions sont sous l’influence d’un front chaud qui frôle la Gaume.

 

Le temps est beau, avec cirrus et quelques altocumulus, puis se voile de cirrus épais et de cirrostratus en raison de la proximité du front chaud. Des altocumulus castellanus trahissent une certaine instabilité des couches moyennes en soirée. Ici et là, quelques cumulus s’étaient également développés en journée.

 

h3ht.jpg

 

Les températures, en hausse sous l’influence de l’air continental, ont atteint 22 à 23°C sur les hauteurs et 24 à 26°C en plaine, sauf aux abords immédiats de la mer où la température n’a pas dépassé 19°C.

 

 

4 juin 2022

 

Le temps est particulièrement lours, surtout en soirée, avec à 19 heures des températures de 24 à 26°C à peu près partout, sauf dans les Hautes-Fagnes (22°C) et en bordure de mer (17°C). Ces températures, à peu de choses près, correspondent d’ailleurs au maxima de la journée.

 

Un front chaud continue d’affecter le sud du pays avant de remonter vers le centre en fin de soirée et la nuit. Au nord de ce front, les vents soufflent toujours d’est à nord-est ; au sud du front, les vents soufflent de sud-est, ce qui crée une ligne de convergence.

 

Le ciel est d’abord voilé de cirrostratus, puis ceux-ci s’effilochent pour faire place à un ciel serein ou presque. En soirée, les cirrostratus reviennent, avec parfois un ciel famboyant le soir.

 

ktvy.jpg

Webcam Merksplas

 

À côté de cela, on note aussi quelques bancs d’altocumulus, souvent floccus. Au littoral et sur l’ouest du pays, on observe aussi de l’altostratus.

 

Sur la Gaume, au sud du front chaud, des cumulus se développent. Sur les reliefs, où se situe aussi la ligne de convergence en journée, ces cumulus atteignent même le stade de congestus, avec parfois l’une ou l’autre petite averse.

 

En soirée, des orages particulièrement virulents (à l'origine supercellulaires) remontent depuis le centre de la France et touchent la frontière belgo-française, sous la forme d'orages multicellulaires, peu après 22 heures en s’affaiblissant rapidement, mais en restant très pluvieux. À Rumillies (Tournai), il tombe 33,8 mm d’eau en fin de soirée, et 24,4 mm à Kain, toujours dans la région de Tournai. On y signale des inondations et une activité électrique encore intense.

 

za6e.jpg

Crédit photo : Jean-Yves Frique (Belgorage)

 

D’un autre côté, on relève en fin de soirée 18,6 mm à Herhet et 16,4 mm à Evrehailles.

 

 

5 juin 2022

 

En bien des endroits, c’est le déluge.

 

Le front chaud recule d’abord, puis revient dans le cadre d’une ondulation complexe du front, qui affecte surtout la moitié est du pays.

 

ud8j.gif

Source : KNMI

 

Pendant que sous la perturbation, un altostratus translucidus couvre à peu près tout le pays, de nombreux développements instables voient le jour sous la masse nuageuse et forment bien souvent des cumulonimbus enclavés, se développant ici et là jusqu’à l’orage. Plus en détail, il s'agit d'une part d'une intense zone de pluie située le matin à cheval entre les provinces de Flandre Occidentale et Orientale, et d'autre part d'orages qui s'étaient déplacés, le matin aussi, de Cambrai à Gand en fusionnant et en se muant en zone de pluie tout en gardant quelques foyers très actifs. Vers 11 heures, ces perturbations s'affaiblissent, mais dès 13 heures, un nouvel axe pluvieux à caractère peu mobile se forme entre Ciney et Saint-Trond, une longue bande de pluies intenses qui se régénère sans cesse sur place en provoquant d'importantes précipitations sur une zone très limitée. En bref, on peut dire que c’est surtout l’intensité des pluies qui caractérise la journée.

 

nw0s.jpg

Ciel caractéristique de la journée. Ici Braine-l’Alleud à 18h

 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

 

Sur 24 heures, on a relevé :

84,3 mm à Andenne

78,2 mm à Landenne (près d’Andenne)

77,1 mm à Zoutleeuw (près de Saint-Trond) dont 60,7 mm en seulement 2 heures

66,5 mm à Saint-Trond

 

Une autre station de Zoutleeuw (réseau BMCB) relève même 78,6 mm.

 

La carte ci-dessous montre bien les endroits les plus touchés par les précipitations :

 

061i.jpg

 

13y8.jpg

Source : Belgische Meteo Club Belge

 

Dans la Botte du Hainaut, la réunion des deux épisodes (nuit du 4 au 5 juin et journée du 5 juin) donne 84 mm d’eau à Momignies.

 

Il va sans dire que de telles pluies mènent à de fortes inondations locales, dont une fois de plus, la région de Hannut est la plus touchée. Et comme d’habitude, il n’y en a pas pour tout le monde, certaines stations n’atteignant même pas 10 mm d’eau.

 

Quant aux températures, elles sont modestes sous ce ciel très nuageux à couvert, avec 19 à 21°C en plaine et 17°C sur les hauteurs, tout comme au littoral.

 

 

 

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×