Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
marcv

Bilan du mois de février

Messages recommandés

Berchem-Sainte-Agathe : bilan du mois

Température moyenne : 2,6°C

Température maximale moyenne : 6,1°C

Température maximale absolue : 12,2°C le 12

Température minimale moyenne : 1,4°C

Température minimale absolue :-6,6°C le 28

Précipitations : 60,5 mm

Jour le plus arrosé : 10 avec 13,5 mm

Fréquence des précipitations : 14 j

Pression moyenne : 1019 hPA

Pour Uccle : http://www.meteo.be/francais/pages/Klimato...monthly_fr.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voici pour Fontaine :

Température moyenne : 1,24 °C

Température maximale moyenne : 4,7 °C

Témperature maximale absolue : 10,7 °C le 11/02 à 15h40

Le jour le plus chaud le 12 avec une moyenne de 9,2°C

Température minimale moyenne : -1,8 °C

Température minimale absolue :-9,7 le 28/02 à 06h25

Le jour le plus froid le 28 avec une moyenne de -5,9 °C

Précipitations : 86 mm sur 17 jours

Jour le plus arrosé : 10 avec 14 mm

Pression moyenne : 1020 hPA

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tournai :

Précipitations :

Fréquence Précipitations : 11 jours

Maximum en un jour : 14,0 mm : 10/02/2005

Moyenne : 63 mm.

Températures :

Minimum Température -6,3 °C : 28/02/2005 à 7h48

Moyenne Minimum Temp. 0,9 °C

Moyenne Maximum Temp. 6,4 °C

Maximum Température 12,8 °C : 12/02/2005 à 14h50

Moyenne Température 3,40 °C

Baromètre :

Minimum/mois : 997 hPa : 09:51 13/02/2005

Maximum/mois : 1032 hPa : 22:22 02/02/2005

Moyennne/mois : 1017 hPa

Modifié par Hingis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un mois donc clairement en-dessous des normes.

Cela fait longtemps ! Et nous voilà bien contents wink.gif Le problème, c'est qu'on n'était plus habitué, et j'entends dire alors que cette "vague de froid" était "immense", "exceptionnelle", "inquiétante", et j'en passe, ...

Faudrait pas qu'on ait des hivers rigoureux les prochaines années, sinon on va nous dire qu'on aura droit à des super tempêtes du genre "Le jour d'après".

La faute aux médias ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un mois donc clairement en-dessous des normes.

Cela fait longtemps ! Et nous voilà bien contents wink.gif Le problème, c'est qu'on n'était plus habitué, et j'entends dire alors que cette "vague de froid" était "immense", "exceptionnelle", "inquiétante", et j'en passe, ...

Faudrait pas qu'on ait des hivers rigoureux les prochaines années, sinon on va nous dire qu'on aura droit à des super tempêtes du genre "Le jour d'après".

La faute aux médias ?

Exactement pareil.

Les personnes se plaignaient en début d'hiver de la clémence du temps,puis se plaignent quelques semaines plus tard...du contraire dry.gif !

Finalement février équilibrera sûrement la balance hivernale.

Normal(+/-): décembre,

plus doux:janvier,

plus froid:février.

Modifié par Océanic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Décembre : 3.3

Janvier : 4.7

Février : 2.8 (je crois).

Moyenne : 3.6°. Encore légèrement trop doux, mais pas exceptionnel dans ce sens. Plutôt une bonne nouvelle.

Mais ceci n'est pas le sujet de l'hiver 2004-2005 wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas d'où viennent ces valeurs ni si ce sont bien celles d'Uccle. Quand on cite des valeurs, il faut signaler le lieu de relevé de ces valeurs.

Les valeurs exactes pour Uccle sont disonibles à l'adresse :

BILAN CLIMATOLOGIQUE DE LA SAISON PRECEDENTE

C'est vrai qu'avec la fréquence élevée de valeurs supérieures à la normale on oublie ce qui est normal.

Et il n'y a effectivement pas de "jour d'après" qui tienne la route wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Marc.

Le nombre de jours avec précipitations est assez élevé,ainsi que le total des précipitations.

Tout cela avec une pression athmosphérique moyenne supérieure à la normale.

Pas besoin donc d'être survolé par des basses pressions très creuses pour être bien arrosé!

A+.

Modifié par Océanic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour rappel et info pour les nouveaux : l'analyse climatologique du mois de février 2005 se trouvera sur le site de MB le 10 mars prochain : analyses des masses d'air et des conditions synoptiques tout au long du mois, valeurs relevées aux stations MB et celle d'Uccle, comparaison des conditions observées avec les prévisions saisonnières, etc... wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ceci dit,Philippe,BRAVO pour les tendances de février,que MB avait communiqué dès la fin...novembre 2004(et confirmées dans celles de fin janvier) eek.gif!

thumbsup.gif ,

Océanic.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OK, mais moi, ce qui m'intrigue, c'est ce qu'on entend par "normales"? Il me semble que des normales sont considérées comme tel lorsqu'il s'agit d'une période suffisament longue que pour représenter au mieux le climat d'un endroit, tout en gommant le plus possible les fluctuations naturelles du climat (événements justement "hors normes") qui s'y sont produites. Or, il a été établi que celle-ci devrait durer 30 ans.

Je trouve donc personnellement qu'il faudrait plutôt se référer aux normales les plus proches de nous dans le temps; en l'occurence à la période 1971-2000, ou tout au moins à la période 1961-1990. Or, sur le site de l'IRM, il me semble, et là je m'adresse plus particulièrement aux spécialistes que c'est une période beaucoup plus longue qui est prise en compte comme période de référence...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, c'est bien 1961-90 je pense (et bientôt 1971-2000) mais Marc pourra t'en dire plus à ce sujet wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les normales sont selon l’OMM des moyennes sur une longue période contenant au moins trois décennies.

Les normales standards sont les moyennes sur une période de trois décennies. Les dernières normales standards portent sur la période 1961-1990. Mais de nombreux centres météorologiques nationaux choisissent la période 1971-2000 car, avec les fluctuations climatiques, elles collent plus à l’actualité.

Donc les trois types sortes de normales que l’on utilise à l’IRM sont valables.

Le fait de prendre une très longue période permet de tenir comte de l’évolution à long terme. Ce n’est pas une question de spécialistes, c’est une question aussi de mémoire. On dit si souvent que l’on n’a jamais connu tel ou tel événement comme par exemple la vague de froid fin février, début mars. Il y a aussi une déformation qui s’accentue de plus en plus à cause des médias et de leur audit. Il faut vendre et on ne vend que de l’exceptionnel. D’où, ils ont tendance à déformer les événements même les plus normaux. On m'a demandé si c'était normal d'avoir du soleil en avril ! Et plus récemment si c'était normal d'avoir de la neige au sol en mars !

Quand on veut comparer des normales de différents pays on doit évidemment prendre la même période de référence, sinon on compare des pommes avec des poires. C’est un défaut très répandu malheureusement.

Quand à l’IRM on compare les normales de différentes stations, on a la même référence.

Actuellement, on est entrain de faire les normales 1971-2000 de toutes nos stations. C’est un très gros travail qui ‘est malheureusement pas prioritaire dans l’état actuel des choses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite question,je l'espère pas trop idiote blush.gif :

N'y a-t-il pas le risque d'avoir des normes assez différentes,fluctuantes,d'une mise à jour à une autre?

Exemple:une fois que la période des années '80 ne sera plus prise en compte,on risque peut-être d'avoir des moyennes(je parle des mois hivernaux) assez nettement plus élevées?

Une évolution climatique,normalement,est très très lente,non?

Voilà,

j'espère ne pas vous avoir fait bondir ou rigoler laugh.gif!

Océanic.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me pose aussi une question:

Quel est l'interêt de changer les périodes utilisées pour les normales quand on sait que le temps commence à changer?

Je m'explique: Si l'on prend les normales de 1961, une situation de canicule (par exemple) peut être considérée anormale. Mais peut-être qu'en prenant des normales à partir de 1971, une situation identique ne serait plus anormale.

J'espère que l'on comprend bien ce que je dis.

Maintenant, je vois qu'il y a 3 types de normales utilisées à l'IRM, ce qui permet justement d'éviter ce tel problème.

Donc si je raisonne bien, on change la période des normales standard (passer de 1961 à 1971) pour pouvoir justement constater un changement dans le court terme?

J'espère que Marc ou quelqu'un d'autre bien sûr pourra m'éclairer et me dire si je suis dans le bon ou si je ne comprends pas très bien!

thumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les normales sur la période de 30 ans la plus proche ont leur intérêt dans des applications pratiques comme l'agriculture, la gestion des risques, etc. Si on a des normales sur ces courtes périodes, on pourra toujours choisir les variétés de plantes les plus aptes aux conditions météo du moment. La gestions des risques c'est un peu plus délicat. mais il est utile de savoir si on est dans une période plus sèche ou plus pluvieuse pour les inondations par exemples. Là aussi les normales sur une longue pétiode ont leur rôle à jouer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos éclaircissements concernant les normales Marc. Pour ma part, je trouve que les normales les plus récentes sont les plus représentatives du climat actuel. En fait, je désirais soulever ce problème, parce qu'apparemment, toutes les régions du monde n'évoluent pas de la même vitesse...

Aussi, je me suis amusé à comparer les températures moyennes d'Uccle (à partir des données de l'IRM) mois par mois de la période 1961-1990 avec celles concernant la période 1971-2000 et il s'avère que, outre le fait que les tendances générales sont au réchauffement, les différences entre les 2 périodes s'échelonnent entre -0.3°C (Octobre) et +0.6°C (Mars) selon les mois. Cette différence est assez peu importante, mais c'est déjà pas si mal compte tenu qu'on ne fait que comparer 10 années avec 10 autres dans le calcul (la décennie des années 60 par celle des années 90)!

Mais je pense aussi que des régions plus septentrionales ou celles situées à plus haute altitude ont varié considérablement plus vite (par effet d'albédo entre autre)! Ainsi, j'ai fait le même calcul pour le mois de juillet en tombant par hasard sur les données de Sion (482m, Suisse) sur le site de l'ISM, (http://www.meteosuisse.ch/fr/Climat/Engagement/IndexEngagement.shtml), et là, la différence entre les 2 périodes (1961-1990 et 1971-2000) s'élève tout de même à 1°C tout rond (ce qui est je trouve assez énorme)!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien, c'est une manière de voir et comme je l'ai dit cela dépend de ce qu'on veut faire.

Il se fait que les normales 1961-1900 et 1971-2000 d'Uccle sont accessibles sur le net. Pour cela tu vas sur les pages suivantes :

normales 1961-1900 et normales 1971-2000

Tu peux voir que pour Uccle, les différences ne sont pas importantes.

Il faut aussi se méfier des faux réchauffements (trop importants). En général on ne connaît pas tout l’historique de la station. Tu peux avoir des changements (méthodes d’observations, sites portant le même nom, environnement, …) qui font que les différences sont plus importantes qu’elles ne le soient en réalité.

Enfin, le climat connaît continuellement des fluctuations. Sur 30 ans, les normales y seront plus sensibles que sur une très longue période.

Les modèles prévoient des changements régionaux qui dépendent de plusieurs facteurs.Lla disparition de la couche de neige en est un :elle provoque un changement d’albédo qui va entraîner des réchauffements plus importants dans ces régions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oulàlà, j'ai revérifié mes calculs et il s'avère que je me suis trompé: il n'y a qu'une différence de 0.37°C entre les normales de 1961-1990 et celles de 1971-2000 pour Sion! Càd sensiblement la même différence que celle qui apparaît à Uccle (ce qui fait qu'en gros il y a eu une différence de 1°C entre la décennie 60 et la décennie 90).

Toutes mes excuses, je ne sais pas comment j'ai fait mon compte, mais bon, l'erreur est humaine...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème du changement de climat et des normales est complexe.

D’abord il est mal compris. Dans la tête de beaucoup de personne, il s’agit d’une tendance croissante linéaire. Ce qu’on observe à Uccle n’est pas du tout cela.

Quand on applique une analyse statistique (tests de Mann-Kendall-Pettitt appliqués selon la méthode Vandiepenbeeck, 1995) sur la série des températures annuelles depuis 1833, on obtient le résultat suivant :

- D’abord on n’a pas de tendance linéaire. On a en fait des sauts abrupts : à un moment donné on change de moyenne.

- On a eu ainsi deux sauts vers le haut : un en 1909-1910 et un second en 1987-1988

Le premier est de l’ordre de 0,8°C et est observé en Europe occidentale hormis le bassin méditerranéen. Le second est de l’ordre de 1,1°C est aussi spécifique à l’Europe occidentale mais suit de quelques années le saut observé à l’échelle mondiale. Il est retardé par trois hivers rudes (plus rudes que celui de cette année qui en fait n’a pas été si rude que cela).

La moyenne de la première période est de 8,8°C à Uccle, la deuxième est de 9,6°C et celle de la troisième est de 10,7°C.

Donc ta conclusion concernant les moyennes des décades des années 60 et 90 est correct mais est probablement partie d’une idée de croissance linéaire de la moyenne (ce qu’on trouve avec la mauvaise application de la technique de la moyenne mobile) alors que l’on doit considérer que c’est un saut abrupt qui sépare les deux périodes et qu’il s’est produit en 1987-1988 pour les moyennes des températures annuelles, hivernales et printanière, en 1983 en été. Il n’y a pas encore de saut significatif en automne.

En conclusion, on devrait prendre comme normale la moyenne 1988-2004, mais comme cette période est inférieure à 30 ans, on ne peut pas encore considérer les moyennes sur cette période comme normales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout d'abord, merci pour toutes ces précisions intéressantes Marc. Je suppose que, lorsque tu parles du retardement du dernier saut abrupt causé par 3 hivers rudes, tu faisais sûrement référence aux fameux hivers 84-85 (janvier et février), 85-86 (février) et 86-87 (janvier), qui sont d'ailleurs les seuls véritables hivers rudes que j'ai connus en (Basse) Belgique depuis ma naissance en 76.

Oui, j'avais déjà remarqué ces sauts abrupts, en parcourant le graphique (bar chart) reprenant les températures moyennes de chacune des décennies du 20è siècle à Uccle, disponible sur le site de l'IRM. Ces sauts abrupts ont-ils été constatés dans toutes les régions du Monde? Bref, tout ceci nous rappelle l'importance capitale de l'outil statistique!

Bien que cela n'ait strictement rien à voir du point de vue de l'échelle de temps, je pense que -coïncidence hasardeuse- nous pourrions effectuer ce fameux test de Mann-Kendall-Pettitt sur les températures du mois dernier. En effet, je n'ai pas souvenir récent d'avoir déjà vécu un mois coupé en deux de pareille manière! Ainsi, du 01 au 13 mars compris, j'ai pu noté chez moi 8°C pour ce qui est du Tmax le plus élevé, alors que du 15 au 31 mars, j'ai carrément noté 13°C comme Tmax le plus bas!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a encore eu un hiver très rude avec d'importantes chutes de neige et de nombreux jours avec des pluies verglaçantes l'hiver 1978-1979 mais tu étais trop jeune pour que cela t'ait marqué.

Je n'ai pas les séries mondiales. On peut aller en chercher sur le site eca.knmi.nl et faire le test pour quelques stations. Je vais t'avouer que pour le moment je n'ai pas le temps de le faire. Mais les séries des moyennes de la température mondiale et de l'hémisphère Nord montrent un saut en 1983. Dans certaine région du monde, comme par exemple le sud du Groenland, montre un refroidissement. Il y a des conditions locales qui se superposent à la tendance mondiale ou qui en divergent.

Pour le mois de mars, ce n'est pas un cas unique. Ce n'est pas fréquent mais cela s'est déjà produit. Des mois à l'envers aussi. Ainsi avril 1985 les températures moyennes des décades ont été respectivement de 11,7°C, 9,3° et 6,5°C à Uccle alors que la logique aurait voulu que la décade la plus froide soit la première et la plus chaude la dernière.

Je dis souvent aux journalistes qui s'étonnent de certaines situations que tous les types de temps sont possibles; l'anomalie provient en fait que certaines situations durent plus longtemps qu'à l'accoutumée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×