Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Océanic

Les modèles numériques de prévision

Messages recommandés

Bonjours à tous,

je cherches un lien qui pourrait me donner une archive des runs sortis en "00z-06z-12z-18z" pour les jours précédent...

Exemple: je veux suivre l'évolution d'une dépression de runs en runs pour pouvoir en tirer une tendance, d'un déplacement vers l'est ou vers l'ouest par exemple...

Je n'arrive pas à être clair..j'éspère m'être fait comprendre

Merci d'avance

PS: un panel serait parfait un peu comme GFS- prognosekonsistenz mais en plus détaillé whistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjours à tous,

je cherches un lien qui pourrait me donner une archive des runs sortis en "00z-06z-12z-18z" pour les jours précédent...

Exemple: je veux suivre l'évolution d'une dépression de runs en runs pour pouvoir en tirer une tendance, d'un déplacement vers l'est ou vers l'ouest par exemple...

Je n'arrive pas à être clair..j'éspère m'être fait comprendre

Merci d'avance

PS: un panel serait parfait un peu comme GFS- prognosekonsistenz mais en plus détaillé whistling.gif

Essaye peut être celui-çi http://www2.wetter3.de/animation.html smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai trouvé ceci, au sujet de GFS:

MEMORANDUM FOR: NCEP Model Implementation Scientific Review Team

FROM: John Ward, Chief

Production Management Branch

SUBJECT: Upgrade to NCEP Global Ensemble Forecast (GEFS) Component of the North American Ensemble Forecast (NAEFS)

The Environmental Modeling Center (EMC) has proposed upgrading the NCEP Global Ensemble Forecast System (GEFS) which is a component of the North American Ensemble Forecast System (NAEFS). The objective of this proposed upgrade is to improve the accuracy and products of the GEFS by increasing the number of perturbation runs. This proposed upgrade will also use the Ensemble Transform (ET) breeding method instead of the current method. The new ET method is expected to reduce mean tropical track errors, and to improve probabilistic skill, especially for short lead times of 1-3 days.

Several product changes have been made in this proposed upgrade to bring the NCEP GEFS in compliance with the NAEFS. Specific information on the product changes is attached. It is recommended that current users of ensemble data become familiar with these changes and begin interacting with test datasets in advance of this implementation. This implementation is tentatively scheduled for 30 May 2006.

The following modifications to the NCEP GEFS will be attempted in order to achieve the North American Ensemble Forecast System (NAEFS) project objective:

GEFS Model Configuration Changes

• Increasing perturbation runs from 10 members to 14 members for each cycle. The increase members will improve the probabilistic forecast skill and support North American Ensemble Forecast System

• Adding low resolution control runs (same resolution as perturbation run) for 0600, 1200 and 1800 cycles to the already existing 0000 cycle control. This change will improve the relocation of a perturbed tropical storm/hurricane in the initial data.

GEFS Model Initial Perturbation Changes

• Use Ensemble Transform (ET) breeding method instead of current method. There will no longer be pairs of bred vectors. The new ET method is expected to reduce mean tropical track errors, and to improve probabilistic skill, especially for short lead times (1-3 days).

Entre autre, le plus important pour nous, le nombre de membres (pour les diagrammes (ENS et spaghettis)), passera de 10 à 14!

Le reste semble fort technique.

wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai trouvé ceci, au sujet de GFS:

MEMORANDUM FOR: NCEP Model Implementation Scientific Review Team

FROM: John Ward, Chief

Production Management Branch

SUBJECT: Upgrade to NCEP Global Ensemble Forecast (GEFS) Component of the North American Ensemble Forecast (NAEFS)

The Environmental Modeling Center (EMC) has proposed upgrading the NCEP Global Ensemble Forecast System (GEFS) which is a component of the North American Ensemble Forecast System (NAEFS). The objective of this proposed upgrade is to improve the accuracy and products of the GEFS by increasing the number of perturbation runs. This proposed upgrade will also use the Ensemble Transform (ET) breeding method instead of the current method. The new ET method is expected to reduce mean tropical track errors, and to improve probabilistic skill, especially for short lead times of 1-3 days.

Several product changes have been made in this proposed upgrade to bring the NCEP GEFS in compliance with the NAEFS. Specific information on the product changes is attached. It is recommended that current users of ensemble data become familiar with these changes and begin interacting with test datasets in advance of this implementation. This implementation is tentatively scheduled for 30 May 2006.

The following modifications to the NCEP GEFS will be attempted in order to achieve the North American Ensemble Forecast System (NAEFS) project objective:

GEFS Model Configuration Changes

• Increasing perturbation runs from 10 members to 14 members for each cycle. The increase members will improve the probabilistic forecast skill and support North American Ensemble Forecast System

• Adding low resolution control runs (same resolution as perturbation run) for 0600, 1200 and 1800 cycles to the already existing 0000 cycle control. This change will improve the relocation of a perturbed tropical storm/hurricane in the initial data.

GEFS Model Initial Perturbation Changes

• Use Ensemble Transform (ET) breeding method instead of current method. There will no longer be pairs of bred vectors. The new ET method is expected to reduce mean tropical track errors, and to improve probabilistic skill, especially for short lead times (1-3 days).

Entre autre, le plus imortant pour nous, le nombre de membres (pour les diagrammes (ENS et spaghettis)), passera de 10 à 14!

Le reste semble fort technique.

wink.gif

Déjà qu'avec 10 on pouvait se donner une idée , avec 14 ce sera encore mieux alors thumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ou pire...

biggrin.gif

Je l'attendais... laugh.gif

Va pas trop falloir s'écarter du court terme car déjà avec 10 cela donne un beau plat de spaghettis pour le moyen terme:

post-32-1141844961.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Question : existe-t-il encore un lien gratuit vers le modèle THEYR ?

Autrefois, j'y accédais via le site de F. Decker (meteo.org). Mais il a disparu de son site. Le seul lien que j'ai trouvé est celui-ci mais tout cela à l'air payant.

unsure.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SUPER ! Jumpy.gif (j'aime beaucoup les cartes de ce modèle).

Merci Maxime thumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si l'on se réfère à gfs (de 6Z, je n'ai pas vu 12Z), oui, quelques développements convectifs dimanche sur le Sud-Est.

Je ne suis pas un "anti-gfs", loin de là, je trouve même qu'il est bon dans certaines situations précises, mais pas toutes...

Or, je me méfie de ce qu'il donne en été lorsque l'on à affaire à des courants plutôt mériodionaux (le courants continentaux vont avoir une origine sud sud-est, déjà plus chaude que samedi, si l'on suit gfs, toujours...) un peu à la lmite entre stabilité et instabilité.

En effet, j'ai remarqué que les phénomènes convectifs qu'il calcule, lorsque les valeurs de précipitations assez faibles, sont souvent exagérés (où alors correspondent à des formation cumuliformes isolées ne donnant souvent pas toujours des précipitations).

En plus, il n'y a pas de véritable front, c'est plus des développements de "masse d'air" et ce genre de phénomènes reste très aléatoire à prévoir à trois jours. Il y a même de fortes chances pour que les prochains runs, il retourne se veste dans un sens (plus rien) ou dans l'autre (précipitations plus importantes), ou, comme souvent, postionne ces développements convectifs ailleurs... à l'échelle belge, ça change beaucoup. On voit aussi que le "CAPE" calculé par gfs de 6Z (je n'ai pas encore vu celui de 12Z) n'est quand même pas "utlta favorable", voire même carrément défavorable dans beaucoup de zones voisines or, en météo, un écart de 200 ou 300 km à 3 jrs, ce n'est rien mais ça va changer à l'échelle régionale.

De plus, un modèle comme ECMWF avait déjà vu que vendredi et samedi seraient des journées sèches et anticycloniques depuis un petit temps, alors que gfs avait bcp plus souvent retourné sa veste, donnant même sur certains runs beaucoup de "flotte" vendredi et même samedi. Or, ECMWF donne depuis 2 ou 3 jours une configuration plus stable que gfs dimanche (anticyclone mieux placé).

Je sais, c'est un peu long pour simplement dire que j'ai l'impression que dimanche a plus de chances de rester sec (raison pour laquelle je parle seulement de "léger bémol"), mais faut bien des arguments...

Et puis, si ce n'est pas le cas  , ça fera plaisir aux amateurs de "gros cumulus" et se tromper fait partie du charme en météo (non?) 

Merci PIET de ces explications. Mais dans le cas de GFS et ses fréquents "décalages" de quelques centaines de kms, n'est-ce pas dû au maillage ?

Peut-être serait-il intéressant qu'un spécialiste nous donne une petite explication à ce sujet ? Si je ne me trompe, GFS a un maillage de 50 kms, alors que BOLAM par exemple offre un maillage de 21 kms ... ce qui rend la prévision plus précise, et réduit potentiellement ces décalages.

Mais encore ... huh.gifhuh.gifhuh.gif

Autre question : qu'appelle-t-on un modèle à maille fine, et surtout quelle est la différence avec un modèle à maille large ?

smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord avec Pierre concernant les phénomènes convectifs: GFS fait parfois une complète marche arrière et remplace un ciel très nuageux avec averses à un ciel peu nuageux et chaud.

Il est clair qu'il faut savoir jongler avec cela, interpréter ces cartes et ne pas les lire au pied de la lettre. C'est le seul conseil que l'on peut donner quand on regarde GFS, surtout à long terme.

Je l'ai personnellement trouvé très performant cet été sauf quand il s'agissait de la fin des périodes de chaleur. Il avait beaucoup de mal à déterminer -comme le dit Pierre- le placement et le timing de phénomènes convectifs. Même lorsqu'il s'agissait de lignes de creux peut-être plus structurées, il arrivait encore à se planter.

Mais! Mais! Mais n'oublions pas que les autres modèles aussi se plantait. Combien de fois ne nous sommes nous pas trouvés à lancer des alertes orages (IRM - MB - MF) alors qu'il ne se passait rien? Les pros (IRM - MF) utilisent des modèles parfois plus performants que GFS (ARPEGE, HIRLAM, ALADIN, etc..., des modèles à mailles dites fines) et pourtant, ceux-ci sont partis en cacahuètes dans le même style que GFS!

Beaucoup savent que je suis un fervent défenseur de GFS qui reste un des modèles les plus utilisés dans le monde météo (aussi bien pro qu'amateur), qui nous offre un large panel de cartes différentes et qui est assez précis dans le court terme. Dans le long terme, il faut tomber sur LE bon run et le tour est joué. Malheureusement, il est impossible de savoir si le run en question est bon ou pas. Mais une comparaison entre les différentes sorties permettent de dégager des tendances plausibles (exemple, une masse pluvieuse qui se désagrège avec le 06 mais qui se désagrège encore plus avec le 12Z. On peut en déduire qu'yaura pas grand chose au final, avec un peu de chance).

C'est mon avis, je pense que chaque personne utilise et interprète le modèle d'une façon différente. Il est clair également que pour bénéficier d'un modèle du Centre Européen (hormis le 500 hPa), il faut déjà débourser de l'argent. Et cela, c'est pas pour nous (Marco, je t'intègre dans mon opinion biggrin.gif ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'ai personnellement trouvé très performant cet été sauf quand il s'agissait de la fin des périodes de chaleur. Il avait beaucoup de mal à déterminer -comme le dit Pierre- le placement et le timing de phénomènes convectifs. Même lorsqu'il s'agissait de lignes de creux peut-être plus structurées, il arrivait encore à se planter.

Dans ce genre de situation, tous les autres modèles se plantaient souvent aussi... blink.gifblink.gif

Rien à faire, actuellement, lors des situations "orageuses", il faut reconnaître que la prévision météo a ses limites et que, hormis pour dégager une "tendance", aucun modèle n'est très bon lorsque l'on veut affiner au niveau plus local.

Je pense d'ailleurs que les prévisions en cas d'orages sont souvent mal interprétées par le grand public : Si une alerte est émise pour tout le pays, par exemple, c'est souvent interprété comme "les orages VONT éclater partout", ce qui ne sera presque jamais le cas. Il faut plutôt le prendre comme "les orages SONT SUSCEPTIBLES d'éclater partout, sans région "plus privilégiée" qu'une autre, mais il est difficile de donner davantage de précisions à l'avance".

Je peste toujours quand quelqu'un râle sur une prévision d'orage (parcequ'il a annulé son barbecue et que les orages sont finalement passés à côté) et j'imagine que MétéoBelgique, comme l'IRM, comme MétéoServices, comme MétéoFrance, comme Météotruc ou machin.... ont tous été une fois ou l'autre confrontés à ce type de personne à qui on n'a pas expliqué (et il n'y peu rien, d'ailleurs) les "bémols" à mettre en cas de situation orageuse.

Dans un monde "idéal", en cas d'orages, il faudrait plus ou moins un bulletin de prévision heure par heure (ou toutes les 2 ou 3 heures) pour donner l'évolution actuelle des phénomènes (on travaille alors hors modèles et les images sat, radar, les obs synoptiques, etc sont les outils utilisés) avec une prévision à très court terme. Là, on pourrait être précis (les américains ont déjà des "chaines météo" qui tournent 24h sur 24 où ils peuvent se permettre ce type de "suivi" à court terme).

Un sujet qui serait intéressant sur ce forum serait de discuter un peu de la "philosophie" de la prévision météo.

Les gens ne sont pas assez informés sur le fait qu'une prévision sera meilleure dans certaines situations que d'autres. On peut s'attendre à de bons résultats si on par exemple affaire à une belle perturbation "classique" avec un timing facile à donner quand tous les modèles concordent, ou encore en été avec "patate" anticyclonique bien placée. On doit être plus indulgent lors de situation "orageuses", lors de situation anticycloniques d'hiver avec nuages bas et brouillard, etc....

C'est finalement une science fort proche de la médecine: on est en progrès constants et même impressionants au regard de ce qui se faisait encore il y a quelques dizaines d'années, mais l' "exigence" des gens augmente très fort aussi , alors que la fiabilité des prévisions ne sera pas encore la même dans toutes les situations, de la même manière que la médecine guérit très bien certaines maladies alors qu'elle reste, malgré ses progrès, encore un peu impuissante face à d'autres...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le jour où les modèles intègreront, entre autres et rien que pour la Belgique, la nature des sols, la proximité d'une étendue d'eau et l'orographie, je me mettrai quelque peu en 'pilotage automatique'. Mais ce jour-là n'est, fort heureusement, pas encore arrivé.

Les cartes théoriques proviennent de puissantes machines et il incombe à l'homme de les interpréter. Et parfois (souvent), de la théorie à la pratique, il y a un gouffre.

Peut-on croire que la t° maximale, demain, alors que le temps sera bien ensoleillé, atteindra 20°C à 2m alors que ces mêmes valeurs seront de 15°C 150hPa plus haut (voir run de GFS)? unsure.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses. Elles vont bien dans le sens de la "philosophie" que j'essaie d'adopter : regarder tous les modèles et ensuite tirer "une moyenne".

Même si il est toujours très tentant de prendre GFS comme "référence". Mais c'est aussi le modèle qui offre le plus de cartes, le plus d'infos et qui pour nous "amateurs" est le plus convivial en terme de lecture.

Mais quid des "maillages" ?

Je l'ai personnellement trouvé très performant cet été sauf quand il s'agissait de la fin des périodes de chaleur. Il avait beaucoup de mal à déterminer -comme le dit Pierre- le placement et le timing de phénomènes convectifs.

Entièrement d'accord avec toi Maxime, je fais le même constat.

Le jour où les modèles intègreront, entre autres et rien que pour la Belgique, la nature des sols, la proximité d'une étendue d'eau et l'orographie, je me mettrai quelque peu en 'pilotage automatique'. Mais ce jour-là n'est, fort heureusement, pas encore arrivé.

Les cartes théoriques proviennent de puissantes machines et il incombe à l'homme de les interpréter. Et parfois (souvent), de la théorie à la pratique, il y a un gouffre.

Très intéressant comme remarque Marco. Et là, je dirais qu'une instituion comme Météo France a "tout bon" et "tout mauvais". Pourquoi ?

MF est organisé en CDM (centre départementaux de météo). Généralement 1 à 2 par département, ce qui offre à MF une excellente couverture nationale. Cela permet surtout à MF d'établir des prévisions prenant en compte les SPECIFICITES climatiques et locales de chaque région.

Là où MF me déçoit un peu, c'est dans la manière dont il utilise ses moyens locaux. Les CDM offrent au grand public 3 bulletins quotidiens via un répondeur vocal. Le problème, c'est que les GENS qui réalisent ces bulletins sont rarement issus de la région en question. MF est une entreprise comme les autres, elle vit au gré des mutations du personnel, des recrutements nationaux, etc ... des centaines de prévisionnistes que l'institution "place" dans les CDM. Une fois sur place, les prévisionnistes font leur boulot à la perfection en utilisant toute la technologie à leur disposition (modèles, cartes, etc ...), mais trop souvent j'ai l'impression que les caractéristiques du climat local sont oubliées. Or, dans certaines situation (comme les orages par exemple), cela peut s'avérer déterminant dans la prévision.

J'appelle régulièrement le CDM d'Orly et je constate que les prévisionnistes changent souvent. Et quand au bout de la ligne, le gars qui fait la prévision à l'accent provençal ... il oublie à chaque fois qu'au sud du département, du fait des vallées très boisées, les brouillards sont très fréquents. Combien de fois, ces brouillards ne sont jamais mentionnés dans les bulletins ? A chaque fois (ou presque). Mais pour cela, il faut une intervention et surtout une "interprétation" humaine, qui a une bonne connaissance des spécificités géographiques, orographiques, etc ... comme le dit parfaitement Marco.

Je dirai que les moyens dont dispose MF sont sublimes. Mais dans leur utilisation ... peut mieux faire !

Tout un débat.

smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Autre question : qu'appelle-t-on un modèle à maille fine, et surtout quelle est la différence avec un modèle à maille large ?

Les superordinateurs des grands centres de prévision, pour calculer l'état de l'atmosphère (T°, pression, ....) dans 6h, dans 12h, etc vont devoir résoudre des équations et donner des solutions pour certains points de l'atmosphère, qui aura été en effet découpé virtuellement en une "grille de points". Verticalement, les points de cette grille sont espacés (dans la plupart des modèles, pas tous)) de quelques centaines de mètres. La distance qui sépare horizontalement les points du modèles est ce qu'on appelle la maille.

Plus elle est fine, plus les points de la grille (qui représente l'atmosphère au-dessus d'un lieu) seront rapprochés et plus on pourra obtenir un résultat précis. La problème est que plus la maille est fine, plus le superordinateur doit effectuer de calculs.

On utilise donc plutôt les modèles à maille fine pour des prévisiosns à court terme (ça peut descendre jusqu'à une maille de suelement quelques km pour les modèles dit de "méso-échelle", toujours régionaux), afin qu'elle soit plus précise. En revanche, ce maillage "fin" rend vite les calculs "titanesques" à long terme, raison pour laquelle les modèles à long terme utilisent une maille plus large. Celle-ci est même de l'ordre de plusieurs centaines de km lorsqu'il faut réaliser des "prévisions saisonnières" (dont le but n'est pas d'être précis, mais plutôt de faire ressortir des tendances générales).

On peut aussi avoir affaire à des modèles à maillages multiples (maille large qui couvre l'ensemble du globe ou tout du moins une vaste région et maille s'affinant dans la zone ou l'on veut effectuer la prévision).

Voici quelques liens où l'on parle de maille et de prévisions numériques (y en a des tas d'autres....):

http://www.meteofrance.com/FR/glossaire/de...urieux_view.jsp

http://www.astrosurf.com/lombry/meteo-prev...-numeriques.htm

http://www.cnrm.meteo.fr/passion/modele1.htm

http://www.meteofrance.com/FR/actus/dossie...jsp?docid=14451

http://www.alertes-meteo.com/alerte_meteo_france/service.htm

Pour voire la notion de maille multiple, le site suisse de meteoblue

( http://pages.unibas.ch/geo/mcr/3d/meteo/dt/index.htm) est pas mal. On y voit des simulations numériques pour l'Europe, mais aussi pour la Suisse avec une maille plus fine. Les animations pour l'Europe sont, je trouve, très belles:

http://pages.unibas.ch/geo/mcr/3d/meteo/

voilà, pour les phénomènes convectifs de Gfs, il n'y a pas que la maille qui joue (d'autres ont peut-être un avis unsure.gif?) . Vu la taille moyenne des mailles des modèles, ils louperaient pour la plupart les phénomènes concetifs de petite échelle (averses de chaleur, orages à caractère local... dont la taille caractéristique est plus petite que la taille de la maille elle-même...).

Or, pour pallier à ça, les modèles numériques "paramétrisent" ces phénomènes convectifs (avec les équations de bases du modèle et vu la taille du modèle, ils n'apparaissent pas nécessairement dans les résultat et il faut "apprendre" au modèle que sur certaines zones de la grille, si l'humidité, les t°, la pression,... , ont "telle allure", il ya a un risque plus ou moins grand d'orage, etc...) c'est expliqué dans un des liens si tu veux les détails.

La paramétrisation de ces phénomènes convectifs n'est pas la même dans tous les modèles. Certains vont donner très vite un risque, d'autres vont être un peu moins "sensibles de la gachette" que d'autres. Maintenant, plus la maille est fine et plus l'environnement (type de sol, relief, végétation, cours d'eau) est bien représenté, mieux c'est....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OK super ! Merci PIET.

Donc si j'ai bien compris, ci-dessous par exemple, le maillage horizontal GFS 0.5°

user posted image

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
boxing.giffurious.gifhammer.gif Dany, on ne dit pas de mal des Reading, please!!! nono.gifschmoll.gif

La preuve:

Une 216h:

user posted image

Pigé? whistling.giflaugh.gif

wink.gif

Pigé ! stretcher.gif

Moi même, si je devais choisir un modèle, c'est ECMWF que je prendrais. N'empêche qu'à une telle échéance, il arrivera que même Reading nous présente des cartes hivernales qui n'arriveront malheureusement jamais. Cela aura au moins le mérite d'animer encore un peu plus le forum des prévisions. GFS ne sera plus seul dans le long terme.

PS: pour l'exemple du 26 septembre que tu montres, ça c'est un coup de maître d'ECMWF ! thumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moi même, si je devais choisir un modèle, c'est ECMWF que je prendrais. N'empêche qu'à une telle échéance, il arrivera que même Reading nous présente des cartes hivernales qui n'arriveront malheureusement jamais. Cela aura au moins le mérite d'animer encore un peu plus le forum des prévisions. GFS ne sera plus seul dans le long terme.

PS: pour l'exemple du 26 septembre que tu montres, ça c'est un coup de maître d'ECMWF ! thumbsup.gif

A + 216h, c'est impressionnant !!

Je trouve que c'est une bonne chose de pouvoir comparer ces 2 modéles sur le long terme...

Ca pourrait permettre de déja faire un tri..

whistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Regarder le run de contrôle (grosse ligne bleue) du dernier GFS, direction les -10°c à 850 Hpa en fin de période !  w00t.gif  A une telle échéance, cela n'a évidemment aucune valeur et ça changera probablement au prochain run.  whistling.gif  N'empêche, c'est beau à voir... tongue.gif

Question :

Qu'est-ce que c'est, ce run de contrôle, a quoi sert-t-il ?

Ca peut nous donner une idée sur la fiabilité ?

whistling.gif

post-32-1160463938.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Regarder le run de contrôle (grosse ligne bleue) du dernier GFS, direction les -10°c à 850 Hpa en fin de période !  w00t.gif  A une telle échéance, cela n'a évidemment aucune valeur et ça changera probablement au prochain run.   whistling.gif  N'empêche, c'est beau à voir... tongue.gif

Question :

Qu'est-ce que c'est, ce run de contrôle, a quoi sert-t-il ?

Ca peut nous donner une idée sur la fiabilité ?

whistling.gif

J'avoue que je n'en sais pas plus que toi. De tous les scénarii de chaque modèle, le run opérationnel et le run de contrôle sont les deux plus importants ( ce qui ne signifie pas qu'il faut négliger les autres scénarii). Par contre, je ne saisis pas la différence qu'il y a entre ces 2 runs. Je suppose qu'un météorologue averti nous donnera la solution...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×