Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Piet

A PROPOS DES TORNADES

Messages recommandés

Après l’effervescence sur le forum suite à la (les, il y a eu une aussi en Flandre, je crois) tornade de ce 1er octobre, je trouverais amusant que l’on ouvre un sujet sur celles-ci.

Il serait intéressant de rappeler ce qu’est une tornade, les similitudes avec une dépression classique ou un cyclone, mais aussi les grandes différences (en intensité, en dimension, en durée).

Rappeler qu’une « mini-tornade », cela n’existe pas ! Soit il s’agit d’une tornade TOUT COURT, soit il s’agit de fortes rafales sous un cumulonimbus (qui peuvent certes faire des dégâts, mais on appelle pas ça mini-tornade, alors….).

Rappeler les conditions favorables pour la formation de tornades, les différentes échelles (celle de FUJITA bien sûr, mais aussi celle moins connue établie par le groupe TORRO), expliquer ce que l’on entend pas « mésocyclone », « supercellule », pourquoi des états américains comme le Texas, l’Oklahoma….sont particulièrement touchés (en fréquence et aussi par des tornades souvent très violentes), pourquoi au printemps dans ces états, puis en été pour les états américains situés plus au nord, etc etc…

Bref, ce serait amusant que tout le monde s’y mette. wink.gif

Ps : on aurait pu le faire sous forme de « quizz », mais il n’a pas de succès pour l’instant (je deviens comme un vieillard qui radote avec ce « quizz », va falloir me piquer….)

tomato.gif

Modifié par Piet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez, je commence avec quelques éléments sur la situation d’hier (si j’écris des conneries, je compte sur Marc pour me les signaler, même s’il doit déjà avoir fort à faire avec les journalistes….).

Quelqu’un a mentionné que les différences de températures de masses d’air n’était pas suffisantes….

A Braine, il faudrait voir une photo prise du ciel pour voir comment les débris se sont répendus. Il me semble que la différence de température des masses d'air n'est pas suffisante pour entrainer un vortex

Certainement qu’au sol, le contraste n’était pas monstrueux, mais la température d’une masse d’air se caractérise par sa température « globale », pas seulement celle mesurée sous abri (trop fluctuante): voireICI

La carte à 500 Hpa (+/- 5500 m) montre bien qu’on avait un certain contraste thermique en altitude.

post-33-1159797505.jpg

Modifié par Piet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La circulation était à courbure cyclonique que ce soit en surface ou en altitude avec, ce qui est favorable, un « cisaillement du vent » puisqu’il était de sud-ouest en surface et basculait progressivement à l’ouest en altitude. Comme le montre l’image ci-dessus du flux en altitude, on se trouvait tout juste au nord d’un courant jet avec, sur nos régions, beaucoup de PVA (positive vorticity advection) c à d une advection de vorticité positive.

Bon, ce terme est un peu rébarbatif, mais pour faire court, les particules glissant dans ce courant avaient une tendance naturelle à se mettre en rotation dans le sens cyclonique c à d inverse des aiguilles d’une montre (d’où le terme « positif », le sens négatif étant réservé aux mouvement anticyclonique c à d dans le sens des aiguilles d’une montre).

Cette tendance à tourner dans ce sens est induit par la légère courbure cyclonique du flux, mais est aussi liée au fait le vent en altitude soufflait plus fort au sud qu’au nord, ce qui là aussi induit une tendance à avoir une rotation cyclonique (cf petit schéma en haut à droite).

post-33-1159797767.jpg

Modifié par Piet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la carte ci-dessous montre bien que l’on se trouve dans une zone à vorticité positive (zone brune), favorables aux intempéries que l’on a connu.

post-33-1159798355.jpg

Modifié par Piet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Enfin, et ce n’est pas le facteur le moins important, l’air était très instable ! Le sondage ci-dessous est celui de la station de « Trappes » en France le 1er octobre à 14h (12hZ). Ces sondages peuvent se retrouver sur le site http://weather.uwyo.edu/upperair/sounding.html.

Je l’ai pris parceque cette station ne se trouve pas trop mal placée dans le courant de sud-ouest pour avoir une idée de l’évolution du temps sur la Belgique plus tard dans la journée (même si ce n’est pas parfait….).

Je ne sais pas si au stage météo, il y a eu une initiation à l’interprétation des sondages (sinon ce sera pour la prochaine fois), mais toujours est-il que celui-ci témoignait d’un profil très instable, favorable à la formation de cumulonimbus, donc propice aux orages.

Bref, il y avait une série d’éléments favorables pour des phénomènes comme ce 1er octobre, mais pour le même prix, il n’y avait « bêtement » des orages sans tornades.

Des tas d’autres paramètres bien compliqués sont aussi à prendre en compte et, quoiqu’il en soit, même si on parle de « situation » favorable, il est impossible de prévoir avec fiabilité ce type de phénomènes et encore moins où ils vont exactement frapper….

Le jour où on saura prédire avec un fiabilité de 100% tout les phénomènes atmosphériques quels qu’ils soient, la météo perdra de son charme… (mais évitera bien des désagréments aux sinistrés qui doivent fulminer en lisant cette phrase, on les comprend).

post-33-1159798132.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très intéréssent, je comprend pourquoi il n'y a pas souvent des tornades ici, il faut quand-même que tous les ingrédients sont là, il y'en a beaucoup!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Très intéréssent, je comprend pourquoi il n'y a pas souvent des tornades ici, il faut quand-même que tous les ingrédients sont là, il y'en a beaucoup!

Oui, en même temps, d'autres situations peuvent être propices aux tornades, comme les situation de "Spanish Plume" (y a un article là-dessus, me semble-t-il) où c'est encore un peu différent de la configuration synoptique d'hier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma petite contribution.

Les tornades sont générées par des cumulonimbus particuliers: les super-cellules. Celles-ci ont comme caractéristiques de durer parfois plusieurs heures et d'être particulièrement instables.

En effet, l'instabilité est renforcée par une arrivée d'air froid en altitude. Quand le nuage en formation arrive dans cet air froid, il montera encore plus vite, formant donc de violents courants ascendants capables de soutenir des grêlons de taille mpressionnante.

Par ailleurs, l'air froid qui n'était pas à son aise du tout là-haut (il est plus lourd, donc "préfère" se retrouver au ras du sol), va profiter de l'occasion pour amorcer sa descente, à côté de l'ascendance. Le tout va s'organiser en un grand courant froid descendant avec la précipitation, et un grand courant ascendant, véritable pompe, où la succion peut devenir tellement forte qu'elle provoque la tornade.

Ce qu'on voit descendre du nuage est en réalité cette dépression formée par la succion combinée avec le mouvement rapide: pression + basse = refroidissement = condensation, ce qui rend le mouvement visible.

Si le mouvement est assez fort, il atteint le sol et joue à l'aspirateur, capable de vider un étang en quelques secondes... et ses habitants, congelés, tomberont à des kilomètres de là, et on aura donc des "averses" de grenouilles ou de poissons.

Dans un des remarquables documentaires de la BBC "supernature", ils l'expliquent très bien avec de l'humour en plus.

smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Piet & Miss BiB wink.gif

Un dossier "Les tornade chez nous" realise par Robert (Alias Cumulonimbus) peut etre lu ou relu ou complete.

Il suffit de cliquer ICI

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un dossier "Les tornade chez nous" realise par Robert (Alias Cumulonimbus) peut etre lu ou relu ou complete.

Chouette dossier et très bien détaillé. Merci Robert thumbsup.gif

Dommage que ce genre de dossier soit vite "aux oubliettes" dès que l'on s'éloigne de la période où il a été rédigé. Donc, merci Vitualife de nous le rapeller wink.gif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans la prolognation de tout ce qui est dit sur les tornades dans nos contrées, et en suite à la tornade de Braine-le-Comte, je rajouterais que effectivement le NO de la France et l'ouest de la Belgique sont des terrains "favoris" si on se réfère à l'historique.

Mais ces tornades peuvent frapper à n'importe quel endroit. Preuve en est la tornade qui frappa le centre ville de Paris en 1896 faisant plusieurs morts sur son passage.

Ce lien retrace l'histoire de cette tornade avec même une peinture qui retrace l'événement. Au vu de la description (diamètre de 100 mètres !!! blink.gifblink.gif ), il aurait pu s'agir d'une F3 ...

Archives meteo-paris

Archives suite ...

Il me semble qu'il y a quelques mois de cela, une tornade avait traversé le centre ville de Hambourg en Allemagne.

Imaginez un instant une F2 ou une F3 qui rentre dans Bruxelles via le square Leonard, et en ressort au CORA d'Anderlecht en passant par le palais royal, la petite ceinture, la porte de Hal et la chaussée de Mons ! crying.gif

smile.gif

Modifié par watch2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un petit lien surprenant sur le moyen de stopper une tornade (e.a.) ICI

J'avais deja entendu parler de ce projet de mirroir il y a quelques annees mais dans le cadre d'un elcairage nocturne (en cas de catastrophe).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Video tornade en Turquie ... suite !

Cette video amateur est très impressionnante. La deuxième partie montre les effets dévastateurs des orages qui ont eu lieu là-bas ces derniers jours.

http://www.youtube.com/watch?v=G8uxgqf9P6Q

smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aller, je me risque à ajouter quelques informations supplémentaires! thunder.gif

Dans la formation des tornades, l'instabilité de l'air et la convection sont très importantes.

On verra d'abord apparaître des cumulus (humilis-médiocris-congestus), avant de passer aux stades des cumulonimbus calvus et enfin des cumulonimbus capillatus incus. Si le développement de la cellule orageuse se poursuit, le(s) courant(s) ascendant(s) va pouvoir atteindre la tropopause (càd la limite entre les deux premières couches de l'atmosphère). A cette altitude, la température atmosphérique a tendance à remonter, ce qui empêche les courants ascendants de poursuivre leur montée verticale.

Toutefois, si l'instabilité est suffisante, la poussée va continuer, mais de manière horizontale, puisque les courants ascendants sont bloqués au niveau de la tropopause. D'où la forme caractéristique d'enclume des cumulonimbus développés.

A cet instant, deux signes annonciateurs de TORNADE(S) peuvent se produire:

- Tout d'abord, l'apparition de mammatus sous l'enclume. Il s'agit de ces véritables boursouflures sous l'enclume. Ce nuage est dû à une ''convection inversée''. Au moment où les courants ascendants sont obligés de poursuivre leur extension de manière horizontale, ils arrivent dans des zones d'air plus froid, dépourvues de nuages. La différence de température entre les deux masses d'air crée une instabilité sous l'enclume, qui produit une convection vers le sol des poches d'air chaud et humide dans le nuage. On peut alors s'attendre à un orage violent, voir une tornade.

-Il arrive également que le courant ascendant associé au nuage soit si puissant qu'il parvient à traverser la tropopause et à entraîner un paquet de nuages au bas de la stratosphère (2ème couche de l'atmosphère). Cette situation est le deuxième signe annonciateur de tornades.

Une précision à également apporter, est que les tornades ont besoin d'une topographie de sol relativement plane, pour engendrer les dégâts qu'elles sont capables de faire. Le relief va jouer un véritable rôle de barrière, empêchant les tornades de se développer comme elles le désireraient. D'où l'explication que la Flandre est souvent plus touchée par les tornades que la Wallonie.

J'aimerais également parler un petit peu de la situation des Etats-Unis, l'endroit le plus propice au monde aux tornades:

Ils sont traversés par ce qu’on appelle « le couloir des tornades », qui regroupe les états du Middle West et du sud est. Ce sont surtout le Nord du Texas, l’Oklahoma et le Kansas qui sont les plus souvent et les plus sévèrement touchés par les tornades. À vrai dire, toutes les conditions sont réunies pour faire de ces endroits du monde, les lieux les plus propices à la formation des supercellules. Le relief est constitué de grandes plaines, laissant pénétrer librement les masses d’air froid et sec, en provenance du pôle nord et les masses d’air chaud et humide, qui remontent du golfe du Mexique. Leurs rencontres forment des systèmes particulièrement explosifs, faisant des États-Unis, l’endroit le plus destiné au monde, à l’apparition des tornades. Ainsi, l’endroit de formation des tornades se fait plus ou moins selon un cycle bien défini : en février, les tornades sont plus présentes au Texas, puisque l’air polaire se sera enfoncé extrêmement loin dans les terres. Au printemps, le lieu de rencontre entre l’air froid et l’air chaud aura sensiblement reculé dans les terres et il en résultera que les États de l’Oklahoma et du Kansas, seront particulièrement exposés. En été, l’air chaud en provenance du golfe du Mexique montera à son tour vers l’état du Dakota, qui sera alors le plus menacé, puisque la rencontre entre les deux masses d’aires s’y provoquera. Le mois de septembre coïncidera avec une légère diminution de l’activité des tornades, en raison du faible écart thermique entre les masses d’air. En décembre, l’écart de température entre les systèmes grandira à nouveau et les tornades regagneront les États du golfe du Mexique. Ce cycle est donc un éternel recommencement et est particulièrement meurtrier au mois d’avril, où les propriétés physiques des masses d’air sont les plus différentes (l’une, très chaude et humide, et l’autre, extrêmement froide et sèche). Rappelons que les États-Unis possèdent un climat particulièrement varié et sont une masse continentale très étendue, avec un climat tempéré, caractérisé par des hivers rigoureux et des étés particulièrement chauds, mais également par l’assèchement progressif des masses d’air venant de l’Ouest et devant passer les Cordillères de l’Ouest. Ainsi, on remarque que nous avons une zone sèche entre les Rocheuses et le méridien 100, alors qu’à l’est de ce dernier, s’étend une zone beaucoup plus humide. De cette manière, nous arrivons à en déduire que le centre des États-Unis, est soumis à l’opposition des masses d’air froid et sec du Nord Ouest, avec celles du Sud Ouest, chaudes et humides. Toutes les données requises sont donc réunies pour que les tornades puissent prendre forme.

Enfin, je terminerai par dire que je suis souvent surpris par le nombre de gens qui confondent tornade, cyclone, trombe, typhon, (dust devil),...

Voilà, c'était un peu long, mais comme j'adore les tornades...! smile.gif

http://mammatus.blogspot.com/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà, c'était un peu long, mais comme j'adore les tornades...!

Ca se voit! thumbsup.gif

Juste une petite info supplémentaire concernant le MiddelWest américain: pour les tornades, le contraste thermique qui joue le rôle le plus important est le contraste VERTICAL. Le cisaillement de vent avec l'altitude est également propice là-bas. En effet, c'est l'important contraste de température entre de l'air polaire, froid et sec, débarquant en altitude dans un flux d'ouest et de l'air chaud et humide advecté en surface, par un flux de sud qui se sera chargé de chaleur et d'humidité sur le golfe du Mexique, mais aussi à 850 hpa (1500 m) en raison de ce que l'on appelle le LowLevelJet, soufflant aussi de sud là-bas.

Les facteurs favorables sont donc: topographie plate + le contraste thermique vertical (T° froide à haute altitude et advection d'air chaude en surface) + le fort cisaillement de vent avec l'altitude + très forte humidité dans la basses couches et AUSSI aux altitudes "moyennes" (humidité apportée vers les 1000 à 2000 m par le low-level-jet).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super ton site MAMMATUS !!! thumbsup.gif

J'aime particulièrement cette video

thumbsup.gif

Autre site très connu où l'on peut admirer des videos de tornades :

http://www.chasseurs-orages.com/videos-orages-dean-gill.htm

J'adore cette video de Dean Gill ! thumbsup.gifthumbsup.gif Elle fout vraiment la trouille. Un orage de folie, comme on ne doit pas en avoir en Europe !

thumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×