Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Océanic

Après l'automne, 2006 dans sa globalité?

Messages recommandés

Récapitulons:

    (source: IRM)
  • Janvier: 1,7°C (moyenne: 2,6°C)
  • Février: 2,3°C (moyenne: 3,5°C)
  • Mars: 4,5°C (moyenne: 5,5°C)
  • Avril: 9,3°C (moyenne: 9°C)
  • Mai: 14,2°C (moyenne: 12,7°C)
  • Juin: 17,3°C (moyenne: 15,5°C)
  • Juillet: 23°C (moyenne: 17,1°C...)
  • Août: 16,3°C (moyenne: 16,8°C)
  • Septembre: 18,4°C (moyenne: 14,6°C)
  • Octobre: 14,2°C (moyenne: 10,5°C)
  • Novembre: 9,1°C (moyenne: 6,1°C)
L'année la plus chaude:
  • 11,3°C (1989)
suivie de:
  • 11,2°C (1990, 2000, 2002)
  • 11,1°C (1999, 2003)
Je fais mes petits comptes: il 'suffirait' que décembre termine avec une Tmoy. de 5,4°C pour que cette (sinistre) année 2006 figure à la première place des années les plus chaudes depuis le début des relevés!

Je ne tire aucun plan sur la comète mais je pense que l'affaire suit un cheminement très favorable au retour des journalistes dans les bureaux de l'IRM... rolleyes1.gif

Les journées de grande douceur qui s'annoncent (les Tn de la nuit de lundi à mardi, on en reparlera...) ne présagent rien de bon, et toute cette douceur constituera un début décembre 'costaud', début décembre qui en est, actuellement, à 10°C de Tmoy. pour ses 3 premiers jours!

A moins d'une deuxième quinzaine plus que de saison, l'issue est connue!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel constat Marco ! crying.gif

La temperature moyenne de la premiere decade de ce mois va deja nous mettre sur la voie.

Comme tu l'indiques : "Les journées de grande douceur qui s'annoncent ne présagent rien de bon."

Un extrait de La première décade de décembre 2000 à Uccle (Marc Vandiepenbeek)

La première décade de décembre 2000 a été remarquable par sa douceur. Avec 10,4°C, elle est supérieure de 6,4°C à la moyenne établie à partir de toutes les décades du XXème siècle qui est de 4,0°C à Uccle. Elle n'a cependant pas été la plus chaude du siècle. Le record a été établi au cours de la première décade de 1979. Cette année-là, la température moyenne a été de 10,5°C soit 0,1°C de plus que cette année-ci. Les moyennes des deuxième et troisième décades sont respectivement de 3,4°C et 3,0°C.

La cause de cette douceur est à rechercher dans la situation atmosphérique. Une dépression s'est installée au voisinage des îles britanniques. Les masses d'air qui lui sont associées sont d'origine maritime. Venant du secteur SW à S, elles nous ont apporté de la douceur. Une telle situation n'a rien d'exceptionnel. Des dépressions au voisinage des îles britanniques se produisent plusieurs fois par an. Ce qui a rendu cette décade remarquablement douce, c'est le temps relativement long durant lequel cette situation s'est maintenue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Climat

Un automne chaud, du Canada à la Sibérie

Mis en ligne le 04/12/2006

- - - - - - - - - - -

Des fleurs en montagne, peu de neige. Même à Moscou il ne fait pas glacial.

L'automne 2006 est si doux dans l'hémisphère nord que des fleurs font leur apparition sur les pentes des stations de ski des Alpes et que les ours, de l'Estonie à la Sibérie, ont du mal à entrer en hibernation.

En Scandinavie, les asthmatiques souffrent du pollen qui est dans l'air. Les ventes de vêtements d'hiver sont en recul. D'Ottawa à Moscou, les températures sont nettement au-dessus de la normale alors que selon le calendrier, l'hiver commence dans moins de trois semaines.

Seule exception, aux Etats-Unis, une descente d'air arctique a provoqué des tempêtes de neige dans le Middle West et jusqu'à Dallas au Texas.

Comme bon nombre d'autres endroits de l'hémisphère boréal, l'Autriche connaît son automne le plus doux depuis le début des relevés météorologiques et bon nombre de stations de ski ont retardé le début de la saison.

Des gentianes dans les Alpes

Des fleurs de gentiane ont été signalées jusqu'à 1 100 mètres d'altitude dans les Alpes autrichiennes, et le forsythia, fleur printanière par excellence, fleurit dans certaines vallées. La station autrichienne de Sölden, où la première épreuve de Coupe du monde de ski alpin avait dû être annulée en octobre, a suffisamment de neige désormais pour remplacer Val d'Isère en France et Saint-Moritz en Suisse, laquelle devra probablement renoncer aux épreuves prévues le week-end prochain.

Moscou, ville réputée pour ses fins d'automne et ses hivers rigoureux, a enregistré sa plus douce température pour un début décembre depuis le début des relevés météorologiques en 1879, avec 4,5° Celsius.

A Rovaniemi, ville proche du cercle polaire arctique en Finlande, où, disent les Finlandais, le père Noël est basé, la neige est là aussi en retard.

"Il fait de plus en plus doux, il commence à neiger plus tard, et la neige fond plus tôt", résume Karl Gabl, de l'Institut central de météorologie et de géodynamique à Innsbruck.

Un rapport attendu

Après le rapport de l'économiste britannique Nicholas Stern, qui prévoit une récession "d'a mpleur catastrophique" (plus de 5 500 milliards d'euros de pertes économiques), le secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, a considéré que le changement climatique constituait désormais une "menace à la paix et à la sécurité", au même titre que les conflits, la circulation des armes ou la pauvreté.

Or le constat des scientifiques internationaux mandatés par l'Onu, attendu début 2007 à Paris, devrait confirmer les prévisions les plus pessimistes. Le Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique - Giec, près de 5 000 chercheurs du monde entier -, qui constitue la plus vaste expertise possible sur le sujet, doit rendre son 4e rapport le 1er février.

Lors de la précédente édition en 2001, le Giec s'était accordé sur un réchauffement moyen de la planète d'au moins + 1,4 à + 5,8 °C d'ici 2100. Depuis, les simulations en laboratoires ont donné des résultats similaires. (Reuters, AFP)

© La Libre Belgique 2006

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me souviens d'avoir vu, mi-décembre (1996, 1997, 1998 ?), des images de New York avec des arbres en fleurs (genre cerisiers du Japon) à la télé ... blink.gif

Mais si l'hiver est "mal parti", il n'est pas encore au bout de son chemin.

La tortue de la fable (le lièvre et la tortue) en témoigne, et en sens inverse, l'histoire du gars qui tombe par la fenêtre du 50ème étage, en passant au niveau du 25ème, il signale aux gens qui le regardent tomber : "jusqu'ici ça va ..." wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis amusé à calculer l'évolution de la T° moyenne journalière calculée depuis le 1er janvier. Année 2006 en bleu, normale statistique en rose (source IRM)

(hypothèse de 5,4° en décembre, ce qui ferait de 2006 l'année la plus chaude, comme le dit Oceanic un peu plus haut, avec 1,5° de plus que la normale)

On voit bien que fin mars, sur 3 mois, on était plus bas (-1,0°!!!) par rapport à la normale. Il a fallu encore trois mois pour rattraper le déficit et se retrouver fin juin au même niveau que la normale (+0,1°).

Juillet creuse l'écart vers le haut (+0,9°), aout tempère un peu (+0,7°), puis c'est l'envolée en septembre (+1,1°), octobre (+1,3°) et novembre (+1,5°).

J'ai pensé que le graphique pouvait intéresser certains. On visualise bien toute l'année, mais ça n'a pas été évident de le transférer sur MB ... (merci Oceanic pour le coup de main ! smile.gif )

post-33-1165275309.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Renard !!

thumbsup.gif

NB : Si on anticipe un peu ce devrait donner 2006, on a les 7 années les plus chaudes sur méme pas les 2 derniéres décennnies !

whistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&...0&art_id=318888

Météo

2006, 4e au hit-parade de la douceur

J.-C. M.

Mis en ligne le 07/12/2006

- - - - - - - - - - -

Les cinq années les plus chaudes sont toutes comprises entre 1989 et 2006. Entre décembre 2005 et novembre 2006, bien des records ont été battus. L'automne et le mois de juillet sortent du lot.

Voilà un document tout chaud, si l'on ose dire. Marc Vandiepenbeeck, climatologue à l'Institut royal météorologique, vient de dresser le bilan de l'année climatologique, entamée le 1er décembre 2005 (début de l'hiver) et conclue le 30 novembre 2006 (fin de l'automne). Conclusion principale ? Une fois de plus, la douceur était au rendez-vous. L'année occupe la 4e place de ce point de vue et elle a collectionné un nombre impressionnant de records.

Le plus spectaculaire est tout... frais, si l'on ose toujours dire. Il a été établi par l'automne, exceptionnellement doux, au point que les paramètres statistiques donnent une période de retour supérieure à... 500 ans.

Le mois de septembre le plus chaud depuis qu'existent des observations à Uccle (1833) avec une température moyenne de 18,4° (la normale est de 14,6°), un mois d'octobre classé 2e au hit-parade, avec 14,2° (normale, 10,4°) et un mois de novembre classé 4e (9,1°de moyenne alors que la normale est de 6,1°). Il n'en fallait pas davantage pour crever tous les plafonds.

A l'arrivée, une température moyenne pour la saison de 13,9°. Tout à fait spectaculaire est l'excès (1,6°) par rapport au record précédent, qui date de... 2005.

La période automnale se caractérise aussi par un déficit global des précipitations : 137,1 mm pour une normale de 208,9. C'est surtout dû à la pénurie exceptionnelle observée en septembre (9,2 mm contre une normale de 69,8). L'excès d'insolation, lui, fut limité : 22 h à peine.

Mais reprenons les choses à leur début : l'hiver (décembre-février) a été plutôt frais. Du point de vue des précipitations, le mois de janvier a été marqué par un déficit important. La durée d'ensoleillement fut normale malgré un déficit record en février (29h55 alors que la normale est de 73 h).

Le printemps (mars-mai) fut relativement sec et sombre, les conditions hivernales se prolongeant jusqu'au début de la troisième décade de mars. Dans l'ensemble, cette saison a été anormalement déficitaire en pluies. Seul mai a été bien arrosé. Avec 391h de soleil (normale, 477), l'insolation fut également anormalement pauvre.

Juillet, août : le contraste

L'été (juin-août) fut, quant à lui, caractérisé par un excès "exceptionnel" de la température. La part prise par le mois de juillet est évidemment prépondérante. Uccle a connu entre le 10 et le 30 une vague de chaleur. Une autre s'était produite du 9 au 13 juin. Le 6e mois de l'année a été, lui aussi, très anormalement chaud, au contraire d'un mois d'août normal.

Les précipitations, pourtant peu fréquentes, ont été légèrement supérieures à la normale. En août, il est tombé 202,3 mm d'eau (normale, 74,4), ce qui en a fait le 2e mois d'août le plus pluvieux de l'histoire, après 1996. Juillet fut très ensoleillé (une 2e place avec 308h40) mais août fut sombre comme jamais (94h30, la normale étant de 188). Le contraste fut donc saisissant. Il le fut aussi sur le terrain des températures, la perte étant de 6,7°.

Au total, la température moyenne de 2006 est de 11,2° (4e place ex aequo depuis 1833). Remarque : les 5 années les plus chaudes (le record appartient à 1989, avec 11,4°) sont comprises entre 1989 et 2006, ce qui illustre le réchauffement climatique.

Sur le plan des précipitations et de l'ensoleillement, en dépit des sous-records mentionnés, la situation est jugée normale : il est tombé 793,4 litres par mètre carré pour une normale de 780,1 litres; le soleil a brillé 1564 heures durant, pour une normale de 1555 heures.

Et aussi :

Savoir plus

Nouveauté - Le blog météo

On ne présente plus Marc Vandiepenbeeck. Climatologue à l'Institut royal météorologique (IRM) qu'il a rejoint en 1978, il commente avec un flegme imperturbable les événements météo auxquels il voue une véritable passion de scientifique.

Cette passion s'accompagne d'une volonté de vulgarisation que "La Libre Belgique" a tenu à exploiter. C'est ainsi que le site de votre journal inaugurera ce vendredi un blog bi-hebdomadaire tenu par M. Vandiepenbeeck.

Celui-ci parlera aux internautes des phénomènes météorologiques liés à l'actualité mais aussi d'événements récents ou lointains.

On peut compter sur lui pour truffer ses récits d'anecdotes, de chiffres révélateurs et d'explications pédagogiques.

Le premier rendez-vous est donc fixé à ce vendredi, sur le site lalibre.be. Il y sera, dit-on, question d'un automne exceptionnel.

thumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et aussi :

Savoir plus

Nouveauté - Le blog météo

On ne présente plus Marc Vandiepenbeeck. Climatologue à l'Institut royal météorologique (IRM) qu'il a rejoint en 1978, il commente avec un flegme imperturbable les événements météo auxquels il voue une véritable passion de scientifique.

Cette passion s'accompagne d'une volonté de vulgarisation que "La Libre Belgique" a tenu à exploiter. C'est ainsi que le site de votre journal inaugurera ce vendredi un blog bi-hebdomadaire tenu par M. Vandiepenbeeck.

Celui-ci parlera aux internautes des phénomènes météorologiques liés à l'actualité mais aussi d'événements récents ou lointains.

On peut compter sur lui pour truffer ses récits d'anecdotes, de chiffres révélateurs et d'explications pédagogiques.

Le premier rendez-vous est donc fixé à ce vendredi, sur le site lalibre.be. Il y sera, dit-on, question d'un automne exceptionnel.

thumbsup.gif

Ca c'est vraiment génial!

J'ai hâte de lire cela!

Merci pour l'article Marie-Louise

smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est ainsi que le site de votre journal inaugurera ce vendredi un blog bi-hebdomadaire tenu par M. Vandiepenbeeck.

Celui-ci parlera aux internautes des phénomènes météorologiques liés à l'actualité mais aussi d'événements récents ou lointains.

On peut compter sur lui pour truffer ses récits d'anecdotes, de chiffres révélateurs et d'explications pédagogiques.

Mais il est partout ! wink.gif J'ai l'impression que pour lui, les journées ne durent pas assez longtemps avec 24 heures... tongue.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour l'info Marie-Louise, et bravo à notre "flegmatique" Marc national, dont la notoriété croît de jour en jour! thumbsup.gif

Nous serons bien évidemment des lecteurs assidus de son blog. smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pouvoir parler de record annuel absolu après un début d'année aussi prometteusement frais, cela veut tout dire sur le caractère exceptionnel de ce qui a suivi les 3-4 premiers mois...

Quelques graphes:

Anomalies thermiques des 365 derniers jours:

post-33-1165500286.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sur le graphe du milieu, que représente la ligne verte?

L'anomalie moyenne constatée sur la période en question:

1,73°C sur l'année,

4°C sur les 3 derniers mois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très intéressants tes graphes Océanic !

Y a-t-il moyen de les obtenir sur une période plus longue que 365 jours, p.ex. 3 ou 5 ou 10 ans ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On quitte l'année la plus chaude de l'histoire (01/01/2007)

L'année a été plus particulièrement marquée par l'automne le plus chaud jamais connu

BRUXELLES L'année 2006 aura été la plus chaude jamais enregistrée en Belgique, a-t-on appris lundi auprès de l'Institut Royal Météorologique (IRM). Le mois de décembre a lui aussi été marqué par des températures qui devraient le hisser dans le peloton de tête des mois de décembre les plus chauds.

La température moyenne a atteint l'an dernier à Uccle un niveau moyen de 11,35 degrés, battant ainsi tous les records.

L'année a été plus particulièrement marquée par l'automne le plus chaud jamais connu, par les 45 jours estivaux (un nombre également exceptionnel) et par 11 journées tropicales, une valeur elle aussi très anormale.

Les 1.156 heures d'ensoleillement sont quant à elles parfaitement normales, mais on se rappellera le mois de février exceptionnellement sombre. Les 180 jours d'averses s'inscrivent eux aussi dans la norme, de même que la moyenne de 835 litres par mètre carré. Le mois d'août aura toutefois été marqué par un arrosage céleste particulièrement généreux.

Le dernier mois de l'année, quant à lui, a connu une température moyenne de 5,9 degrés, atteignant ainsi un niveau "très anormal" puisqu'il dépasse la norme de 2,6 degrés. La température maximale moyenne de 8,2 degrés dépasse elle aussi de loin la norme, de même que le record d'un jour qui a atteint 15,3 degrés. La température minimale a été elle aussi anormale, avec un niveau moyen de +3,3 degrés, indique encore l'IRM. La température la plus basse sur un jour (-1,3 degré) est elle aussi exceptionnellement douce.

La pression atmosphérique moyenne s'est pour sa part établie à 1023,0 hPa, une valeur estivale anormalement haute pour la saison.

Pour l'IRM, un phénomène météo est "anormal" lorsqu'il ne se produit qu'une fois tous les six ans. Ils est "très anormal" lorsqu'il ne survient que tous les dix ans, "exceptionnel" quand on ne le vit que tous les 30 ans et "très exceptionnel" lorsqu'il se produit une fois par siècle.

Source : la DH

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Huy

T°min absolue des minimas: -8,5°c (le 28 janvier)

T°max absolue des minimas: 21,1°c (le 19 juillet)

T°moyenne des minimas: 7,7°c

T°min absolue des maximas: -3,7°c (le 27 janvier)

T°max absolue des maximas: 36,3°c (le 19 juillet)

T°moyenne des maximas: 15°c

T°moyenne janvier: 0,66°c

T°moyenne février: 1,77°c

T°moyenne mars: 4,02°c

T°moyenne avril: 9,49°c

T°moyenne mai: 14,9°c

T°moyenne juin: 17,9°c

T°moyenne juillet: 23,6°c

T°moyenne août: 17,4°c

T°moyenne septembre: 18,6°c

T°moyenne octobre: 14,1°c

T°moyenne novembre: 8,47°c

T°moyenne décembre: 5,02°c

T°moyenne: 11,4°c

Modifié par huymétéo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur : sujet combiné (le topic existait déjà)

Voici mon bilan ( encore non exhausif ) de l'année 2006 à Kraainem

Températures:

Température moyenne: 11.76 ( normale Uccle: 10.4°C )

Température maximale nocturne: 21.2°C

Température minimale nocturne: -8°C

Température minimale diurne: -2°C

Température maximale diurne: 37.4°C

Précipitations:

Total annuel: 856.5 mm

Jours de précipitations : 150 jours

Nombre de jours de neige: 19 jours

Total de neige accumuluée: 20 cm

Divers:

Nombre de jours de gelée: 53 jours !

Nombre de jours de gel: 2 jours

Nombre de jours d'été: 61 jours !!

Nombre de jours de canicule: 24 jours

thumbsup.gif

Modifié par PABLO

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×