Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Parsifal

Et après l'ère du pétrole...

Messages recommandés

109$72 ( 105$82 pour le Brent ). Si certains connaissent des énergies pas chères et qu'ils veulent se lancer, je crois que c'est le moment whistling.gif. Au rythme où les cours montent, le litre d'essence finira bien par se payer 2 euros.

L'affolement des cours est dû à la baisse continue du dollar, qui a touché un maximum de 1,5494$ l'euro. L'intervention des banques centrales européennes et de la FED en début d'après-midi, qui a injecté un paquet de liquidités, a cependant permis au dollar de se stabiliser, et donc au baril de redescendre ( un peu... ). Cette même intervention a aussi permis la remontée des places boursières.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est fait : 110$20 le baril ; et 106$26 le baril de brent. Avec un dollar toujours faible, à 1,5566 dollar l'euro

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la monté du baril est du à l'euro c'est clair si l'euro serais resté à 1,45 comme en janvier le baril serais entre 95/100$ je pense avec les peurs sur l'offre et la demande mais la l'euro mais au moin 10/15$ de + que la normale je pense...

Rapport hebdomadaire des stocks en + cette semaine + 6,1 M

La semaine derniere -3M

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, nouveaux record pour la parité dollar/euro, et le baril à 111$ à N-Y et 107,88£ à Londres. crying.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

111 $ à nouveau, avec une parité euro/dollar qui a touché les 1,59. Tandis que les banques européennes se sont écroulées allègrement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oups, oui, pardon. Mea culpa. Mais à propos des banques, il y en a quand même qui sont au bord de la faillite, en Angleterre (Northern Rock), ou Outre-Atlantique (Bear Sterns)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

99.80 dollars le baril, ça diminue w00t.gif c'était temps smile.gif

whistling.gifwhistling.gifwhistling.gifwhistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite réflexion reçue aujourd'hui

1° un peu d'histoire:

En l'an de grâce 2000 après JC nous avions 1 Dollar à 1.2 Euros et 1 Baril de Pétrole à 60 Dollars, soit le Baril à 72 Euros et on payait 0,82 Euro / litre de gasoil

2° de nos Jours à la mi-mars 2008 après JC (soit 8 ans après): Nous avons 1 Dollar à 0.65 centimes d'Euro et 1 Baril de pétrole qui a explosé dernièrement à plus de 110 Dollars. Soit le Baril à 70,1 Euros (Oups ??!!) et on paye 1.25 Euros / litre de gasoil....

On se pose la question suivante: Si le Baril est moins cher pour nous en Europe qu'en 2000.... Pourquoi le gasoil est-il minimum 50% plus cher qu'en 2000 ??

Il y en a qui doivent solidement se remplir les poches !!

Alors continuons à travailler sagement et fermons les yeux, mais le jour viendra ou le dollar remontera

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi le gasoil est-il minimum 50% plus cher qu'en 2000 ??

Je pense que c'est mécanique, la consommation de gasoil explose, alors que sa production bien moindre que l'essence ne suit pas la demande.

Les infrastructures pour produire le gasoil ne sont pas suffisantes et coûtent très cher.

Le nombre de voitures diesel a considérablement augmenté à cause de leur moindre consommation et du prix du gasoil moins élevé.

Maintenant l'achat de voitures diesel va baisser, et peut être que cela va freiner la hausse du gasoil par rapport à l'essence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Malheureusement, l'UE n'est pas encore assez forte politiquement pour coter le baril en euro. Cependant, si l'euro a bien touché une parité de 1,2 avec le dollar fin octobre 2000, ce fut alors que le prix du baril enregistrait un léger déclin. Le reste de l'année s'est plutôt passé avec une parité de 1,1 avec le dollar, ce qui ramène plutôt le baril entre 65 et 70 euros. La hausse actuel du baril a été plus forte que l'écroulement de dollar, et même si la différence entre 2000 et 2008 n'est pas flagrante, le pétrole a quand même pour l'instant depuis le début de l'année quelques euros en plus par rapport à 2000.

Enfin, l'essence n'est pas directement issus du pétrole, et donc les prix ne sont pas directement liés à ceux du pétrole. Les grands groupes se font des couilles en or ( il n'y a qu'à voir Total whistling.gif ), mais il ne faut pas oublier de voir un peu plus largement le problème.

De plus, si en séance le baril est bien redescendu sous les 100$, il n'as pour l'instant plus clôturé sous les 100$ depuis un mois. Et hier, le baril a terminé à 107,58$. Ce n'est pas un record, mais cela fait beaucoup quand même.

EDIT : En cherchant un peu, j'ai tout de même trouvé ceci :

post-62-1206739537.jpg

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on ne reste "que" à 109 dollars en ce début de semaine, le baril reste onéreux, à 2$ du record ( voir quelques messages plus haut ). D'autant plus que la parité euro/dollar s'est stabilisé à 1,57 environ. Si qui fait toujours un baril à 70 euros environ.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sa promet à la pompe les 114 $ atteint huh.gif

Aujourd'hui le baril à gagné + de 2$ et l'euro de 1,59$ en début de journée est passé à 1,57$ pour 1 euro c'est pas comme d'habitude ou les deux augmente en même temps. La sa monte d'un coté et sa baisse de l'autre....

Le vice président de la russie à dit officiellement que la russie à atteint son pic de production en 2007 déja -1% premier trimestre 2008

Russie premier producteur d'or noir avec 10 millions de baril par jour ! blink.gif

Pic globale est-il atteint ??? demain 16h30 rapport des stocks si ils son mauvais aie,aie,aie....

Toute la pétrochimie (Médicament,portable,plastique alcool,pc,chaine hifi,TV,rouge à lévre,pesticide,engrais va être touché.)

Les Aliments à cause du transport et de la trés forte demande des pays émergent !

Et le reste crying.gif

Modifié par cruze

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au fait ce qui compte c'est pas la derniere goutte de pétrole sur terre en 2050 mais le moment ou le pic pétrolier (Moitier des réserves est consommer)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Découverte d'un nouveau gisement de pétrole au large du Brésil.

Doit-on réellement s'en réjouir ou n'es-ce pas encore monter pour mieux retomber?

A voir ici

http://www.lemonde.fr/economie/article/200...l?xtor=RSS-3234

whistling.gifwhistling.gifwhistling.gifwhistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Découverte d'un nouveau gisement de pétrole au large du Brésil.

Doit-on réellement s'en réjouir ou n'es-ce pas encore monter pour mieux retomber?

A voir ici

http://www.lemonde.fr/economie/article/200...l?xtor=RSS-3234

whistling.gifwhistling.gifwhistling.gifwhistling.gif

J'ai vu cette information depuis 3/4 jours déjà mais déja sur bfm TV j'ai vu que c'est pas trés serieux cette affaire de 33Milliard de barils....

En tout ca hier encore un serieux repli des stocks Américain et ce matin 115,56$ le baril...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le petrole du Canada, une catastrophe écologique, il faut consomer un baril pour en produire deux??????????????? J'ai vu ça sur France 2 dans le magazine Envoyé spéciale mad.gif

A voir ici

http://www.liberation.fr/actualite/economi...e/264166.FR.php

whistling.gifwhistling.gifwhistling.gifwhistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

117$ le baril hier et pareil en cloture !

de 110$ à 117$ en 5 jours de cotation !

+6% en semaine whistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un blog ...

Il date du 8 novembre 2007, mais permet de bien se rendre compte que le second choc pétrolier est clairement dépassé. L'effondrement continu du dollar n'arrive pas à empêcher les cours du pétrole d'exploser dans les autres devises. Pour exemple, aujourd'hui, le baril valait environ 74 euros.

Tant qu'on est dans le pessimisme, voici un autre lien vers un article publié le 15 mai 2006 est remonté il y a quelques semaines au vu de la situation économique : LEAP

D'autant plus que le prix du gaz, sans grimper au sommet, n'est pas non plus sur une pente descendante. L'énergie devient réellement cher, et les prix n'ont pas l'air décider à descendre pour l'instant. Même si je ne penses pas que le pic pétrolier soit d'actualité, la crise actuelle devrait faire réfléchir un peu. Les seules roues de secours que nous ayons sont les agrocarburants, qui sont en partie responsable de la crise alimentaire mondial, et le charbon dont la sinistre notoriété de pollueur n'est plus à rappeler. Ça promet pour l'après-Kyoto.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout part en sucette ! Le baril a failli touché les 120 $, à 119,72 exactement. Le dollar s'effondre encore un peu plus, et l'euro s'échange à 1,6 $ et quelques centimes w00t.gif

Ce qui n'empêche pas le baril en euro de crever le plafond. On est passé très près de 75 euros le baril rolleyes.gif

Les économistes s'inquiètent de plus en plus de cette explosion des prix des matières premières. L'économie mondiale a déjà quelques difficultés ( Même si n'a rien à voir avec le prix de l'énergie, les bourses ont une nouvelle fois chutées ), et n'a pas besoin en plus d'une énergie chère.

Allez, même si les chiffres ne sont pas tout rond ( on verra bien demain ), champagne pour tout le monde !!!!

post-62-1208881624.jpg

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mouais si les Stocks US de pétrole demain (Brut,essence) sont encore en baisse genre 2/3M aie aie sa risque de monté fort par contre si sa remonte pas mal le baril va baissé...

Demain 16h30 préscise soit sa monte soit sa chute whistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tout part en sucette ! Le baril a failli touché les 120 $, à 119,72 exactement. Le dollar s'effondre encore un peu plus, et l'euro s'échange à 1,6 $ et quelques centimes w00t.gif

Ce qui n'empêche pas le baril en euro de crever le plafond. On est passé très près de 75 euros le baril rolleyes.gif

Les économistes s'inquiètent de plus en plus de cette explosion des prix des matières premières. L'économie mondiale a déjà quelques difficultés ( Même si n'a rien à voir avec le prix de l'énergie, les bourses ont une nouvelle fois chutées ), et n'a pas besoin en plus d'une énergie chère.

Allez, même si les chiffres ne sont pas tout rond ( on verra bien demain ), champagne pour tout le monde !!!!

Défois la bourse baisse à cause du pétrole cher et surtout si par la suite sa entrainne une rescession mondial chute des bourses à prévoir cette année peut être dry.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouaip, il y a un risque de ralentissement de l'économie mondiale si le pétrole continue à faire des caprices. crying.gif

Dans le sillage des prix du pétrole, les tarifs des carburants flambent eux aussi. Lundi 21 avril, l'Union française de l'industrie pétrolière a ainsi indiqué qu'ils avaient atteint un niveau record dans l'Hexagone la semaine dernière.

Le litre de gazole a atteint 1,3025 euro, contre 1,2871 euro le litre pour son précédent record; le litre de super sans plomb 95 a aussi franchi un plus haut à 1,3829 euro, contre 1,3804 euro pour son précédent record; enfin, le litre de fioul domestique s'est établi à 0,8569 euro, contre un précédent record à 0,8447 euro. Ces prix constituent des moyennes et peuvent donc varier fortement d'un point de vente à l'autre, le ministère de l'Economie ayant par exemple relevé une essence à 1,59 euro le litre dans le XIIe arrondissement de Paris.

Cette hausse des prix des carburants risque de faire gonfler en France les prix à la consommation, qui ont déjà explosé en mars (+3,2%).

Challenges.fr

Quand je vous dis qu'on va se faire l'essence à 2 euros. Manque plus que 40 centimes. Allez, pousse Dédé...

"La peste pétrolière", par Paul Loubière (Challenges) 

C’EST un peu comme la fable de La Fontaine: un mal qui répand la terreur, mal que le ciel en sa fureur inventa pour punir les crimes de la terre, faisait au animaux la guerre. La peste, puisqu’il faut l’appeler par son nom... De nos jours, le mal qui répand la terreur et qui fait aux économies la guerre, c’est la récession. On cherche un coupable. Le baril qui flirte avec les 118 dollars aujourd’hui, et qui n’attend qu’un moment pour bondir au-delà des 120, est tout désigné pour remplir ce rôle. Tel est en substance le message de Nabuo Tanaka, le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) lors du Forum international de l’Energie à Rome.

A travers les propos du directeur de l’AIE, ce n’est pas le baril qui est visé. Le message est en réalité adressé aux pays producteurs pour leur signifier qu’ils doivent augmenter leurs productions. S’ils ne le font pas, l’AIE indique clairement qu’ils seront les grands responsables de la récession mondiale qui ne manquera pas de se produire. Et ils devront en assumer les conséquences politiques notamment auprès des pays les plus pauvres qui sont aussi les plus touchés par l’augmentation des prix.

Il est vrai que, dans le passé, les précédents chocs pétroliers en 1973 et en 1980 ont entraîné une récession. Il paraît donc plausible d’attribuer une nouvelle fois à la montée du baril un tel pouvoir sur nos économies. Toutefois, les situations sont très dissemblables. D’abord, en 1990, la récession mondiale n’a pas été déclenchée par la hausse du prix du baril. Ensuite, entre 2000 et 2007, le prix a été multiplié par 5 sans déclencher de récession. Nos économies sont en effet beaucoup moins "pétrodépendantes" qu’il y a vingt ans. Le pétrole est encore la première source d’énergie mais il ne représente que 35% de notre énergie contre 70% avant le premier choc pétrolier.

Cette fois-ci, c’est d’une inflation généralisée des matières premières dont il s’agit. A commencer par les produits agricoles. Le lait, le blé, le riz sont devenus trop chers. Des émeutes de la faim provoquent des séismes sociaux dont les conséquences ne sont pas encore mesurées. Le pétrole n’est donc que la partie la plus visible du mal qui commence à nous frapper.

par Paul Loubière, grand reporter à Challenges, mardi 22 avril.

Challenges.fr

Si il est vrai que le pétrole n'est que la partie visible de l'iceberg, il n'en reste pas moins que nous sommes à mon sens dans une situation grave. Le prix des matières premières en générale flambent, et l'après Kyoto est dans 4 ans. whistling.gif

Sérieusement, si certain veulent se lancer dans le "vert", qu'il le fasse. thumbsup.gif

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×