Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Talweg

Le nouveau cycle solaire...

Messages recommandés

Donc, en résumé le soleil a été vierge de tâches solaire durant 266 jours en 2008 ce qui en fait l'année la plus calme depuis 1913 (avec 311 jours sans tâches)!! :blink::blink:

Source: www.spaceweather.com

Voila ce que vous citiez en début d'année, l'activité solaire en 2008 était déjà la plus faible depuis 1913....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Voila ce que vous citiez en début d'année, l'activité solaire en 2008 était déjà la plus faible depuis 1913....

En effet, c'est ce que j'ai mis: 2008 l'activité solaire était la + faible depuis 1913 (donc sans battre 1913!) mais 2009 si ça continue pourrait battre 1913 et ses 311 jours sans taches solaires! (oui, je sais 2009 est très loin d'être terminé...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet, pour mémoire, 1913 n'a pas connu d'activité solaire durant 85,205% de ces jours.

Pour se rapeller aussi de ce que l'on disait en Novembre du minimum solaire :

http://science.nasa.gov/headlines/y2008/07...signsoflife.htm

"I think solar minimum is behind us," says sunspot forecaster David Hathaway of the NASA Marshall Space Flight Center.

C'est un peu raté... :whistling: Et on ne sait toujours pas où on va. Ce minimum sera je l'espère l'occasion de connaître un peu mieux le Soleil, parce que, pour une fois, on nage en plein brouillard. :sun:

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà, la soleil est à nouveau en plein sommeil, depuis bientôt un mois.

Le chiffre du mois: Deux jours avec 12 tâches observées, ce qui ferait donc une moyenne autour de 0,8 tache par jour. (j'utilise le conditionnel parce que les chiffres ne sont pas encore tombés.)

Cette valeur placerait ce mois en troisième place du classement dans l'ordre d'inactivité solaire de ce minimum solaire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel optimisme ! :whistling:

Le chiffre provisoire du SIDC est de 0,7, ce qui fait effectivement de Mars le troisième le plus calme derrière Juillet et Août. Pour relativiser les choses, Décembre avait tout de même fait lui aussi 0,8 tâches solaires.

Pour indication, on est bloqué en dessous de tout depuis Avril 2008, et pour relativiser, Mai et Juin 1913 étaient tombés à 0. :sun:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aujourd'hui est un grand jour. Une nouvelle tâche solaire est apparu. Cela n'était plus arrivé depuis le 26 Mars, soit pratiquement un mois. Heureusement qu'elle est là, sinon Avril aurait pu tomber à zéro...

On verra bien sur les derniers jours si on arrive à relever un peu le niveau :whistling:

P.S. : En plus, elle appartient au cycle 24 :cheers:

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aujourd'hui est un grand jour. Une nouvelle tâche solaire est apparu. Cela n'était plus arrivé depuis le 26 Mars, soit pratiquement un mois. Heureusement qu'elle est là, sinon Avril aurait pu tomber à zéro...

On verra bien sur les derniers jours si on arrive à relever un peu le niveau :whistling:

P.S. : En plus, elle appartient au cycle 24 :cheers:

Le 26 mars, la tache n'a pas été nommée comme telle. Elle n'a pas eu le temps d'atteindre une phase mature.

Il faut remonter au 7 mars pour en retouver une digne de ce nom.

Demain, cette tache aura déjà disparu...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La tâche solaire 1017 apparu au début du mois tient toujours, et elle appartient au cycle 24 :sun:

Les diverses sources d'informations semblent concordées un peu plus pour dire que le minimum solaire est passé. Le flux solaire a atteint son minimum en décembre et semble depuis se redresser. Mai est bien parti parti pour être le moi le plus actif depuis Novembre 2008, peut-être même Mars 2008. Par contre, le maximum n'est pas pour tout de suite. il devrait être faible, les prédictions s'établissant autour de 90, et dépassant rarement 100. Le potentiel est là pour avoir un cycle plus faible que le 20, se comparant plutôt au 16ème.

http://science.nasa.gov/headlines/y2009/01...olarminimum.htm

http://www.spaceweather.gc.ca/sx-6-fra.php

Bref, on est toujours bien bas, mais au moins, cela sera difficilement pire. Quand on dit que le Soleil masque une partie de la réalité du réchauffement climatique, ce n'est pas qu'une fuite en avant. :whistling:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà, le mois de mai s'achève, sous le signe d'une reprise d'activité du soleil.

Ceci dit, la moyenne de taches solaires journalières ne monte guère au dessus de 3 unités (3.1 ?), ce qui placerait toujours ce mois dans la catégorie "minimum solaire" :thumbsup:

En photo: la tache 1017

post-1768-1243759749_thumb.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Voilà, le mois de mai s'achève, sous le signe d'une reprise d'activité du soleil.

Ceci dit, la moyenne de taches solaires journalières ne monte guère au dessus de 3 unités (3.1 ?), ce qui placerait toujours ce mois dans la catégorie "minimum solaire" :thumbsup:

En photo: la tache 1017

Et le mois de juin commence avec une nouvelle tâche (la 1019). :thumbsup:

1019_anim.gif

Update:

1019_anim.gif

Modifié par Talweg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Juin 2009, l'activité solaire est estimé à 2,6 par le SIDC. Mai a été plus actif, cependant il semble bien que l'activité solaire reparte quand même progressivement. À noter aussi que 2009 est pour l'instant à 141 jours sans tâches solaires, ce qui laisse 2009 devant 2008 en pourcentage de jours blanc (77% contre 73%) et permet en tout cas d'ores et déjà à 2009 de prétendre à la dixième place du podium des années les moins actives, 1944 étant pour l'instant à cette dixième place avec seulement 159 jours blanc.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:lol2: :lol2:

La question ultime :P

À part les oscillations internes et sa vie d'étoile plus généralement, je ne pense pas qu'il y ait d'autres facteurs prépondérants. Si la question sous entendait plus fortement facteurs externes, je ne pense pas que cela puisse être suffisamment significatifs face aux facteurs internes. Les facteurs externes sont majoritairement opposé aux internes au niveau de l'héliopause et de l'héliosphère. Approché le Soleil n'est quand même pas donné à tous le monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hello,

Je lance un sujet dans le sujet : à quoi le soleil réagit-il ?

C'est une très bonne question. :thumbsup:

Je te conseil la lecture de ce site qui reprends dans les grandes lignes les théories diverses concernant les variations de notre étoile.

La climatologie: Le soleil

On peut y lire dans la partie deux, que les planètes auraient une influence sur l'activité solaire. Cela me semble l'explication la plus plausible.

Bonne lecture! :innocent:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on considère les planètes comme externes, c'est sûr que l'influence gravitationnelle est importante, mais je vois toujours le système solaire comme un seul ensemble au sein de l'héliosphère. Il est aussi important aussi de considérer le soleil comme une bulle de "gaz". Même si sa structure interne reste mal connu, les radiations, mouvements convectifs et la rotation du Soleil représente une importante source de variabilité dont le premier exemple sont les cycles de 11 ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A peine croyions nous que le soleil se réveillait, qu'il s'est rendormi de plus belle. Voilà 36 jours qu'il n'a plus dévoilé une seule tache :unsure: .

En 2008, 73% des jours furent sans taches solaires. Pour l'instant, 2009 fait 78%...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A peine croyions nous que le soleil se réveillait, qu'il s'est rendormi de plus belle. Voilà 36 jours qu'il n'a plus dévoilé une seule tache :unsure: .

En 2008, 73% des jours furent sans taches solaires. Pour l'instant, 2009 fait 78%...

Le soleil entame son 41ème jour sans tache solaire. S'il on observe encore 11 jours sans tâche solaire, il s'agira de la période la plus longue sans tâche solaire de ce minimum, et du premier mois dont le nombre de tâches solaires moyen tombe à zéro.

sources: www.spaceweather.com

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est fait, on a eu un mois d'Août blanc...

Après 51 jours blanc, la tâche 1025 est apparu pour disparaître aussitôt. C'est le petit point en haut à gauche....

Actuellement, 2009 compte 193 jours blanc, e qui la place en 8ème position des années les plus blanches.

post-3513-1251802035_thumb.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SpaceWeather parlait déjà le 22 Août d'un possible nouveau mineimum de Maunder. :blink:

http://www.spaceweather.com/archive.php?vi...8&year=2009

ARE SUNSPOTS DISAPPEARING? Sunspots are made of magnetism. The "firmament" of a sunspot is not matter but rather a strong magnetic field that appears dark because it blocks the upflow of heat from the sun's fiery depths. Without magnetism, there would be no sunspots.

That's what makes the following graph a little troubling:

post-3513-1252160650_thumb.jpg

According to Bill Livingston and Matt Penn of the National Solar Observatory in Tucson, Arizona, sunspot magnetic fields are waning. The two respected solar astronomers have been measuring solar magnetism since 1992. Their technique is based on Zeeman splitting of infrared spectral lines emitted by iron atoms in the vicinity of sunspots. Extrapolating their data into the future suggests that sunspots could completely disappear within decades. That would be a bummer for Spaceweather.com.

Don't count out sunspots just yet, however. While the data of Livingston and Penn are widely thought to be correct, far-reaching extrapolations may be premature. This type of measurement is relatively new, and the data reaches back less than 17 years. "Whether this is an omen of long-term sunspot decline, analogous to the Maunder Minimum, remains to be seen," they caution in a recent EOS article.

One thing is certain. Solar Minimum is a lot more interesting than it sounds: more.

Maintenant, il confirme et renvoie vers une étude de la NASA :

ARE SUNSPOTS DISAPPEARING? The sun is in the pits of the deepest solar minimum in nearly a century. Weeks and sometimes whole months go by without even a single tiny sunspot. Are sunspots disappearing? Experts discuss the question in today's story from Science@NASA.

Et donc la prose de la NASA qui parle d'un possible nouveau minimum de Maunder...

http://science.nasa.gov/headlines/y2009/03sep_sunspots.htm

FEATURE

Are Sunspots Disappearing?

09.03.2009

September 3, 2009: The sun is in the pits of the deepest solar minimum in nearly a century. Weeks and sometimes whole months go by without even a single tiny sunspot. The quiet has dragged out for more than two years, prompting some observers to wonder, are sunspots disappearing?

"Personally, I'm betting that sunspots are coming back," says researcher Matt Penn of the National Solar Observatory (NSO) in Tucson, Arizona. But, he allows, "there is some evidence that they won't."

Penn's colleague Bill Livingston of the NSO has been measuring the magnetic fields of sunspots for the past 17 years, and he has found a remarkable trend. Sunspot magnetism is on the decline:

post-3513-1252160650_thumb.jpg

Above: Sunspot magnetic fields measured by Livingston and Penn from 1992 - Feb. 2009 using an infrared Zeeman splitting technique. [more]

"Sunspot magnetic fields are dropping by about 50 gauss per year," says Penn. "If we extrapolate this trend into the future, sunspots could completely vanish around the year 2015."

This disappearing act is possible because sunspots are made of magnetism. The "firmament" of a sunspot is not matter but rather a strong magnetic field that appears dark because it blocks the upflow of heat from the sun's interior. If Earth lost its magnetic field, the solid planet would remain intact, but if a sunspot loses its magnetism, it ceases to exist.

"According to our measurements, sunspots seem to form only if the magnetic field is stronger than about 1500 gauss," says Livingston. "If the current trend continues, we'll hit that threshold in the near future, and solar magnetic fields would become too weak to form sunspots."

"This work has caused a sensation in the field of solar physics," comments NASA sunspot expert David Hathaway, who is not directly involved in the research. "It's controversial stuff."

The controversy is not about the data. "We know Livingston and Penn are excellent observers," says Hathaway. "The trend that they have discovered appears to be real." The part colleagues have trouble believing is the extrapolation. Hathaway notes that most of their data were taken after the maximum of Solar Cycle 23 (2000-2002) when sunspot activity naturally began to decline. "The drop in magnetic fields could be a normal aspect of the solar cycle and not a sign that sunspots are permanently vanishing."

Penn himself wonders about these points. "Our technique is relatively new and the data stretches back in time only 17 years. We could be observing a temporary downturn that will reverse itself."

The technique they're using was pioneered by Livingston at the McMath-Pierce solar telescope near Tucson. He looks at a spectral line emitted by iron atoms in the sun's atmosphere. Sunspot magnetic fields cause the line to split in two—an effect called "Zeeman splitting" after Dutch physicist Pieter Zeeman who discovered the phenomenon in the 19th century. The size of the split reveals the intensity of the magnetism.

post-3513-1252160687_thumb.png

Right: Zeeman splitting of spectral lines from a strongly-magnetized sunspot. [more]

Astronomers have been measuring sunspot magnetic fields in this general way for nearly a century, but Livingston added a twist. While most researchers measure the splitting of spectral lines in the visible part of the sun's spectrum, Livingston decided to try an infra-red spectral line. Infrared lines are much more sensitive to the Zeeman effect and provide more accurate answers. Also, he dedicated himself to measuring a large number of sunspots—more than 900 between 1998 and 2005 alone. The combination of accuracy and numbers revealed the downturn.

If sunspots do go away, it wouldn't be the first time. In the 17th century, the sun plunged into a 70-year period of spotlessness known as the Maunder Minimum that still baffles scientists. The sunspot drought began in 1645 and lasted until 1715; during that time, some of the best astronomers in history (e.g., Cassini) monitored the sun and failed to count more than a few dozen sunspots per year, compared to the usual thousands.

"Whether [the current downturn] is an omen of long-term sunspot decline, analogous to the Maunder Minimum, remains to be seen," Livingston and Penn caution in a recent issue of EOS. "Other indications of solar activity suggest that sunspots must return in earnest within the next year."

Whatever happens, notes Hathaway, "the sun is behaving in an interesting way and I believe we're about to learn something new."

Author: Dr. Tony Phillips | Credit: Science@NASA

Et SpaceWeather en rajoute même :

SOLAR MINIMUM VS. GLOBAL WARMING: From 2002 to 2008, decreasing solar irradiance has countered much anthropogenic warming of Earth's surface. That's the conclusion of researchers Judith Lean (NRL) and David Rind (NASA/GISS), who have just published a new analysis of global temperatures in the Geophysical Research Letters. Lean and Rind considered four drivers of climate change: solar activity, volcanic eruptions, ENSO (El Nino), and the accumulation of greenhouse gases. The following plot shows how much each has contributed to the changing temperature of Earth's surface since 1980:

leanrind.jpg

Volcanic aerosols are a source of cooling; ENSO and greenhouse gases cause heating; the solar cycle can go either way. When added together, these factors can account for 76% of the variance in Earth's surface temperature over the past ~30 years, according to the analysis of Lean and Rind.

Several aspects of their model attract attention: "The warmest year on record, 1998, coincides with the 'super-El Nino' of 1997-98," points out Lean. "The ESNO is capable of producing significant spikes in the temperature record." Solar minimum has the opposite effect: "A 0.1% decrease in the sun's irradiance has counteracted some of the warming action of greenhouse gases from 2002 - 2008," she notes. "This is the reason for the well-known 'flat' temperature trend of recent years."

What's next? Ultimately, the authors say, temperatures will begin rising again as greenhouse gases accumulate and solar activity resumes with the coming of the next solar cycle. Of couse, the solar cycle could be out of whack; if solar minimum deepens and persists, no one is certain what will happen. Lean and Rind reveal their predictions for the future here.

Reference: Lean, J. L., and D. H. Rind (2009), How will Earth's surface temperature change in future decades?, Geophys. Res. Lett., 36, L15708

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Deux nouvelles taches solaires sont apparues.

Just as Sunspot 1026 rotates into view on the eastern limb, another new Cycle 24 sunspot is forming quickly. This time it is high in latitude in the northern hemisphere.

solar cycle 24

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un vent solaire plus fort que prévu en période calme.

Sous ses airs calmes, le Soleil fait preuve d’une vigueur inattendue lors de son minimum d’activité.

Notre étoile connaît un cycle de 11 ans plus ou moins régulier, se traduisant notamment par une forte variation du nombre de zones « froides » à sa surface, les taches solaires. En se basant sur ce simple critère, l’activité du Soleil aujourd'hui est la plus faible depuis 75 ans.

En revanche, l’étude du flux d’électrons arrivant sur Terre, et du comportement des aurores polaires, indique qu’en 2008 le vent solaire a été 3 fois plus intense que lors du précédent minimum d’activité (1996). « Le Soleil continue à nous surprendre », constate Sarah Gibson de l’université Boulder et auteur principal de cet article publié par l’American Astronomical Society.

La prépondérance d’un vent solaire rapide lors de ce minimum semble liée à la structure actuelle de notre étoile. Bien que les taches à sa surface aient presque totalement disparu ces dernières années, de grands trous dans la couronne ont persisté près de l’équateur. C’est précisément la source du vent solaire. Leur présence serait due à une faiblesse globale du champ magnétique de notre étoile.

Comprendre ces phénomènes reste un enjeu important. Un flux de particules solaires trop puissant peut affecter les satellites artificiels et perturber les systèmes de communication. De quoi donner du grain à moudre aux chercheurs : «Les interactions entre la Terre et le Soleil sont complexes, et nous n’avons pas encore découvert toutes les conséquences sur l’environnement terrestre de ce vent solaire inhabituel » conclut Janet Kozyra, de l’université du Michigan.

Source : Ciel et Espace http://www.cieletespace.fr/evenement/4066_...n-periode-calme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voilà une troisième tache solaire en formation au nord-ouest de la tache 1027, et regardant bien sur l'hémisphère sud, vers l'est, un petit point noir à fait son apparition.

Le soleil se réveillerait-il?

solar cycle 24

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au bout d'un peu moins de 2 mois, où en est-on avec notre soleil?

Et bien pour pas changer, son activité reste tres faible, avec seulement quelques taches pas mois. Toujour pas de signes d'une quelconque relance de l'activité.

post-1038-1258556535_thumb.jpg

Modifié par huymétéo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×