Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique

Brouillard

Adhérents
  • Compteur de contenus

    337
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Brouillard

  • Rang
    Mistral
  • Date de naissance 28/08/1946

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    6690 Fraiture - Vielsalm
  • Interests
    Sept petits-enfants,<br />Station de Fraiture (Prov. Lux),<br />Jardinage

Visiteurs récents du profil

10.301 visualisations du profil

About Me

Mes premiers contacts avec la météo remontent aux années 1955 - 1960, j'avais 10 - 15 ans.

A cette époque, mon paternel était directeur de l'école provinciale d'horticulture de Grand-Manil (commune reprise ultérieurement dans l'entité actuelle de Gembloux).

Cet institut technique était bien moins étendu qu'actuellement; il avait pour mission la formation de jardiniers pour des élèves sortant de l'école primaire.

Sur le terrain d'arboriculture (fruitière) était implantée une station météo, type abri caractéristique surélevé en bois, à larges persiennes de teinte blanche.

Comme nous n'habitions pas loin de là, j'allais régulièrement rechercher mon père à son travail.

Sa dernière fonction de la journée consistait à effectuer le relevé des quelques mesures météorologiques :

. noter les températures maximales et minimales de la journée et repositionner, avec un aimant, les deux index sur le mercure; j'adorais effectuer cette dernière manipulation

. contrôler le bon fonctionnement du thermographe / hygrographe et, une fois la semaine, remplacer le papier millimétré fixé sur un tambour à mouvement horlogique, suivi de l'indispensable recharge d'encre de chine sur les deux plumes métalliques, et sans oublier de remonter à l'aide d'une grosse clé le système d'entraînement du tambour; il y avait toujours un vocabulaire particulier lors de l'opération de recharge d'encre surtout quand il y avait des coulées, des taches, des empreintes sur le papier tout neuf, ...

. noter la température sur les thermomètres dont la tête est enfouie à différentes profondeurs dans le sol; c'était souvent moi qui me mettais à quatre pattes pour lire ces thermomètres,

. transvaser, sans renverser, le contenu du réservoir du pluviomètre situé au ras du sol dans une éprouvette graduée, ...

La lecture de la pression se faisait à l'intérieur, bien au chaud, sur un barographe, avec un scénario similaire à celui du thermographe/hygrographe.

Je n'ai pas souvenir qu'il y avait un anémomètre et une girouette; quelles informations plausibles aurait-on pu donner sur base d'une lecture instantanée ?

Concernant la météo, les années du secondaire ont été marquées par quelques faits particuliers qui me restent en mémoire.

Avec un condisciple, nous avions fait du stop la toute première fois, pour nous rendre à Jambes qui accueillait une exposition itinérante de l'IRM : équipements de mesure, panneaux didactiques, etc ... Nous avions été tellement impressionnés par la vitesse du conducteur qui nous avait chargés que nous sommes revenus en train.

Quelques semaines plus tard, cette même exposition était dans notre ville. Nous l'avons à nouveau visitée.

J'ai également le souvenir que pour les cours de langue, nous devions présenter, en petit groupe, un sujet au choix en néerlandais et en anglais.

C'est ainsi que j'avais rédigé un texte sur le baromètre qui en anglais s'écrit weatherglas, c'est à dire le miroir du temps.

En dernière année, nous pouvions présenter un sujet au cours de sciences; j'avais choisi : ... la formation du brouillard. En récompense de cet effort, une question d'examen portait sur le sujet.

Après un 'bide' en 1ère candidature mathématique, je me suis orienté sur les études d'ingénieur technicien qui deviendront beaucoup plus tard en ingénieur industriel. Donc, plus rien à voir avec la météo.

Jeune promu, dans une période de plein emploi, j'ai mis un pied dans le monde de l'HVAC (heating, ventilation, air conditioning).

Définition assez barbare pour ce que nos voisins du sud appellent pompeusement, mais dans la langue de Molière : le génie climatique.

Chaque année, pour les nouveaux, la société organisait des cours très spécialisés dans ce domaine; c'est ainsi que le climat a rappliqué. Premier cours : comment élaborer scientifiquement le diagramme de Mollier de l'air humide et s'en servir.

Les pieds coincés dans les étriers 'climatiques', au travers d'une dizaine de sociétés différentes, j'ai passé toute ma carrière professionnelle en lien plus ou moins direct avec la météo.

L'un des derniers grands projets auquel j'ai travaillé fut la fin de l'installation des panneaux photovoltaïques et la mise en service de cette installation à l'EuroSpaceCenter de Libin. Plus de 5.000 m2 de panneaux qui, par beau temps, faisait déclencher le disjoncteur général de 800 A. Une quarantaine d'onduleurs pour pouvoir récolter 365.000 kWh chaque année.

Chaque jour, je consultait la station météo du lieu via météobelgique.be pour analyser le relevé des chiffres que me transmettait le personnel technique de l'ESC. Dans le cadre des travaux, nous avions dressé un échaffaudage pour que la station météo soit à une hauteur supérieure à celle des panneaux PV.

C'est ainsi que je vis le bel alignement des stations de météobelgique.be (Bertrix, Libin, Saint Hubert, Beausaint, Bovigny, Botrange) avec un 'trou' dans la zone de notre seconde résidence.

En revenant d'une réunion de chantier de Libin vers Fraiture, je me suis arrêté à Beausaint chez Michel Antoine lui demandant de pouvoir visiter son installation météo. Quand je l'ai quitté, deux heures plus tard, j'étais convaincu que je devais installer une station à Fraiture.

Un an plus tard, en avril 2011, alors jeune pensionné, la station de Fraiture vous transmettait ses premières informations.

Peut être qu'un jour, l'un de nos sept petits-enfants s'intéressera à la météo et prolongera à sa manière, ce que son arrière-grand-père m'a fait découvrir voici 55 ans.

 

Février 2012.

Dans la nuit du 1er au 2 février 2012, une vague de froid intense recouvre tout le pays.

C'est sur ma station de Fraiture que MB affiche le minima pour la Belgique avec -14,8°C.

Dans la matinée, une équipe de la RTBf débarque à la maison pour réaliser pour le JT, un court reportage sur Fraiture, le village le plus froid de Belgique.

Agréable souvenir d'un reportage associant la station météo, le quotidien d'un fermier voisin et le responsable de la piste de ski ... sans neige.

Moins agréable pour les doigts du cameramen qui n'ont retrouvé toute leur mobilité qu'après plusieurs minutes.

 

Mai 2012.

A l'occasion d'une visite à notre fils habitant à NL Leiden, j'ai eu l'occasion de rendre visite à Dick van de Wijngaard.  Ce dernier est importateur de matériel météo dont celui de la marque Davis qui équipe de nombreuses stations MB. Accueil très chaleureux. Merci Dick.

J'en profite pour compléter et améliorer ma station avec un 'solar senser' et un 'repeater' pour les mesures relatives au vent.

 

 

 

×