Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
cumulonimbus

Mois de mars exceptionnel

Messages recommandés

UN MOIS DE MARS EN PASSE DE DEVENIR EXCEPTIONNEL

 

Le mois de mars 2022 est en passe de devenir exceptionnel sur deux paramètres, la sécheresse et l’insolation, où les records sont désormais à portée de main. En matière de déficit de précipitations, le record mensuel est de 4,2mm à Uccle en 1993. Or jusqu’à présent (20 premiers jours de mars), on n’a mesuré que 1,6 mm et selon les prévisions, il ne pleuvra guère, voire pas du tout jusqu’à la fin du mois. En matière d’insolation, le record est de 213h49 à Uccle en 1931. Cette année, le record a déjà été battu lors de la première décade de mars avec 86h44 à Uccle. Puis nous avons eu quelques jours plus mitigés, mais le soleil semble bien de retour à présent et le compteur, à Uccle, s’élève déjà à 144h39 pour les 20 premiers jours de mars. En plus, la troisième décade est prometteuse et le record pourrait bien être battu en fin de mois.

 

En attendant, voici déjà un aperçu, au jour le jour, de ce mois si particulier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

1re DÉCADE DE MARS 2022

 

1er mars 2022

 

Une perturbation frontale tente encore d’aborder notre pays, mais est fortement ralentie par un anticyclone sur la Pologne.

 

Un peu de pluie parvient à se propager jusqu’au centre du pays en matinée, avec stratocumulus et fractus sous un voile d’altostratus. Sur l’est du pays pendant toute la journée, sur l’ouest l’après-midi seulement, le temps est sec avec (excepté au littoral) des éclaircies avec voile de cirrus, cirrostratus et altostratus, accompagné d’altocumulus. L’air est d’ailleurs déjà fort sec sur l’est du pays. Vers la fin de la journée, on revoit des stratocumulus.

 

Les températures se situent, l’après-midi, entre 9 et 11°C en plaine et autour de 7°C sur les hauteurs sous un vent de sud, qui tend vers le sud-est.

 

 

2 mars 2022

 

Une autre perturbation tente de traverser notre pays, mais échoue aussi devant les hautes pressions continentales.

 

Le ciel est globalement plus nuageux sur l’ouest que sur l’est du pays avec, au littoral, de petites pluies une partie de la journée. Là, le ciel est couvert avec stratocumulus parfois accompagné de fractus. À l’intérieur des terres, le temps est assez beau quoique voilé avec cirrus et cirrostratus, parfois aussi altostratus, le tout s’effilochant l’après-midi pour laisser la place à de belles éclaircies avec cirrus et altocumulus. L’est du pays se trouve toujours en air très sec. À Elsenborn, l’humidité tombe à 23% à 13 et à 15 heures, tandis que Mont-Rigi tombe même à 21% à 14 heures.  

 

Les températures : maxima de 10 à 12°C en plaine, 7°C sur le Plateau ardennais mais 10°C sur les Hautes-Fagnes. Le vent souffle d’est à sud-est, et s’oriente plus tard à l’est à nord-est.

 

 

3 mars 2022

 

Notre temps est désormais aux prises d’un anticyclone qui a développé un noyau sur la Scandinavie.

 

Le temps est à présent très beau, avec parfois quelques cirrus. Seuls le littoral et, parfois, la frontière belgo-française connaissent un ciel plus nuageux, avec cirrus et altocumulus. Le vent souffle d’est à sud-est et l’air reste très sec sur l’est du pays, avec à 13 heures 22% d’humidité relative à Mont-Rigi et à Elsenborn. Ce même taux est observé à Spa à 14 heures.

 

Les températures atteignent 12 à 14°C en plaine et se situent autour de 12°C sur les hauteurs. Localement, on atteint 15°C dans le sud.

 

 

4 mars 2022

 

C’est toujours l’anticyclone scandinave qui détermine le temps sur nos régions.

 

Le ciel est serein toute la journée sur presque tout le pays. Seuls le littoral et l’extrême ouest du pays connaissent à nouveau un ciel plus nuageux, avec stratocumulus évoluant en cumulus, surmontés de cirrus et d’altocumulus. Ces altocumulus arrivent jusqu’en région gantoise le soir.

 

Toute la moitié est du pays se trouve dans un air très sec, avec l’après-midi des taux d’humidité souvent inférieurs à 30%. À Schaffen par exemple, on mesure 25% d’humidité relative à 17 heures.

 

Sous un vent d’est à sud-est, les températures fraîchissent un tout petit peu pour atteindre des maxima de 11 à 13°C en plaine et de 8 à 9°C sur les hauteurs. Dans certaines vallées, on observe encore 14°C.

 

 

5 mars 2022

 

Un anticyclone se trouve sur le sud de la Scandinavie et un autre se trouve l’Irlande. Le second gagne du terrain au détriment du premier.

 

Le ciel est à nouveau serein toute la journée sur presque tout le pays. Seuls l’ouest de la côte belge et l’extrême ouest du pays connaissent une fois encore un temps plus nuageux voire couvert, cette fois-ci avec des stratus se dissipant difficilement et se transformant par la suite en stratocumulus.  

 

Températures : fort froid le matin avec gelées répandues, jusqu’à –4°C en plaine. Les maxima atteignent 10 à 12°C en plaine (8°C au littoral) et tournent autour de 7°C sur les hauteurs. En soirée, sous un vent qui s’oriente partout au nord à nord-est, il refait fort frais.

 

L’air est à présent fort sec au centre et au nord du pays, avec à Anvers 26% d’humidité à 16 heures

 

 

6 mars 2022

 

Un anticyclone sur les Îles Britanniques favorise l’arrivée d’une portion d’air continental plus froid.

 

Sous des vents de nord-est aussi un brin plus humides, des cumulus parviennent à se former l’après-midi, qui buttent contre une inversion marquée vers 1700-1800 mètres d’altitude et s’aplatissent avant de se disloquer en stratocumulus cumulogenitus. Au-dessus, on voit aussi quelques cirrus et altocumulus.

 

Il fait fort froid le matin avec des gelées très répandues, jusqu’à –4 voire –5°C localement en plaine. L’après-midi, le vent de nord-est reste froid et les maxima ne dépassent guère 7°C en plaine (6°C au littoral) et 3 à 4°C sur les hauteurs.

 

9eye.jpg

Vent froid et plaques de neige, datant de février, donnent un petit air d’hiver au Centre Nature de Botrange. Crédit photo : Alexis Papapanayotou

 

 

7 mars 2022

 

L’anticyclone britannique se déplace vers la Mer du Nord puis le Nord de l’Allemagne.

 

Le temps est beau partout mais froid avec, après des gelées nocturnes généralisées et, en journée, pas plus de 6 à 7°C en plaine et 2 à 3°C sur les hauteurs. En plus le vent d’est, qui souffle par rafales surtout en Haute Belgique, renforce cette impression de froid. Le temps est serein partout, hormis au littoral où l’on observe quelques fractus en matinée et quelques cirrus.

 

 

8 mars 2022

 

Un repositionnement de l’anticyclone sur le continent nous ramène un air continental plus doux.

 

L’après-midi, les températures remontent à 10 à 12°C , localement 13°C en plaine (9 à 10°C au littoral) et à 6 à 7°C sur les hauteurs. Toutefois le vent de sud-est, qui souffle toujours par rafales, notamment sur les hauteurs, donne dans cette région une grande impression de fraîcheur.

 

Le ciel, quant à lui, est parfaitement serein à l’exception de rares cirrus.

 

 

9 mars 2022

 

Une zone de hautes pressions, s’étendant de la Méditerranée au nord-ouest de la Russie, commande un flux d’air méridional.

 

Les maxima, en forte hausse, s’élèvent à 14 à 16°C, localement 17°C en plaine et à 10 à 11°C sur les hauteurs.

 

Le vent souffle de sud-est à sud et le ciel est parfaitement serein sur tout le pays, à l’exception quelques cumulus (fractus) en fin d’après-midi au littoral, plus particulièrement sur l’ouest de la côte belge.

 

atnd.jpg

Webcam de Floriffoux : comme partout ailleurs dans le pays, le ciel est magnifiquement bleu à Floriffoux

 

 

10 mars 2022

 

Nous restons dans un flux méridional commandé par les hautes pressions continentales.

 

C’est le vrai printemps avec des maxima de 16 à 18°C en plaine et de 12 à 13°C sur les hauteurs. En plus, à part de rares cirrus, le ciel est serein partout.

 

 

Conclusion

 

Cette décade bat le record d’insolation à Uccle avec 86 heures et 44 minutes de soleil. En outre, aucun nuage n’a été observé dans le ciel bruxellois, en journée, les 4, 5, 7, 8 et 9 mars (données d’Uccle et de Zaventem). En plus de cela, le compteur des précipitations est resté à 0 millimètre. Plusieurs jours, les températures étaient déjà fort agréables, d’autres jours étaient encore un peu froids, mais restaient agréables en plein soleil. Ces contrastes, se compensant l’un l’autre, ont cependant fait en sorte que d’un point de vue thermique, cette 1re décade de mars est restée fort proche des normes saisonnières.

 

 

 

Modifié par cumulonimbus
À présent complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

2e DÉCADE DE MARS 2022

 

 

11 mars 2022

 

Une perturbation, un front froid en l’occurrence, s’approche lentement de notre pays et finit par le traverser en soirée. Résultats des courses : 0,1 mm de pluie à Uccle et 0,2 mm à Zaventem. Ici et là, des stations parviennent même à dépasser le millimètre d’eau, avec 2,1 mm à Passendaele, 1,6 mm à Stabroek et 1,4 mm à Beitem. En d’autres termes, c’est vraiment sous une forme très affaiblie que le front passe.

 

À l’avant, le temps est encore très doux, avec des maxima de 15 à 18°C en plaine (le plus au nord-est) et autour de 12°C sur les hauteurs, sous un vent de sud-est s’orientant au sud. En matinée, il fait beau avec des cirrus et des altocumulus ; l’après-midi, le ciel se voile de cirrostratus et d’altostratus avec, surtout à l’ouest, d’importantes nappes nuageuses en dessous, souvent un mix de cumulus et de stratocumulus. À l’est, le temps reste beau une grande partie de la journée et ne se voile que le soir. Le peu de précipitations commence à tomber l’après-midi au littoral et en soirée à l’intérieur des terres. Passé le centre du pays, il ne tombe plus rien.

 

 

12 mars 2022

 

Le front froid, ou ce qu’il en reste, se disloque complètement un peu à l’est de nos régions sous l’influence de l’anticyclone continental. D’autres perturbations, par la suite, tentent à leur tour leur chance, mais viennent mourir sur nos terres.

 

À nouveau, on mesure ici et là quelques précipitations, le plus le long de la frontière française où l’on relève quelques cotes jusqu’à 3 mm. À Bruxelles, il ne tombe pas une goutte.

 

Dans un air maritime post-frontal très dénaturé, qui nous arrive avec des vents de sud, les températures parviennent encore à grimper jusqu’à 12 à 15°C en plaine et 10°C sur les hauteurs.

 

Le temps est quelques peu voilé avec cirrus et cirrostratus, parfois altostratus tandis que des cumulus se forment en dessous, qui évoluent ensuite en stratocumulus. Les quelques gouttes de pluie de la perturbation suivante arrivent en soirée au littoral, puis s’étendent au reste du pays, surtout la partie sud-ouest près de la frontière française où, comme dit plus haut, il pleut un peu plus.

 

 

13 mars 2022

 

Des restants de perturbations traînent sur notre pays, toujours bloqués dans leur progression par l’anticyclone continental. Le plus souvent, ces restants ne donnent pas grand-chose en termes de précipitations, mais le sud du pays est un peu mieux arrosé. Bièvre relève 5,5 mm ; Buzenol, 5,1 mm ; Saint-Hubert, 4,1 mm et Gouvy, encore 2,9 mm. Sur le reste du pays, les précipitations – quand précipitations il y a – restent le plus souvent inférieures à 1,0 mm.

 

Le ciel est à nouveau voilé comme la veille, avec cirrus, cirrostratus et altostratus, et en dessous, une quantité variable d’altocumulus et de stratocumulus l’après-midi, et parfois aussi quelques cumulus qui tendent à se retransformer en stratocumulus. Quelques petites pluies tombent encore le matin sur le nord-est, puis les nouvelles (petites) pluies arrivent depuis le sud-ouest et s’avancent sur le pays la nuit.

 

Grâce à des vents de surface de sud-est à sud, les températures montent bien, avec 15 à 17°C, localement 18°C en plaine (13 à 14°C au littoral) et 11 à 13°C sur les hauteurs.

 

 

14 mars 2022

 

On observe une tendance maritime temporaire grâce à un petit anticyclone mobile venu de l’ouest.

 

De ce fait, les températures baissent un brin, avec des maxima de 13 à 15°C en plaine (11 à 12°C au littoral) et autour de 10°C sur les hauteurs, le tout sous des vents de sud-ouest, tendant vers l’ouest l’après-midi.

 

Le matin, le sud-est du pays reçoit encore un peu de pluie, le plus en Gaume avec 2,2 mm à Buzenol. Par la suite, les éclaircies reviennent avec un beau ciel d’alternance, cumulus dans un beau ciel bleu. Les autres nuages sont rares, quelques cirrus tout au plus. En fin de journée, des stratocumulus se forment parfois suite à l’étalement des cumulus.

 

 

15 mars 2022

 

L’air maritime de la veille, à présent dégradé, nous influence encore à l’avant d’un front chaud qui ne progresse guère. Les vents, du coup, reprennent une composante orientale, en soufflant principalement du sud-est, puis de l’est.

 

En raison des nuages, les températures maximales baissent un peu, pour se situer entre 11 et 13°C en plaine et entre 5 et 6°C sur les hauteurs. Le ciel est souvent fort voilé avec altostratus, parfois translucidus, parfois mêlé d’altocumulus, et en dessous un mix de cumulus et de stratocumulus. Parfois l’altostratus s’effiloche, avec alors des cumulus dans le ciel bleu des éclaircies.

 

Le sud du pays, plus proche du front chaud quasi-stationnaire, connaît des précipitations parfois assez abondantes qui tombent, là, en matinée et à midi, avec 11,6 mm à Buzenol et même 12,0 mm à Saint-Hubert. D’autres stations du sud et de l’est du pays connaissent quelques bonnes pluies, donnant par exemple 9,6 mm à Gouvy ; 8,1 mm à Bièvre ; 7,5 mm à Florennes et 6,2 mm à Strée (Huy).  Liège et Charleroi connaissent encore quelques 3 à 4 mm d’eau, sinon le centre et l’ouest ne reçoivent rien, ou presque rien.

 

 

16 mars 2022

 

Le front chaud passe, avec une portion d’air chaud qui nous promet une belle journée printanière ensoleillée et très douce. Seulement voilà, ces courants en provenance de l’Afrique du Nord transportent une masse de sable saharien, dont on a largement sous-estimé l’opacité.

 

Ainsi, au lieu d’une journée printanière, c’est une journée étrange qui nous attend. Une journée qui commence sous un léger voile de cirrus, voire de cirrostratus, mais bien vite, les nuages cessent d’être identifiables et le ciel prend une teinte uniforme, d’un gris plus ou moins jaunâtre selon les endroits : du sable du Sahara nous arrive en masse et empêche grandement le soleil de briller. Parfois on le voit apparaître comme au travers d’un altostratus translucidus, mais ce n’est pas tout à fait ça. Le soleil tout comme la luminosité sont bizarres. Ici et là, on parvient toutefois encore à deviner quelques altocumulus.

Les températures en prennent un coup. Au lieu des 17 à 20°C prévus, le thermomètre reste coincé entre 12 et 13°C à peu près partout en Basse et Moyenne Belgique. En Haute Belgique, dès 400 mètres d’altitude, on atteint même plus les 10°C, avec quelques 8°C sur les plus hautes plateaux. En plus, l’air est paradoxalement humide dans les basses couches.

 

En altitude en air libre, on s’attendrait à des températures hyper-élevées avec tout ce sable qui semble venir en droite ligne du désert, mais ce n’est même pas le cas. Il y fait plus chaud, certes, que les normes saisonnières, mais rien extraordinaires : 5°C au niveau 850 hPa vers 1520 mètres et –19°C au niveau 500 hPa vers 5660 mètres.

 

Une analyse des cartes d’altitude nous montre que ce sable nous parvient en fait du sud-ouest après un long détour, notamment au niveau de l’Espagne, où des vents d’altitude de sud-est se sont par la suite infléchis vers le sud-ouest une fois arrivés sur le Golfe de Gascogne. C’est vrai qu’en Espagne, le phénomène a été bien plus spectaculaire qu’ici, avec notamment des ciels tout jaunes.

 

Chez nous, c’est bien plus monotone, mais quelque peu inhabituel quand même, surtout quand le soleil parvient à percer.

 

uh6m.jpg

Soleil qui perce à Xhoffraix, le 16 mars 2022 à 12h. Crédit photo : Alexis Papapanayotou

 

En cours de journée, à un moment difficile à définir (vers le milieu de l’après-midi à Bruxelles), un vrai altostratus se même au « nuage » de sable et la nuit, le passage d’un front froid met partiellement fin au phénomène.

 

 

17 mars 2022

 

À l’arrière du front froid, un anticyclone maritime commande un air plus humide, mais du sable persiste dans la haute atmosphère. En plus, ce front, comme ses prédécesseurs, est fortement ralenti dans sa progression et l’altostratus de la partie arrière de la perturbation est exceptionnellement bien délimité sur une ligne qui ne bouge presque pas.

 

dfqd.jpg

Source : NASA via Météociel

 

Ci-dessous, nous pouvons suivre, à Bruxelles, ce petit jeu de yo-yo auquel se livre la limite des nuages, qui en six heures n’aura pas bougé de façon significative. En dessous, une faible instabilité génère quelques cumulus.

 

nuoz.jpg

 

himr.jpg

 

qo75.jpg

 

byri.jpg

Webcam MB – Bruxelles (Schaerbeek) – 17 mars 2022 à 12h, 14h, 16h et 18h

 

À l’ouest des nuages, donc grosso modo à l’ouest d’une ligne Courtrai – Gand – Anvers, le temps est beau avec, en matinée, quelques stratocumulus et cumulus qui se dispersent ensuite pour faire place à un ciel serein. À l’est de la ligne précitée, après des stratocumulus en matinée, le ciel reste voilé de cirrostratus et d’altostratus, avec une bande de ciel bleu à l’horizon vers l’ouest, plus ou moins large selon la distance par rapport à la limite des nuages. Au coucher du soleil, ce voile est éclairé par le bas et prend des couleurs enflammées, avec des « undulatus » qui deviennent fort visibles. La présence d’un restant de sable du Sahara dans l’atmosphère renforce encore les couleurs.

 

qrj4.jpg

Flawinne le soir du 17 mars 2022. Crédit photo : Benjamin Kampouris (Belgorage).

 

Les températures : maxima de 10 à 11°C en plaine (9 à 10°C au littoral) et 4 à 6°C sur les hauteurs.

Le vent : d’ouest à nord-ouest, puis de nord-ouest à nord.

Les précipitations : un peu de pluie et de bruine aux petites heures, se déplaçant d’ouest en est, dernières pluies quittant l’est en matinée. Le passage du front durant la nuit du 16 au 17 mars n’a donné que de faibles pluies, partout inférieures à 1,0 mm.

 

 

18 mars 2022

 

Une nouvelle journée très ensoleillée se présente, avec un ciel serein partout dans le pays, si ce ne sont que de rares nuages lointains, juste au-dessus de l’horizon.

 

Un très puissant noyau anticyclone se déplace vers le nord et dessèche à nouveau l’air sur nos régions. La pression atmosphérique est d’ailleurs remarquable, avec une valeur de 1043,2 hPa atteinte à Uccle.

 

Les températures : après un matin froid et des gelées répandues, les maxima atteignent l’après-midi 14 à 15°C en plaine (12 à 13°C au littoral) et 10 à 12°C sur les hauteurs. L’air est à nouveau très sec sur le sud-est du pays, avec une humidité relative de 20% à 15 heures à Saint-Hubert. Le vent, quant à lui, souffle d’est à nord-est.

 

 

19 mars 2022

 

Un anticyclone centré sur le nord du Danemark nous envoie des courants continentaux.

 

Le ciel est serein sur tout le pays, à l’exception de l’extrême est, où l’on observe quelques stratocumulus cumulogenitus. Les températures maximales se situent entre 14 et 15°C en plaine et entre 9 et 11°C sur les hauteurs. Et à nouveau, l’air est fort sec, avec par exemple un taux d’humidité de 24% à 17 heures à Uccle.

 

Une goutte froide très marquée en altitude, encore sur la Tchéquie le matin et sur le centre de l’Allemagne le soir, nous préparera une belle surprise pour le lendemain.

 

 

20 mars 2022

 

La goutte froide se trouve exactement sur Bruxelles.

 

ylqk.png

Source : modèle WRF NMM via Météociel

 

Au niveau 850 hPa (vers 1520 mètres d’altitude), la température dégringole jusqu’à –6°C et… il neige à l’aéroport de Bruxelles !

 

y1gi.jpg

Aéroport de Bruxelles-National (côté Steenokkerzeel) le 20 mars 2022 vers 8h30. Crédit photo : Michael Baillie (Belgorage)

Des averses de neige, en début de matinée, sont observées en pas mal d’endroits, accompagnées d’une brève, mais parfois importante chute des températures. À l’aéroport de Bruxelles, au vu des METAR, la température était encore de 3°C à 7h50 pour dégringoler à 0°C à 8h50. Il n’est donc pas étonnant que le paysage blanchisse soudain pour un petit temps. Ici et là, on observe aussi un enneigement temporaire ailleurs en Basse et Moyenne Belgique, comme par exemple à Perwez et à Longueville (Brabant Wallon).

 

En Haute Belgique, où la goutte froide arrive un peu plus tôt, bien des habitants se réveillent dans un environnement tout blanc. Une fine couche de neige est notamment observée sur les Hautes-Fagnes et les Cantons de l’Est, comme par exemple, à Mont-Rigi, Wirtzfeld, Weisser Stein, Bullange, Burg-Reuland, Saint-Vith et Malmédy.

 

180r.jpg

Webcam MB – Burg-Reuland – 20 mars 2022 à 6h47

 

En Flandre, la goutte froide arrive plus tard mais occasionne, ici et là, aussi des chutes de neige. Gand se retrouve tout blanc à 10 heures, tandis que la station météorologique voisine de Melle observe une température qui passe de 4,0°C (9 h) à 1,7°C (10 h), et peut-être encore un peu plus bas au plus fort des averses.

 

Toutefois, aussi spectaculaires que ces averses de neige matinales aient pu paraître, elles n’ont donné que peu de précipitations. Au plus, elles ont donné 2 mm.

 

À Uccle, 1,5 mm se sont seulement ajoutés aux… 0,1 mm préexistants, ce qui ramène le compteur à 1,6 mm sur les 20 premiers jours de mars.

 

En surface, la goutte froide est à peine visible sur les cartes météorologiques, juste un petit thalweg avec, à un certain moment, un petit noyau de pression moins haute au sein de la bordure occidentale d’un anticyclone continental. À Zaventem, la pression descend au plus « bas » quelques heures après les averses de neige avec 1026,8 hPa à 12h.

 

Le temps :  

 

Sur l’est du pays, le temps redevient assez beau dès le matin, avec encore des altocumulus castellanus, témoins de la grande mais temporaire instabilité de l’air. Par la suite, on observe de belles éclaircies, mais aussi des cumulus et des stratocumulus, avec à nouveau une convection un peu plus marquée vers la fin de la journée.

 

Au centre du pays, les cumulonimbus matinaux font place à un temps variable avec cumulus – parfois aussi accompagnés de stratocumulus d’étalement –, devenant graduellement beau l’après-midi.

 

Du côté de Gand, le temps est d’abord beau le matin avant que n’arrivent les averses en milieu de matinée, suivies de pas mal de stratocumulus. Mais l’après-midi, le ciel se dégage là aussi, avec encore quelques cumulus.

 

Les températures ont quelque mal à se remettre de ce petit coup de froid et restent souvent assez basses pour la saison, cependant avec des disparités. À Uccle, la température ne dépasse pas 8,3°C, mais on observe 11,3°C à Bierset et même 14,5°C à Hastière. Sur les Hautes-Fagnes, Mont-Rigi est, avec 6,8°C, à peine plus froid qu’Uccle.

 

 

Conclusion

 

La deuxième décade de mars a été plus mitigée, avec quelques phénomènes qu’on peut même qualifier de très particuliers, mais elle a donné peu d’eau. À Uccle, il s’agit de 1,6 mm de précipitations. Au vu des prévisions qui, à peu de choses près, n’annoncent pas de précipitations, l’on pourrait bien s’acheminer vers un record de sécheresse. Trois autres paramètres vont dans le même sens : le nombre de jours avec précipitations, l’humidité relative et l’insolation.

 

Si, grâce à des précipitations relativement abondantes en janvier et février, l’indice de sécheresse ne présente encore rien d’alarmant, il convient cependant de surveiller l’évolution de ce paramètre.

 

 

 

Modifié par cumulonimbus
À présent complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

3e DÉCADE DE MARS 2022

 

21 mars 2022

 

L’influence anticyclonique se rétablit rapidement et l’advection d’air chaud se remet en place en cours de journée. Il s’ensuit de gros contrastes de températures entre le matin (où l’air frais de la veille a bien pu se refroidir durant la nuit) et l’après-midi (où la combinaison entre soleil et air chaud font monter en flèche les températures).

 

Quelques valeurs (min/max) :

 

Retie : –2,8°C/18,7°C (écart : 21,5°C)

St-Kat.-Waver : –2,4°C/19,0°C (écart : 21,4°C)

Melle : –2,6°C/18,2°C (écart : 20,8°C)

Stabroek : –2,2°C/18,1°C (écart : 20,3°C)

Deurne : –2,5°C/17,5°C (écart : 20,0°C)

Kleine Brogel : –1,2°C/18,8°C (écart: 20,0°C)

 

Même Uccle, avec un minimum de 1,5°C et un maximum de 18,1°C, connaît un écart inhabituel pour la station.

 

Le temps est très beau, avec formation de quelques cumulus humilis l’après-midi, avec une très légère tendance à l’étalement. Ici et là, on observe aussi quelques bancs d’altocumulus. Dans le sud du pays, il y a aussi encore des stratocumulus résiduels le matin. Au littoral, où il fait plus frais en journée, il n’y a pas de cumulus, mais bien quelques cirrus.

 

Les températures : 17 à 19°C en plaine (14°C au littoral, 11°C en bordure immédiate de la mer) et autour de 15°C sur les hauteurs.  En Campine, on observe localement 20°C (Koersel : 20,0°C).

 

Les vents de sud-est du matin s’orientent au sud en cours de journée, mais deviennent variables dès la fin de l’après-midi. Au littoral, une brise de nord-nord-est, plus tard de nord-est s’instaure l’après-midi.

 

 

22 mars 2022

 

Avec une nuit moins froide et une journée tout aussi douce sous le soleil, la sensation de printemps est parfaite.

 

À nouveau, des cumulus humilis se forment l’après-midi dans le ciel bleu, avec une très légère tendance à l’étalement. À cela s’ajoutent quelques rares cirrus. Au littoral, le ciel est temporairement plus nuageux le soir en raison de stratocumulus cumulogenitus.

 

Grâce à l’anticyclone continental, les vents soufflent de sud-est, plus tard d’est voire de nord-est, et les températures montent même encore un peu plus haut que la veille, avec 19 à 20°C en plaine et à nouveau 15°C sur les hauteurs. Au littoral, la brise de mer a plus de mal à s’instaurer, avec également 19 à 20°C dans les dunes, mais 16°C en bordure immédiate de l’eau avec, là, un vent froid de nord-nord-est l’après-midi et une température redescendant à 12°C. À l’aéroport de Middelkerke, cette brise de mer n’arrive qu’en fin d’après-midi, très temporairement et sous une forme affaiblie. Cette brise de mer n’atteint pas Jabbeke et à peine la base de Coxyde en début de soirée.

 

Les températures les plus chaudes sont relevées à Koersel (21,3°C), Coxyde (20,2°C), Stabroek (20,0°C) et Sint-Katelijne-Waver (20,0°C). Uccle manque de peu les 20°C avec 19,8°C.

 

 

23 mars 2022

 

Encore une journée parfaitement ensoleillée sous un ciel serein, à l’exception de quelques rares cumulus sur les reliefs. À Uccle, l’insolation de ces 23 premiers jours de mars s’élève déjà à 175h51, soir 50h06 au-dessus de la norme d’un mois de mars (complet). Cela signifie que d’ores et déjà, le mois est « anormalement » ensoleillé. Mais l’« exceptionnel » reste à portée de main dans les jours à venir.

 

Un anticyclone, dont le noyau se trouve d’abord au nord du Danemark, descend un peu pour s’installer à l’ouest du Danemark. Les courants sont faibles chez nous ce qui, sous le soleil, permet aux températures de remonter jusqu’à des valeurs proches de 19°C en plaine et de 15°C sur les hauteurs. Passendaele atteint 19,7°C, suivi par Beitem et Kleine Brogel avec 19,5°C.

 

Au littoral, une brise de mer de nord souffle une bonne partie de la journée, pas très forte mais suffisante pour limiter la température à 13°C en bordure de mer. Dans les dunes, la température monte d’abord jusqu’à 17°C vers midi, avant de redescendre, là aussi, sous l’influence de la brise de mer.

 

L’air est à nouveau sec aussi, avec ici et là des humidités relatives tombant en dessous de 25% l’après-midi.

 

 

24 mars 2022

 

Le noyau anticyclonique s’est déplacé sur le sud de la Mer du Nord en s’éloignant des côtes du Danemark pour se rapprocher de celles de l’Angleterre.

 

Le ciel est serein sur toute la Belgique et, sous un petit vent variable avec prédominance nord, les températures maximales atteignent 18 à 19°C en plaine et près de 15°C sur les hauteurs. L’air continue à être très sec, plus particulièrement sur le nord-est du pays où l’humidité relative tombe à 20%, l’après-midi, à Kleine Brogel.

 

9dy6.jpg

Beau temps avec une petite brume sèche. Webcam MB – Beausaint – 24 mars 2022 à 16h

 

Au littoral, on observe une brise de mer de nord à nord-est, qui empêche la température de dépasser 14°C en bord de mer. Mais dès qu’on s’éloigne un peu de la mer, dans les dunes, la température remonte à 17°C.

 

 

25 mars 2022

 

L’anticyclone continue sa lente progression vers l’ouest et se retrouve centré sur les Îles Britanniques.

 

L’air qui nous arrive est un brin plus frais et un brin plus humide, avec des maxima de 16 à 17°C en plaine et de 13 à 14°C sur les hauteurs. Mais le temps reste particulièrement ensoleillé. Tout au plus observe-t-on parfois, l’après-midi, quelques rares cumulus.

 

j5p7.jpg

Petits cumulus dans le ciel. Webcam MB – Braine-l’Alleud – 25 mars 2022 à 14h

 

Le vent souffle de nord à nord-est, ce qui favorise la brise de mer au littoral, avec des températures qui peinent à dépasser les 10°C en bord de mer sous un vent désagréable. Dans les dunes, avec 13°C, il fait moins frais sur le temps de midi, mais l’après-midi, le vent froid s’y fait sentir également avec, là aussi, à peine plus de 10°C.

 

 

26 mars 2022

 

L’anticyclone est à présent centré sur l’Écosse.  Un front froid se situe, le matin, à la hauteur du Danemark et du sud de la Mer Baltique, et atteint le nord des Pays-Bas en cours d’après-midi.

 

À l’avant de ce front, le vent bascule vers le nord-est, voire à l’est, et les températures remontent d’abord, pour atteindre des maxima de 18 à 19°C en plaine et de 14 à 15°C sur les hauteurs.

 

À quelques très rares cirrus près, le ciel est à nouveau serein sur tout le pays. En fin de journée, le compteur de l’insolation s’établit à 209h26 à Uccle. On est donc tout près, désormais, du vieux record de 1931, qui est de 213h49.

 

Le littoral a de nouveau connu un régime de brise de mer avec un vent plutôt désagréable. En bord de mer, un maximum de 13°C en fin de matinée, puis la température retombe à 10-11°C l’après-midi. Dans les dunes, on monte à 15°C en fin de matinée, mais l’après-midi, avec 12°C et un vent soutenu, il y fait à peine plus doux qu’en bordure immédiate de l’eau.

 

 

27 mars 2022

 

Le front froid nous aborde sous une forme très affaiblie en cours de matinée avant de s’immobiliser et de se désagréger sur le nord du pays. Un important champ de stratus accompagne ce front et coupe notre pays en deux pendant une bonne partie de la journée.

 

g3d6.jpg

Source : IRM

 

Lors de son extension maximale, en matinée, le champs de stratus descend vers le sud presque jusqu’à Liège et Namur, et atteint plus ou moins Ath à l’ouest. Ce champ fond par la suite, pour débarrasser Bruxelles de son plafond bas en début d’après-midi,  Les régions gantoise et brugeoise suivent peu après, tout comme les stations balnéaires de l’est de la côte belge. L’ouest doit attendre plus longtemps : La Panne ne voit ses premières éclaircies qu’en fin d’après-midi.

 

Sur la moitié sud du pays, le temps est par contre ensoleillé toute la journée, avec quelques cumulus humilis l’après-midi sur les reliefs, se transformant rapidement en stratocumulus cumulogenitus. Dans ces régions, le temps est vraiment très doux pour la saison, avec 16°C sur les plus hauts plateaux et 19, voire 20°C dans les vallées. Hastière enregistre 19,9°C. En Gaume, la station MB de Torgny monte même jusqu’à 21°C.

 

Au centre du pays, Braine-l’Alleud s’embrume sous le stratus entre 8h30 et 9h et devra attendre entre 12h30 et 13h pour qu’il se dissipe. On peut même dire, de façon précise, que Braine-l’Alleud s’éclaircit à 12h40 puisque la bordure du stratus est très nette. Après cela, le ciel devient parfaitement serein.

 

h0nh.jpg

Webcam MB – Braine-l’Alleud – 27 mars 2022 à 12h40

 

À Bruxelles, il faudra même attendre jusqu’à 14h10 à Uccle pour les premiers rayons de soleil, et jusqu’à 15h30 à Schaerbeek. Par après, le ciel devient parfaitement serein à Bruxelles aussi. Les températures maximales, dans cette région, se situent autour de 14°C.

 

Du côté de Liège, le ciel reste serein toute la journée à Dolembreux (Sprimont), alors qu’à Liers, un peu au nord de Liège, le ciel est très nuageux à couvert, avec temporairement même du brouillard, entre 9 et 14 heures. À Bierset, on n’observe un ciel brumeux et complètement gris qu’en fin de matinée. La température maximale, là, atteint un petit 15°C.

 

La région côtière est particulièrement désavantagée, avec le stratus (souvent même de brouillard pur et simple) qui ne se lève qu’en milieu d’après-midi et une température qui ne dépasse pas 9°C. À La Panne, comme précisé plus haut, il faut attendre plus longtemps encore et ce, avec des températures similaires.

 

Malgré la présence de ce stratus sur une partie du pays, englobant également Uccle, le record d’insolation pour mars est acquis pour cette station. Les 7h13 de soleil du 27 mars sont amplement suffisants pour dépasser les 213h49 de l’ancien record. Le compteur s’établit à présent à 216h39. Un autre record qui est déjà mathématiquement acquis est celui de l’humidité relative. Jusqu’à présent, elle s’établit à 61% pour les 27 premiers jours de mars, et même si les derniers jours devaient s’avérer très humides, les 67% du précédent record sont hors de portée.

 

Pour la quantité de précipitations et le nombre de jours avec précipitations, il faut encore attendre un peu, mais au vu des prévisions, ces records (notamment celui de la quantité) restent possibles.

 

 

28 mars 2022

 

La petite portion d’air un peu plus frais à l’arrière du front froid, qui a affecté la veille la partie nord du pays, n’a pas subsisté très longtemps. En ce 28 mars, il n’en reste plus trace.

 

Une zone de hautes pressions à plusieurs noyaux a certes pris une grande extension en couvrant une importante partie de l’Europe, mais n’est pas très puissante et s’affaiblit rapidement. En soirée, on peut déjà presque parler d’un marais barométrique. En même temps, un faible noyau dépressionnaire s’est dessiné sur le Golfe de Gascogne pour ensuite remonter vers la Bretagne. Cela a cependant suffi pour qu’une petite perturbation s’y forme.

 

En Belgique, le temps est encore beau et doux avec quelques cirrus et quelques altocumulus, mais dès le milieu de l’après-midi, le ciel se voile de cirrostratus, d’abord très fins, puis progressivement plus épais jusqu’à parfois évoluer en altostratus translucidus en soirée, le tout accompagné encore de quelques altocumulus.

 

3bct.jpg

Webcam MB – Cerfontaine – 29 mars 2022 à 18h40

 

Dans l’air plus humide, quelques brouillards matinaux ont également pu se former. Le littoral connaît également des stratus l’après-midi.

 

Les températures, dans cette dernière région, n’ont pas l’occasion de monter très haut, avec des maxima de 11 à 13°C. Avec l’arrivée des brouillards et stratus maritimes les températures retombent même à 7-8°C dès le milieu de l’après-midi. Ailleurs il fait très printanier avec des maxima compris le plus souvent entre 17 et 18°C en plaine et à peine moins sur les hauteurs avec 16 à 17°C. Le sud du pays est particulièrement doux avec 20°C à Dourbes et jusqu’à 21°C à Lamorteau en Gaume. Là, l’air est aussi resté plutôt sec.

 

La nuit, la nébulosité augmente encore à l’approche de la perturbation bretonne qui finit par frôler notre pays, mais à l’exception de l’une ou l’autre goutte, il ne tombe pas de précipitations.

 

 

29 mars 2022

 

L’influence anticyclonique s’efface de plus en plus de nos cartes météorologiques. Le matin, nous avons encore un peu de hautes pressions sur les Îles Britanniques d’une part, et sur l’Italie d’autre part, tandis que le soir, il faut aller chercher loin, sur l’Océan ou le Grand Nord, pour encore trouver des pressions élevées.

 

Le temps sur nos régions est désormais déterminée par la dépression bretonne qui a finit par générer une perturbation plus organisée, sous la forme d’un vaste front stationnaire qui a ensuite généré à son tour de nouveaux petits noyaux dépressionnaires sur le Continent. Un autre front, plus marqué, reste encore au nord par rapport à notre pays.

 

z1xh.gif

Source : KNMI

 

La position du front fait en sorte que le sud du pays connaît déjà des précipitations. Bièvre relève 4,2 mm d’eau ; Saint-Hubert, 3,0 mm ; Gosselies, 2,7 mm ; Buzenol, 2,6 mm et Dourbes, 2,5 mm. Plus vers l’est, on mesure 1,4 mm à Gouvy et à Mont-Rigi. Ailleurs, il ne pleut pas, ou presque pas. Le pluviomètre d’Uccle reste toujours coincé à 1,6 mm… pour tout le mois !

 

Le ciel : tout le pays se retrouve sous un altostratus, davantage à tendance translucidus vers le centre et le nord, davantage à tendance opacus vers le sud. Dans les zones à précipitations, on voit aussi des stratocumulus et des fractus. Au-dessus des reliefs, l’un ou l’autre cumulus se forme en dessous de l’altostratus, avec une tendance ensuite à s’étaler. Sur l’extrême nord du pays, on voit des coins de ciel bleu entre les altocumulus qui, plus tard, sont surmontés de cirrostratus.

 

Les températures restent assez douces pour la saison, avec 13 à 15°C en plaine et à peu près autant sur les hauteurs. En Gaume, dans les vallées ardennaises et en Entre-Sambre-et-Meuse, on observe jusqu’à 17°C.

 

 

30 mars 2022

 

La situation est grosso modo inchangée par rapport à la veille. Un front quasi-stationnaire ondule toujours quelque peu sur le sud de notre pays, un autre front à mouvement très lent ondule au nord, sur les Pays-Bas, le nord de l’Allemagne et les pays situés plus à l’est. Entre les deux, un autre front, très faible, s’est développé à son tour avant de se frontolyser.

 

hk4j.gif

Source : KNMI

 

Des températures nettement plus basses, maxima de 6 à 7°C en plaine, commencent à se dessiner au nord du front le plus septentrional, entre autres sur le nord de l’Allemagne et l’extrême nord des Pays-Bas.

 

Le sud et l’est du pays connaissent à nouveau le plus de précipitations, avec par exemple 5,6 mm à Dourbes ; 4,8 mm à Mont-Rigi ; 4,2 mm à Strée (Huy) ; 4,0 mm à Bierset et 3,7 mm à Buzenol. Plus près du centre, Beauvechain relève 2,8 mm. Ailleurs, les précipitations sont faibles, mais déjà un peu plus présentes que la veille, avec partout quelques dixièmes de millimètre, voire un millimètre ou un peu plus. Uccle reçoit 0,3 mm et le compteur du mois de mars s’élève désormais à… 1,9 mm.

 

Le ciel est à nouveau voilé d’altostratus, avec cette fois-ci davantage de « trous », c’est-à-dire des éclaircies accompagnées d’altocumulus. Parfois, des cumulus / stratocumulus se forment en dessous. Sur l’extrême nord du pays, le ciel est à nouveau plus lumineux avec altocumulus et cirrus, et formation de cumulus. Plus tard en après-midi, le ciel se voile là aussi.

 

Le soir, il pleut faiblement en de nombreux endroits, y compris le nord du pays.

 

Les températures baissent un peu, avec 12 à 13°C en plaine et, baisse plus forte, 9°C sur les hauteurs.

 

 

31 mars 2022

 

La perturbation la plus méridionale s’éloigne de la Belgique pendant que la plus septentrionale s’en approche. Le front froid de celle-ci aborde notre littoral dès la nuit, puis pénètre dans le pays sans parvenir à le traverser entièrement. En effet, le front ondule et forme un véritable retour d’est, dont la partie occluse reviendra sur notre pays au cours de la nuit suivante.

 

ucem.gif

 

jdmq.gif

 

py9g.gif

Source : KNMI

 

Il s’ensuit des types de temps très différents selon l’endroit du pays où l’on se trouve. La région côtière, entièrement dans l’air post-frontal, connaît des ciels superbes avec des ambiances dignes de l’Irlande, une alternance de ciels bleus et de ciels menaçants. En d’autres termes, il s’agit de la présence presque exclusive de cumulus et de cumulonimbus avec quelques bonnes averses, parfois accompagnées de grêle.

 

bpii.jpg

 

sjqi.jpg

Webcam MB – Le Coq – 31 mars 2022 à 14h45 et 15h00

 

L’après-midi, on retrouve aussi ce type de temps à Gand et, en fin de journée, également sur le centre et le centre-sud du pays. Sinon, le ciel est généralement très nuageux à couvert avec des stratocumulus évoluant sous un altostratus, ce dernier s’effilochant avec l’apparition des éclaircies, là où il y en a. On passe alors (parfois brièvement en soirée) à un ciel d’alternance.

 

Sur les plus hauts plateaux, la journée est neigeuse avec fractus et parfois du brouillard lié aux nuages bas. Dans les Hautes-Fagnes, on observe de la neige au sol tout au long de la journée, avec une couche s’approchant temporairement des 10 cm en milieu de matinée. Mais à peine plus bas, l’enneigement devient rapidement incomplet et temporaire. À Wirtzfeld et à Sourbrodt, on observe une fine couche en début de matinée, qui fond, puis se renouvelle quelque peu en fin de journée. Du côté de l’Ardenne, on note une bonne averse de neige à Beausaint vers 19 heures, mais qui ne laisse que très temporairement quelques traces au sol.

 

En fin de soirée, le retour d’est influence notre temps avec le début d’un épisode hivernal remarquable pour la saison.  Au littoral, sous un vent fort, la pluie se transforme en neige dès la fin de la soirée avec des températures qui se rapprochent de 0°C. Toutefois là, ces températures remontent plus tard dans la nuit et la neige se retransforme en pluie. À Anvers, la pluie ne se transforme en neige qu’aux petites heures, mais forme une couche de 1 cm au sol le matin. À Bruxelles, on note à l’aéroport 2 cm de neige à 8 heures et à 11 heures.

 

D’accord, tout cela concerne déjà avril, mais il s’agit d’un phénomène qui s’est mis en place à la fin du mois de mars et qui, surtout, contraste énormément avec la météo qui précède.

 

Il faut savoir en plus qu’en avril, les couvertures neigeuses complètes sont très rares en Basse et Moyenne Belgique, et le fait que cela se produise pendant deux années consécutives, 2021 et 2022, rend la chose encore plus remarquable.

 

À Uccle, une couche de plusieurs centimètres de neige (jusqu’à 4-5 cm en matinée) recouvre le sol et est encore complète à 14 heures.

 

er8o.jpg

Source : IRM

 

Il n’y en a cependant pas pour tout le monde. Il n’y a pas de neige au sol, par exemple, en Campine (sauf très localement) et en Entre-Sambre-et-Meuse (sauf très localement aussi), et peu ou pas de neige en Ardenne. Par contre bien des endroits en Flandre, mais aussi en Hainaut occidental ont été, au moins temporairement, bien blanchis.

 

 

Conclusion

 

Mars a tenu ses promesses et bien des records ont été battus, voire pulvérisés.

 

Commençons par l’insolation. On a noté un total de 227h14 de soleil, faisant ainsi voler en éclats le précédent record de 213h49, datant de 1931. En outre, ce mois de mars a été plus ensoleillé qu’un mois d’été normal (autour de 200h). Un record corollaire est celui des jours peu nuageux à sereins, au nombre de 15 (précédent record : 14).

 

Les précipitations : on a noté 2,2 mm d’eau pour l’ensemble du mois de mars, battant ainsi le précédent record (4,2 mm) datant de 1993. Tous mois confondus, un seul mois a été entièrement sec (0,0 mm) à Uccle, en l’occurrence avril 2007.

 

L’humidité relative a été extrêmement basse aussi, avec 63%, ce qui établit un record pour ce paramètre aussi.

 

Au niveau des températures, la moyenne des maxima journaliers a été particulièrement élevée, mais pas celle des minima, restée très proche des normes. La moyenne des maxima, de 13,7°C, se hisse à la deuxième place depuis le début des observations, ex-aequo avec 2017. Seul 2014 a fait mieux avec 14,2°C. Il s’ensuit un écart remarquable, pour un mois de mars, entre les températures nocturnes et diurnes puisque la moyenne des minima s’établit à 3,7°C pour une moyenne des maxima de 13,7°C.

 

Encore une fois, si un mois exceptionnel en soi n’indique rien en ce qui concerne le réchauffement climatique, la répétition de tels mois est un signe allant dans ce sens. On semble bien avoir atteint une nouvelle phase de ce réchauffement climatique, dans notre partie du monde tout au moins, car en dehors des températures proprement dites, il y a bien d’autres paramètres qui commencent à en être affectés aussi et à présenter des écarts inédits. Notamment le régime des précipitations est à tenir à l’œil, étant donné qu’il s’agit du paramètre qui a peut-être le plus d’influence sur le maintien de notre mode de vie.

 

 

 

 

Modifié par cumulonimbus
À présent complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×