cumulonimbus

Assistants
  • Compteur de contenus

    1.515
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de cumulonimbus

  • Rang
    Blizzard
  • Date de naissance 21/12/60

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Location
    Forest (Bruxelles)
  • Interests
    - Météorologie/climatologie<br>- Littérature<br>- Dessin/peinture<br>- Psychologie/pédagogie

Visiteurs récents du profil

1.180 visualisations du profil
  1. Il suffit de remonter d'une petite année pour trouver pire... Mercredi 27 avril 2016 On prend les mêmes et on recommence… Air polaire, encore et toujours. En outre, une petite occlusion est responsable, le matin, d’un ciel fort nuageux. Ensuite, c’est la typique alternance d’averses et d’éclaircies. Les maxima, un brin plus élevés que la veille, restent cependant fort bas pour la saison. Très localement sur l’ouest du pays, la température repasse la barre des 10°C, comme à Kruishoutem (10,4°C), Coxyde (10,3°C) et Passendaele ainsi que Chièvres (10,0°C). Sinon, les maxima atteignent le plus souvent 7 à 9°C en Basse et Moyenne Belgique, et 2 à 3°C sur les hauts plateaux. Mais en matinée, les températures sont restées longtemps basses. Voici quelques valeurs maximales : Deurne : 9,3°C Uccle : 8,4°C Bierset : 7,4°C Gosselies : 7,2°C Gembloux : 6,7°C Elsenborn : 3,4°C Saint-Hubert : 2,9°C Mont-Rigi : 1,5°C La neige au sol, parfois absente tôt le matin, est souvent apparue en matinée. L’après-midi cependant, il a fait un peu trop chaud pour que la neige tienne, à l’exception des Hautes-Fagnes. Voici le détail : Mont-Rigi (673 m) : couverture neigeuse complète toute la journée, atteignant 16 cm (mesure officielle) en fin de matinée. En après-midi, encore 14 cm, et 13 cm la nuit. D’après la snowcam, la couche a même temporairement atteint 18 cm à 15 heures. Wirtzfeld (600 m ca.) : fine couche le matin, s’épaississant par la suite en matinée, puis fondant partiellement l’après-midi. Fraiture (580 m) : couverture neigeuse complète une bonne partie de la journée, augmentée par des averses de neige en matinée. Le soir, neige fondante sur plus de la moitié du sol. Wideûmont (545 m) : absence de neige le matin, mais couverture complète, de quelques 2-3 cm, en matinée. Fonte dès midi, trace en début d’après-midi, puis nouvel enneigement, d’environ 1 cm, en après-midi, refondant par la suite. Traces le soir. Bastogne (515 m) : traces le matin, enneigement temporaire mais presque complet en matinée, traces jusqu’en début d’après-midi. Bovigny (495 m) : très fine couche le matin, s’épaississant temporairement en fin de matinée, puis fondant rapidement. Spa – aérodrome (470 m) : couverture neigeuse complète à presque complète toute la journée. Witry (448 m) : d'abord pas de neige, puis mince couche temporaire mais complète en matinée. Nouvel enneigement, mais partiel, en après-midi. Chiny-Pin (332 m) : fine couche le matin et en matinée (déjà fondante) De la neige a également été signalée, entre autres, sur les hauteurs de Hamois, ainsi qu’à Raeren (300 m), Thimister (306 m) et sur les hauteurs de Verviers. Il est a signaler d'ailleurs que des averses de neige (sans enneigement au sol) ont été observées à Beauvechain, à Charleroi (Gosselies) et, occasionnellement, même en plaine à Anvers.
  2. La suite des événements. 19 avril 2017 L’anticyclone, centré sur le sud de la Mer du Nord, a une extension jusqu’au Danemark et sud de la Suède, entraînant une circulation de nord-est sur nos régions avec de l’air polaire maritime continentalisé remarquablement froid. Au niveau 850 hPa (vers 1570 m), les températures flirtent avec les –10°C, ce qui est très rare aussi tard en avril. Mais la couche vraiment froide n’est pas très épaisse, n’atteint qu’un petit 2000 mètres d’altitude. Au-dessus, l’air se réchauffe rapidement par compression anticyclonique jusqu’à former une inversion de subsidence marquée en seconde moitié de journée. Mais en surface, les températures ne parviendront pas vraiment à décoller en dépit de l’insolation généreuse et de la force du soleil d’avril. C’est ainsi que les 10°C ne sont que très localement atteints ou légèrement dépassés (Passendaele : 11,0°C ; Coxyde, Kruishoutem, Koersel, Kleine Brogel et la Hestre : 10,0°C). Sinon, on se situe le plus souvent autour de 9°C en plaine et 3 à 6°C sur les hauts plateaux (3 à 4°C dans les Hautes-Fagnes, 5 à 6°C sur les plateaux ardennais). Le temps est très beau avec formation de cumulus humilis dès la matinée, cumulus s’aplatissant en butant contre l’inversion. Quelques bancs d’altocumulus et de stratocumulus très disloqués sont également observés le matin. Au littoral, les cumulus sont plus rares (le plus souvent plutôt stratocumulus cumulogenitus), tandis que quelques cirrus apparaissent dans le ciel le soir. Les températures s’effondrent littéralement dès le coucher du soleil avec, vers 22 heures, plus que 5°C en Moyenne Belgique tandis que le gel s’installe déjà sur les Hauts Plateaux. 20 avril 2017 Un vent souvent très faible, voire calme permet aux températures de poursuivre leur chute nocturne. Le gel devient (quasi) généralisé avec des minima remarquablement bas pour la saison, avec –1 à –4°C en Basse et Moyenne Belgique et localement jusqu’à –8 à –9°C en Haute Belgique. Quelques valeurs : Elsenborn : –8,9°C Bièvre : –6,7°C Aubange : –6,2°C Saint-Hubert : –5,8°C Gouvy : –5,2°C Dourbes : –4,7°C Buzenol : –4,6°C Hastière : –4,5°C La station la plus « douce » est Zeebruges avec 4,7°C (mais –2,1°C à Middelkerke) tandis que la station de plateau de Beauvechain arrive à 0,0°C tout juste. Du côté de Bruxelles, on observe –1,3°C à Uccle et –3,0°C à Zaventem. Il ne s’agit cependant pas de records. Les records sont difficiles à battre pour la 2e décade d’avril en raison du poids lourd que constitue 1986. Notamment les hauts plateaux de l’est, enneigés, ont connu des conditions tout à fait extrêmes. Au Parc Nature de Botrange, la température a chuté en date du 12 avril jusqu’à –12,1°C tandis que Hockay descendait jusqu’à –12,4°C. À l’aérodrome de Spa, on notait –9,7°C avec 2 cm de neige, tandis que cette neige dépassait les 10 cm sur les hauts plateaux. Mais même sans neige, à plus basse altitude, les minima ont été extraordinairement bas comme à Rochefort (–9,8°C), Kleine Brogel (–9,8°C) et Dourbes (–8,2°C) En outre, plusieurs stations de plateau, pourtant peu habituées au froid extrême, affichaient des valeurs très basses, comme Uccle (–4,7°C) et Bierset (–5,8°C). La veille (11 avril), c’étaient les maxima qui étaient restés extrêmement bas, avec seulement 1,2°C à Beauvechain et 0,9°C à Bierset. Même la vallée de la Meuse était restée froide avec 2,1°C à Liège-Monsin. À partir de 300 mètres d’altitude, il gelait de façon permanente, avec un maximum historique de –4°C dans les Hautes-Fagnes. D’accord, le temps en journée a été moins beau aussi, avec stratocumulus et cumulus en dessous, avec suffisamment d’instabilité pour générer quelques petites averses de neige. Pour trouver du temps à la fois ensoleillé et froid au mois d’avril, il faut remonter à la période du 7 au 9 avril 2003. Ces trois jours, sous un ciel serein ou presque (parfois quelques cumulus/stratocumulus, rares altocumulus et cirrus), les maxima ne dépassaient généralement pas 6 à 8°C en Basse et Moyenne Belgique et 2 à 5°C sur les hauteurs, avec un vent mordant de nord-est en journée et des gelées nocturnes souvent prononcées. On se souviendra aussi des conditions extrêmes qui ont régné le 21 avril 1991, avec des minima de –6,2°C à Virton, –7,2°C à Hockay et à Mont-Rigi, –7,4°C à Rochefort, –7,8°C à Nadrin, –8,0°C à Arlon et –8,2°C à Elsenborn. Même la Flandre a eu froid, avec –3,1°C à Kruishoutem, –3,2°C à Stabroek, –3,7°C à Anvers, –4,8°C à Geel, –6,5°C à Koersel et –7,0°C à Kleine Brogel. La veille aussi, les maxima sont restés fort bas (7 à 8°C en plaine, 2 à 4°C sur les hauteurs) en dépit d’un temps assez ensoleillé. En ce sens, le froid des 19 et 20 avril 2017 (notamment la nuit du 19 au 20) est certes remarquable, mais pas encore exceptionnel. Durant la journée de ce 20 avril 2017, l’influence anticyclonique, d’abord puissante puis faiblissant quelque peu avec un retrait du noyau vers l’ouest, nous permet de bénéficier encore d’une très belle journée. La pression atmosphérique de 1037,7 hPa, observée à Uccle entre 9 et 10 heures, peut aussi être considérée comme très remarquable à cette saison. Dans la région de Roulers, cette pression atteint même 1038,8 hPa à Beitem. Le temps est très beau, avec parfois quelques très minces cirrus, et une certaine persistance des traînées d’avion. Dans le sud du pays, quelques cumulus très aplatis parviennent encore à se former en matinée, mais se résorbent dès midi. Au littoral, quelques minces bancs de stratocumulus apparaissent en toute fin de journée. Les températures maximales, en hausse, atteignent 8 à 9°C sur les Hauts Plateaux, 11°C en Gaume et entre 11 et 14, voire 15°C en plaine. Les plus hautes valeurs sont atteintes à l’ouest et au nord du pays, mais à quelques dizaines de kilomètres du littoral. C’est ainsi que Kruishoutem affiche 14,5°C, mais seulement 11,0°C, d’un côté, à Middelkerke, et respectivement 11,4°C et 11,7°C à Gorsem et à Zaventem de l’autre côté. Il est à noter qu’avec la nuit et la matinée froides, la brise de terre demeure anormalement persistante pour un mois d’avril au littoral, d’autant plus qu’aucun vent général ne s’y prête. L’après-midi cependant, grâce à l’ilôt de chaleur en Flandre, cette brise de mer finit par bien se développer, avec une direction ouest à nord-ouest.
  3. 18 avril 2017 Une dépression sur le sud de la Mer du Nord se dirige vers les Pays-Bas puis se comble sur le continent, dans l’orbite d’un autre noyau dépressionnaire situé sur la Slovaquie et la Hongrie. Un anticyclone s’étend de l’Écosse à la Norvège, avec formation en journée d’un puissant noyau sur le milieu de la Mer du Nord. La nuit a été assez froide sur tout le pays. Le gel s’invite jusqu’en Moyenne Belgique avec –0,2°C à La Hestre, –0,4°C à Gembloux et –0,5°C à Bierset. En Campine, Koersel descend jusqu’à –1,8°C. Dans la vallée de la Meuse, on observe –2,0°C à Hastière. En Gaume, Aubange affiche –2,2°C et le plus froid revient à l’Entre-Sambre-et-Meuse avec –2,3°C à Dourbes. En raison de températures fort froides en altitude, avec –6°C à 1540 m (niveau 850 hPa) et –18°C à 3030 m (niveau 700 hPa), le temps est instable sur nos régions, avec de nombreux cumulus et régulièrement des cumulonimbus générateurs d’averses. Ces averses sont un peu plus nombreuses sur la moitié est du pays, mais aucune région n’est vraiment épargnée, pas même la région côtière. Source : IRM Le soir, le ciel se dégage, avec parfois des (restes de) cumulonimbus visibles de très loin. Webcam MB – Braine-l’Alleud – 18 avril 2017 à 20h00 Webcam MB – Cerfontaine – 18 avril 2017 à 20h20 Les températures maximales, grâce aux éclaircies, atteignent 10 à 12°C en plaine et dans les vallées, et 6 à 7°C sur les hauteurs. C’est la vallée de la Meuse qui enregistre les meilleures valeurs, avec 12,1°C à Angleur et 12,0°C à Hastière. La Gaume, par contre, doit se contenter de 9°C. Les vents, en raison de la petite dépression précitées, sont temporairement revenus à l’ouest en fin de nuit, avant de souffler de nord-ouest à nord en journée, et de nord-nord-est en soirée. 19 avril 2017 (matin) Avec le ciel dégagé et l’air polaire, le gel s’invite à nouveau jusqu’en plaine et ce, à des endroits bien plus nombreux que la veille. Ainsi, sur le centre du pays au sens large, on observe –0,4°C à Gosselies, –0,7°C à Chièvres, –0,8°C à Beauvechain et –1,5°C à Zaventem (mais +1,1°C à Uccle). La Campine n’est pas vraiment plus froide, mais la Gaume connaît des températures plutôt basses avec –3,0°C à Aubange et –2,1°C à Buzenol. Dourbes, aussi, a froid avec –2,0°C tandis que Hastière descend à –1,8°C. Gel généralisé sur les hauteurs, avec –2,6°C à Mont-Rigi et –2,3°C à Saint-Hubert. Elsenborn note –3,3°C. Au littoral, gros contrastes avec 5,7°C à Zeebruges et 4,9°C à Dunkerque, mais 0,7°C à Middelkerke et 0,8°C à Coxyde. La raison est à rechercher dans la position géographique de ces stations, les deux premières étant situées à proximité immédiate de l’eau et les deux secondes, sur les sols sablonneux, un (tout petit) peu à l’intérieur des terres.
  4. Et voici la (grosse) première moitié d'avril. 1er avril 2017 Nous nous trouvons à l’arrière d’un front froid qui continue à onduler juste sur l’est et le sud-est de notre pays. Vu la proximité de ce front, le ciel reste très nuageux avec des nappes de stratocumulus, plus tard altocumulus épais et altostratus, avec développements cumuliformes en dessous, parfois suffisants pour générer des averses. Le littoral, plus éloigné du front, connaît un temps meilleur avec stratocumulus se dispersant, suivis d’éclaircies avec cirrus, cirrocumulus et altocumulus et quelques cumulus et stratocumulus. Plus voilé le soir avec cirrus et cirrostratus. Les températures restent encore légèrement supérieures aux normes saisonnières avec 14 à 15°C en plaine et 9 à 12°C sur les hauteurs. 2 avril 2017 L’influence d’un anticyclone sur le Golfe de Gascogne se fait de plus en plus sentir pendant qu’une occlusion descend sur la Mer du Nord mais n’arrive pas à atteindre notre pays (immobilisation et frontolyse sur les Pays-Bas). Le temps est beau sur nos régions, typique de l’air maritime anticyclonique, avec ciel serein en matinée (après dissipation de brouillards matinaux locaux) et développement de cumulus (jusqu’au stade mediocris) l’après-midi. Au littoral, les cumulus ne se développent pas, le ciel reste serein toute la journée, notamment au-dessus de la mer. Les températures minimales sont plus basse, localement 2 à 3°C en plaine et petites gelées aux endroits exposés de la Haute Belgique et de la Gaume (Elsenborn : –1,0°C ; Buzenol : –0,2°C). En journée, le soleil fort d’avril compense largement la fraîcheur de l’air, avec 16 à 19°C en plaine et dans les vallées, et 13 à 14°C sur les hauteurs. 3 avril 2017 Un véritable pont anticyclonique se construit au-dessus de notre pays, reliant un anticyclone océanique au large du Portugal avec différents noyaux au sud de la Scandinavie. L’air maritime stagnant sur nos régions permet la formation de brouillard dense en matinée, généralisé en Basse et Moyenne Belgique et s’arrêtant net aux premiers contreforts ardennais, tandis que le temps devient très beau l’après-midi avec quelques cumulus (sauf au littoral). La Gaume, abritée par l’Ardenne, connaît du beau temps toute la journée, avec des cumulus très plats l’après-midi (alors qu’ils sont un peu plus « dodus » dans les autres régions). Les températures, dans l’air semi-continental du sud, sont assez élevées (Hastière : 18,4°C ; Aubange : 18,0°C ; Buzenol : 17,7°C). Ailleurs, elles sont un peu plus fraîches avec le plus souvent 14 à 17°C en plaine et 13 à 15°C sur les hauteurs. Quelques petits coins privilégiés connaissent aussi 18°C du côté flamand, comme par exemple Kruishoutem (18,0°C). Ceci après une nuit relativement froide, avec quelques gelées ponctuelles (–0,2°C à Aubange) et parfois un peu plus marquées aux endroits sensibles de Haute Belgique (Elsenborn : –2,6°C). 4 avril 2017 Le pont anticyclonique s’affaiblit, les hautes pressions continentales s’éloignent tandis que les hautes pressions maritimes prennent de plus en plus d’importance pour nous et poussent un front froid vers nos régions, qui ne nous atteindra pas encore en ce 4 avril. En attendant, le temps est encore beau sur nos régions, avec cependant davantage de cumulus, se développant dès la matinée et, ici et là, une petite tendance à l’étalement. Au littoral par contre, le temps est très brumeux, avec stratus/stratocumulus jusqu’au milieu de l’après-midi. Les températures minimales descendent localement jusqu’à 1 à 2°C en plaine, tandis que des gelées ponctuelles se produisent en Ardenne, avec la valeur la plus basse réservée pour Elsenborn (–4,5°C). L’après-midi, comme la masse d’air (maritime quelque peu contnentalisé) n’a pas encore changé, les températures restent dans le même ordre de grandeur que la veille, avec 15 à 17°C, localement 18°C en plaine et dans les vallées, et 12 à 13°C sur les hauteurs. Seule la frange nord-ouest du pays connaît des températures plus fraîches à basse altitude, avec 12 à 14°C dans les plaines flamandes à l’ouest et au nord de Gand et 12°C au littoral. 5 avril 2017 Après le front froid, qui finit par passer, l’anticyclone océanique prend entièrement les commande du temps sur nos régions, en se plaçant très mal par rapport à nous. En effet, avec un noyaux se dirigeant vers le sud-ouest, puis (le lendemain) vers le sud de l’Irlande, notre pays se retrouve dans une circulation de nord-ouest avec de l’air humide et frais. Il n’est donc pas étonnant que le ciel soit plus nuageux sur tout le pays, avec des stratus en matinée, évoluant en cumulus. L’après-midi, grâce à l’influence anticyclonique, les cumulus s’aplatissent, tandis que persiste un voile de cirrus. Tant le littoral que la Gaume restent épargnés par ces stratus, avec là un temps meilleur. Au littoral, on observe quelques cumulus fractus le matin, puis un ciel voilé de cirrus et l’après-midi, les mêmes cumulus qu’à l’intérieur des terres. En Gaume, le temps est d’abord beau, mais se voile ensuite (cirrostratus/altostratus), avec là aussi formation de quelques cumulus aplatis. C’est surtout au niveau des températures que le changement d’anticyclone (et donc de masse d’air) devient très perceptible. Les températures, le plus souvent, ne tournent plus qu’autour de 8 à 10°C sur les hauteurs et autour des 13 ou 14°C en plaine. Quelques valeurs sont un peu plus élevées, comme Kruishoutem avec 15,6°C, Essen avec 15,0°C et Aubange avec 15,0°C également. 6 avril 2017 [du 6 au 9 avril : copie du post précédent] L’anticyclone, centré sur le sud de l’Irlande, reste très mal placé pour nous. Les vents sont orientés au secteur nord ou nord-ouest, l’air est très frais et le ciel, très nuageux à couvert avec des stratocumulus doublés de cumulus (parfois à la limite de fractus), ne se déchirant qu’en toute fin d’après-midi. Un peu plus d’éclaircies sont présentes sur le sud et l’est d’une part, et en bordure de mer d’autre part où le ciel se dégage en grande partie dès le début de l’après-midi. Les températures maximales : 10 à 12°C, localement 13°C en Basse et Moyenne Belgique, autour des 5°C sur les Hauts Plateaux. 7 avril 2017 L’anticyclone se rapproche, mais reste du mauvais côté en se centrant sur le sud de l’Angleterre. Les vents gardent donc une prédominance de nord-ouest à nord et l’air ne se radoucit que lentement, avec 13 à 15°C en plaine (11 à 12°C au littoral) et 11 à 13°C sur les hauteurs. Quelques endroits sont déjà plus privilégiés, comme Aubange (17,2°C), Kruishoutem (16,8°C), Dourbes (16,4°C) et Hastière (16,3°C). Le temps s’améliore aussi avec quelques belles éclaircies (avec cumulus humilis) mais aussi des passages nuageux, parfois coriaces (stratocumulus/altocumulus). 8 avril 2017 L’anticyclone poursuit sa route vers l’est et vient se centrer très près de nos régions, voire pile dessus (en début de matinée). Le vent devient donc rapidement faible et inconstant. Une quantité variable de nuages, durant le nuit, est responsable de températures minimales très différentes d’un endroit à l’autre. Elles frôlent 0°C là où il y a des éclaircies, comme par exemple à Coxyde (0,2°C), à Middelkerke (0,3°C), à Chièvres (0,5°C) ainsi qu’à Essen et Beitem (1,0°C). À Kleine Brogel par contre, le minimum ne descend pas en dessous de 7,6°C tandis qu’Anvers se maintient à 7,2°C et Zaventem, à 6,5°C tout comme Beauvechain. Des stratocumulus (pas trop épais) occupent encore le ciel en matinée, qui font place l’après-midi à un ciel parfaitement serein. De la brume et du brouillard sont également observés en début de journée, principalement dans les parties plus méridionales de notre pays. Les températures, malgré un fond de l’air au départ frais, parviennent à monter en après-midi grâce au soleil très présent l’après-midi et des vents plutôt faibles, voire nuls. Mais des disparités subsistent. Notamment sur le centre-est du pays, les températures ont du mal à décoller, avec 15,0°C à Bierset, 15,1°C à Gembloux et 15,3°C à Beauvechain. En Gaume et dans la vallée de la Meuse par contre, il fait beaucoup plus doux avec 19,2°C à Buzenol, 19,0°C à Aubange et à Angleur et 18,8°C à Hastière. En Campine, on note 19,2°C à Koersel mais « seulement » 16,5°C à Kleine Brogel. Dans les plaines flamandes de l’ouest, la fourchette se situe entre 16 et 18°C sauf au littoral (maximum de 12,2°C à Zeebruges, de 13,7°C à Middelkerke mais déjà 15,8°C à Coxyde, station située pourtant qu’à un bon 3 kilomètres de la mer). 9 avril 2017 L’anticyclone, désormais bien placé à l’est par rapport à notre pays, permet enfin un afflux d’air tropical continental de sud. En après-midi, bien que les vents tendent à basculer vers le sud-ouest, aucune infiltration maritime ne parvient à pénétrer dans le pays, à l’exception des zones côtières et uniquement aux abords immédiats de la mer. Le ciel est parfaitement serein partout, à l’exception de quelques bancs de brouillard matinal. Webcam MB – Cerfontaine – 9 avril 2017 à 8h00 Les températures montent rapidement fort haut après une nuit parfois bien froide. En après-midi, on observe de 22 à 24°C, localement quasi 25°C (!) en Basse et Moyenne Belgique et 20°C sur les Hauts Plateaux. Quelques valeurs : Angleur : 24,9°C Hastière : 24,3°C Dourbes : 24,0°C Koersel : 23,8°C Kleine Brogel et Kruishoutem : 23,7°C Ici et là, des records sont battus, comme à Hastière avec 24,3°C (précédent record : 24,2°C le 2 avril 2011), à Dourbes avec 24,0°C (précédent record : 23,8°C le 2 avril 2011) mais aussi à Middelkerke avec 22,0°C (précédent record : 21,6°C les 2 avril 2001 et 2 avril 2011). Sinon, il a déjà fait légèrement plus chaud par le passé à cette saison, avec des records le plus souvent établis le 10 avril 2009 dans l’est et le nord-est du pays, le 2 avril 2011 sur de nombreuses autres régions, mais aussi parfois le 6 avril 2011 sur l’ouest du pays. Si l’on regarde une période plus longue, des températures fort élevées pour un début avril ont été observées également en 1946, 1952, 1961, 1969 et 1985. Cependant, le réseau thermométrique belge de l’époque n’était pas le même que le réseau actuel, notamment en 1946 et 1952, ce qui fait qu’une comparaison devient difficile. Le 4 avril 1946 par exemple, nous avons des mesures à Denée-Maredsous (24,5°C) et à Gerdingen-Bree (24,0°C), mais ces stations ne correspondent plus à aucune station actuelle. En dehors de cela, notons encore quelques (très) gros écarts entre le jour et la nuit en ce 9 avril 2017. Elsenborn : –3,9°C/20,9°C (24,8°C d’écart) Dourbes : 0,5°C/24,0°C (23,5°C d’écart) Aubange : –0,4°C/23,0°C (23,4°C d’écart) Coxyde : 0,1°C/23,3°C (23,2°C d’écart) Kleine Brogel : 0,5°C/23,7°C (23,2°C d’écart) Koersel : 1,4°C/23,8°C (22,4°C d’écart) Hastière : 2,0°C/24,3°C (22,3°C d’écart) … Uccle : 5,4°C/22,8°C (17,4°C d'écart) L’écart pour Uccle, bien que modeste vis-à-vis des autres stations, reste énorme pour ce type de station de plateau en milieu semi-urbain. Enfin un dernier mot sur la situation côtière. Au port de Zeebruges, sous une faible mais constante brise de mer, la température reste coincée entre 15 et 16°C durant tout l’après-midi, avant de monter à 17,5°C à 20 heures grâce à l’arrivée d’un vent de sud (17,5°C sera aussi le maximum du jour). Cette brise de mer ne parvient pas du tout à pénétrer à l’intérieur des terres. À l’aéroport d’Ostende (station de Middelkerke, située à un petit kilomètre de la mer seulement), le vent reste orienté au sud et la température monte à 22,0°C (après un minimum de 2,1°C, soit presque 20°C d’accord entre le jour et la nuit à une station côtière). À Coxyde, située à un bon trois kilomètre de la mer, on atteint même 23,3°C. À Dunkerque, station se trouvant à nouveau très près de la mer, la brise de mer parvient certes à s’imposer, mais de façon un brin irrégulière avec une température jouant quelque peu au yo-yo. Le maximum, là, parviendra tout juste à dépasser les 20°C avec une valeur de 20,3°C. On peut en déduire pour la côte belge qu’une petite fraîcheur (mais largement compensée par la force du soleil) n’aura été perceptible que sur les plages, et encore pas toujours. Dans les dunes par contre, on peut parler d’une journée vraiment très chaude pour la saison. 10 avril 2017 Le passage d’un front froid nous place dans une masse d’air radicalement différente, avec une forte chute des températures. Mais les influences d’un nouvel anticyclone se font déjà sentir. Le front qui traverse notre pays en matinée s’accompagne d’une nappe quasi continue de stratocumulus (parfois accompagnée de stratus en début de matinée), laquelle se fait doubler ensuite de cumulus. L’après-midi, tout se déchire, au littoral en premier, en Gaume en dernier ; il ne reste que des cumulus assez aplatis entre de larges portions de ciel bleu. Il est à noter que dans le sud et l’est du pays, des éclaircies sont aussi encore observées avant le passage du front. Les températures : 12°C au littoral, 13 à 15°C en plaine, autour de 10°C sur les hauteurs. Plusieurs stations connaissent des maximas de quelques 10°C inférieurs à ceux de la veille. Ci-dessous : les maxima du jour et, entre parenthèses, ceux de la veille. Coxyde : 11,6°C (23,3°C) Middelkerke : 11,6°C (22,0°C) Mont-Rigi : 9,8°C (20,1°C) Sint-Katelijne-Waver : 13,4°C (23,6°C) Passendaele : 13,0°C (23,0°C) Beitem : 12,7°C (22,7°C) Stabroek : 12,2°C (22,2°C) Zaventem : 13,6°C (23,5°C) Bièvre : 12,8°C (22,7°C) Florennes : 12,4°C (22,3°C) 11 avril 2017 La tendance anticyclonique se confirme, mais une nouvelle fois avec un anticyclone mal placé, centré sur l’Océan d’abord à l’ouest, puis au sud-ouest de l’Irlande. Non seulement cela limite la hausse des températures, mais cela nous apporte aussi de l’humidité et des passages nuageux. Le matin commence avec des éclaircies et des altocumulus, mais bien vite nous arrivent d’importantes nappes de stratocumulus, laissant cependant encore la place à d’autres éclaircies, où se forment quelques petits cumulus, cumulus qui tendent à persister aussi sous les stratocumulus. Les meilleures éclaircies restent réservées pour l’ouest du pays, avec même du beau temps à la côte (stratocumulus isolés, sinon ciel bleu avec cirrus). D’un autre côté, en Gaume, le temps est bien meilleur aussi, avec certes des bancs étendus d’altocumulus le matin, mais après du ciel bleu, des cirrus et des cumulus devenant très aplatis l’après-midi, à la limite de stratocumulus, mais laissant toujours beaucoup de place pour du ciel bleu. Webcam MB – Rodange – 11 avril 2017 à 15h45 La nuit est assez froide sur le sud et l’est du pays, avec par exemple 0,2°C à Aubange, 0,4°C à Koersel et 0,5°C à Elsenborn, et fraîche ailleurs avec souvent près de 3°C en plaine. En journée, les maxima ne dépassent généralement pas 14 à 15°C en plaine et 10 à 11°C sur les hauteurs. L’ouest et le nord du pays, sous des éclaircies, bénéficient localement de températures plus élevées avec 16,9°C à Kruishoutem et 16,8°C à Essen. Au littoral, par contre, sous l’influence de la mer, il fait plus frais avec 12°C seulement. 12 avril 2017 L’anticyclone sur l’Océan développe une crête vers le continent, mais l’axe se dessine au sud de nos régions, ce qui fait que nous restons sous influence maritime. Malgré cela , le temps est globalement beau en dépit de passages nuageux. Le matin, le ciel est assez bleu avec des cirrus et des cumulus fractus. Ensuit on note quelques bancs d’altocumulus, parfois étendus, et des cumulus plutôt nombreux mais peu développés, parfois à la limite de stratocumulus et se mêlant en fin de journée avec de véritables stratocumulus. Le sud-est, sud et sud-ouest du pays connaissent un temps différent, avec de belles éclaircies et des bancs d’altocumulus tendant aux lenticularis. Les cumulus sont petits et moins nombreux, tandis que les stratocumulus n’apparaissent que le soir. Webcam Météo Data Bougnies – Bougnies – 12 avril 2017 à 13h04 Contrairement aux autres jours, c’est le littoral qui connaît le moins beau temps, avec un mix de cumulus et de stratocumulus ne laissant que peu de place aux éclaircies, et parfois même surmonté de voiles d’altitude. Il s’ensuit quelques disparités dans les températures aussi. Une grosse partie nord-ouest du pays reste bien maritime, avec 12 à 13°C au littoral mais aussi sur de larges portions de la plaine flamande (12,7°C à Passendaele et Beitem, 12,6°C à Stabroek). Sur le centre, il fait une quinzaine de degrés tandis que les vallées et creux de l’est et du sud du pays observent 17°C (Hastière et Dourbes : 17,2°C ; Angleur : 17,1°C). Sur les Hauts Plateaux, il fait 13 à 14°C, donc plus doux qu’au nord-ouest du pays. 13 avril 2017 Un nouveau front froid traverse le pays, mais toujours sous influence anticyclonique. Cette constante anticyclonique, en dépit d’une arrivée d’air souvent maritime, est responsable d’un important déficit de précipitations. Sur les 13 premiers jours d’avril, il n’est encore tombé que 1,4 mm de précipitations à Uccle. À cela s’ajoutent encore 12 journées parfaitement sèches au mois de mars (du 19 au 30), et un petit 2,6 mm tombés le 31, soit 4,0 mm sur 26 jours ! Le temps, à l’image des jours précédents, est nuageux à beau. Le matin, le ciel est clair avec quelques cirrus, puis des cumulus certes peu développés, mais nombreux occupent le ciel, parfois avec de l’étalement en stratocumulus vers le soir. Au littoral en contrepartie, les éclaircies deviennent très larges durant l’après-midi, avec même un ciel parfaitement serein en soirée. Le renouvellement de l’air maritime, après le passage du front, limite la montée des températures à 12-14°C en plaine et dans les vallées, et à 8-9°C sur les Hautes-Fagnes, mais 11°C sur le plateau ardennais. Les coins les plus privilégiés connaissent 15°C, voire un petit 16°C. 14 avril 2017 Le retrait des hautes pressions sur l’Océan, de plus en plus loin des côtes européennes, et l’influence grandissante d’une dépression en évolution entre l’Islande et le nord de l’Écosse, annoncent un changement plus radical du temps sur nos régions. Mais d’abord, la nuit est encore claire et froide par endroit. À Elsenborn, le minimum descend jusqu’à –4,2°C, tandis que des températures proches de 0°C, voire inférieures sont aussi observées en plaine. À Genk, le minimum est de –0,9°C, et de –0,6°C à Koersel. À Retie, il fait 0,2°C et à Gembloux, 0,8°C. Dans la vallée de la Meuse, il fait 0,0°C tout juste à Hastière. Les éclaircies matinales sont rapidement suivies de vastes champs de stratocumulus, souvent doublés de cumulus. Dans certains cas, on voit même le cumulus littéralement s’encastrer dans les stratocumulus. Il faudra attendre la toute fin de l’après-midi pour que les éclaircies reviennent. Webcam IRM – Zeebruges – 14 avril 2017 à 14h05 Le littoral connaît des éclaircies plus larges l’après-midi mais la seule région à vraiment encore profiter du beau temps est la Gaume. Là, quelques stratocumulus matinaux se dispersent rapidement pour faire place à un ciel d’abord serein, puis occupé par de petits cumulus très plats. Les températures : 12 à 15°C en plaine, 10 à 12°C sur les hauteurs. En Gaume : autour de 15°C (15,2°C à Aubange ; 14,5°C à Buzenol). 15 avril 2017 Passage d’un nouveau front froid, cette fois-ci suivi d’une véritable traîne, même si elle n’est pas encore très active. Après un temps couvert et faiblement pluvieux avec nimbostratus suivi de stratocumulus doublés de cumulus (souvent fractus), le temps se dégage un peu l’après-midi, avec cumulus et, au début, quelques cumulonimbus avec averses. Webcam MB – Cerfontaine – 15 avril 2017 à 14h00 Comment souvent, la grisaille persiste plus longtemps à l’est et au sud du pays, et moins longtemps du côté de la mer. Les températures minimales : 7 à 8°C en plaine mais jusqu’à 0°C sur les hauteurs (Elsenborn : 0,4°C). Les températures maximales : autour de 12°C en plaine, 6 à 8°C sur les hauteurs. 16 avril 2017 Une circulation d’ouest-nord-ouest s’est établie entre une dépression sur le sud de la Norvège et des hautes pressions centrées au large de la Bretagne et du sud-ouest de l’Angleterre. Un système frontal aborde notre pays en soirée. Le temps est voilé en matinée (cirrostratus, altostratus translucidus) en raison des restes d’anciennes perturbations. Des cumulus parviennent à se former en dessous, dont le développement deviendra plus franc l’après-midi sous les éclaircies, mais avec tendance à l’étalement. Ciel à nouveau très nuageux à couvert (principalement des stratocumulus) le soir en raison de la nouvelle perturbation (le système frontal précité). Webcam MB – Braine-l’Alleud – 16 avril 2017 à 12h00 Les minima : 4 à 5°C en plaine, 0 à 1°C sur les hauteurs. Localement plus froid, comme à Elsenborn (–2,0°C). Les maxima : 12 à 13°C en plaine, autour de 11°C en Moyenne Belgique, autour de 7°C sur les hauteurs. 17 avril 2017 Le front froid traverse notre pays en début de journée en apportant déjà des précipitations, mais la véritable activité a « sauté » sur la back-bent-occlusion à l’arrière du front froid. C’est là qu’en enregistre des précipitations plus fortes, une saute du vent (W -> NNE) et une importante chute des températures. À Zaventem par exemple, la température passe de 8,8°C à 8 heures à 4,3°C à 9 heures. À Ernage, la chute de température intervient une heure plus tard, en passant de 8,9°C à 9 heures à 4,6°C à 10 heures. À Mont-Rigi, après des températures nettement positives le matin, oscillant autour des 4°C entre 6 et 9 heures, le thermomètre s’approche du 0°C en milieu de journée (0,9°C à 12 heures ; 1,0°C à 13 heures ; 1,2°C à 14 heures). Source : KMNI + Infoclimat. À remarquer l’influence de la mer qui « déforme » un peu l’occlusion Après le nimbostratus du matin, avec cumulonimbus enclavés, le ciel devient variable avec cumulus plutôt développés (mediocris/congestus) entre de très belles éclaircies. Quelques uns de ces cumulus parviennent à évoluer en cumulonimbus avec averses. Beau dégagement du ciel le soir. Au littoral, beau temps l’après-midi avec cumulus moins développés et quelques stratocumulus d’étalement. Les températures maximales, grâce aux belles éclaircies, parviennent à remonter jusqu’à 11-12°C en plaine et autour de 6°C sur les hauteurs. 18 avril 2017 (matin) Des températures minimales assez basses sur tout le pays. Le gel s’invite jusqu’en Moyenne Belgique avec –0,2°C à La Hestre, –0,4°C à Gembloux et –0,5°C à Bierset. En Campine, Koersel descend jusqu’à –1,8°C. Dans la vallée de la Meuse, on observe –2,0°C à Hastière. En Gaume, Aubange affiche –2,2°C et le plus froid revient à l’Entre-Sambre-et-Meuse avec –2,3°C à Dourbes.
  5. Journée presque exceptionnelle hier 9 avril 2017. De nombreux records décadaires ont été frôlés et, très localement, des records ont même été battus. Mais faisons d’abord un petit historique des derniers jours. 6 avril 2017 L’anticyclone, centré sur le sud de l’Irlande, est encore très mal placé pour nous. Les vents sont orientés au secteur nord ou nord-ouest, l’air est très frais et le ciel, très nuageux à couvert avec des stratocumulus doublés de cumulus (parfois à la limite de fractus), ne se déchirant qu’en toute fin d’après-midi. Un peu plus d’éclaircies sont présentes sur le sud et l’est d’une part, et en bordure de mer d’autre part où le ciel se dégage en grande partie dès le début de l’après-midi. Les températures maximales : 10 à 12°C, localement 13°C en Basse et Moyenne Belgique, autour des 5°C sur les Hauts Plateaux. 7 avril 2017 L’anticyclone se rapproche, mais reste du mauvais côté en se centrant sur le sud de l’Angleterre. Les vents gardent donc une prédominance de nord-ouest à nord et l’air ne se radoucit que lentement, avec 13 à 15°C en plaine (11 à 12°C au littoral) et 11 à 13°C sur les hauteurs. Quelques endroits sont déjà plus privilégiés, comme Aubange (17,2°C), Kruishoutem (16,8°C), Dourbes (16,4°C) et Hastière (16,3°C). Le temps s’améliore aussi avec quelques belles éclaircies (avec cumulus humilis) mais aussi des passages nuageux, parfois coriaces (stratocumulus/altocumulus). 8 avril 2017 L’anticyclone poursuit sa route vers l’est et vient se centrer très près de nos régions, voire pile dessus (en début de matinée). Le vent devient donc rapidement faible et inconstant. Une quantité variable de nuages, durant le nuit, est responsable de températures minimales très différentes d’un endroit à l’autre. Elles frôlent 0°C là où il y a des éclaircies, comme par exemple à Coxyde (0,2°C), à Middelkerke (0,3°C), à Chièvres (0,5°C) ainsi qu’à Essen et Beitem (1,0°C). À Kleine Brogel par contre, le minimum ne descend pas en dessous de 7,6°C tandis qu’Anvers se maintient à 7,2°C et Zaventem, à 6,5°C tout comme Beauvechain. Des stratocumulus (pas trop épais) occupent encore le ciel en matinée, qui font place l’après-midi à un ciel parfaitement serein. De la brume et du brouillard sont également observés en début de journée, principalement dans les parties plus méridionales de notre pays. Les températures, malgré un fond de l’air au départ frais, parviennent à monter en après-midi grâce au soleil très présent l’après-midi et des vents plutôt faibles, voire nuls. Mais des disparités subsistent. Notamment sur le centre-est du pays, les températures ont du mal à décoller, avec 15,0°C à Bierset, 15,1°C à Gembloux et 15,3°C à Beauvechain. En Gaume et dans la vallée de la Meuse par contre, il fait beaucoup plus doux avec 19,2°C à Buzenol, 19,0°C à Aubange et à Angleur et 18,8°C à Hastière. En Campine, on note 19,2°C à Koersel mais « seulement » 16,5°C à Kleine Brogel. Dans les plaines flamandes de l’ouest, la fourchette se situe entre 16 et 18°C sauf au littoral (maximum de 12,2°C à Zeebruges, de 13,7°C à Middelkerke mais déjà 15,8°C à Coxyde, station située pourtant qu’à un bon 3 kilomètres de la mer). 9 avril 2017 L’anticyclone, désormais bien placé à l’est par rapport à notre pays, permet enfin un afflux d’air tropical continental de sud. En après-midi, bien que les vents tendent à basculer vers le sud-ouest, aucune infiltration maritime ne parvient à pénétrer dans le pays, à l’exception des zones côtières et uniquement aux abords immédiats de la mer. Le ciel est parfaitement serein partout (à l’exception de quelques bancs de brouillard matinal) et les températures montent rapidement fort haut après une nuit parfois bien froide. En après-midi, on observe de 22 à 24°C, localement quasi 25°C (!) en Basse et Moyenne Belgique et 20°C sur les Hauts Plateaux. Quelques valeurs : Angleur : 24,9°C Hastière : 24,3°C Dourbes : 24,0°C Koersel : 23,8°C Kleine Brogel et Kruishoutem : 23,7°C Ici et là, des records sont battus, comme à Hastière avec 24,3°C (précédent record : 24,2°C le 2 avril 2011), à Dourbes avec 24,0°C (précédent record : 23,8°C le 2 avril 2011) mais aussi à Middelkerke avec 22,0°C (précédent record : 21,6°C les 2 avril 2001 et 2 avril 2011). Sinon, il a déjà fait légèrement plus chaud par le passé à cette saison, avec des records le plus souvent établis le 10 avril 2009 dans l’est et le nord-est du pays, le 2 avril 2011 sur de nombreuses autres régions, mais aussi parfois le 6 avril 2011 sur l’ouest du pays. Si l’on regarde une période plus longue, des températures fort élevées pour un début avril ont été observées également en 1946, 1952, 1961, 1969 et 1985. Cependant, le réseau thermométrique belge de l’époque n’était pas le même que le réseau actuel, notamment en 1946 et 1952, ce qui fait qu’une comparaison devient difficile. Le 4 avril 1946 par exemple, nous avons des mesures à Denée-Maredsous (24,5°C) et à Gerdingen-Bree (24,0°C), mais ces stations ne correspondent plus à aucune station actuelle. En dehors de cela, notons encore quelques (très) gros écarts entre le jour et la nuit en ce 9 avril 2017. Elsenborn : –3,9°C/20,9°C (24,8°C d’écart) Dourbes : 0,5°C/24,0°C (23,5°C d’écart) Aubange : –0,4°C/23,0°C (23,4°C d’écart) Coxyde : 0,1°C/23,3°C (23,2°C d’écart) Kleine Brogel : 0,5°C/23,7°C (23,2°C d’écart) Koersel : 1,4°C/23,8°C (22,4°C d’écart) Hastière : 2,0°C/24,3°C (22,3°C d’écart) … Uccle : 5,4°C/22,8°C (17,4°C) L’écart pour Uccle, bien que modeste vis-à-vis des autres stations, reste énorme pour ce type de station de plateau en milieu semi-urbain. Enfin un dernier mot sur la situation côtière. Au port de Zeebruges, sous une faible mais constante brise de mer, la température reste coincée entre 15 et 16°C durant tout l’après-midi, avant de monter à 17,5°C à 20 heures grâce à l’arrivée d’un vent de sud (17,5°C sera aussi le maximum du jour). Cette brise de mer ne parvient pas du tout à pénétrer à l’intérieur des terres. À l’aéroport d’Ostende (station de Middelkerke, située à un petit kilomètre de la mer seulement), le vent reste orienté au sud et la température monte à 22,0°C (après un minimum de 2,1°C, soit presque 20°C d’accord entre le jour et la nuit à une station côtière). À Coxyde, située à un bon trois kilomètre de la mer, on atteint même 23,3°C. À Dunkerque, station se trouvant à nouveau très près de la mer, la brise de mer parvient certes à s’imposer, mais de façon un brin irrégulière avec une température jouant quelque peu au yo-yo. Le maximum, là, parviendra tout juste à dépasser les 20°C avec une valeur de 20,3°C. On peut en déduire pour la côte belge qu’une petite fraîcheur (mais largement compensée par la force du soleil) n’aura été perceptible que sur les plages, et encore pas toujours. Dans les dunes par contre, on peut parler d’une journée vraiment très chaude pour la saison.
  6. 31 mars 2017 Une ligne de convergence, suivie d’un front froid, met fin à la période d’extrême douceur printanière. Source : KNMI Cela aurait pu donner une belle situation orageuse si : 1) Cela s’était produit à la bonne saison (fin du printemps, été, début de l’automne) 2) Cela s’était produit à la bonne heure (après-midi ou soirée) Là, on est trop tôt dans la saison (mars) et un peu trop tôt dans la journée (fin de matinée/tout début de l’après-midi). La ligne de convergence (pseudo-front) ne donne que des nuages, tandis que le front froid qui suit donne quelques précipitations sans importance. Les lignes de convergence pré-frontales ou pseudo-fronts sont issus de basses pressions thermiques se formant dans l’air chaud du secteur chaud, le plus souvent au-dessus de la France où le réchauffement du sol par le soleil donne un coup de pouce supplémentaire à ces baisses de pression. Mais cela reste essentiellement un phénomène de basses couches, d’où le nom de pseudo-front. Dans nos régions, le vent souffle souvent de sud-est ou de sud avant l’arrivée d’une telle ligne de convergence, avec du temps chaud, voire très chaud pour la saison. Après son passage, le vent bascule au sud-ouest ou à l’ouest avec des infiltrations maritimes dans les basses couches et une certaine baisse de la température. Au-dessus (souvent à un millier de mètres d’altitude), l’air reste chaud et le vent, orienté au sud-est ou au sud. Le front froid qui passe par après, à l’opposé du pseudo-front, fait venir l’air maritime sur une grande épaisseur, ce qui fait que l’air en altitude se refroidit à son tour. En ce 31 mars, après un matin fort doux (souvent 12 à 13°C à 8h, localement même 14 à 15°C), les températures augmentent rapidement en matinée malgré un ciel quelque peu voilé. Mais après, cette hausse des température s’interrompt net, dès 12 heures dans la région de Tournai/Courtrai/Roulers, vers 13/14 heures au centre du pays et vers 15/16 heures sur l’est et le nord-est du pays, ainsi qu’en Gaume. De ce fait, seules ces dernières régions connaissent encore des températures vraiment élevées puisque le pseudo-front y passe après l’heure normale du maximum. C’est ainsi que le thermomètre monte jusqu’à 23,7°C à Koersel, 23,0°C à Kleine Brogel, 22,9°C à Angleur, 22,5°C à Bierset, 22,3°C à Stree (Huy), 22,2°C à Genk et à Aubange et 22,1°C à Retie. Dans la région de Bruxelles, la température monte allègrement jusqu’à 20°C en tout début d’après-midi, puis redescend, ce qui fait que les maxima sont, respectivement, de 20,2 et 20,5°C à Uccle et à Zaventem. Des températures équivalentes sont mesurées à Beauvechain et Gembloux. Sur l’ouest et le sud-ouest du pays, les 20°C ne sont plus atteints nulle part, avec des maxima souvent proches de 18°C (ce qui est encore pas mal pour la saison). L’état du ciel : avant le pseudo-front, le temps est beau à voilé, avec des cirrus parfois épais et des éclaircies. La ligne de convergence s’accompagne de bancs étendus d’altocumulus, parfois avec une tendance castellanus. Le front froid donne une petite ligne d’averses, tombant d’un mix de cumulus et de stratocumulus (assez flous), toujours accompagnés d’un voile d’altitude. Source : IRM Il n’y a pas de véritable dégagement du ciel après le front froid étant donné qu’il reste traîner sur le sud du pays en raison d’une ondulation, qui le fera même reculer en cours de nuit. Certains maxima sur l’est du pays peuvent être considérés comme remarquables. Koersel, avec 23,7°C, connaît sa plus haute température de ces 33 dernières années (23,4°C les 20 et 31 mars 2014). Maastricht (NL), qui dispose d’une longue série, n’a pas été loin de son record de 1968 (23,0°C le 31/03/2017 pour 23,4°C le 29/03/1968). Conclusion En fin de compte, un nouveau record de chaleur (encore un !) a été battu pour l’ensemble du mois, celui de la température moyenne : 9,6°C ! Le précédent record était de 9,5°C en 1957 et 1991. C’est inquiétant. Ci-dessous, la liste des records de températures moyennes à Uccle au cours de notre jeune 21e siècle : Le plus haut Janvier : 2007 avec 7,1°C Mars : 2017 avec 9,6°C Avril : 2007 avec 14,3°C Mai : 2008 avec 16,4°C Juin : 2003 avec 19,3°C (ex-aequo avec 1976) Juillet : 2006 avec 23,0°C Septembre : 2006 avec 18,4°C Octobre : 2001 avec 14,4°C Décembre : 2015 avec 9,6°C Le plus bas Aucun En d’autres termes, 16 années et 3 mois ont suffi pour rafler presque tous les records de chaleur sur un peu moins de 200 ans ! (1833-2017) Et voici les records ponctuels du 21e siècle, par décade, toujours pour Uccle (ici, la période de référence homogénéisée va de 1886 à 2017). Le plus haut 2e décade de janvier : 14,9°C le 18/01/2007 3e décade de janvier : 14,9°C le 25/01/2016 1re décade de mars : 21,0°C le 09/03/2014 2e décade d’avril : 28,7°C le 15/04/2007 3e décade d’avril : 27,9°C le 25/04/2007 2e décade de juillet : 36,2°C le 19/07/2006 2e décade d’août : 35,0°C le 20/08/2012 2e décade de septembre : 31,2°C le 13/09/2016 1re décade d’octobre : 26,9°C le 01/10/2011 3e décade d’octobre : 24,5°C le 22/10/2012 1re décade de novembre : 20,8°C le 01/11/2015 3e décade de novembre : 18,5°C le 25/11/2006 Le plus bas 2e décade de mars : –10,1°C le 13/01/2013 Cela se passe de commentaire…
  7. Nous avons à notre disposition quelques séries qui reprennent les températures nocturnes selon des critères bien définis et constants. Pour ne pas reprendre des températures minimales qui se seraient produites en pleine journée après une nuit chaude (après un orage ou après un changement de masse d'air par exemple), nous ne nous basons pas sur les données climatologiques qui couvrent des périodes de 24 heures, mais sur des données qui couvrent des demi-périodes (nocturnes et diurnes), en l'occurrence les données synoptiques. Pour la nuit, elles vont de 18h GMT à 6h GMT. Que ces données soient ensuite converties en heure d'été ou en heure d'hiver n'a aucune importance, elles couvrent toujours la même période astronomique, peu importe la date où intervient le changement d'heure. Attention ! Pour les températures minimales, cela pourrait avoir une incidence ! Les séries dont nous disposons remontent jusqu'à 1982. Les données qui suivent reprennent la température minimale de la nuit du 30 au 31 mars 2017 et, entre parenthèses, le record de la série avec la date. Kleine Brogel : 10,2°C (12,4°C la nuit du 26 au 27/03/2006) Zaventem : 12,2°C (13,0°C la nuit du 26 au 27/03/2006) Uccle : 13,0°C (13,9°C la nuit du 26 au 27/03/2006) Bierset : 13,1°C (13,9°C la nuit du 26 au 27/03/2006) Florennes : 11,6°C (13,8°C la nuit du 27 au 28/03/1989) Spa : 10,4°C (11,9°C la nuit du 30 au 31 mars 2014) Middelkerke : 10,3°C (11,8°C la nuit du 25 au 26 mars 2006) La nuit du 26 au 27 mars 2006, qui revient souvent dans ces statistiques, n'a pas été entourée de journées aussi chaudes que celles que nous avons vécues maintenant. Il s'agissait à l'époque d'un front chaud qui nous avait abordé le soir, suivi d'un secteur chaud la nuit. Dans l'air humide, un pic de 16,1°C, par exemple, a été atteint à 3 heures du matin à Bierset. Mais le front froid passera dès le début de la matinée et le 27, notre pays se retrouvera dans un air polaire de retour certes encore assez doux, mais très instable avec orages et rafales. La nuit du 27 au 28 mars 1989, par contre, a été très différente, située entre deux journées chaudes pour la saison et avec un effet de foehn (vent sec, chaud et irrégulier soufflant avec de petites rafales) arrivant jusqu'à chez nous. Cette nuit-là aurait pu battre tous les records si un refroidissement (relatif) n'était pas intervenu en toute fin de nuit. Seules les régions restées au-dessus de l'inversion, comme Florennes, continuaient à bénéficier de l'air chaud, d'où le record. À 3 heures du matin par contre, ce sont de nombreuses régions qui enregistraient des températures incroyables, comme Florennes même, avec 16°C, mais aussi Bierset (16°C) et Charleroi (17°C). En 1998, des températures incroyablement hautes ont même été notées un 4 mars, à 7 heures du matin par vent fort. Anvers, par exemple, notait 17°C ; Zaventem, 16°C ; Bierset : 16°C ; Genk : 17°C ; Kleine Brogel : 17°C et encore 14°C à Spa. Mais là, le minimum nocturne était intervenu plus tôt, ce qui n'a pas empêché des records d'être battus pour une 1re décade de mars, mais ils étaient un peu moins "extravaguants" quand même. Quant à la journée qui a suivi, elle a été marquée par le passage rapide d'un front froid et une température descendant inexorablement, avec des conditions même très fraîches le soir suivant.
  8. A priori, aucun record de température nocturne n'a été battu, mais je vérifierai encore ce soir pour en avoir le cœur net.
  9. Des données ont été ajoutées pour le 30 mars et le texte a été légèrement adapté en fonction.
  10. Deuxième quinzaine de mars 2017 : souvent très printanière ; à la fin températures exceptionnelles sur l’ouest du pays, et encore très remarquables ailleurs 15 mars 2017 (complété) Un vieux front, quasi frontolysé dans l’anticyclone, traverse notre pays sons forme de faible front froid avant de tendre à remonter sous forme de front chaud. Ce front est responsable d’un très léger ralentissement de la hausse des températures déterminée par le cycle diurne. Malgré cela, les températures maximales dépassent encore allègrement les 15°C en de très nombreux endroits (comme par exemple à Uccle avec 16,4°C, Koersel avec 16,8°C, Angleur avec 17,3°C et Kruishoutem avec même 18,4°C). En fait, seuls les hauts plateaux, une mince bande littorale et quelques points ici et là dans la région mosane et à l’extrême nord du pays n’atteignent pas les 15°C. En outre, le temps est assez beau après la dissipation de la grisaille matinale (stratus et stratocumulus), avec quelques bancs d’altocumulus et la formation de cumulus (parfois accompagnés de stratocumulus cumulogenitus). Au littoral, le ciel tend même à devenir tout à fait serein (si ce n’est l’un ou l‘autre cirrus). 16 mars 2017 L’influence anticyclonique redevient nettement prédominante. Avec un petit vent de sud (tendance sud-est sur l’est du pays et sud-ouest sur l’ouest du pays) et après la dissipation de quelques brumes matinales, le ciel est serein ou presque (très rares cirrus) et les températures montent haut pour la saison, avec 15 à 16°C sur les hauteurs et 17 à 18°C en plaine. Localement, les températures montent encore davantage, comme à Koersel avec 19,7°C, Dourbes avec 19,7°C, Bièvre avec 19,3°C, Aubange avec 18,6°C et Stree (Huy) avec 18,6°C. En raison de la nuit localement froide qui a précédé, quelques gros écarts sont enregistrés : Bièvre : –0,7°C/19,3°C Koersel : 0,1°C/19,7°C Dourbes: 0,6°C/19,7°C Elsenborn : –3,8°C/15,6°C 17 mars 2017 Le passage d’un front froid et l’approche d’autres perturbations donnent un temps très différent. Le vent souffle d’ouest et les maxima ne dépassent plus 11 à 12°C en plaine et 7 à 9°C sur les hauteurs. Très localement, il fait encore assez doux avec 14,7°C à Angleur, 13,1°C à Koersel et 12,9°C à Stree (Huy). Le ciel est d’abord gris avec stratus évoluant en stratocumulus, puis en cumulus avec éclaircies. Mais très rapidement, un voile de cirrus et cirrostratus apparaît, avec quelques altocumulus, pendant que les cumulus se résorbent. Les éclaircies sont les plus larges au littoral. La nuit suivante par contre, il y a de la pluie pour tout le monde, parfois abondante notamment sur le nord du pays et dans les Hautes-Fagnes. Quelques cotes : Mont-Rigi : 18,1 mm Essen : 12,4 mm Retie : 11,6 mm 18 mars 2017 Après le passage de la partie active de la perturbation (front chaud), le front froid reste onduler au nord de nos régions. Le temps est généralement couvert et pluvieux avec nimbostratus. Seul le littoral connaît quelques éclaircies (stratocumulus se déchirant). Il fait cependant assez doux grâce au secteur chaud, avec des températures de 12 à 13°C, localement 14°C en plaine et 8°C sur les plus hauts plateaux. Quelques cotes de précipitations (très) abondantes : Mont-Rigi : 43,0 mm Retie : 18,3 mm Elsenborn : 13,0 mm À Mont-Rigi, ces précipitations sont très constantes avec 14 mm entre 7h et 13h, 16 mm entre 13h et 19h et 13 mm entre 19h et 1h. S’ajoutant aux précipitations de la veille, on mesure 61,1 mm d’eau en 48 heures. 19 mars 2017 Les perturbations passent plus au nord et notre pays se retrouve dans un vaste secteur chaud. Le temps est donc doux mais reste très nuageux. Les minima ne descendent généralement pas en dessous de 9°C voire de 10°C en plaine pour des maxima qui remontent à 12/13°C. Sur les plus hauts plateaux, ces valeurs sont respectivement de 5°C et de 8/9°C. Des stratocumulus occupent le ciel, tantôt flous, tantôt bien dessinés. Mais les éclaircies demeurent rares (sauf au littoral où elles sont plus larges). Parfois quelques cumulus doublent ces stratocumulus, et on note aussi quelques gouttes de pluie. Ajoutons à cela que le temps est assez venteux, avec des rafales dépassant parfois les 60, voire les 70 km/h. À Coxyde, on note jusqu’à 76 km/h. 20 mars 2017 Le pays se trouve toujours dans le secteur chaud, mais le front froid finit par aborder notre territoire le soir et la nuit. Les stratocumulus continuent d’occuper notre ciel, parfois doublés de quelques cumulus (plus présents sur le sud du pays). Les éclaircies demeurent rares. Les températures restent dans le même ordre de grandeur que la veille, de même que les faibles précipitations. 21 mars 2017 Le pays est à l’arrière du front froid, mais le ciel ne se dégage que lentement. En matinée, on observe des stratocumulus doublés de cumulus. Après la dissipation de ces nuages, il reste un voile de cirrostratus qui ne s’effiloche qu’en fin de journée (cirrus). Quelques cumulus persistent en dessous du voile en début d’après-midi. Au littoral, le ciel est plus dégagé avec cumulus en dessous d’un voile très effiloché de cirrus, puis ciel quasi serein l’après-midi. Le temps (un peu) plus lumineux compense en partie la baisse des températures liée au changement de masse d’air, ce qui fait que les maxima, avec 10-11°C en plaine et 5-6°C sur les hauteurs, ne perdent que quelques petits degrés par rapport aux jours précédents. Les vents, soufflant d’ouest en journée, s’orientent au sud, puis au sud-est en soirée et la nuit. 22 mars 2017 Une nuit dégagée et un air maritime frais se continentalisant sont responsables d’une nuit plutôt froide par endroit. De façon générale, les minima se situent entre 3 et –1°C en Basse et Moyenne Belgique et entre –2 et –3°C sur les Hauts-Plateaux. Mais des valeurs plus froides sont observées aux endroits exposés. À Elsenborn, le minimum est de –6,7°C tandis qu’il atteint –4,6°C à Bièvre. La Campine et la Gaume connaissent aussi un bon petit gel avec –2,2°C à Koersel, –1,9°C à Buzenol et –1,8°C à Kleine Brogel, Genk et Aubange. Une influence anticyclonique et un vent qui reste orienté au sud-est nous valent une belle journée, ensoleillée avec formation de cumulus en fin de matinée, et un peu d’étalement à partir du milieu de l’après-midi. Au littoral, l’étalement n’a pas lieu, les cumulus se dissipent mais laissent la place à un faible voile de cirrus. Le sud du pays reste plus nuageux avec un mix de cumulus et de stratocumulus. Les températures, aux endroits ensoleillés, sont en légère hausse avec 11 à 13°C en plaine. C’est status quo pour les hauts plateaux avec 5 à 6°C tandis que la Gaume et toute la partie sud-est du pays ne dépassent pas les 7 à 8°C. 23 mars 2017 Un anticyclone gonfle sur le Belarus et l’extrême ouest de la Russie, et cherche à faire le pont avec une autre cellule se développant sur la Mer du Nord. Ceci nous ramène le grand beau temps accompagné de vents d’est à nord-est. Le ciel est donc peu nuageux avec des cirrus, formant parfois un voile discret. Vers le sud du pays et notamment dans la région de l’Entre-Sambre-et-Meuse, le voile nuageux est plus présent l’après-midi (cirrostratus, tendance altostratus translucidus) et se fait parfois doubler de cumulus avec étalement en stratocumulus. Ces nuages sont liés à une occlusion française qui frôle notre pays. Webcam MB – Cerfontaine – 23 mars 2017 à 16h40 Le vent souffle d’est à nord-est et les températures s’établissent à une quinzaine de degrés en plaine et 12-13°C sur les hauts plateaux. Quelques endroits privilégiés connaissent des valeurs plus élevées, comme par exemple Angleur avec 17,9°C. 24 mars 2017 L’occlusion influence encore un peu notre temps en matinée, puis recule vers l’ouest sous l’influence d’un flux d’est commandé par un vaste anticyclone centré sur la Mer du Nord en milieu et fin de journée. Le voile nuageux d’altitude (cirrus denses et bancs d’altocumulus), parfois doublé de nappes nuageuses de basses couches (stratus plus ou moins fractus, mais aussi stratocumulus et/ou cumulus) se disperse l’après-midi pour faire place à un beau ciel bleu et des cirrus plus isolés. Au littoral, le temps est beau toutes le journée (ciel serein ou presque – cirrus isolés). Le vent de nord-est des basses couches (en dessous de la circulation d’est des couches un peu plus élevées) est assez pénétrant et limite la hausse diurne des températures, avec des valeurs assez uniformes autour de 14°C en plaine et de 11°C sur les hauteurs. Les 15°C ne sont atteints plus que très localement (Essen et Angleur : 15,1°C ; Koersel : 15,0°C). 25 mars 2017 Les hautes pressions se maintiennent sur les Îles Britanniques et la Mer du Nord, avec des vents de nord-est en surface. Le temps est très beau avec quelques cirrus isolés (quelques beaux exemplaires de petits spissatus à tendance floccus et, au littoral, quelques vertebratus). Après une nuit fraîche assez uniforme (le plus souvent entre 2 et 4°C en plaine et autour de 1°C sur les hauteurs), la température parvient à grappiller un ou deux petits degrés en journée malgré un vent assez fort. Le plus souvent, il faut autour de 15°C en plaine et quelques 11 à 12°C du côté des Hautes-Fagnes, et quelques 13 à 14°C sur les plateaux ardennais. Mais avec le vent, cela paraît moins. Les rafales dépassent 50 km/h en de nombreux endroits. À Uccle, on note jusqu’à 54 km/h, à Zaventem, 50 km/h tandis que Charleroi monte même jusqu’à 60 km/h. Au littoral, le vent de nord-est se combine à la brise de mer et bascule au nord-nord-est l’après-midi. Avec des rafales de 50/55 km/h et des températures retombant à 10°C l’après-midi (après des maxima de 11/12°C), le temps « ressenti » est fort froid. 26 mars 2017 Un anticyclone centré sur l’Écosse puis la Mer du Nord, avec extension vers le continent, maintient le beau temps sur nos régions. Bien que les températures ne soient que légèrement supérieures à celles de la veille, la diminution du vent permet une sensation printanière bien plus marquée. Le ciel est parfois serein, sinon peu nuageux avec des cirrus, et les températures se situent autour des 15-16°C en plaine et à peine moins sur les hauteurs (autour de 14°C). Les vents continuent à souffler d’est à nord est en Basse et Moyenne Belgique, mais tendent à s’orienter au sud-est en Haute Belgique. Au littoral, les vents basculent au nord-nord-est l’après-midi sous l’effet de la brise de mer, avec des températures fort fraîches (10°C, après un maximum de 12°C) surtout aux abords immédiats de l’eau. À peu de kilomètres à l’intérieur des terres, l’effet de la mer ne se fait presque plus sentir. 27 mars 2017 La partie continentale de l’anticyclone prend le dessus et le vent se met à souffler d’est à sud-est sur tout le pays, avec comme conséquence une hausse de la température. Le temps est donc parfaitement printanier, avec un ciel peu nuageux (cirrus) le matin, devenant rapidement tout à fait serein. Sur l’est du pays, les cirrus tendent à persister un peu plus, et le soir on voit apparaître quelques bancs d’altocumulus. Les températures : parfois assez fraîches le matin, entre 0 et 5°C, mais très douces l’après-midi, de 15-16°C en Haute Belgique et autour de 18°C en Basse et Moyenne Belgique. Ici et là aussi des valeurs plus élevées, comme à Angleur avec 21,0°C et Gorsem avec 19,2°C. Quelques (assez) gros écarts également entre le jour et la nuit : Genk : 0,3°C/18,3°C Koersel : 1,0°C/18,9°C Aubange : –0,2°C/17,2°C Bièvre : 0,1°C/17,4°C Angleur nous offre donc le premier jour de l’année avec plus de 20°C. C’est relativement tôt par rapport à la saison, mais certainement pas exceptionnel. Les 20°C les plus précoces jamais enregistrés l’ont aussi été en région liégeoise, avec près de 20,5°C à Liège-ville, à Flémalle et à Verviers en date du… 10 février 1899 ! Ces records, d’ailleurs, sont parmi les derniers records de chaleur à avoir encore une date ancienne. 28 mars 2017 Les pressions demeurent assez hautes sur nos régions, mais une petite perturbation à caractère orageux parvient à se développer quand même, d’abord sur la France puis sur la Belgique. Le temps est chaud pour la saison, et d’abord serein ou presque (rares cirrus, rares altocumulus). L’après-midi, des cumulus parviennent à se développer, avec une tendance à congestus le soir. Quelques unes de ces cellules convectives parviendront à se développer en (modestes) averses orageuses (comme par exemple à Ciney). Villers-la-Ville, direction sud-est – 28 mars 2017 à 19h10 – Crédit photo : Jeremy Lokuli Les cellules qui ne « réussissent » pas tendent par contre à s’étaler, avec un ciel plus nuageux en soirée. Notamment les provinces de Liège et de Luxembourg ont quelques cotes de précipitations de 1 à 2 mm, et plus occasionnellement aussi la province d’Anvers (Stabroek : 2,5 mm). Les températures sont particulièrement élevées pour la saison, avec des maxima de 17 à 18°C sur les hauteurs et de 19 à 20°C en plaine. De ce fait, de nombreuses stations ont leur première journée avec une température atteignant ou dépassant les 20°C. Quelques valeurs : Angleur : 21,7°C Koersel : 21,1°C Kleine Brogel : 21,1°C Kruishoutem : 21,1°C Dourbes : 20,2°C Gorsem : 20,2°C Retie : 20,2°C Sint-Katelijne-Waver : 20,2°C Aubange : 20,0°C Ici et là des écarts de 20°C ou plus sont observés entre le jour et la nuit : Aubange : –0,2°C/20,0°C Koersel : 1,1°C/21,1°C Les stations de plateau ont par contre connu une nuit nettement douce et par conséquent des écarts moindres : Uccle : 6,5°C/19,6°C Beauvechain : 8,5°C/19,3°C Le vent, quant à lui, souffle d’abord de sud, puis s’oriente au sud-ouest. Il s’ensuit un autre régime de brise de mer au littoral, où le vent de sud-ouest basculent temporairement à l’ouest en se renforçant. À Zeebruges, le maximum est atteint vers 13 heures avec 17,6°C. L’après-midi, avec le vent de mer, la température baisse à 13°C. À 3-4 km à l’intérieur des terres, cependant, la baisse de la température est déjà nettement moins perceptible. 29 mars 2017 À l’arrière du (pseudo-)front orageux, notre pays se retrouve dans de l’air plus humide et un peu moins doux mais, en l’absence de véritable front froid, la baisse des températures n’est pas très importante. Par contre le ciel est bien plus nuageux. Après parfois de brèves éclaircies matinales, des stratocumulus envahissent le ciel, qui persistent toute la journée et qui ne laissent la place qu’à peu d’éclaircies (un peu plus développées au littoral). L’après-midi, ils se font doubler par quelques cumulus. La Gaume connaît un autre type de temps : le ciel est peu nuageux en matinée avec des cirrus. Des cumulus se développent vers midi, accompagnés de nappes de stratocumulus l’après-midi, mais toujours avec des éclaircies. En fin d’après-midi, les cumulus se résorbent et les stratocumulus se dispersent, mais un voile de cirrostratus est désormais présent dans le ciel. Les températures à 8 heures du matin présentent de grands contrastes. Dans la région d’Anvers, il fait déjà 11°C (Deurne et Sint-Katelijne Waver : 11,2°C ; Stabroek : 11,1°C) tandis qu’il fait 1 à 2°C en Gaume (Aubange : 1,2°C ; Buzenol : 1,6°C). En journée, les températures s’égalisent plus ou moins, avec 15 à 17°C en plaine et dans les vallées, et 11 à 12°C sur les hauteurs. Les plus hautes valeurs : 17,5°C à Kruishoutem et Kleine Brogel, 17,4°C à Essen. Les vents soufflent principalement de sud-ouest, avant de s’orienter au sud le soir. 30 mars 2017 Le passage de la bordure sud d’un front chaud dans la nuit du 29 au 30 nous place dans un large secteur chaud sous forte influence anticyclonique. La position du noyau principal sur la Suisse, puis sur l’Autriche et la Tchéquie nous donne des vents de sud acheminant de l’air très chaud pour la saison. En matinée cependant, les restants du front chaud sont encore responsables de pas mal de nuages, notamment des altocumulus et des stratocumulus de type élevé. Webcam MB – Beausaint – 30 mars 2017 à 8h00 Ces nappes se déchirent en fin de matinée pour faire place à un ciel lumineux avec quelques cirrus. Principalement sur la partie est du pays, on assiste aussi en après-midi au développement de quelques très petits cumulus. Sur le sud-ouest (près de la frontière française), les altocumulus matinaux prennent aussi des formes de floccus et de castellanus. Les éclaircies venant au bon moment et associés aux courants très doux font monter les températures jusqu’à des niveaux très élevés pour la saison. Partout en Basse et Moyenne Belgique, les maxima se situent autour de 22°C, tandis que 18 à 19°C sont observés sur les Hauts Plateaux. Les plus hautes valeurs sont relevées à Angleur (23,5°C), Kruishoutem (23,0°C), Hastière (22,8°C), Kleine Brogel (22,7°C) et Gorsem (22,6°C). En raison des « poids lourds » que constituent les records du 29 mars 1968 (parfois aussi du 28), aucun record n’a été battu cette fois-ci pour la 3e décade de mars dans les stations disposant de longues séries. Les valeurs en ont cependant été fort proches sur l’ouest du pays. Un record a même été battu à Dunkerque, ce qui laisse supposer que sur l'extrême ouest de la côte belge, que le degré d’exceptionnalité y ait été le même. Mais déjà à Coxyde (station à un bon 3 km à l'intérieur des terres, le record n'a pas été battu). Voici les températures du jour, comparées à celles du 28 ou 29 mars 1968 (+ records de la 2e décade si pertinents). Uccle : 21,8°C (23,0°C le 29/03/1968 ; 22,5°C le 17/03/1990) Beauvechain : 22,1°C (23,7°C le 29/03/1968) Bierset : 21,6°C (24,4°C le 29/03/1968 ; 22,0°C le 17/03/1990) Kleine Brogel : 22,7°C (24,8°C le 29/03/1968 ; 23,5°C le 17/03/1990) Maastricht (NL) : 22,2°C (23,4°C le 29/03/1968 ; 22,2°C le 17/03/1990) Anvers : 22,5°C (23,8°C le 29/03/1968) Beitem : 21,9°C (22,6°C le 29/03/1968) Lille (FR) : 22,2°C (22,7°C le 29/03/1968) Dunkerque (FR) : 22,7°C (21,4°C les 28 et 29/03/1968 ; 22,6°C le 17/03/1990) Coxyde : 22,3°C (22,6°C le 29/03/1968) Dourbes : 22,0°C (22,7°C le 29/03/1968 ; 22,3°C le 15/03/2012) Saint-Hubert : 18,5°C (20,1°C les 28 et 29/03/1968; 18,8°C le 17/03/2004) Luxembourg (LU) : 20,2°C (22,2°C le 29/03/1968 ; 20,8°C le 17/03/1961) Mont-Rigi : 18,0°C (20,2°C le 29/03/1968 à la Baraque Michel ; 19,2°C le 17/03/2004 à Mont-Rigi) À côté de cela, nous disposons aussi d’une série de stations plus récentes, dont les données sont en général disponibles depuis les années 80, parfois depuis les années 70. Les records plus récents (1989, 1998, 2004 ou 2014) ont été généralement fort approchés, mais pas battus non plus, sauf sur l’extrême ouest du pays. Voici quelques exemples : Zaventem : 21,6°C (21,8°C le 31/03/2014; 22,0°C le 17/03/1990) Sint-Katelijne-Waver : 22,5°C (22,8°C le 31/03/2014; 22,5°C le 18/03/2004) Stabroek : 21,9°C (22,8°C le 31/03/2014 ; 22,1°C le 18/03/1990) Gorsem : 22,6°C (22,8°C le 27/03/1989) Spa : 19,8°C (20,8°C le 31/03/2014 ; 21,1°C le 17/03/2004) Elsenborn : 18,5°C (20,5°C le 31/03/1989 ; 20,6°C le 17/03/1990) Hastière : 22,8°C (23,0°C le 31/03/2014) Florennes : 20,7°C (22,0°C le 29/03/1998 ; 21,6°C le 15/03/2012) Gosselies: 21,7°C (22,2°C le 29/03/1998 ; 22,2°C le 17/03/1990) Kruishoutem : 23,0°C (22,5°C le 31/03/2014) Middelkerke : 21,5°C (20,6°C les 27/03/1989 et 31/03/2004 ; 20,9°C le 18/03/1990) Pour Angleur, nous ne disposons pas de série complète, mais les 23,5°C y ont été légèrement inférieurs au 24,0°C mesurés le 31/03/2014. Les 19,6°C de Zeebruges ont par contre été supérieurs aux plus hautes valeurs de 2014, mais là non plus, nous ne disposons d’aucune série digne de ce nom.
  11. +++ Belle période printanière en cours... Malheureusement, je n'ai pas le temps, pour le moment, de rédiger un compte rendu. Mais je garde toutes les données en archive. En principe d'ici ce week-end, je serai en mesure d'en faire une analyse, ainsi qu'un résumé qui, comme la dernière fois, portera sur 15 jours. +++
  12. Première quinzaine de mars 2017 : sombre d’abord, printanière ensuite 1er mars 2017 Le temps maritime sombre aux températures modérées (tantôt douces, tantôt un peu plus fraîches) se poursuit en ce 1er mars. L’insolation de ce jour n’atteint que 6 minutes à Uccle. Le temps est en effet fort gris avec stratocumulus parfois doublés de fractus et quelques précipitations (petites averses en matinée, liées à des cumulonimbus plus ou moins enclavés, tendance à des précipitations plus continues l’après-midi). L’après-midi, présence également de cumulus sous un voile d’altitude (altostratus/altocumulus). Seul le littoral bénéfice d’éclaircies un peu plus marquées, avec cependant des cirrus denses précédant un voile encore plus épais. Les températures en journée sont légèrement supérieures aux moyennes saisonnières, avec 8 à 10°C en plaine et 3 à 4°C sur les hauteurs. Le bref passage d’un secteur chaud en soirée permet aux températures de grappiller encore un degré ou deux ici et là. Le matin, on observe toujours une couverture neigeuse complète dans les Hautes-Fagnes, en après-midi, cette neige fond cependant, et disparaît complètement la nuit suivante. Sur le plateau ardennais, la neige est fondante dès le matin et disparaît rapidement en matinée. 2 mars 2017 Un flux d’ouest continue à déterminer le temps sur nos régions, avec l’influence temporaire d’une crête anticyclonique mobile sur la France. Cela nous vaut… 1h02 de soleil à Uccle ! Les éclaircies du matin font rapidement place à des cumulus fractus, suivis de cumulus puis de nappes étendues de stratocumulus (en partie par étalement), ne présentant que peu de trous. Il faudra attendre le soir pour revoir des éclaircies dignes de ce nom. Le sud du pays (Gaume mais aussi Entre-Sambre-et-Meuse) connaît des conditions meilleures, avec moins d’étalement. Là, les cumulus parviennent à se développer jusqu’au stade mediocris dans un ciel nettement plus bleu. En fin de journée, les cirrus de la perturbation suivante y sont très visibles. Les températures, dans l’ensemble, sont dans le même ordre de grandeur que la veille, avec des valeurs de 9 à 10°C en plaine et de 4°C dans les Hautes-Fagnes. Les zones à éclaircies connaissent cependant des valeurs un peu plus élevées, jusqu’à 11°C (11,4°C à Sivry et 11,2°C à Hastière). 3 mars 2017 Un front chaud passe sur notre pays en milieu de journée et est suivi par un large secteur chaud. Cela se marque dans les températures, qui atteignent 12 à 13°C en de nombreux endroits. Mais le temps reste fort nuageux, avec principalement des altostratus plus ou moins translucidus, parfois mêlés d’altocumulus. Quelques bancs de stratocumulus en dessous, surtout en matinée, parfois aussi l’après-midi. Quelques faibles précipitations au moment du passage du front chaud, en matinée ou vers midi selon les endroits. 4 mars 2017 Le front froid associé à la perturbation continue à onduler pendant tout un temps à l’ouest de notre pays, puis le traverse en après-midi. Les températures restent donc particulièrement douces la nuit du 3 au 4 ainsi que pendant une bonne partie de la journée du 4 et ce, malgré un ciel couvert et quelques précipitations. À nouveau l’on observe des altostratus mêlés d’altocumulus, accompagnés ici et là de quelques fractus le matin. L’après-midi, d’épais stratocumulus traversent le pays tandis que les altostratus s’épaississent sur l’ouest et le centre du pays, mais restent fins sur l’est (tendance cirrostratus, avec altocumulus). En fin d’après-midi (vers 17h00 – 17h30), cumulonimbus orageux sur Liège avec petite tendance à arcus. Les précipitations : 14,2 mm à Angleur, 9,0 mm à Bierset et 10,1 mm plus au nord, en Campine à Koersel. Genk observe 8,5 mm, Mont-Rigi 9,2 mm et Bièvre 8,2 mm. Sinon, les précipitations sont plus modestes, le plus souvent inférieures à 5 mm. Des rafales de 61 km/h sont notées à Bierset au passage du front. Les températures maximales présentent de grandes disparités. Sur l’ouest du pays, les maximas ne dépassent pas 9 à 10°C, au centre 11 à 12°C mais souvent 13 à 14°C plus à l’est (le plus haut : Angleur avec 14,8°C, suivi de Kleine Brogel avec 14,1°C). À noter que le passage du front froid s’accompagne d’une baisse marquée des températures à l’est du pays. À Elsenborn, où le maximum aura été de 12,6°C, la température passe de 10,3°C à 17h à 3,9°C à 18h. 5 mars 2017 Notre pays se trouve à présent bien à l’arrière de la perturbation, dans une circulation de sud-ouest certes fraîche mais pas vraiment froide. Une nouvelle perturbation (front occlus) aborde le pays l’après-midi. Dans un premier temps, on observe des éclaircies (cirrus, cumulus, parfois aussi stratocumulus), puis le ciel devient couvert en fin de matinée avec de la pluie l’après-midi (stratocumulus évoluant en nimbostratus). Après, ciel très nuageux avec altocumulus, stratocumulus et quelques fractus. Les températures maximales : 8 à 9°C en plaine mais localement 10 à 11°C, voire même 12°C. Sur les hauteurs : autour des 5°C. Les plus fortes précipitations sur 24 heures : Bièvre : 24,3 mm Sivry : 20,5 mm Passendaele : 18,5 mm Kruishoutem : 18,0 mm Bien des endroits, cependant, les pluies restent (largement) inférieures à 10 mm. 6 mars 2017 Une petite dépression se déplace de l’est de l’Angleterre à l’Allemagne en passant juste au nord de nos régions. En altitude, l’air est assez froid avec –32°C au niveau 500 hPa (vers 5300 mètres) mais relativement bien réchauffé par le bas par l’Océan. Les températures minimales, en plaine, ne descendent pas en dessous de 4 ou 5°C pour atteindre quelques 8°C comme valeurs maximales. Dans les Hautes-Fagnes, cela suffit tout juste, cependant, pour donner un enneigement. La couverture neigeuse, quoiqu’assez mince, est complète le matin et demeure presque complète jusqu’au soir. Les températures minimales et maximales sont de –0,2°C et 2,1°C à Mont-Rigi. À Wirtzfeld, une mince couche est également observée le matin, mais là, elle disparaît complètement vers midi. Le temps prend un caractère instable avec des averses, mais les éclaircies ne sont pas trop fréquentes, les cumulonimbus étant souvent reliés entre eux, dans les basses couches, par des stratocumulus. Quant éclaircies il y a, ce sont les typiques cumulus d’un ciel de traîne, et pas mal de cirrus. Quelques cumulonimbus, par ailleurs, présentent un aspect quelque peu menaçant. 7 mars 2017 Notre pays se trouve dans une vague circulation de nord-ouest avec une petite baisse temporaire des températures. C’est cependant suffisant, à nouveau, pour qu’il neige en Haute Belgique, avec en matinée une couverture à nouveau bien complète à Mont-Rigi (mais neige fondante l’après-midi). Bastogne se réveille également dans la blancheur, mais pas Wirtzfeld cette fois. Le ciel est enfin (temporairement) plus lumineux après la grisaille matinale, et faiblement instable avec cumulus se développant jusqu’à congestus, et relativement peu d’étalement. De petites averses parviennent à se former. Quelques cotes sur 24 heures atteignent même 3 à 4 mm, mais le plus souvent il s’agit de faibles quantités. Grâce à la meilleure insolation et au soleil déjà plus puissant de mars, les températures remontent à une dizaine de degrés presque partout en plaine (sauf sur une large bande littorale avec 7 à 9°C). Les Hautes-Fagnes, avec 3°C, demeurent assez froides, mais le plateau ardennais est bien moins froid avec 6°C. 8 mars 2017 Une nouvelle journée sombre, avec 0 minute d’insolation à Uccle et aussi pas mal de précipitations. Une perturbation frontale traverse le pays, avec le front chaud qui passe en matinée et le front froid, l’après-midi. Le ciel reste donc couvert, avec un nimbostratus pluvieux toute la journée. Ce n’est que peu avant le coucher du soleil que quelques éclaircies sont observées et, en Gaume, aussi le matin. Les températures maximales suivent le passage du secteur chaud et se produisent en début d’après-midi sur l’ouest du pays, en fin d’après-midi sur le centre et en soirée sur l’est. Elles se situent le plus souvent autour des 11 à 12°C, sauf sur les hauteurs où elles ne sont que de 7 à 8°C. Les précipitations sont parfois très abondantes. Voici quelques valeurs : Mont-Rigi : 36,5 mm Bièvre : 22,8 mm Sivry : 21,8 mm Buzenol : 21,6 mm Hastière : 17,1 mm Koersel : 17,1 mm Dans les Hautes-Fagnes, avant le passage du front chaud, il se met à reneiger, avec une couverture neigeuse passant de « incomplète » le matin à « quasi complète » à midi. Mais après, elle fond rapidement pour ne laisser que des traces en fin de journée. 9 mars 2017 Le front ondule sur nos régions et nous replace dans l’air chaud avant qu’un air très tempéré ne nous envahisse à l’arrière de la nouvelle perturbation, sous une influence anticyclonique grandissante. Les températures, souvent situées entre 10 et 11°C à 8 heures du matin (et encore 7 à 8°C sur les hauteurs) peuvent être considérées comme élevées pour la saison au vu de l’heure et de la nature perturbée de la masse d’air. Avec l’arrivée des éclaircies en journée, et en dépit d’une masse d’air un brin plus fraîche, les températures montent assez haut pour la saison, avec des maxima dépassant parfois même les 15°C. Voici quelques valeurs : Kruishoutem : 15,8°C Passendaele : 14,6°C Semmerzake : 14,6°C Beitem : 14,5°C De façon générale, les valeurs se situent autour de 14°C en plaine, et autour de 8°C sur les Hautes-Fagnes (mais 11°C sur le plateau ardennais). Ces hautes températures peu après le passage du front froid ont plusieurs raisons : 1) Le front est thermiquement peu marqué, avec un air juste un peu moins doux derrière l’air doux. 2) Le ralentissement du front dans les toutes basses couches en raison du frottement, ce qui fait que l’air doux a quelque mal à s’évacuer. 3) Le soleil déjà puissant du mois de mars. Le ciel est d’abord couvert et pluvieux (avec dans les basses couches les habituels stratocumulus doublés de fractus), puis on observe des éclaircies avec cumulus se développant jusqu’au stade mediocris. Le soir, le ciel tend à se dégager complètement. Au littoral, l’évolution est quelque peu différente. La perturbation quitte plus rapidement la côte, mais est suivie un long moment par des stratocumulus qui ne se déchirent que progressivement, mais pour faire place ensuite à un ciel tout à fait serein (absence de cumulus). 10 mars 2017 Un anticyclone se forme au sein de cette masse d’air maritime à peine plus frais, avec le centre sur la Belgique pendant la première moitié de la journée, et sur l’Allemagne ensuite. Les éclaircies prolongées pendant la nuit finissent cependant par refroidir un peu plus l’air dans les basses couches, avec comme conséquence des températures s’approchant de 0°C en de nombreux endroits, même en plaine. Ici et là, on note même des gelées, comme à Anvers (–1,2°C), Retie (–0,3°C) et Sint-Katelijne-Waver (–0,2°C). En Haute Belgique et en Gaume, les températures ne sont guère différentes, avec par exemple –1,0°C à Aubange et à Mont-Rigi, –0,8°C à Buzenol, –0,2°C à Elsenborn et –0,1°C à Saint-Hubert. Mais là non plus, il ne gèle pas partout : à Bièvre, le minimum est de 0,9°C. Le temps est beau, avec quelques cirrus et le passage de bancs d’altocumulus, ici et là assez denses. En Gaume, le ciel reste quasi serein. Les températures maximales sont un brin plus basses que la veille, mais se situent toujours à des valeurs élevées pour la saison, entre 11 et 14°C en plaine et autour de 10°C sur les hauteurs. Quelques chiffres : 14,8°C à Sivry, 14,1°C à Koersel, 14,0°C à Gouvy, 13,9°C à Angleur. Les vents, encore orienté au nord-ouest la veille au soir ainsi que la nuit, deviennent rapidement variables avant de s’orienter au sud-est en cours de journée, ce qui fait graduellement perdre à la masse d’air son caractère maritime. 11 mars 2017 L’anticyclone allemand fusionne avec un anticyclone sur le sud de la Scandinavie tandis qu’un train de perturbations frontales ondule loin à l’ouest. Il en résulte un flux de plus en plus méridional avec, en surface, des vents de sud-est à est. Le refroidissement nocturne est à nouveau bien présent, avec 0 à +4°C en plaine (Anvers : –0,3°C) et –3 à +3°C en Haute Belgique (–2,9°C à Elsenborn, +2,8°C à Saint-Hubert). Le temps est assez beau, quelque peu voilé dès la fin de la matinée par des cirrus et cirrostratus (liés à la partie extrême sud d’un front chaud). Les températures atteignent de fortes valeurs en Haute Belgique avec 16,1°C à Bièvre, 14,5°C à Gouvy et encore 13,6°C à Saint-Hubert. En plaine, en raison du voile nuageux et d’un air en altitude un brin plus frais qu’au-dessus du sud du pays, les températures restent quelque peu décevantes, avec « que » 13 à 15°C. Les vallées et endroits encaissés tirent mieux leur épingle du jeu, avec 16,0°C à Sivry, 15,9°C à Dourbes, 15,8°C à Hastière et 15,6°C à Angleur. Mais même là, au vu des températures ardennaises, l’on se rend compte que l’inversion ne se résorbe pas tout à fait. 12 mars 2017 Une vraie journée printanière ! Le vieux front chaud remonte complètement vers le nord et le flux d’air méridional sec et très doux se met mieux en place, épaulé d’une part par une meilleure influence anticyclonique (noyau sur la Baltique) et d’autre part par de basses pressions thermiques sur l’est et le sud-est de la France. La tendance plus orientale des vents que cela entraîne chez nous ne gâche rien, le continent se réchauffant bien au printemps. Le voile nuageux, encore quelque peu présent, parfois, le matin avec des cirrus, se disloque en ne laissant que des cirrus isolés, et de rares cirrocumulus. Seul le littoral conserve dans une large mesure son voile nuageux. En Gaume, des altocumulus apparaissent le soir. L’Ardenne connaît à peu de choses près les mêmes températures que la veille, avec 16,6°C à Bièvre, 13,4°C à Gouvy et 13,2°C à Saint-Hubert, mais la douceur s’impose bien mieux en plaine et dans les vallées. C’est ainsi que Dourbes monte jusqu’à 19,2°C, Hastière jusqu’à 19,0°C et 18,8°C à Angleur. D’une façon générale, il fait entre 16 et 18°C en Basse et Moyenne Belgique (à l’exception du littoral avec 14°C) et entre 13 et 14°C sur les plus hauts plateaux. En plaine, la plus haute valeur revient à Kruishoutem avec 18,5°C. 13 mars 2017 Un front froid affaibli, presque sans nuages, traverse le pays et provoque une petite baisse des températures en raison d’une rotation des vents vers le nord-ouest. Les températures maximales n’atteignent donc plus que 10 à 11°C au littoral, 12 à 15°C en plaine (plutôt 12°C vers l’ouest et le nord-ouest, plutôt 15°C vers l’est et le nord-est) et environ 11°C sur les hauts plateaux. Les plus hautes valeurs sont réservées pour les sols sablonneux et pour les endroits abrités, comme Aubange (15,6°C), Kleine Brogel (15,6°C), Genk (15,4°C), Angleur (15,3°C) ou Koersel (15,2°C). Le ciel est très légèrement voilé par des cirrus, tandis que de modestes cumulus se forment l’après-midi grâce à un air plus humide. En raison du manque d’ instabilité marquée, ces cumulus ont aussi une petite tendance à s’étaler en stratocumulus cumulogenitus. Au littoral, on note en plus un brouillard qui a quelque mal à se dissiper et qui ne se lève qu’en fin de matinée. En contrepartie, il n’y a pas de cumulus l’après-midi, et pas de stratocumulus cumulogenitus. La Gaume, bien à l’abri, ne connaît pas de cumulus non plus, juste le petit voile (discontinu) de cirrus. 14 mars 2017 Le nouvel anticyclone, situé trop au sud-ouest par rapport à nos régions, n’influence que partiellement le temps de notre pays. La frange sud de perturbations est notamment responsable d’un ciel plus nuageux l’après-midi. En matinée, on observe encore de belles éclaircies parmi les cirrus, mais l’après-midi devient voilée avec des cirrostratus, tandis que des cumulus se forment, accompagnés d’une quantité variable de stratocumulus, répartie de façon assez aléatoire sur le pays. Au littoral, le temps reste fort gris, avec du brouillard ne se dissipant qu’en fin de matinée, faisant place à des stratus plus ou moins fractus, laissant entrevoir les stratocumulus au-dessus (peu d’éclaircies). En Gaume, on observe du brouillard aussi, mais là, il se dissipe plus vite et le temps devient très beau avant de devenir légèrement voilé. Les températures présentent quelques disparités. Sur l’ouest, la température n’atteint que 11 à 12°C au littoral et quelques 13°C sur les plaines flamandes. Le centre du pays ne fait pas de meilleurs scores, mais les plaines de l’est ainsi que la vallée de la Meuse enregistrent le plus souvent 16 à 17°C. Quelques valeurs : Hastière : 17,4°C Koersel : 16,8°C Angleur : 16,2°C Kleine Brogel : 16,1°C Sur les plus hauts plateaux, les températures atteignent encore 12 à 13°C. 15 mars 2017 Un vieux front, quasi frontolysé dans l’anticyclone, traverse notre pays sons forme de faible front froid avant de tendre à remonter sous forme de front chaud. Ce front est responsable d’un très léger ralentissement de la hausse des températures déterminée par le cycle diurne. Malgré cela, à 15 heures, les températures dépassent déjà les 15°C en de nombreux endroits (comme par exemple Uccle avec 16,1°C et Melle avec 16,5°C). En outre, le temps est assez beau après la dissipation de la grisaille matinale (stratus et stratocumulus), avec quelques bancs d’altocumulus et la formation de cumulus. Au littoral, le ciel tend même à devenir tout à fait serein. Conclusion pour cette première moitié du mois de mars Le beau temps agréable avec des températures parfois fort élevées n’est certainement pas passé inaperçu, mais le côté remarquable de ce mois se caractérise principalement par son absence de froid. À peine quelques petites gelées, ici et là, alors qu’un mois de mars normal connaît au moins encore quelques bonnes gelées nocturnes. Cette absence de froid fait suite à un mois de février particulièrement pauvre en froid aussi. –7,3°C a été la valeur la plus froide pour tout le mois, mesurée à Elsenborn le 19 février. Une bien piètre performance pour une station comme Elsenborn. On peut dire, d’ailleurs, que les valeurs inférieures à –5°C se comptent pour ainsi dire sur les doigts d’une main. Ce phénomène est récurrent ces dernières années. L’hiver 2013-2014 n’a presque pas connu de gel à Uccle (3 jours calendrier seulement), avec un minimum absolu de –0,5°C pour tout l’hiver. L’hiver suivant, 2014-2015, en dépit d’une température moyenne proche de la normale, a été très avare en froid aussi, et même les endroits les plus exposés de Belgique ont peiné à atteindre les –10°C (ce qui n'a réussi que très ponctuellement). Sans parler de l’hallucinant mois de décembre 2015 qui, outre tous les records pulvérisés, n’a pas donné le moindre froid. Et si l’hiver, bien souvent, n’arrive plus à nous donner du froid, les autres saisons y arrivent encore moins ! Cet aspect des choses est peut-être même plus inquiétant que toutes les canicules qu’on a connues. Et les quelques contre-exemples récents, comme par exemple mars 2013, sont loin d’être suffisants pour rassurer… En tout cas le mois de mars 2017, au vu des tendances prévues, n’est pas prêt à résorber cette pénurie du froid. Si cela tombe, il se terminera même sans le moindre gel à de très nombreuses stations du réseau belge.
  13. Quelques températures élevées pour la saison ont été enregistrées hier, 12 mars 2017. C'est le cas, notamment, à : Dourbes : 19,2°C Hastière : 19,0°C Angleur : 18,8°C Kruishoutem : 18,5°C La Hestre : 18,4°C Sivry : 18,4°C Koersel : 18,3°C Uccle : 18,0°C Bierset : 18,0°C Ces températures sont cependant très éloignées des records, qui dépassent nettement les 20°C dans presque toutes les régions de Belgique lors d'une deuxième décade de mars. Ces records ont été enregistrés le plus souvent en 1990, mais ici et là aussi en 2004, en 2012 ou en 2014. Plus d'informations sur la première moitié du mois de mars en cours suivront à la fin de cette semaine.
  14. Pour bien commencer la rubrique du printemps 2017, rien de tel qu’un petit retour vers le passé. Un printemps hivernal complètement oublié : 1975 Même si les événements du printemps 2013, notamment ceux de mars, ont été bien plus impressionnants que ceux de 1975 en Basse et surtout Moyenne Belgique, il n’en est pas ainsi pour la Haute Belgique, où l’épisode neigeux de 1975 (qui même en hiver aurait été qualifié de majeur) a été tout à fait exceptionnel pour le printemps. En outre, l’Entre-Sambre-et-Meuse a parfois été durement touché aussi par l’intensité des épisodes neigeux. Voici d’abord l’historique de début 1975. L’hiver 1974-1975 a été l’un des plus doux de l’histoire de la Belgique et de ce fait, particulièrement pauvre en neige. Janvier 1975 a été presque constamment doux et souvent pluvieux, avec seulement deux jours de sol enneigé dans les Hautes-Fagnes, avec un maximum de … 2 cm. Février 1975 a été ensoleillé et véritablement printanier, surtout dans les régions situées au-dessus de l’inversion comme les Hautes-Fagnes, les plateaux Ardennais mais aussi une bonne partie de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Là, le soleil a brillé presque sans arrêt, avec un petit vent à peine frais et une sensation on ne peut plus agréable… sauf pour les amateurs de glisse : les Hautes-Fagnes n’ont pas connu plus de 1 cm de neige pendant deux jours seulement. Le 28 février, au grand soleil, le printemps est vraiment au rendez-vous, le doux petit vent étant à peine perceptible sous les rayons de soleil. En bien des endroits, le mercure atteint 13 à 14°C mais la température ressentie est bien plus élevée. Cette tendance printanière se poursuit encore un peu au mois de mars, avec un temps devenant toutefois graduellement plus perturbé. Mais il continue à faire doux. Le retournement de situation vient le 11 mars. Un vent de nord-est particulièrement désagréable se met à souffler sous un ciel désespérément gris pendant 5 jours consécutifs, brumes et stratus distillant régulièrement un peu de bruine. Pour tous ceux qui étaient persuadés que l’hiver était fini, il s’agissait là d’une bien mauvaise surprise. Le 16 mars, une première offensive d’air polaire direct déferle sur le pays et un une couverture neigeuse se forme rapidement sur toute la Haute-Belgique dès 250-300 mètres d’altitude. Mais même en plaine, le pays est souvent blanc le matin dès le 17. Là en journée, la neige fond encore sous l’effet du soleil. Le 19, un retour d’est donne de la neige jusqu’en plaine avec, dans le sud du pays, parfois d’énormes quantités. À Florennes, la couche neigeuse atteint déjà 8 cm le matin et montera jusqu’à 20 cm l’après-midi, sous des bourrasques neigeuses de nord-est, parfois accompagnées de pluies verglaçantes. À Spa, les conditions sont véritablement polaires sous des phénomènes de chasse-neige tandis qu’à Saint-Hubert, la couche atteint 25 cm le soir. À Luxembourg, la neige tombe en continu toute la journée, avec une couche passant de 3 cm à 1 heure du matin le 19 à 25 cm à 1 h du matin le 20 (15 cm à 13h, 18 cm à 19h). Dans les Hautes-Fagnes, c’est le début d’un épisode neigeux qui durera plus d’un mois, tandis que la neige tiendra près d’une semaine vers 300 mètres d’altitude. En plaine, on observe en ce 19 mars jusqu’à 5 cm à Chièvres, où la température peine à dépasser 0°C même en journée. À Paris, la couverture neigeuse montera jusqu’à 20 cm le 20 mars au matin. Les jours suivants, le froid s’atténue quelque peu en plaine, mais le temps reste fort désagréable, avant le retour de la neige jusqu’en plaine les 27 et 28 mars. À Uccle, le sol est enneigé en matinée les deux jours (jusqu’à 6 cm le 28), avec fonte (partielle) l’après-midi sous la pluie et la neige fondante. Temporairement, la neige est abîmée par le dégel même en Haute Belgique mais là, l’hiver revient aussitôt en force le 29. Dans les Hautes-Fagnes, la couche atteint 30 cm à la fin du mois, après 16 jours consécutifs de neige au sol. En avril, les courants polaires persistent et la couche de neige dans les Hautes-Fagnes augmente encore jusqu’à 55 cm le 5 avril, la plus haute couche jamais observée en Belgique en avril. En plaine, on observe des enneigements les 9 et 10, avec notamment de très fortes averses de neige entre Liège et Bruxelles, mais plus fortes encore sur l’extrême sud-ouest du pays. À Lille, des précipitations fortes et prolongées (20,1 mm) par températures de 0°C (et à peine 1 à 2°C en journée dans les accalmies) font monter la couche neigeuse à 12 cm le 10 au matin. L’ouest du Hainaut en est sûrement touché aussi. Dans les Hautes-Fagnes, il faudra attendre jusqu’au 17 avril pour que les dernières traces de neige disparaissent du sol, soit 33 jours d’enneigement consécutifs. La fin avril donnera quelques journées chaudes, mais dès le mois de mai, la fraîcheur est de retour, avec des invasions d’air polaire direct à plusieurs reprises en fin de mois. Le 1er juin 1975, la température descend jusqu’à –2,8°C à Rochefort, –1,8°C à Kleine Brogel, –0,8°C à Dourbes et –0,3°C à Saint-Hubert. Mais même les stations de plaine et de bas plateaux ont froid, avec 0,8°C à Chièvres, 1,4°C à Bierset, 2,3°C à Beauvechain et 2,5°C à Uccle. Le 3 juin, de la neige se mêle encore à la pluie sur les Hautes-Fagnes. Et par après ? L’été sera souvent beau et chaud, très chaud même par moment. Pourtant cet été restera toujours à l’ombre de son successeur : le grand été de 1976 !
  15. Et voici encore le commentaire de l'IRM concernant janvier, le seul mois (régionalement) neigeux de cet hiver. « Les précipitations furent composées de neige, en tout ou en partie, durant 16 jours : du 1 au 4, du 7 au 10, du 12 au 16, les 23 et 24 et le 29. Elles donnèrent lieu à un enneigement qui persista à Mont-Rigi (Waimes) presque tout le mois (du 2 au 31). En cette station, à partir du 13, l’enneigement atteignit au moins 20 cm et une épaisseur maximale de 47,5 cm fut relevée le 15. Il faut remonter en janvier 2010 pour retrouver un enneigement présent à Mont-Rigi durant pratiquement tout le mois, mais l’épaisseur n’atteignit au moins 20 cm que les trois derniers jours du mois. Il faut remonter jusqu’en 1985 pour retrouver à cet endroit une épaisseur de neige d’au moins 20 cm durant une grande partie du mois (du 3 au 30). Cette année-là, on releva même au moins 60 cm de neige entre le 10 et le 19. A Uccle, les précipitations furent neigeuses, en tout ou en partie, durant 10 jours : les 1 et 2, le 4, le 7, du 12 au 16 et le 24. Un enneigement y fut observé 17 jours : le 2, le 7 et du 13 au 27. Une épaisseur maximale de neige de 8 cm fut mesurée le 13. En 2010, en cette station, un enneigement fut observé 16 jours, avec une épaisseur maximale de neige de 10 cm le 10. En 1985, l’enneigement y dura 18 jours avec, le 13, une épaisseur maximale de neige atteignant jusqu’à 23 cm. » Source : Bilan climatologique (en ligne) de janvier 2017, IRM. Attention ! Pour Uccle, les statistiques se basent uniquement sur les relevés de 8 heures du matin. Si l'on prend en compte tous les enneigements temporaires à d'autres moments de la journée, on arrive à 18 jours. Malheureusement, contrairement à Mont-Rigi, il n'existe aucune statistique (complète) à long terme pour tous les enneigements (donc y compris ceux à d'autres heures que 8 heures du matin) à Uccle.