Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique

titibel

Membres
  • Compteur de contenus

    754
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de titibel

  • Rang
    Mistral
  • Date de naissance 22/02/1972

Contact Methods

  • MSN
    t_carpenter@hotmail.com
  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Rhode Saint Genèse alt 100 mètres

Visiteurs récents du profil

3.582 visualisations du profil
  1. La chute des températures sera vraiment vertigineuse pour cette fin de semaine et week end.
  2. titibel

    A propos du réchauffement climatique

    Dans le soir online d’aujourd’hui on peut y lire que la Belgique pourrait connaître des températures de 50 degrés voir au delà dans la 2eme partie du siècle. http://www.lesoir.be/171209/article/2018-08-03/dans-le-futur-la-belgique-pourrait-connaitre-des-temperatures-superieures-50 Je suis assez surpris de ce type de déclaration. Prenons une ville dans le sud de l'Europe qui pourrait correspondre à Uccle càd pas trop loin des côtes et pouvant connaître actuellement des pointes à 50 degrés. J'ai choisi Séville qui connait des températures se rapprochant des 50 degrés lors de forte canicule et qui a aussi un climat en partie océanique Séville a une température moyenne annuelle de 18,6 degrés et Uccle 10,5. On a une différence de 8 degrés. Or aucun, et même le pire, scénario du Giec n'atteint cette valeur. Comment voulez vous que les gens prennent les scientifiques mettant en garde contre le réchauffement au sérieux avec ce type de déclaration ? D'autant plus que contrairement aux zone désertiques, la Belgique est située dans zone tempérée et que lorsque le climat était plus chaud il y a plusieurs millions d'années, notre pays était loin d'être désertique et même plutôt très humide avec une végétation typique que l'on rencontre dans les " rainforest" d'aujourd'hui. La présence de fossile de palmiers vivants il y a quelque millions d'années aux Pays Bas, et demandant de grande quantité d'eau pour vivre, atteste de cet état de climat chaud et très humide.
  3. titibel

    Été 2018

    C'est souvent en fin de cycle solaire que se produisent des périodes de sécheresse anormalement longue. Et comme nous sommes dans un cycle plus faible que d'habitude cela a peut-être renforcé l'effet "fin de cycle" sur la période de sécheresse en cours. Je pense aussi que l'effet refroidissant des trainées d'avions et autres pollutions qui se forment lorsque l'air est plus humide a peut-être masqué pendant de nombreuses années la réalité du réchauffement climatique. L'air étant plus sec cet année sur une grande partie de l'hémisphère nord, le ciel a été en grande partie libéré des nébulosités générées par les activités humaines. Cela se traduisant par une augmentation du rayonnement solaire reçu au sol e t une flambée des températures. L'hémisphère sud devrait en toute logique connaître une longue période sèche durant le futur été austral. Mais la hausse devrait être plus contenue car il y a moins de surface continentale. Attention que je ne suis pas climatologue, et que mes affirmations ne sont peut-être pas tout a fait exactes. Mais elles résument de ce que j'ai pu lire sur divers sites de climatologie et entre autre wikipedia (et un peu d'intuition personnelle ;)).
  4. On reprends les mêmes et on recommence. On semble reparti pour une période potentiellement très chaude. Seul Gfs semble faire la moue, mais sur le dernier diagramme ont peut voir l'apparition de cols hors catégorie.
  5. titibel

    Été 2018

    Merci Robert pour ces passionnants récits et relevés. "À la bordure sud de l’orage, à Uccle, l’air chaud revient par bouffées et se mêle à l’humidité des précipitations qui viennent de s’abattre. Il en résulte des points de rosée rarement atteints en Belgique (23,3°C pour une température de 25,6°C) et qui contrastent très fort avec le contexte général de sécheresse (avant l’orage, le point de rosée était de 9,1°C pour une température de 35,4°C). Pour une personne restée dehors avant, pendant et après l’orage, la chaleur a été impressionnante juste avant l’orage, puis les rafales de vent procuraient une sensation très agréable, mais après, certaines bouffées chaudes (et devenues humides) redonnaient une grande sensation de chaleur." J'ai fait l'erreur de trop vite ouvrir les fenêtres. On a profité d'une demi heure de "fraîcheur". Ensuite la chaleur est revenue avec l'humidité en plus. Une question: vu la chaleur régnante dans l'hémisphère nord, peut-on logiquement penser que cette "chaleur" va absorber plus d'humidité et qu'a terme cette humidité pourrait être restituée à la terre sous forme de précipitations particulièrement abondantes? Doit-on craindre dans les prochains mois/années des phénomènes plus violents que d'habitude comme par exemple les ouragans , tempêtes, orages etc.... ?
  6. Ce même modèle affichait des températures particulièrement élevées pour cette journée, il y a quelque jours, et finalement il s'est révélé proche de la réalité. Pour demain, les températures devraient être encore plus élevées avec des pointes jusqu 'à 38 degrés!
  7. Contre toute attente il a plu dans le centre cette nuit. Je pense nous devrions recevoir les premières précipitations conséquentes depuis bien longtemps. il y a même deux fronts qui devraient se succéder en ce début de weekend. Pour la suite et hors période , il faudra bien profiter du petit rafraichissement de cette fin de mois car après (hors période) ça semble se corser pour la chaleur....
  8. La situation devient intéressante. L'activité dépressionnaire est en train de reprendre vigueur sur l'atlantique et sur le dernier run gfs on peut voir l'une ou l'autre dépression tropicale glisser vers le continent européen. Pour l'instant elles semblent camper au large. Mais la vigueur de ces petites dépressions tropicales pourrait briser la barrière anticyclonique qui nous vaut cette longue période de sécheresse et amener un net changement de temps. Ce qui nous éviterait la canicule qui nous pendait au nez lors des runs précédents. A voir si les autres modèles suivent dans ce sens.
  9. Les modèles deviennent très chauds pour cette période. Une possible bonne vague de chaleur en perspective. A confirmer bien évidemment vu l'échéance.
  10. titibel

    Été 2018

    Ce qui est formidable c'est d'avoir une si longue période chaude et ensoleillée, sans véritable vague de chaleur et ce depuis 70 jours, excepté quelques très courtes périodes de fraîcheur intermédiaire.
  11. La période chaude actuelle pourrait se prolonger durant cette nouvelle semaine. Un complexe dépressionnaire (toujours) situé sur la péninsule ibérique devrait continuer à faire circuler sur son flanc oriental des courants chauds et humides d'origine subtropicale. A l'heure actuelle, aucun rafraichissement n'est vu par les modèles. C'est donc la poursuite de ce temps chaud et potentiellement instable qui devrait rythmer la première semaine de l'été. A confirmer bien évidemment vu l'échéance.
  12. Il faut le dire, côté précipitations la prévision est ratée. Les modèles n'ont pas été à la hauteur pour ce point.
  13. Les modèles deviennent particulièrement chaud pour ce week end et le seuil caniculaire devrait être atteint dimanche pour se prolonger ensuite pendant plusieurs jours. En raison du positionnement d'un complexe dépressionnaire oscillant sur la péninsule ibérique, des remontées d'air humide pourrait alourdir cette sensation de chaleur et provoquer ici et là quelques orages de chaleur. Le bilan thermique de ce mois de mai va plus que probablement s'alourdir et 2018 devrait compter un mois d'été en plus.
×