cumulonimbus

Été 2017

41 messages dans ce sujet

Encore six petits jours. Le reste suivra bientôt.

 

20 juillet 2017

 

L’arrivée de l’air plus frais se fait en deux temps. D’abord, après le passage de la seconde vague orageuse de la nuit, liée à une convergence pré-frontale, nous nous retrouvons dans de l’air maritime encore assez doux et faiblement perturbé. Ensuite le front froid, qui traverse notre pays durant l’après-midi, nous amène l’air maritime frais.

 

Le temps est nuageux à très nuageux avec cirrostratus et altocumulus, rapidement suivis par des stratocumulus doublés de cumulus, avec aussi quelques éclaircies. Quelques averses, parfois même avec une tendance orageuse (extrême nord-est du pays), se développent sur le front froid, qui est suivi par de éclaircies plus franches, d’abord encore accompagnées d’altocumulus/stratocumulus  et de quelques cumulus (fractus). Au littoral, la l’instabilité tend à persister même après le front froid.

 

Les températures minimales, en dépit des outflows orageux, restent élevées avec des valeurs de 17 à 19°C, localement 20°C (Angleur : 20,1°C). Sur les hauteurs, les minima sont de l’ordre de 16°C. Les maxima : 20-21°C sur les hauteurs, 23-25°C en plaine. Les classiques endroits privilégiés connaissent des valeurs plus élevées, comme Angleur (27,0°C), Essen (26,4°C), Kleine Brogel (26,2°C), Koersel (26,1°C) et Hastière (26,0°C).

 

 

21 juillet 2017

 

La fraîcheur est de courte durée. Un anticyclone se développe rapidement à l’arrière du front froid et sa forme est telle que les vents de sud-ouest basculent vers le sud puis l’est, avec forte continentalisation de l’air polaire maritime sur des terres encore chaudes. Le front lui-même, resté sur le sud du pays, se met à onduler et à remonter.

 

615314analyse2017072112.gif

Source : KNMI

 

Mais d’abord, le matin est frais avec des minima descendant souvent en dessous de 10°C (Uccle : 9,9°C). En général, les valeurs sont de 8 à 12°C en Basse et Moyenne Belgique et de 6 à 7°C en Hautes Belgique. En journée, les valeurs remontent très fort, avec 25 à 27°C en plaine et 21°C sur les plus hauts plateaux. Les plus fortes valeurs sont relevées à Angleur (28,9°C) et à Hastière (28,0°C).

 

Le temps est beau, avec quelques cirrus, ici et là aussi quelques altocumulus et de modeste cumulus, prenant une forme de plus en plus aplatie. En soirée, le voile de cirrus, tendance cirrostratus se fait de plus en plus présent.

 

 

22 juillet 2017

 

Une dépression située au sud de l’Irlande se déplace vers le sud-ouest de l’Angleterre envoie plusieurs perturbations vers notre pays. Un nouveau noyau apparaît d’ailleurs déjà sur l’Irlande.

 

245fp0j.gif

Source : KNMI

 

 

Le flux restant méridional, les températures sont assez élevées, ce qui donne localement un caractère plus violent aux perturbations, et des orages éclatent parfois le soir.

 

Le temps est d’abord beau, avec quelques stratocumulus épars, puis des cumulus se forment en fin de matinée, rapidement rattrapés par des bancs de stratocumulus plus denses, suivis de nouvelles éclaircies (cumulus + stratocumulus minces et discontinus) avant des formations convectives en soirée, cumulonimbus générant des averses et quelques coups de vent.  Le soir, retour des éclaircies avec altocumulus et stratocumulus.

 

En Gaume, éclaircies plus larges, au littoral davantage de nuages.

 

Les précipitations sont très variables d’un endroit à l’autre, avec quelques cotes assez importantes. Voici les chiffres :

 

Bièvre : 23 mm

Chanly (Wellin) : 19 mm

Montignies-sur-Sambre : 19 mm

Libin (Transinne) : 15 mm

 

En Province d’Anvers, on note également de l’activité orageuse en soirée, avec 11 mm d’eau à Stabroek. Une zone de convergence, créée entre un couloir de vents de sud-sud-est sur le centre du pays (de Florennes à Anvers en passant par Bruxelles) et une brise de mer fort pénétrante de nord-nord-ouest, n’est sans doute pas étrangère à ces orages.

 

Les températures, assez variables en fonction de l’insolation, varient entre 22 et 27°C en plaine (20°C au littoral) et entre 21 et 23°C sur les hauteurs. Les plus fortes valeurs : Angleur : 27,8°C ; Koersel : 27,0°C ; Kleine Brogel : 26,8°C. Les plus faibles (littoral et  reliefs exclus) : Sivry : 21,4°C ; La Hestre : 21,5°C ; Chièvres : 21,6°C.

 

 

23 juillet 2017

 

La poursuite du temps perturbé avec des vents plus « maritimes » nous vaut un temps assez humide, nuageux et plus frais.

 

Après quelques éclaircies matinales, d’épais stratocumulus occupent le ciel, et se doublent ensuite de cumulus. Quelques éclaircies, mais aussi quelques cumulus se développant assez pour générer des averses, entre autres là où les stratocumulus se déchirent bien avec des éclaircies plus larges.

 

Les précipitations sont à nouveau fort irrégulières, avec quelques bonnes cotes :

 

Blankenberge : 18 mm

Kallo : 14 mm

Mont-Rigi : 13 mm

Aubange : 13 mm

Elsenborn : 11 mm

Torgny : 11 mm

 

Les températures : 18 à 22°C en plaine, 16 à 17°C sur les hauteurs.

 

 

24 juillet 2017

 

Les dépressions s’éloignant vers l’est, vers le continent, le flux s’oriente progressivement au nord-ouest , avec un temps instable et frais pour la saison.

 

Le ciel est donc variable, avec cumulus et cumulonimbus, mais aussi stratocumulus, souvent cumulogenitus. Les averses sont  parfois orageuses avec des précipitations non négiligeables.

 

Voici quelques totaux :

 

Gosselies : 20 mm

Beausaint : 20 mm

Pont-de-Loup : 18 mm

Mont-Rigi : 17 mm

Bièvre : 16 mm

Ellignies-Saint-Anne : 15 mm

 

Mais comme d’habitude dans ce genre de situation, quelques localités sont épargnées, avec parfois même 0 mm de précipitations.

 

Les températures maximales, plus homogènes, se situent le plus souvent entre 19 et 20°C en plaine  et entre 13 et 15°C sur les hauteurs. Peu de localités sortent du lot (Chièvres : 21,8°C ; Hastière : 21,0°C).

 

 

25 juillet 2017

 

Les vents de nord-ouest persistent, mais avec un temps un peu moins instable. Le matin on note des éclaircies, parfois avec quelques stratocumulus et quelques fractus,  puis le ciel est envahi par des cumulus et cumulonimbus, ainsi que des stratocumulus d’étalement, présentant ici et là des bases turbulentes avec mammatus.

 

34jd8n8.jpg

Webcam MB – Braine-l’Alleud – 25 juillet 2017 à 17h00

 

L’activité orageuse se fait rare et se cantonne à l’extrême sud du pays, mais quelques cotes de précipitations importantes sont encore observées ici et là, avec par exemple 18 mm à Mont-Rigi, 14 mm à Koersel, 13 mm à Elsenborn et 13 mm à Chaineux. Mais de nombreuse stations, désormais, ne recueillent plus aucune précipitation.

 

Les températures maximales grappillent un petit degré, avec 20 à 21°C en plaine et 14 à 16°C sur les hauteurs. C’est à nouveau à Chièvres que la plus haute valeur est observée, avec 22,9°C.

 

À suivre…  

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Cumulonimbus,

 

je suppose que tu veux bien sur parler des 22,23,24 et 25 juillet et pas août 2017 ;)

 

Bonne journée à tous !

 

:thumbsup:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

26 juillet 2017

 

De l’air maritime plus doux, avec de faibles hausses de pression (avec 1010 mb, pas encore vraiment anticyclonique), puis de faibles perturbations, nous vaut une journée raisonnablement estivale.

 

5to6.gif

Source : KNMI

 

Les températures, notamment, sont en hausse avec le plus souvent 24-25°C en plaine et 19-20°C sur les hauteurs. Ici et là, le seuil de la journée d’été est atteint, notamment sur l’ouest du pays avec 25,7°C à Chièvres et 25,5°C à Beitem. Passendaele, avec 24,8°C, y arrive presque.

 

Le temps est d’abord plutôt beau avec des stratus fractus le matin, puis de discrets cumulus. Ensuite l’après-midi, sous l’effet d’une occlusion, le ciel se couvre d’altostratus (translucidus puis opacus), encore doublés de cumulus et, parfois, de stratocumulus.

 

Sur l’est du pays, on observe un ciel très nuageux le matin, avec encore un peu de pluie. En contrepartie, le temps reste plus longtemps beau l’après-midi, avec un ciel ne se couvrant que le soir.

 

Les vents soufflent d’ouest à sud-ouest en matinée, puis de sud-ouest l’après-midi et de sud à sud-ouest le soir.

 

 

27 juillet 2017

 

Une perturbation avec secteur chaud traverse notre pays la nuit, avec du temps doux et pluvieux, puis le front froid passe en seconde partie de nuit avec une perte de quelques degrés.

 

La journée se déroule sous une traîne généralement peu active, avec d’abord encore des stratocumulus doublés de fractus, puis des éclaircies avec cumulus (jusqu’à mediocris) et altocumulus, mais aussi encore des voiles d’altostratus. Sur l’est et le sud du pays, le ciel est plus longtemps nuageux, avec encore des pluies résiduelles le matin. En Gaume, le ciel reste même très nuageux toute la journée avec, là, régulièrement des averses.

 

Les températures sont en baisse, avec 21 à 23°C en plaine et 16 à 18°C sur les hauteurs. La Gaume, sous le mauvais temps, n’atteint pas 20°C (Buzenol : 19,3°C ; Aubange : 19,6°C).

 

 

28 juillet 2017

 

Les courants restent maritimes, avec des températures estivales modestes sur notre pays, autour de 22°C en plaine (un peu plus en Campine avec 23-24°C) et de 17-18°C sur les hauteurs.

 

Le temps, comme la veille, n’est pas trop mauvais, avec une alternance d’éclaircies et de passages très nuageux. Le matin on observe des altocumulus et quelques fractus matinaux, puis le ciel se couvre avec stratocumulus doublés de cumulus. Les stratocumulus se déchirent ensuite temporairement, laissant alors voir un voile de cirrus/cirrostratus tandis que les cumulus persistent. Puis les stratocumulus redeviennent nombreux. Au sud du pays, les stratocumulus sont moins présents.

 

Les vents, comme la veille, soufflent de sud-ouest mais s’orientent temporairement au sud-sud-est le soir.

 

 

29 juillet 2017

 

Les vents reviennent rapidement vers le sud-ouest, mais cette fois-ci avec de l’air nettement plus chaud. En effet, un front chaud vient de passer et notre pays restera pour la plus grande partie du côté chaud, avec un front froid qui s’immobilise sur la côte belge avant de légèrement reculer le soir et la nuit sous l’impulsion d‘une ondulation.

 

C’est donc le littoral qui connaît le plus mauvais temps. Toute la matinée jusqu’en début d’après-midi, on y observe un nimbostratus avec bruines et pluies, accompagnées d’un vent soutenu. Ensuite on note des éclaircies entre les stratocumulus, mais les pluies reviennent vite, cette fois-ci sous forme d’averses.

 

En début de soirée notamment, une ligne d’averses virulente passe de WSW à ENE sur la mer et le littoral jusqu’à quelques kilomètres à l’intérieur. Ces averses s’accompagnent d’une activité orageuse sur l’extrême ouest du littoral, tandis qu’à Zeebruges, c’est la pluie qui est forte, avec 11 mm sur une heure. Au total, on mesurera 18 mm à Zeebruges et 22 mm à Blankenberge. Mais Wingene et Beitem n’enregistrent plus que 1 mm d’eau, alors que Coxyde, à peu de kilomètres de la mer, ne reçoit que 3 mm.

 

Cette ligne d’averse s’accompagne aussi d’une brusque saute de vent, vent qui se met soudain à souffler d’est à nord-est et qui amène l’air frais situé au nord du front (17°C, après des maxima qui n’ont de toute façon pas dépassé 20°C).

 

Vers l’intérieur des terres, le temps devient rapidement chaud et exempt de précipitations. Au centre et à l’est du pays, on observe une quantité variable de stratocumulus et d’altocumulus avec parfois de belles éclaircies. En dessous, on note aussi des cumulus, principalement l’après-midi.

 

Au sud du pays, les éclaircies sont encore plus larges avec, là, des stratocumulus isolés, des cirrus, quelques altocumulus et, en après-midi, des cumulus très aplatis.

 

À noter la présence de stratocumulus castellanus au-dessus de Cerfontaine le matin.

 

0hvt.jpg

Webcam MB – Cerfontaine – 29 juillet 2017 à 8h00

 

Les températures : 23 à 24°C à l’ouest et au nord de la plaine flamande, 25 à 26°C au centre et près de 27°C au centre-est, centre-sud et centre-sud-ouest du pays, ainsi que dans certaines vallées. Sur les hauteurs, on mesure de 22 à 24°C.

 

Quelques valeurs :

 

Beauvechain : 27,4°C

Angleur : 27,3°C

Gorsem : 27,2°C

Dourbes : 27,2°C

Chièvres : 27,1°C

Gembloux : 27,0°C

Hastière : 27,0°C

 

En soirée, à l’est de l’Escaut, les températures restent élevées avec encore 22 à 23°C un peu partout à minuit (22 h UTC). L’ouest de l’Escaut subit l’air frais à l’arrière du front, avec quelques 17°C au littoral et 18-19°C du côté de Roulers, Courtrai, Gand et au nord d’Anvers.

 

q5i1.png

Source : Infoclimat

 

Plus tard dans la nuit, l’air doux regagne même du terrain, tandis que des températures surprenantes sont observées au petit matin dans de nombreuses régions. À Uccle par exemple, la température remonte à 22,8°C à 2 heures, tandis qu’à Zaventem, on note un saut marqué avec 19,1°C à 2 heures et 22,0°C à 3 heures. À Anvers, l’air doux arrive plus tardivement, avec 16,7°C à 4 heures et 21,0°C à 5 heures.

 

Cette remontée d’air doux s’accompagne d’une vieille ligne de convergence pré-frontale d’origine thermique, qui provoque un peu d’activité orageuse sur le massif ardennais, avec 5 mm de précipitations à Bertrix.

 

32xu.jpg

Source : KNMI + Météo 60

 

 

30 juillet 2017

 

À l’exception de l’ouest et du nord du pays, les températures minimales sont très élevées partout. À Bierset et Kleine Brogel, le minimum ne descend pas en dessous de 20°C, avec respectivement 20,0 et 20,2°C. À Uccle, le minimum de la nuit est de 19,9°C, et 19,8°C à Beauvechain.

 

Lors du passage d’un pseudo-front, le vent augmente sensiblement, mais on reste dans l’air doux. À Uccle, on note des rafales de 61 km/h par 21°C à 9 heures. Des rafales similaires sont à nouveau enregistrées à cette station à 11 heures, cette fois-ci au passage du front froid, avec une légère baisse de températures sous les averses. Mais l’air à l’arrière du front n’est pas très froid non plus, et les températures remontent, même si c’est un peu moins que la veille.

 

Globalement, on observe 22 à 25°C en plaine, très localement encore 26 à 27°C à l’est (Koersel : 27,0°C ; Kleine Brogel et Angleur : 26,1°C). Au littoral, il fait près de 21°C, tout comme sur les hauteurs.

 

Le temps : nuageux avec un mix de cumulus et stratocumulus sous quelques voiles de cirrus/cirrostratus, puis cumulonimbus avec (faibles) averses, puis temps faiblement instable avec cumulus jusqu’à mediocris et quelques stratocumulus cumulogenitus.

 

À l’est du pays, assez beau avec stratocumulus isolés, puis formation de cumulus jusqu’à mediocris (plus nombreux au passage du front) sous quelques cirrus. Le sud, à peu de choses près, connaît le même type de temps. Le littoral, quant à lui, connaît des averses assez rapidement, suivies d’éclaircies avec cumulus et graduellement un ciel tout à fait serein avant l’arrivée de nombreux cirrus le soir.

 

 

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fin de mois chahutée dans le sud du pays !!

 

 

31 juillet 2017

 

Une journée au départ quelconque en Gaume, modérément chaude avec un bon 23°C, des éclaircies le matin avec des bancs d’altocumulus, ici et là castellanus, puis formation temporaire, vers midi, de quelques cumulus, avant que la convection ne cesse à nouveau en raison d’un ciel se couvrant d’altocumulus et de stratocumulus, tandis que des éclaircies réapparaissent le soir, avec un peu d’instabilité visible certes, mais rien qui (visiblement) n’indique vraiment ce qui va se passer.

 

En effet, des orages à répétition, parfois d’une rare violence, envahissent la Gaume et, d’une façon générale, le sud du pays peu après 20 heures et persistent parfois des heures et des heures.

 

Quelques témoignages :

 

- À Arlon, nous venons d’avoir une averse de pluie et de grêle, un vrai déluge…

- Libramont, deuxième salve d’orage en 1 heure de temps.

- Ebly : orage et fortes averses.

- Halanzy : violents orages avec forte pluie et grêlons jusqu’à 3 cm.

- Bastogne : il tombe des cordes et méga-orage.

- Bastogne : même à 4h, cela pète encore.

- Virton : a bien eu ses doses d'éclairs, coups de tonnerre (vers 4 h du matin, éclairs en rafales, effrayant !)

 

Source : temoignages reçus par le collectif Info Météo.

 

348254NancyPaulyviaInfoMtoHalanzy2017073

Halanzy (entre Musson et Aubange) – crédit photo : Nancy Pauly via Info Météo

 

En chiffres de précipitations, nous avons ceci :

 

Chiny (Pin) : 34 mm

Torgny : 28 mm

Rossignol : 26 mm

Virton : 26 mm

Frassem : 25 mm

Aubange : 22 mm

Buzenol : 21 mm

 

À la lisière nord et est, nous avons encore par exemple 6 mm d’eau à Botrange, 4 mm à Courrière, 3 mm à Florennes, 2 mm à Dourbes et à Hastière.

 

La carte ci-dessous, reprenant les impacts de la foudre, montre bien l’extension de la zone orageuse.

 

271652foudre2017080100h00.png

Source : Météo 60

 

 

Que s’est-il passé ?

 

Il est toujours un peu délicat d’expliquer le pourquoi et le comment des orages, mais nous avons quand même quelques éléments qui peuvent fournir de bons indices.

 

Nous avons au départ (journée du 31) un front quasi-stationnaire juste au sud de notre pays, qui sépare de l’air tropical maritime assez chaud d’un air maritime méridional un peu moins chaud. Les contrastes ne sont pas énormes et il ne se passe pas grand-chose.

 

Ce front par la suite commence un peu à onduler, tandis qu’une convergence pré-frontale d’origine thermique, située au sud, persiste la nuit. Les deux sont favorables au développement d’orage, mais un troisième élément, beaucoup plus rare celui-là, va mettre le feu aux poudres.

 

Pour expliquer cela, il faut aller nettement plus au sud.

 

Nous y rencontrons des vents exceptionnellement chauds, de type « foehn », qui soufflent dans la vallée du Rhône et remontent jusqu’à Lyon. Mais d’autres lieux sont également concernés, comme Grenoble et, plus tard dans la nuit, aussi des vallées suisses et autrichiennes.

 

Comme vous allez le voir, les températures nocturnes (souvent une remontée en pleine nuit) sont extraordinaires. Dans le centre de Lyon à 3 heures du matin, on note 31,3°C (mais seulement 25,7°C à l’aéroport de Bron sous une inversion). Mais déjà en soirée, avant une temporaire baisse en début de nuit, les températures étaient extrêmement élevées, avec à 20 heures 34,6°C à la même station de Lyon, presque plus qu’en journée (et cette fois-ci 34,1°C à l’aéroport de Bron).

 

À Laufenberg en Suisse (un peu à l’est de Bâle), l’air chaud arrive plus tard. Après une valeur de 19,9°C à 23 heures, la température remonte jusqu’à 28,2°C à 2 heures pour ensuite stagner à 27-28°C jusqu’au petit matin.

 

Cet air chaud, poussé par des vents d’est à sud, se fait sentir jusqu’en Alsace et en Lorraine, notamment dans les endroits un peu en altitude. À Gérardmer (693 mètres), la température remonte jusqu’à 24,3°C à 23h30, tandis qu’à Basse-sur-le-Rupt (900 mètres), le maximum nocturne est atteint à 1h30 avec 22,9°C.

 

Dans les vallées et les plaines, la bouffée de chaleur est de plus en plus souvent masquée par les inversions au fil de sa remontée vers le nord, mais dans les sondages atmosphériques, la couche chaude reste bien visible. Le sondage de minuit de Stuttgart révèle une couche d’air à 25°C (quasi-isothermie) entre 339 et 1236 mètres (entre 24,6 et 25,2°C pour être précis), avec des vents assez forts de sud-sud-est, tandis qu’au niveau 850 hPa (1529 mètres), la température atteint encore 22,8°C, valeur rarement atteinte à ce niveau sous nos latitudes. À noter que le 31 à midi, la valeur à 850 hPa n’y était que de 15,2°C.

 

À Beauvechain durant la même nuit, la température à 850 hPa ne dépasse pas… 9°C !

 

Nous avons donc des contrastes particulièrement forts (même dans d’assez basses couches de l’atmosphère) au sud et au nord du front, contrastes qui ne sont apparus que la nuit et qui restent peu perceptibles en surface. Les conditions de chaleur au sud du front, au-dessus des inversions en question, sont aussi propices pour générer à la limite de celles-ci des maxima de vent nocturne, voire même des ondes de gravité qui pourraient à leur tour booster les orages.

 

Le sondage d’Idar-Oberstein aurait pu être intéressant à cet égard, mais se trouvant déjà dans la zone des orages et de leurs outflows, celui-ci n’est plus très représentatif.

 

Enfin en un mot, les conditions dans les autres régions de la Belgique.

 

On peut parler, là, d’un été bien de chez nous, avec 20 à 21°C dans la région côtière, 24 à 25°C en plaine et 20 à 22°C sur les hauteurs. Le temps est beau, avec des cirrus et quelques altocumulus, temporairement aussi des cirrostratus. L’après-midi, on note aussi des cumulus humilis. À l’est du pays, on aperçoit aussi des castellanus.

 

Et pour finir, un ciel flamboyant au-dessus d’Henri-Chappelle le 31 au soir.

 

143731ChristianGerkensviaInfoMtoHenriCha

Crédit photo : Christian Gerkens via Info Météo

 

 

 

Modifié par cumulonimbus
Ajout d'un petit élément oublié

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Bonjour à tous.

Station de Fraiture.

Au centre de la photo, le graphique de la pression barométrique pour la journée de ce mardi 1er Août 2017.

Qu'est-ce qui explique ces fortes variations alors que l'on se trouvait dans un 'marais barométrique' ?

Merci pour vos avis.

 

59816283a6af1_Pression1eraot2017.thumb.JPG.827f154020241c5f589d3d347a3cb9c2.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Brouillard a dit :

 

Bonjour à tous.

Station de Fraiture.

Au centre de la photo, le graphique de la pression barométrique pour la journée de ce mardi 1er Août 2017.

Qu'est-ce qui explique ces fortes variations alors que l'on se trouvait dans un 'marais barométrique' ?

Merci pour vos avis.

 

59816283a6af1_Pression1eraot2017.thumb.JPG.827f154020241c5f589d3d347a3cb9c2.JPG

 

A priori, je n'ai malheureusement pas de réponse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe ambiance orageuse captée par la webcam de l’IRM à Wideûmont.

 

616406WebcamWideumont201708150910.jpg

 

830866WebcamWideumont201708150930.jpg

 

611871WebcamWideumont201708150935.jpg

 

Les résumés quotidiens pour la première moitié d’août seront près d’ici un jour ou deux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une première moitié d’août climatiquement très belge… avec quelques événements remarquables quand même !

 

 

5 premiers jours.

 

 

1er août 2017

 

Le temps est encore en partie influencé par les restants d’un front orageux qui reste traîner sur notre pays.

 

En effet, le sud et l’est du pays connaissent encore de l’activité jusqu’à 10 heures du matin environ, mais plus aucune station ne note d’importantes précipitations. Le temps, au sud du pays, est d’abord gris avec nimbostratus et (restants de) cumulonimbus orageux enclavés. Ensuite le plafond s’élève avec altostratus, et stratocumulus se déchirant de plus en plus et évoluant en cumulus. Puis l’altostratus s’effiloche à son tour en cirrostratus et altocumulus, donnant quelques éclaircies.

 

Ailleurs on note des éclaircies post-frontales, mais un rapide retour des nuages en raison d’une ondulation du front, avec cirrostratus et altostratus, s’effilochant plus tard en altocumulus, tandis que quelques cumulus assez plats se forment.

 

Le temps le moins nuageux se retrouve au littoral, avec des cirrus, parfois aussi des cirrocumulus, sinon quelques bancs d’altocumulus et de stratocumulus, alternant avec de belles éclaircies.

 

Les températures : 20 à 21°C au littoral, 23 à 24°C en plaine et 19 à 21°C sur les hauteurs. Très localement, les 25°C sont encore atteints, comme à Chièvres avec 25,1°C.

 

 

2 août 2017

 

Une circulation zonale se met rapidement en place des suites d’une dépression se déplaçant de l’Océan à l’Irlande. Une perturbation frontale aborde notre pays en soirée.

 

Le temps est très nuageux avec de l’altostratus , parfois mêlé d’altocumulus, puis couvert avec des pluies intermittentes tombant d’un altostratus épais, quelquefois accompagnés de fractus ainsi que de bancs de stratocumulus. L’est du pays connaît encore quelques éclaircies matinales avec altocumulus, mais aussi brumes et stratus fractus.

 

Le sud du pays, épargné par les précipitations, connaît aussi de la brume matinale, puis un temps nuageux à très nuageux, avec altocumulus et altostratus, s’effilochant en cirrus dans les éclaircies. Des cumulus se forment, qui persistent ensuite sous les nappes nuageuses.

 

Les températures : 20 à 21°C au littoral et sur les hauteurs, et 21 à 23°C en plaine. Le sud et l’est du pays, ainsi que les vallées sont privilégiés, avec 25,2°C à Aubange,  24,6°C à Koersel, 24,4°C à Buzenol et 24,3°C à Angleur et à Hastière.

 

 

3 août 2017

 

Notre pays se retrouve dans de l’air maritime post-frontal d’ouest-sud-ouest, dont la lointaine origine polaire ne se fait plus sentir.

 

Le temps est d’abord encore fort nuageux, avec d’importants bancs de stratocumulus, mêlés de nuages convectifs donnant de faibles averses, puis il commence à faire beau avec des cumulus mediocris, puis humilis, et quelques altocumulus en soirée.

 

Grâce aux éclaircies, les températures grappillent quelques degrés, avec 21 à 22°C au littoral et sur les hauteurs, et 23 à 25°C en plaine. La plus haute valeur, de 26,2°C, est enregistrée dans la vallée de la Meuse, à Liège-Angleur.

 

On remarquera cependant une bonne présence du vent, avec des rafales dépassant presque partout les 50 km/h. Les plus fortes valeurs sont observées au littoral, avec 70 km/h tant à Coxyde et Middelkerke qu’à Zeebruges.  Sur l’extrême ouest de la côte belge, le vent est encore un peu plus fort (cf. Dunkerque avec 76 km/h). Isolément à l’intérieur des terres, le vent dépasse 70 km/h aussi, comme à Uccle et à Sint-Katelijne-Waver (72 km/h).

 

 

4 août 2017

 

Les courants maritimes persistent. Ils sont commandés par une dépression située désormais sur le nord de la Mer du Nord et se déplaçant vers le sud de la Norvège.

 

Le temps est très nuageux à couvert en matinée avec des stratocumulus doublés de cumulus. Quelques uns de ces cumulus se développent jusqu’à donner de faibles averses. L’après-midi, des éclaircies apparaissent dans des stratocumulus plus disloqués, tandis que les cumulus se développent moins. Sur l’est du pays, il s’agit même plus d’altocumulus que de stratocumulus.

 

Au littoral, après un peu d’instabilité en matinée, on note de très belles éclaircies sur une grande partie de la journée, avec quelques cumulus et quelques bancs d’altocumulus/stratocumulus.

 

En Gaume, le temps est plutôt beau aussi, avec des stratocumulus plus « légers » le matin, puis des éclaircies avec une quantité variable de cumulus, et encore quelques stratocumulus résiduels.

 

Les températures affichent presque partout 22 à 23°C, sauf au littoral (21°C) et sur les hauteurs (18 à 20°C). Quelques points privilégiés atteignent 24°C (Angleur : 24,0°C ; Koersel : 24,2°C).

 

La nuit suivantes, des zones de pluie plus organisées donnent des précipitations plus conséquentes par endroit, entre 10 et 15 mm, notamment sur le centre-sud et le centre-est du pays, ainsi que localement sur l’est.

 

Quelques valeurs :

Gembloux : 14,4 mm

Gosselies : 14,0 mm

Genk : 11,1 mm

Bierset : 11,0 mm

Angleur : 10,6 mm

 

À Gosselies par exemple, 13 des 14 mm tombent entre 2 et 8 heures du matin (le 5) sous forme de pluie modérée et continue.

 

 

5 août 2017

 

En cette journée, notre pays connaît un phénomène suffisamment intéressant pour que nous nous y arrêtions un peu plus longtemps. Le phénomène n’est pas rare en soi, mais rarement abordé en météorologie. Il s’agit de la convergence côtière.

 

Qu’est-ce que la convergence côtière ?

 

Il s’agit de la rencontre d’un vent dévié par les forces de frottement (diminution de la force de Coriolis) sur l’intérieur des terres avec un vent peu dévié soufflant en mer. De cette rencontre, il peut se former une ligne d’averse qui, selon le cas, se situera sur le littoral même ou alors à quelques kilomètres ou dizaines de kilomètres de cette ligne côtière, comme le montre l’image radar ci-dessous :

 

616424RadarIRM201708051125.jpg

Source : IRM

 

Tentons d’expliquer ce qui se passe :

 

Ce que nous allons étudier ici, ce sont les conséquences d’un frottement plus important de l’air sur le continent (rugosité forte) que sur la mer (rugosité faible). En effet, lorsque le vent est à peine ralenti par la rugosité, la force de Coriolis agit pleinement et le vent est presque parallèle aux isobares. Ainsi, lorsque le vent géostrophique souffle de l’ouest, le vent au-dessus de la mer soufflera pratiquement de l’ouest aussi. Sur le continent par contre, le vent est (en moyenne) fortement ralenti, ce qui diminue la force de Coriolis aussi. Le vent tend à nouveau à se diriger des hautes vers les basses pressions. Cela signifie en d’autres termes que lorsque le vent géostrophique souffle de l’ouest, le vent sur le continent souffle d’ouest-sud-ouest, de sud-ouest, voire même de sud-sud-ouest en cas de circulation très lente. Ceci provoque d’une part un cisaillement plus ou moins fort avec les vents soufflant plus haut en altitude, et d’autre part une convergence ou une divergence par rapport à l’air circulant au-dessus de la mer.

 

Lorsque le vent vient de gauche en regardant vers la mer, nous aurons une convergence, lorsque le vent vient de droite, nous aurons une divergence. Pour la côte belge, cela signifie que si le vent souffle d’ouest-sud-ouest en mer, il y aura convergence avec le vent de sud-ouest ou de sud-sud-ouest qui souffle sur les terres. Au contraire, si le vent souffle d’est-nord-est en mer, il se mettra à souffler de nord-est, puis de nord-nord-est au gré de l’éloignement de la mer, ce qui forme alors une divergence côtière.

 

Les illustrations ci-dessous expliquent comment se forme la convergence côtière.

 

929063ConvergencectireSWWSW.jpg

 

Ici, nous avons la situation « idéale », où la convergence côtière se forme très près de la côte.

 

 

778984ConvergencectireSSWSW.jpg

 

Ici nous avons une tendance plus méridionale du vent, qui repousse la convergence vers le large.

 

 

435511ConvergencectireWSWW.jpg

 

Ici par contre, nous avons une tendance plus occidentale du vent, qui repousse la convergence vers l’intérieur des terres. Ce dernier cas est très fréquent dans les traînes actives.

 

Attention ! Il ne faut pas confondre ce phénomène avec la brise de mer ou la brise de terre. Il s’agit ici d’un phénomène purement dynamique. Aucune différence de température n’est nécessaire pour que ce phénomène se mette en place.

 

 

Si nous regardons le vent général du 5 août, ce que permet de faire une carte au niveau 850 hPa, nous voyons que la circulation est d’ouest et que c’est clairement le troisième cas qui se met en place, ce que confirmait déjà l’image radar.

 

365462ECMWFCEP850hPa201708051200.png

Source : Météociel

 

 

Comme rien n’est jamais simple en météo, il y a toujours (ou presque) plusieurs phénomènes qui se superposent. Dans le cas du 5 août, nous avons en effet une perturbation post-frontale qui préexiste, mais qui va rester littéralement prisonnière du phénomène décrit ci-dessus et se retrouver coincée un long moment à quelques dizaines de kilomètres de la côte belge avant de pouvoir poursuivre sa route vers l’est. Par chance, les averses formées ne sont pas très actives. Mais lorsque plusieurs paramètres vont dans le même sens, cela peut déverser des dizaines et des dizaines de mm de précipitations au même endroit.

 

Pour le reste, nous avons un temps bien de chez nous, d’abord encore couvert et pluvieux en raison de la perturbation de la nuit précédente qui s’évacue, puis un temps faiblement instable (en dehors de la ligne de convergence, qui finit par pénétrer dans le pays en s’affaiblissant), avec des cumulus se développant parmi les stratocumulus, et aussi quelques éclaircies.

 

Les températures, en baisse, se situent entre 20 et 21°C en plaine et entre 17 et 19°C sur les hauteurs. Seule la Gaume, grâce à une insolation un peu plus généreuse qu’ailleurs et une situation assez protégée, connaît localement 23°C.

 

 

À suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

En attendant une analyse, voici déjà cinq photo parmi les plus impressionnantes de la journée d’hier, 15 août 2017.

 

Tôt le matin, les orages étaient encore sur la France, avec des luminosités extraordinaires, très probablement visibles aussi sur l’extrême ouest de notre pays.

 

454933PhotoCamillePierruJolyviaMtoNordPa

Siracourt (Pas-de-Calais) – Crédit photo : Camille Pierru Joly (via Météo Nord Pas-de-Calais – Picardie)

 

 

 

Une luminosité très particulière se manifestait encore en de nombreux autres endroits de Belgique, comme par exemple à Aywaille.

 

356259PhotoChristineCompreviaInfoMtoAywa

Aywaille – Crédit photo : Christine Compère (via Info Météo)

 

 

 

L’arcus quand il commence à aborder la Belgique, à Frahan.

 

319982WebcamFrahan201708150854.jpg

Webcam MB – Frahan – 15 août 2017 à 8h54

 

 

 

L’arcus en pleine progression au-dessus de Ciney.

 

298415PhotoSbastienDumoulinviaNoodweerBe

Ciney – Crédit photo : Sébastien Dumoulin (via Noodweer Benelux)

 

 

 

Une autre structure, d’allure supercellulaire, a longé toute la côte belge (un peu au large). Ici on la voit depuis Vlissingen aux Pays-Bas, pendant qu’elle se trouve plus ou moins à la hauteur de Knokke. Il faudra cependant encore déterminer s’il s’agit véritablement d’une supercellule ou non.  

 

635125PhotoTonytGildeviaNoodweerBeneluxV

Vlissingen (Zélande) – Crédit photo : Tony ‘t Gilde (via Noodweer Benelux)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ici encore une photo prise tôt le matin, hier, à Zeggers-Cappel (un peu à l'intérieur des terres par rapport à Dunkerque) par Phil Talleu, chasseur d'orages, qui atteste que les couleurs correspondent bien à la réalité.

 

604110PhotoPhilTalleuZeggersCappel201708

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voici encore quelques bulletins quotidiens :

 

 

5 août 2017 – complément d’information

 

Revenons un instant sur l’image radar :

 

616424RadarIRM201708051125.jpg

Source : IRM

 

En dehors de la ligne de convergence côtière, décrite auparavant, nous avons comme une sorte de renflement sur l’extrême est de la côte belge. En fait, il s’agit de phénomènes à l’origine entièrement différents, qui ont fini par fusionner. Le « renflement » est en fait une cellule tout à fait indépendante par rapport à la ligne en question, qui s’est formée sur la Mer du Nord entre l’Angleterre et la Belgique bien avant que la convergence côtière ne forme la fameuse ligne d’averses.

 

Il faut savoir qu’il existe d’importants contrastes au niveau de la température des eaux de la Mer du Nord. Au large, l’eau est assez froide pour la saison, cette année-ci, avec des températures de 14 à 15°C à peine. Les eaux côtières par contre, en raison de l’été en moyenne relativement chaud sur nos contrées, ont bien pu se réchauffer. En ce 5 août, ces eaux atteignent 19,5°C à quelques 5 kilomètres au large de Knokke-Heist (mesures de la bouée « Bol van Heist »).

 

Avec des températures de l’air de 5°C en altitude, au niveau 850 hPa, on atteindrait tout juste les critères pour former une trombe marine. Et comme les autres paramètres sont bons, la trombe marine parvient réellement à se former au large de Knokke, peu avant midi.

 

85479920170805aprsmidiInfoMtoPubliparMic

Source : Het Laatste Nieuws

 

 

6 août 2017

 

L’air continue à être maritime, mais avec du beau temps grâce à une influence anticyclonique.

 

Le matin, d’abord, est frais avec des minima qui sont souvent inférieurs à 10°C. À Uccle par exemple, le minimum est de 9,7°C. En plaine, les valeurs sont parfois encore un peu plus basses, avec 7,1°C à Genk, 8,3°C à Beitem et 8,4°C à Retie. En Haute Belgique, on relève 6,0°C à Gouvy, 6,2°C à Bièvre et 6,4°C à Elsenborn.

 

Le temps est beau, avec des cumulus qui se forment dès la matinée, mais qui ne se développent pas trop, et ne s’étalent pas trop non plus (peu ou pas de stratocumulus cumulogenitus). Au littoral, le temps est particulièrement beau avec quelques cirrus et de rares cumulus.

 

Les températures maximales, malgré le soleil, ne décollent pas avec 19 à 20°C au littoral, 22 à 23°C en plaine et 17 à 19°C sur les hauteurs.

 

 

7 août 2017

 

Le beau temps, avec des températures modérées en journée, persiste grâce à un noyau anticyclonique qui s’est détaché de l’anticyclone maritime et qui vers midi se retrouve centré sur la Pologne.

 

Mais la nuit, d’abord, est froide, plus froide que la précédente dans pas mal de régions. À Elsenborn, le thermomètre descend jusqu’à 3,7°C tandis que Bièvre n’affiche que 4,5°C. En plaine aussi, les températures sont inférieures à 10°C en de nombreux endroits.

 

En journée, le temps est à nouveau beau, quoiqu’un peu plus voilé par des cirrus. L’après-midi, l’on note quelques cumulus discrets.

 

Les températures maximales : 19 à 20°C au littoral, 23 à 25°C en plaine et 21 à 23°C sur les hauteurs. Le seuil de la journée d’été est atteint ici et là avec 25,7°C à Angleur, 25,5°C à Kruishoutem, 25,2°C à Hastière, 25,1°C à Kleine Brogel et 25,0°C à Aubange.

 

 

8 août 2017

 

L’éloignement de l’anticyclone nous ramène un été bien belge. Une graduelle complexification de la situation atmosphérique réserve cependant quelques belles surprises orageuses en soirée.

 

Mais d’abord, le temps est très nuageux à couvert et souvent pluvieux, avec des températures particulièrement fraîches en journée. À 14 heures, les valeurs se situent entre 14 et 16°C sur une large bande couvrant le centre du pays, d’Anvers à Florennes et de Gand à Jodoigne. Particulièrement frais : Gosselies avec 14,2°C, Zaventem avec 14,6°C et Beauvechain et Uccle avec 14,8°C.

 

Le ciel, après quelques stratocumulus matinaux, se caractérise notamment par un altostratus, parfois mêlé d’altocumulus et doublé de fractus lors des précipitations. En fin d’après-midi, des éclaircies de développent avec un ciel temporairement bleu, accompagné de cumulus et de bancs d’altocumulus. Le soir, des enclumes de cumulonimbus sont parfois déjà visibles dans les parties méridionales du pays.

 

Grâce aux éclaircies de fin de journée, les maxima sont un peu moins bas, souvent compris entre 17 et 19°C en plaine, localement aussi 20 ou 21°C. Sur les plus hauts plateaux, ces maximas sont compris entre 16 et 17°C.

 

Dans le sud et l’est du pays en soirée, le vent se met temporairement à souffler de sud, voire de sud-est (probable méso-dépression) tandis que les cellules orageuses abordent le pays par le sud-ouest. Il y en a une au littoral tandis qu’il en reste trois (parmi les nombreux foyers présents en France) qui se dirigent vers l’Ardenne.  Nous retiendrons notamment celle qui se déplace de Sedan à Bertrix en passant tout près de Bouillon.

 

Ci-dessous, une capture d’écran d’une vidéo réalisée par Ard’N’Chaser sur la cellule en question.

 

790868CapturedcranArdNChaser20170808.jpg

 

Une analyse des images radar fait fortement suspecter la nature supercellulaire de cet orage (stade HP entre 20h15 et 20h30). En tout cas, cet orage laissera des dégâts assez conséquents aux Hayons (commune de Bouillon).

 

Témoignage de Jeanine Fumal, recueilli par le collectif Info Météo :

 

Elle [la tempête] est passée par la Vannette, aux Hayons. On avait l’impression d’être juste au centre. J’ai vraiment eu peur. Et le bruit des arbres qui cassent… juste au-dessus de nous. L’horreur !

 

Les arbres se sont brisés. Le vent a fait un demi-tour.

 

Une enquête sur le terrain laisse supposer en effet une faible tornade ! Cela reste cependant à confirmer.

 

 

À suivre…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

9 août 2017

 

À l’arrière du front froid, notre pays se retrouve dans un régime faiblement dépressionnaire, avec le développement de nouveaux orages, en fin de journée, dans la zone côtière tandis que d’autres orages frôlent la botte du Hainaut.

 

Ailleurs, le temps reste nuageux à beau avec des bancs d’altocumulus le matin (parfois aussi quelques cumulus fractus), puis des cumulus se développant jusqu’à mediocris/congestus, accompagnés de cirrus parfois épais, voire de cirrostratus, et encore de quelques bancs d’altocumulus/stratocumulus.

 

Dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, les cumulus se développent davantage et des averses se forment, mais l’activité orageuse reste généralement cantonnée du côté français. Quelques averses se forment ici et là aussi ailleurs dans le pays.

 

Au littoral, on observe de très belles éclaircies. Le matin, on y voit des cumulus assez développés au-dessus de la mer. Ensuite, ce sont d’autres cumulus qui arrivent, d’abord longtemps modestes, puis se développant jusqu’à l’orage. Aucune forte précipitation n’est cependant relevée.

 

Les températures maximales : 19 à 20°C au littoral, 21 à 23°C en plaine, 17 à 19°C sur les hauteurs.

 

 

10 août 2017

 

Un nouveau front ondule juste à l’ouest de nos régions et reste très près de la côte belge. Une dépression séparée s’est en outre formée sur la France et instaure temporairement une circulation de nord-est sur notre pays.

 

Alors que l’ouest de l’Europe baigne généralement dans une grande douceur, une bulle d’air plus chaud (ou plutôt : moins frais) s’est formée autour de Paris et influence sûrement les champs de pression dans les basses couches, en renforçant quelque peu la dépression française. En tout cas, cette configuration ralentit fortement le front, avec de grandes conséquences sur la pluviométrie dans nos régions.

 

En effet, de très fortes précipitations sont observées sur l’ouest de la côte belge, avec notamment 92,3 mm d’eau à La Panne entre 8h et 8h. Une importante partie de cette pluie (53,9 mm) tombe entre 20 et 21h.

 

On note aussi une grande disparité dans les quantités d’eau recueillie, avec « seulement » 36,0 mm à Middelkerke, 26,1 mm à Nieuport et 23,8 mm à Furnes. Non loin d’Ostende, à Gistel, il tombe à nouveau beaucoup : 64,6 mm.

 

Ces précipitations locales mais très intenses sont principalement liées au déplacement lent des averses. Ceci n’est pas sans rappeler 2016, où de telles situations s’étaient produites à répétition, entraînant de nombreuses inondations. Pour rappel, voici quelques cotes spectaculaires de mai/juin 2016 :

 

30 mai 2016 : 94 mm à Roulers, 90 mm à Wingene, 88 mm à Beitem, 81 mm à Zomergem.

1er juin 2016 : 109 mm à Lommel.

7 juin : 88 mm à Lot.

 

Ajoutons à cela de nombreuses cotes supérieures à 50 mm tout au long de cette période entre fin mai et début juin.

 

Cette année-ci, par chance, le phénomène est plus limité dans l’espace et dans le temps.

 

Dans les autres régions du pays, les totaux pluviométriques sont bien moindres, mais cela n’empêche pas le temps d’être fort mauvais. Au centre et centre-est du pays, on observe encore des éclaircies le matin parmi les bancs d’altocumulus/stratocumulus et un altostratus en partie effiloché, mais très vite le ciel se couvre d’un nimbostratus pluvieux qui persiste jusqu’au soir. À Zaventem, le temps est pluvieux par intermittence de 10 h à 23 h. Dans les accalmies pluvieuses, le ciel s’éclaircit parfois légèrement avec altostratus et altocumulus mêlés.

 

Ce temps gris est responsable de maxima particulièrement bas pour la saison dans la région précitée,  avec 16,2°C à Uccle, 16,0°C à Zaventem, 15,7°C à Beauvechain, 15,5°C à Gosselies, 15,1°C à Bierset et 15,0°C à Gembloux. Au cours d’années récentes, des maxima du même ordre ont été observés à plusieurs reprises au mois d’août, mais il n’en reste pas moins que ces valeurs peuvent être considérées comme basses pour la saison.

 

Dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, il fait un peu plus doux avec 17 à 19°C. On note de belles éclaircies le matin, puis la formation de cumulus avant l’arrivée des nuages de la perturbation l’après-midi. Mais ici, un peu d’instabilité donne un aspect quelque peu tourmenté au ciel, avec une petite tendance aux averses orageuses. La Gaume, par contre, connaît avant tout des stratocumulus doublés de cumulus. Là, les maxima se situent entre 16 et 18°C.

 

Notons enfin que les maximas sont de l’ordre de 13 à 15°C sur les hauteurs et de 17 à 19°C sur l’ouest du pays.

 

 

11 août 2017

 

Notre pays reste confronté aux restants d’une vieille occlusion. Le temps est plutôt nuageux, avec stratus matinal (parfois avec brouillard) évoluant ensuite en cumulus, avec une petite tendance aux averses. Mais bien souvent, les cumulonimbus à peine formés s’étalent. Le soir, on note pas mal de stratocumulus.

 

Au littoral, le temps est assez beau, avec cumulus au-dessus de la mer dès le matin. L’après-midi, les cumulus se résorbent tout à fait et le ciel devient bleu avec quelques nuages épars, cirrus et altocumulus.

 

L’est et le sud du pays sont moins privilégiés, avec davantage de nuages qui traînent, parfois accompagnés de précipitations. En Gaume, les maxima ne dépassent pas 18 à 19°C, tandis que les Hautes-Fagnes n’atteignent pas 13°C (12,7°C à Mont-Rigi). À Liège, Angleur reste coincé à 19,4°C.

 

Sur l’ouest et le centre, les maxima se situent entre 20 et 22°C (jusqu’à 22,6°C à Chièvres). Au littoral, où les maxima sont de l’ordre de 20°C, un vent désagréable d’ouest se met à souffler en rafales surtout en fin d’après-midi et en soirée, jusqu’à 50 km/h sur l’ouest de la côte belge.

 

 

12 août 2017

 

Un système frontal nous ramène le mauvais temps.

 

Le temps est frais, couvert et pluvieux (pluies et bruines) durant une grande partie de la journée. Un nimbostratus occupe le ciel, percé par quelques timides éclaircies seulement (et même pas partout), avec altocumulus, stratocumulus et cumulus fractus.

 

Au littoral, le temps est nettement meilleur, avec stratocumulus doublés de cumulus en matinée, puis éclaircies avec stratocumulus se disloquant de plus en plus, et résorption partielle des cumulus aussi. En soirée, retour d’un ciel plus nuageux.

 

Les meilleurs maxima, de 21-22°C (souvent atteints en fin d’après-midi ou le soir), sont donc observés sur une large bande côtière, à l’ouest de Courtrai – Gand – Anvers. Ailleurs, ces maxima restent le plus souvent inférieurs à 20°C, généralement autour de 19°C en plaine mais n’atteignent que 17-18°C sur les plateaux brabançon, hennuyer et hesbignon. Sur les hauts plateaux ardennais et fagnards, il ne fait guère plus de 13-14°C.

 

Les précipitations, importantes dans la durée, le sont moins par les quantités, à quelques exceptions près : 26 mm à Mont-Rigi, 17 mm à Braine-le-Château, 16 mm à Limelette et Deurne, 15 mm à Elsenborn et Botrange, mais aussi à Braine-l’Alleud. Ces pluies plus fortes sont le produit de cumulonimbus enclavés et tombent durant l’après-midi dans la région d’Anvers, en soirée dans le Brabant Wallon et vers minuit dans les Hautes-Fagnes et environs.

 

 

13 août 2017

 

Un anticyclone mobile nous vaut une amélioration du temps, mais les restants d’une vieille occlusion doivent d’abord se désagréger.

 

En matinée, on observe encore beaucoup de stratus/stratocumulus, mais ils se transforment en cumulus en fin de matinée et ne se développent pas au-delà du mediocris. Le soir, on note quelques bancs d’altocumulus, ici et là assez étendus. La Gaume connaît des stratocumulus plus disloqués en matinée, et des cumulus plus plats l’après-midi. Au littoral, les stratocumulus matinaux sont plus disloqués aussi, mais les cumulus coexistent avec des bancs de stratocumulus/altocumulus par la suite, dans un ciel toutefois majoritairement bleu.

 

Malgré une présence accrue du soleil, les températures restent très modestes, avec 19-20°C au littoral, 21-22°C, localement 23°C en plaine et dans les vallées et autour de 19°C sur les hauts plateaux.

 

 

14 août 2017

 

L’anticyclone mobile se renforce quelque peu à l’est de nos régions et nous amène des vents de sud-est plus chauds.

 

Après une nuit localement fraîche (Bièvre : 6,6°C ; Elsenborn : 6,8°C ; Dourbes : 8,1°C), les maxima sont en nette hausse avec 22°C au littoral et sur les hauts plateaux, et 25 à 27°C en plaine et dans les vallées. Les plus hautes valeurs : Angleur : 27,2°C ; Kruishoutem : 26,8°C ; Genk, Beauvechain et Aubange : 26,4°C.

 

Le temps est beau, avec quelques altocumulus/stratocumulus isolés le matin, puis formation de cumulus, généralement humilis, localement mediocris, accompagnés de quelques cirrus. Au littoral, les cumulus sont moindres, mais pas absents, quelques-uns parvenant même à se former bien au large. Une brise de mer de nord s’y instaure dès la fin de matinée.

 

 

15 août 2017

 

Journée extraordinaire, tant par le développement des nuages orageux que par des jeux de lumière d’une rare beauté.

 

Les orages nous ont touché en matinée, à la plus « mauvaise » heure pour des orages, pourtant ils n’ont rien perdu de leur violence.

 

Pour voir ce qui s’est passé, nous devons remonter au début, c’est-à-dire à la nuit du 14 au 15 août.

 

Nous avons au départ une situation assez classique de convergence préfrontale liée à une dépression thermique sur la France, à l’avant d’un front froid.

 

534628analyse2017081500.gif

Source : KNMI

 

Cette dépression avec sa ligne de convergence se trouvait la veille sur les terres surchauffées d’Espagne. Cet air chaud est remonté sur le sud-ouest de la France (35°C à Bordeaux, 36°C à Mont-de-Marsan) et la dépression thermique a suivi.

 

Avec cette configuration, on peut bien parler de « Spanish Plume », mais il s’agit d’une Spanish Plume un peu molle, avec des chaleurs plutôt modestes dès qu’on remonte un peu plus dans le nord. Les sondages atmosphériques montrent certes un air assez chaud en altitude, mais rien d’extraordinaire de ce côté-là non plus. Il y a juste que la ligne de convergence préfrontale a réussi à se former.

 

Sur les cartes ci-dessous, nous allons retrouver cette ligne de convergence en même temps que la formation des orages.

 

380461InfoclimatSpcialFrancecartevents20

Source : Infoclimat et Météo 60

 

La première chose qui frappe, c’est que nous n’avons pas une bipartition de l’atmosphère, mais une tripartition, avec des courants d’est à sud-est sur une bonne partie de la France et des courants de nord-ouest sur la Bretagne qui forment une seconde ligne de convergence avec des courants de sud-ouest à sud sur l’Aquitaine.

 

Un instant, cela peut faire rêver tout chasseur d’orages : deux lignes de convergence qui se rencontrent, une sorte de « triple point » à l’Américaine, tout pour former une belle tornade…!!!

 

Mais comme dit ci-dessus, la situation est un peu « molle », les contrastes sont modérés et il n’y a pas grand-chose qui se passe.

 

Notre ligne de convergence, celle qui se dirige vers nous, ne donne pas grand-chose non plus. Il faut un coup de pouce supplémentaire, et ce coup de pouce, c’est la géographie complexe du Cotentin qui va le donner. En effet, il n’y a que là que des orages se forment sur la ligne de convergence, et c’est sûrement dû aux convergences supplémentaires formées par les vents locaux et la mosaïque des interactions entre les terres et la mer.

 

Quant aux autres cellules, celles qui ont touché la Haute Belgique, elles n’ont même rien à voir avec cette ligne de convergence. Si l’on regarde la première carte des impacts de foudre, nous voyons l’amorce d’un orage près de Paris, alors que la ligne de convergence ne passe pas du tout par là et que les autres orages formés sur le Cotentin existent déjà depuis longtemps et poursuivent leur parcours le long des côtes françaises. Mais après (voir 2e carte des impacts de foudre), ces orages se développent bien et se dirigent également vers chez nous.

 

Mais pourquoi ces orages parisiens ? Une autre carte va pouvoir nous éclairer la lanterne. Elle est contemporaine à la formation des orages sur Paris.

 

724456InfoclimatSpcialFrancecartetemprat

Source : Infoclimat

 

L’origine de ces orages-là n’est donc pas dynamique, mais thermique. De l’air chaud, remonté depuis le sud-ouest, se trouve à présent sur le centre-ouest de la France, mais surtout, un important îlot de chaleur urbaine règne sur Paris, avec parfois de gros contrastes par rapport aux campagnes environnantes. Et cet îlot de chaleur a, lui aussi, permis de donner ce coup de pouce qui manquait.

 

Nous avons donc deux lignes orageuses complètement indépendantes l’une de l’autre, mais qui ont réussi toutes les deux à donner un arcus fabuleux qui aborde la Belgique en début de matinée. En plus, comme ces orages n’ont absolument pas été formés par la chaleur du jour, ils sont simplement là, aux heures où on ne les attend le moins, et au maximum de leur développement.

 

À  l’aurore, la première ligne orageuse (celle née au Cotentin) se trouve encore en France, plus exactement en Flandre française (Nord-Pas-de-Calais). Sur la photo ci-dessous, l’arcus qui l’accompagne est à moins de 10 kilomètres de la frontière belge, et à une grosse vingtaine de kilomètres d’Ypres.

 

951685PhotoJeanPierreBercheviaActionMtoE

Hazebrouck –  Crédit photo : Jean-Pierre Berche (via « Action Météo Extrême 2017)

 

Cet arcus fait partie d’une ligne d’orages multicellulaires qui se désorganise quelque peu en entrant en Belgique, seule la branche la plus au nord reste active et longe notre côte en matinée pour ensuite atteindre la Zélande. L’une des cellules prend véritablement un aspect supercellulaire. Il faudra cependant encore des analyses pour en être certain.

 

Ci-dessous, on la voit au large de Nieuport.

 

905136PhotoLinaWieviaNoodweerBeneluxNieu

Crédit photo : Lina Wie(via Noodweer Benelux)

 

Le multicellulaire ardennais (dont la naissance se situe près de Paris) pénètre le territoire en début de matinée. L’arcus devient visible sur la webcam de Frahan à 8h54, et sur celle de Wideûmont à 9h30.

 

Ci-dessous, nous en voyons un fragment près de Bastogne, précédé par de beaux asperatus undulatus.

 

440299PhotoMatMinetDumontviaInfoMtoSenon

Crédit photo : Maïté Minet-Dumont (via Info Météo)

 

Après le passage de ces orages, et aussi dans les zones qui en ont été plus ou moins épargnées, le temps reste humide (H.R. : 70 à 80% l’après-midi) avec quelques éclaircies et des cirrus,  altocumulus, temporairement altostratus, stratocumulus et cumulus souvent aux contours un peu flous.

 

En soirée, une nouvelle offensive orageuse longe le nord du massif ardennais, tandis qu’une luminosité très orange est à nouveau observée par endroit dans le pays.

 

Ci-dessous, un regroupement d’images de la webcam MB de Liège.

 

874157Ligetout20170815.jpg

 

Les températures : autour de 20°C au littoral et sur les plus hauts plateaux, et autour de 23°C en plaine. Et, last but not least, les totaux de précipitations :

 

Havelange : 34 mm

Libin : 33 mm

Mont-Rigi : 28 mm

Bra s/Lienne : 26 mm

Erezée : 24 mm

Anthisne : 22 mm

Chaineux : 20 mm

 

 

 

Modifié par cumulonimbus
Correction de petites erreurs de formatage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

16 août 2017

 

Des hausses de pression à l’arrière du front ramènent rapidement des éclaircies.

 

Le temps est donc assez beau avec des cirrus (parfois aussi cirrostratus), des altocumulus et, dès midi, la formation de cumulus humilis, parfois mediocris. Par endroit, en raison des pluies de la veille, on observe du brouillard le matin, évoluant temporairement en stratus et, dans le sud-est du pays, aussi en stratocumulus jusqu’en fin de matinée.

 

Au littoral, les cumulus ne se forment pas.

 

Les températures : 21°C au littoral, 23-24°C en plaine, 20-21°C sur les hauteurs. En Campine, les 25°C sont localement atteints comme à Koersel avec 25,2°C.

 

 

17 août 2017

 

Un faible système frontal traverse le pays. En journée, le pays entier se retrouve temporairement dans le secteur chaud, tandis que le front froid qui suit se met à onduler et reste traîner sur le centre-sud du pays.

 

En raison du ciel fort nuageux, les températures ne décollent cependant pas, avec des maxima même un peu plus bas que la veille, avec 20-22°C en plaine et 19-20°C sur les hauteurs.

 

Le matin, on observe un mix d’altocumulus et de stratocumulus, avant que les stratocumulus ne deviennent nettement prépondérants. Parfois, on observe un peu de pluie et la présence de quelques fractus.

 

Le sud du pays connaît un temps un peu meilleur, avec des stratocumulus plus discontinus qui, en journée, se doublent de quelques cumulus. Le littoral, quant à lui, se retrouve bien à l’arrière du front froid en après-midi, avec des éclaircies mais aussi un temps plus instable, avec des cumulus (temporairement) plus développés.

 

 

18 août 2017

 

Le front froid finit par s’évacuer vers l’est et nous nous retrouvons dans un flux d’ouest assez dynamique.

 

On retiendra principalement de cette journée une ligne d’averses virulentes, parfois orageuses, formées sur une ancienne occlusion transformée en ligne post-frontale, qui s’est réactivée. Quelques coups de vent sont observés, notamment à Beauvechain (65 km/h) tandis que des dégâts observés à Gingelom au Limbourg (mais non loin de Hannut et de Waremme) laissent deviner le passage d’une tornade et ce, d’une façon quasi certaine. Malgré tout, cela reste encore à vérifier.

 

La vigueur de la cellule de Gingelom est sans doute à attribuer à un puissant jet-stream (au-delà de 100 nœuds) soufflant haut dans l’atmosphère (vers le niveau 200 hPa, à quelques 12 000 mètres d’altitude), qui n’apparaît pas de façon claire dans les différents modèles, souvent calculés pour le niveau 300 hPa.

 

Pour le reste, le temps est couvert en matinée avec un nimbostratus pluvieux, persistant jusqu’en début d’après-midi en province de Liège. Ensuite le temps devient plus instable, avec des cumulus se formant d’abord en dessous d’un voile d’altitude et accompagnés de pas mal de stratocumulus, puis l’apparition d’un véritable ciel d’alternance avec cumulus et cumulonimbus. En Gaume cependant, les éclaircies restent rares.

 

Les températures : 20-21°C en plaine, autour de 17°C sur les hauteurs et seulement 18-19°C en Gaume.

 

Les précipitations (sur 24h) ne sont pas négligeables, avec par exemple 21 mm à Courrière, 18 mm à Gouvy, 15 mm à Dourbes et à Aublain, et 14 mm à Zaventem, à Tollembeek et à Rossignol.

 

 

19 août 2017

 

La Belgique demeure sous l’influence de courants maritimes instables, avec des vents principalement de sud-ouest sur l’est du pays, et d’ouest sur l’ouest du pays.

 

On note donc des éclaircies (avec cumulus) alternant avec des cumulonimbus et des averses. Ici et là, ces averses reprennent même un caractère orageux. Le soir, on note de larges éclaircies, mais parfois aussi des étalements en stratocumulus cumulogenitus.

 

Les températures restent fraîches, avec des maxima de 19-20°C en plaine, localement 21°C sur le centre-ouest du pays, et de 14-15°C sur les hauteurs.

 

Les précipitations sont moindres par rapport à la veille, mais on observe encore 8 mm à Floriffoux et 7 mm à Koekelberg (Bruxelles).

 

 

20 août 2017

 

Un anticyclone centré sur l’extrême ouest de la France nous vaut une sensible amélioration du temps.

 

La journée commence donc sous le soleil, avec quelques bancs de stratocumulus, tandis que des cumulus se forment en fin de matinée, sans dépasser le stade humilis/mediocris. On observe un peu d’étalement en stratocumulus, parfois aussi altocumulus. Au littoral, au-dessus de la mer, les cumulus sont présents dès le matin, mais tendent à se résorber l’après-midi.

 

En raison des éclaircies nocturnes, le matin est frais sur le sud et l’est du pays, avec 6,3°C à Buzenol ; 7,2°C à Saint-Hubert ; 7,4°C à Elsenborn ; 7,5°C à Bièvre et 7,8°C à Aubange. Sur l’ouest et le centre, l’influence maritime est trop forte et les minima ne descendent pas en dessous de 10°C (14°C localement en Flandre, voire 15°C en bord de mer). L’après-midi, sous un vent d’ouest tendant à nord-ouest, les maxima sont modestes avec 19 à 21°C en plaine et 15 à 16°C sur les hauteurs.

 

 

21 août 2017

 

La proximité d’un front chaud nous vaut pas mal de nuages. Comme l’air chaud ne nous atteint pas encore et que le soleil, en plus, est peu présent, les maxima restent trop frais pour la saison, avec le plus souvent 20 à 21°C en plaine et 16 à 19°C sur les hauteurs. Ici et là, il faut un peu plus doux, comme par exemple à Essen (22,8°C) et à Koersel (22,1°C).

 

Le ciel est principalement occupé par des stratocumulus, s’élevant et s’amincissant parfois temporairement en gros altocumulus. En dessous, quelques cumulus se forment aussi. Les éclaircies sont timides sur l’ouest et le centre, mais plus présentes sur l’est et le sud, avec là, en contrepartie, davantage de cumulus.

 

 

22 août 2017

 

La situation devient un peu plus complexe. L’anticyclone se scinde en deux noyaux, l’un froid au large de la Norvège, l’autre un peu plus chaud (air à l’origine frais, mais continentalisé) sur l’Autriche.

 

128259analyse2017082206.gif

Source : KNMI

 

C’est principalement le noyau froid qui bloque le front chaud dans sa progression, ce qui bloque dans une certaine mesure aussi un creux barométrique présent sur l’ouest de la France. Ceci permet à une langue d’air très chaud, en provenance d’Espagne, d’envahir le sud-ouest et l’ouest de la France.

 

On remarquera notamment les 37,8°C d’Agen-La-Garenne et les 36,2°C de Bergerac. À Bordeaux, la température grimpe rapidement à 34,7°C en début d’après-midi, mais chute ensuite sous l’influence d’un vent assez fort venant de la mer, de l’autre côté d’une ligne de convergence.

 

Chez nous, cela permet au vent de s’orienter à l’est avec une hausse certes discrète des températures et un retour graduel du beau temps.

 

Concrètement, nous observons dans le ciel le matin des stratocumulus pas trop épais, aux contours bien dessinés, qui s’élèvent par la suite pour devenir des altocumulus avant de se dissiper partiellement en laissant apparaître quelques cirrus. Dès la fin de la matinée, quelques petits cumulus se forment à leur tour. Le soir cependant, on note un certain regain des stratocumulus.

 

À la mer, le soleil est plus présent, avec des cirrus et des bancs d’altocumulus plus isolés. Seul le soir, le ciel est plus nuageux. Mais une brise de mer de nord-nord-est, plus tard de nord-est, y empêche les températures de grimper, avec des maxima ne dépassant pas 20-21°C. Sinon on observe le plus souvent 24-25°C en plaine et 21-22°C sur les hauteurs. Le coin le plus chaud : Koersel avec 26,0°C.

 

 

23 août 2017

 

La dépression thermique dans l’air chaud français, en remontant vers le nord, finit par former une véritable ligne de convergence préfrontale.  À l’avant de celle-ci, l’air chaud réussit à nous atteindre, même si c’est sous une forme atténuée. À l’arrière, l’air est au contraire très frais, avec un contraste net qui fait en sorte que la ligne de convergence reprend de plus en plus le rôle du front froid.

 

572020Infoclimatcartetempratures20170823

Source : Infoclimat

 

Le temps est assez beau, avec quelques cirrus et des bancs d’altocumulus, souvent floccus et castellanus. Occasionnellement on voit aussi des cirrocumulus parmi les cirrus. Le passage du front froid, quant à lui, se résume à quelques stratocumulus ici et là, et toujours la présence d’altocumulus castellanus. Au littoral, on note aussi un voile de cirrostratus l’après-midi.

 

Les températures maximales : autour de 26°C au littoral, 28-29°C en plaine et 24-25°C sur les hauteurs. La valeur la plus élevée est celle de Chièvres avec 29,5°C.

 

Il serait peut-être intéressant, aussi, de suivre l’évolution de la ligne de convergence à caractère de front froid :

 

À Beitem, ce front passe en milieu d’après-midi, avec 27,2°C à 16h et 21,9°C à 18h. Le vent de sud tourne à l’ouest avec quelques petites rafales à 40 km/h.

 

À Zaventem, ce front arrive en début de soirée, avec un air chaud qui met plus de temps à s’évacuer. À 18 heures, on relève 28,0°C et à 21 heures, 21,7°C. Le vent de sud tourne également à l’ouest avec de modestes rafales à 36 km/h. À Uccle d’ailleurs, le vent n’est pas plus fort.

 

À Kleine Brogel, la baisse de température liée au front se confond avec celle liée au soir et à la nuit. Il n’y a pas de rafales non plus, juste la rotation du vent passant du sud à l’ouest.

 

Aucun orage, aucune précipitation n’accompagne cette ligne de convergence, ni le front froid qui suit et qui se retrouve complètement affaibli. Il y a juste un coup de (relative) fraîcheur.

 

 

24 août 2017

 

Notre pays est à l’arrière du système, dans un air maritime plus frais mais pas froid, et favorablement influencé par des hausses de pression. Le retour du beau temps ne tarde pas.

 

En matinée, les stratus et stratocumulus sont certes fort présents, mais dès avant midi, les éclaircies nous reviennent, accompagnées de cumulus au développement modeste (pas plus que mediocris), avec une légère tendance à l’étalement. En soirée, on note aussi un faible voile de cirrus.

 

Au littoral, le temps est beau dès le matin, avec cumulus (se résorbant en début d’après-midi) et cirrus. Le soir, on note aussi quelques petits stratocumulus.

 

Les températures maximales : 20-21°C au littoral, 22-24°C en plaine 18-19°C sur les hauteurs.

 

 

25 août 2017

 

Le front, bien au sud de notre pays la veille, remonte graduellement vers la Gaume et l’Ardenne en ce 25 août, en y provoquant pas mal d’activité orageuse, dans le cadre d’une petite dépression formée sur une ondulation et remontant vers le nord-est depuis la France.

 

Cette ligne frontale sépare un air toujours chaud sur la France (30°C à Nancy et Strasbourg, 31-32°C à Dijon et Besançon) d’un air plus frais sur la Belgique (maxima souvent autour de 24-25°C).

 

Le couloir des orages, à la limite de ces deux masses d’air, commence plus au moins du côté du Mans (premiers orages vers 7-8h du matin), passe par la région parisienne (fin de matinée) et aborde notre pays du côté de Bouillon (peu après midi) pour ensuite intéresser tout le sud de la Belgique (début d’après-midi). Ces orages donnent localement de fortes pluies, et parfois même de la grêle, comme par exemple dans les environs de Neufchâteau.

 

Voici quelques totaux de précipitations :

 

Neufchâteau : 16 mm

Mont-Rigi : 14 mm

Elsenborn : 12 mm

Chiny (Pin) : 11 mm

Bastogne : 10 mm

 

Comme souvent dans les situations orageuses, de plus fortes averses ont très bien pu passer entre les mailles du filet.

 

Le temps, avant ces orages, a été beau après la dispersion de quelques stratocumulus matinaux. Après ceux-ci, le temps est plus nuageux, avec altocumulus et stratocumulus, quelques éclaircies et encore quelques formations convectives.

 

Ailleurs dans le pays, le ciel est nuageux avec des éclaircies et principalement des bancs d’altocumulus, parfois castellanus, et des cirrus. Sur la frange nord des systèmes orageux, on note des altocumulus et des stratocumulus castellanus tendant à former des cumulonimbus. Enfin au littoral, le temps est beau à légèrement voilé avec des cirrus.

 

En soirée, un peu d’activité orageuse ressurgi dans notre pays dans la région de Beaumont, et plus tard sur Vielsalm et Malmédy, tandis que des éclairs sont visibles depuis Liège. Ensuite une seconde offensive, plus virulente, touchera à nouveau le sud du pays, notamment du côté de Libramont, Florenville et Neufchâteau.

 

Les températures maximales du jour : autour de 21°C au littoral, 24-25°C en plaine et 21-22°C sur les hauteurs. Quelques endroits ont pu bénéficier de valeurs plus élevées, comme Kruishoutem (26,8°C) et Angleur (25,9°C).

 

 

26 août 2017

 

La dépression de la veille quitte notre pays le matin pour se diriger vers l’Allemagne, mais de faibles perturbations restent traîner sur notre pays.

 

Il s’ensuit un temps en moyenne assez nuageux, avec des stratocumulus suivi d’éclaircies, puis d’un mix de cumulus et de stratocumulus surmontés de cirrus et de quelques altocumulus. Sur le sud et l’est du pays, brumes et brouillard le matin, puis éclaircies meilleures avec principalement des cumulus. Dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, plus instable avec cumulus plus développés, tendance à cumulonimbus.

 

Au littoral, temps beau à légèrement nuageux ou voilé, avec cirrus, cirrocumulus et altocumulus et, en soirée, aussi des stratocumulus.

 

Sous un petit vent de nord-ouest à  nord, les températures restent très modérées à la côte, autour de 22°C. À l’intérieur des terres, ce flux de nord-ouest à nord est faible. L’air maritime stagne pratiquement et se réchauffe sur les terres tout en restant quelque peu humide. Les maxima se situent le plus souvent entre 25 et 27°C en plaine et entre 22 et 23°C sur les hauteurs. Les plus fortes valeurs : Kruishoutem (27,5°C), Chièvres (27,2°C) et Kleine Brogel (27,0°C).

 

 

27 août 2017

 

L’influence anticyclonique regagne du terrain.

 

Après une forte présence d’altocumulus le matin dans un ciel souvent brumeux, le temps devient beau avec encore des altocumulus isolés, parfois quelques cumulus et, le soir ici et là des stratocumulus. À nouveau plus instable dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, avec même un orage du côté de Beaumont. Au littoral, ciel souvent serein ou presque.

 

Avec un vent soufflant désormais de nord-est, les températures restent dans le même ordre de grandeur que la veille, avec 25 à 27°C en plaine et 22 à 24°C sur les hauteurs. Au littoral, une brise de mer de nord s’instaure l’après-midi, avec des maxima de 23 à 24°C.

 

 

28 août 2017

 

Un noyau anticyclonique centré sur l’Allemagne, puis sur le nord de la Pologne détermine notre temps. Un faible front chaud, situé au sud de notre pays, nous sépare d’un air encore (un peu) plus chaud sur la France.

 

Chez nous, les températures sont déjà élevées, avec 27 à 29°C en plaine, 22 à 24°C au littoral et 24 à 26°C sur les hauteurs. Les plus hautes valeurs : Kruishoutem (30,1°C), Chièvres (29,4°C) et Angleur (29,3°C).

 

Après la dissipation de quelques brouillards matinaux, le temps est ensoleillé avec quelques cirrus et (en de nombreux lieux) de modestes cumulus.

 

À la mer, on note un régime de brise de mer de nord s’instaurant dès la fin de matinée au bord de l’eau, et peu après midi dans la région des dunes.

 

 

29 août 2017

 

Les hautes pressions s’installant résolument à l’est par rapport à nos régions, l’air très chaud parvient à atteindre notre pays, poussé par un bon petit vent de sud.

 

Sous un ciel serein toute la journée un peu partout, à l’exception de quelques cirrus le matin, et de quelques cirrus et altocumulus le soir, la température peut monter très haut pour la saison, avec 31 à 33°C en plaine et 26°C sur les plus hauts plateaux. Quelques valeurs :

 

Kruishoutem : 33,2°C

Koersel : 32,5°C

Chièvres : 32,3°C

Kleine Brogel : 32,1°C

 

Le centre, le centre-sud et le centre-est du pays connaissent des maxima autour de 31°C.

 

Ces valeurs, bien qu’élevées pour une 3e décade d’août, restent en deçà des valeurs des 24 et 25 août 2016, où les 35°C ont été frôlés par endroit.

 

Le littoral, qui avait aussi connu des valeurs élevées en 2016, reste même nettement en dessous cette année, avec 25 à 27°C comme maxima. En effet, un régime de brise de mer d’ouest, tournant rapidement au nord s’y instaure dès la fin de matinée, avec des vents certes faibles, mais suffisants pour bien abaisser la température, avec plus que 22-23°C l’après-midi. En outre, le temps est quelque peu brumeux, avec aussi des bancs d’altocumulus, parfois castellanus.

 

Dans la région des dunes, en raison des vents d’abord faibles, la température est nettement plus chaude qu’aux abords immédiats de la mer. Puis, quelques petits coups de vent maritime y ramènent la température (presque) au même niveau que sur les plages.

 

En soirée, la pluie apparaît déjà sur cette région. Elle est liée à une ligne de convergence préfrontale qui interagit avec le front de brise de mer. Ces pluies prendront un caractère orageux plus tard dans la nuit, avec beaucoup de précipitations.

 

 

30 août 2017

 

Un front froid, immédiatement derrière la ligne de convergence précitée, fait du sur place le long de la côte en matinée, avant de progresser vers l’intérieur des terres l’après-midi et de finir par traverser tout le pays la nuit suivante. À l’avant de ce front, différentes lignes de convergences sont responsables d’une activité orageuse dès le matin à l’intérieur des terres.

 

Ces orages s’observent principalement sur deux lignes, l’une sur le centre-ouest, l’autre sur le centre-est du pays avant de fusionner en matinée sur le nord-est du pays. Le temps est particulièrement lourd sous des ciels sombres parfois inquiétants, et de petites rafales par température de 20°C, voire même 22°C aux petites heures. Ces orages, toutefois ne donnent généralement pas beaucoup de précipitations, à l’opposé des orages nocturnes côtiers qui ont bien rempli les pluviomètres.

 

À Middelkerke, les orages donnent 20 mm d’eau, qui s’ajoutent aux 5 mm des pluies de la première moitié de la nuit, soit un total de 25 mm. À Coxyde aussi, on relève 25 mm (répartition 6 mm / 19 mm).

 

En journée, le temps se calme dans un premier temps, mais reste gris et moite, avec des stratocumulus et altocumulus se mêlant à des restants orageux, et doublés de cumulus (fractus), le tout rendu flou par une atmosphère très humide. Quelques rares éclaircies aussi, accompagnées de cirrus dans un ciel délavé. Les températures, après parfois une baisse temporaire sous les orages, remontent à 24-25°C en plaine, localement même plus (Angleur : 26,2°C ; Hastière : 27,0°C) avec un petit vent variable s’orientant par la suite au sud-ouest.

 

Au littoral et sur l’extrême ouest du pays, la situation est fort différente.  Là, le front froid est déjà présent, avec un vent s’orientant rapidement au nord et soufflant de plus en plus fort. Les températures n’atteignent plus les 20°C (18,1°C à Coxyde ; 18,7°C à Middelkerke ; 19,4°C à Zeebruges, mais aussi 19,4°C à Passendaele et 19,9°C à Beitem) et sont donc à peine supérieurs aux minima de la nuit précédente. En outre, on y observe désormais des pluies plus continues sous un nimbostratus.

 

Les températures de cette région, par la suite, accusent une baisse supplémentaire pour n’atteindre plus que 15 à 16°C en fin d’après-midi, tandis que les rafales montent jusqu’à 72 km/h à Zeebruges.

 

L’intérieur des terres, et plus spécialement le centre du pays n’est pas encore débarrassé des orages. Une fois que le front froid se remet en route, il bute contre l’air (assez) chaud et très humide, et se réactive avec des averses parfois intenses précédés de ciels particulièrement tourmentés.

 

254709WebcamUccle201708301735.jpg

Webcam IRM – Uccle – 30 août 2017 à 17h35

 

Ce passage orageux laisse à lui seul 17 mm d’eau à Uccle et 18 mm à Zaventem.

 

Au total (sur 24h), nous avons les cotes de précipitations suivantes :

 

Tollembeek : 32 mm

Braine-le-Château : 30 mm

Bree : 29 mm

Stree (Huy) : 26 mm

Jodoigne : 25 mm

Sint-Katelijne-Waver : 24 mm

Aublain : 23 mm

Deurne : 23 mm

Semmerzake : 23 mm

Uccle : 22 mm

Florennes : 22 mm

Rumillies : 21 mm

Zaventem : 21 mm

 

En soirée, l’air frais (15°C et moins) occupe déjà la plus grande partie du pays tandis que les dernières poches d’air doux sur le sud et l’est de la Belgique s’évacuent dans la deuxième partie de la nuit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Cumulonimbus.

 

:thumbsup:

 

Oui, les températures sont effectivement remontées bien haut en region Liègeoise notamment après les orages du matin.

Moi qui espérait pouvoir profiter de températures plus fraiches, il a fallu attendre aujourd'hui.

 

A noter que grace aux pluies des 3 derniers jour, le total des précipitations à Uccle pour ce mois d'août pourrait dépasser la moyenne. On le saura demain.

 

Bonne journée à tous !

 

:thumbsup:

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voilà le petit dernier de l'été.

 

31 août 2017

 

Un anticyclone formé sur l’Atlantique Nord nous envoie des courants de nord-ouest avec de l’air très frais pour la saison. La descente vers le sud du noyau fait lentement basculer les vents vers l’ouest.

 

Le temps se remet assez rapidement au beau. Après un ciel couvert et pluvieux en début de matinée avec nimbostratus, des éclaircies se profilent, et se partagent le ciel avec des cumulus (fractus au début) et quelques bancs d’altocumulus/stratocumulus. Une ligne post-frontale régénère cependant de l’instabilité avec des averses, d’abord sur l’ouest du pays en après-midi, puis sur le centre et l’est en soirée.

 

Au littoral, les éclaircies sont présentes dès le matin ; sur l’est du pays, il faut attendre la mi-journée. Sur le sud du pays, les éclaircies arrivent plus tard encore, avec d’impressionnants rouleaux de stratocumulus en fin de matinée, ne se disloquant qu’assez lentement en après-midi.

 

977160WebcamRodange201708311050.jpg

Webcam RL (Radioamateurs du Luxembourg) – Rodange – 31 août 2017 à 10h50

 

Les températures : 19 à 20°C en plaine, 15 à 16°C sur les hauteurs. Ici et là encore 22°C (Kruishoutem : 22,1°C ; Hastière : 22,0°C).

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant