Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
cumulonimbus

Avril 1903

Messages recommandés

Bonjour à tous,

Après les quelques frimas et chutes de neige que nous a réservés le printemps de cette année 2008, surtout en Haute Belgique, je vais vous parler d’une des pires vagues de froid printanier que notre pays (et les pays avoisinants) n’aient jamais connues, celle d’avril 1903.

Tout a commencé le 13 avril, avec une dépression coriace sur la Scandinavie et une succession d’anticyclones originaire du Groenland qui via l’Islande puis l’Irlande, venaient mourir sur le Golfe de Gascogne. Même si les cartes d’altitude n’existaient pas encore à l’époque, cela laisse supposer l’existence d’un blocage oméga très puissant, avec une très importante crête à l’ouest de nos régions, s’étendant jusqu’aux latitudes polaires, et un creux tout aussi imposant à l’est, avec un noyau principal (au sein de ce creux) sur la Scandinavie.

Ceci nous a placé du 13 au 19 avril (et même le 20 au matin) dans des courants polaires directs extrêmement froids, avec probablement des températures de –10°C au niveau 850 mb vers 1400 mètres d’altitude.

En tous cas, ce qui était déjà mesurable à l’époque, c’étaient les conditions climatiques au sol. Sur 8 jours, on a observé de la neige au sol, le matin, pendant 6 jours (dont 5 consécutifs). Le 17, on a même relevé une accumulation mesurable, de l’ordre de 2 cm. Cette accumulation vient en 2e position parmi les couches de neige mesurables les plus tardives. Seul 1938 a fait encore mieux, avec 2 cm le 30 avril.

Les températures sont parlantes aussi. Pendant toute la période, les minima ont oscillé entre –2°C et 1°C tandis que les maxima se situaient entre 5 et 7°C pendant les éclaircies. Pendant les averses de neige et de grêle, les températures redescendaient sans doute jusqu’à près de 0°C.

À Aix-La Chapelle, pourtant située seulement à 205 mètres d’altitude, la vague de froid a frappé encore plus fort, avec un maximum inférieur à 3°C le 15 avril et situé entre 3 et 4°C le 18. À en juger les précipitations qui ont été relevées dans cette zone, la couche de neige a dû être conséquence dans l’Eiffel et les Hautes Fagnes.

À partir du 20, la situation semble basculer en altitude, ce qui nous met temporairement dans une zone faible gradient barique, un temps plus sec et des maxima plus élevés, jusqu’à 12°C. Mais dès le 22, un cut-off-low contenant de l’air très froid se détache et vient s’installer très près de nos régions jusqu’au 24. Il en résulte des maxima exceptionnellement froids pour la saison, de seulement 3°C le 23 à Uccle, et des précipitations très intenses, tombant sous forme de pluie et sous forme de neige. Le matin du 24, le sol est à nouveau partiellement enneigé à Uccle, ensuite il tombe encore 36,6 mm de précipitations (après 14,1 mm la veille). Les averses sont à ce point violentes qu’elles provoquent même une tornade dans la région de Tongres.

À Aix-La Chapelle, le maximum ne dépasse pas 2°C le 24, sous de fortes précipitations également. Il ne fait pas de doute qu’au-dessus de 500 mètres d’altitude, on assiste à une série de gelées permanentes et à de fortes chutes de neige. Cela se confirme par les relevés de Saint-Hubert du 25 avril, qui font état d’une couche de neige de 45 cm !! C’est de loin la couche de neige la plus importante qu’on n’ait jamais relevé en Belgique à pareille saison.

À partir du 26, la situation s’améliore nettement au niveau de la température, avec même du temps assez doux, mais on assistera à la 3e décade d’avril la plus pluvieuse jamais connue, avec 77,9 mm. Le mois d’avril dans son ensemble bat par ailleurs le record de pluviosité, avec 130,4 mm. La moyenne de température est de 5,3°C (8,1°C pour la moyenne des maxima et 2,9°C pour la moyenne des minima), ce qui fait tout à fait penser à un mois de novembre un peu frais. La valeur de la moyenne des maxima est la plus basse sur 107 ans (1901-2007) tandis que la moyenne arrive en deuxième position sur la même période. L’insolation et le nombre de jours de pluie, sans être exceptionnels, témoignent cependant d’un mois sombre et « pourri » (99h de soleil et 25 jours de pluie).

Mais ce sont surtout les événements froids de la 2e et de la 3e décade de ce mois qui sortent très fort des normes. Ceci est d’autant plus marquant que l’hiver qui précède n’a pas été très froid, très peu neigeux et même plutôt doux sur sa fin (avec un mois de février et un mois de mars plus chauds que le mois d’avril).

Cumulonimbus

Sources : IRM, MétéoBelgique (statistiques compilées par Philippe), ECA&D et NCEP reanalysis (Bodendruck --> 1903).

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cet exposé Robert ! thumbsup.gif

Comme quoi, en avril, on peut s'attendre (à peu près) à tout ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×