Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Mitch74

Fluctuations climatiques actuelles et glaciers.

Messages recommandés

Petites Questions aux experts: Quelle est l'état général des glaciers alpins en cet fin d'hiver (déjà ) 2007 catastrophiquement doux. J'imagine que cependant que en haute altitude vers 3000m, là où je crois on n'a quand même jamais de précipitations sous formes de pluies durant l'hiver, l'épaisseur de neige peut être interessante, surtout si elle est en comparaison avec toute la flotte que l'on reçoit en plaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais essayer de te répondre.

Qu'il fasse 0° ou -20 °, les glaciers s'en moquent !

Ce qui est important l'hiver pour les glaciers, c'est l'alimentation en neige.

Toute la première partie de l'hiver a été très déficitaire, mais maintenant en une semaine d'intenses chutes de neige, dès 2500 m voir 2000 m, c'est devenu fortement excédentaire, au point qu'il y a danger.

Donc au final, bon hiver pour les glaciers, mais l'excédent est en altitude, et il faut des années pour que cela se ressente au niveau des langues terminales, qui elles dépendent pas mal des températures de l'été.

Les redoux l'hiver vont très rarement à 2300 / 2400 m.

Au environs de 3800 m il ne pleut jamais l'été. Vers 4800 m c'est la limite de l'isotherme 0°

A 4000 m la glace est (en profondeur) à -18° constants.

Modifié par Mitch74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu'en pensez-vous ?

Un glacier argentin qui se romp chaque été ... vient de se briser en hiver

Une arche de glace de 60 mètres de hauteur et de plusieurs milliers de tonnes s'est détachée dimanche du gigantesque glacier argentin Perito Moreno, un phénomène unique alors que c'est l'hiver dans l'hémisphère sud. Scientifiques et écologistes pointent sans surprise le réchauffement climatique du doigt.

La première fois que ce phénomène se produit en hiver

Le cycle de détachement de la digue de glace qui cerne le lac Argentino, dans les Andes australes, doit se produire en été et s'est pourtant rompu subitement hors saison. "C'est la première fois que le glacier rompt en hiver. Cela peut être lié au réchauffement global, l'augmentation de la température affecte la résistance de la glace", a estimé Carlos Corvalan, directeur du Parc national Les Glaciers, dans la province argentine de Santa Cruz (sud).

La rupture du glacier est un des spectacles naturels les plus impressionnants au monde auquel des dizaines de milliers de touristes viennent assister chaque été. "La glace ne doit pas avoir la même dureté qu'à l'accoutumée. Le glacier rompt en été quand la glace est plus fragile", souligne M. Corvalan.

La fonte des glaces particulièrement importante en Argentine

Le glacier de Perito Moreno est situé à quelque 2.800 km au sud-ouest de Buenos Aires, s'étend sur 275 km2, sur un front de quatre à cinq km. La masse de glace doit son nom à l'un des pionniers argentins de l'exploration de cette région de la Patagonie argentine (sud) et fait partie du groupe des Hielos Continentales (Glaces continentales). La taille des glaciers de la Patagonie se réduit en raison du changement climatique, selon une étude du Centre austral d'enquête scientifique (Cadic), dont le siège se trouve à Ushuaïa, la ville la plus australe du pays.

En revanche, le glacier Perito Moreno a mordu sur le lac Argentino, par la contingence de phénomènes sismiques et de changements qui se sont opérés dans les conditions de drainage, a estimé un responsable de l'Institut de l'Antarctique argentin. "Les facteurs de cette rupture en hiver peuvent être multiples, à commencer par le fait que le glacier a quelque 400 ans, ce qui implique qu'il peut être fragile", a pour sa part souligné une autre source des Parcs nationaux interrogée lundi.

Des signes inquiétants depuis 20 ans

Les scientifiques ont relevé, depuis 1917, diverses avancées et réductions du colosse de glace dont les cycles de croissance et de rupture se sont révélés irréguliers à cause du réchauffement planétaire, selon des études officielles. La rupture du glacier Moreno en hiver est un indicateur du phénomène de réchauffement de la planète, que certains analystes lient aux émissions de gaz quand d'autres affirment que ces changements sont périodiques, a rappelé Norberto Ovando, expert de la Commission mondial des zones protégées, sur le portail internet du quotidien local Rio Negro.

Le détachement de l'arche de glace s'est produite à intervalles plus ou moins réguliers de quatre à six ans, mais avait tardé à se répéter quelque 16 années jusqu'à l'aube du 14 mars 2006, sous les yeux de quelque 10.000 visiteurs et de millions de téléspectateurs. "Ces 20 dernières années les glaciers au large de la Patagonie ont diminué leur extension de 10% à 20%", selon l'Institut argentin des Neiges, glaciers et sciences environnementales de Mendoza (ouest). Ce phénomène avait en outre été signalé par le Laboratoire de Propulsion de l'Institut Technologique de Californie (Etats-Unis).

Une centaine de glaciers situés en Argentine, au Chili, en Bolivie, au Pérou, en Autriche, en Norvège, en Suède, en Italie, en Espagne et en Suisse connaissent une diminution de leur masse, selon des études sur le changement climatique.

source : rtlinfo.be

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'en pense qu'une hirondelle ne fait pas le printemps, pas plus qu'une fonte de glacier fait le RC. On peut aussi ajouter que l'éruption du Chaiten pourrait modifier l'albédo locale des glaciers, avec l'émissions de particules sombres qui vont maintenant rentrées dans le cycle de l'eau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous.

Pour moi c'est encore une info complètement sans aucun sens, et même grotesque.

A toujours rechercher un signe, on peut en trouver tous les jours, dans un sens ou dans l'autre.

Contrairement à ce qui est dit, le glacier Périto Moréno lâche des séracs en bordure de son front à longueur d'année.

De plus son extrémité est dans l'eau, qui n'est pas gelée ça se voit !

Donc le mouvement du glacier se ralentissant l'hiver mais ne s'arrêtant jamais complètement, et la loi de la gravité existant la bas comme chez nous, le bord casse tout naturellement sur tout le front du glacier.

Ce genre "d'info" me fait bondir chaque fois, et la bêtise de ceux (journalistes) qui la répercute sans réfléchir un seul instant, encore plus.

Et puis ça tombe tellement bien, le jour où le G 8 parle du réchauffement... :crying:

Photo perso du glacier Périto Moréno :

http://www.glaciers-climat.fr/Treking_Pat...ages/arg102.jpg

Et la page complète Patagonie :

http://www.glaciers-climat.fr/Trekking_en..._Patagonie.html

Modifié par Mitch74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'un été comme celui-ci n'est pas mauvais pour les glaciers, il n'y a pas eu de grandes périodes de canicule....

thumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui exact, mais toutefois l'été dernier il avait neigé toutes les semaines de Mai à Octobre en altitude, d'où les 4910,90 m de l'altitude du Mont-Blanc.

Cette année bien moins de perturbations avec neige vers 3000/3500 m

Mai cet été n'est pas mauvais car peu de grosses chaleurs, et on peut espèrer pour la 2ème année de suite un bilan de masse positif.

Bonne nouvelle on nous annonce de chutes de neiges conséquentes entre 3000 et 2100 m pour la semaine à venir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chute de séracs au Mont Blanc du tacul.

Ce matin à 3 heures, une chute de séracs a fait de nombreuses victimes sur la voie normale du Mont Blanc en traversée.

C'est au Mont Blanc du Tacul, vers 4000 m d'altitude que la barre de séracs a cassé et l'avalanche a balayé la trace sur toute sa longueur, emportant les cordées qui s'y trouvaient.

D'importants moyens de secours sont en place, 6 hélicoptères font la navette depuis Chamonix.

8 morts et 8 blessés à 18 heures, mais possibilité qu'il y ait d'autres victimes.

Les risques pour les sauveteurs sont énormes.

Les secours ont été stoppés devant trop de risques.

Le secteur est interdit pour tous les alpinistes par arrêté municipal, car la barre de séracs est encore très menaçante, et pour ne pas gèner les secours et ne pas rajouter d'autres victimes.

Les conditions étaient bonnes, il n'y a pas eu d'imprudence.

gardeaiguille4oj5.jpg

Cette avalanche porte à plus de 100 personnes le nombre de personnes décédées cet été dans les Alpes françaises, notamment dans le massif du Mont Blanc, Suisses et Italiennes.

Pour ceux qui connaissent mal l'ascension du Mont Blanc :

http://www.glaciers-climat.fr/Mont_Blanc/Mont_Blanc.html

Modifié par Mitch74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Mitch pour ces infos...

Même avec de bonnes conditions météo, il y a toujours un risque en haute-montagne...

sad.gif

Je ne savais pas qu'il y avait 4 voies normales pour l'ascension du mont-blanc...

Est-ce que la plus utilisée est celle de l'aiguille du goûter ?

whistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Dada.

quand on va au Tacul ou sous le Dôme du Goûter, on se dit "pourvu que rien ne pête pendant 2 heures..."

C'est bien celle du Goûter la plus fréquentée, mais par le Tacul aussi pas mal de monde, et si tu fais la traversée complète en montant par le Goûter ou les Grands Mulets, tu redescends par le Tacul.

Photo d'hier, on voit bien que la barre de séracs est très grosse cette année :

user posted image

Vidéo BBC :

http://www.youtube.com/watch?v=A-6gAD7yFIc

Vidéo TF1, chutes de séracs :

http://s.tf1.fr/FluxJt/jt20d24082008/jt20d24082008r03.asx

Les accidents marquants ces dernières années sur le mont Blanc du Tacul.

C'est le 4 000 le plus accessible depuis le téléphérique de l'aiguille du Midi est le cadre d'au moins une avalanche mortelle par an.

27 juillet 1997 : décès de deux adolescents encadrés par un guide dans l'ascension du mont Blanc du Tacul.

3 juillet 2000 : un alpiniste d'une cinquantaine d'années, originaire des Pyrénées, est décédé, victime de la rupture d'un pont de neige.

26 juillet 2000 : deux alpinistes, frère et soeur, domiciliés dans la Drôme et le Vaucluse sont retrouvés morts. Pris dans le mauvais temps, ils ont vraisemblablement dévissé.

11 juillet 2004 : un guide de la vallée de Chamonix, Jérôme Bévin et son client néerlandais, ont été emportés par une plaque de neige dans la descente vers le refuge des Cosmiques (3 613 m).

27 juillet 2005 : six alpinistes emportés par une gigantesque coulée à 3 500 mètres d'altitude. Le bilan sera d'un mort (un militaire britannique) et plusieurs blessés.

19 août 2006 : une avalanche emporte dix alpinistes. Deux morts.

17 juin 2007 : une avalanche touche deux cordées. Un mort et un disparu, un guide suisse toujours enseveli un an plus tard. Une survivante, sortie de l'avalanche après plus d'une heure, est miraculée. Un des records de survie sous une coulée.

24 aout 2008 : Une chute de séracs partant de la barre du haut casse à 3 heures du matin, et fait 8 morts et 8 blessés.

Autres avalanches mortelles sur l'itinéraire du mont Blanc.

28 juillet 1994 : neuf personnes tuées par une chute de séracs au petit Plateau en versant nord du mont Blanc.

20 mai 2000 : deux Savoyards décèdent dans une avalanche au mont Maudit.

18 juin 2002 : chute de séracs dans la face nord du mont Blanc à environ 4 200 m d'altitude, quelque 150 m au-dessus du Grand Plateau. Un mort.

20 avril 2002 : quatre skieurs, trois Autrichiens et un Français, décèdent, ensevelis par une chute de séracs au petit Plateau.

23 septembre 2004 : deux jeunes alpinistes hollandais qui redescendaient du mont Blanc sont ensevelis dans la descente du mont Maudit à près de 4 000 mètres. Bilan : un mort et un blessé.

Modifié par Mitch74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous :thumbsup:

Puisque de nombreux Belges fréquentent assidûment le massif du Mont blanc, je fais une page qui peut les intéresser, en montrant le pourquoi des différents reliefs que l'on rencontre à l'intérieur de la vallée.

C'est la géomorphologie glaciaire de la vallée de Chamonix issue de la glaciation du Dryas récent il y a 11 000 ans.

Page Géomorphologie...

002qn7.jpg
Modifié par Mitch74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous.

L'été a été catastrophique pour nos glaciers. Commencé dès début mai, puis chaud et sec, avec une situation caniculaire fin Aout, et un mois de septembre dans la continuité de cet été particulier.

Il faut souhaiter un été 2010 (de fin avril à mi octobre) frais et humide, si l'on ne veut pas voir le glacier des Bossons subir une fracture qui l'amputerait de sa langue terminale, et qui se terminerait par une barre de séracs au niveau du changement de pente, au dessus de cette langue terminale devenue extrêmement fine et étroite, avec des lignes de fractures qui se dessinent au dessus.

Si l'été prochain est identique à celui de 2009, avec environ 2° de plus que la moyenne des 30 dernières années dans la région, il peut se produire le scénario que l'on voit sur les 2 dernières photos.

Ce n'est pas un pronostic, tant d'éléments restant aléatoires, mais c'est la crainte que j'ai ressenti en visitant ce glacier le 30 septembre.

IMG_5666.JPG

Tout est ici au fond de la page :

http://www.glaciers-climat.fr/Bossons_2/Gl..._Bossons_2.html

Autre chose, mon site est sur un nouvel hébergeur avec un nom de domaine, http://www.glaciers-climat.fr/

Il n'est plus associé à la terre du futur qui dérape vraiment dans tous les excès et les certitudes absolues... dont nous étions plusieurs à essayer de faire comprendre que ce n'est pas si simple etc etc... mais il nous est arrivé ceci : :w00t: En gros, massacrés, éjectés, partis.

Donc je vais essayer de chercher tous les liens et images qui sont ici pour en modifier les liens.

Bon Week End. Enfin il pleut, :rain: on ne savait plus trop ce que c'était, par ici... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour toutes ces infos :thumbsup:

ET ton site est vraiment intéressant, bravo.

Tiens, une petite question ; est ce qu'à Chamonix, vous avez souvent des orages, je veux dire par là, est ce que la présence du massif du Mont Blanc a une influence à ce niveau là, par rapport aux autres régions montagneuses proches.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci pour toutes ces infos :thumbsup:

ET ton site est vraiment intéressant, bravo.

Tiens, une petite question ; est ce qu'à Chamonix, vous avez souvent des orages, je veux dire par là, est ce que la présence du massif du Mont Blanc a une influence à ce niveau là, par rapport aux autres régions montagneuses proches.

Bonjour windstorm.

Merci beaucoup pour ce que tu dis au sujet de mon site.

Oui, le massif du Mont Blanc a une grosse influence sur les orages qui souvent s'y développent plus rapidement et y sont plus forts, sauf si le courant vient du Sud ou de l'Est, car là c'est le versant Italien qui reçoit ces orages et notre versant est plutôt épargné. Puis plus au Nord de la Haute Savoie et sur la régiond du Léman, ils se reforment à nouveau.

Cet été cette situation quasi permanente nous a valu très peu d'orages et une sécheresse inhabituelle pour la région.

Modifié par Mitch74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour windstorm.

Merci beaucoup pour ce que tu dis au sujet de mon site.

Oui, le massif du Mont Blanc a une grosse influence sur les orages qui souvent s'y développent plus rapidement et y sont plus forts, sauf si le courant vient du Sud ou de l'Est, car là c'est le versant Italien qui reçoit ces orages et notre versant est plutôt épargné. Puis plus au Nord de la Haute Savoie et sur la régiond du Léman, ils se reforment à nouveau.

Cet été cette situation quasi permanente nous a valu très peu d'orages et une sécheresse inhabituelle pour la région.

Merci pour ta réponse. Mais j'imagine dés lors que le versant nord du massif (et donc Chamonix) recoivent finalement assez peu d'orages par rapport aux versants ouest et sud car les offensives orageuses viennent le plus souvent du sud ou du sud ouest, est ce exact?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci pour ta réponse. Mais j'imagine dés lors que le versant nord du massif (et donc Chamonix) recoivent finalement assez peu d'orages par rapport aux versants ouest et sud car les offensives orageuses viennent le plus souvent du sud ou du sud ouest, est ce exact?

C'est exact, et cet été cela a été particulièrement flagrant.

Un membre de ma famille, aux Gets à 1 heure de route entre le massif du Mont Blanc et le Léman, m'a signalé tout l'été de bons orages chez lui alors qu'ici c'était menaçant, avec tout au plus quelques gouttes de temps en temps.

On subit ce régime depuis un an au moins. L'hiver dernier les chutes de neiges étaient abondantes en Suisse centrale, Valais central, vallée d'Aoste en Italie, et Alpes du sud, alors que notre versant ne recevait que la moitié de ces chutes de neige, et même pas du tout (foehn) lors des grosses chutes de neige dans le Sud, en février.

Ce qui est inquiétant, c'est qu'en cet automne on voit toujours cette même tendance qui persiste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×