Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique

Messages recommandés

voilà le texte d'un scientifique qui a démonter les conséquences du rechauffement de la planete dont l'arrêt du Gulf stream. Même l'administration Bush la sencuré et donc une preuve de ce que dit se scientifique ( dsl je ne sais plus sont nom). Voilà le lien bonne chance 25 pages a lire.

http://paxhumana.info/article.php3?id_article=427

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et bein c 'est mechant ce rapport ! lol ! le plus etonnant c 'est l echeance ça peut arriver a tout moment ! ce rapport incrimine bien les etats unis quand meme il y a beaucoup de sous entendus vis a vis d eux!normal il voit leur argent plutot que de voir ce qui va se passer dans le futur!

en tout cas si ce qu il se dit se produit on aura qu une averse de neige par hiver mais elle tiendra toute la saison thumbup.gif lol non c pas drole je l aime bien notre climat enfin pas celui de ces 15 dernieres années

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment s'arrêterait le gulf stream ?

Imaginez une chenille de char d'assaut : le dessus, c'est le gulf stream à sa surface, la partie antérieure plongeante vers le sol, c'est l'endroit où plonge les eaux salées du gulf stream vers les profondeurs

la partie de la chenille sur le sol, c'est le retour en profondeur des eaux vers le golfe du Mexique

Si la chaine se brise à hauteur de sa plongée vers le sol,(impossibilité de l'eau de mer trop peu salée, et donc moins "lourde" de plonger) il survient une continuation en surface des eaux vers le NE, alors que la circulation en profondeur s'arrète avec la fuite de la fin de la chenille toujours plus vers le golfe.

Cette brisure de la chenille passe enfin en surface à hauteur du golfe du Mexique pour finir par s'échapper totalement de ses gons à la fin du circuit sur son lieu de brisure initiale.

En conclusion : le temps qu'il faudra au gulf stream de s'arrêter est égal au temps du parcourt aller et retour (cycle complet) entre le nord Atlantique- golfe du mexique- nord atlantique !

La question : combien dure ce cycle ?

La présence constante depuis plusieurs mois d'un anticyclone atlantique (hors açores) n'est'il pas la conséquence d'un refroidissement des eaux de l'Atlantique et donc un prémice à la catastrophe ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Seul l'avenir nous le dira si nous somme toujours de se monde. Pour moi je pense que le Gulf stream à déjà ralenti ça à été démonter et l'eau sur les côtes europeenes sont plus douces qu'au par avant! La desanilisation a commencer et je ne pense pas que l'ont puisse l'arrêter d'aussi tôt même si tous les usines du monde s'arrêtaient et les voitures arrêtaient de rouler! Cela prendrait des années comme pour le rechauffement de la planette. Preparez-vous nous sommes a l'aube d'un changement majeur de notre climat!!!!!! unsure.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum ... Penses-tu vraiment qu'il faille raisonner ainsi ?

Le catastrophisme, même si la situation est très préoccupante, n'est pas ma tasse de thé, car elle donne lieu à une démarche anti-scientifique.

Je préfère nettement la manière de raisonner de pierrotpy, qui essaie de savoir combien de temps cela prendre, même si cela paraîtra bien secondaire au regard de ce qui nous attendra.

Cependant, des anomalies de ce genre avec apparition d'anticyclones sur le Nord-Atlantique sont récurrentes à mon sens. Et on pourrait tout aussi bien dire que cela est un signe d'hivers prochains froids, dûs aux cycles solaires. Ceux-ci sont périodiques, et en rien lié à un changement climatique majeur. Le problème est qu'on ne sait pas à l'heure actuelle si cela est un signe avant-coureur.

Il me semble avoir vu que le Gulfstream continuait toujours bien son chemin vers le Nord-Est à travers l'Atlantique. Qu'il ralentisse déjà est possible, mais un ralentissement mineur a-t-il un impact sur la formation des anticyclones ?

Le plus râlant dans toute cette histoire, c'est que ces changements climatiques et tous les signals sont tellement compliqués à comprendre, et que s'il y a réellement catastrophe, il sera trop tard. Cela est exploité de façon malhonnête à mon sens par certains "négationnistes" du réchauffement.

Notre planète est une poubelle et je regrette que plus de gens ne s'en rendent pas compte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je tiens à relancer le sujet, car je me pose une nouvelle réflexion : s'il y a un ralentissement du gulf stream, ne serai ce pas en Islande et sur la pointe des Cornouailles que la diminution de la T° va se manifester en premier ?

Pour l'Islande, cette île est baignée par ce courant : n'observe -t'on pas déjà une diminution des t° en hiver?

Pour la pointe des Cornouailles, la t° du gulf stream est telle là-bas qu'il y pousse des essences quasi méditerranéennes : là aussi devrait se manifester les premiers dérèglements par une disparition de cet avantage de t°.

Marc Van .. pourrait peut être nous répondre sur le sujet ?

smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C’est une question assez complexe.

Tout d’abord le terme « ralentissement » du Gulf Stream, n’est le terme tout à fait correct. C’est peut-être parlant pour le commun des mortels, mais il ne correspond pas à la réalité. On devrait plutôt parler d’arrêt ou de disparition du courant dans le nord de l’Atlantique.

En cas d’arrivée massive d’eau froide et douce dans le nord du bassin de l’Atlantique, le Gulf Stream, au lieu de s’enfoncer dans le fond de l’océan au voisinage du nord de la Norvège, s’enfoncerait au niveau de la France ou de l’Espagne. Comme l’arrivée d’eau douce viendra du Groenland, c’est dans le nord de l’Atlantique que le phénomène débutera : l’Islande, la Norvège puis va s’étendre progressivement vers le Sud : les Îles Britanniques nos régions puis le sud de la France et le nord de l’Espagne.

Il faudra voir dans ce nouvel état du système climatique comment vont s’organiser les masses d’air. Verrait-on plus souvent une situation que nous avons connu cet hiver à savoir un anticyclone plus présent à l’ouest de l’Irlande, amenant sur nos régions des courants polaires.

Si la situation reste néanmoins identique à celle que l’on connaît également, les masses maritimes ne seront plus aussi douces qu’à l’heure actuelle.

Le système climatique est très complexe et je ne suis pas sûr que l’on puisse modéliser correctement ce qui va se passer précisément dans nos régions dans ce nouveau cas de figure, situation qui sera transitoire.

Les carottages dans la calotte groenlandaise montre que des refroidissements brutaux se sont produits dans le bassin nord de l’Atlantique au cours du précédent interglaciaire. Ces phases transitoires ont été de durée variable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Marc smile.gif ... c'est toujours tellement intéressant de lire tes interventions thumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Marc  smile.gif ... c'est toujours tellement intéressant de lire tes interventions  thumbsup.gif

C'est vrai.

Il y a moyen de se concocter un beau petit ouvrage varié en listant ses interventions.

Merci beaucoup thumbsup.gif .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

MLVH Ecrit le mercredi 04 mai 2005, 23:38

Merci Marc  ... c'est toujours tellement intéressant de lire tes interventions
, oui mais c'était bien aussi à la conférence au parc de Mariemont. thumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos louanges.

C'est vrai que j'ai déjà pensé à écrire un livre sur le climat. Il y a déjà un embryon de cela mais cela demande beaucoup de temps et de concentration. Et pour le moment il me manque un peu des deux. De plus (et c'est pas moi qui le dit mais les auditeurs des différentes conférences que je fais) si je suis assez pédagogique et clair dans mes conférences, je suis moins bon écrivain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour tout le monde,

Le problème de la continuité du courant gulfstream, nous en avons parlé hier Pierre et moi.

Je viens de faire une rapide recherche su internet et NOAA fait des études comparatives de la température de SURFACE de l'eau de mer et océan.

Intéressant à voir, ce sont les cartes d'anomalies par rapport aux moyennes.

Regarder surtout du côté de l'Europe, La température est inférieure à la moyenne depuis le début de cette année.

C'est seulement maintenant que la température tend vers la moyenne.

Un site à étudier pour vérifier si le gulfstream est toujours là. Aussi pour El Nino.

le lien: http://www.osdpd.noaa.gov/PSB/EPS/SST/climo.html

JM

Modifié par froggy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un refroidissement dû à la prédominance des courants polaires,n'aura-t-il pas comme conséquence...une hausse de t° dans l'Est du continent(descentes froides sur l'Ouest---> remontées chaudes sur l'Est) rolleyes1.gif ?!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Possible, mais difficile à dire et je ne sais pas ce que les modèles donnent dans ce cas là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kikoo

C'est un phénomène très complexe. plus les années vont passer, plus on n'arrivera à voir l'étendue et l'intensité des conséquences

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un article assez sensationnel à propos de la perte de puissance du GulfStream:

Article issu de la Dernière Heure - Les sports

Le Gulf Stream a perdu de sa puissance (08/05/2005 14:39)

Les scientifiques qui étudient les changements climatiques ont découvert les premiers signes d'un ralentissement du courant marin Gulf-Stream, qui maintient la douceur des climats en Europe occidentale, annonce dimanche le "Sunday Times". Cette conséquence de l'effet de serre est un signe précurseur d'une réduction spectaculaire des températures. Ce courant marin apporte de l'eau issue de la partie méridionale de l'océan atlantique vers l'Europe du Nord. Cette eau, réchauffée par le soleil tropical, a un effet bénéfique sur notre climat. Mais les "cheminées" gigantesques qui permettent aux eaux froides d'être remplacées par les eaux chaudes venues du sud semblent, ces derniers temps, avoir complètement disparu à la suite du réchauffement du climat. (NLE)

© BELGA

BRUXELLES 08/05 (BELGA)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Là c'est vraiment une information qui semble confirmer toutes les craintes de ces dernières années!!!En effet, beaucoup se demandaient si un arrêt de gulf-stream était vraiment envisageable, je crois que la réponse vient d'en être apportée.

Maintenant il faut voir si les conséquences d'un éventuel arrêt de ce courant marin seront bien telles que prévues (et telles qu'elles l'ont été dans le passé, n'oublions pas que le gulf-stream s'est déjà arrêté jadis, entraînant une glaciation sur l'Europe du nord...), ou alors si d'autres éléments non prévus ne vont pas influencer dans un sens ou dans l'autre l'évolution de ce changement de climat : ne me demandez pas quels éléments, je ne sais pas, c'est justement pour cela qu'ils sont imprévus. wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le Gulf Stream a perdu de sa puissance (08/05/2005 14:39)

Les scientifiques qui étudient les changements climatiques ont découvert les premiers signes d'un ralentissement du courant marin Gulf-Stream, qui maintient la douceur des climats en Europe occidentale, annonce dimanche le "Sunday Times". Cette conséquence de l'effet de serre est un signe précurseur d'une réduction spectaculaire des températures. Ce courant marin apporte de l'eau issue de la partie méridionale de l'océan atlantique vers l'Europe du Nord. Cette eau, réchauffée par le soleil tropical, a un effet bénéfique sur notre climat. Mais les "cheminées" gigantesques qui permettent aux eaux froides d'être remplacées par les eaux chaudes venues du sud semblent, ces derniers temps, avoir complètement disparu à la suite du réchauffement du climat. (NLE)

© BELGA

BRUXELLES 08/05 (BELGA)

Ce serait bien de trouver un peu plus d'information.

"semblent, ces derniers temps, avoir complètement disparu à la suite du réchauffement du climat."

semblent : il faudrait savoir sur quoi ils se basent

ces derniers temps : c'est un peu vague

huh.gifhuh.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais si le Gulf Stream disparaît un peu.....des perturbations dans le climat !!!!

Les hivers seront plus tôt et plus froid,..et plus long.. blush.gif ...et les étés !!!!! ? plus chaud? alors.

Le Pôle Nord va reprendre du volume !!!! et revenir comme par le lointain passé?

Pour les maisons avec double vitrage!!!! bien, mais il y a eu un retournement de problèmes avec trop d'isolation....Nous allons vers un inconnu de problèmes. !!! w00t.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, je viens de me tartiner les 25 pages de l'article de Peter Schwartz et Doug Randall envoyé par snowing ... extrêmement intéressant, mais :

1) Rédigé par des scientifiques américains ... conclusion bizarre : l'ensemble du globe semble concerné par les effets de ce sénario, sauf ... les USA, ben voyons ! Ils se retrouvent une fois de plus dans un rôle qui leur convient si bien, les seuls à survivre à peu près normalement (ou presque), ayant une mainmise sur presque toutes les ressources de la planète avec le reste du monde à leurs pieds ... Mais, bon pourquoi pas ?

2) Je ne suis pas climatologue, mais au niveau européen, le réchauffement n'est pas nouveau : la disparition progressive des principaux glaciers dans les alpes est un phénomène en marche depuis des décénies ! Pour ceux qui connaissent Chamonix, faut savoir qu'au début du siècle dernier, la mer de glaces arrivait jusqu'au portes de la ville ... Que penser de tout cela ? (un avis éclairé sur le l'évolution de nos glaciers serait intéressante)

3) Après les hivers 84,85 et 86, tout le monde prévoyait une nouvelle ère glacière ... en octobre 2003, certains parlaient déjà de la canicule 2004 (on sait ce qu'il en est advenu).

4) Après l'hiver 2004/2005, on fait des prévisions terribles pour les hivers 2006/2007 ... jusqu'en 2008. Cela dit, on peut être inquiet. Quand on sait que EDF/GDF s'est retrouvé en rupture de stock cet hiver en France, obligé d'importer de l'électricité chez nos voisins pendant quelques jours ! La Corse s'est même retrouvée pendant plusieurs jours avec des restrictions de consommation d'électricité (coupure d'une heure toutes les 4 hrs si je me rappelle bien !) Alors quid d'un remake de 1956 ou 1963 (pour prendre les sénarios les plus durs) ?

Conclusion pour ma part : voir le premier post de marcv plus haut ... sagesse, analyse des faits, tout en étant lucide : un changement EST en cours, mais on en maîtrise ni les échéances, ni les conséquences exactes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1) Rédigé par des scientifiques américains ... conclusion bizarre : l'ensemble du globe semble concerné par les effets de ce sénario, sauf ... les USA, ben voyons ! Ils se retrouvent une fois de plus dans un rôle qui leur convient si bien, les seuls à survivre à peu près normalement (ou presque), ayant une mainmise sur presque toutes les ressources de la planète avec le reste du monde à leurs pieds ... Mais, bon pourquoi pas ?

La première région concernée sera la façade Atlantique de l'Europe du nord de la Norvège jusqu'au sud de la France ou le nord de la péninsule ibérique.

En effet les vents dominants viennent de l'océan, si un changement s'y produit, c'est chez nous que cela se répercutera principalement. Mais comme dans tout équilibre, lorsque cela change quelque part, cela ressent dans d’autres endroits mais dans des proportions moindres. Comme El Niño a des conséquences importantes dans la zone intertropicale, ce phénomène n’a quasiment pas de conséquences importantes dans nos régions.

Les États-Unis seront affectés par le changement chaque fois que la situation atmosphérique sera telle que les masses d’airs qui arrivent sur les EU viennent de l’océan Atlantique. Donc dire qu’ils ne seront pas affectés pas le changement est complètement faux

Quand on a un événement remarquable, certains médias et même certains scientifiques ont tendance à généraliser. Après les grandes tempêtes, on a dit que cela deviendrait la norme, mais cela n’a pas été le cas. La décennie 1990 (1991-2000) a été nettement moins tempétueuse que la précédente.

Si on arrive à bien modéliser l’atmosphère, il y a encore pas mal d’inconnues et la nature n’en fera toujours qu’à sa tête et pas ce que nous décidons ce qu’elle doit faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Sur CNN, on vient de parler du ralentissement du gulfstream.

C'est surtout au large du Groenland qu'une masse d'eau plus froide que la normale pourrait constituer la preuve de cette interruption du gulfstream. C'est pas moi qui le dit mais la journaliste.

Il y a quelques jours, je vous avais passé le lien des anomalies de températures de l'eau de mer en surface.

J'y ai mis une partie de l'image et j'ai indiqué l'endroit de la masse d'eau plus froide que la normale observé au large du groenland et au Nord de l'Islande.

J'ai indiqué aussi les zones plus froides dans l'océan atlantique proches des Caraibes et des Bermudes qui sont aussi plus froides que la normale.

Irions-nous vers un été plus froid que la normale?

post-33-1115671568.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×