Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
cumulonimbus

Automne 2013

Messages recommandés

Voici, pour inaugurer cette nouvelle saison, déjà une journée fort chaude...

Hier, 4 septembre 2013, sous l’influence d’un anticyclone, centré sur l’Europe centrale mais recouvrant une grande partie du continent, de l’air relativement sec et surtout fort chaud pour la saison a déterminé le temps sur nos régions.

Des températures particulièrement élevées ont notamment été relevées à La Hestre (30,4°C), à Hastière (30,2°C) ainsi qu’à Sivry et Dourbes (29,8°C), et à Malonne (29,7°C). D’une façon générale, les températures ont été comprises entre 28 et 29°C en Basse et Moyenne Belgique, entre 25 et 27°C sur les Hauts Plateaux et entre 22 et 25°C au littoral. Pour certaines stations, il s’agit même des températures les plus élevées pour une 1re décade de septembre depuis trente ans, voire plus. C’est le cas notamment pour Malonne et Dourbes, mais aussi pour Florennes (29,4°C), tandis qu’Hastière égale la valeur du 3 septembre 2011.

Le temps, quant à lui, a été fort ensoleillé, avec 12h25 d’insolation à Uccle. Quelques cumulus se sont formés l’après-midi des suites de l’instabilité diurne, bloqués ensuite par une faible inversion vers 1000 mètres, s’élevant à 1500 mètres.

f6vz.png

Webcam IRM – Diepenbeek – le 4 septembre 2013 à 15h

Le vent général a soufflé de sud-est à est, avec une tendance est à nord-est en fin d’après-midi avant un retour au secteur sud-est la nuit. Cette configuration a été favorable à la brise de mer, d’autant plus que la différence de température entre terre et mer est encore bien présente. La température de l’eau, aux abords des côtes, est de 19 à 20°C, tandis qu’elle est de 18 à 19°C au large. Cette brise de mer, de nord-nord-est, s’est levée vers 11 heures, puis s’est quelque peu renforcée l’après-midi.

ohuf.png

Évolution du vent à Zeebrugge – Source : IRM

Sur les plages, aux abords immédiats de la mer, les températures en après-midi sont restées coincées autour des 22°C, tandis qu’elles atteignaient 24 à 25°C dans les dunes. Cette fraîcheur en mer ont permis au ciel d’être parfaitement serein (absence de convection).

jswz.png

Webcam IRM – Zeebrugge – le 4 septembre 2013 à 15h

Sources :

IRM

KNMI

Ogimet

University of Wyoming

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En attendant (je l'espère en tout cas :innocent: ) l'analyse de Robert, voici une petite liste des maximas officiels en Belgique pour ce 05 septembre 2013 :

06400 Coxyde : 31,2°C

06407 Ostende : 31.7°C

06414 Beitem : 31,4°C

06418 Zeebrugge : 28,8°C (à confirmer)

06428 Munte (SEMMERZAKE) : 32,0°C

06431 Gent (Zelzate) : 33,3°C

06432 Chièvres 31,7°C

06434 Melle : ?

06439 Sint Katelijne Waver : 31,7°C (a confirmer)

06447 Uccle : 31.9°C

06449 Gosselies : 31,3°C

06450 Antwerpen/Deurne : 32,4°C

06451 Bruxelles-National : 31,7°C

06455 Dourbes : 30,9°C (à confirmer)

06456 Florennes : 30,1°C

06458 Beauvechain : 32,0°C

06459 Ernage : 31,7°C

06464 Retie : 31,9°C (à confirmer)

06465 Schaffen : 32,7°C

06472 Humain : 29,9°C (à confirmer)

06476 Saint-Hubert : 26,6°C

06477 Diepenbeek : ?

06478 Bierset : 31,6°C

06479 Kleine-Brogel : 33,4°C

06484 Buzenol : 29,2°C (à confirmer)

06490 Spa : 28,9°C

06494 Mont:Rigi : 26,6°C

06496 Elsenborn : 28,1°C

06590 Luxembourg : 29,6°C

Il est à noter que les 33,4°C à Kleine Brogel, c'est un record pour un mois de septembre. Le 11/09/1999, la température maximale a atteint les 31,6°C; en 2003, la deuxième décade du mois fût également marquée par une "vague de chaleur" avec du 16 au 22 des températures >25°C dont deux jours avec + de 30°C (le 19 avec 30,5°C et le 20 avec 31,5°C).

Modifié par seba3999

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a une grosse différence entre le 4 et le 5 au niveau des températures relevées à la côte...

Ostende : 31.7°C

Ca ne doit pas arriver souvent en cette période...

:whistling:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Article de 7sur7 et de la DH:

"Le thermomètre a franchi la barre des 30 degrés jeudi vers 14h à Uccle, ce qui n'était plus arrivé depuis 1962, selon David Dehenauw, météorologue à l'Institut Royal Météorologique (IRM).

A 16h00, le mercure a encore grimpé pour atteindre les 31 degrés. "Nous verrons à la fin de la journée si le record du jour, de 32,4 degrés en 1949, est battu", déclare David Dehenauw.

Un record journalier reste relatif, puisque 33,9 degrés avaient été relevés à Uccle le 4 septembre 1929."

C'est étrange, les températures données dans cet article par l'IRM ne correspondent pas à celles qui sont reprises dans le tableau de Philippe. De plus, je n'y vois aucune trace d'une date de septembre 1962 avec une température supérieure à 30°c...

Modifié par Dany

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier, le 5 septembre 2013, sous un ciel parfaitement serein en toute région, si l’on excepte quelques cirrus vers l’horizon, les températures sont montées particulièrement haut pour la saison.

ndwt.png

Webcam IRM – Dourbes – 5 septembre 2013 à 16h

En effet, les records pour une 1re décade de septembre ont été battus à peu près partout. Cependant, il s’agissait des records les plus faciles à battre sur l’année. En effet, par le fruit du hasard, il n’a jamais fait vraiment chaud pendant une 1re décade de septembre au cours des 60 dernières années. Comme vous allez le voir, les records pour la 2e décade de septembre sont même souvent supérieurs à ceux de la 1re décade.

Les chiffres ci-dessous donnent les températures maximales d’hier avec, entre parenthèses, le précédent record de la 1re décade, suivi par celui de la 2e décade. Entre crochets, vous trouverez la longueur de la série d’observations.

Il est évident que si la température d’hier est à la fois supérieure aux records de la 1re et de la 2e décade, cela signifie que c’est véritablement le record mensuel de septembre qui a été battu.

Kleine Brogel . : 33,4°C (31,2°C le 03/09/11 ; 31,6°C le 11/09/99) [1993-2013]

Koersel ....... : 33,3°C (30,8°C le 09/09/12 ; 31,5°C le 20/09/03) [1983-2013]

Stabroek ...... : 32,6°C (30,0°C le 03/09/91 ; 30,2°C le 11/09/99) [1976-2013]

Gorsem ........ : 32,4°C (30,2°C le 01/09/91 ; 31,6°C le 20/09/03) [1982-2013]

Deurne ........ : 32,4°C (30,1°C le 03/09/91 ; 30,4°C le 11/09/99) [1953-2013]

Eeklo ......... : 32,4°C (31,4°C le 05/09/73 ; 31,0°C le 11/09/59) [1953-2013]

Malonne ....... : 32,3°C (29,6°C le 03/09/11 ; 30,2°C le 12/09/99) [1983-2013]

Hastière ...... : 32,2°C (30,2°C le 03/09/11 ; 30,5°C le 12/09/99) [1977-2013]

Moerbeke ...... : 32,2°C (29,6°C le 03/09/91 ; 29,4°C 1999 + 2006) [1983-2013]

St-Kat-Waver .. : 32,2°C (29,9°C le 01/09/91 ; 30,2°C le 20/09/03) [1983-2013]

Kruishoutem ... : 32,2°C (30,2°C le 03/09/11 ; 29,7°C le 11/09/99) [1985-2013]

Beauvechain ... : 32,0°C (30,0°C le 05/09/73 ; 30,2°C le 20/09/03) [1953-2013]

Zaventem ...... : 31,7°C (29,5°C le 01/09/91 ; 31,1°C le 20/09/03) [1984-2013]

Middelkerke ... : 31,7°C (28,9°C le 09/09/12 ; 30,0°C le 11/09/99) [1984-2013]

La Hestre ..... : 31,6°C (29,0°C le 03/09/11 ; 30,0°C le 20/09/03) [1986-2013]

Bierset ....... : 31,6°C (30,4°C 04+05/09/73 ; 30,6°C le 12/09/11) [1953-2013]

Beitem ........ : 31,4°C (31,0°C le 05/09/73 ; 30,0°C le 14/09/64) [1953-2013]

Dourbes ....... : 31,4°C (31,4°C le 04/09/73 ; 29,5°C le 20/09/03) [1965-2013]

Gosselies ..... : 31,3°C (29,1°C le 03/09/11 ; 30,7°C le 20/09/03) [1984-2013]

Florennes ..... : 30,1°C (28,7°C le 04/09/04 ; 29,7°C le 20/09/03) [1976-2013]

Elsenborn ..... : 28,1°C (27,0°C le 03/09/11 ; 27,6°C le 20/09/03) [1987-2013]

Mont-Rigi ..... : 26,6°C (28,0°C le 05/09/73 ; 27,1°C le 18/09/61) [1953-2013]

Saint-Hubert .. : 26,6°C (27,7°C le 04/09/73 ; 26,5°C le 18/09/61) [1953-2013]

Notez qu’aux stations de Mont-Rigi et Saint-Hubert, aucun record n’a été battu, tandis qu’à Dourbes, le record a été égalé.

Quand on remonte plus loin dans le temps, l’on trouve bel et bien de très fortes chaleurs au mois de septembre. C’est ainsi que le 5 septembre 1949, sous un ciel presque serein (quelques altocumulus castellanus le matin, l’un ou l’autre cumulus humilis l’après-midi) et un vent fort et chaud, les températures ont atteint 32 à 35°C partout en Basse et Moyenne Belgique. Voici quelques données du réseau synoptique, qui existait déjà.

Uccle ......... : 33°C

Zaventem ...... : 34°C

Deurne ........ : 35°C

Coxyde ........ : 33°C

Bierset ....... : 32°C

Genk .......... : 35°C

Malheureusement, les données synoptiques de l’époque ont été encodées en nombres entiers, ce qui fait que les décimales ne sont plus connues de nos jours. Au niveau du réseau climatologique, on retiendra, à cette date, les 34,9°C de Gerdingen-Bree (Campine), les 31,5°C de Denée-Maredsous (Entre-Sambre-et-Meuse) et les 29,2°C de la Baraque Michel (Hautes Fagnes).

En 1929, il a fait plus chaud encore, avec des valeurs proches de 34°C à Uccle et parfois supérieures à 35°C du côté de la Campine. En 1911, on a observé même 3 jours en septembre avec des températures supérieures à 30°C à Uccle (maximum de 32°C le 2) et l’on est passé très près d’une vague de chaleur officielle de 9 jours. Seule la température maximale du 4 septembre a été insuffisante d’un bon degré.

Pris dans ce contexte à long terme, les 31,6°C observés hier à Uccle ne constituent nullement un record, mais restent malgré tout exceptionnels en raison de la faible fréquence d’une telle température.

Pour en revenir aux conditions météorologiques qui ont régné durant la journée d’hier, nous retiendrons la présence d’une vaste zone anticyclonique s’étendant des Balkans à la Scandinavie, remontant graduellement vers le nord, et d’une dépression thermique sur le nord de la France, finissant par former une ligne de convergence à l’ouest par rapport à notre pays, et renforçant ainsi l’aspiration d’air chaud du sud. Le graphique des vents à Uccle nous montre bien cette constance dans les vents du sud.

a0w8.png

Évolution des vents à Uccle – Source : IRM

Au littoral, ce vent contrecarre la brise de mer, mais celle-ci parviendra quand même à s’imposer temporairement, entre 14 et 16 heures, avant que le vent de terre ne reprenne le dessus.

dbqa.png

Évolution des vents à Zeebrugge – Source : IRM

Et l’évolution des températures qui va avec :

vs6v.png

Évolution de la température à Zeebrugge – Source : IRM

Cette brise de mer ne concerne que la zone aux abords immédiats de l’eau. La station de Middelkerke, située à 1 km seulement du bord de mer, n’en est pas du tout affectée, et la température maximale y est nettement plus élevée. Enfin, la saute du vent vers l’ouest à 21 heures ne correspond pas du tout à un retour « nocturne » de la brise de mer, mais à un phénomène plus général lié au passage de la ligne de convergence.

90bj.png

Évolution des vents à Zeebrugge – Source : IRM

Cette « bataille des vents » a créé un peu d’instabilité le long du littoral, comme le montre la photo qui suit.

ou4v.jpg

Webcam IRM – Zeebrugge – 5 septembre 2013 à 19h45

La ligne de convergence fera parler d’elle aussi à l’intérieur des terres. Immédiatement à l’avant de cette ligne, le vent de sud se renforce et la température nocturne remonte, avant de retomber après le passage de la ligne en question.

ju8u.png

Évolution des vents à Uccle – Source : IRM

6u6h.png

Évolution de la température à Uccle – Source : IRM

Le sondage de 2 heures de Beauvechain montre que cet air nocturne est encore plus chaud en altitude. Alors que l’air près du sol est à 24°C, il est à 27°C à 170 mètres d’altitude (un bon 40 mètres au-dessus du sol) et à 26°C à 247 mètres d’altitude, où l’on trouve un maximum de vent de 21 nœuds, de direction sud-sud-ouest. Au-dessus de De Bilt aux Pays-Bas, on trouve même une couche d’air à 28°C à 238 mètres d’altitude (alors qu’il fait 20°C près du sol), avec là aussi un maximum de vent, de 17 nœuds et de direction sud-sud-est.

Bien des endroits, en raison du brassage irrégulier de l’air, ont connu une petite remontée des températures en pleine nuit.

Enfin, notons pour termine qu’il s’agissait d’une langue d’air chaud assez mince, dont a profité notre pays mais qui n’a pas concerné de vastes parties du continent européen.

Sources :

IRM

KNMI

Ogimet

University of Wyoming

Ciel et Terre

Bulletins mensuels synoptiques et climatologiques de l’IRM

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Article de 7sur7 et de la DH:

"Le thermomètre a franchi la barre des 30 degrés jeudi vers 14h à Uccle, ce qui n'était plus arrivé depuis 1962, selon David Dehenauw, météorologue à l'Institut Royal Météorologique (IRM).

A 16h00, le mercure a encore grimpé pour atteindre les 31 degrés. "Nous verrons à la fin de la journée si le record du jour, de 32,4 degrés en 1949, est battu", déclare David Dehenauw.

Un record journalier reste relatif, puisque 33,9 degrés avaient été relevés à Uccle le 4 septembre 1929."

C'est étrange, les températures données dans cet article par l'IRM ne correspondent pas à celles qui sont reprises dans le tableau de Philippe. De plus, je n'y vois aucune trace d'une date de septembre 1962 avec une température supérieure à 30°c...

Le plus grand problème, pour Uccle, c'est que l'abri fermé (donc l'abri conforme) n'a été installé qu'en 1968, alors que cela a été fait dans les autres stations bien plus tôt. D'une façon générale, nous avons une assez bonne homogénéité des mesures de température dans la plupart des stations depuis le début des années 50 et, pour certaines, depuis les années 20.

À Uccle, l'abri ouvert a été remplacé par l'abri fermé, comme mentionné plus haut, en 1968. « Remplacé » ne serait d'ailleurs pas le bon terme, puisque cet abri existe toujours, et que des mesures en parallèle ont été réalisées pendant des décennies pour établir des tables de correction.

Ces tables de correction dépendent de la saison (puisque c'est le rayonnement indirect qui faussait les données de l'ancien abri) et sont calculées par mois pour corriger les maxima moyens, et par périodes de 5 jours (mobiles) pour corriger les maxima au jour le jour.

Les correctifs à appliquer par mois sont les suivants:

Janvier : 0,0°C

Février : –0,4°C

Mars : –0,7°C

Avril : –1,0°C

Mai : –1,3°C

Juin : –1,4°C

Juillet : –1,4°C

Août : –1,4°C

Septembre : –1,0°C

Octobre : –0,5°C

Novembre : –0,2°C

Décembre : –0,1°C

Pour les correctifs au jour le jour, ceux-ci devraient être de –1,2°C vers le 1er septembre et de –1,1°C vers le 10 septembre. À un dixième de degré près, je sais que c'est juste.

Malheureusement, il ne s'agit que de correctifs moyens, qui fonctionnent très bien pour corriger des moyennes, mais qui laissent un aléas de 0,8°C environ pour les corrections au jour le jour, puisque le rayonnement n'est pas le même d'un jour à l'autre et que la différence entre abris ne l'est donc pas non plus.

Il faut voir s'il n'existe pas d'autres méthodes de correction, que je ne connais pas. En ce qui me concerne, j'ai toujours donné une évaluation des anciennes températures d'Uccle dans mes interventions, sans jamais donner de chiffres précis.

Les températures synoptiques relevées à Uccle ont été mesurées sous l'abri correct depuis 1949, mais la série n'est hélas pas complète et n'est disponible qu'avec des nombres entiers sans décimales. Les 33°C d'Uccle de 1949, mentionnés ci-dessus, sont donc corrects, car effectivement mesurés sous un abri fermé.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le plus grand problème, pour Uccle, c'est que l'abri fermé (donc l'abri conforme) n'a été installé qu'en 1968, alors que cela a été fait dans les autres stations bien plus tôt.

Les températures synoptiques relevées à Uccle ont été mesurées sous l'abri correct depuis 1949, mais la série n'est hélas pas complète et n'est disponible qu'avec des nombres entiers sans décimales. Les 33°C d'Uccle de 1949, mentionnés ci-dessus, sont donc corrects, car effectivement mesurés sous un abri fermé.

Merci Robert pour ces explications très claires. Mais j'ai tout de même un p'tit soucis de compréhension. Tu dis que les 33°c mesurés à Uccle en 1949 (faute de frappe je suppose ? c'était en 1929) sont corrects. Mais plus haut, tu dis que l'abris fermé n'a été installé qu'en 1968 ! Comment la température mesurée en 1929 peut-elle être correcte alors ? :blink:

Modifié par Dany

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le plus grand problème, pour Uccle, c'est que l'abri fermé (donc l'abri conforme) n'a été installé qu'en 1968, alors que cela a été fait dans les autres stations bien plus tôt.

[...]

Les températures synoptiques relevées à Uccle ont été mesurées sous l'abri correct depuis 1949, mais la série n'est hélas pas complète et n'est disponible qu'avec des nombres entiers sans décimales. Les 33°C d'Uccle de 1949, mentionnés ci-dessus, sont donc corrects, car effectivement mesurés sous un abri fermé.

En climatologie, avec des données complètes portant sur 24 heures, l'abri fermé n'existe que depuis 1968.

Pour la météorologie synoptique, un abri fermé a été installé dès 1949 et a été opérationnel. Malheureusement, ces données au départ n'étaient pas destinées à des fins de climatologie, mais de prévisions (pour établir des cartes - on n'en était pas encore aux modèles), ce qui fait qu'aucun soin n'a été apporté à l'exhaustivité des données à l'époque. Ce qui ne veut pas dire que les données disponibles ne sont pas correctes, elles sont simplement incomplètes, ne couvrent pas les 24 heures de la journée et ne peuvent donc pas être exploitées pour des statistiques climatologiques, mais seulement « plic ploc » pour discuter de certains cas précis.

Cette situation est très vraisemblablement liée à une incommunication entre les services de climatologie et ceux de la prévision. Normalement, cela aurait dû faire « tilt » à la climatologie, et mener au remplacement de l'abri ouvert comme on a fait pour les autres stations aussi. Il n'est évidemment plus possible de reconstituer ce qui s'était passé en 1949 et dans les années qui ont immédiatement suivi.

Fait est que grâce à l'existence de ces observations, de nombreux événements anciens peuvent être mieux réanalysés. Comme déjà dit plus haut, le 5 septembre 1949 a été très venteux. De ce fait, la conduction thermique entre l'air et le thermomètre a été meilleure et l'effet du rayonnement sur ce dernier a donc été moindre. Il n'est donc pas étonnant que la différence liée aux abris ait été moindre que d'habitude ce jour-là. Il est tout à fait possible que cette différence ait été, par exemple, de 0,7°C au lieu des 1,1°C ordinaires à cette saison. Le synoptique aurait alors donné 32,8°C alors que l'abri ouvert donnait 33,5°C. Mais comme la valeur a été arrondie à 33°C, on ne connaîtra plus jamais la décimale exacte.

C'est pour cela que la valeur de 32,4°C (33,5°C – 1,1°C) est souvent citée pour Uccle pour le 5 septembre 1949, au vu de l'application du correctif moyen.

Cela prouve l'aléas qui réside dans ce type de correctif, comme expliqué ci-dessus. Et très manifestement, d'autres méthodes sont utilisées aussi, donnant des résultats certes proches, mais différents (cf le flash de Philippe).

Peut-être que Marc V pourrait mettre un peu d'ordre dans ce qui est publié sur le net (et dans la presse) et donner les valeurs qui sont effectivement utilisées à l'IRM pour les statistiques d'Uccle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Robert pour ce complément ! :thumbsup: Je n'avais pas saisi la différence entre les relevés pour les prévisions et ceux pour la climatologie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
[...]

06447 Uccle : 31.9°C

[...]

Ici aussi, on a une valeur légèrement différente des 31,6°C mentionnés pour hier. Mais cette fois-ci, il s'agit d'un autre cas. La valeur est tout aussi correcte que l'autre. Le parc climatologique d'Uccle étant assez vaste, des mesures sont faites en plusieurs endroits de ce parc. Mais pour les statistiques climatologiques,on garde toujours le même emplacement, ce qui fait que c'est 31,6°C qu'il faut utiliser pour les comparaisons climatologiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Comment la température mesurée en 1929 peut-elle être correcte alors ? :blink:

Pour 1929 par contre, seul l'abri ouvert existe. Il n'est possible de s'approcher des valeurs d'antan qu'en utilisant des correctifs. Encore heureux que pour Uccle, on a des métadonnées précises sur les méthodes de mesure. Pour bien des stations, à l'époque, on ne sait pas trop bien comment les valeurs ont été mesurées. C'est comme cela qu'on retrouve par exemple 38,8°C à Rochefort en juillet 1925 ou 37,7°C à la même station en mai 1922. Ou encore 40,0°C à Bruxelles-Saint-Josse en juillet 1921. On sait que ces valeurs sont surestimées, mais on ne sait plus trop bien comment pouvoir les corriger.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Robert pour ces compléments d'infos précieux.

Effectivement, on ne dispose que des valeurs pour l'abris fermé que depuis 1968.

Si on se limite à ces mesures, seul 1973 a eu une valeur égale ou supérieure à 30°C avant ce 5 septembre 2013. (30.0 tout juste).

Marc m'a donné récemment une série de données de températures journalières (min et max) depuius 1901 avec pour les valeurs avant 1968, un correctif utilisé par Gaston Demarée de l'IRM pour pouvoir avoir une série "homogène".

C'est sur base de cette liste que j'ai fait mon tableau de comparaison.

PS : Cette liste va me servir aussi pour faire une étude coparative des vagues de chaleur depuis 1901, et plus tard je retravaillerai mon étude déjà publiée des vagues de froid, là aussi depuis 1901.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà la liste des températures au dessus de 29°

On voit, pour répondre à la question de Dany que le 3/09/1962 on a eu 29,3 selon ce correctif.

4/09/1929 33

5/09/1949 31,5

2/09/1911 31,4

8/09/1911 31,1

3/09/1906 30,8

12/09/1919 30,7

4/09/1949 30,6

2/09/1906 30,2

11/09/1919 30,1

7/09/1911 30

8/09/1934 30

5/09/1973 30

1/09/1911 29,7

3/09/2011 29,7

10/09/1919 29,5

7/09/1934 29,5

12/09/2006 29,5

15/09/1947 29,4

12/09/1959 29,4

20/09/2003 29,4

12/09/1911 29,3

3/09/1962 29,3

1/09/1906 29,2

1/09/1926 29,2

12/09/1942 29,2

11/09/1959 29,2

11/09/1999 29,1

9/09/2012 29,1

5/09/1929 29

5/09/1940 29

13/09/1947 29

5/09/2005 29

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier, 6 septembre 2013, a été le jour d’après, celui où plus aucun record n’a été battu, mais qui a été intéressante malgré tout. Du côté des températures, on a encore atteint 30,0°C à Kleine Brogel, 27,6°C à Schaffen, 25,8°C à Anvers, 25,7°C à Beauvechain et 24,7°C à Uccle. Mais ce sont surtout les Hautes Fagnes et leurs alentours qui ont encore connu des températures remarquables pour la saison et l’altitude, comme les 26,0°C de Mont-Rigi, les 26,7°C d’Elsenborn et les 27,1°C de Spa La Sauvenière. À Middelkerke par contre, la température n’a plus dépassé 21,4°C au meilleur moment du jour.

En effet, une zone de convergence mieux dessinée que la précédente (non reprise sur les cartes d'analyse) a traversé le pays en matinée et à midi, avant de quitter l’extrême est en soirée.

yzg2.gif

Source : KNMI

Le vent, qui hésitait déjà un peu entre le sud et l’ouest après le passage de la première zone de convergence, a pris une composante plus franchement occidentale (temporairement même nord-ouest) après la deuxième zone de convergence, et s’est accompagné d’air plus frais. À Beauvechain par exemple, la température n’était plus que de 22-23°C l’après-midi, après le passage d’orages en tout début d’après-midi, et une chute temporaire de la température jusqu’à 18°C.

Avant cela, le temps avait encore été beau, avec parfois d’épais cirrus, puis des altocumulus castellanus rapidement suivi de nuages orageux (cumulonimbus). Ensuite les éclaircies sont revenues avec encore des altocumulus castallanus et des cumulonimbus longtemps visibles, surtout sur l’est du pays, où de nouvelles averses se sont développées.

Le passage des averses en milieu de journée :

atq.gif

Source : KNMI

Et l’évolution des nuages à Uccle :

btsw.png

Webcam IRM – Uccle – 6 septembre à 8h55

lvyq.png

Webcam IRM – Uccle – 6 septembre à 12h55

pow2.png

Webcam IRM – Uccle – 6 septembre à 14h05

3ed.png

Webcam IRM – Uccle – 6 septembre à 15h25

ziic.jpg

Webcam IRM – Uccle – 6 septembre à 17h20

Notez que les cellules orageuses ont parfois été assez violentes. Du côté de Dinant, une longue et forte averse a été rapportée, accompagnée de grondements fréquents, mais le ciel n’était pas très sombre. À Mettet (12h57), on parlait d’un orage présentant des vents violents mais comportant relativement peu d'éclairs. Quelques branches arrachées mais sans plus... Les pluies sont abondantes par contre.

Sources :

IRM

KNMI

Ogimet

Belgorage

Info Météo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un front froid est passé sur notre pays dans la nuit du 6 au 7, mais il s’est mis à onduler durant la journée du 7 et a traîné assez longtemps sur l’est du pays. La nuit d’après (7 au 8), des précipitations abondantes sont tombées sur l’est du pays avec, sur 12 heures, 33 mm à Elsenborn, 26 mm à Mont-Rigi, 25 mm à Spa-La Sauvenière (aérodrome) et encore 12 mm à Bierset.

La baisse des températures a été fort brutale aussi dans ces régions. Voici les maxima du 7 septembre et, entre parenthèses, ceux du 6 septembre :

Elsenborn : 17,1°C (26,7°C)

Mont-Rigi : 15,5°C (26,0°C)

Spa aérodrome : 16,5°C (27,1°C)

Bierset : 18,1°C (27,9°C)

Saint-Hubert : 14,3°C (24,5°C)

Sur le centre et l’ouest du pays, l’arrivée de l’air frais s’était faite en deux temps, ce qui fait que la baisse a été moins brutale.

Le temps a été variable avec quelques précipitations sur la moitié est du pays. L’air était instable dans les basses couches avec formation de cumulus, mais avec fréquemment les nuages de l’arrière de la perturbation frontale (le front froid qui s’est remis à onduler) dans les moyennes et hautes couches (altostratus, altocumulus, cirrus).

hb90.jpg

Webcam IRM – Uccle – le 7 septembre à 13h40

Au littoral, les éclaircies étaient plus larges, avec parfois des formations nuageuses assez particulières.

zi7d.jpg

Webcam IRM – Zeebrugge – le 7 septembre à 15h10

Puis de belles éclaircies…

khgl.jpg

Webcam IRM – Zeebrugge – le 7 septembre à 16h10

Sur l’est et le sud du pays, le ciel est resté plus franchement couvert. Mais en jiournée, les précipitations y étaient encore modestes.

4p5b.jpg

Webcam IRM – Zeebrugge – le 7 septembre à 15h15

tyqt.jpg

Webcam IRM – Zeebrugge – le 7 septembre à 17h15

Les températures ont souvent atteint une vingtaine de degrés à l'ouest et au centre du pays, mais restaient en dessous de cette valeur à l'est.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après la chaleur, c’est la pluie qui fait parler d’elle dans notre pays.

Quelques belles quantités ont été relevées ce matin à 8 heures (précipitations 09/09/13 à 8 h --> 10/09/13 à 8 h).

Au nord-ouest et au nord du pays

Moerbeke : 38,2 mm

Stabroek : 35,5 mm

Eeklo : 35,0 mm

Essen : 26,5 mm

Deurne : 24,0 mm

Middelkerke : 20,0 mm

Au sud-est du pays

Bièvre : 31,1 mm

Saint-Hubert : 27,0 mm

Ailleurs dans le pays, les précipitations ont été très irrégulières, entre 1,0 mm à Florennes et 17,8 mm à Beitem, en passant par 10,0 mm à Chièvres, 12,5 mm à Aubange ou encore 7,0 mm à Zaventem.

À Anvers (Deurne), la majeure partie des précipitations sont tombées dans la soirée d’hier (9 septembre), avec 18 mm entre 8 heures du soir et 2 heures du matin. À Gand (Zelzate) par contre, on a déjà relevé 14 mm l’après-midi (entre 2 heures de l’après-midi et 8 heures du soir), et encore 11 mm entre 8 heures du soir et 2 heures du matin. Sur 24 heures, on a relevé 28 mm à cette station.

À Saint-Hubert, la majeure partie des précipitations sont tombées entre 8 heures du soir et 2 heures du matin (22 mm sur les 27 mm).

Toutes ces valeurs sont cependant encore très loin des records. Le 13 septembre 1998 par exemple, on a relevé (sur 24 heures) 101 mm à Stabroek, 112 mm à Diest, 120 mm à Liège-Monsin, 123 mm à Westerlo et Ransberg (Kortenaken), 126 mm à Rillaar (Aarschot), 136 mm à Brasschaat, 140 mm à Viersel (Zandhoven) et 147 mm à Wijnegem (chiffres en provenance des « Événements marquants depuis 1901 » de l’IRM). Ce jour-là aussi, il avait fait fort frais, bien plus frais encore qu’hier, avec des températures maximales de 6°C dans les Hautes Fagnes et de 12 à 13°C, parfois 14°C ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quelle est la température maximale la plus basse enregistrée en Belgique en septembre ?

06-09-1931 La température maximale atteint péniblement 8,3°C à la Baraque Michel (Jalhay).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà les températures les plus basse pour un mois de septembre

06-09-1931

La température maximale atteint péniblement 8,3°C à la Baraque Michel (Jalhay).

28-09-1943 Pour la saison, il ne fait vraiment pas chaud : les maxima ne dépassent pas 9,2°C à Uccle, 7,6°C à Gerdingen (Bree), 6,3°C à Wardin (Bastogne)...

Modifié par jaja père

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quelle est la température maximale la plus basse enregistrée en Belgique en septembre ?

Voici quelques températures maximales très basses en septembre :

1redécade

7 septembre 1984

Uccle : 11,4°C

Bierset : 10,4°C

Virton : 9,8°C

Saint-Hubert : 8,1°C

Mont-Rigi : 7,5°C

9 septembre 2001

Uccle : 11,6°C

Beauvechain : 11,3°C

Saint-Hubert : 8,1°C

Mont-Rigi : 6,6°C

2edécade

14 septembre 1955

Beitem : 11,4°C

Eeklo : 10,4°C

18 septembre 1962

Deurne : 11,0°C

Beauvechain : 10,2°C

Virton : 10,0°C

Saint-Hubert : 7,9°C

Baraque Michel : 6,3°C

19 septembre 1962

Virton : 10,5°C

Saint-Hubert : 7,3°C

Baraque Michel : 6,4°C

16 septembre 1986

Virton : 9,8°C

Saint-Hubert : 7,3°C

17 septembre 1986

Uccle : 10,9°C

Beauvechain : 9,9°C

Bierset : 8,4°C

Saint-Hubert : 7,9°C

Centre Nature de Botrange : 6,5°C

3edécade

27 septembre 1936

Baraque Michel : 4,4°C

28 septembre 1943

Gerdingen-Bree : 7,6°C

Wardin : 6,3°C

30 septembre 1954

Kleine Brogel : 10,1°C

Virton : 9,6°C

Bierset : 9,2°C

29 septembre 1973

Baraque michel : 6,9°C

25 septembre 1974

Saint-Hubert : 8,6°C

Baraque Michel : 5,8°C

26 septembre 1974

Saint-Hubert : 7,3°C

Baraque Michel : 7,2°C

21 septembre 1977

Virton : 9,6°C

Mont-Rigi : 7,3°C

30 septembre 1978

Uccle : 10,0°C

Beauvechain : 9,8°C

Mont-Rigi : 7,0°C

22 septembre 1984

Uccle : 10,4°C

Beauvechain : 9,8°C

Mont-Rigi : 7,2°C

Saint-Hubert : 6,9°C

27 septembre 1993

Mont-Rigi : 7,2°C

22 septembre 1996

Deurne : 10,6°C

Kleine Brogel : 10,6°C

Beauvechain : 10,3°C

Uccle : 10,1°C

Mont-Rigi : 7,4°C

Les 4,4°C du 27 septembre 1936 à la Baraque Michel (tout près de Mont-Rigi) pourraient être la température maximale la plus basse enregistrée en Belgique.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Assez exceptionnel ce mois de septembre 1962 ! Après avoir flirté avec les 30°c et les records de chaleur en début de mois, voilà qu'il flirte avec les records de froid en milieu de mois...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Assez exceptionnel ce mois de septembre 1962 ! Après avoir flirté avec les 30°c et les records de chaleur en début de mois, voilà qu'il flirte avec les records de froid en milieu de mois...

En effet, si nous regardons les températures de Beauvechain par exemple, on note un maximum de 29,5°C le 3 septembre et de 10,2°C le 18 septembre (minimum = 4,6°C). En outre, pendant 7 jours (du 17 au 23 septembre), la température ne dépasse jamais 14°C, puis le temps redevient très doux en début octobre, avec 22 à 23°C les 1, 2 et 3.

À Virton, le contraste a été plus marqué encore, avec 30,6°C le 3 et 10,0°C le 18. Le 22, le minimum y est déjà descendu à 0,0°C.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À nouveau, les précipitations ont fait parler d’elles.

Dans les relevés de ce matin – 11 septembre 2013 – à 8 heures, qui couvrent la période entre hier à 8 heures et aujourd’hui à 8 heures, on a relevé au pluviomètre :

Moerbeke : 54,1 mm

Essen : 29,5 mm

Anwaing : 27,5 mm

Semmerzake : 22,0 mm

Une fois encore, ce sont principalement le nord-ouest et le nord du pays qui ont été soumis à des précipitations intenses. Eeklo et Deurne (Anvers) ont aussi eu pas mal de pluie, avec respectivement 18,7 mm et 18,0 mm. Uccle, pendant ce temps, n’a reçu que 6,9 mm d’eau, et seulement 2,3 mm pour Gosselies (Charleroi) et 2,4 mm pour Angleur (Liège).

La station de Munte (un peu au sud de Gand), qui a reçu 22 mm d’eau, permet de faire une répartition diurne de ces pluies. Et nous constatons que 12 mm sont tombés dans la matinée d’hier, 10 septembre, entre 8 et 14 heures, sous forme d’averses. Durant l’après-midi, il ne tombe plus que 2 mm, d’abord sous forme d’averses résiduelles, puis sous forme de précipitations plus continues (pluie et bruine). Enfin la nuit, nous mesurons les 8 mm restants, avec encore de la pluie et de la bruine.

Deurne, avec ses 18 mm d’eau, présente un type de temps similaire, avec averses en matinée (cumulus et cumulonimbus + altocumulus et stratocumulus), évoluant progressivement en précipitations plus continues (stratocumulus et cumulus, puis stratocumulus -> nimbostratus) sous forme de pluie et, occasionnellement, de bruine. L’essentiel des précipitations (11 mm) tombe la nuit.

hinm.png

Webcam IRM – Zeebrugge – le 10 septembre 2013 à 13h00

96c6.png

Webcam IRM – Zeebrugge – le 10 septembre 2013 à 13h45 – Notez les rafales sur l’eau !

Un complexe dépressionnaire sur le Danemark et le nord de l’Allemagne, associé à un vaste anticyclone sur l’Océan, commande sur nos régions des courants polaires maritimes tantôt instables, tantôt perturbés.

Un coup d’œil sur les synoptiques de Middelkerke révèle que l’instabilité est très marquée le long du littoral (ce que confirme d’ailleurs la webcam de Zeebrugge), avec des manifestations orageuses et des rafales conséquentes, parfois supérieures à 60 km/h, mais que les précipitations ne se mettent vraiment en place qu’à quelques dizaines de kilomètres à l’intérieur des terres.

Voici un instantané de la situation des averses.

vuo2.png

Source : MeteoServices

Notez les manifestations orageuses près du littoral, mais surtout au nord d’Anvers.

Les températures de la Mer du Nord sont encore élevées, de l’ordre de 19°C près des côtes et de 18°C loin au large. Avec des températures de 2°C au niveau 850 hPa (vers 1450 mètres d’altitude) et des températures de l’air au-dessus de l’eau qui se situent autour d’une quinzaine de degrés, on comprend aisément l’instabilité de cet air.

Mais alors, pourquoi les averses ne se mettent-elles vraiment en place que plus loin à l’intérieur des terres ?

L’explication est à rechercher dans le vent. Sur la mer et près du littoral, le vent (de nord-ouest) a soufflé sensiblement de la même direction tant dans les basses couches de l’atmosphère que dans les couches plus élevées. Les cumulonimbus arrivés à maturité donnaient donc des averses qui retombaient dans leur cheminée d’ascendance, ce qui fait que le nuage d’averse se dissipait aussi vite. À l’intérieur des terres par contre, par effet de frottement, le vent des basses couches soufflait d’ouest, et tendait même vers le sud-ouest. Les précipitations ne tombaient donc plus exactement dans les cheminées d’ascendance, mais à côté, ce qui permettait aux nuages d’averses de survivre plus longtemps.

Encore plus loin à l’intérieur des terres, les conditions d’instabilité devenaient moins favorables et l’intensité des averses diminuait à nouveau.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×