cumulonimbus

Printemps 2017

41 messages dans ce sujet

Il y a 20 heures, titibel a dit :

Bonjour,

 

Cette journée du 26/04 est vraiment surprenante.

Température très froide et neige fondante dans le centre (brabant wallon)

Je ne me rappelle pas d'avoir vu de la neige fondante tomber dans le centre si tard dans la saison.:huh:

 

Il suffit de remonter d'une petite année pour trouver pire...

 

Mercredi 27 avril 2016

 

On prend les mêmes et on recommence…

Air polaire, encore et toujours. En outre, une petite occlusion est responsable, le matin, d’un ciel fort nuageux. Ensuite, c’est la typique alternance d’averses et d’éclaircies. Les maxima, un brin plus élevés que la veille, restent cependant fort bas pour la saison. Très localement sur l’ouest du pays, la température repasse la barre des 10°C, comme à Kruishoutem (10,4°C), Coxyde (10,3°C) et Passendaele ainsi que Chièvres (10,0°C). Sinon, les maxima atteignent le plus souvent 7 à 9°C en Basse et Moyenne Belgique, et 2 à 3°C sur les hauts plateaux. Mais en matinée, les températures sont restées longtemps basses.

 

Voici quelques valeurs maximales :

 

Deurne : 9,3°C

Uccle : 8,4°C

Bierset : 7,4°C

Gosselies : 7,2°C

Gembloux : 6,7°C

Elsenborn : 3,4°C

Saint-Hubert : 2,9°C

Mont-Rigi : 1,5°C

 

La neige au sol, parfois absente tôt le matin, est souvent apparue en matinée. L’après-midi cependant, il a fait un peu trop chaud pour que la neige tienne, à l’exception des Hautes-Fagnes.

 

Voici le détail :

 

Mont-Rigi (673 m) : couverture neigeuse complète toute la journée, atteignant 16 cm (mesure officielle) en fin de matinée. En après-midi, encore 14 cm, et 13 cm la nuit. D’après la snowcam, la couche a même temporairement atteint 18 cm à 15 heures.

 

Wirtzfeld (600 m ca.) : fine couche le matin, s’épaississant par la suite en matinée, puis fondant partiellement l’après-midi.

Fraiture (580 m) : couverture neigeuse complète une bonne partie de la journée, augmentée par des averses de neige en matinée. Le soir, neige fondante sur plus de la moitié du sol.

 

Wideûmont (545 m) : absence de neige le matin, mais couverture complète, de quelques 2-3 cm, en matinée. Fonte dès midi, trace en début d’après-midi, puis nouvel enneigement, d’environ 1 cm, en après-midi, refondant par la suite. Traces le soir.

 

Bastogne (515 m) : traces le matin, enneigement temporaire mais presque complet en matinée, traces jusqu’en début d’après-midi.

 

Bovigny (495 m) : très fine couche le matin, s’épaississant temporairement en fin de matinée, puis fondant rapidement.

 

Spa – aérodrome (470 m) : couverture neigeuse complète à presque complète toute la journée.

 

Witry (448 m) : d'abord pas de neige, puis mince couche temporaire mais complète en matinée. Nouvel enneigement, mais partiel, en après-midi.

 

Chiny-Pin (332 m) : fine couche le matin et en matinée (déjà fondante)

 

De la neige a également été signalée, entre autres, sur les hauteurs de Hamois, ainsi qu’à Raeren (300 m), Thimister (306 m) et sur les hauteurs de Verviers.

 

 

Il est a signaler d'ailleurs que des averses de neige (sans enneigement au sol) ont été observées à Beauvechain, à Charleroi (Gosselies) et, occasionnellement, même en plaine à Anvers.

 

 

Modifié par cumulonimbus
Correction d'une faute de français

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La suite d’avril 2017…

 

 

21 avril 2017

 

Un nouvel anticyclone au large de l’Irlande prend la relève et met provisoirement un terme à l’arrivée d’air froid.

 

La nuit du 20 au 21 est cependant encore froide par endroit, surtout en première moitié de nuit. À Kleine Brogel par exemple, le minimum de 1,0°C est atteint vers 2 heures du matin. À Elsenborn par contre, le refroidissement nocturne se poursuit jusqu’au matin avec là, un minimum de –6,0°C. C’est le cas aussi en Gaume où le minimum de Buzenol atteint –2,8°C. À Aubange, on note –4,8°C à 8 heures du matin.

 

En journée, le temps est souvent très nuageux avec principalement des stratocumulus, parfois doublés de cumulus, et quelques éclaircies. En Gaume, il fait encore longtemps beau en matinée, avant l’arrivée, là aussi, des stratocumulus. Mais en Gaume, ils sont plus minces avec une base plus élevée (ambiance moins grise). Au littoral aussi, les stratocumulus sont plus minces mais avec moins d’éclaircies.

 

Les températures maximales sont fort normales pour la saison, de l’ordre de 14 à 16°C en plaine (13°C au littoral) et de 11°C sur les hauteurs.

 

 

22 avril 2017

 

Une décharge d’air froid sur l’Atlantique Nord forme un anticyclonique thermique au nord de l’anticyclone dynamique toujours en place au large de l’Irlande. Ces deux anticyclones sont séparés par un front froid – commandé (de loin) par des basses pressions sur l’est de la Scandinavie – qui traverse notre pays en première moitié de journée.

 

Ce front se matérialise par un temps couvert, avec stratocumulus épais mais peu de précipitations. L’après-midi, on observe des éclaircies accompagnées de cumulus qui ont une forte propension à s’étaler et à limiter, dans certaines régions, les apparitions du soleil.

 

Après une nuit pas trop froide, les maxima ne parviennent pas vraiment à décoller, avec 11 à 13°C en plaine et 7 à 9°C sur les hauteurs.

 

 

23 avril 2017

 

L’anticyclone thermique se fond dans l’anticyclone dynamique avec un noyau se formant très près de nos régions.

 

Cette configuration fait en sorte que l’air froid de l’anticyclone thermique, d’origine polaire, reste prisonnier dans les basses couches en dessous de l’air moins froid de l’anticyclone dynamique, avec une forte inversion vers 2500 mètres d’altitude, s’abaissant plus tard en journée et pendant la nuit suivante.

 

Le temps est donc beau, avec formation de cumulus dans les basses couches instables de l’atmosphère, qui buttent ensuite contre l’inversion avec une petite tendance à l’étalement. Au littoral, les cumulus se développent moins et le soleil est donc plus présent, en dépit de quelques voiles de cirrus.

 

Les minima sont à nouveau assez bas, souvent entre 0 et 2°C en plaine et –1 à 0°C sur les hauteurs. En Gaume, on observe –2,0°C tant à Aubange qu’à Buzenol. L’après-midi, malgré une assez bonne présence du soleil, les maxima ne dépassent pas 11 à 13°C, localement 14°C en plaine et 6 à 9°C sur les hauteurs (6 à 7°C dans les Hautes-Fagnes, 8 à 9°C sur les plateaux ardennais).

 

 

24 avril 2017

 

L’influence anticyclonique faiblit rapidement tandis qu’un front froid, commandé par une dépression sur le sud de la Scandinavie, aborde notre pays en fin de soirée. Ce front est précédé par une petite bouffée d’air plus doux, liée à un mince secteur chaud.

 

La nuit d’abord, sous des conditions de ciel clair principalement sur l’est et le sud du pays, est fort froide pour la saison. Voici quelques valeurs :

 

Elsenborn : –6,1°C

Aubange : –3,8°C

Gouvy : –3,7°C

Bièvre : –3,6°C

Buzenol : –3,0°C

Dourbes : –2,3°C

Mont-Rigi : –2,2°C

Genk : –2,0°C

 

Sur le centre et l’ouest du pays, la nuit est un peu moins froide, avec des minima de 0 à 4°C. Le temps est nuageux à beau, avec cirrus, stratocumulus (minces et élevés), altocumulus et formation, encore, de quelques cumulus humilis. En après-midi et soirée, les éclaircies pâlissent sous un voile de cirrostratus.  Au littoral, le temps est plus gris, avec une présence plus marquée des stratocumulus et du voile d’altitude, tandis qu’en Gaume, le temps reste beau avec juste quelques cirrus, un peu plus épais le soir (gros spissatus).

 

Les températures sont généralement les plus douces sur le sud et l’est du pays, avec 17,0°C à Hastière, 16,9°C à Angleur et 16,6°C à Aubange et à Dourbes. Ailleurs, il fait le plus souvent 14 à 16°C en plaine et 12 à 13°C sur les hauteurs.

 

 

25 avril 2017

 

À l’arrière du front froid, notre pays se retrouve dans une traîne qui devient assez active en raison d’un fort refroidissement de l’atmosphère en altitude.

 

Le matin, on observe encore les nuages résiduels du front, sous forme d’altocumulus et de gros cirrus spissatus, tendance altostratus translucidus. Ensuite, des cumulus se forment, avec un développement d’abord encore quelque peu ralenti par une inversion. En effet, à la mi-journée, la couche froide n’atteint qu’un petit 2000 mètres. Mais peu après, le froid s’installe sur toute l’épaisseur de la troposphère, avec le développement de cumulonimbus accompagnés d’averses. En soirée, on note –5°C à 1400 mètres d’altitude (niveau 850 hPa) et –16°C à 2900 mètres (niveau 700 hPa).

 

L’après-midi et le soir, on observe aussi de vastes nappes de cirrostratus, sans doute liées à l’étalement d’enclumes de cumulonimbus.

 

97v1pg.jpg

Webcam MB – Cerfontaine – 25 avril 2017 à 16h00

 

Le sud du pays, comme souvent en pareil cas, reste plus longtemps sous l’emprise des nuages frontaux, avec persistance d’altostratus translucidus en dessous desquels se développent des cumulus d’abord aplatis, qui ne prennent leur « élan » pour se développer vers le haut qu’en fin de journée.

 

Les températures maximales n’atteignent plus que 9 à 11°C en plaine (4 à 5°C sous les averses) et 5 à 6°C sur les hauteurs (près de 0°C sous les averses). Là, quelques averses sont de neige, mais aucun enneigement au sol n’est rapporté.

 

Les vents, à l’arrière du front froid, sont bien orientés au nord-ouest. Après le coucher du soleil, l’activité convective diminue sur l’intérieur des terres, avec un vent de basses couches tournant au sud-ouest/ouest par effet de frottement. Sur la mer, les vents continuent à souffler de nord-ouest (absence de refroidissement nocturne significatif au-dessus de l’eau), ce qui provoque une convergence côtière marquée. Après 22 heures, on y observe une ligne d’averses parfois virulentes, s’étendant de Calais à Vlissingen. Un tuba est même observé à Calais.

 

2ccwfft.jpg

Source : IRM

 

2r4hr3o.jpg

Crédit photo : Thomas Mille – page du collectif Info Météo

 

 

26 avril 2017

 

Un ciel nocturne parfois dégagé, associé à l’air polaire présent sur notre pays, est responsable de minima à nouveau fort bas pour la saison. Sur l’ouest du pays, les températures sont encore (légèrement) positives tandis qu’elles sont proches de 0°C sur le centre (0,2°C à Uccle). Sur la moitié est, il gèle le plus souvent. Quelques valeurs :

 

Elsenborn : –6,8°C

Bièvres : –3,6°C

Mont-Rigi : –3,4°C

Dourbes : –2,8°C

Genk : –2,3°C

Hastière : –2,0°C

 

En journée, le basculement progressif des vents vers le nord maintient des conditions froides et assez instables sur nos régions, avec évolution nuageuse diurne très marquée, sauf au-dessus de la région côtière.

 

Ceci est notamment bien visible sur les images radar : le matin, une petite instabilité est déjà présente sur une large bande côtière, mais pas du tout sur l’intérieur des terres. En journée, cette petite instabilité persiste le long de la côte tandis qu’elle est rapidement rattrapée, puis dépassée par celle se développant à l’intérieur des terres.

 

2lwkje8.jpg

Source : IRM

 

On observe donc au littoral des cumulus et cumulonimbus tout au long de la journée, avec quelques averses et de larges éclaircies. À l’intérieur des terres, le temps est d’abord beau, avec parfois quelques altocumulus et stratocumulus ou cumulus résiduels, puis les nuages convectifs se développent en averses fréquentes. Bien que les précipitations restent généralement modestes, les ciels sont parfois tourmentés, avec de beaux contrastes et des structures nuageuses très photogéniques.

 

Le plus impressionnant cependant nous vient de la côte, où la petite instabilité prend ici et là des caractéristiques intenses.

 

sxgpb5.jpg

Entre Wenduine et Blankenberge – 26 avril 2017 au matin

Crédit photo : Patoche De Kustman – page du collectif Info Météo

 

Les températures maximales : 10 à 12°C en plaine et 6 à 7°C sur les hauteurs. Sous les averses, cependant, c’est le plongeon thermique avec, dans certains cas, de la neige fondante jusqu’en plaine. À Schaffen par exemple, la température passe de 9,4°C à 15 heures à 3,3°C à 16 heures sous les flocons de neige, avant de remonter pendant les éclaircies suivantes. Au sol toutefois, aucun enneigement n’a été signalé, même pas en Haute Belgique.

 

 

27 avril 2017

 

Persistance des courants polaires, mais avec une activité atténuée.

 

Le matin est d’abord très froid, avec des gelées jusqu’en plaine. Notamment en Province d’Anvers, le gel est généralisé avec –0,3°C à Deurne, –0,4°C à Sint-Katelijne-Waver et –1,4°C à Stabroek et à Retie. En région bruxelloise, la température tourne autour de 0°C avec 0,2°C à Uccle et –0,3°C à Zaventem. Le gel est également présent, par exemple, à Chièvres (–1,1°C), à Kleine Brogel (–1,2°C) et à Koersel (–2,1°C). En Ardenne et en Gaume, le gel est plus marqué avec –2,8°C à Aubange et à Gouvy, –3,0°C à Buzenol et –4,1°C à Elsenborn. Le littoral, en contrepartie, est épargné du gel avec un minimum de 5,2°C au port de Zeebruges (au bord de l’eau), de 4,3°C à l’aéroport de Middelkerke (à un petit kilomètre de la mer) et de 3,0°C à la base de Coxyde (à un bon trois kilomètres de la mer).

 

Le temps, après un début de matinée ensoleillé (et quelques altocumulus/stratocumulus isolés), redevient variable cumulus et cumulonimbus, accompagnés de quelques averses. Le soir, retour de larges éclaircies. Au littoral, instabilité dès le matin mais stabilisation plus rapide en deuxième moitié de journée.

 

Les températures maximales sont presque similaires à celles de la veille, avec 10 à 12°C en plaine et 8°C sur les hauteurs. Les baisses de température sous les averses sont cependant moins marquées que la veille.

 

 

28 avril 2017

 

Les courants restent polaires, mais l’instabilité diminue encore un peu.

 

Le matin est moins froid sur le centre et l’ouest du pays, mais est à nouveau froid sur l’est et le sud. À Elsenborn, le mercure descend jusqu’à –7,0°C. À Gouvy, on enregistre –5,0°C, et –3,5°C à Buzenol, –3,3°C à Mont-Rigi et –3,2°C à Bièvre.

 

Le temps est fort nuageux le matin sur une bonne partie du pays, avec des stratocumulus, puis le ciel devient variable avec des cumulus atteignant le stade congestus et des bases parfois tourmentées avec une petite tendance à la formation de mammatus. Quelques petites averses parviennent encore à se développer, mais les sommets nuageux tendent de plus en plus à s’étaler.

 

Les températures maximales sont à peine plus élevées que la veille en plaine, avec 11 à 13°C, et à peu près similaires sur les hauteurs avec 7 à 8°C.

 

 

29 avril 2017

 

Un marais barométrique à tendance anticyclonique coupe enfin l’arrivée d’air froid.

 

Mais d’abord, la nuit redevient modérément froide sur le centre et l’ouest du pays, avec des minima le plus souvent compris entre 1 et 4°C. Sur l’est et le sud il regèle, avec  –1,6°C à Kleine Brogel, –2,2°C à Koersel et –4,4°C à Elsenborn. Il gèle également faiblement en Gaume et dans certaines vallées ardennaises.

 

Le temps est nuageux à beau avec de belles éclaircies en matinée, puis il y a formation de cumulus avec une certaine tendance à l’étalement. En Gaume, le temps est légèrement différent avec des stratocumulus plutôt le matin, puis du beau temps avec de petits cumulus ne s’étalant que peu, et un ciel se dégageant complètement en cours d’après-midi.

 

L’air polaire stagnant n’est plus alimenté par de nouvelles poussées froides et parvient à se réchauffer lentement pour atteindre 14-15°C en plaine sous les éclaircies (mais moins quand le soleil est peu présent), et 10-12°C sur les hauteurs.

 

 

30 avril 2017

 

Des hausses de pression à l’est, et des baisses de pression à l’ouest par rapport à nos régions nous valent une belle surprise printanière.

 

En effet, les vents s’orientent au sud-est et nous amènent de l’air brusquement chaud pour la saison. En de très nombreux endroits, les températures dépassent les 20°C. Voici quelques valeurs :

 

Chièvres : 22,3°C

Essen : 22,1°C

Deurne : 21,0°C

Gorsem : 21,0°C

Angleur : 21,0°C

Kruishoutem : 20,9°C

Sint-Katelijne-Waver : 20,8°C

Sivry : 20,8°C

 

De façon générale, il fait entre 20 et 22°C en plaine, littoral inclus, 18 à 19°C en Gaume et 15 à 16°C sur les hauteurs.

 

Le temps est beau avec des cirrus, quelques altocumulus et ici et là de petits cumulus. En fin d’après-midi, le ciel se voile de cirrostratus et d’altostratus translucidus, parfois effiliché avec présence d’altocumulus. À ce moment-là, la douceur se fait particulièrement sentir avec même une petite tendance à du temps lourd.

 

Dans le sud du pays, on observe aussi quelques castellanus.

 

Enfin, ce changement abrupt de masse d’air est également responsable de quelques gros écarts en raison de la nuit du 29 au 30 encore froide par endroit. Ci-dessous quelques minima et maxima :

 

Essen : –0,4°C/22,1°C

Hastière : 0,0°C/20,0°C

Deurne : 1,6°C/21,0°C

Gorsem : 1,6°C/21,0°C

Aubange : 0,0°C/19,2°C

Chièvres : 3,9°C/22,3°C

Uccle : 4,9°C/20,5°C

 

La nuit qui a suivi, par contre, est restée assez douce partout.

 

 

Conclusion

 

Le mois d’avril qui s’achève, avec 8,8°C de moyenne à Uccle, a été trop froid de 1°C. Ce qui est particulier, c’est que le mois a été trop froid en dépit d’un ensoleillement assez généreux. Si des mois de mars ensoleillés peuvent encore être froids, cela devient (un peu) plus rare en avril.

 

À noter aussi que le mois d’avril a été plus froid que le mois de mars (9,6°C pour 8,8°C). C’était le cas aussi en 2012 (8,9°C pour 8,4°C), en 1997 (8,6°C pour 8,5°C) et en 1991 (9,5°C pour 8,9°C) pour ne citer que des années récentes. À l’opposé, en 1987, on est passé de 3,1°C au mois de mars à 11,9°C en avril.

 

Une seule fois, avril a été même plus froid que février : en 1903 (5,5°C pour 5,3°C).

 

Enfin, le déficit de précipitations commence à fort se faire sentir. Pour Uccle, c’est le cinquième mois consécutif où il fait trop sec.

 

Décembre 2016 : 22,7 mm (normal : 81,0 mm) – exceptionnel

Janvier 2017 : 63,7 mm (normal : 76,1 mm) – déficitaire mais encore normal

Février 2017 : 40,9 mm (normal : 63,1 mm) – déficitaire mais encore normal

Mars 2017 : 47,7 mm (normal : 70,0 mm) – déficitaire mais encore normal

Avril 2017 : 15,2 mm (normal : 51,3 mm) – très anormal

 

Il ne faudrait pas d’été chaud et sec cette année, sinon de graves problèmes pourraient se poser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎2‎/‎05‎/‎2017 à 14:28, cumulonimbus a dit :

(...)

 

Enfin, le déficit de précipitations commence à fort se faire sentir. Pour Uccle, c’est le cinquième mois consécutif où il fait trop sec.

 

Décembre 2016 : 22,7 mm (normal : 81,0 mm) – exceptionnel

Janvier 2017 : 63,7 mm (normal : 76,1 mm) – déficitaire mais encore normal

Février 2017 : 40,9 mm (normal : 63,1 mm) – déficitaire mais encore normal

Mars 2017 : 47,7 mm (normal : 70,0 mm) – déficitaire mais encore normal

Avril 2017 : 15,2 mm (normal : 51,3 mm) – très anormal

 

Il ne faudrait pas d’été chaud et sec cette année, sinon de graves problèmes pourraient se poser.

 

Merci Cumulonimbus ! :thumbsup:

 

Oui, effectivement, toute pluie est la bienvenue.

 

Excepté novembre 2016, tous les mois sont déficitaires depuis juillet 2016.

 

Bonne journée à tous !

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voici la première moitié de mai.

 

 

1er mai 2017

 

Le passage d’un front froid dans la nuit du 30 avril au 1er mai met aussitôt fin au bref réveil printanier du dernier jour d’avril.

 

Après quelques faibles précipitations accompagnant le front, le temps est souvent très nuageux en journée et nettement plus frais, avec des températures de 14°C en plaine, de 11 à 12°C sur les Plateaux ardennais et autour de 9°C dans les Hautes-Fagnes.

 

En matinée, on observe des stratocumulus doublé de cumulus, avec parfois des coins de ciel très sombre (et quelques précipitations).

 

14b88dg.jpg

Webcam IRM – Uccle – 1er mai à 11h35

 

L’après-midi, cela s’éclaircit un peu, avec des stratocumulus plus discontinu sous un voile d’altitude (cirrus et cirrostratus), stratocumulus se transformant ultérieurement à nouveau en cumulus, mais restant accompagnés de stratocumulus.

 

 

2 mai 2017

 

Le front froid qui avait traversé le pays de sud-ouest à nord-est est monté jusqu’au nord des Pays-Bas le 1 en milieu de journée avant de devenir stationnaire la nuit du 1 à 2, puis revenir doucement sur ses pas durant la journée du 2 sous la pression d’un anticyclone à plusieurs noyaux sur le nord de la Mer de la Nord et sur la Scandinavie.

 

Cette configuration nous vaut le maintien d’un temps assez frais après une nuit localement froide.

 

Le sud du pays subit même du gel, avec –1,6°C à Bièvre, –1,5°C à Buzenol, –1,0°C à Aubange et –0,2°C à Gouvy. L’extrême-nord du pays passe en dessous de zéro degré aussi, avec –1,1°C à Essen, tandis que des valeurs assez proches de zéro degré sont observées ici et là aussi ailleurs (0,6°C à Dourbes, 1,0°C à Gorsem et 1,4°C à Genk). En région liégeoise par contre, le thermomètre ne descend pas en dessous de 5°C (5,4°C à Bierset et à Angleur), tout comme à Beauvechain (5,4°C) et à Uccle (5,0°C). En Flandre, Kruishoutem ne descend même pas en dessous de 6,5°C.

 

Les maxima, assez variables, se situent entre 12 et 15°C en plaine et entre 7 et 11°C sur les hauteurs. Le motif : une arrivée plus ou moins tardive, selon les endroits, des nuages et de la pluie. En matinée, le ciel est d’abord beau, avec la mise en place progressive d’un voile d’altitude et un démarrage de la convection, avec des températures qui montent. Ensuite le ciel se couvre de stratocumulus, doublés de cumulus, le tout évoluant en nimbostratus pluvieux avec des températures qui baissent à nouveau. De ce fait, dans bien des régions, les maxima sont atteints en fin de matinée ou vers midi, alors que l’après-midi tend à être frais partout (autour des 11°C en plaine).

 

Au littoral, le ciel est très nuageux à couvert dès le matin, tandis qu’en Gaume, le temps reste beau plus longtemps, avec persistance de timides éclaircies même l’après-midi (cumulus et stratocumulus discontinu sous un voile d’altitude). Là, les maxima sont atteints à l’heure normale, en après-midi, avec localement 15°C.

 

 

3 mai 2017

 

Après le front qui a retraversé le pays la veille en revenant sur ses pas, un autre front, sous la forme d’une back-bent-occlusion, affecte notre pays en ce 3 mai, avec un anticyclone au nord qui gonfle de plus en plus (vaste zone au-dessus de 1040 hPa sur le nord de la Mer du Nord).

 

Le temps demeure donc maussade une bonne partie de la journée avec d’abord un nimbostratus pluvieux, suivi de stratocumulus, dans un premier temps doublés de nombreux fractus, puis de cumulus avec quelques éclaircies. En fin de journée, des éclaircies plus larges se développent, mais avec rapidement une tendance instable et des averses. En Gaume, une forte tendance aux averses et éclaircies se manifeste dès le début de l’après-midi.

 

Les températures en plaine atteignent 12 à 13°C sur l’ouest, 14 à 15°C sur le centre et 16 à 17°C sur l’est. Sur les hauteurs, on note près de 12°C. Les précipitations sont modestes la plupart du temps. Un orage près de Liège donne une cote pluviométrique un peu plus importante à Bierset, ainsi que quelques rafales de vent. On y note 10 mm (entre 8 et 20 heures).

 

 

4 mai 2017

 

L’anticyclone sur le nord de la Mer du Nord gagne en influence, mais une occlusion reste d’abord traîner sur notre pays, avec de nombreux nuages et même de la pluie en début de matinée. Un vent de nord-est, soufflant par petites rafales, nous ramène ensuite un temps (un peu) plus sec mais instable.

 

Un nimbostratus pluvieux est suivi d’un ciel d’abord encore couvert de stratocumulus flous, puis des éclaircies apparaissent en fin de journée avec un temps faiblement instable avec cumulus congestus et petits cumulonimbus, et nouveaux bancs de stratocumulus (plus fins et plus élevés) en soirée. Seul le littoral connaît des éclaircies plus larges, en alternance avec des bancs de stratocumulus, mais avec un vent mordant de nord-nord-est.

 

Aux abords immédiats de la mer, la température maximale ne dépasse pas 12°C, sinon, elle atteint 15 à 16°C en plaine et 9 à 12°C sur les hauteurs (le moins sur les Hautes-Fagnes).

 

 

5 mai 2017

 

L’anticyclone, désormais centré sur l’Islande, tente de maîtriser le temps sur nos régions, mais n’y arrive pas tout à fait.

 

Le temps est donc souvent très nuageux à couvert avec des stratocumulus, parfois doublés de cumulus, mais de temps en temps, les stratocumulus se déchirent en éclaircies, plus fréquemment en fin de journée.

 

Il fait plus frais avec des maxima souvent compris entre 12 et 14°C en plaine et entre 10 et 12°C sur les hauteurs. Quelques éclaircies plus larges en fin de journée donnent lieu à des maxima plus élevés. C’est notamment le cas à Hastière (17,3°C), à Aubange (17,0°C). Ces maxima sont atteints en début de soirée.

 

 

6 mai 2017

 

Le beau temps parvient un peu mieux à s’installer sur nos régions, en dépit de la persistance de restants de perturbations. Surtout les températures sont nettement plus agréables, grâce à des influences plus continentales.

 

Les 20°C sont dépassés en de très nombreux endroits, tant en plaine qu’au centre du pays et dans certaines vallées ardennaises. Seuls le littoral et la Gaume (!) restent frais avec 15 à 16°C.

 

Les plus hautes valeurs : Angleur (22,8°C), Koersel (22,5°C), Deurne (21,3°C), Stree-Huy (21,3°C) et Hastière (21,0°C). Sur les hauteurs, on atteint 17,8°C à Mont-Rigi et à Elsenborn, mais seulement 15,4°C à Saint-Hubert.

 

Le temps : parfois des brumes matinales, suivies de belles éclaircies avec cirrus, devenant cependant plus nombreux, suivis de cirrostratus et accompagnés de bancs de stratocumulus. Ici et là, aussi formation de quelques cumulus. En Gaume, le ciel se voile plus rapidement, puis se couvre complètement. Au littoral, le ciel n’est pas très différent de celui de l’intérieur des terres, mais un fort vent de nord-nord-est (rafales de 50 km/h) maintient les températures à un niveau plus bas.

 

 

7 mai 2017

 

Une petite dépression se creuse sur notre pays dans la nuit du 6 au 7, puis s’éloigne vers l’est en se comblant, mais en entraînant dans son sillage une série de faibles perturbations.

 

Il en résulte un ciel beaucoup plus nuageux et une baisse significative de la températures, surtout à l’ouest du pays. Voici quelques valeurs maximales (avec entre parenthèses, le maximum de la veille) :

 

Passendaele : 11,0°C (20,2°C)

Beitem : 11,1°C (20,8°C)

Semmerzake : 12,5°C (20,2°C)

Stabroek : 12,7°C (20,5°C)

 

Au littoral, la baisse est plus faible, mais bien perceptible aussi, malgré des températures déjà plus fraîches la veille :

 

Middelkerke : 11,0°C (15,3°C)

Coxyde : 11,3°C (15,9°C)

 

À l’est, les chutes de températures sont moindres aussi :

 

Bierset : 15,8°C (20,2°C)

Kleine Brogel : 16,6°C (21,7°C)

Koersel : 17,0°C (22,5°C)

 

En Gaume par contre, c’est l’inverse qui se passe :

 

Buzenol : 15,6°C (15,0°C)

Aubange : 17,0°C (15,8°C)

 

Le temps est cependant fort nuageux partout, avec d’abord un altostratus translucidus, mais qui est rapidement doublé d’un mix de cumulus et de stratocumulus, donnant au total un temps fort gris. Dans certaines régions, l’altostratus translucidus matinal n’est même pas visible en raison du brouillard. Là on a une évolution classique : brouillard –> stratus –> stratocumulus –> cumulus + stratocumulus. Seul le sud du pays connaît quelques éclaircies en fin de journée, avec cumulus sous un voile d’altitude.

 

 

8 mai 2017

 

De faibles perturbations continuent à affecter notre pays, donnant un temps assez monotone, sauf le soir où des éclaircies se développent.

 

Le ciel est donc couvert une grande partie de la journée, avec quelques précipitations sporadiques et des stratocumulus souvent doublés de cumulus (fractus dans un premier temps), le tout se déchirant en fin de journée avec alors un mix de cumulus et de stratocumulus, et des éclaircies de plus en plus larges en soirée.

 

Grâce aux longues journées de mai, ces éclaircies ont encore une influence sur les températures, avec des maximas souvent proches de 15°C en plaine, atteints en début de soirée. En cas d’éclaircies peu ou pas développées, les températures restent coincées, toujours en plaine, entre 11 et 12°C.

 

En Haute Belgique et en Gaume, les éclaircies arrivent de toute façon trop tard, avec 6 à 7°C seulement comme maxima sur les hauteurs, et 9 à 10°C en Gaume.

 

À noter qu’en deuxième partie de soirée, les températures redescendent rapidement partout avec un vent du nord pénétrant qui se met à souffler par petites rafales.

 

Au littoral, ce vent est apparu déjà bien plus tôt en journée avec là, des rafales dépassant les 50 km/h.

 

 

9 mai 2017

 

Un ciel serein et un vent se calmant à nouveau en cours de nuit est responsable de températures minimales assez basses pour un mois de mai. En plaine, les valeurs se situent souvent entre 1 et 3°C, mais sont parfois dangereusement proches du gel. À Koersel, le minimum est de 0,0°C tandis qu’à Kleine Brogel, on note 0,8°C. En contrepartie, quelques endroits comme Angleur (Liège), Uccle (Bruxelles) et Deurne (Anvers) enregistrent 4°C.

 

En Haute Belgique, le gel est bien présent avec –2,0°C à Elsenborn, –0,9°C à Mont-Rigi et –0,1°C à Saint-Hubert. En Gaume, on frôle le gel avec 0,2°C à Aubange.

 

Un anticyclone, au départ centré au sud-ouest de l’Islande, développe rapidement une crête vers nos régions, avec formation de noyaux secondaires, un premier sur le sud-est de l’Angleterre et un second sur l’Europe centrale.

 

Ceci nous vaut du grand beau temps, avec juste quelques cumulus humilis l’après-midi, s’aplatissant contre une inversion située vers 1700/1800 mètres d’altitude.

 

8yu70k.jpg

Webcam MB – Slins – 9 mai 2017 à 14h00

 

Le littoral, à l’exception de rares cirrus, connaît un ciel parfaitement serein tandis qu’ici et là à l’intérieur des terres, les cumulus sont très absents aussi.

 

En raison de l’origine froide de la masse d’air (–3°C à 1500 mètres d’altitude au niveau 850 hPa), les maxima ne parviennent pas vraiment à décoller, malgré le soleil déjà très fort de mai. Le plus souvent, les maxima se situent autour des 15°C en plaine et de 10°C sur les Hautes-Fagnes. Les plus hautes valeurs du pays : 16,1°C à Koersel et à Kruishoutem.

 

 

10 mai 2017

 

Si la partie maritime (Islande, Atlantique nord et sud du Groenland) de l’anticyclone s’effondre complètement, la partie continentale tient bon, même si c’est sous une forme assez faible. Ceci est pourtant suffisant pour nous donner une splendide journée bien ensoleillée, avec un ciel serein en matinée et apparition de cirrus l’après-midi et le soir.

 

La nuit a été à nouveau froide, avec plusieurs températures proches de 0°C en Basse et Moyenne Belgique. À Kleine Brogel et à Gorsem, on observe 0,2°C, à Koersel, 0,4°C et à Retie, 0,5°C. Sur les plateaux et très localement aussi en plaine, il fait moins froid avec 3,9°C à Uccle, 3,6°C à Bierset et 3,2°C à Beauvechain, mais aussi 3,4°C à Deurne et 3,2°C à Semmerzake.

 

En Haute Belgique, en Gaume et dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, il gèle en de nombreux endroits, avec –4,5°C à Elsenborn, –1,5°C à Bièvre, –1,2°C à Aubange, –1,0°C à Gouvy, –0,9°C à Buzenol, –0,3°C à Dourbes et –0,2°C à Mont-Rigi.

 

En journée, l’effet conjugué du soleil, du réchauffement par subsidence et de l’arrivée d’un air plus doux permettent une hausse notable des températures, avec 18 à 20°C en plaine et 16 à 17°C sur les hauteurs. Le long du littoral, on observe 12 à 13°C avec un vent pénétrant de nord-nord-est l’après-midi et le soir. D’un autre côté, quelques endroits privilégiés à l’intérieur du pays connaissent des températures largement supérieures à 20°C, comme par exemple Hastière avec 22,2°C.

 

On notera aussi quelques gros écarts entre la nuit et le jour.

 

Aubange : –1,2°C/20,2°C

Bièvre : –1,5°C/19,8°C

Elsenborn : –4,5°C/16,8°C

Dourbes : –0,3°C/20,8°C

Gouvy : –1,0°C/19,6°C

Koersel : 0,4°C/20,2°C

Zeebruges : 7,4°C/11,7°C (!)

 

 

11 mai 2017

 

Les traqueurs d’orages les attendaient depuis longtemps… Les voilà !

 

Le passage d’un front chaud assez désorganisé, associé à de basses pressions sur l’entrée de la Manche et sur le Golfe de Gascogne, nous place dans de l’air assez chaud et surtout plus humide, propice aux formations orageuses.

 

Les signes précurseurs des orages sont présents dès le matin sous forme d’altocumulus floccus. On observe aussi encore les nuages du front chaud (ou ce qui en reste), en l’occurrence un mix d’altocumulus et de stratocumulus, surmontés de cirrus et cirrostratus. Les éclaircies nous reviennent dès la mi-journée, mais avec formation rapide de cumulus qui, principalement sur le centre et le nord du pays, évolueront en cumulonimbus orageux.  Plus au sud, les cumulus formés tendent à se résorber à nouveau en après-midi, tandis qu’on observe de nouveaux bancs d’altocumulus, avec des cirrus assez épais devant le coucher du soleil. Dans l’extrême sud, les voiles nuageux sont même importants en fin d’après-midi et en soirée.

 

Ci-dessous, la répartition des averses à 16h50, avec un nombre nettement plus important sur la moitié nord.

 

10e4snk.jpg

Source : IRM

 

Et les impacts de foudre à quasiment la même heure (16h45)

 

2qna8et.jpg

Source : collectif Info Météo

 

Des orages significatifs éclatent notamment en région bruxelloise, où l’on observe même de la grêle. Ces orages donnent cependant des précipitations très variables d’un quartier à l’autre. À Zaventem, on mesure 16 mm d’eau, à Koekelberg et à Neder-Over-Heembeek, on mesure 10 mm, à Uccle, 8 mm et à Woluwe-Saint-Pierre, seulement 2 mm !

 

Ailleurs dans le pays, on note aussi 13 mm à Deurne, et 12 mm à Stabroek et à Middelkerke. Mais comme toujours en cas d’orage, des averses plus importantes ont pu passer entre les mailles du filet.

 

Les températures, plus élevées, se situent souvent autour de 23°C en plaine et 18 à 20°C sur les hauteurs. Ici et là, des températures encore un peu plus chaudes sont observées, comme à Kruishoutem (25,0°C), Koersel (24,9°C) et Essen (24,8°C).

 

Les vents soufflent d’est à sud. Une certaine convergence entre ces vents d’est et de sud se met en place dans le courant de l’après-midi et n’est sûrement pas étrangère aux orages, et à leur localisation.

 

29ymwli.png

Source de la carte : Infoclimat

 

 

12 mai 2017

 

Un train de perturbations remonte du sud et nous place dans de l’air méridional de plus en plus maritime. Cet air maritime, fortement réchauffé par le bas après un long parcours sur la France, est responsable d’un temps à nouveau orageux. Cette fois-ci, c’est principalement une grosse moitié ouest du pays qui est concernée par les orages. Le sud du pays est, lui aussi, affecté par pas mal d’averses (mais avec globalement moins d’activité électrique).

 

D’abord on observe encore pas mal de nuages en matinée, de l’altostratus translucidus s’effilochant à partir du milieu de la matinée, avec en dessous un mix de cumulus et stratocumulus, évoluant en cumulus qui, ensuite, se développeront sous les éclaircies jusqu’à former des cumulonimbus orageux. Dans les régions (en partie) épargnées des averses, on observe aussi de l’étalement tant à bas niveau (stratocumulus) qu’à plus haut niveau (cirrus, cirrostratus et altostratus translucidus issus des enclumes de cumulonimbus).

 

Les cotes de précipitations sont toutefois le plus souvent modestes. Tant les orages de l’ouest que ceux du sud donnent un total pluviométrique supérieur à 10 mm dans une station, en l’occurrence à Passendaele pour l’ouest (11,3 mm) et à Bièvre pour le sud (13,4 mm).

 

De l’activité orageuse est présente, entre autres, à Charleroi, Nivelle, Ath et Waregem. Plus tard, ce seront les régions de Louvain et de Bruxelles qui seront affectées, avec de nouvelles chutes de grêle à Bruxelles. En outre, un tuba est signalé un peu au sud de Beauvechain (visible pendant deux minutes).

 

Les températures maximales oscillent souvent autour de 21-22°C en plaine et 18-19°C sur les hauteurs. Ici et là, des valeurs plus élevées sont observées, comme à Angleur (23,1°C) ou Koersel (23,3°C). De fortes variations sont observées dans les orages et autour de ceux-ci. À Anvers, on observe 20,7°C à 19h, puis 14,9°C à 20h sous l’orage. À Zaventem, c’est l’inverse qui se passe : 14,9°C à 19h sous l’orage et 21,0°C à 20h après l’orage.

 

 

13 mai 2017

 

Un vaste complexe dépressionnaire sur l’Atlantique se « simplifie » en journée avec un seul noyau en soirée, au large des Îles Britanniques. Dans nos régions, de l’air maritime avec une petite tendance méridionale continue d’être acheminé, avec un temps doux mais variable, où se mélangent à l’instabilité les restants d’une vieille occlusion.

 

Le matin, on observe de belles éclaircies, puis le ciel devient nuageux avec des stratocumulus assez minces, de type perlucidus. Des cumulus parviennent à se former en dessous de ces nappes, avec un développement plus franc dans les éclaircies, jusqu’au stade congestus.

 

Principalement dans le nord-ouest et le sud-est du pays mais localement aussi ailleurs, les cumulus se développent jusqu’au stade de cumulonimbus avec averses. Les orages restent cependant limités à l’extrême nord-ouest et l’extrême sud-est du pays. Les très bonnes visibilités sur la Gaume permettent parfois de voir ces structures orageuses de très loin. C’est aussi cette région qui a reçu le plus de précipitations, plus particulièrement à Aubange avec 14,5 mm. Au nord-ouest du pays par contre, aucune cote n’a été supérieure à 5 mm (réseau MB + réseau IRM).

 

Les températures : 16 à 17°C au littoral, 18 à 21°C en plaine et 18°C sur les hauteurs. En Campine et dans la vallée de la Meuse, les valeurs enregistrées ont été supérieures, avec 22,4°C à Angleur, 22,1°C à Koersel, 21,9°C à Kleine Brogel et 21,8°C à Hastière.

 

 

14 mai 2017

 

Nous restons dans les courants maritimes, avec le passage d’un faible front froid.

 

À nouveau, le front affaibli se matérialise par des stratocumulus peu épais, doublé de cumulus. Avant et après, on note des éclaircies, dans le premier cas avec des bancs d’altocumulus et stratocumulus discontinus, dans le second, avec des cumulus humilis/mediocris. Quelques uns de ces cumulus parviennent cependant à un développement nettement plus important, en l’occurrence le stade de cumulonimbus avec averses. Aucun pluviomètre ne donne cependant de grosses cotes de précipitations. C’est à Neufchâteau que l’on recueille le plus d’eau au pluviomètre : 4 mm.

 

Les températures : 16 à 17°C au littoral, 18 à 21°C, localement 22°C en plaine et dans les vallées, 17 à 18°C sur les hauteurs. La température la plus élevée : 22,1°C à Koersel.

 

 

15 mai 2017

 

Des hautes pressions – se développant sur la France et l’Espagne, puis remontant vers nos régions – ont une influence grandissante sur nos conditions atmosphériques.

 

Le temps est nettement plus beau, avec des cirrus en matinée et la formation de cumulus en matinée. Ces cumulus s’aplatissent en butant contre une inversion. Les nuages de la partie sud d’un front chaud nous affectent en fin d’après-midi et en soirée (au littoral, déjà plus tôt) sous la forme de cirrostratus, puis d’altostratus translucidus avec quelques gouttes de pluie, tandis que quelques cumulus persistent. On notera aussi la présence d’altocumulus, se mêlant parfois à l’altostratus.

 

166ixs2.jpg

Webcam MB – Cerfontaine – 15 mai 2017 à 20h00

 

Dans le sud du pays, on observe aussi des brumes et brouillards matinaux, faisant aussitôt place à une excellente visibilité dès leur dissipation.

 

Les températures sont déjà très agréables, avec 19°C au littoral, 21 à 23°C en plaine et à nouveau 19°C sur les hauteurs. Quelques points sont encore (un peu) plus chauds, comme par exemple Koersel avec 24,3°C.

 

La douceur reste très présente le soir, avec à 21 heures encore près de 20°C en de nombreux endroits (20,1°C à Beitem et à Bierset, 19,9°C à Deurne, 19,6°C à Uccle, Gosselies et Ernage, et 19,5°C à Beauvechain). Ceci annonce une nuit de mai particulièrement douce, avec des minima restant supérieurs à 15°C en de nombreux endroits.

 

À suivre…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Deux journées très estivales.

 

16 mai 2017

 

Un secteur chaud très ouvert, avec fortes influences anticycloniques, nous place dans des courants chauds d’origine tropicale.

 

Déjà les températures minimales sont particulièrement élevées pour un mois de mai, et souvent dans des lieux pourtant peu habitués aux nuits douces. C’est ainsi que Deurne ne descend pas en dessous de 16,9°C tandis que Semmerzake affiche un minimum de 17,0°C. Les habituelles stations de plateau affichent toutes environ 16°C (Uccle : 15,6°C ; Beauvechain : 16,0°C ; Bierset : 16,0°C ; Gosselies : 16,1°C).

 

Seules quelques bulles d’air froid parviennent à se former localement, comme par exemple à Aubange (minimum : 5,8°C) et Elsenborn (minimum : 7,0°C). Il est à noter qu’à Elsenborn, la température minimale est atteinte à 5 heures. À 7 heures, il y fait 8,9°C puis la température monte en flèche pour atteindre 15,2°C à peine une heure plus tard. À Aubange par contre, le matin reste froid un long moment : à 8 heures il ne fait encore que 6,0°C.

 

L’après-midi, le seuil du jour d’été est atteint presque partout, sauf sur les plus hauts plateaux (23 à 24°C) et aux abords immédiats de la mer (24°C). Sinon on relève le plus souvent 26 à 28°C en Basse et Moyenne Belgique, 28 à 29°C en Campine et 25 à 26°C en Gaume.

 

Quelques valeurs :

 

Koersel : 29,2°C

Kleine Brogel : 28,4°C

Essen : 28,1°C

Retie : 27,8°C

Deurne : 27,4°C

Hastière : 27,2°C

 

Sous un bon petit vent de sud, basculant l’après-midi vers le sud-ouest, le temps est beau en dépit de quelques passages nuageux. Le matin en effet, on observe pas mal d’altocumulus, parfois aussi quelques stratocumulus, qui font place par après à de larges éclaircies (moins d’altocumulus, quelques cirrus), avec formation de cumulus humilis l’après-midi. En fin d’après-midi et soirée, à nouveau de nombreux bancs d’altocumulus.

 

Au littoral, le ciel tend à être plus nuageux, alors qu’il l’est moins en Gaume et, d’une façon générale, dans tout le sud du pays.

 

Notons enfin que le basculement du vent vers le sud-ouest, en après-midi, est favorable à la survenue de la brise de mer, avec là un vent tournant jusqu’à l’ouest. Ceci entraîne une nette baisse de la température, avec des valeurs repassant en dessous de 20°C dès le début de l’après-midi (vers 15 heures).

 

 

17 mai 2017

 

La nuit du 16 au 17 mai est encore plus douce que la précédente. Presque toute la Basse et Moyenne Belgique connaît des minima de 16 à 17°C. Mais même sur les plateaux élevés, la nuit est restée douce avec près de 14°C tant à Mont-Rigi qu’à Saint-Hubert. Et Elsenborn n’a pas eu tellement froid non plus, cette fois-ci.

 

Voici quelques valeurs :

 

Bierset : 17,2°C

Passendaele : 17,0°C

Beitem : 16,7°C

Uccle : 16,6°C

Gosselies : 16,6°C

Saint-Hubert : 14,4°C

Mont-Rigi : 14,1°C

Elsenborn : 10,6°C

 

Cela reste cependant bien en deçà de ce qu’on a connu le 11 mai 1998, où le minimum n’est pas descendu en dessous de 18,8°C à Uccle et de 18,7°C à Bierset.

 

En journée, nous restons dans les courants chauds et la petite dépression thermique qui remonte avec ces courants se retrouve centrée le soir sur l’ouest de la Côte belge et n’affectera que marginalement le temps sur nos régions.

 

Le temps est donc beau et chaud. Le matin, on observe encore des bancs d’altocumulus sous un voile de cirrus et cirrostratus, puis le ciel se dégage presque complètement, ne laissant que quelques cirrus et quelques altocumulus, avec une tendance lenticulaire, ainsi que de rares cumulus. Le soir, le voile de cirrus s’épaissit à nouveau, avec apparition de cirrostratus, toujours accompagnés d’altocumulus et, parfois, de cirrocumulus.

 

Le vent du sud, cette fois-ci, prend une petite tendance sud-est et nous achemine de l’air encore plus chaud que la veille et surtout plus sec. À Uccle, l’humidité relative descend temporairement jusqu’à 24% l’après-midi.

 

Les températures sont particulièrement élevées pour la saison, avec le plus souvent autour de 29°C en plaine et 24 à 25°C sur les hauteurs. Certaines stations enregistrent même leur premier jour de canicule.

 

Voici quelques valeurs :

 

Koersel : 32,2°C

Essen : 31,2°C

Kleine Brogel : 30,8°C

Angleur : 30,6°C

Kruishoutem : 30,2°C

 

Parmi ces valeurs, cependant, seule celles de Koersel et de Kruishoutem peuvent être considérées comme presque exceptionnelles. En effet, le record de la 2e décade de mai, de 32,6°C le 12 mai 1998, a été fortement approché, tandis que Kruishoutem n’est pas tellement loin de son record non plus (30,8°C le 12 mai 1998). À Kleine Brogel par contre, la température a déjà atteint 33,2°C à cette saison (toujours le 12 mai 1998).

 

Le littoral, grâce à l’absence de brise de mer, connaît de belles températures aussi, avec 28,0°C tant à Coxyde qu’à Middelkerke, et 26,1°C à Zeebruges.

 

Le passage du front froid, durant la nuit, se matérialise par de la simple pluie. Aucun orage n’est signalé.

 

 

Les jours de canicule les plus précoces

 

Dans de nombreuses régions du pays, le jour de canicule le plus précoce (maximum supérieur ou égal à 30°C) a été observé le 11 mai 1998. Parfois, c’était aussi le 7 ou le 9 mai 1976 (souvent dans les Flandre Occidentale et Orientale). Ici et là, c’était aussi le 1er mai 2005, comme par exemple à Deurne (31,0°C), à Liège-Monsin (30,8°C), à Gorsem (30,8°C), à Sint-Katelijne-Waver (30,6°C), à Geel (30,2°C) et à Hastière (30,0°C). Plus exceptionnellement, ce jour était même en avril, comme à Rochefort (30,6°C le 17 avril 1949), à Stabroek (30,4°C le 15 avril 2007), à Koersel (30,1°C le 15 avril 2007) et à Kleine Brogel (30,0°C le 15 avril ; 30,7°C le lendemain).

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui est étonnant ,c'est que la masse d'air n'était pas si chaude en altitude à 850 hpa sur les modèles.

Et la barre des 30 degrés a quand même été atteinte.

On a l'impression que les sols secs ont amplifié au niveau local la hausse des températures.

Un autre coup de chaud, plus modéré et plus long cette fois, est vu à moyen terme/long terme.

Ce qui ne va pas arranger le stress hydrique actuel.

Et autre facteur, c'est les températures de surface des mers environnantes qui sont plutôt froides.

L'évaporation devrait donc être moins importante. Ce qui ne devrait pas favoriser le retour de précipitations suffisantes pour atténuer le problème hydrique en cours...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maximales du jour, pas de brise de mer !

 

Gent : 28.8°C

Chièvres : 28.6°C

Charleroi Airport (Gosselies) : 28.2°C

Ernage et Kleine-Brogel : 28.1°C

Beitem, Bierset, Dourbes et Schaffen : 27.9°C

Munte et Semmerzake : 27.8 °C

Antwerp Airport (Deurne), Diepenbeek et Uccle : 27.6°C

Sint Katelijne-waver : 27.5°C

Melle : 27.4°C

Koksijde (Coxyde) : 27,3°C

Oostende Airport et Stabroek : 27°C

Beauvechain : 26.9°C

Retie : 26.6°C

Bruxelles National Airport (Nossegem) : 26.5°C

Florennes : 26.4°C

Buzenol : 26°C

Humain : 25.8°C

Zeebrugges : 25,2°C

Spa / La Sauveniere : 25°C

Elsenborn : 23.8°C

Mont-Rigi : 23.6°C

St-Hubert : 23.5°C

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis un peu surpris de voir que nous atteignons déjà un niveau UV 7 en cette période de l'année (source : http://www.meteo.be/meteo/view/fr/522044-UV.html).  J'ai eu 2 sondes mais hélas elles ont pris... heu... un coup de soleil :unsure: mais pour cette valeur il fallait plutôt s'y attendre au mois de juillet ou début Août d'après mes observations.  Y aurait-il une dégradation de la couche d'ozone ou autre qui expliquerait ces mesures déjà assez élevées ?  Et à quoi devrait-on s'attendre en pleine période estivale ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 22 minutes, Eulzor a dit :

Je suis un peu surpris de voir que nous atteignons déjà un niveau UV 7 en cette période de l'année (source : http://www.meteo.be/meteo/view/fr/522044-UV.html).  J'ai eu 2 sondes mais hélas elles ont pris... heu... un coup de soleil :unsure: mais pour cette valeur il fallait plutôt s'y attendre au mois de juillet ou début Août d'après mes observations.  Y aurait-il une dégradation de la couche d'ozone ou autre qui expliquerait ces mesures déjà assez élevées ?  Et à quoi devrait-on s'attendre en pleine période estivale ?

 

Le soleil se trouve au plus haut le jour du solstice d'été, càd le 21 juin.

Etant donné que nous sommes à +- 25 jours de ce solstice, le soleil a donc une position équivalente à un 16 juillet.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Classement du jour, de beaux scores tout de même !

A part au Pays à Eindhoven où il a fait 33,4°C, il a fait plus chaud qu'en France et à peine moins chaud qu'en Espagne mais plus chaud que partout ailleurs en Europe !!

 

Kleine Brogel : 33.3°C

Schaffen : 32.5°C

Retie et Sint Katelijne-waver : 32.4°C

Gent : 32.3°C

Antwerp Airport (Deurne) : 32.1°C

Beauvechain : 31.5°C

Bierset, Chievres et Uccle : 31.3°C

Melle, Munte et Semmerzake : 31.2 °C

Brussels (Nossegem) et Charleroi (Gosselies) Airport : 30,9°C

Ernage, Dourbes et Stabroek : 30.7°C

Florennes : 30.3°C

Beitem et Buzenol : 29.7°C

Humain : 29.4°C

Spa / La Sauveniere : 28.8°C

Elsenborn : 28°C

Koksijde (Coxyde) : 27,7°C

Oostende Airport : 27.2°C

St-Hubert : 27°C

Zeebrugges : 26,2°C

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

18 mai 2017

 

Le passage d’un front froid, qui s’est mis par la suite à onduler sur notre pays, nous a valu du mauvais temps pendant une partie de la journée et une chute de la température d’une dizaine de degrés par rapport à la veille.

 

La matinée est couverte et pluvieuse avec nimbostratus, suivi d’un dégagement relatif du ciel en après-midi, avec stratocumulus, altocumulus et cumulus se développant parfois jusqu’au stade de congestus.

 

Au littoral, on observe avant tout des stratocumulus avec quelques éclaircies (et cirrus visibles). En fin de journée surtout, on observe également des cumulus fractus maritimes avec un vent de nord se renforçant.

 

La Gaume ne sera pas atteinte par le front froid mais, à l’arrière de la convergence préfrontale, le temps y est nettement moins estival aussi que la veille, avec des stratocumulus le matin, évoluant en cumulus de plus en plus instable avec averse en début d’après-midi, suivi d’un mix de cumulus et stratocumulus avec encore quelques dômes cumuliformes bourgeonnants.

 

Les températures maximales atteignent 15 à 16°C au littoral, le plus souvent 19 à 20°C en Basse et Moyenne Belgique ainsi qu’en Gaume, et 16 à 17°C sur les hauteurs.

 

Les vents, d’abord variables, tendent à s’orienter à l’est en après-midi (et temporairement au nord au littoral). La nuit, l’ondulation sur le front recrée un véritable système frontal, dont la pointe passe par l’ouest de notre pays. Il en résulte des orages assez inattendus, accompagnés parfois de fortes précipitations, avec 23,4 mm à Beitem et 20,1 mm à Passendaele.

 

 

19 mai 2017

 

Une occlusion suit le système frontal qui nous a intéressé la nuit et nous vaut une journée assez grise. À l’arrière de cette occlusion, le temps est plus instable, mais sans véritables éclaircies.

 

Nous avons donc un nimbostratus faiblement pluvieux, suivi d’un mix de cumulus et stratocumulus en dessous d’un altostratus, avec quelques cumulonimbus enclavés (embedded Cb). Le soir, quelques éclaircies avec altocumulus et cumulus.

 

Les températures sont fraîches, avec 15 à 16°C au meilleur moment de la journée en plaine, et 8 à 10°C sur les hauteurs. La Gaume est très fraîche aussi avec 13°C.

 

 

20 mai 2017

 

Le développement d’une crête anticyclonique sur la France nous vaut une amélioration du temps.

 

En début de matinée, on observe des stratocumulus parfois doublés de cumulus, puis les éclaircies deviennent progressivement de plus en plus fréquentes. Là où les stratocumulus se dispersent bien, les cumulus se développent un peu plus, jusqu’au stade médiocris, voire petit congestus.

 

Les températures maximales, en légère hausse, se situent le plus souvent entre 17 et 18°C en plaine (16°C au littoral) et autour de 13°C sur les hauteurs.

 

 

21 mai 2017

 

Le noyau d’une cellule anticyclonique se déplace de l’Alsace au Danemark en passant par l’Allemagne. L’amélioration du temps se précise.

 

Le temps est assez beau en dépit d’un voile d’altitude, cirrus et temporairement cirrostratus. Des cumulus se forment dès la fin de la matinée (et même plus tôt sur les reliefs), mais restent partout modestes (et même aplati sur l’est et le sud-est du pays). Au littoral, les cumulus sont quasi absents.

 

l6s8.jpg

Webcam MB – Beausaint – 21 mai 2017 à 16h00

 

La nuit est localement froide (Elsenborn : –1,1°C ; Buzenol : 1,8°C ; Bièvre : 2,1°C ; Aubange : 2,2°C ; Gouvy : 2,4°C). En journée, les maxima se situent autour de 20°C en plaine et entre 16 et 17°C sur les hauteurs. Les plus hautes valeurs : 22,1°C à Koersel et 21,6°C à Hastière.

 

 

22 mai 2017

 

L’anticyclone sur le Danemark se déplace vers le nord de la Pologne tandis qu’un creux descend de l’Angleterre pour affecter la France. La faible perturbation qui lui est associée ne donnera que quelques nuages le soir.

 

Le temps est beau avec des cirrus. Vers la fin de journée, le voile d’altitude s’épaissit quelque peu avec des cirrostratus, tendance altostratus translucidus, et des altocumulus. Sur l’est et le sud du pays, quelques petits cumulus se forment également en journée.

 

Sauf aux abords immédiats de la mer (21°C), la journée a été assez chaude, avec 25 à 27°C en plaine et 21 à 22°C sur les hauteurs. Les plus hautes valeurs sont à nouveau pour Koersel et Hastière avec respectivement 27,4°C et 26,8°C. À Buzenol par contre, la température ne dépasse pas 22,2°C.

 

Quelques gros écarts entre le jour et la nuit :

 

Koersel : 5,2°C/27,4°C

Hastière : 5,8°C/26,8°C

Elsenborn : 1,7°C/21,7°C

 

 

23 mai 20174

 

Un nouvel anticyclone, centré sur le Golfe de Gascogne, prend la relève.

 

Le temps est à nouveau beau mais plus frais.

 

En matinée, on observe des cirrus parfois épais, parfois aussi cirrostratus. Des cumulus se forment dès midi et, sous un ciel à nouveau bleu (cirrus plus dispersés), deviennent plus lumineux l’après-midi. Ils ne dépassent pas le stade d’humilis, avec une toute petite tendance à l’étalement le soir. Au littoral, absence de cumulus, mais quelques stratocumulus le soir.

 

Les températures maximales : 17°C au littoral, 20 à 23°C en plaine, 19°C sur les hauteurs.

 

 

24 mai 2017

 

Le noyau de l’anticyclone se déplace de l’entrée de la Manche au sud de l’Angleterre. Une très faible perturbation, quasi frontolysée, nous vaut quelques passages nuageux.

 

Les stratus fractus du matin s’épaississent pour former une couverture complète en début de matinée avant d’évoluer en stratocumulus puis en cumulus, se mêlant encore à quelques stratocumulus. En après-midi, le ciel devient graduellement serein à peu nuageux avec des cirrus. Dans certaines régions, c’est carrément du brouillard le matin, d’autres sont épargnées tant par le brouillard que par les nuages bas, mais l’évolution en journée est grosso modo la même (cumulus avec quelques stratocumulus, se dissipant l’après-midi ou le soir).

 

Au littoral, comme souvent à cette saison, la formation des cumulus est inhibée. Après un peu de brouillard matinal, le ciel est clair avec des cirrus et quelques bancs d’altocumulus/stratocumulus.

 

Avec un petit vent d’ouest-sud-ouest tournant graduellement au nord-nord-ouest, les températures restent modérées, avec 22 à 24°C en plaine (18-19°C au littoral) et 17 à 20°C sur les hauteurs (17°C pour les Hautes-Fagnes, 19-20°C pour le plateau ardennais).

 

Très localement, la barre des 25°C est atteinte comme à Kleine Brogel (25,2°C) et à Sivry (25,0°C).

 

 

25 mai 2017

 

Le noyau de l’anticyclone vient se placer sur le sud de la Mer du Nord.

 

Le temps est désormais beau. Après quelques bancs de brouillard le matin et quelques cumulus fractus en matinée, le ciel devient généralement serein, à quelques cirrus locaux près. En après-midi sur les relief, on observe quelques cumulus humilis.

 

Sous un vent d’est à nord-est, les températures grimpent encore un petit peu pour atteindre 24 à 26°C en plaine et 20 à 22°C sur les hauteurs. Au littoral, cette configuration favorise une brise de mer marquée de nord-nord-est avec des températures ne dépassant pas 17°C au bord de l’eau. Dans les dunes, la température atteint déjà 20°C.

 

 

26 mai 2017

 

L’anticyclone se décale vers l’est et le noyau vient se placer sur le Danemark en soirée.

 

Le temps est particulièrement beau avec un ciel serein toute la journée et ce, sur tout le pays.

 

Le vent souffle d’est, avec une petite tendance sud-est et les températures montent jusqu’à 27-28°C en plaine et 23-24°C sur les hauteurs. Le vent empêche désormais la survenue de la brise de mer, ce qui fait que les valeurs sont élevées au littoral aussi (25-27°C).

 

Les plus hautes températures sont relevées à Hastière (29,0°C), Angleur (29,0°C), Essen (28,6°C), Koersel (28,6°C) et Chièvres (28,6°C).

 

 

27 mai 2017

 

Un vaste anticyclone centré sur le nord de la Pologne et s’étendant vers le sud jusqu’à l’Italie nous place dans des courants très chauds. Des perturbations apportent des « complications » orageuses d’abord sur l’ouest du pays, puis sur le centre et l’est.

 

Venons-en d’abord aux températures. Dans de très nombreuses régions, les valeurs sont presque exceptionnelles. Cependant, aucun record n’est battu en Belgique. Par contre un record est observé à Maastricht, aux Pays-Bas.

 

Ci-dessous, la liste des températures avec, entre parenthèses, le record. Ce record date presque toujours du 27 mai 2005. Ne font exception que Mont-Rigi (28 mai 2005) et Luxembourg (25 mai 2009).

 

Middelkerke      27,2°C  (31,8°C)

Dunkerque        26,3°C  (32,3°C)

Stabroek            30,7°C  (32,3°C)

Deurne               32,1°C  (32,9°C)

Koersel               33,2°C  (33,8°C)

Kleine Brogel     33,3°C  (34,3°C)

Maastricht         32,3°C    (32,1°C)

St-Kat-Waver    32,0°C  (32,5°C)

Beitem                29,2°C  (32,8°C)

Lille                     29,9°C  (31,7°C)

Zaventem          30,9°C  (31,6°C)

Uccle                   31,1°C  (31,7°C)

Beauvechain     31,5°C  (32,6°C)

Bierset                31,3°C  (32,8°C)

Gosselies           30,9°C  (31,8°C)

Spa                      28,8°C  (29,1°C)

Mont-Rigi           27,2°C  (27,9°C)

Elsenborn          28,0°C  (29,1°C)

Florennes          30,3°C  (30,7°C)

Hastière             31,2°C  (32,0°C)

Dourbes             30,4°C  (30,7°C)

Saint-Hubert     27,0°C  (27,3°C)

Luxembourg      29,5°C  (30,4°C)

 

Il est à noter que les années 1922 et 1944 ont connu des températures encore plus élevées, mais comme le réseau des stations météo (et souvent la méthode d’observation) n’est plus le même, une comparaison précise n’est plus possible. L’écart par rapport à 2005 est toutefois suffisant pour pouvoir affirmer, en dépit des aléas, qu’il a fait plus chaud tant en 1922 qu’en 1944. C’est d’ailleurs 1922 qui apparaît comme la plus extrême des deux.

 

Le temps, quant à lui, est assez différent d’une région à l’autre.

 

Au centre du pays, le temps est très beau avec quelques cirrus, l’un ou l’autre banc d’altocumulus et la formation de cumulus en milieu/fin d’après-midi, bourgeonnant en soirée jusqu’à donner des cumulonimbus orageux.

 

Sur l’ouest du pays, le temps est d’abord très beau aussi. De très loin, on voit arriver des cellules orageuses nées sur la Manche, dans un ciel parfaitement serein (à noter que ces cellules, à l’horizon, sont visibles jusqu’à Bruxelles).

 

2mse.jpg

Webcam MB – Bruxelles-Schaerbeek – 27 mai 2017 à 13h00

 

Ces orages touchent la Belgique vers 13 heures en se désintégrant. Cependant le ciel est temporairement très nuageux avec des cumulus, des stratocumulus, des restants de cumulonimbus et pas mal d’altocumulus castellanus. Par le suite, on observe encore des cumulus, d’autres altocumulus et une tendance instable en soirée.

 

Ce ciel plus nuageux et les infiltrations maritimes sont responsables, dans cette région, de températures un peu plus basses, n’atteignant tout juste pas les 30°C.

 

Au littoral, le temps est généralement beau grâce à l’absence de cumulus, mais les restants du front orageux donnent temporairement une ambiance plus grise (avec même un peu de pluie) surtout sur l’ouest de la côte belge. En matinée, le vent souffle de sud-est à sud, puis une brise de mer d’ouest, quelque peu irrégulière, s’installe l’après-midi.

 

Les températures maximales, de 26 à 27°C, sont atteintes vers 12 à 13 heures, ensuite la fraîcheur accompagnée de vent fort (rafales jusqu’à 50 km/h) gagne la côte belge avec températures inférieures à 20°C dès le milieu de l’après-midi.

 

Sur le centre-(sud-)est du pays, le temps n’est pas très différent que celui du centre, sauf que certaines cellules orageuses, le soir, sont bien plus vigoureuses. À Gembloux, une cellule est suspectée d’avoir pris temporairement un « comportement » supercellulaire vers 20h15. Dans cette ville, de la grêle est également signalée. De fortes précipitations sont notées à Dourbes (25 mm), Agimont (20 mm) et Hastière (17 mm).

 

Du côté d’Amay, on note des grondements de tonnerre impressionnants. À Bierset, on note 13 mm au pluviomètre. Une station météo privée à Amay signale 18 mm de précipitations, avec de la grêle.

 

Dans l’extrême est et sud-est du pays, le temps est très beau toute la journée, avec de rares cirrus et de modestes cumulus humilis.

 

 

28 mai 2017

 

Entre deux anticyclones, l’un centré sur l’Europe centrale et l’autre, sur l’ouest de l’Irlande, un front ondule sur l’ouest de notre pays en matinée avant de reculer quelque peu tout en restant traîner près de la côte belge.

 

La Gaume reste dans l’air tropical très chaud. Le matin on observe de très nombreux altocumulus floccus, puis apparaissent les derniers restants de la perturbation orageuse qui sévit ailleurs dans le pays en début de matinée. Mais ensuite le temps se remet, avec cirrus et cumulus qui, isolément, atteignent le stade congestus. Il fait très chaud avec 32,2°C à Aubange (la veille il a fait 30,4°C) et 30,2°C à Buzenol (29,2°C la veille). Les 31,5°C de Luxembourg sont la température la plus élevée relevée à cette station en mai depuis sa création en 1947 (précédent record : 30,4°C).

 

La Haute Belgique connaît un temps bien plus instable. Là aussi, on observe des altocumulus floccus le matin, mais très rapidement apparaissent des cumulonimbus orageux. Cette première vague orageuse, matinale, concerne principalement l’ouest du massif ardennais. En journée, le temps s’éclaircie à nouveau, mais les cumulus restent nombreux, accompagnés de cirrus et d’altocumulus cumulogenitus. Mais dès l’après-midi, les cumulonimbus orageux se reforment et, cette fois-ci, c’est surtout l’est du massif ardennais qui est touché. Notamment la région de Gouvy, Malmédy, Saint-Vith et Vielsalm subit un orage de grêle avec fortes précipitations et à mouvement très lent. À Mont-Rigi, les précipitations atteignent 26 mm, et 19 mm à Elsenborn.

 

Les températures sont très élevées notamment du côté de Saint-Hubert, qui affiche 27,6°C. Il s’agit là d’un nouveau record, sur une série remontant jusqu’à 1953. Le précédent record, du 27 mai 2005, était de 27,3°C. Les 29,1°C de Bièvre sont remarquables aussi et égalent la valeur du 27 mai 2005.

 

Le centre du pays, en raison d’infiltrations maritimes, connaît des températures (relativement) moins chaudes avec 27,9°C à Uccle, 27,6°C à Beauvechain et 26,9°C à Zaventem. Cette configuration laisse supposer l’existence d’une ligne de convergence pré-frontale à l’est du front, non reprise sur les cartes d’analyse.

 

5qm1.png

Source de la carte : Infoclimat

 

Ce pseudo-front semble s’arrêter, aux deux bouts, plus ou moins aux frontières de notre pays, avant de s’estomper sur notre pays aussi dans les heures qui suivent.

 

En ce qui concernen le ciel, après des bourgeonnement visibles déjà tôt le matin, les orages affectent également (en partie) la région du centre en tout début de matinée, avec de petites pluies et averses qui persistent encore un bon moment. Vers le milieu de la matinée, les nuages se déchirent, faisant place à de belles éclaircies avec quelques cirrus et quelques altocumulus castellanus. Ces castellanus, par endroit, redeviennent nombreux en cours d’après-midi tandis qu’une petite tendance orageuse se redessine le soir.

 

Au littoral, le temps est légèrement voilé par des cirrus, auxquels s’ajoutent quelques altocumulus et de rares cumulus. Avec un petit vent du nord qui souffle dès 10 heures, le temps est frais. En bord de mer, les maxima ne dépassent pas 19°C, et atteignent péniblement 20 ou 21°C dans la région des dunes. En contrepartie, la côte échappe aux orages. On note juste un peu de pluie en soirée.

 

 

29 mai 2017

 

Une nuit exceptionnellement chaude pour un mois de mai en de nombreux endroits. Le minimum de 20,1°C à Bierset est le deuxième plus haut depuis le début des observations synoptiques régulières (20h -> 8h) en 1982, après les 21,2°C du 28 mai 2005. C’est le cas aussi pour Gosselies, où les mêmes 20,1°C passent tout juste derrière le précédent record de 20,4°C, également relevé le 28 mai 2005. Les 19,7°C de Florennes, par contre, constituent la plus haute valeur de la série. Il en est de même pour les 19,2°C observés à Spa.

 

Plus loin dans le passé, on a observé des minima très élevés (encore exprimés en degrés entiers dans les synoptiques) la nuit du 25 au 26 mai 1953 avec 20°C à Bierset et 19°C à Uccle.

 

À huit heures, la température atteint déjà 22,7°C à Bierset et 22,1°C à Genk. Les stations suivantes affichent toutes entre 21 et 22°C à huit heures : Beauvechain (21,5°C), Gembloux (21,5°C), Angleur (21,1°C), Gosselies (21,7°C), Stree-Huy (21,2°C), Florennes (21,1°C) et Dourbes (21,3°C). De telles valeurs seraient considérées comme très élevées même au cœur de l’été.

 

Pendant ce temps, on observe de l’activité orageuse en mer et quelques bonnes rafales au littoral aux petites heures, avec 72 km/h à Middelkerke et 65 km/h à Zeebruges. À Dunkerque en France, on note également 72 km/h tandis que Cadzand, aux Pays-Bas, n’enregistre plus que 50 km/h.

 

Sinon le temps est voilé de cirrostratus le matin avant de belles éclaircies avec quelques cirrus. En début d’après-midi, des cumulus se développent, ensuite le ciel se couvre à nouveau d’un voile de cirrus épais/cirrostratus tandis que de vagues formes de cumulonimbus sont visibles. En effet, des foyers orageux se déclarent dès l’après-midi dans l’Entre-Sambre-et-Meuse (où les cellules sont bien sûr bien plus visibles).

 

Sur le sud-est du pays, le ciel est moins voilé le matin, on voit des cirrus accompagné de quelques altocumulus. Les cumulus se développent en après-midi et des cumulonimbus deviennent visibles de loin le soir.

 

urk2.jpg

Webcam MB – Beausaint – 29 mai 2017 à 20h20

 

Au littoral, le temps est beau à légèrement voilé avec des cirrus et quelques bancs d’altocumulus. L’après-midi, on observe quelques rares cumulus et le soir, la formation d’altocumulus castellanus.

 

À l’exception du littoral (24-25°C), les températures maximales sont à nouveau très élevées pour un mois de mai, de l’ordre de 28 à 29°C sur l’ouest et l’extrême nord, autour de 31°C sur le centre et vers les 28-29°C sur les hauteurs. Des valeurs particulièrement élevées sont observées à Angleur (33,7°C, pour 31,1°C à Bierset), à Koersel (33,3°C) et à Kleine Brogel (32,8°C).

 

Des records sont battus en Haute Belgique. Les 28,4°C de Mont-Rigi sont la plus haute valeur mesurée dans les Hautes-Fagnes en mai depuis au moins 1953. Saint-Hubert « renouvelle » son record de la veille en affichant à nouveau 27,6°C, tandis que Bièvre grappille encore quelques dixièmes de degrés pour atteindre 29,4°C (et bat cette fois-ci le record). À Luxembourg, les 31,6°C battent tout juste le record de la veille (31,5°C).

 

Pour Liège-Angleur, la valeur du 27 mai 2005 n’est malheureusement pas disponible (pas dans les données accessibles tout au moins). À Liège-Monsin à cette date, il avait fait 33,4°C.

 

Au littoral, une brise de mer se levant dès midi ne laisse pas la moindre chance à un record d’être battu. Après les discrets maxima de 24,3°C (Zeebruges) et 25,3°C (Middelkerke), les températures tombent en dessous de 20°C l’après-midi en bordure immédiate de la mer, et restent tourner autour des 20°C dans les dunes.

 

La nuit du 29 au 30, une perturbation orageuse traverse le pays. Aucune très forte précipitation n’a cependant été mesurée. Le plus gros total sur 24h (réseaux MB + IRM) revient à Gembloux avec 10,7 mm. Quelques belles structures orageuses nocturnes ont toutefois été observées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎4‎/‎05‎/‎2017 à 10:35, dada a dit :

 

Merci Cumulonimbus ! :thumbsup:

 

Oui, effectivement, toute pluie est la bienvenue.

 

Excepté novembre 2016, tous les mois sont déficitaires depuis juillet 2016.

 

Bonne journée à tous !

 

 

 

 

 

Bon, le mois de mai a encore été déficitaire au point de vue des précipitations.

 

On a observé 45,1 mm de pluie à Uccle alors que la moyenne est de 66,5 mm.

 

En plus, les 2/3 sont tombés en 4 jours dont les 2 et 3 mai, les seuls jours qui ont étés profitables pour le problème de sécheresse. Ce n'est pas trop le cas des précipitations survenues lors des orages des 11 et 28 mai.

 

Espérons pour les agriculteurs et les jardins que le mois de juin soit plus pluvieux.

 

Bonne journée à tous !

 

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et encore, Uccle a été plutôt bien servi par les orages de mai et par des bonnes averses en mars. Certaines zones Hennuyères et Hesbignonnes ont été largement évitée.

 

Comme exemple ma station de Waremme:

Mars: 36.6 mm

Avril: 16.2 mm

Mai: 26 mm

 

Soit un total de 78.8 mm sur l'ensemble du Printemps.

 

Autre exemple de Neufvilles:

 

Mars: 41.2 mm

Avril: 6.2 mm

Mai: 19.4 mm

 

Soit un total de 66.8 mm sur l'ensemble du Printemps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 33 minutes, huymétéo a dit :

Et encore, Uccle a été plutôt bien servi par les orages de mai et par des bonnes averses en mars. Certaines zones Hennuyères et Hesbignonnes ont été largement évitée.

 

Comme exemple ma station de Waremme:

Mars: 36.6 mm

Avril: 16.2 mm

Mai: 26 mm

 

Soit un total de 78.8 mm sur l'ensemble du Printemps.

 

Autre exemple de Neufvilles:

 

Mars: 41.2 mm

Avril: 6.2 mm

Mai: 19.4 mm

 

Soit un total de 66.8 mm sur l'ensemble du Printemps.

 

Il s'agit évidemment de chiffres très bas. À Uccle, des valeurs comparables ont été observées durant les printemps 1976 et 2011.

L'été est donc à surveiller. En 2011, par chance, la sécheresse ne s'est pas poursuivie, mais en 1976, l'été chaud et sec, sur un background de sécheresse hivernale et printanière, a été une véritable catastrophe. Il en a été de même en 1921 (été certes un peu moins chaud, mais encore beaucoup plus sec, après une forte tendance sèche déjà observée depuis le début de l'année).

 

Espérons donc un bon été bien belge, pour remplir à nouveau nos réserves d'eau... 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 27/05/2017 à 09:47, titibel a dit :

 

Le soleil se trouve au plus haut le jour du solstice d'été, càd le 21 juin.

Etant donné que nous sommes à +- 25 jours de ce solstice, le soleil a donc une position équivalente à un 16 juillet.

 

 

Je ne retrouve plus mon post où justement je demandais pourquoi les valeurs UV étaient plus importantes en juillet/mi-août alors que l'apogée du soleil et les jours les plus longs étaient au moment du solstice d'été.  Je crois que c'est "paix" ou "passiion" qui m'a aimablement expliqué qu'au fur et à mesure de l'été, la couche d'ozone se dégradait peu à peu, et que donc le moment entre exposition solaire et son moindre "filtrage" atteignait son maximum durant cette période après le solstice alors que les jours commencent à décroître.

 

On le remarque d'ailleurs sur ce graphique de l'IRM :

 

ozone2017.thumb.jpg.dcb58db72a59f48a8d1e8c10cab2c64e.jpg

Dans le graphique ci dessus, les courbes rouge et verte donnent respectivement l'épaisseur moyenne journalière de la couche d'ozone pour l'année en cours et l'année passée. La courbe noire représente les valeurs moyennes observées entre 1971 et nos jours tandis que la zone grise donne une mesure de la dispersion des observations (95% des observations se trouvent dans la zone grise).

source : http://www.meteo.be/meteo/view/fr/123372-Couche+d'ozone.html

 

Si mes souvenirs sont bons, fin mai début juin on était plutôt dans un niveau UV de 4 ou 5.  Malheureusement je n'ai pas trouvé de graphiques même en service premium.  M'enfin peut-être que l'un ou l'autre qui a une station équipée d'une sonde UV pourrait nous confier l'une ou l'autre archive.

 

D'où ma surprise de constater qu'on est nettement au-delà ces derniers jours, voici les mesures de ce vendredi 2 juin (IRM):

 

UV0206.thumb.jpg.a1e0a64a037417b9ba9698c415f8f405.jpg

 

On est pas loin du niveau 8 :blink: et ça aussi je ne me rappelle pas une telle valeur même en plein été.  Dès lors, si la couche d'ozone continue sa dégradation on est en droit de se demander quelle valeur on risque d'atteindre bientôt si à nouveau une vague de chaleur avec un ensoleillement généreux survient.

 

Bon, je prêche un peu pour ma paroisse aussi car de un je bronze façon homard bien cuit, et de deux les UV ont une fâcheuse tendance à rendre une voile de parapente poreuse et elle perd de sa portance, ainsi que sa durée de vie. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voici les deux petits derniers.

 

30 mai 2017

 

À l’arrière du front froid, nous sommes sous l’influence d’un petit noyau anticyclonique sur le Golfe de Gascogne. Le front reste cependant traîner au-dessus de l’est de notre pays, mais sous une forme très inactive.

 

La nuit, les températures demeurent fort élevées sur notre pays. En de nombreux endroits, les minima restent supérieurs à 17°C. À Uccle, le minimum ne descend pas en dessous de 18,3°C, à Deurne cette valeur est de 19,0°C et à Bierset, 19,1°C. La championne : Angleur avec 20,3°C.

 

En journée, un vent soufflant de façon soutenue d’ouest à sud-ouest et un ciel restant assez nuageux limitent la hausse des températures. En fonction de la présence ou non d’éclaircies, les maxima se situent entre 20 et 25°C en plaine. Sur les hauteurs, les maxima se situent entre 19 et 20°C. Ici et là, les 20°C ne sont même pas atteints en plaine, comme à Passendaele (19,3°C) et au littoral (19,7°C à Middelkerke et 18,6°C à Zeebruges).

 

Les plus hautes valeurs sont enregistrées toutes sur l’est et le sud du pays, avec 25,1°C à Angleur, 24,6°C à Koersel, 24,3°C à Kleine Brogel, 24,2°C à Aubange et 24,0°C à Stree (Huy).

 

Sur l’est du pays, on observe de larges éclaircies en dépit de nombreux bancs d’altocumulus, parfois épais. Des cumulus se forment dès la matinée et évoluent jusqu’au stade mediocris, avec une petite tendance à l’étalement.

 

Sur le sud du pays, les éclaircies sont plus larges encore, avec des altocumulus plus épars. En deuxième moitié d’après-midi, les cumulus commencent à s’étaler aussi en stratocumulus.

 

Ailleurs, l’influence anticyclonique se marque surtout pas la présence de stratocumulus dès le matin. Des cumulus se développent en dessous de ceux-ci, et les maigres éclaircies sont vite remplacées par de nouveaux stratocumulus, de nature cumulogenitus cette fois.

 

Au littoral, le ciel reste très nuageux à couvert de stratocumulus (doublés de peu de cumulus) pendant une grande partie de la journée, mais de très belles éclaircies se développent en milieu d’après-midi, avec encore quelques bancs d’altocumulus. Là, quelques rafales atteignent les 50 km/h.

 

 

31 mai 2017

 

Le front froid (du moins ce qu’il en reste) s’évacue vers l’Allemagne et l’est de la France, tandis qu’une vieille occlusion aborde temporairement l’extrême nord du pays. Cette occlusion sépare deux noyaux anticyclonique, l’un sur la Manche et l’autre sur le sud de la Mer du Nord. Le second finira par absorber le premier.

 

Le temps est beau, avec ciel serein le matin, puis formation de cumulus parmi quelques bancs d’altocumulus. Les cumulus atteignent le stade mediocris avec une petite propension à s’étaler. Sur le sud du pays, on observe aussi pas mal de cirrus, tandis que les cumulus, là, ne dépassent pas le stade d’humilis. Au littoral, on observe aussi des cirrus mais les cumulus de la côte belge sont bien plus fractus qu’humilis, et se dissipent dès la fin de matinée.

 

Les vents, dans le courant de la journée, tendent de plus en plus à s’orienter au nord sous l’influence du noyau anticyclonique dominant (celui du sud de la Mer du Nord) et les températures restent modestes, quoiqu’encore assez élevées pour la saison.

 

En plaine, les maxima se situent le plus souvent entre 23 et 25°C, et entre 19 et 20°C sur les hauteurs. Au littoral il fait frais avec 18,4°C tant à Zeebruges qu’à Middelkerke. En Camine, très localement, la barre des 25°C est dépassée, comme à Koersel avec 25,6°C.

 

 

Et voilà pour le mois de mai qui s’achève.

 

 

 

 

Modifié par cumulonimbus
Correction d'une faute d'orthographe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant