Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Philippe

A propos du réchauffement climatique

Messages recommandés

Poussin Ecrit le mardi 10 mai 2005, 11:51

C'est grâve, vraiment grave je trouve

A qui la faute il y aussi pire....autoriser de construire dans des anciens lits de rivières,....sur la route, j'ai vu un terrain à bâtir : à vendre dans 1,5m d'eau....inondation....oui, il y a des limites!!!! thumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

voila samedi, mon pere a eu une conversation avec le professeur berger (je croit qu'il est assez connu )et il nous a dit que pour l'avenir, il n'était plus du tout optimiste.

Il a dit qu'il avait fait des prévisions sur le réchauffement de la terre se basant sur 50 ans et que récemment il avait du revoir leur calcul sur une période de 35 ans.

Aussi que sur une période de 50 ans, la température moyenne annuelle en Belgique pourrait monter de 7 a 8 degré. ce qui donnerait 22°C de moy. et en été on aurait des jours avec 40°C. mais en hiver nous aurions toujours des gelées et de la neige, mais en - grande quantité.

Autre conséquence, chez nous le climat se modifierait pour des tendances alternant de longues périodes chaudes et seches et de longues périodes douce et ou il pleuvrait fort et beaucoup.

Il a dit aussi que si on voulait arreté ca, il faudrait 50 ans pour commencer a voir des résultats et que ce que l'on fait pour le moment comme mesure ne sert pa a grand choses.

voila j'espere avoir été assez claire.

Il avait aussi parler des tempetes,ouragan,... mais je c plu ce qu'il a dit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
smile.gif Petit lien: Ici

Comme quoi on a tout et son contraire !

réchauffement par les uns, épaississement de la calotte glaciaire du groenland de l'autre;

Et si nos éminents spécialistes nous expliquaient d'abord la période excessivement douce qui précéda le petit âge glaciaire du moyen âge, période pendant laquelle les vaches paissaient sur les bords du groenland et pendant laquelle aucune industrie ne polluait !

Tant qu'on ne tiendra pas assez compte de la réaction des océans, et qu'on ne tiendra compte que du taux de co², les prévisions seront toujours catastrophiques.

Et puis, si on avouait que le réchauffement climatique est naturel et cyclique, ce serait un permis de polluer sans précédent; alors il vaut mieux continuer à croire ou à faire croire que le réchauffement est uniquement dû à l'activité humaine !

dry.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais BIEN SUR que le réchauffement de l'atmosphère est dû à l'activité humaine !!!!user posted image

On commence la liste :

1. Le concert de "burnit" à Namur user posted image : ça va chauffer les copains !!!

2. les sujets chauds du forum MB user posted image .................... user posted image ....................user posted image .................... user posted image

3. l'usage abusif des boissons réchauffantes user posted image .................... user posted image

4. Les activités privées de Aru et des autres qui ne disent rien mais n'en font pas moins ..... user posted image

user posted image6 heures en suivant ! ... Quand même!!! blink.gif

Modifié par bib

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mais BIEN SUR que le réchauffement de l'atmosphère est dû à l'activité humaine !!!!user posted image

On commence la liste :

1. Le concert de "burnit" à Namur user posted image : ça va chauffer les copains !!!

2. les sujets chauds du forum MB user posted image .................... user posted image ....................user posted image .................... user posted image

3. l'usage abusif des boissons réchauffantes user posted image .................... user posted image

4. Les activités privées de Aru et des autres qui ne disent rien mais n'en font pas moins ..... user posted image

user posted image6 heures en suivant ! ... Quand même!!! blink.gif

laugh.giflaugh.giflaugh.giflaugh.giflaugh.giflaugh.giflaugh.gifthumbsup.gifthumbsup.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
laugh.gif ! Eh bien, Bernadette, toi aussi tu es manifestement en train d'aider au réchauffement de la planète... car à force de me faire rire, je dépense des calories, donc... star.gifwink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous, un petit article à paraitre demain dans une célèbre revue, concernant le refroidissement climatique que subirai l'Europe... et oui

Le soir, mercredi 30 novembre 2005:

"Le système de courants qui parcourt l'Atlantique et garantit au nord-ouest de l'Europe des températures douces, pourrait être en train de se gripper, comme l'avaient prédit certains climatologues préoccupés par le réchauffement de la planète provoqué par l'homme.

Une étude à paraître jeudi dans la revue scientifique britannique Nature avance que le courant tiède qui baigne les côtes européennes aurait enregistré en un demi-siècle une baisse de 30% de son débit. Le système de courants de l'Atlantique est formé d'une partie « montante » chaude, le célèbre Gulf Stream, prolongé par la dérive nord-Atlantique, et de deux branches descendantes ramenant, par l'est et par l'ouest, ses eaux refroidies vers l'Equateur, où elles se réchauffent de nouveau.

L'auteur de l'étude, le Pr Harry Bryden du Centre national d'océanographie de l'Université de Southampton en parle comme d'un "tapis roulant", dont chaque composante est indispensable au bon fonctionnement de l'ensemble. Ses conclusions - les premières à étayer la vieille hypothèse des climatologues d'un blocage des courants atlantiques - découlent des observations fournies par une série de capteurs positionnés au niveau du 25ème parallèle qui coupe le Gulf Stream et les deux courants descendants.

Si sa partie montante semble rester stable, les chercheurs ont noté une évolution préoccupante des deux branches descendantes du système

- dans la zone subtropicale, sous l'effet des vents, le courant effectue une gyre dans les couches intermédiaires de l'océan (le thermocline). Les volumes y transitant ont augmenté de 50% depuis 1957.

- aux confins de la calotte glaciaire, les eaux refroidies s'enfoncent dans les couches profondes de l'océan. Cette « eau profonde Nord Atlantique », qui forme le courant du Labrador descendant le long des côtes américaines, a vu son débit chuter à grande profondeur (entre 3.000 et 5.000 mètres) de 50%.

Les scientifiques en ont déduit que la dérive nord-Atlantique, qui arrive jusqu'en Europe, a enregistré un recul de son débit de 20 millions de tonnes d'eau/seconde en 1957 à 14 millions de tonnes d'eau/seconde en 2004. "La chaleur qu'elle transporte apporte une contribution substantielle au climat modéré de l'Europe maritime et continentale et tout ralentissement de la circulation océanique aurait des implications profondes pour les changements climatiques", relève l'étude. Les études précédentes menées au cours des 50 dernières années montraient une circulation océanique et un transport de chaleur de part et d'autre du 25e parallèle relativement constant. C'est pour cela que nous avons été surpris que les chiffres de la circulation océanique en 2004 soient si différents des estimations précédentes, a relevé le Pr Bryden.

Le phénomène de circulation océanique est très dépendant du niveau de salinité, qui devrait baisser dans l'Atlantique nord avec l'intensification des précipitations, l'augmentation du débit des rivières et la fonte des calottes glaciaires entraînées par le réchauffement de la planète. L'interruption de la circulation océanique dans l'Atlantique pourrait faire baisser de 4°C les températures moyennes en Europe. Ce ne sera pas une chose instantanée, comme dans le film 'Le jour d'après', mais de l'ordre d'une décennie, souligne Meric Srokosz, de l'institut britannique de recherche sur l'Environnement NERC. Nous ne parlons pas d'un nouvel âge glaciaire, mais d'hivers plus extrêmes et plus froids. Ce qui complique les choses, c'est que vous avez un réchauffement climatique en cours. Si vous ralentissez la circulation océanique, vous provoquerez un refroidissement localisé, pas sur l'ensemble de la planète.

(D'après AFP) "

De là à voir une relation avec les "prédictions" de certains scientifiques d'outre-manche, il n'y à qu'un pas... et encore il est petit whistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore un qui est en mal de reconnaissance ! Il veut absolument se faire remarquer.

Pour moi, le mot holistique, en soi, ne veut rien dire; il est l'émergeance de croyance sectaire, le fruit de l'imagination sans preuve scientifique !

Pffffff mad.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un colloque en différé mais ô combien intéressant. Je sais, je suis une "admiratrice" de Jean-Marc Jancovici, mais il a un tel esprit de synthèse ... et aussi beaucoup d'humour, surtout dans ses articles et surtout encore quand il parle de lui ! rolleyes.gif

http://www.espci.fr/esp/colloque/JANCOVICI/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est trop rare que pour passer à côté. Sur la route d'une année enfin, et oui enfin, déficitaire?

wink.gif

post-33-1146770492.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un colloque en différé mais ô combien intéressant. Je sais, je suis une "admiratrice" de Jean-Marc Jancovici, mais il a un tel esprit de synthèse ... et aussi beaucoup d'humour, surtout dans ses articles et surtout encore quand il parle de lui ! rolleyes.gif

http://www.espci.fr/esp/colloque/JANCOVICI/

Hier, Jean-Marc Jancovici était invité sur France 2 dans l'émission Mots Croisés "Pétrole, en attendant la panne sèche…".

Mais comme souvent dans ce genre de débat, il n'a pas vraiment pu s'exprimer… wink.gif

L'émission est rediffusée sur TV5 ce Jeudi 11 à 22h20

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en revenant sur le réchauffement climatique : belle anomalie dans la fonte des glaces

cette année, la baie d'Hudson et la côte est du Groenland sont encore couverts de glace. Comparez avec les années précédentes !!

Les couleurs sont globalement plus dans le bleu sur tous les océans.

ma solution : le réchauffement est strictement lié à l'activité solaire (95 %) et comme le soleil est au plus bas actuellement (activité) .....

1998 : user posted image

2006 :

user posted image

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que pensez vous de ceci (lu sur yahoo, sans doute pas la source la plus fiable)

jeudi 1 juin 2006, 9h39

Le réchauffement climatique expliquerait l'intensité des cyclones

Photo

agrandir la photo

WASHINGTON (AFP) - Le réchauffement climatique pourrait expliquer une plus grande intensité des cyclones en faisant monter la température à la surface des océans, selon deux études scientifiques publiées mercredi aux Etats-Unis, à la veille du début de la saison des cyclones.

Cette thèse est l'objet depuis longtemps d'une controverse dans la communauté scientifique.

Ces deux nouvelles études tendent à établir une étroite relation entre l'intensité cyclonique et le réchauffement de l'atmosphère due à l'accumulation des gaz à effet de serre, comme le dioxyde de carbone (CO2), tout en soulignant que ce réchauffement n'explique pas tout.

"Il apparaît qu'il y a une forte relation historique entre les variations de température à la surface de l'océan atlantique et l'activité cyclonique tropicale, depuis le 19e siècle", indiquent Michael Mann, professeur associé de météorologie à l'université de Pennsylvanie (est) et Kerry Emanuel, professeur de sciences atmosphériques au MIT (Massachusetts institute of technology) près de Boston (nord est), dans une étude devant être publiée dans la revue EOS de la Société de géophysique américaine.

Mais "la cause de l'augmentation des températures à la surface de l'océan demeure une question ouverte", soulignent cependant ces deux chercheurs dans un communiqué de l'université de Pennsylvanie.

"Un des facteurs doit être le réchauffement à la surface des océans sur l'ensemble du globe alors que la montée des températures des eaux tropicales de l'Atlantique suit étroitement l'augmentation des températures observée sur l'ensemble des océans". Mais, notent ces scientifiques, "cette fluctuation globale des températures n'explique pas tout le phénomène cyclonique".

Dans une autre étude, publiée dans Geophysical Research Letters, un climatologue de l'université Purdue (Indiana, nord), Matthew Huber conclut que la montée des températures depuis 40 ans à la surface des océans semble liée à la tendance actuelle à une plus grande intensité de cyclones tropicaux.

"Il s'agit d'un résultat important car, selon nos mesures, l'activité cyclonique tropicale a doublé depuis ces dernières décennies avec un réchauffement de la surface des eaux tropicales de l'Atlantique de seulement un quart de degré, alors qu'on prévoit une augmentation de deux degrés Celsius à la surface des eaux océaniques du globe d'ici la fin du siècle", dit-il.

La saison des cyclones dans l'Atlantique qui dure six mois, débute officiellement jeudi et les experts américains prévoient la formation possible de dix cyclones majeurs dont quatre pourraient frapper le sud des Etats-Unis encore meurtri par les ravages du cyclone Katrina de l'été dernier.

Katrina, classé catégorie 3 sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte 5, a fait plus de 1.300 morts et provoqué des destructions matérielles considérables à La Nouvelle-Orléans, dans les Etats de Louisiane et du Mississippi fin août 2005.

Avec 15 cyclones sur 28 tempêtes tropicales dans l'Atlantique, 2005 a été une année record. Sept des quinze cyclones ont atteint ou dépassé la catégorie 3, un chiffre inégalé. Ces cyclones ont provoqué au total plus de cent milliards de dollars de dégâts l'an dernier, un montant également sans précédent.

Liens promotionnels

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et de ceci:

Les oiseaux s'adaptent au réchauffement climatique (HLN)

Mis en ligne le 02/06/2006 à 10:39

- - - - - - - - - - -

Une étude britannique et néerlandaise sur les mésanges charbonnières et meunières indique que les oiseaux s'adaptent au réchauffement climatique. Ces deux espèces ont en effet perdu, au cours des trente dernières années, un demi gramme de poids pour produire moins de chaleur. De leur côté, les bruants des roseaux et les merles se sont adaptés avec des ailes plus longues. Ramenée à l'homme, la perte de poids des mésanges représente entre 1,5 et 2 kilos. (GFR)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben, avec les journalistes et certains pseud-scientifiques, maintrenant dès que quelque chose dans la nature change ou sort de l'ordinaire, c'est tout de suite dù au réchauffement climatique. Il a bon dos le réchauffement... rolleyes.gif

Note que la recherche du sensationnel n'est pas vraiment nouveau. Même si j'étais encore jeune à cette époque, je me souviens avoir lu dans les années 80, que si rien ne changeait, la désertification menacerait la Belgique à partir de 2010. A 4 ans de l'échéance, il me semble qu'on est encore loin du compte.... wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ben, avec les journalistes et certains pseud-scientifiques, maintrenant dès que quelque chose dans la nature change ou sort de l'ordinaire, c'est tout de suite dù au réchauffement climatique. Il a bon dos le réchauffement... rolleyes.gif

Note que la recherche du sensationnel n'est pas vraiment nouveau. Même si j'étais encore jeune à cette époque, je me souviens avoir lu dans les années 80, que si rien ne changeait, la désertification menacerait la Belgique à partir de 2010. A 4 ans de l'échéance, il me semble qu'on est encore loin du compte.... wink.gif

Il faut "couper" ces informations en deux: la constatation que les oiseaux perdent du poids (si c'est constaté par des scientifiques, je suppose qu'on peut leur faire confiance) et la cause de ce changement. Et là c'est vrai que c'est facile d'imputer ça à l'éventuel réchauffement de la planète.

Je donne ces info à titre d'exemple, au cas où d'autres sources les confirmeraient (ou les remettraient en question), je ne dis pas que c'est la Vérité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Voici les résultats d'un étude néerlandaise (KNMI) qui vient d'être terminée. Cette étude concerne certes les Pays-Bas mais est parfaitement applicable à la Belgique.

L'effet de serre : où en est-on ?

Par rapport à 1900, la température mondiale a augmenté de 0,8°C, dont 0,3°C de 1900 à 1975 et 0,5°C de 1975 à 2005. Très probablement, les 0,3°C de la première période sont liés à une oscillation naturelle tandis que les 0,5°C de la seconde période seraient lié aux activités humaines (peut-être combinée à une oscillation naturelle allant dans le même sens).

Au Pays-Bas (et sans doute en Belgique aussi), la température a augmenté de 1,2°C depuis 1900. L'augmentation la plus marquée se situe aux mois de février et mars, à la suite d'une plus forte prédominance de courants atlantiques. On ne sait pas encore si ces circulations atmosphériques déviantes sont liées ou non à l'homme. Si tel n'est pas le cas, il s'agit peut-être d'un hasard. 2005 et 2006 ont connu des fins d'hiver froides (à contresens des hivers précédents), si cette série se poursuit, il s'agit alors d'une oscillation temporaire non liée à l'effet de serre.

Cela devient encore plus intéressant au niveau des précipitations. Depuis 1906, on observe une augmentation de 18% dans nos régions (hiver = +26% ; printemps = +21% ; été = +3% et automne = +26%). En été, l'alternance de périodes de sécheresse plus prononcée et d'orages plus forts se compensent l'un l'autre.

Au niveau du vent, on ne dispose d'informations suffisamment nombreuses que depuis les années 60. De 1962 à 2005, le nombre de tempêtes a diminué, mais la période est trop courte pour en tirer des conclusions.

Les prospectives

Il existe évidemment de nombreux scénarios possibles, mais la plupart prévoient, pour nos régions, une augmentation de température légèrement plus marquée en été qu'en hiver. Les températures extrêmes finiront par subir de plus fortes modifications encore, surtout au niveau des vagues de chaleur. Les vagues de froid diminueront, mais de façon (un peu) moins marquée. Ceci, évidemment, en proportion avec la montée de la température mondiale, plus ou moins forte.

Les précipitations continueront à augmenter (légèrement) en hiver, en quantité mais pas en fréquence. En été, le total des précipitations finira par diminuer, la fréquence diminuera aussi mais les fortes précipitations occasionnelles augmenteront.

Pour le vent, les modèles divergent et on ne peut pas encore faire de pronostics.

Toutes ces informations proviennent du "Koninklijk Nederlands Meteorologisch Instituut" des Pays-Bas. Pour ceux qui comprennent le néerlandais, ils trouveront des informations plus détaillées sous

http://www.knmi.nl/klimaatscenarios/waarnemingen/index.html

Cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×