Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique

Messages recommandés

Ah tiens, je me demandais quand on allait commencer à en parler. Et bien pour l'instant, d'après les paramètres que je vois, bien malin est celui qui peut annoncer la couleur de l'hiver (il faudrait que l'ami Paix revienne les exposer d'ailleurs). Les différents paramètres s'opposent et sont antagonistes.

Pour l'instant, autant de chance d'avoir un hiver doux peu neigeux qu'un hiver froid et plus neigeux. Cependant, un critère qui pourrait jouer en notre faveur, c'est le caractère instable du vortex polaire et sa tendance à se décrocher vers l'Europe, comme au cours des hivers précédents où les bas géopotentiels prenaient le Svalbard - Amsterdam express entre les hautes pressions groenlandaises et sibériennes, ou choisissaient un détour via Saint-Pétersbourg, mais au final, le résultat était le même: ça repoussait considérablement le front polaire au sud, et on se retrouvait plus facilement du côté froid.

Actuellement, le VP stratosphérique semble bien se constituer, mais ce n'est gage de rien. Il influe directement sur le VP troposphérique, mais pour l'instant, je vois mal les influences tellement le VP tropo se dézingue dans tous les sens depuis plus d'un an. Bien que difforme, il est plus large que la normale. En automne dernier, il était au contraire très réduit.

Il y a aussi cette persistance de hautes pressions du côté de la Sibérie et sur l'Océan arctique au nord de celle-ci, avec de fréquentes bulles chaudes qui montent en latitude à ce niveau. Cela pourrait favoriser la mise en place précoce des neiges sibériennes, donc le refroidissement du nord de l'Asie, et donc en corrélation un anticyclone thermique de Sibérie large et puissant, dont l'influence en Belgique ne serait pas à négliger.

A l'opposé, il y a des eaux atlantiques plus chaudes que la normale et qui favoriseraient une activité dépressionnaire.

Ca fait beaucoup d'incohérences et d'opposition, donc inutile de se précipiter maintenant, on n'en sait pas grand chose. Il suffit de voir les runs quotidiens de CFS qui ne sait plus où donner de la tête: un jour c'est l'hiver sibérien qui nous est promis, le suivant, c'est une répétition de 2006 - 2007 avec un zonal à gogo. Il va falloir attendre assez tard avant d'avoir ne fusse qu'une idée précise.

Bon après, il y a des papiers sensationnalistes de ce genre-ci et auxquels je n'accorde aucun crédit pour l'instant. J'aime bien le "on vous dit ça, mais on va le vérifier plus tard" et l'amalgame prévisionnistes alors que ce n'est que le fruit de quelques personnes (allemands et russes il me semble, d'après ce que j'ai entendu ces derniers jours).

Si Paix pouvait venir remettre de l'ordre dans mes idées et y apporter de l'info, je suis preneur :thumbsup:

Que pense Philippe de tout ça? (Il a quand même davantage de connaissances et de pratique dans ce domaine :shifty: )

Modifié par thunderstorm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En parlant de CFS, je me suis amusé à regarder le run d'aujourd'hui, et ça donne que la neige de cet hiver, on la verrait en novembre et en mars. Entre les deux, du zonal qui bouscule toute tentative de blocage sur l'Atlantique, avec quelques belles tempêtes en prime.

Mais c'est juste pour le fun, il ne faut pas prendra ça au pied de la lettre, même si depuis quelques jours, CFS privilégie un hiver plutôt doux (ma dernière consultation datant d'il y a deux semaines). Mais bon, encore une fois, c'est juste pour le mentionner, rien de plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yep toute à fait. D\'un point de vue variabilité naturelle, il y a une cohérence des forçages pour indiquer un VP stratosphérique stable durant l\'Hiver. Le VP actuellement se reconstitue bien à l\'évidence :

post-3513-1379850124_thumb.png

Avec une stratosphère bien froide pour la saison :

post-3513-1379850187_thumb.png

De plus, les forçages sont cohérents pour que cela se poursuive. La QBO est d\'Ouest :

qbo_wind.jpg

Dans un contexte d\'activité solaire modéré :

post-3513-1379850502_thumb.png

et de concentration en ozone qui reste toujours un peu faible, cela devrait limiter le risque d\'excitation radiative de l\'activité ondulatoire (cf. ici notamment : http://lasp.colorado.edu/sorce/news/2011Sc..._SORCE_2011.pdf ).

De plus, l\'ENSO neutre légèrement négatif ne devrait pas non plus perturber fortement la circulation :

post-3513-1379850742_thumb.png

Dans le même temps il est évident que la troposphère reste marqué par une activité ondulatoire plutôt exubérante, avec 6 à 7 maximums de grande amplitude dénombrables sur une longitude :

post-3513-1379851572_thumb.png

La remontée actuelle de l\'isotherme 0°C à 850 hPa sur le Pôle Nord est bien sympathique comme exemple, le Nord Ouest du Groenland étant en train de pulvériser les records de troisième décade...

Les anomalies de SST elles peuvent être ambigüe :

anomnight.9.19.2013.gif

La structure tripolaire des anomalies ( cf. ici : ferchevalSST.jpg ) serait plutôt favorable à une NAO+. Pour autant, le schéma n\'est pas complet. Notamment, les tropiques carburent à +1°C voire +2°C d\'anomalies. Or des tropiques atlantique chauds sont réputés associées préférentiellement à de la NAO-. D\'autre part, les tropiques atlantique réagissent un peu bizarrement avec des SST grassement positive mais une activité cyclonique dans le coma.

L\'enneigement précoce des hautes latitudes pourraient aussi jouer un rôle :

ki3i.png

Là, c\'est le dada de J. Cohen (voir ici par exemple : http://iopscience.iop.org/1748-9326/7/1/014007 ). Un enneigement précoce de la Sibérie favorise les hivers où nous nous pelons le cul. Or, avec la perte très rapide de la banquise, l\'enneigement en Sibérie tend à augmenter.

Soulignons aussi qu\'il est un fait indéniable. Depuis 10 ans, le zonal est aussi dans le coma. À part 2006/2007 et 2007/2008, et encore ce n\'était pas un beau zonal à la 90, le flux d\'Ouest s\'est perdu en chemin.

Pour les modèles, ils ne font pas s\'y fier exagérément. CFS n\'est pas vraiment fiable. En aparté d\'ailleurs, à propos des modèles. Les modèles dit \"climatiques\" sont tellement performants qu\'ils prévoient une hausse de la fréquence de la NAO+ (hiver plus doux, plus flotteux, plus tempétueux). Or, les GCMs sont complétement passé à côté de la perte de banquise Arctique, et de certains forçages tropicaux. Du coup, l\'évolution des Hivers depuis 10 à 15 ans est à l\'exacte opposé de ce qu\'attendaient les modèles. Cela n\'empêchant pas le climat de se réchauffer soit dit en passant.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le lien entre les régimes de temps et le tripole n'est pas systématique non ? D'ailleurs je crois qu'il y'a une des 2 saisons ( hiver ou été ) ou il est plus efficace.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En hiver, et oui le lien n'est pas systématique ;)

erspective de prévision saisonnière de la NAO d’hiver

L’essentiel de cet article est consacré aux relations « simultanées » entre l’oscillation nord-atlantique d’hiver et les températures de surface de l’Atlantique en hiver. Il existe aussi des relations « déphasées » entre les anomalies de SST de la fin de l’été sur l’Atlantique et les phases de la NAO de l’hiver suivant. Ces anomalies océaniques peuvent donc être considérées comme des précurseurs pour l’apparition des régimes NAO. On présente ici un exercice de prévision simple construit dans ce cadre. Une structure océanique de fin d’été est extraite pour le régime NAO- en sélectionnant dans l’historique observé les hivers dominés par le régime NAO- (le critère de sélection est d’avoir au minimum deux mois sur les trois mois d’hiver occupés par le régime NAO-) et en moyennant les ano- malies océaniques des fins d’été précédentes correspondantes (mois de juillet, août et septembre). On répète l’exercice pour le régime NAO+. • La structure océanique associée au régime NAO- est dite « en fer à cheval » et se caractérise par un noyau froid au sud-est de Terre-Neuve ceinturé par des SST plus chaudes dans les subtropiques et l’est du bas- sin atlantique (fig. 11a) [Czaja et Frankignoul, 1999]. • La structure océanique associée au régime NAO+ se caractérise par une sorte de « tripôle » en latitude, avec des anomalies froides au sud du Groenland et dans le bassin subtropical ouest et des anomalies chaudes le long du Gulf Stream (fig. 11b). Les mécanismes physiques qui expliquent cette relation déphasée sont complexes et sont détaillés dans Cassou et al. (2004). L’exercice de prévision saisonnière repose sur l’hypothèse que, plus les anomalies de SST de la fin de l’été sont proches de la structure en fer à cheval (resp. en tripôle), plus les chances sont grandes que l’hiver suivant soit dominé par les régimes NAO- (resp. NAO+). La ressemblance des anomalies de la fin de l’été est déterminée par leurs projections spatiales sur les deux structures des figures 11a et 11b, projections que l’on reporte dans l’espace réduit représenté par la figure 12. Prenons la prévision de l’hiver 1989 comme exemple (flèche bleue). Les anomalies de SST observées pour la fin de l’été 1988 sont projetées sur la structure en fer à cheval (resp. en tripôle) et la valeur de cette projec- tion est indiquée par l’abscisse (resp. l’ordonnée) du rond 89 de la figure 12. Plus la projection est positive (resp. négative), plus la structure observée à la fin de l’été est proche (resp. proche de l’inverse) du précurseur. Dans le cas 1989, il apparaît que les anomalies d’été se rapprochent très fortement du mode tripôle (+1,8) et se rapprochent en même temps de l’inverse du mode fer à cheval (-1,8). On prévoit ainsi dès la fin de l’été qu’il est probable que l’hiver 1989 soit dominé par les régimes NAO+. De manière plus générale, si le rond tombe dans l’espace blanc (resp. gris), une phase positive (resp. négative) de la NAO est prévue. De plus, en première approximation, plus le rond s’écarte de la ligne de séparation entre le blanc et le gris, plus la NAO de l’hiver suivant sera intense. On répète cet exercice pour chaque hiver de la période 1949-2003. La vérification à posteriori de la prévision est indiquée ici par le code couleur des ronds. Les ronds bleus correspondent aux hivers dominés par les régimes NAO+ (deux mois sur trois pour les bleu clair, trois sur trois pour les bleu sombre), les ronds jaunes et orange aux hivers dominés par les régimes NAO- (deux mois sur trois pour les jaunes, trois sur trois pour les orange). Les ronds blancs représentent les hivers où les régimes NAO ne sont pas prédominants. L’exercice est prometteur, puisque le signe de la NAO est prévu avec succès dans 22 cas sur les 26 hivers dominés par les régimes NAO. Schématiquement, une prévision est bonne si les ronds bleus (resp. jaunes-orange) se situent dans l’espace blanc (resp. gris). Des mauvaises prévisions existent pour les hivers 1975 et 1983, où une NAO négative est faus- sement prévue, et les années 1985 et 1986, où une NAO positive est faussement prévue.

"Figure 12 - Projection des anomalies de fin d’été de chaque année de la période 1949-2003 sur les deux modes des figures 11a et 11b (voir texte). Le chiffre dans les ronds est l’année de l’hiver (année du mois de janvier par convention)."

post-3513-1379856099_thumb.png

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ces hivers plus froids comme le dit l'article sont donc la conséquence de la fonte des glaces qui refroidissent l'océan0 Cet un peu comme un glaçon dabs un verre de soda, le problème c'est que dans quelques années ce sera l'inverse tout comme le soda quelques heures après la fonte du glaçon!

Ah tiens, je me demandais quand on allait commencer à en parler. Et bien pour l'instant, d'après les paramètres que je vois, bien malin est celui qui peut annoncer la couleur de l'hiver (il faudrait que l'ami Paix revienne les exposer d'ailleurs). Les différents paramètres s'opposent et sont antagonistes.

Pour l'instant, autant de chance d'avoir un hiver doux peu neigeux qu'un hiver froid et plus neigeux. Cependant, un critère qui pourrait jouer en notre faveur, c'est le caractère instable du vortex polaire et sa tendance à se décrocher vers l'Europe, comme au cours des hivers précédents où les bas géopotentiels prenaient le Svalbard - Amsterdam express entre les hautes pressions groenlandaises et sibériennes, ou choisissaient un détour via Saint-Pétersbourg, mais au final, le résultat était le même: ça repoussait considérablement le front polaire au sud, et on se retrouvait plus facilement du côté froid.

Actuellement, le VP stratosphérique semble bien se constituer, mais ce n'est gage de rien. Il influe directement sur le VP troposphérique, mais pour l'instant, je vois mal les influences tellement le VP tropo se dézingue dans tous les sens depuis plus d'un an. Bien que difforme, il est plus large que la normale. En automne dernier, il était au contraire très réduit.

Il y a aussi cette persistance de hautes pressions du côté de la Sibérie et sur l'Océan arctique au nord de celle-ci, avec de fréquentes bulles chaudes qui montent en latitude à ce niveau. Cela pourrait favoriser la mise en place précoce des neiges sibériennes, donc le refroidissement du nord de l'Asie, et donc en corrélation un anticyclone thermique de Sibérie large et puissant, dont l'influence en Belgique ne serait pas à négliger.

A l'opposé, il y a des eaux atlantiques plus chaudes que la normale et qui favoriseraient une activité dépressionnaire.

Ca fait beaucoup d'incohérences et d'opposition, donc inutile de se précipiter maintenant, on n'en sait pas grand chose. Il suffit de voir les runs quotidiens de CFS qui ne sait plus où donner de la tête: un jour c'est l'hiver sibérien qui nous est promis, le suivant, c'est une répétition de 2006 - 2007 avec un zonal à gogo. Il va falloir attendre assez tard avant d'avoir ne fusse qu'une idée précise.

Bon après, il y a des papiers sensationnalistes de ce genre-ci et auxquels je n'accorde aucun crédit pour l'instant. J'aime bien le "on vous dit ça, mais on va le vérifier plus tard" et l'amalgame prévisionnistes alors que ce n'est que le fruit de quelques personnes (allemands et russes il me semble, d'après ce que j'ai entendu ces derniers jours).

Si Paix pouvait venir remettre de l'ordre dans mes idées et y apporter de l'info, je suis preneur :thumbsup:

Que pense Philippe de tout ça? (Il a quand même davantage de connaissances et de pratique dans ce domaine :shifty: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ces hivers plus froids comme le dit l'article sont donc la conséquence de la fonte des glaces qui refroidissent l'océan0 Cet un peu comme un glaçon dabs un verre de soda, le problème c'est que dans quelques années ce sera l'inverse tout comme le soda quelques heures après la fonte du glaçon!

Ok, mais c'est aller très vite en besogne. Surtout que les scientifiques qui sont interrogés dans cet article avancent eux-mêmes le fait qu'ils doivent encore apporter des vérifications à ce qu'ils avancent. Ca n'a aucun sens!

Et qui ne dit pas que, cette année, le zonal va contrecarrer l'effet de la fonte, ou que les descentes polaires vont nous éviter? Après tout, le sud Groenland et l'Atlantique (mais là, personne pour le vivre) se sont payés des douceurs extrêmes les hivers précédents alors que nous grelottions. Ok, il y a une tendance aux décrochages du VP vers l'Europe, mais c'est trop facile de dire que puisqu'on a eu A engendrant B les années précédentes, on aura de nouveau A engendrant B cette année.

Maintenant, je ne m'avance en rien, soyons clairs. Peut-être qu'effectivement, nous allons vers un hiver froid, mais les tendances que l'on peut sortir des paramètres pris dans leur ensemble ne tendent pas vers l'hiver froid pour l'instant. Ni vers l'hiver trop doux par ailleurs. On verra d'ici fin octobre comment ça aura évolué.

Modifié par thunderstorm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, ce papier ne tient pas la route. L'Hiver le plus froid depuis 100 ans à Uccle, cela veut dire qu'on rejoint 1962-1963 et son -2°C de moyenne. C'est très franchement douteux. Il y a certes des rétroactions de l'évolution de l'Arctique. Pour autant cet article n'a aucun fondement, juste quelques affirmations faciles et qui décrédibiliseront un peu plus la météo. Personnellement j'ai essayé de poser quelques arguments, après je m'abstient de toute conclusion parce que cela part un peu dans tout les sens quand même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui, ce papier ne tient pas la route.

C'est pas un papier c'est un torchon...

Combien de fois on a déjà vu ce genre de nulités sans noms sortir des journaleux ?

Je rappelle que selon certains l'été aurait du être le plus froid depuis 1816.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est pas un papier c'est un torchon...

Combien de fois on a déjà vu ce genre de nulités sans noms sortir des journaleux ?

Je rappelle que selon certains l'été aurait du être le plus froid depuis 1816.

Bien d'accord. Depuis 2 jours je le voit tourner sur les murs de presque tout mes amis. En plus de faire de la désinformation sensationnelle, cela décrédibilise la "vrai" prévision météorologique. Surtout qu'il y'a fort à parier que ce ne sont pas de vrais scientifiques qui ont balancer cette épave, au vu des arguments en carton. Ou alors il ont pété un boulon devant le CFS quoi ..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci pour les infos :thumbsup:

Je chercherais encore un peu ( j'ai tendance à pas en faire beaucoup en attendant que les réponses viennent à moi :blush: ), pour les intéressé de la circulation thermohaline en Altantique Nord ( AMOC en anglais ), y'a ce pdf :

http://www.lmd.jussieu.fr/~vguelmd/Rapport...inie_guemas.pdf

Avec un apparté à la fin assez intéressant :

Enfin, dans le cadre du réchauffement climatique, ces résultats confirment la théorie de

Delworth et Dixon (2000) selon laquelle la tendance positive de la NAO limiterait le

ralentissement de la circulation thermohaline* en favorisant la convection* en mer du

Labrador.

Je ferais prochainement un tour d'horizon des différentes études à ce sujet ( Rc et AMOC ) et je les balancerais dans le tas, en complément des dires de paix.

Sinon en fin d'échéance, cela force toujours très bien depuis pas mal de run. Ici au 21 une zone d'anomalie de +20/21 degrés :

http://www.meteociel.fr/modeles/ecmwf/runs...00-240.GIF?11-0

Bonne soirée :)

+26°C d'anomalie, et on a gagné 24h d'échéance... On va peut être enfin atteindre les +40°C d'anomalies, après les +30 de 2012...

ECH100-216.GIF

À noter aussi que GFS est à peine moins excité :

gfsnh-1-240.png

Et il maintient la stratosphère sous pression :

gfsnh-10-168.png

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pas vu que tu avais posté toi aussi :lol:

Yep, aller je parie un sac de cacahuètes que le run de ce soir ou de demain matin va nous mettre du 35 :P

Non plus sérieusement c'est incroyable comment on peut atteindre de telles anomalies à un tel endroit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après cela reste entre 192h et 240h d'échéance, 'y a des chances que cela soit revu à la baisse quand même, mais bon. En 2012 on avait déjà approché les +30°C d'anomalie de T850, cela laisse encore un peu de marge :lol:

Ce qui est intéressant pour l'Hiver surtout, c'est que l'activité ondulatoire dans la stratosphère semble déjà se manifester, et qu'en troposphère cela semble bouger sans trop de difficultés aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tout cas cela force bien dans le coin. Après je ne sais pas si c'est directement lié à l’activité strato' mais si c'est le cas, c'est que les deux sont bien couplée pour le coup. D'ailleurs j'ai chercher dans les maigres archives mais j'ai pas retrouvé une onde aussi précoce en strato :unsure:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans les années récentes je ne vois pas. Comme on n'a plus le NCEP NCAR faut réfléchir sans pour une fois :lol: 2006 cela avait un peu tenté mi Octobre mais de souvenir cela n'avait pas été aussi fort. En plus, il n'y a personne à cette époque pour calculer l'amplitude des ondes. Vu les sorties de GFS, on peut estimer que pour le Z10 la composante m=1 est d'environ 700 mètres. Cela permet de repositionner cette onde point de vue quantitatif, et en effet on cherche un peu les précédents.

Il y a sans doute des flux depuis la troposphère pour forcer comme cela sur la stratosphère aussi précocement, dans une situation aussi peu favorable à l'activité ondulatoire. On a une forte dominante du m=6 ( après du m=7 fin Septembre ) en troposphère :

24_1_nh.gif

Et cela doit pas mal forcer en effet sur la strato.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 16 Octobre au mieux vu comment ils sont partis :P

À la différence des précédents shutdowns, celui-ci est total aussi. Il n'y a que celui de 1995 a être vraiment comparable, mais le contexte était très différent, tant socialement qu'économiquement. Du coup même la NASA et la NOAA sont au chômage technique. Et encore, à la limite heureusement qu'il y a la question du plafond de la dette. Personne n'a encore la volonté de faire sauter les USA et faire sécession, du coup ils sont bien obligés de se causer pour essayer de se mettre d'accord.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cet hiver la prévision saisonnière semble plus difficile que celle des hivers précédents comme c'est assez variable avec presque autant de prévisions saisonnières douces ou froides ou de saisons.

On peut voir que l'enneigement est vraiment en avance sur l'Asie puisque toute la moitié Est de l'Asie est enneigée ce qui n'avait pas été vu depuis depuis plus de 10 ans.

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cadeau.

Après 100 ans, voici l'hiver le plus froid en vue depuis...200 ans !

http://notrickszone.com/2013/10/12/most-se...f-warm-winters/

A bon entendeur :drunk:

Rien qu'avec le titre, on peut s'épargner le fardeau de le lire.

Par contre de manière plus sérieuse, puisqu'on parlais de l'influence de l'océan sur la NAO pour les prévi' saisonnières, maintenant une nouvelle étude est sortie comme quoi la NAO serait responsable du réchauffement de l'hémisphère Nord, et serais aussi responsable du refroidissement hémisphérique à venir :rolleyes:

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002...057877/abstract

Vu le site et l'endroit ou elle a été publiée c'est loin d’être aussi utopique que les trucs de l'hiver le plus froid depuis ma soeur.

Je ne sais pas ce qui se passe ces derniers temps mais les nouvelles vont vite, après la pause censée duré jusqu'en 2030, voici la NAO qui est responsable du réchauffement/refroidissement hémisphérique. D'ailleurs ils arrivent à la même conclusion " jusqu'en 2027 les T. hémisphériques devraient baisser puisque la NAO compense le réchauffement anthropique". :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×