Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
cumulonimbus

Automne 2014

Messages recommandés

Il faudra attendre confirmation des synops de 18Z mais on a déjà un 20.0°C à Diepenbeek et un 20,4°C a Gent !

Retie, Munte, K-B et Koksijde ont frôlé les 20°C avec respectivement 19,8°C, 19,5°C, 19,7°C et 19,8°C.

Maximas assez homogènes entre 15 et 20°C, les prévisions étaient relativement correctes !

A noter les 28 à 29°C dans le sud ouest de la France.

31/10/05 à K-B : 21,5°C. Mais les 19,7°C constitue la deuxième valeur la plus élevée depuis le début des relevés.

30/10/05 à Sammerzake : 21,4°C mais pour un 31/10/14, les théoriques 19,5°C seraient un record.

Je suis curieux de voir le synop de 18Z !!

Modifié par seba3999

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des températures très élevées ont été relevées le 31 octobre 1968 avec notamment :

21,4°C à Kleine Brogel

21,0°C à Virton

20,8°C à Uccle

20,3°C à Beitem

20,2°C à Deurne

20,1°C à Beauvechain

Des températures similaires ont été relevées le 31 octobre 1925 avec notamment :

21,9C à Huy

21,0°C à Rochefort

20,6°C à Jalhay

20,3°C à Gembloux

20,1°C à Pâturage

20,1°C à Étalle

20,0°C à Denée-Maredsous

(Même si une certaine prudence s'impose quant aux abris de l'époque, le faible rayonnement à cette saison ne risque de donner que de très faibles différences)

Les synoptiques du 31 octobre 2014 ont donné comme maxima :

20,5°C à Zelzate

20,3°C à Dourbes

20,3°C à Kleine Brogel

20,2°C à Diepenbeek

20,2°C à Uccle - station synoptique (la station climatologique est en général un fifrelin plus fraîche)

20,1°C à Retie

Les records décadaires, en général plus élevés que ceux du 31, ont généralement été atteints aux dates suivantes :

le 27 octobre 1937 (surtout centre-est du pays avec 24-25°C)

le 24 octobre 1971 (sur les plateaux barbançons, hesbignons et de l'Entre-Sambre-et-Meuse avec 23°C)

le 21 octobre 1977 aux endroits exposés de Basse Belgique avec 22-23°C

les 29 et 30 octobre 2005 en de nombreux endroits du pays avec 22-23°C, localement 24 voire 25°C

le 26 octobre 2006 en de nombreux endroits du pays avec 22-23°C, localement 24 voire 25°C

les 21 et 22 octobre 2012, d'abord surtout en Gaume (le 21), puis à d'autres lieux privilégiés où l'inversion s'est résorbée, avec 24-25°C en ces lieux (et notamment 24,0°C à Elsenborn)

le 22 octobre 2013 avec 23-24°C, voire 25°C notamment dans la vallée de la Meuse et en Campine

Un rapport complet sur la situation météorologique actuelle sera fait le lundi 3 novembre.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques valeurs du réseau MB pour ce samedi 01 novembre 2014 =>

Andenelle (Namur) : 21.8°C

Bree (Limboug) : 21.6°C

Bierset (Liège) : 21°C (une valeur exacte à donner ?)

Jodoigne (Brabant-Wallon) : 20.7°C

Turnhout (Anvers) : 20.4°C

Westerlo (Anvers) : 20.2°C

Ostende (Fl. Occidentale) : 19.6°C

Botrange (Liège) : 19.0°C

...

Arlon (Luxembourg) : 12.3°C

Et Uccle, on en parle ? :whistling:19.9°C :whistling:

Je ne sais pas si la valeur d'Andenelle fut la plus élevée du pays, sait-on jamais, qu'une station flamande ait trouvé l'exploit d'atteindre les 22°C.

Ambiance de ce 1er novembre, à 30 jours de l'hiver météo

496406g053.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De nombreuses stations officielles ont loupé de peu leur record de novembre, certaines par contre l'ont eu :

Kleine Brogel : 21,2°C (record : 22,6°C le 04/11/1994)

Bierset : 21,1°C (record : 21,3°C le 05/11/1994)

Dourbes : 20,5°C (ancien record : 19,8°C le 12/11/1995)

Anvers-Deurne : 19,5°C (record : 20,3°C le 04/11/1994)

Charleroi-Gosselies : 19,4°C (record : 20,3°C le 12/11/1995)

Beauvechain : 19,3°C (record : 20,5°C le 04/11/1994)

Zaventem : 19,3°C (record : 20,0°C le 04/11/1994)

Beitem : 19,1°C (anciens records : 18,4°C les 04/11/1994 et 11/11/1995)

Elsenborn : 19,1°C (record : 19,4°C le 04/11/1994)

Florennes : 19,0°C (record : 20,0°C le 12/11/1995)

Saint-Hubert : 18,8°C (ancien record : 17,5°C le 04/11/1993)

Middelkerke : 18,5°C (record : 18,7°C les 11 et 12/11/1995)

Mont-Rigi : 18,2°C (record : 19,4°C le 05/11/1994)

Nous attendons encore pour Uccle, où il existe plusieurs stations au sein du même parc climatologique. C'est la mesure en provenance de la « climatologie » qui dispose d'une longue série au même endroit. Nous savons cependant déjà que le record va se jouer à quelques dixièmes de degré près.

Lundi, un rapport plus complet sera fait, avec d'autres stations encore et un point sur la situation météorologique responsable de cette douceur extrême.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Uccle n'a pas eu son record non plus. La température y a atteint 20,0°C tout juste.

Le record reste donc à la date du 12 novembre 1995 avec 20,3°C, suivi par le 4 novembre 1994 avec 20,2°C.

Le 2 novembre 1899 et le 7 novembre 1955, les températures ont été aussi, après correction d'abri, fort proches de 20°C (sous l'ancien abri ouvert : 20,0°C le 02/11/1899 et 20,4°C le 07/11/1955).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une vague de douceur exceptionnelle, qui s’est préparée longtemps à l’avance

Dès le 23 octobre, un puissant anticyclone s’est construit sur la Scandinavie avant de se déplacer vers le sud de la Russie et l'Ukraine, en cherchant d’établir une jonction avec des hautes pressions au voisinage de l’Espagne. Cette jonction réussira avec plus ou moins de succès, mais ne deviendra vraiment opérationnelle qu’à partir du 27 octobre, où un puissant flux d’air méridional atteindra l’Europe.

470557analyse2014102712.gif

Source : KNMI

Cette arrivée d’air chaud, d’abord en altitude, est très visible pour l’observateur au sol en raison de l’aplatissement progressif des cumulus, avant leur disparition complète avec ciel clair uniquement garni de cirrus. Les températures sont déjà performantes, avec 16°C au littoral, 18°C au centre et 13°C sur les hauts plateaux. Seule la Gaume reste à la traîne, avec 11°C seulement en dessous d’une inversion.

Le 28 octobre, l’air chaud s’installe bien, avec des températures qui montent temporairement jusqu’à 13°C à 1500 mètres d’altitude, seulement voilà, le soleil d’octobre n’est plus assez fort et, ce qui s’est déjà passé en Gaume la veille, se passe à présent dans tout le pays : l’inversion ne se résorbe plus. Malgré le beau temps, les températures ne dépassent généralement plus 11 à 13°C et, là où les brouillards et stratus persistent, il ne fait même que 6 à 9°C.

Pendant ce temps, une bulle d’air particulièrement chaud se met en place près des côtes espagnoles du Golfe de Gascogne, liée en partie à un effet de foehn au-dessus des Monts Cantabriques (nord de l’Espagne), avec des températures qui montent progressivement jusqu’à 23°C à quelques centaines de mètres d’altitude.

Cela n’arrange pourtant encore rien pour le temps sur nos régions le 29 octobre. L’inversion ne se résorbe pas et, avec l’humidité en prime, il fait particulièrement gris et brumeux. Cette inversion se fera en plus appuyer par un faible front froid, séparant deux cellules anticycloniques, front qui ne nous atteindra pas pour finir. Mais il fais toujours aussi frais, avec 13°C au littoral, 11-12°C au centre et 8-9°C en Ardenne. Mais les sondages le confirment : l’air doux est toujours là, avec 14°C à 1000 mètres d’altitude. La turbulence résiduelle, liée à la proximité du front froid, a poussé l’inversion jusqu’à un petit 1000 mètres d’altitude, ce qui fait que les plateaux ardennais n’étaient pas assez élevés pour bénéficier de la douceur.

Le 30 octobre par contre, les choses commencent à s’arranger pour nous. L’inversion se résorbe au moins partiellement et les températures remontent presque partout jusqu’à 16-18°C. Le ciel est nuageux certes, mais avec des stratocumumus/altocumulus assez minces, ce qui limite fort la grisaille.

241129WebcamDiepenbeek201410301535.jpg

Webcam IRM – Diepenbeek – 30 octobre 2014 à 15h35

Malheureusement, le massif ardennais, et principalement la région de Saint-Hubert se trouve juste à la mauvaise altitude, au sommet de l’inversion, avec pas mal de brumes et brouillards.

Pendant ce temps, les températures en altitude montent jusqu’à 26°C au-dessus des rivages du Golfe de Gascogne, tandis que l’effet de foehn des Monts Cantabriques se propage aussi vers les Pyrénées, avec 24 °C au-dessus de Bordeaux en soirée. Cet air chaud, lentement, se propagera jusque chez nous.

Le 31 octobre est une magnifique journée, ensoleillée et douce, où les températures dépassent légèrement les 20°C en de nombreux endroits, ce qui est vraiment beaucoup pour un 31 octobre. Seules les années 1925 et 1968 ont connu un 31 octobre comparable (mais les 29 et 30 octobre ont été bien plus chauds en 2005).

Le ciel, quant à lui, est d’abord voilé de cirrus (avec localement aussi quelques altocumulus et stratocumulus), mais se dégage de plus en plus, pour devenir quasiment serein l’après-midi.

794586WebcamUccle201410311550.jpg

Webcam IRM – Diepenbeek – 31 octobre 2014 à 15h50

L’air très chaud, en provenance des Pyrénées et des Monts Cantabriques, atteint désormais Paris, où l’on relève en milieu de journée 21°C à 600 mètres d’altitude. En soirée, on retrouve cet air chaud aussi au-dessus de la Belgique, avec 22°C mesurés à 500 mètres d’altitude au-dessus de Beauvechain. De Bilt, aux Pays-Bas, en sera affecté aussi au cours de la nuit, avec une couche d’air à 21°C entre 300 et 400 mètres.

1er novembre : tout est prêt, maintenant, pour pulvériser tous les records ! Malheureusement, la bulle d’air très chaud (pour la saison) est passée un peu trop tôt. En outre, même si elle était passée en journée, rien ne dit qu’elle n’aurait pas été masquée par une inversion. En tout cas, de nombreuses stations ont loupé de peu leur record de novembre, certaines par contre l'ont eu :

Kleine Brogel : 21,2°C (record : 22,6°C le 04/11/1994)

Hastière : 21,2°C (ancien record : 21,0°C (le 04/11/1994)

Bierset : 21,1°C (record : 21,3°C le 05/11/1994)

Dourbes : 20,5°C (ancien record : 19,8°C le 12/11/1995)

Kruishoutem : 20,5°C (ancien record : 19,2°C le 12/11/1995)

Sint-Katelijne-Waver : 20,1°C (record : 20,6°C le 04/11/1994)

Uccle : 20,0°C (record : 20,3°C le 12/11/1995)

La Hestre : 19,8°C (record : 20,0°C le 12/11/1995)

Anvers-Deurne : 19,5°C (record : 20,3°C le 04/11/1994)

Charleroi-Gosselies : 19,4°C (record : 20,3°C le 12/11/1995)

Beauvechain : 19,3°C (record : 20,5°C le 04/11/1994)

Zaventem : 19,3°C (record : 20,0°C le 04/11/1994)

Stabroek : 19,1°C (record : 19,8°C le 05/11/1994)

Beitem : 19,1°C (anciens records : 18,4°C les 04/11/1994 et 11/11/1995)

Elsenborn : 19,1°C (record : 19,4°C le 04/11/1994)

Florennes : 19,0°C (record : 20,0°C le 12/11/1995)

Saint-Hubert : 18,8°C (ancien record : 17,5°C le 04/11/1993)

Middelkerke : 18,5°C (record : 18,7°C les 11 et 12/11/1995)

Mont-Rigi : 18,2°C (record : 19,4°C le 05/11/1994)

N’empêche… Cela reste l’une des plus belles journées de novembre que notre pays n’ait connue, avec une grande douceur dans vraiment toutes les régions du pays. En plus, le ciel est très beau aussi. Seul le littoral a connu quelques passages nuageux plus importants l’après-midi, des altocumulus suivis de stratocumulus. La Campine, par contre, a connu quelques altocumulus en matinée et l’Ardenne a connu quelques bancs de stratocumulus assez fins, également en matinée. Là, quelques d’altocumulus castellanus ont également été observés en début d’après-midi.

759934WebcamWideumont201411011410.jpg

Webcam IRM – Wideumont – 1 novembre 2014 à 14h10

Le 2 novembre, nous nous sommes retrouvés à l’arrière d’un front, dans de l’air maritime toujours très doux pour la saison. C’est à moyenne altitude, surtout, que les températures ont chuté, ce qui a permis la formation de cumulus, avec parfois tendance à l’étalement. Il y a aussi eu quelques bancs d’altocumulus et quelques gros cirrus, mais globalement, le temps a encore été fort beau. Seule l’Ardenne a été beaucoup moins gâtée, avec beaucoup de brumes et de nuages. Les températures de 15 à 17°C, localement 18°C (18,3°C à Kleine Brogel) en Basse et Moyenne Belgique restent encore assez remarquables pour un mois de novembre.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un petit mot pour les abris ouvert et fermé. Selon ça http://www.frankdeboosere.be/vragen/vraag150.php (blog d'un présentateur météo de la VRT) les mesures ont été prises sous abri ouvert et fermé entre 1968 et juin 1983.

Par contre la phrase

"We zijn uiteindelijk in juni 1983 officieel overgeschakeld van open naar gesloten thermometerhut."

Signifie que nous sommes officiellement passés à l'abri fermé depuis juin 1983.

Plus loin :

"Het is in feite onmogelijk om individuele temperatuurgegevens van voor juni 1983 tot op 0,1 graad nauwkeurig te bepalen."

Il est impossible de déterminer la T° à 0.1° près avant huin 1983.

Tout ça pour dire que les données sur l'IRM entre 1968 et juin 1983 seraient encore les T° sous abri ouvert. Si je comprends bien.

Modifié par 5580Rochefort

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, les données sous abri fermé ont pu être récupérées depuis très exactement le 1er février 1968. Cet abri, à l'époque, avait été installé dans le parc climatologique d'Uccle par la Régie des Eaux. Grâce à cela, le plus important – c'est-à-dire les minima et les maxima corrects – est à notre disposition depuis cette date-là. Mais les données horaires, et le calcul de la moyenne de la température à partir de ces données horaires, n'existaient pas encore.

En effet, dans les bulletins climatologiques officiels, les données de l'abri ouvert (toutes observations réunies) continuaient à être publiées par l'IRM, et ce n'est effectivement qu'à partir de juin 1983 que toutes les mesures sont effectuées et publiées sur la base de l'abri fermé.

Cela ne veut pas dire que l'abri ouvert a disparu. Encore aujourd'hui, il est là, juste à côté de l'abri fermé, et les mesures continuent à être faites, mais uniquement diffusées en interne.

Ceci a deux raisons :

1) Grâce à ces mesures faites selon l'ancienne méthode, nous avons la série (probablement) la plus longue du monde faite exactement au même endroit et exactement selon la même méthode, en fait une série qui commence en juillet 1886 et se poursuit jusqu'à nos jours. Grâce à cela, Uccle est vraiment devenue la station de référence en matière de réchauffement climatique en Europe Occidentale car la série est parfaitement homogène.

2) Tout homogène qu'elle est, des comparaisons ne sont plus possibles, de nos jours, qu'à l'intérieur de la série d'Uccle elle-même. Les méthodes d'observation ayant évolué au cours des décennies, ces données sous abri ouvert ont cessé d'être comparables avec d'autres stations. Mais grâce aux mesures parallèles sur une aussi longue période, les correctifs d'homogénéisation deviennent de plus en plus précis et la reconstitution de la série en la ramenant à l'abri fermé devient de plus en plus proche de la réalité. En outre, des recherches sont en cours pour arriver à plus de précision aussi quant à la correction des données au jour le jour, qui sont les plus problématiques au niveau des maxima. En effet, la différence entre les deux abris dépend principalement du rayonnement et accessoirement de la force du vent. Par ciel couvert, la différence est minime en toute saison. Par temps clair en plein été, si le vent est en outre calme, cette différence devient plus grande et peut atteindre 1,6 à 1,8°C. Mais c'est la présence de certains nuages réfléchissant fort le soleil qui donnent les plus grandes différences, jusqu'à 2,2°C dans les cas extrêmes.

Les correctifs actuellement utilisés, basés sur des périodes mobiles de 5 jours, sont des correctifs moyens dépendant de la saison. Autour du solstice d'hiver, la différence moyenne est de 0,1°C entre les deux abris, mais elle est de 1,5°C autour du solstice d'été. L'application de ce correctif donne des résultats très proches de la réalité dans la grande majorité des cas, mais le problème continue à se poser par ciel couvert (il faut savoir si le ciel était couvert au moment du maximum) et pour les nuages particulièrement réfléchissant (entre autres les cumulus par air polaire).

Pour les moyennes, les erreurs décrites ci-dessus s'annulent les unes les autres au cours d'un mois, ce qui fait que ces moyennes ont pu être très bien reconstituées. Notamment pour la période de février 1968 à mai 1983, toutes les moyennes mensuelles ont été recalculées en fonction de ce correctif précis et correspondent donc à celles de l'abri fermé. Pour les moyennes des maxima et minima, ce sont bien sûr les valeurs de l'abri fermé qui ont été reprises pour cette période. En outre, les publications entre 1968 et 1983, qui reprennent des données de l'abri ouvert pour cette période, n'existent plus que dans la Bibliothèque de l'IRM. Sinon, il n'y a plus aucun risque de tomber sur des données-là.

C'est d'ailleurs une erreur qu'a commise Frank Deboosere sur son site, en appliquant des correctifs sur des données qui étaient déjà correctes. C'est ainsi que dans ses graphiques concernant le jour le plus chaud de l'année, il a indiqué 34,0°C pour le 3 juillet 1976, en appliquant le correctif moyen d'abri qui est de 1,4°C pour un 3 juillet. Or la température de 35,4°C qui est publiée de nos jours pour 1976 est bien celle de l'abri fermé, et elle est donc correcte. C'est le correctif qui crée une erreur sur ce site. En d'autres termes, toutes les données de Deboosere sont erronées entre février 1968 et mai 1983 car suite à une mauvaise interprétation, il croyait être en possession des données de l'abri ouvert alors que c'étaient déjà celles de l'abri fermé.

Voilà. J'espère que j'ai été assez clair dans mes explications.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L’été de la Saint-Martin a honoré son nom

Hier, 11 novembre 2014, le temps a été beau et très doux sur une bonne partie du pays. Principalement l’ouest et le centre du pays ont connu de très belles éclaircies, avec juste des cirrus au littoral, et quelques cumulus humilis et/ou stratocumulus au centre. L’est du pays a été plus nuageux, avec des altocumulus et stratocumulus plus présents, parfois doublés de cumulus, voire même de nuages bas, causant brumes et brouillards dans la région de Saint-Hubert.

Les températures ont été particulièrement douces, avec 14 à 15°C à peu près partout en Basse et Moyenne Belgique. C’est à Genk qu’il a fait le plus doux, avec 16,4°C, immédiatement suivi de Hastière avec 16,2°C. À Uccle, le maximum a atteint 15,4°C avec une insolation de 6 h 34.

Il s'agit là d’un phénomène normal. C’est à cette prériode de l’année que nous vivons très souvent le dernier épisode anticyclonique qui ne soit pas accompagné d’un refroidissement important de la température. Bien que les inversions soient déjà bien présentes à cette saison par régime de hautes pressions, le sol n’est (généralement) pas encore assez refroidi pour créer les grandes inversions hivernales, où même par vent de sud-est, le risque de gel (voire de gelée permanente) est important.

Hier par exemple, l’inversion a même encore réussi à se résorber durant l’après-midi (d’où la présence de cumulus).

L’été de la Saint-Martin le plus chaud a été observé en 1995, avec des températures de 18 à 19°C presque partout en Basse et Moyenne Belgique. Localement, les 20°C avaient même été atteints, comme du côté de Mons et du côté de Liège (20,4°C à Wasmuel et 20,0°C à Liège-Monsin et à Liège-Angleur). Mais l’insolation avait été moindre, avec 2 à 5 heures sur le pays (5h15 à Dourbes et 5h05 à Saint-Hubert selon l’héliographe classique).

Ce sera le lendemain, 12 novembre 1995 où il fera franchement beau et où de nombreux records de novembre seront battus.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après une nuit flotteuse et un début de journée humide également, c'est par un hasard complet que je tombe sur un arc-en-ciel devant la webcam d'Uccle :

824797image.jpg

Et ce, dans un mois de novembre qui ne montre aucune pitié à l'hiver...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un nouveau week-end extraordinaire…

Les 22 et 23 novembre, sous le soleil et un ciel à peine voilé par quelques cirrus (un peu plus nuageux les deux jours en fin d’après-midi avec altocumulus et stratocumulus), les températures ont à nouveau culminé à des valeurs très élevées pour la saison. Durant les deux jours, elles ont oscillé entre 14 et 16°C en Basse et Moyenne Belgique, et entre 10 et 13°C en Haute Belgique. C’est très rare, surtout en plaine, d’avoir des températures aussi élevées par beau temps en fin novembre.

Des températures du même ordre ont certes été relevées à la même saison tant en 1983 qu’en 1984, mais par temps pluvieux et très venteux. À noter aussi que le maximum (16°C en de nombreux endroits) s’est produit au petit matin en 1983 (27 novembre vers 4h à Zaventem), tandis que les 15-16°C de 1984 se sont produits en soirée 1984 (22 novembre vers 19h à Zaventem). Pour le 27 novembre 1983, on se souviendra principalement de l’une des pires tempêtes que notre pays n’ait jamais connues, avec 151 km/h à Uccle et 140 km/h à Chièvres et à Anvers. En 1984, c’est une tempête du même gabarit qui a brassé l’air doux, avec 147 km/h à Anvers , 144 km/h à Liège et 143 km/h à Uccle. (Pour être complet, les rafales soufflaient à 109 km/h au moment où les 16°C ont été atteints à Zaventem le 27/11/1983, et à 83 km/h au moment où les 16°C ont été atteints le 22/11/1984 à la même station.)

En 1836 déjà, une terrible tempête avait fait monter la température jusqu’à 17°C à Bruxelles un 29 novembre !

En 2006, de l’air encore beaucoup plus doux nous a atteint le 25 novembre, avec presque 20°C à Liège (19,8°C à Monsin et 19,6°C à Angleur) et entre 18 et 19°C partout ailleurs en Basse et Moyenne Belgique. Mais là aussi, le ciel a été fort nuageux (stratocumulus, altocumulus, altostratus et cirrus denses) et les maxima ont été atteints en fin de matinée (vers 11 heures à Zaventem), avant que le ciel ne devienne particulièrement menaçant à l’approche d’un front froid.

Le 26 novembre 1970 par contre, c’est tout le contraire qui s’est produit, avec un temps anticyclonique calme et ensoleillé, mais l’inversion ne s’est vraiment résorbée qu’à quelques endroits privilégiés. C’est ainsi que Saint-Hubert est monté jusqu’à 16,0°C, tout comme Bierset, tandis que Dourbes a atteint 16,3°C. Mais en plaine, la température est généralement restée inférieure à 15°C.

La seule journée ensoleillée qui a fait encore beaucoup mieux que le week-end dernier en Basse et Moyenne Belgique a été celle du 21 novembre 2009 où, après quelques stratocumulus en matinée, de très belles éclaircies se sont développées, avec juste un peu d’altocumulus et un petit voile de cirrus et d’altostratus en fin d’après-midi. Les températures ont atteint 18,0°C à Schaffen, 17,7°C à Kleine Brogel et Deurne, 17,6°C à Uccle et encore 16,6°C à Coxyde.

Pour en revenir au week-end dernier, on a noté samedi dernier (22 novembre) 16,7°C à Angleur, 15,6°C à Genk et 15,4°C à Sint-Katelijne-Waver. Uccle a tout juste atteint 15°C tandis que quelques endroits ont souffert d’une inversion qui ne résorbait pas bien. C’est ainsi qu’à Hastière, il n’a pas fait plus de 11,2°C. Ici et là, les 10°C n’ont même pas été atteints comme à Gouvy avec 9,4°C. Il faut dire que localement, les brumes et brouillards ont été particulièrement résistants. Le dimanche (23 novembre), les températures ont été encore un peu plus élevées, avec 17,2°C à Angleur, 16,1°C à Genk, 16,0°C à Sint-Katelijne-Waver, 15,8°C à Uccle et à Arendonk et 15,5°C à Hastière. Cette fois-ci, l’inversion s’est mieux résorbée. Seul le sud du pays est resté un peu à la traîne, avec 12,4°C à Aubange (mais 14,0°C à Buzenol).

Au littoral durant ces deux jours, le ciel a été généralement plus nuageux, avec des altocumulus souvent denses, à la limite de devenir des stratocumulus. Les températures maximales y étaient proches de 13°C.

Cette douceur a été liée à une arrivée massive d’air chaud d’origine tropicale au sein d’un large secteur chaud, avec à l’arrière un front froid qui, temporairement, s’est même mis à reculer en bloc pendant la matinée du 23, avant de se rapprocher à nouveau, lentement, durant l’après-midi et atteindre l’ouest de notre pays en soirée. Cet air a subi en outre un effet de foehn au-dessus des Pyrénées et donné des températures particulièrement élevées en France avec (dimanche) 25,3°C à Biarritz et 24,2°C à Pau. À Bordeaux, il faisait encore 19,2°C et à Tours, 18,3°C. En région parisienne, les thermomètres n’affichaient plus que 15 à 16°C en dessous d’une légère inversion. Mais l’air chaud était encore très présent en altitude, avec 13°C vers midi au niveau 850 hPa (1492 mètres), valeur rarement atteinte en fin novembre à nos latitudes. En soirée, la température est même montée jusqu’à 14°C au niveau 850 hPa (1511 mètres) au-dessus d’Idar-Oberstein, ce qui est encore plus exceptionnel.

Au sol dans cette dernière région, les maxima n’ont pourtant pas dépassé 5 à 6°C !

P.S. : en raison de problèmes récurrents avec les sites d’hébergement d’images (images qui cessent de s’afficher dans les forums, parfois même après un temps très court), je n’utilise plus d’illustrations pour le moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit rappel des sources régulièrement consultées lors de mes interventions

- IRM

- KNMI

- Wetterzentrale

- Infoclimat

- Meteociel

- University of Wyoming

- Ogimet

- Wunderground

- Webcams.travel

- Info Meteo (blog)

- Belgorage

- Google Maps/Earth/Streetview

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci encore pour toutes ces infos Cb !

Vers la première gelée en plaine pour cette nuit ? Il serait temps, se sera la seule du mois !

Oui, pas mal de minimas négatifs dans les stations MB cette nuit.

La température est descendue jusqu'a -2°C à Kleine Brogel (METAR).

Bonne journée à tous !

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui, pas mal de minimas négatifs dans les stations MB cette nuit.

La température est descendue jusqu'a -2°C à Kleine Brogel (METAR).

Bonne journée à tous !

:thumbsup:

Hier, 24 novembre, un nouvel anticyclone (en développement sur l’Angleterre) a remplacé l’ancien et nous a valu un retour rapide du beau temps après le passage du front froid dans la nuit du 23 au 24 avec quelques précipitations.

Dès le matin, le soleil nous est revenu avec quelques cumulus fractus résiduels (plus nombreux en Ardenne), qui se sont ensuite transformés en cumulus humilis s’aplatissant rapidement avant de disparaître en début d’après-midi. Sinon quelques cirrus et, occasionnellement, quelques cirrocumulus. Mais la masse d’air a changé et les maxima n’ont atteint plus que 10 à 12°C en Basse et Moyenne Belgique et 6 à 7°C en Haute Belgique.

La nuit d’après (24 au 25 novembre), il a gelé en de nombreux endroits, tant en plaine que dans les vallées. Les plateaux par contre ont été épargnés, même en Haute Belgique.

Voici quelques valeurs :

–2,4°C à Elsenborn

–2,3°C à Genk

–2,2°C à Kleine Brogel

–1,2°C à Arendonk

–1,1°C à Koersel

Même Angleur et Zaventem ont connu le gel, avec respectivement –0,2°C et –0,3°C.

Les stations de plateau ont eu 2,4°C à Uccle, 0,7°C à Bierset, 0,5°C à Saint-Hubert et 0,4°C à Mont-Rigi.

Tous ces relevés ont été faits à 7 heures ou à 8 heures du matin.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste pour info, la dernière gelée officielle de Beauvechain et de Gent date du... 07/04 en.. 2013 !

Pour Zeebrugge, il faut remonter au 27 mars de cette même année !

Plus de un an et demi sans gelée, c'est quand même assez rare, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas encore eu de température négative ici à Solre le Château (à quelques km de Sivry-Rance et de la station d'Hestrud). La matinée la plus fraîche était hier 25 novembre avec + 0.7°C (et +0.8°C 2 jours plus tôt) malgré quelques gelées blanches depuis une semaine. <_<

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Juste pour info, la dernière gelée officielle de Beauvechain et de Gent date du... 07/04 en.. 2013 !

Pour Zeebrugge, il faut remonter au 27 mars de cette même année !

Plus de un an et demi sans gelée, c'est quand même assez rare, non?

C'est juste sans précédent. À Cherbourg c'est pareil, il n'a pas gelé depuis l'Hiver 2012/2013, depuis le 07/04 effectivement. Ce sont des stations très maritime c'est sûr, qui ne sont pas habitué aux grosses gelées de toutes façons, mais c'est quand même sans précédent. Ce qui frappe cette année par rapport aux derniers gros pics de douceur de 2011 et 2006/2007, c'est l’absence totale de froid. Pour l'Europe de l'Ouest, le probable record de douceur annuel qui se dessine ( À Uccle comme le disait Frédéric Brulls : http://www.forums.meteobelgium.be/index.ph...st&p=486868 ) ne battra pas le pic de douceur entre 2006 / 2007. La moyenne sur 12 mois en ces temps là avait atteint 13°C à Uccle. Les 12° annuel font donc encore pâle figure en comparaison. J'ai fait les graphiques à Paris Montsouris :

post-3513-1417167371_thumb.jpg

et Uccle pour illustrer :

PDKHW2.jpg

Même si on atteint les 12° de moyenne annuelle il faudra quelque peu relativiser car on avait fait bien mieux en 2006 / 2007, le pic de douceur ayant été cependant enregistré durant le premier semestre 2007. Par contre ce qui est vraiment exceptionnel, c'est l’absence complète de froid depuis 1 an et demi en fait. Si on prend la température du mois le plus froid de l'année, 2014 pète le plafond :

sn241s.jpg

qfaWsU.jpg

Par contre, on en discutait avec des gars à ce sujet, il ne faut pas espérer que les gens s'en rendent vraiment compte. Le nœud de l'histoire, c'est qu'à la base l'Homme, c’est un type qui est descendu (tombé ? :lol2: ) de son arbre dans la savane. Il se trimbalait donc, les poils au vent, par 25° en plein Soleil. Physiologiquement, l'être humain n'est pas un phoque et il n'est pas fait pour vivre habillé avec manteau blouson écharpe et tout ce qu'on veut. À l'exception de quelques timbrés complétement fada de neige, de froid, et toussa (ils doivent avoir récupéré des gènes de Neandertal :lol2: ), pour la majorité des gens il fait chaud quand il fait plus de 25°C. Objectif, short, tongs, et pecs / poitrine saillant(e)s :

short-de-bain-14-95.jpg

(beau garçon n'est-ce-pas ? :lol2: )

Qu'ils fassent 0°C, 5°C, 10°C ou 15°C les gens s'en foutent, ils sont obligés de s'habiller et ils se pèlent les miches dehors. Et vu que cette année, sur les trois seuls mois où il peut faire plus de 25°C, il y en a eu un qui n'était quand même pas chaud, il y en a eu un pour lequel on a réussi à se convaincre qu'il n'était pas chaud, et il n'y en a eu qu'un au final on a vraiment profité :lol2: cela reste un échec cette année. Du coup les gens, qu'il n'ai pas fait froid ils s'en foutent, pour eux il n'a pas fait chaud ^^ Bon j'exagère sans doute un peu, notamment en Septembre / Octobre les gens ont trouvé qu'il faisait quand même un peu chaud pour l'époque de l'année, mais ce genre de records ne parlera sans doute pas aux gens. En plus, nous ne sommes pas "branchés" nature, et le fait que la végétation était complétement perdu dans son cycle saisonnier est passé encore plus inaperçu.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'ailleurs, cet Automne finira très probablement comme le deuxième plus chaud pour l'Europe de l'Ouest, à peine derrière l'Automne 2006. En son temps l'Automne 2006 était considéré comme une anomalie exceptionnelle, sans précédent depuis au moins 500 ans. Et v'là qu'après l’Automne 2011 on recommence à donner dans l'exceptionnel. Pour les Automnes, pour l'ensemble de l’Europe de l'Ouest, depuis 1999 la succession de records et quasi records est d'ailleurs extraordinaire. On a eu 1999, 2001, 2002, 2004, 2005, 2006, 2009, 2011, 2014. Tous n'étaient pas forcément des records, mais en tout cas tous étaient des Automnes proche des records en leur temps. Il n'y a aucune autre saison avec un tel enchaînement. Un an sur deux on flirte les records en Automne... Pour l'occasion nous pouvons ressortir les articles de 2006 :

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2007GL029951/full

http://www.nature.com/news/2006/061204/ful...ws061204-2.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces infos Paix ! :-).

Sinon pour aujourd'hui on peut noter la belle inversion thermique présente à basse altitude.

Une température a 13h de 14,2°C (!!!) à Mont-Rigi (673m), et de 5,1°C à la même heure, 100m plus bas, à Elsenborn (9°C à 14h par contre).

Sondage de Essen en Allemagne :

post-4064-1417276168_thumb.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci pour ces infos Paix ! :-).

Sinon pour aujourd'hui on peut noter la belle inversion thermique présente à basse altitude.

Une température a 13h de 14,2°C (!!!) à Mont-Rigi (673m), et de 5,1°C à la même heure, 100m plus bas, à Elsenborn (9°C à 14h par contre).

Sondage de Essen en Allemagne :

En effet...

Trois jours avec une inversion remarquable

Le vendredi 28 novembre, sous un ciel partiellement couvert de stratocumulus mais un vent d’est-sud-est soufflant par petites rafales, l’inversion est encore parvenue à se résorber en partie dans la plupart des régions et les températures maximales variaient le plus souvent entre 11 et 15°C en Basse et Moyenne Belgique et entre 9 et 13°C en Haute Belgique.

Quelques valeurs :

Bierset : 15,3°C

Chièvres : 15,0°C

La Hestre : 14,2°C

Sivry : 14,2°C

Dourbes : 14,2°C

Kleine Brogel : 8,1°C (l’inversion s’y est mal résorbée)

Elsenborn : 13,1°C

Mont-Rigi : 12,9°C

Saint-Hubert : 9,1°C (se trouvait juste en-dessous de l’inversion).

Le samedi 29 novembre, le temps a été beau (juste quelques cirrus et, parfois, quelques altocumulus), mais le vent a faibli et le soleil a été trop faible pour résorber l’inversion. Comme celle-ci était située vers 600-700 mètres, seul Mont-Rigi a pu bénéficier de la douceur. Le maximum y atteint 14,8°C, un record pour cette station lors d’une 3e décade de novembre, le précédent record, de 14,5°C, remontant au 26 novembre 1970 (mais à Saint-Hubert, ce jour-là, il avait fait 16,0°C).

Ailleurs dans le pays, il a fait le plus souvent entre 7 et 10°C. À basse altitude, les températures les plus douces ont été mesurées à Hastière (10,2°C), à Sivry (10,0°C) et à Passendaele (9,5°C). À l’opposé, Buzenol et Aubange n’ont pas dépassé 3,2°C.

Elsenborn, contrairement à Mont-Rigi, n’a pu que partiellement profiter de l’air doux avec 9,8°C comme maximum. À noter qu’Elsenborn, en outre, n’a bénéficié que très temporairement de ce redoux. Saint-Hubert, particulièrement mal placée, se trouvait au sommet de la couche d’’air froid, juste en dessous de l’inversion, avec un maximum de 3,1°C seulement (donc vraiment très loin des 16,0°C de 1970). En plus, cette couche était humide et le brouillard a persisté dans cette région.

Le dimanche 30 novembre, les basses couches sont devenues plus humides en plaine aussi, avec un vent très faible et variable. Le brouillard a persisté ou s’est transformé en stratus, avec bruines ou petites pluies. Les températures sont restées de ce fait souvent très basses en plaine, avec 2-3°C. Seul l’ouest du pays a été plus doux, avec 8°C en Flandre Occidentale et 10 à 11°C au littoral (là, le brouillard s’est transformé en stratocumulus tandis que le vent soufflait de la mer.)

De l’autre côté du pays, Mont-Rigi a de nouveau été tout juste au-dessus de l’inversion avec 12,7°C. La différence est saisissante avec Elsenborn, situé un peu plus bas, où le maximum n’a pas dépassé 1,6°C ! En plus, le temps a été beau et particulièrement limpide à Mont-Rigi.

Analysons à présent les températures en altitude.

Évolution à Essen (Allemagne)

28/11/2014 12h ... 29/11/2014 00h ... 29/11/2014 12h ... 30/11/2014 00h ... 30/11/2014 12h

0153 m : 07,4°C .. 0153 m : 01,2°C .. 0153 m : 03,6°C .. 0153 m : 02,2°C .. 0153 m : 02,4°C

0284 m : 05,6°C .. 0366 m : 03,3°C .. 0440 m : 00,6°C .. 0545 m :–01,1°C .. 0656 m :–01,5°C

0686 m : 13,8°C .. 0947 m : 12,2°C .. 0841 m : 10,8°C .. 0752 m : 12,6°C .. 1091 m : 11,0°C

1426 m : 07,8°C .. 1450 m : 07,8°C .. 1463 m : 08,2°C .. 1457 m : 08,0°C .. 1435 m : 08,4°C

Évolution à Trappes (France)

28/11/2014 12h ... 29/11/2014 00h ... 29/11/2014 12h ... 30/11/2014 00h ... 30/11/2014 12h

0168 m : 12,4°C .. 0168 m : 09,6°C .. 0168 m : 10,2°C .. 0168 m : 04,8°C .. 0168 m : 03,6°C

0399 m : 11,0°C .. 0304 m : 09,0°C .. 0295 m : 08,6°C .. 0374 m : 03,0°C .. 0418 m : 01,8°C

0656 m : 13,2°C .. 0496 m : 16,8°C .. 0614 m : 16,2°C .. 0752 m : 14,8°C .. 0671 m : 13,4°C

1364 m : 09,4°C .. 1414 m : 09,8°C .. 1451 m : 09,8°C .. 1461 m : 11,0°C .. 1460 m : 10,6°C

Évolution à Beauvechain (Belgique) sur les observations disponibles

28/12/2014 12h ... 29/12/2014 00h ... 29/12/2014 12h ... 29/12/2014 21h ... 30/12/2014 12h

.................. 0127 m : 03,6°C ..................... 0127 m : 01,2°C ..................

.................. 0246 m : 09,0°C ..................... 0221 m : 02,9°C ..................

.................. 0734 m : 16,0°C ..................... 0552 m : 14,0°C ..................

.................. 1443 m : 10,6°C ..................... 1462 m : 10,2°C ..................

À partir de là, nous pouvons extrapoler (de façon approximative) les profils atmosphériques suivants pour la Belgique au moment du minimum (7h) et du maximum (15 h).

Centre du pays

28/11/2014 15h ... 29/11/2014 07h ... 29/11/2014 15h ... 30/11/2014 07h ... 30/11/2014 15h

0100 m : 13°C .... 0100 m : 02°C .... 0100 m : 09°C .... 0100 m : 01°C .... 0100 m : 02°C

0300 m : 11°C .... 0300 m : 07°C .... 0300 m : 07°C .... 0300 m : 02°C .... 0300 m : 00°C

0500 m : 14°C .... 0500 m : 15°C .... 0500 m : 08°C .... 0500 m : 13°C .... 0500 m :-01°C

0700 m : 14°C .... 0700 m : 16°C .... 0700 m : 15°C .... 0700 m : 13°C .... 0700 m : 13°C

1450 m : 09°C .... 1450 m : 11°C .... 1450 m : 11°C .... 1450 m : 10°C .... 1450 m : 10°C

Hautes Fagnes

28/11/2014 15h ... 29/11/2014 07h ... 29/11/2014 15h ... 30/11/2014 07h ... 30/11/2014 15h

0650 m : 13°C .... 0650 m : 04°C .... 0650 m : 15°C .... 0650 m :-01°C .... 0650 m : 13°C

0700 m : 14°C .... 0700 m : 13°C .... 0700 m : 15°C .... 0700 m : 10°C .... 0700 m : 13°C

0750 m : 13°C .... 0750 m : 16°C .... 0750 m : 15°C .... 0750 m : 13°C .... 0750 m : 13°C

1450 m : 09°C .... 1450 m : 11°C .... 1450 m : 11°C .... 1450 m : 10°C .... 1450 m : 10°C

En plaine, l’inversion se résorbe de moins en moins, et plus du tout le 30 novembre. Une très légère turbulence crée une détente adiabatique dans les basses couches, avec donc l’air le plus froid juste en dessous de l’inversion. Au-dessus des Hautes-Fagnes, il n’existait plus qu’une très mince couche d’air froid qui, avec la turbulence en journée, s’est aussitôt mélangée à l’air doux au-dessus de l’inversion. Mais le soir et la nuit, en raison du refroidissement du sol des Hautes Fagnes, cette pellicule d’air froid s’est aussitôt reconstituée. En plus, comme cette pellicule est mince, le refroidissement peut être conséquent, d’où les minima très bas même sur les plateaux (–0,9°C à Mont-Rigi la nuit du 29 au 30, tandis qu’Elsenborn, en cuvette, est descendue jusqu’à –3,5°C).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×