Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Philippe

Hiver 2015

Messages recommandés

Pour certaines stations françaises, il y a certains records plus significatifs que la température qui risquent d'y passer. À Rennes, il n'a toujours pas gelé. Le gel le plus tardif pour la station est 1974, avec -3.2 le 31 Décembre. Là c'est franchement mal parti pour qu'il gèle avant début Janvier au moins... Pour d'autres stations comme Quimper, l'absence de gel est moins frappant. La station est plus proche de la mer et Quimper n'est pas connu pour son gel... Mais Rennes est déjà pas mal dans les terres. Cela fait 3 Hivers de suite que l'absence de gel tente de pénétrer les terres, et c'est une évolution bien significative. Même à Angers, il y a eu seulement -0.2°C le 22 Novembre. Pour 2 dixièmes Angers était encore en lice :whistling: Le gel est à nouveau mis à mal. Il y encore du temps avec que climatologiquement il n'y ai plus de gel pour l'Ouest. Il y aura d'autres hivers et autre. Toujours est-il que la viabilité d'un Hiver hors gel n'est plus à démontrer même dans les terres...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Tm est pour le moment de +9.7°C à Uccle au 23/12 !

C'est vraiment hallucinant pour un mois de décembre !! :blink:

Pour essayer de se rendre un petit peu compte de ce qui est en train de se passer, il faut comparer avec d'autres mois de l'année :

La température moyenne du mois de novembre à Uccle est de +6.8°C.

La température moyenne du mois d'avril à Uccle est de +9.8°C.

En ce qui concerne décembre, le futur ancien record de 1934 est de +7.5°C et la moyenne est de +3.9°C !!

:huh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est le cas un peu partout. En Angleterre, la température moyenne est pour l'instant de 9.9°C, largement au dessus des 8.1°C de 1974 alors que la normale d'Avril est à 7.9°C et la normale de Mai à 10.8°C. PMS (puisque c'est un bon reflet de la France :whistling: ) est à 9.5°C pour l'instant, largement devant les 8.8°C de Décembre 1681. De Bilt est à 9.7°C, largement devant les 7.3°C de 1974. Et la douceur va très loin. Même Minsk est pour l'instant devant le record de 2006, mais cela ne devrait pas tenir jusqu'à la fin du mois malheureusement. Actuellement Minsk est à +3.1°C, devant les +2.7°C de 2006. Idem à Moskva, actuellement à +1.5°C devant les +1.2°C de 2006. Dommage pour le rafraîchissement prévu pour l'Est, on aurait pu avoir des records de Ouessant jusqu'à la Sibérie... Même Ekaterinburg n'est pas loin de son record avec -5.7°C actuellement, derrière les -5.5°C de Décembre 2003.

P.S. : Pour faire la jonction Est - Ouest :P Berlin est actuellement vers les 7.9°C a priori, précédent record à 5.8°C en Décembre 2006 aussi.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tout cas, si un rafraîchissement semble en vue, il devrait arriver...le 1er janvier 2016, laissant le mois de décembre entièrement sous l'extrême douceur.

Du coup, les premiers 10°C de Tm de décembre de l'histoire de la Belgique sont peut-être sur le point de tomber (les tx prévues resteront supérieures à 10 voire 12°C quelques jours encore...avec des éclaircies).

9.7°C de Tm encore, atteindre 10°C tout pile sera peut-être un peu juste...mais ça restera plus de 2°C au-delà du précédent record...

Joyeux Noël quand même :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'ailleurs à ce sujet, en causant comme cela avec des gens à Nancy, cela les avait marqué aussi que Décembre soit aussi ensoleillé et sec. Ils trouvaient que le temps était très printanier. La relation n'est pas absolue et on a déjà vu des journées douces et ensoleillées en Décembre quand il y avait suffisamment de vent pour brasser. Mais globalement les mois de Décembre doux ne sont quand même pas spécialement lumineux et il y a beaucoup de jours de pluies même si les cumuls peuvent être assez faible au final (comme en 1974). Ce n'est pas seulement un problème avec les températures mais avec la relation température - soleil - pluie à nouveau. On ne va pas seulement avoir des températures de Printemps en Décembre, on va avoir un temps de Printemps, avec le Soleil, le creux relatif de précipitations d'Avril, la chaleur et tout le tremblement. On va battre Décembre 74 ou Décembre 1934 en faisant du Juin ou de l'Août 2003 quoi...

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aller encore 14°C dans pas mal d'endroits aujourd'hui...

La Tm se rapproche encore un peu plus de 10°C.

Je rappelle (mais tout le monde le sait), que la Tm d'avril est de 9.8°C selon les normes 1981-2010, mois étant déjà bien réchauffé sur ces dernières années :whistling:

Et juste pour le fun, la température moyenne de décembre à Uccle sur les moyennes 1871-1900 était de 1.9°C.

Décembre 2015, c'est 6.0°C (imaginons qu'on ait 9.9°C de Tm finale) de plus que la norme 1981 - 2010

Décembre 2015, c'est 8.0°C de plus que la norme 1871-1900

L'année 2015 fut, jusqu'octobre inclus, proche des normes. Avec novembre et décembre, l'année 2015 passe du coté rouge de la force...

Modifié par Philippo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On reprend les mêmes et on recommence…

26 décembre 2015

Après le passage d’un front chaud le 25 durant l’après-midi, notre pays se retrouve le 26 dans un vaste secteur chaud, rejetant au nord la zone pluvieuse associée au front.

Notre pays connaît donc du grand beau temps avec des températures de 14°C sur la plus grosse partie de la Basse et Moyenne Belgique, littoral inclus, 15°C en Campine, 13°C sur les plateaux vers 200 mètres d’altitude et 9 à 11°C sur les Hauts Plateaux.

Après une aurore parfois rougeoyante, le ciel a été clair à légèrement voilé avec des cirrus. Quelques bancs d’altocumulus isolés ont également été observés. Juste le littoral a connu quelques passages de stratocumulus plus épais en matinée. Au-dessus du plateau ardennais, quelques fractus très isolés ont également été présents.

Les vents ont soufflé quant à eux de sud à sud-ouest. Il s’agit donc d’air tropical maritime qui s’est quelque peu continentalisé sur la France.

Il convient de signaler que les effets de retour de cette vague de douceur commencent à se faire sentir très fort et que les masses d’air n’ont plus leur caractéristique habituelle sur nos contrées. La « mémoire » thermique du continent, même si elle est moindre que celle de la mer, existe cependant bel et bien. Cette année-ci, on se trouve dans la situation inédite d’avoir à la fois des terres et mers beaucoup trop chaudes pour la saison.

En outre, le déficit de précipitations en France fait en sorte que l’air tropical maritime nous arrive fort desséché en passant sur la France. C’est ainsi que Poitiers n’a encore relevé que 6,4 mm d’eau au cours de ce mois de décembre, tandis que Limoges en a mesuré 12,1 et Paris-Montsouris, 19,2. Il s’agit là de villes qui se trouvent sur le parcours de la masse d’air qui nous concernait hier. Pas étonnant donc qu’il n’y ait pas eu la moindre brume dans une situation qui, au moins en Basse et Moyenne Belgique, aurait dû donner des brumes et brouillards plus ou moins persistants par temps assez frais en dessous d’une inversion. Ici, il est clair que ce couple douceur/sécheresse commence peu à peu à amplifier encore la situation exceptionnelle qu’on connaît.

Le sondage de Trappes de 12 heures est très parlant à cet égard. On y constate une couche d’air de 12°C vers 500 mètres d’altitude au-dessus d’une inversion. Cependant, quand on sait que les maxima ont été de 13 à 14°C, voire localement 15°C dans la région, on voit que le réchauffement du sol, par le « faible soleil de décembre », a presque réussi à résorber l’inversion. En tant normal, la température n’aurait pas dû dépasser les 10°C dans la région, et peut-être même pas les 5°C dans le brouillard si le sol avait été normalement froid et l’air, normalement humide.

En outre, la masse d’air est arrivée telle quelle chez nous, alors que nous sommes encore plus au nord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

27 décembre 2015

Pratiquement une copie conforme de la veille. Ciel clair à légèrement voilé par des cirrus. Quelques altocumulus, principalement en fin de journée. Voile plus épais au littoral avec altostratus et altocumulus. En Ardenne, temporairement du brouillard et des stratus, se disloquant en fractus en milieu de journée avant de se dissiper.

Les températures :

13-14°C en Basse et Moyenne Belgique

10-12°C au Condroz, dans l’Entre-Sambre-et-Meuse en en Gaume

9-10°C sur les Hauts Plateaux

En d’autres termes, un fifrelin moins doux que la veille.

Le maintien du noyau principal des hautes pressions sur la Suisse ou près de la Suisse, ainsi que la persistance d’un flux perturbé de sud-ouest restant bien au nord du pays nous ont redonné un flux de sud-ouest sous influence anticyclonique.

Une couche d’air doux à 12°C était présente en altitude entre 500 et 1000 mètres environ. En dessous, une faible inversion s’est formée, qui s’est à nouveau partiellement résorbée à la suite d’un réchauffement inhabituel du sol (parce que pas froid au départ), d’une relative sécheresse de l’air et d’une légère turbulence (petites rafales de 40 km/h environ), elle-même probablement liée aux deux facteurs précédents.

Un sol froid aurait fortement ralenti la circulation dans les basses couches, surtout dans une telle situation anticyclonique, avec formation d’un maximum de vent près de l’inversion, mais pas près du sol.

Le très lent déplacement vers l’est de la crête d’altitude (avec amplification de la crête) à l’approche d’un creux atlantique a fait basculer le flux vers le sud en soirée.

P. S. : en raison des congés dans la fonction publique, la liste complète des températures journalières ne sera disponibles qu’à partir du 4 janvier prochain. A priori cependant, aucun record journalier de température n’a été battu ces deux derniers jours, ce qui n’enlève toutefois rien au caractère très exceptionnel de la situation d’ensemble.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je viens de compiler mes données depuis le 1er décembre.

Etant dans une vallée condruzienne, ma température nocturne est méchamment basse certains jours.

Le minimum pour ce mois pour moi est de 0.7°C ce 28 décembre a 8:29 et le max est de 15.3°C le 17 décembre a 13:31.

Ma moyenne est de 8.50°C pour le moment. Moyenne sur valeurs prises toutes les 5 minutes, a savoir 7858 valeurs :)

Je dois avouer qu'elle a baissé ces 3 derniers jours a cause des Tn basses ici. Comme quoi Uccle n'est pas une reference:)

Cip

Modifié par cips007

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour terminer avec cette nécessité ou non de stations locales, on peut comparer les stations autour de chez vous justement. On prendra les données au 27, mais de toute façon le mois de Décembre est plié là. Dans l'ordre, valeur de 2015, moyenne 81-10 (pour ce que cela vaut..), et anomalie.

Uccle :

Tx : 11.8 / 6.1 / +5.7°C

Tg : 9.8 / 3.9 / +5.9°C

Tn : 7.7 / 1.6 / +6.1°C (noter au passage que même les Tns sont plus douces que le précédent record de température moyenne de +7.5°C en 1934 ...)

0 jour de gel

Maastricht :

Tx : 11.9 / 5.8 / +6.1°C

Tg : 9.6 / 3.5 / +6.1°C

Tn : 7.4 / 0.9 / +6.5°C

0 jour de gel

Luxembourg :

Tx : 9.1 / 3.8 / +5.3°C

Tg : 7.3 / 1.8 / +5.5°C

Tn : 5.4 / -0.2 / +5.6°C

1 jour de gel

Florennes :

Tx : 10.1 / 4.7 / +5.4°C

Tg : 8.4 / 2.8 / +5.6°C

Tn : 6.7 / 1.2 / +5.5°C

0 jour de gel

Lille :

Tx : 11.8 / 6.4 / +5.4°C

Tg : 9.6 / 4.2 / +5.4°C

Tn : 7.5 / 1.9 / +5.6°C

0 jour de gel

L'intérêt d'une station locale, ce sont pour les valeurs absolues. On voit que Luxembourg a une moyenne des Tns de 5.4°C, Florennes de 6.7°C, Maastricht de 7.4°C et Uccle de 7.7°C. Cela représente une dispersion de 2.3°C malgré qu'on soit dans un cercle de 100 bornes de rayon. Pour les moyennes quotidiennes et la moyenne des maximales, ce n'est pas mieux. L'intérêt d'une station locale est donc de mettre en relief ces particularités locales.

Par contre, d'un point de vue climatologique, toutes les stations ont pratiquement la même anomalies. Maastricht a chauffé un peu plus apparemment, mais pour les Tn toujours on va de 5.5°C à 6.5°C, avec très peu de dispersion. Et si on étendait le cercle, on retrouvait les mêmes valeurs, comme le montre l'exemple de Lille qui est aussi à +5.6°C. Pour les Txs la dispersion des anomalies est encore plus faible, comprise entre 5.3°C et 6.1°C.

Si on fait la moyenne des valeurs absolues de toutes ces stations, on ne trouverait rien de pertinent pour chez vous. Par contre si on moyenne les anomalies, on trouvera quelque chose autour de +5.8, ce qui est probablement la valeur de l'anomalie dans le condroz (comme un peu près partt de toute façon :lol: ).

P.S : D'ailleurs, je suis bien biesse car on peut rajouter Elsenborn dans le tas qui flingue encore plus les valeurs absolues mais pas les anomalies (je n'ai pas les valeurs exactes mais en gros ce doit être cela) :

Elsenborn :

Tx : 8.1 / 3.0 / +5.1°C

Tg : 6.6 / 1.0 / +5.4°C

Tn : 4.8 / -1.0 / +5.8°C

2 jours de gel

On rajoute les valeurs absolues d'Elsenborn dans le panier, cela ne ressemble plus à rien alors qu'on continue de graviter à moins de 100 bornes du Condroz, mais on rajoute les anomalies on a toujours quelque chose vers +5.5°C. De la différence entre la passion météo et la froideur des chiffres :lol2:

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tient d'ailleurs, tant qu'à être parti là dessus, on peut tenter de voir ce qui se passe en reconstruisant les températures en absolues et les anomalies. Ajoutons Spa à la liste des villes :

Tx : 8.8 / 3.5 / +5.3°C

Tg : 7.3 / 1.7 / +5.6°C

Tn : 5.9 / 0.1 / +5.8°C

0 jour de gel ( ! )

On va ensuite prendre les distances suivantes (un peu près, on n'est pas à la borne près) :

Spa : 55 km

Luxembourg : 130 km

Florennes : 50 km

Lille : 145 km

Uccle : 60 km

Maastricht : 55 km

Elsenborn : 75 km

Je vais m'inspirer (librement :whistling: ) de la méthode du GISS pour reconstruire la température. On va se prendre un rayon de 250 km (le GISS prend 1200) pour pondéré, en supposant que les données des stations sont propres et qu'il n'y a pas de problèmes d'ICU, d'alignement, de trous de données, etc... Ce qui donne comme coefficient de corrélation :

Spa : 0.78

Luxembourg : 0.48

Florennes : 0.8

Lille : 0.42

Uccle : 0.76

Maastricht : 0.78

Elsenborn : 0.7

Si on calcule la température moyenne absolue pondérée de la distance en trifouillant les stations, on trouve différents résultats très différent. Par exemple, avec Florennes, Luxembourg, Spa et Elsenborn :

Tm = ( 0.78 * 7.3 + 0.48 * 7.3 + 0.8 * 8.4 + 0.7 * 6.6 ) / ( 0.78 + 0.48 + 0.8 + 0.7 )

Tm = 7.4°C

Avec Lille, Maastricht, Florennes, et Uccle :

Tm = ( 0.8 * 8.4 + 0.42 * 9.6 + 0.76 * 9.8 + 0.78 * 9.6 ) / ( 0.8 + 0.42 + 0.76 + 0.78 )

Tm = 9.3°C

Avec Uccle :

Tm = ( 9.8 * 0.76 ) / 0.76

Tm = 9.8°C

Et avec toutes les stations :

Tm = ( 0.78 * 7.3 + 0.48 * 7.3 + 0.8 * 8.4 + 0.7 * 6.6 + 0.42 * 9.6 + 0.76 * 9.8 + 0.78 * 9.6 ) / ( 0.8 + 0.42 + 0.76 + 0.78 + 0.78 + 0.48 + 0.7 )

Tm = 8.4°C

Cela fluctue d'un extrême à l'autre et ne donne pas toujours un résultat très cohérent (l'objectif étant de trouver une valeur de 8.5°C). Par contre si on calcule l'anomalie il n'en va pas de même. Pour Spa, Elsenborn, Florennes, et l'aéroport des lulus :

ΔTm = ( 0.78 * 5.6 + 0.48 * 5.5 + 0.8 * 5.6 + 0.7 * 5.6 ) / ( 0.78 + 0.48 + 0.8 + 0.7 )

ΔTm = 5.6°C

Pour Lille, Maastricht, Uccle, Florennes :

ΔTm = ( 0.8 * 5.6 + 0.42 * 5.4 + 0.76 * 6.1 + 0.78 * 5.9 ) / ( 0.8 + 0.42 + 0.76 + 0.78 )

ΔTm = 5.8°C

Pour Uccle :

ΔTm = ( 0.76 * 6.1 ) / 0.76

ΔTm = 6.1°C

Pour toutes les stations :

ΔTm = ( 0.8 * 5.6 + 0.42 * 5.4 + 0.76 * 6.1 + 0.78 * 5.9 + 0.78 * 5.6 + 0.48 * 5.5 + 0.7 * 5.6 ) / ( 0.8 + 0.42 + 0.76 + 0.78 + 0.78 + 0.48 + 0.7 )

ΔTm = 5.7°C

La différence est nettement moins forte. L'utilisation d'une seule station augmente sans doute l'erreur, mais finalement assez peu. La bonne réponse est sans doute une valeur d'anomalie de 5.7°C ou 5.8°C, et on retrouve ce résultat à un ou dixième près à chaque fois. Pour connaître une valeur absolue locale et faire plutôt de la "météo", il vaut mieux avoir une station (même si il y a moyen de tricoter autrement à dire vraie). Par contre pour calculer une valeur plus "climato", en considérant les anomalies on peut se débrouiller avec très peu de stations, parfois fortement éloignées. C’est ce principe qui est utilisé pour reconstruire la valeur de l'anomalie de température globale, et la méthode -bien que très "rustique" au final, ce n'est guère plus qu'une moyenne pondérée- est extrêmement résiliente. L'anomalie de température étant un paramètre très homogène et fortement corrélée même sur 1000 bornes (ce qui au passage n'est guère un "hasard" étant donné que oui, calculer une T globale a un sens puisque c'est lié au bilan énergétique de la Terre qui est quand même un système relativement fermé et pas forcément si compliqué à manipuler -intellectuellement parlant s'entend :whistling: - ). C'est évidement une toute autre histoire avec les pluies par exemple, ou avec le vent, ou même avec des paramètres dérivés de la température tel que le compte du nombre de jour de gel.

P.S. : J'espère ne pas m'être loupé dans les calculs. Comme on dit, il y a trois sortes de mathématiciens, ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter :lol2:

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier, je suis passé au Parc Sainte-Marie à Nancy. Il est en centre ville donc relativement protégé, mais cela fait peur quand même.... Le noisetier local a déjà une montée de sève :

ChjFLF.jpg

CAsTO4.jpg

Avec ces beaux bourgeons apicaux fièrement redressé et gonflé :whistling:

J'ai réussi à trouver un jeune charme marcescent qui lui aussi avait les bourgeons gonflés et verts....

lNiYRg.jpg

ZgfLKz.jpg

Vous pouvez le dire, la photo est fin moche :whistling: mais l'idée est bien là.

Et un arbre inconnu (sans doute une plante qui sert dans les parcs et jardins seulement, mes connaissances botaniques se limitant à ce qu'on peut trouver normalement dans une forêt lorraine :lol2: ) :

Mc6eHi.jpg

oEAnpZ.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voici encore la description quotidienne du temps.

28 décembre 2015

La combinaison entre les basses pressions sur l’Océan et un vaste ensemble de hautes pressions s’étendant de la Tunisie à la Scandinavie a fait basculer le vent de surface vers le sud-est, avec comme conséquences un air plus continental. Cependant, les hautes pressions continentales sont clairement divisées en deux anticyclones distincts, séparés par une perturbation frontale.

Le premier anticyclone, centré sur la Scandinavie, est un anticyclone froid. Une première tentative hivernale avec des gelées permanentes en Suède (Stockholm : min = –8°C ; max = –1°C). Cet air froid arrive sous une forme atténuée sur le Danemark et le nord-est de l’Allemagne avec des températures qui, là, ne dépassent plus 4 à 6°C en journée. Ensuite, cet air est arrêté net par un front.

2n099cm.gif

Source : KNMI

15asns.png

Source de la carte : Infoclimat

N.B. : ne pas confondre ici l’air réellement plus frais dans l’ensemble sur le nord-est, et les températures plus basses du côté chaud qui sont uniquement liées aux reliefs.

Le deuxième anticyclone, centré sur la Mer Tyrrhénienne, est typiquement un anticyclone chaud, avec des températures incroyablement élevées en altitude. C’était celui-là qui déterminait encore notre temps en Belgique et, au-dessus de Beauvechain, la température au niveau 850 hPa s’est à nouveau approchée des records avec 11,0°C à 1496 m. En outre, vers 500 mètres, on notait 13,6°C.

En surface, la longue nuit de décembre par ciel clair a « tenté » de refroidir quelque peu l’air, avec même ça et là quelques toutes petites gelées aux endroits exposés, comme par exemple à Elsenborn (–1,0°C) ou à Buzenol (–0,5°C). Sinon, les minima sont souvent restés proches de 5°C, voire même de 7°C sur les plateaux comme Uccle, Beauvechain et Bierset, ce qui reste bien au-dessus des normes saisonnières.

La journée, quant à elle, a été une nouvelle fois splendide, bien ensoleillée, avec des cirrus bien dessinés (parfois uncinus) garnissant le ciel, et ne devenant plus épais (fibratus/spissatus) qu’en fin de journée. À noter que les traînées d’avion étaient bien visibles et persistantes aussi.

Au littoral, une tendance vers l’altostratus a été notée en fin de journée, tandis qu’en Ardenne et en Gaume, le refroidissement nocturne un peu plus important a généré des brouillards dans les vallées, débordant parfois de leurs cuvettes et ne se dissipant quelquefois qu’en fin de matinée.

Les températures ont de nouveau été extrêmement élevées pour une journée de beau temps en décembre, avec 11 à 13°C presque partout en Basse et Moyenne Belgique, et des pointes de 14°C localement en Campine. En Gaume, après la dissipation du brouillard, la température a encore atteint 10°C, tandis que les plus hauts plateaux ont connu 8 à 9°C.

Cela signifie que l’inversion n’a plus vraiment été résorbée, mais n’a pas été loin de l’être.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hier, je suis passé au Parc Sainte-Marie à Nancy. Il est en centre ville donc relativement protégé, mais cela fait peur quand même.... Le noisetier local a déjà une montée de sève :

D'ailleurs j'ai essayé de regarder un peu pour trouver ce qui pourrait se passer après, mais là c'est le flou total. Le charme qui commençait à peine, avec les bourgeons un peu gonflé, devrait peut-être pouvoir attendre le printemps si le temps redevient plus frais et sombre ( ? ). Alors que le noisetier lui est pratiquement débourré (manque plus qu'une petite feuille qui pointe et il est officiellement débourré le machin), je ne sais pas comment il va pouvoir gérer. Parce que du coup il se retrouve à rentrer dans le cycle végétatif en Décembre. Si le froid ne l'abîme pas trop (on va espérer que le jet ne craque pas son slip sur l'Atlantique....), je ne sais même pas comment il va pouvoir faire durant le Printemps / Été ???? il n'aura pas la possibilité de refaire un autre cycle végétatif d'ici Avril, alors il risque de se retrouver comme un con au milieu du gué. Chais pas où on y va, mais là on y va. En plus ce n'est pas le seul, pas le courage de me faire tout les arbres de Lorraine, mais le mélange températures douces et ensoleillement excédentaires est explosif, on a un temps d'Avril en Décembre après le pseudo coup de froid de Novembre. Habituellement, quand il fait doux il ne fait pas vraiment Soleil en Décembre, ce qui fait que les arbres continuent de pioncer. Emmanuel Leroy Ladurie peut nous rassurer avec ses fraises en Décembre, mais là on se prend un truc sans précédent.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

29 décembre 2015

Après le passage d’un front froid inactif venu de l’ouest, notre pays s’est retrouvé dans de l’air maritime un brin moins doux. Un autre front, situé sur le continent et séparant l’air doux d’un air (un peu) plus froid sur l’est, tend à reculer pour le moment, sous la forme d’un front chaud.

L’air maritime qui nous concerne a surtout été moins chaud en altitude. À Beauvechain, où nous disposons d’une altitude identique sur deux sondages (1535 m), la température est passée de 10,8°C à 0,4°C à ce niveau (très proche de celui de 850 hPa).

En surface cependant, la baisse des températures a été bien moindre, avec des maxima toujours supérieurs à 10°C dans de très nombreux endroits. Par région, la répartition des maxima a été la suivante :

11°C au littoral

11 à 12°C en Flandre (intérieur des terres)

10 à 11°C sur le centre et le centre-est du pays

10 à 11°C également en Campine

8 à 9°C au Condroz, sur l’Entre-Sambre-et-Meuse, dans les vallées ardennaises et en Gaume

6 à 7°C sur les Hauts Plateaux

Le temps a été nuageux à très nuageux voire couvert avec nappes d’altostratus/altocumulus, parfois doublés de stratocumulus, mais des éclaircies se sont développées aussi avec altocumulus plus dispersés et formation de cumulus/stratocumulus. En matinée, les éclaircies ont été plus larges en Campine avec quelques cirrus, tandis qu’en Ardenne, le ciel a été couvert dès le milieu de la matinée avec stratocumulus, souvent en rouleaux. Les précipitations ont cependant été très faibles et n’ont affecté que l’ouest du pays (0,5 mm à Chièvres, 0,4 mm à Munte, 0,2 mm à Coxyde ; 0,1 mm ici et là).

Le vent a soufflé de sud, avec temporairement une tendance sud-ouest, ce qui fait que l’air maritime nous est arrivé quelque peu dénaturé par le continent (France).

Notons enfin pour finir que la Gaume a réussi à avoir une seconde gelée dans la nuit du 28 au 29 (après celle de la nuit du 27 au 28), presque une performance dans ce mois de décembre aussi extrême dans la douceur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec ce blocage en cours sur l'Est et Nord de l'Europe, l'air froid est advecté vers le sud mais on a surtout une advection chaude exceptionnelle avec jusqu'à plus de 25 degrés au dessus des normales près de l'Arctique ( record au Svalbaard par ex. ).

151587ija.png

520638tempeur2.png

52836598nj.png

Sur cette dernière carte on dénote aussi le front froid qui arrive ce soir par l'ouest de la France.

La formation de ce blocage permettra au moins déjà de commencer la nouvelle année avec un temps bien plus perturbé et moins doux, en liaison avec la fusion des bas géopotentiels atlantiques et européens.

Modifié par passiion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au final, en France décembre finira avec une anomalie de 3,8 °C par rapport à 81/10, en première place donc des mois de décembre les plus chauds ( devant 1934 et 2000 ).

decembre_plus_doux_2015_01.png

@MF

Modifié par passiion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voilà, le mois de décembre de tous les superlatifs se termine, avec une moyenne mensuelle de 9,6°C !!!

Voir article complet de MB sous :

http://www.meteobelgique.be/article/nouvel...haud-chaud.html

Voyons à présent les deux derniers jours de ce mois extraordinaire.

30 décembre 2015

L’air maritime à l’arrière du front froid, qui avait traversé nos régions la veille, a vite repris une caractéristique méridionale avec, en outre, une petite nuance continentale liée à des vents du sud avec une tendance sud-est. Cependant les températures commencent à être un peu moins extrêmes, avec des valeurs maximales proches de 10°C en Basse et Moyenne Belgique et voisines de 4 à 5°C sur les hauteurs ardennaises.

En dépit de la persistance d’une situation barique grosso modo la même que les jours précédents, avec hautes pressions sur le continent et basses pressions sur l’Océan, l’air exceptionnellement doux se trouve progressivement pris en sandwich entre d’une part des masses d’air continental (vrai) de plus en plus froides sur l’Europe de l’Est et un air maritime plus tempéré se mettant en place sur l’Océan.

C’est cette deuxième masse d’air qui commence petit à petit à nous concerner. Les sondages révèlent cet air un brin plus frais et surtout très stable en dessous d’une inversion vers 1500 mètres. Au-dessus, c’est toujours l’air tropical très chaud qui circule, avec par exemple 7,6°C à 1749 mètres à midi au-dessus de Trappes, ce qui demeure très exceptionnel. Cet air chaud d’altitude arrive dans le courant de l’après-midi aussi au-dessus d’Idar-Oberstein, avec là des valeurs similaires à celle de Trappes mais à 18 h (7,8°C à 1731 mètres). Au-dessus d’Essen en fin de soirée, on remarquera une couche extrêmement douce entre 2400 et 2500 mètres avec plus de 5°C !

Au niveau du ciel, cette stabilité s’est traduite par un ciel assez beau, parfois légèrement voilé de cirrus/cirrostratus, en dessous desquels on observait quelques bancs d’altocumulus et de stratocumulus élevés (à la limite de l’altocumulus). Les meilleures éclaircies ont été réservées pour la Campine en matinée, et le voile le plus épais, pour la zone côtière. Le sud du pays a connu un brouillard assez coriace, se transformant en stratus/stratocumulus bas en milieu de journée avant de se disloquer quelque peu par la suite. Ce brouillard a été poussé jusqu’au massif ardennais, où il a eu plus de mal encore à se dissiper.

31 décembre 2015

Un nouveau front froid a traversé le pays le matin, et l’a placé sous des influences à nouveau plus maritimes avec un vent s’orientant temporairement au sud-ouest avant de revenir au sud en soirée.

Cette perturbation a donné des précipitations plus abondantes que la précédente, avec 2 à 6 mm sur une bonne portion du territoire belge. Mais après, les éclaircies se sont très vite développées, donnant une nouvelle très belle journée avec, en Basse et Moyenne Belgique, un beau ciel bleu, garni de quelques cumulus humilis/fractus, occasionnellement de stratocumulus cumulogenitus et, en fin de journée, de cirrus et d’altocumulus. En Haute Belgique et en Gaume, les nuages de la perturbation étaient encore présents en matinée, avec stratocumulus et cumulus fractus (et précipitations résiduelles), puis stratocumulus évoluant en cumulus mediocris en fin de matinée, puis belles éclaircies avec cumulus de plus en plus dispersés.

Les températures, en dépit du front froid, ont même été un fifrelin plus élevées que la veille, avec 10/11°C en Basse et Moyenne Belgique, et 6/7°C sur les hauteurs ardennaises. En altitude cependant, les températures ont baissé, d’une dizaine de degrés même aux altitudes les plus « chaudes » de la veille.

La bulle d’air chaud en Arctique

La situation atmosphérique exceptionnelle a permis une remontée d’air doux jusqu’au pôle nord !

2mrwtx1.gif

À l’aéroport de Longyearbyen (capitale des Svalbards – 78°13’N), la température est montée jusqu’à 8,7°C le 29 décembre 2015 en soirée (précédent record = 7,2°C le 4 décembre 1995). Ceci était notamment liée à la dépression de tempête Frank qui a donné la pression atmosphérique la plus basse jamais mesurée par les services météorologiques islandais, en l’occurrence 930 hPa. Au centre de la dépression, on a même estimé la pression à 928 hPa.

N’oublions pas qu’à Longyearbyen, il a fait très doux alors que le soleil reste constamment sous l’horizon entre le 26 octobre et le 16 février, avec une obscurité totale qui commence vers début décembre pour se terminer vers début/milieu janvier. En novembre et début février, le jour semble certes se lever, il fait entre chien et loup pendant plusieurs heures, mais le soleil n’apparaît pas et, une fois midi passé, il recommence à faire de plus en plus sombre.

Le sondage de Ny Asesund (78°55’N, toujours aux Svalbards) a montré que le dégel montait jusqu’à plus de 800 mètres d’altitude en date du 31. Sur l’Île aux Ours (Bjørnøya), à peine moins au nord (74°31’ de latitude), l’isotherme de 0°C est temporairement monté jusqu’à 1900 mètres d’altitude (le 29/12 à 18h00 Z). Le 31, une couche d’air exceptionnellement chaude a été mesurée au-dessus d’une inversion avec 8,2°C à 543 mètres d’altitude, pendant qu’en surface, la température se maintenait constamment vers les 3-4°C au-dessus de 0°C.

Plus impressionnants encore : les 15,3°C de la nuit du 30 au 31 décembre à Tafjord, située au fond d’un fjord à 62°14’ de latitude nord. Mais 11 jours plus tôt, le 19 décembre, la température y était montée encore plus haut : 17,6°C !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne résiste pas à poster l'image sat' de Gerd, magnifique dépression sur le proche Atlantique ce 1 janvier :

Gerd s'est donc bien crashé sur nos contrées :parapluie: On voit arriver au large la perturbation bien plus active pour demain.

ya02-msg-1200-uk.JPG

On peut aussi noter le retour perturbé qui traverse actuellement le nord de la France avec des pluies parfois soutenues.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×