Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Philippe

Hiver 2015

Messages recommandés

Bonjour,

L'enneigement conséquent en Hesbaye et Condroz devient interessant. Surtout la durée d'enneigement. On aura bientot 7-8 jours de couverture complete de neige, meme chez moi a basse altitude.

A noter pour ce jour le degel en Hautes Fagnes, a Bullingen la T° est positive a l'instant.

Cip

Modifié par cips007

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

19 janvier 2016

Le front chaud qui se trouvait sur la France la veille et qui nous envoyait des voiles d’altitude s’est progressivement désagrégé tandis qu’un anticyclone sur les Balkans a favorablement influencé le temps sur nos régions en journée.

Il en a résulté un ciel clair sur une grande partie du pays, avec une absence (quasi-)complète de nuages en matinée et quelques bancs d’altocumulus/stratocumulus l’après-midi. Seul le sud du pays a connu des nuages bas, sous forme de stratus en Gaume et de brouillard sur certaines hauteurs ardennaises. Wideûmont (545 m), par exemple, se trouvait juste au sommet de la couche de brouillard/stratus, avec tantôt du soleil et tantôt du brouillard, et bien souvent la limite bien visible juste en dessous de la station.

29skjl.jpg

Webcam IRM – Wideûmont – 19 janvier 2016 à 15h45

La matinée a été très froide, avec des minima souvent atteints qu’à 9 heures environ.

Ci-dessous quelques valeurs de 9 heures du matin :

Elsenborn : –17,2°C

Mont-Rigi : –11,4°C

Kleine Brogel : –10,1°C

Saint-Hubert : –9,1°C (–9,9°C à 10 h)

Humain : –9,1°C

Beauvechain : –8,8°C

Ernage : –8,8°C

L’après-midi, les maxima dépassent les 0°C en de nombreux endroit sur l’ouest et le centre du pays, avec 2,7°C comme plus haute valeur à Passendaele. Sur la moitié est, les maxima restent le plus souvent négatifs, avec les valeurs les plus basses sur la Gaume et l’est de l’Ardenne. À Aubange et à Gouvy, la température ne dépasse –4,0°C au meilleur moment de la journée, tandis que Buzenol affiche –3,5°C.

La neige est encore bien présente sur une partie du pays avec, à 13 h, 13 cm à Humain, 11 cm à Mont-Rigi, 5 cm à Beauvechain et 4 cm à Bierset ainsi qu’à Florennes.

Des enneigements sont également encore observés à plus basse altitude, comme par exemple dans la région de Jodoigne et dans la région sud de Bruxelles (dont Uccle). Autour de Liège, la situation demeure toujours aussi variable, avec notamment une absence totale de neige à Slin, un peu au nord de la ville.

20 janvier 2016

La conjonction d’un noyau anticyclonique sur l’Islande et d’un nouvel anticyclone formé sur le sud de la Norvège a poussé vers le sud une faible perturbation accompagnée de précipitations neigeuses.

Le temps a donc été plutôt gris avec de petites chutes de neige, prenant parfois un caractère plus instable et tombant sous forme de petites averses. Elles ne donnaient cependant au mieux qu’une fine couche de neige, temporaire là où il n’y avait pas de neige préexistante.

Sur l’ouest et le nord du pays, il s’agissait de pluie par températures positives.

Sur une large bande centrale du pays, les nuages présentaient un caractère flou (stratocumulus mais nuages convectifs masqués par les chutes de neige et les autres nuages), par contre ils étaient mieux dessinés au littoral (stratocumulus, avec lointains cumulus au large) et au sud du pays (d’abord éclaircies, puis stratocumulus de plus en plus nombreux présentant d’abord des contours bien dessinés).

Le ciel déjà couvert pendant la nuit a donné des minima moins bas sur l’ouest et le centre du pays avec des valeurs le plus souvent comprises entre –1 et –3°C. Le centre-est et le centre-sud a connu des valeurs entre –4 et –6°C (minima souvent atteints en début de nuit). Quelques valeurs étaient plus basses aussi, comme Ernage qui a vu son thermomètre s’effondrer jusqu’à –9,3°C en soirée (la veille) avant de remonter durant la nuit.

Le sud-est du pays, qui a encore connu une nuit claire avec parfois du brouillard, a eu très froid avec –13,2°C à Bièvre, –13,0°C à Gouvy et à Elsenborn et –12,7°C à Buzenol. Dans cette dernière station, la température a même replongé une seconde fois avec –12,8°C à 9 h. À Elsenborn par contre, les –13,0°C ont aussi été atteints en début de nuit.

Les maxima ont été largement positifs sur l’ouest (2 à 4°C), légèrement positifs au centre ainsi qu’en Campine (0 à 2°C) et souvent autour de 0°C ou légèrement en dessous (–2 à +1°C) au sud et à l’est.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On remet en route la machine à chaleur. Douceur remarquable dès hier à l'Ouest: des records vieux de 40 ans battus à Brest (16,8°C) et à Cholet (16,9°C).

@MF

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Journée encore plus douce que prévu aujourd'hui.

16°C observés à 14h à Kleine-Brogel en campine.

Bonne journée à tous !

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À présent que la neige, à très peu de choses près, a disparu des Hautes-Fagnes, voici le moment venu de faire le bilan de cette offensive hivernale.

Les premières neiges sont tombées sur les hauts plateaux fagnards le 13 janvier, tandis qu’une grosse moitié sud-est du pays s’est retrouvée sous la neige (parfois de façon irrégulière à basse altitude) à partir du 14 janvier. C’est vrai aussi pour le plateau ardennais autour de Saint-Hubert, qui n’a été enneigé qu’à partir du 14.

Voici le détail pour quelques stations.

Hautes-Fagnes et Cantons de l’Est

À Mont-Rigi (673 m), la neige a été présente dès le 13 janvier au matin et a perduré, sous forme de traces, jusqu’à ce matin-même, 26 janvier. L’enneigement du sol a été complet entre le 13 janvier au matin et le 24 janvier en fin de journée. Le 25, la neige couvrait encore plus de la moitié du sol tandis que le soir, il ne restait que des traces, qui ont encore diminué durant la nuit du 25 au 26. L’épaisseur maximale (observations de 3 heures en 3 heures) a été de 18 cm et a été mesurée le 17 janvier à 4 heures et à 7 heures.

À Wirtzfeld (vers 600 m), le sol a commencé à être enneigé en fin de matinée le 14 janvier, tandis que les dernières traces ont disparu le 25 en début d’après-midi. La couverture neigeuse a été complète du 14 au 24. Le 25 au matin, la neige couvrait moins de la moitié du sol.

Du point de vue des températures, on retiendra les minima de –16,5°C le 18 et de –17,2°C le 19 à Elsenborn. Mont-Rigi descendra jusqu’à –12,2°C le 19.

Plateau ardennais

À Wideûmont (545 m), le sol a commencé à être enneigé durant la matinée du 14 janvier avec une couverture qui devient complète peu avant midi. Cette couverture complète persistera jusqu’au 24 en début d’après-midi, tandis que les dernières traces disparaîtront environ 24 heures plus tard, le 25 en l’occurrence. L’épaisseur maximale aura été de 25 cm environ.

Localement, des couches de 35 cm ont même été signalées en Ardenne.

Le 20 janvier, Saint-Hubert descend jusqu’à –11,9°C et Bièvre, jusqu’à –13,2°C.

Condroz et Famenne

À Humain (296 m), on retiendra notamment les chutes de neige remarquables du 15 janvier, avec une hauteur de 24 cm atteinte en moins de 24 heures, ce qui est rare à cette altitude. Sinon, l’enneigement durera du 15 janvier en fin de nuit (après un enneigement temporaire le 14 à midi et en début d’après-midi) jusqu’au 24 en matinée (complet jusqu’au 23 en après-midi).

À Herhet (220 m), situé non loin de Houyet, le sol a été enneigé du 15, dès le matin, au 23 en fin de journée, avec une couverture complète jusqu’au 22 en après-midi.

Des couches de près de 20 cm ont été signalées dès les hauteurs de Namur. Par contre, la vallée de la Meuse a souvent été épargnée par la neige.

Entre-Sambre-et-Meuse

L’enneigement est bon à l’est mais moindre à l’ouest. À Cerfontaine (233 m), on observe des enneigements sporadiques dès le 14, tandis que la couverture se fait temporairement complète le 15. Mais la neige refond. Le 17, on observera un nouvel enneigement qui, lui, persistera jusqu’au 22 mais rapidement sous forme incomplète.

Gaume

À Aubange (vers 280 m), on observe un enneigement du 15 au 24 (complet jusqu’au 23). On y observe aussi une température très basse le 18, avec –13,0°C. Le 20, c’est au tour de Buzenol d’avoir très froid, avec –12,8°C.

L’épaisseur de neige pourrait être voisine de celle de Luxembourg, où un maximum de 12 cm a été atteint dans la nuit du 15 au 16.

Région liégeoise

De grandes disparités. Au Sart-Tilman, on signale 13-14 cm de neige le 15 janvier alors que toute la région située au nord de Liège ne reçoit rien.

À l’aéroport de Bierset, on observe une couche complète de neige dès le 15 au matin et cette neige persistera jusqu’au 23 en fin d’après-midi (enneigement complet jusqu’au matin du 23). Épaisseur maximale : 7 cm le 15 de 13h à 22h. À Fehxe-Slins (Juprelle), à l’exception de quelques traces temporaires, aucun enneigement n’a été observé. Alors qu’ailleurs en province de Liège, on pouvait même parler d’offensive hivernale majeure…

Brabant Wallon

L’est de la province connaît un bon enneigement. À Beauvechain, le sol est enneigé dès le 15 au matin et le restera jusqu’au 22 (couverture complète, fonte intervenant dans la nuit du 22 au 23). L’épaisseur maximale est de 7 cm le 15.

Jodoigne connaît une période d’enneigement d’une longueur à peu près similaire.

À Waterloo et Braine-L’Alleud par contre, la neige est certes présente mais irrégulière, surtout en début de période, où la neige fond et se renouvelle.

Bruxelles

Grandes disparités aussi, avec un enneigement encore assez présent à Uccle (complet le 15, partiel le 16 et à nouveau complet du 17 au 21, et encore partiel le 22). Maximum : 4 cm.

Ailleurs dans le pays

L’ouest et le nord(-est) du pays n’ont généralement pas connu d’enneigement (ou très peu). Quelques endroits du Brabant Flamand et du Limbourg ont eu des averses de neige conséquentes avec un bon enneigement (quoique temporaire). À Gorsem, le sol est même resté enneigé du 15 au 23 janvier, tandis que Louvain a connu sa grosse averse aussi, avec enneigement le 15 (et encore partiel le 16).

Conclusion

Cet épisode hivernal, même s’il a été spectaculaire dans certaines régions, peut être considéré comme modeste dans son ensemble. Toutefois, la plupart des hivers doux n’ont pas connu un tel épisode. Car l’hiver 2015-2016, jusqu’à présent, reste un hiver doux. Le couple décembre-janvier, cet hiver-ci, devrait même être le plus doux de l’histoire, avec une moyenne de 7,2°C environ à Uccle au vu des prévisions pour la fin janvier. Précédemment, l’hiver 1974-1975 a connu une moyenne de 6,7°C pour le couple décembre-janvier, et l’hiver 2006-2007, 6,6°C pour les mêmes deux mois. Si février n’apporte pas un sérieux refroidissement, nous sommes repartis pour un hiver exceptionnellement doux, voire le plus doux de l’histoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier, des températures exceptionnelles…

25 janvier 2016

Le passage d’un front chaud le 24, des développements anticycloniques au sein du secteur chaud et l’aspiration de l’air chaud à l’avant du front froid qui passera la nuit nous ont valu une journée extraordinaire.

Sous un ciel quasiment serein (quelques fins cirrus en matinée, quelques gros cirrus en fin de journée sur l’ouest et le centre et quelques bancs de brouillard matinaux sur le sud-est), les températures ont littéralement explosé.

Voici quelques valeurs (et records entre parenthèses, quand disponibles) :

Angleur : 17,0°C ([Monsin] 3e décade : 14,6°C le 30/01/02 ; mois : 16,3°C le 05/01/99)

Koersel : 16,7°C (3e décade : 13,6°C le 25/01/90 ; mois : 17,8°C le 05/01/99)

Kleine Brogel : 16,6°C (3e décade : 14,6°C le 29/01/55 ; mois : 15,6°C le 05/01/99)

Sint-Katelijne-Waver : 16,0°C (3e décade : 15,4°C le 25/01/99 ; mois : 15,5°C le 13/01/93)

Genk : 15,9°C

Deurne : 15,6°C (3e décade : 14,5°C le 22/01/95 ; mois : 15,1°C les 06/01/99 et 13/01/93)

Gorsem : 15,0°C (3e décade : 14,6°C le 25/01/99 ; mois : 16,0°C le 05/01/99)

Uccle : 14,9°C (3e décade : 13,9°C le 29/01/13 ; mois : 14,9°C le 18/01/07)

Gembloux : 14,7°C

Beauvechain : 14,6°C (3e décade : 14,2°C le 29/01/67 ; mois : 16,1°C le 05/01/99)

Stabroek : 14,5°C (3e décade : 13,8°C le 27/01/02 ; mois : 16,0°C le 18/01/07)

Zaventem : 14,4°C (3e décade : 14,6°C le 28/01/02 ; mois : 14,7°C le 18/01/07)

Gosselies : 14,4°C (3e décade : 13,3°C le 30/01/02 ; mois : 15,2°C le 06/01/99)

Dourbes : 14,4°C (3e décade : 14,1°C les 29/01/67 et 30/01/02 ; mois : 16,0°C le 05/01/99)

Bierset : 14,0°C (3e décade : 14,0°C le 29/01/67 ; mois : 15,3°C le 05/01/99)

Comme on peut le voir ci-dessus, les records décadaires ont presque tous été battus (sur les stations reprises), et parfois même les records de janvier, comme à Deurne et Kleine Brogel (pourtant longues séries débutant en décembre 1953) ou à Sint-Katelijne-Waver. Pour Angleur, la station de Liège-Monsin peut servir de comparaison à titre indicatif car ces deux stations sont très similaires d'un point de vue climatologique.

Dans un plus lointain passé, la température a déjà atteint 16,0°C le 16/01/1947 à Gerdingen-Bree et 15,9°C à la Baraque Michel le 29/01/1949 au-dessus d'une inversion.

Quelques endroits seulement ont été un brin plus frais à cause d’une inversion mal résorbée, comme par exemple Hastière (12,3°C), Aubange (12,6°C) ou encore Beitem (12,2°C). À Middelkerke, la température n’a pas dépassé 11,4°C.

Notons enfin pour finir qu’au-dessus de cet air chaud, de l’air (relativement) encore plus chaud a trouvé son chemin jusqu’ici. Au-dessus de Beauvechain, la température était de 9,0°C à 1902 mètres d’altitude, au-dessus d’une inversion « progressive » entre 1300 et 1900 mètres (5,4°C à 1344 mètres, 8,0°C à 1459 mètres). Cette température à 1900 mètres est presque la plus élevée possible à cette altitude à cette saison.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La vallée liégeoise est vraiment un trou à chaud (*) exceptionnel! :huh:

La plaine campinoise peut aller se rhabiller.

(*) ... hivernal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Douceur exceptionnelle du côté du Massif-Central également : records battus à Mende (17,2°C) et Paray-le-Monial (17,7°C). Source : MF.

Modifié par passiion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier, 31 janvier 2016, un peu de neige était présente au sol dans les Hautes-Fagnes en début de matinée. À Mont-Rigi, cela nous fait le 16e jour avec enneigement pour janvier, et le 27e de la saison hivernale 2015/2016.

Voici les différents jours d’enneigement (avec hauteur maximale de la journée) pour Mont-Rigi.

14 octobre 2015 : fine couche

15 octobre 2015 : traces

16 octobre 2015 : fine couche

22 novembre 2015 : fine couche

23 novembre 2015 : fine couche

24 novembre 2015 : 1 cm

25 novembre 2015 : 7 cm

26 novembre 2015 : 3 cm

27 novembre 2015 : 2 cm

28 novembre 2015 : 2 cm

29 novembre 2015 : traces

4 janvier 2016 : 3 cm

7 janvier 2016 : fine couche

13 janvier 2016 : fine couche

14 janvier 2016 : 7 cm

15 janvier 2016 : 15 cm

16 janvier 2016 : 14 cm

17 janvier 2016 : 18 cm

18 janvier 2016 : 16 cm

19 janvier 2016 : 14 cm

20 janvier 2016 : 14 cm

21 janvier 2016 : 14 cm

22 janvier 2016 : 13 cm

23 janvier 2016 : 12 cm

24 janvier 2016 : 5 cm

25 janvier 2016 : traces

31 janvier 2016 : traces

Avec cela, on reste en dessous de la normale pour l’hiver dans les Hautes-Fagnes, qui est de 39 à 40 jours d’enneigement jusqu’à janvier inclus (1971-2000). Les calculs pour les années 1984-2014 donnent des résultats guère différents, le réchauffement climatique (fonte plus rapide des neiges) semblant plus ou moins compensé par une (légère) augmentation des précipitations (neiges plus abondantes).

Au total, un hiver normal donne 77 à 78 jours de neige au sol dans les Hautes-Fagnes (toujours selon les normes 1971-2000).

Pour le mois de janvier, on n’est que très légèrement en dessous des normes, avec 16 jours d’enneigement au lieu de 17 à 18.

Edit : correction d'une tournure maladroite en français. Le contenu des informations reste inchangé.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La tempête de hier, 8 février 2016

Une bonne tempête a soufflé hier sur notre pays. Elle était liée à de forts gradients entre des hausses de pression sur le sud de la France et un complexe dépressionnaire très marqué (pression < 965 hPa) évoluant de l’Écosse vers le sud de la Norvège.

Ci-dessous, quelques valeurs de la vitesse du vent. Attention ! Pour la Belgique, il s’agit de valeurs converties à partir de mètres par seconde (23 m/s = 83 km/h ; 24 m/s = 86 km/h ; 25 m/s = 90 km/h ; etc.).

Vitesses du vent enregistrées

Au large

Bouée au large de Calais : 133 km/h (entre 11 et 12 h et entre 14 et 15 h)

Plateforme au large de la Zélande : 101 km/h (entre 15 et 16 h et entre 17 et 18 h)

Au littoral

Dunkerque (FR) : 107 km/h (entre 17 et 18h)

Coxyde : 101 km/h (entre 16 et 17 h)

Middelkerke : 101 km/h (entre 18 et 19 h)

Zeebruges : 108 km/h (entre 17 et 18 h)

Cadzand (NL) : 101 km/h (entre 19 et 20 h)

À l’intérieur des terres

Lille (FR) : 108 km/h (entre 16 et 17h)

Beitem : 90 km/h (entre 10 et 11 h)

Semmerzake : 83 km/h (entre 1 et 2 h, entre 14 et 15 h et entre 19 et 20 h)

Zaventem : 86 km/h (entre 14 et 15 h)

Uccle : 86 km/h (entre 1 h et 2 h, entre 12 et 13 h et entre 17 et 18 h)

Beauvechain : 86 km/h (entre 13 et 14 h)

Ernage : 83 km/h (entre 13 et 14 h et entre 16 et 17 h)

Bierset : 83 km/h (entre 23 h et 24 h)

Humain : 83 km/h (entre 2 et 3 h et entre 13 et 14 h)

Conditions météorologiques

Le temps, quant à lui, présentait un caractère instable, avec des éclaircies parfois même belles, mais aussi de nombreuses averses. Dans le sud du pays, celles-ci prenaient même un caractère orageux.

Le profil vertical de l’atmosphère présentait une bonne instabilité de basses couches, surmontée d’une instabilité modérée dans les couches moyennes, avec une décroissance thermique d’environ 0,7°C par 100 mètres entre les niveaux 850 hPa et 500 hPa. Mais c’est surtout la dynamique de l’atmosphère, avec les vents particulièrement forts en altitude, qui a donné un coup de pouce aux averses. En outre, la sortie gauche d’un jet-streak (zone d’aspiration particulièrement forte) au-dessus du sud de la Belgique a été responsable du caractère orageux des averses dans cette région.

C’est là aussi que les précipitations ont été les plus importantes, avec un total de 14,2 mm à Buzenol et 11,0 mm à Aubange et à Saint-Hubert. Ailleurs, les 10 mm n’ont été dépassés que ponctuellement (notamment Mont-Rigi avec 11,1 mm), sinon les valeurs se situaient le plus souvent entre 2 et 6 mm.

Les températures, quant à elles, ont été douces, comme presque toujours par temps tempétueux, avec des valeurs 8 à 10°C, localement 11°C en Basse et Moyenne Belgique ainsi que dans les vallées, et de 5 à 6°C sur les hauts plateaux.

Cette instabilité a souvent donné de beaux ciels, avec des enclumes de cumulonimbus bien visibles ou de sombres fractus défilant dans des parties de ciel serein.

25s7e9z.jpg

Webcam IRM – Wideumont – 8 février 2016 à 12h20

On est bien loin, cependant, des tempêtes de janvier/février 1990.

Petit récapitulatif

La première tempête, et la plus puissante, a été observée le 25 janvier, avec des rafales de 148 km/h à Middelkerke, 145 km/h à Ostende (estacade), 168 km/h (!) à Beauvechain et 152 km/h à Saint-Hubert. Avant le passage du front froid, il a fait particulièrement doux ce jour-là, avec un vent puissant de sud à sud-ouest. En basse et moyenne Belgique, il fait 13 à 14°C à peu près partout, avec même 14,6°C à Grammont et 14,4°C à Asse, près de Bruxelles. À Uccle, on a observé 13,6°C. La dépression (secondaire) responsable de cette tempête est très impressionnante. De l’ordre de 980 mb en son centre (au large de l’Irlande) à 0h00Z, elle se creuse jusqu’à près de 950 mb sur le nord de l’Angleterre à 12h00Z pour même descendre en-dessous de cette valeur sur la Mer du Nord, à 00h00Z la nuit suivante.

La deuxième tempête s’est manifestée à peine 3 jours plus tard, le 28 janvier, avec 111 km/h à Middelkerke, 98 km/h à Zaventem, 100 km/h à Beauvechain. Au niveau des températures, rien de spécial n’est à signaler ce jour-là, il fait doux sans plus, avec 9 à 10°C en basse et moyenne Belgique. Le coupable est à nouveau une dépression secondaire, qui suit à peu près le même trajet, mais qui est moins profonde cette fois-ci.

La troisième tempête est celle du 3 février, avec 93 km/h à Middelkerke, 106 km/h à Zaventem, 107 km/h à Beauvechain, 122 km/h à Bierset et 131 km/h à Saint-Hubert. Cette tempête se produit essentiellement au passage du front froid, avec un vent qui s’oriente à l’ouest-nord-ouest. Avant cela, il faisait particulièrement doux pour la saison, avec des valeurs supérieures à 13°C en de nombreux endroits (13,9°C à Hastière, 14,0°C à Liège-Monsin). Une grande différence de pression, entre les dépressions sur l’océan et les hautes pressions sur le sud-est de l’Europe, engendre ces vents forts. À cela s’ajoute l’existence d’une petite mais très méchante dépression sur la Manche (ce que les Hollandais dénomment « Kanaalrat » ou « rat de la Manche »).

La quatrième tempête est celle de la nuit du 7 au 8 février, avec 113 km/h à Middelkerke, 106 km/h à Zaventem et 102 km/h à Beauvechain. Cette fois-ci, de fortes rafales s’observent aussi au sein du secteur chaud d’une perturbation, dans le cadre d’un gradient généralement très resserré entre les dépressions sur le nord de l’Atlantique et les hautes pressions sur tout le sud de l’Europe. Les températures de la nuit du 7 au 8 février sont particulièrement élevées, avec 15,0°C à Uccle, 15,7°C à Sint-Katelijne-Waver, 14,8°C à Knokke-Zwin et 15,4°C à Wasmuel. Partout en basse et moyenne Belgique, les températures sont supérieures à 14°C et souvent même supérieures à 15°C (et ce, en pleine nuit !).

Il est intéressant de noter aussi qu’entre les deux tempêtes mentionnées en dernier ci-dessus, la Belgique a connu un régime anticyclonique avec du temps ensoleillé et des courants tropicaux directs qui, les 5 et 6 février, ont fait monter le thermomètre jusqu’à 13 ou 14°C en de nombreux endroits, avant que l’air tropical maritime de la tempête ne fasse monter le thermomètre encore plus haut.

Les 11, 12 et 14 février (cinquième, sixième et septième tempêtes), des tempêtes de moindre importance, mais toujours avec des rafales supérieures à 100 km/h par endroit, traverseront le pays. Elles sont générées par une dépression principale centrée entre l’Islande et l’Écosse (plus près de l’Islande) qui génère régulièrement des dépressions secondaires passant au nord de notre pays.

Par la suite, l’atmosphère se calme progressivement (et provisoirement) avec, du 20 au 24 février, une période très exceptionnellement douce sous des conditions anticycloniques. Le 20, on observe 18,3°C à Uccle, 18,7°C à Wasmuel et 19,0°C à Liège-Monsin. Le 24, cette dernière station, de même que Bierset, donneront les 20°C les plus précoces jamais observés en Belgique (respectivement 20,4°C et 20,0°C). À Uccle, on notera 18,3°C et à Elsenborn, 17,0°C.

La huitième tempête, à nouveau particulièrement méchante, nous arrive le 26 février et inaugure 4 jours de tempête consécutifs. Les rafales atteignent 137 km/h à Middelkerke, 140 km/h à Coxyde et à Zaventem et 117 km/h à Beauvechain. À Bierset, le vent montera même jusqu’à 159 km/h. Il s’agit à nouveau d’une dépression secondaire particulièrement profonde, qui se creuse brutalement sur la Mer du Nord avec une pression de moins de 950 mb en son noyau. Cette dépression se déplace ensuite vers la Norvège, puis la Suède tandis qu’un nouveau noyau, tout aussi profond, apparaît dans la nuit du 26 au 27 entre l’Islande et la Norvège.

Le lendemain, une traîne particulièrement active fait continuer la tempête, avec 117 km/h à Middelkerke, 96 km à Zaventem et 109 km/h à Beauvechain. La température baisse un peu, temporairement, avec des valeurs de 7 à 8°C en basse et moyenne Belgique, avant de remonter le lendemain.

La nuit du 28 février au 1er mars, les éléments se déchaînent à nouveau davantage, avec 151 km/h à Bierset, 144 km/h à Chièvres, 133 km/h à Saint-Hubert, 130 km/h à Zaventem et 126 km/h à Middelkerke. Un gradient particulièrement fort s’est observé entre des pressions relativement élevées sur la France et un creux barométrique gigantesque sur la Mer du Nord, au départ d’une profonde dépression en Mer Arctique, au nord de la Scandinavie.

Sur ces quatre jours, il est difficile de déterminer le nombre exact de tempêtes puisque le vent a soufflé très fort presque constamment. Il est intéressant de noter aussi combien, au cours de ces quatre jours, le vent moyen a été fort à la côte, avec une moyenne de presque 60 km/h à Middelkerke (ce qui est énorme sur quatre jours). Les rafales, quant à elles, ont été souvent plus fortes à l’intérieur du pays, où la rugosité ralentit certes la moyenne du vent, mais crée des turbulences traîtresses.

Par la suite, une importante décharge d’air polaire met fin aux tempêtes, avec des conditions hivernales tardives qui vaudront de la neige au sol même à Uccle dans la nuit du 1er au 2 mars. Mais ce froid sera de très courte durée puisque le mois de mars 1990 deviendra à son tour exceptionnellement doux.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques rafales de vents relevées aujourd'hui sur la France :

CazFT1BWAAEqbOb.png

@Keraunos

Plusieurs reports d'inondations et de dégâts liés au vent.

Modifié par passiion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier, le 9 février 2016, a été journée très particulière.

En effet, un creux qui était encore très discret sur l’Océan le 8 en soirée s’est rapidement creusé des suites d’une ondulation frontale pour former le 9 au matin une petite mais méchante dépression à l’entrée de la Manche. Ensuite, cette dépression accompagnée de son système frontal passera sur la moitié sud de notre pays pour ensuite s’éloigner vers le nord de l’Allemagne, le Danemark puis le sud de la Suède.

Il s’ensuit que notre pays tout entier, dans un premier temps, s’est retrouvé du côté froid de la perturbation, avec des températures qui baissent encore en matinée lorsque les précipitations se font plus intenses. C’est ainsi que les Hautes-Fagnes, après avoir mesuré 2à 3°C à l’aube, voient leurs températures redescendre à 0°C en milieu de matinée avec des pluies se transformant en neige.

À Mont-Rigi, par exemple, la neige commence à accrocher le sol vers 10h40 et forme rapidement une petite couche couvrant entièrement le sol. On retrouve de la neige aux mêmes heures à Botrange et, un tout petit peu plus tard, aussi à Wirtzfeld. Mais cette neige fondra rapidement sous l’effet d’une langue d’air chaud qui arrivera en début d’après-midi.

Cette langue d’air chaud, liée au secteur chaud du système frontal, atteint Paris vers 9 heures du matin, puis aborde notre pays du côté ouest du massif ardennais vers midi, avant de se propager sur une petite moitié sud-est de la Belgique, puis s’éloigner vers Maastricht, Aix-la-Chapelle et le massif de l’Eiffel peu avant 16 heures.

mcavjr.gif

Source : KNMI

28gtvgp.png

Source : Infoclimat

C’est ainsi qu’à Humain, la température passe de 3,3°C (11 heures) à 10,0°C (14 heures), tandis qu’à Mont-Rigi, elle passe de 0,2°C (12 heures) à 6,0°C (14 heures). Il n’est donc pas étonnant que les dernières traces de la neige fraîchement tombée à cette dernière station aient disparu à 14h20. En outre, ce changement de masse d’air ne se fait pas dans le calme. À Mont-Rigi, le vent se met à souffler de façon soutenue avec des rafales de 60 à 70 km/h, tandis qu’elles dépassent même ces 70 km/h à Humain tout comme à Buzenol. Mais les endroits les plus privilégiés (notamment la vallée de la Meuse) connaissent à ce moment-là une grande douceur, avec 11,8°C à Angleur et 11,6°C à Hastière. Les 10°C, par ailleurs, sont dépassés jusqu’à une altitude de 300 mètres environ.

Le ciel, quant à lui, se transforme rapidement aussi. D’abord gris et monotone, il devient vite turbulent voire tourmenté dès l’arrivée de l’air chaud, avec des stratocumulus bien dessinés, présentant parfois des parties très sombres (castellanus, embedded Cb).

2z4jo5l.jpg

Webcam IRM – Wideûmont – 9 février 2016 à 13h35

Mais le vrai déchaînement des événements ne se produira qu’au passage du front froid, avec la formation d’une ligne orageuse particulièrement virulente pour la saison (la ligne de précipitations en rouge située le plus à l'ouest est pour nous, les autres précipitations n'avaient que frôlé l'extrême sud du pays).

303ipo0.jpg

Source : IRM

Rien d’étonnant, donc, que les précipitations soient souvent fort abondantes, avec par exemple 31,2 mm à Bièvre, 28,4 mm à Hastière, 22,3 mm à Saint-Hubert, 22,0 mm à Dourbes, 21,4 mm à Angleur et encore 18,5 mm à Mont-Rigi et à Aubange.

Le passage de ce front s’accompagnera en plus de rafales (encore) plus fortes, atteignant 97 km/h à Mont-Rigi et 83 km/h à Humain et à Buzenol (et 94 km/h à Luxembourg). En outre, il est fort possible que des vitesses supérieures aient été atteintes par endroit.

Le nord-ouest et le centre du pays ne seront pas touchés par l’air chaud. Uccle par exemple ne dépassera pas les 6,4°C et des valeurs fort similaires seront enregistrées un peu partout en Basse et Moyenne Belgique au nord et à l’ouest de Bruxelles. En Campine, la situation est fort variable : maximum de 6,7°C à Kleine Brogel et 7,1°C à Koersel, mais 10,8°C à Genk et 11,2°C à Gorsem.

Les précipitations, dans les régions restant au froid, sont certes un peu moindres, mais restent abondantes, avec 22,2 mm à Koersel, 19,9 mm à Uccle, 18,5 mm à Essen et 17,5 mm à Zaventem. Pendant ces précipitations, les températures descendent temporairement jusqu’en dessous de 2°C (1,8°C à 17 heures à Zaventem, 1,9°C à 16 heures à Uccle). C’est le cas aussi dans le sud du pays lors du passage du front froid et, sur les hauteurs, il se remet déjà à neiger (dès 18 heures à Saint-Hubert, à Spa et à Elsenborn).

En ce matin du 10 février, une couche de neige est présente, entre autres, à Mont-Rigi, à Xhoffraix, à Wirtzfeld, à Wideûmont, à la Baraque de Fraiture, à Bastogne (très peu) et à Bovigny (très peu).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Depuis plusieurs jours, de la neige est sporadiquement (et parfois plus constamment) présente dans certaines région de notre pays.

Voici un petit bilan.

Mont-Rigi (671 m)

03/02/2016 : fine couche en matinée, fondant l’après-midi.

04/02/2016 : nouvelle fine couche, persistant toute la journée (mais fondant la nuit).

09/02/2016 : fine couche en fin de matinée, fondant rapidement l’après-midi.

10/02/2016 : nouvelle neige, épaisseur : 2 cm à 16h ; 1 cm à 19h ; 5 cm à 22h.

11/02/2016 : neige : 5 cm à 1h ; 3 cm à 13h ; 2 cm à 22h.

12/02/2016 : neige : 2 cm à 1h ; 1 cm à 15h ; 3 cm à 22h.

13/02/2016 : neige : 1 cm à 1h ; 3 cm à 10h ; 8 cm à 22h.

14/02/2016 : neige : 7 cm à 1h ; 6 cm à 13h ; 6 cm à 22h.

15/02/2016 : neige : 6 cm à 1h ; 9 cm à 10 h (relevé le plus actuel).

Wirtzfeld (600 m ca)

09/02/2016 : fine couche en fin de matinée, fondant peu après midi.

10/02/2016 : fine couche toute la journée.

11/02/2016 : fine couche en matinée, couche incomplète l’après-midi.

12/02/2016 : fine couche en matinée, couche incomplète l’après-midi.

13/02/2016 : couche incomplète.

14/02/2016 : couche incomplète.

15/02/2016 : couche complète mais encore assez fine en matinée (observation la plus récente).

Baraque de Fraiture (580 m)

10/02/2016 : fine couche.

11/02/2016 : couche incomplète en matinée, traces l’après-midi.

12/02/2016 : fine couche le matin, encore des traces en début d’après-midi.

13/02/2016 : quelques traces en matinée, fine couche l’après-midi.

14/02/2016 : traces.

15/02/2016 : fine couche en matinée (observation la plus récente).

Wideûmont (545m)

03/02/2016 : traces le matin, fine couche en matinée, fondant vers midi.

04/02/2016 : traces en début d’après-midi.

10/02/2016 : fine couche le matin, traces l’après-midi.

12/02/2016 : traces en matinée.

13/02/2016 : traces en mtinée, fine couche l’après-midi.

15/02/2016 : fine couche en matinée (observation la plus récente).

Witry (440 m ca)

03/02/2016: traces en matinée.

10/02/2016: fine couche le matin, encore des traces en fin de matinée.

11/02/2016 : très fine couche en fin d’après-midi.

12/02/2016 : fine couche le matin, encore des traces en début d’après-midi.

13/02/2016 : très fine couche en début d’après-midi, traces en fin d’après-midi.

15/02/2016 : fine couche en matinée (observation la plus récente).

Rossignol (350 m)

10/02/2016 : fine couche le matin, fondant rapidement.

12/02/2016 : fine couche le matin, encore des traces à midi.

15/02/2016 : traces le matin, fondant rapidement.

D’autres enneigements très sporadiques ont été également observés même à plus basse altitude, principalement en ce 15 février, comme par exemple à Courrière et à Vaux-sous-Chèvremont. La station officielle de Humain (294 m) a enregistré 1 cm ce matin, tandis que Florennes (279 m) a relevé des traces de neige.

Pour Mont-Rigi, cela nous fait déjà un total de 25 jours avec enneigement pour cet hiver, et 36 jours pour l’ensemble de la « mauvaise » saison. Cela reste modeste mais, pour un hiver qui a de grandes chances de se retrouver dans le top 3 des hivers les plus doux depuis 1833, ce n’est pas si mal !

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Deux belles journées hivernales sur une grande partie du pays, suivies d’un peu de neige au littoral.

Une crête issue de l’anticyclone des Açores s’est développée le 15 vers l’Irlande tandis qu’un noyau séparé s’est formé sur le sud de la Norvège. Il en a résulté le 16 un vaste anticyclone avant qu’il ne se détache dans la nuit du 16 au 17 un nouveau noyau sur la Pologne, qui s’éloignera par la suite jusqu’à l’extrême ouest de la Russie.

Cette configuration a permis à l’air polaire maritime de se continentaliser quelque peu au sein d’une masse d’air instable dans les basses couches mais surmontée d’une inversion de subsidence.

16 février 2016

Une très belle journée avec formation de quelques cumulus en journée, juste sous l’inversion, tandis que quelques rares cirrus apparaissent l’après-midi. Au littoral, on observe aussi quelques stratocumulus résiduels tôt le matin, tout comme en Ardenne. Là, après leur dispersion, le ciel devient même tout à fait serein. En Gaume, c’est même toute la journée qui est sans nuages.

Le matin il fait froid, avec –1 à –2°C au littoral, –2 à –5°C en Basse et Moyenne Belgique et jusqu’à –7°C sur les Hauts Plateaux. L’après-midi, grâce au soleil déjà un peu plus puissant de février, les températures remontent à 3 à 6°C en plaine mais restent négatives sur les Hautes-Fagnes (–2,2°C à Mont-Rigi et –0,2°C à Elsenborn).

La neige, d’ailleurs, est encore bien présente aussi sur les Hautes-Fagnes, avec 9 cm le matin et 8 cm le soir à Mont-Rigi. Plus à l’est, Wirtzfeld conserve également un beau manteau neigeux, tout comme Montjoie (DE).

La Baraque de Fraiture est encore bien blanche aussi, mais des trous commencent à se former dans la couverture neigeuse l’après-midi. À Witry, la neige fond plus franchement. Le sol, encore blanc le matin, ne conservera plus que des traces neigeuses jusqu’au soir. À Wideûmont, c’est déjà le matin qu’on n’observe que des traces, qui disparaîtront en cours de journée. Paradoxalement à Humain, pourtant située beaucoup plus bas, la neige résistera un petit peu mieux.

17 février 2016

Un ciel souvent serein fait plonger les températures, mais les minima ne seront souvent atteints que vers 8 heures, voire même un peu après.

Voici quelques valeurs minimales (ou, à défaut, relevées à 8h) :

Uccle : –5,1°C

Retie : –6,1°C

Bierset : –6,2°C (T° à 8h)

Kleine Brogel : –7,0°C (T° à 8h)

Dourbes : –7,7°C

Elsenborn : –11,8°C (T° à 8h)

Ces valeurs sont souvent un peu plus basses que les minima du synoptique, relevés à 7h.

D’autres stations ont connu leurs minima en fin de nuit (donc avant 7h), comme Bièvre avec –8,2°C, Mont-Rigi avec –7,5°C ou Koersel avec –6,8°C.

L’après-midi, avec le soleil et un ciel quasiment serein (juste quelques cumulus), les températures remontent bien, pour atteindre à peu près les mêmes valeurs que la veille en Basse et Moyenne Belgique, avec 3 à 6°C, tandis qu’il fait plus doux que la veille dans la vallée de la Meuse avec 6 à 8°C et sur les Hautes-Fagnes avec 2 à 3°C.

La Gaume a par contre été moins privilégiée, avec des stratocumulus dès le matin, qui évolueront vers un ciel très nuageux à couvert avec des nuages gris assez flous situés à différents niveaux. Ces nuages, précédés de quelques stratocumulus isolés, gagneront l’Ardenne en début d’après-midi, mais n’atteindront Bruxelles qu’en toute fin d’après-midi.

Cette nappe, principalement constituée de stratocumulus, est liée au restants d’une vieille occlusion sur le continent, tandis qu’une perturbation frontale nous arrive de l’ouest et prend notre pays en sandwich. Les nuages de cette dernière perturbation n’abordent l’ouest du pays aussi qu’en toute fin d’après-midi.

6fph20.jpg

Source : IRM

La neige est toujours là sur les Hautes-Fagnes, avec 8 cm le matin et 7 cm l’après-midi. Ailleurs par contre, elle diminue voire disparaît par fonte ou sublimation.

18 février 2016

Pendant que la neige atteint encore 7 cm à Mont-Rigi, la neige s’invite aussi tout à fait à l’autre bout du pays, en l’occurrence au littoral, qui est affecté par la perturbation précitée.

Il s’agit d’une mince couche de neige qui, à des moments parfois un peu différents, a concerné toute la côte belge le matin ou en matinée, mais de façon très temporaire. En outre, de la neige a également été observée sur l’extrême ouest du pays près de la frontière française, comme par exemple à Popperingen.

La station officielle de Coxyde a enregistré une mince couche de neige « couvrant plus de la moitié du sol » à 10h, qui a 13h « couvrait encore moins de la moitié du ciel ». Dunkerque (FR) a mesuré 1 cm à 10h et à 13h, mais avec une neige « couvrant moins de la moitié du sol ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(...)

La station officielle de Coxyde a enregistré une mince couche de neige « couvrant plus de la moitié du sol » à 10h, qui a 13h « couvrait encore moins de la moitié du ciel »

(...)

De la neige en suspension ? :D

Tout le monde aura compris qu'il s'agissait du sol.

Merci Cumulonimbus

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La perturbation qui, hier 18 février 2016, a donné un peu de neige sur le littoral belge et l’extrême ouest du pays n’a avancé que très lentement vers l’est, avec comme conséquence un ciel souvent très nuageux avec un voile d’altitude doublé de stratocumulus prenant progressivement des contours flous en donnant quelques précipitations. Au littoral, les précipitations neigeuses de la matinée se transforment en pluie peu après midi tandis que sur le sud-est, le voile nuageux est moins épais (cirrostratus) et des cumulus humilis très aplatis peuvent se former.

La nuit par contre, des chutes de neige sont observées sur une bonne moitié sud-est du pays. Quelques flocons sont même observés au centre, voire au nord du pays. Le sud-est, de son côté, se réveille avec un paysage blanc parfois même à basse altitude.

À 8 heures (le 19 février), on observait entre autres une couverture complète à :

Baraque de Fraiture (commence à fondre vers midi)

Bastogne (très mince couche, fond en fin de matinée)

Cerfontaine (très mince couche, fond en fin de matinée)

Lierneux (partiellement fondue à midi)

Monschau (DE) (tient bien)

Mont-Rigi (s’ajoute à la neige préexistante, tient bien)

Pin (fond en milieu/fin de matinée)

Rodange (LU) (fond rapidement en matinée)

Rossignol (fond en milieu de matinée)

Wideûmont (près de 2 cm, fond en milieu/fin de matinée)

Wirtzfeld (s’ajoute à la neige préexistante, tient bien)

Witry (fond en milieu/fin de matinée)

Dans les stations officielles (relevés à 7h), nous avons les observations suivantes :

Mont-Rigi : 7 cm (7 cm la veille, repasse à 7 cm après 5 cm à 1h)

Florennes : 1 cm (neige fine couvrant plus de la moitié du sol)

Kleine Brogel : traces

Luxembourg (LU) : traces

Humain : traces (webcam IRM)

À l’arrière du front, nous avons des éclaircies parfois très larges, avec parfois un ciel tout à fait serein, sinon des cumulus, avant que des cumulus ne se reforment partout en milieu de journée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×