Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique

Messages recommandés

Bon ben je lance ce sujet!

J'entends pas mal parler de similitudes entre printemps beau et chaud et été chaud. J'ai lu que l'on pouvait s'attendre à une ou plusieurs canicules cet été.

Ma question aux spécialistes: est-ce que la récurrence, l'abondance et la persistances des dorsales/anticyclones que nous connaissons depuis la mi-mars (approximativement) est un bon signe pour un été chaud et sec? Ne risque-t-il pas d'y avoir un "revers de la médaille" cet été? J'ai également lu quelques analyses à ce sujet.

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En meme temps j'ai déja lu plusieurs fois qu'un printemps sec sur le bassin méditerranéen favorisait plus facilement les remontées chaudes vers le nord ce qui est tres loin d'etre le cas cette année.

Alors vers un été sec et modérément chaud sans exces? Je signe tout de suite (avec quelques orages quand meme).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En meme temps j'ai déja lu plusieurs fois qu'un printemps sec sur le bassin méditerranéen favorisait plus facilement les remontées chaudes vers le nord ce qui est tres loin d'etre le cas cette année.

Alors vers un été sec et modérément chaud sans exces? Je signe tout de suite (avec quelques orages quand meme).

On a 1976 comme contre exemple. Très sec et chaud au nord de l'Europe et très pluvieux et très frais dans le sud. Je suis aussi pour un été chaud, sans excès particuliers mais d'abord sec avant un retour à la normale en août (mais je doute, je trouve ça bizarre que comme par hasard c'est août, c'est systématiquement du moche !).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je pense aussi que l'on aura un été chaud voire caniculaire d'autant plus que les sols assèchés par la sècheresse du printemps chauffent très vite et font trop peu d'évaporation pour former des nuages.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On a 1976 comme contre exemple. Très sec et chaud au nord de l'Europe et très pluvieux et très frais dans le sud. Je suis aussi pour un été chaud, sans excès particuliers mais d'abord sec avant un retour à la normale en août (mais je doute, je trouve ça bizarre que comme par hasard c'est août, c'est systématiquement du moche !).

Il ne faut pas généraliser, le mois d'août n'est pas systématiquement 'moche' (je suppose que tu veux dire frais et humide).

Août 1995 : 272h d'ensoleillement et 20.4°C de température moyenne.

Août 1997 : 21.2°C de température moyenne.

Août 2003 : No comment

:whistling:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il ne faut pas généraliser, le mois d'août n'est pas systématiquement 'moche' (je suppose que tu veux dire frais et humide).

Août 1995 : 272h d'ensoleillement et 20.4°C de température moyenne.

Août 1997 : 21.2°C de température moyenne.

Août 2003 : No comment

:whistling:

Oui je voulais dire frais et humide.

Mais je disais ça dans le sens que août 2005,2006,2007,2008 et 2010 n'ont vraiment pas été fameux.

En réalité je disais ça parce que je me suis dit un court instant que les prévisions saisonnières annoncaient un mois d'août normal (tant au niveau précipitation que température et ensoleillement). Ce mois d'août serait précédé par 6 mois de températures bien excédentaires avec précipitations faible (reste à voir en juin et juillet). Ce qui ferait que si les tendances ne changent plus et que août 2011 s'avéraient normal, il serait senti comme maussade par la population.

Bien évidemment, nous en sommes pas encore là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

étant donné que l'anticyclone est dominant depuis début mars 2011 moi je dirai été plutot sec avec vagues de chaleur approchant ou dépassant la limite de la canicule entre coupé biensur de périodes pluvio-orageuses plus ou moins intenses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans entrer dans des considérations qui n'ont presque aucun intérêt scientifique, les modèles que je consulte de temps en temps donne finalement un temps assez doux à chaud.

Si on suit le modèle, une anomalie légèrement positive pour juin et juillet. Ce qui donnerait une température de 0.5 à 1.0°C au-dessus des normes. Point de vue précipitations, les modèles continuent de donner des excès pour la péninsule Ibérique, le pourtour méditerranéen. Ce qui pourrait laisser sous-entendre que la situation en fait ne changerait pas de la situation actuelle avec un anti qui monte très haut et un phénomène de High over Low. Et là, je pense qu'on peut davantage prévoir une anomalie plus importante encore avec la récurrence de courants continentaux sec et chaud.

Aux spécialistes du Long Range, quels sont les modèles que vous utilisez?

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore au Printemps, je penserais que Juin continuerais sur la lancée de Avril et Mai avec cette récurrence de patate anticyclonique.

Force est de constater cependant que les conditions atmosphériques qui ont présidés à ces mois d'Avril et Mai ont régressé. Le Vortex polaire, après être brutalement entré dans le printemps début avril avec un fort réchauffement stratosphérique, disparait déjà en ce début juin avec des anomalies neutre du géopotentiel à tout étages. J'aurais pensé il y a quelques semaines encore que cette dissipation serait moins rapide et permettrait de maintenir la récurrence d'anticyclones haut perchés qui nous accompagnait jusqu'à présent :

post-3513-1307120034_thumb.png

L'éclatement du vortex polaire s'est concrétisé en Mai avec une modification de la récurrence, même si sur le planche des vaches elle a été peu sensible. Sur les derniers jours de Mai, les dépressions passaient plus facilement, permettant même à la neige d'envahir la France à basse altitude avant-hier.

De plus, l'Arctique tend à nouveau vers un dipôle Arctique positif, avec un anticyclone quasi subtropical au Canada et les restes des dépressions polaires à la Sibérie :

post-3513-1307120223_thumb.png

Malheureusement, il n'existe pas beaucoup d'outils pour suivre cette évolution. Au qualitatif, je dirais quand même que la situation est moins marqué qu'en 2007 et que le DA ne serait que faiblement positif. Mais rien n'assure que cette tendance va persister, ou s'inverser.

Tout ceci pour dire quoi ? Et bien, je n'en sais rien...

Maintenant qu'on y est, je ne prendrais pas trop de risque en disant que Juin sera chaud et orageux. Mais après, pourquoi, comment ? Heu ... bonne question. :innocent:

Si cela peut en rassurer certain et en décevoir d'autre, l'été 2003 c'était fait avec un DA fortement négative et une persistance du vortex polaire. C'est en Sibérie que venait trouver un appui l'anticyclone qui nous a valu cet été. Si un complexe dépressionnaire se maintient du côté de la Sibérie, j'ai du mal à concevoir que cela puisse permettre l’établissement de ce fameux anticyclone scandinave.

P.S. : Et les prévisions de ECMWF sont de plus en plus édifiantes à chaque nouveau run :

post-3513-1307122059_thumb.png

Cela ne sera peut être pas, mais je ne sais même pas comment il peu modélise un 500 hPa à plus 5500 décamètres en moyenne pour le Pôle Nord. Ce n'est plus un DA positif car il y a aussi un anticyclone avec un 500 hPA haut perché en Sibérie. Je ne vois pas non comment cela pourrais être un AO négatif. Avec un 500 hPa à cette altitude, ce n'est pas tenable. J'essaye sans doute trop de me référer à des schémas de pensées classiques, peut être. Mais là je suis paumé. Je suis incapable de comprendre comment va évoluer la dynamique dans l'HN cet été. Et donc pour faire des prévisions saisonnières, c'est : :unsure:

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encore au Printemps, je penserais que Juin continuerais sur la lancée de Avril et Mai avec cette récurrence de patate anticyclonique.

Force est de constater cependant que les conditions atmosphériques qui ont présidés à ces mois d'Avril et Mai ont régressé. Le Vortex polaire, après être brutalement entré dans le printemps début avril avec un fort réchauffement stratosphérique, disparait déjà en ce début juin avec des anomalies neutre du géopotentiel à tout étages. J'aurais pensé il y a quelques semaines encore que cette dissipation serait moins rapide et permettrait de maintenir la récurrence d'anticyclones haut perchés qui nous accompagnait jusqu'à présent :

post-3513-1307120034_thumb.png

L'éclatement du vortex polaire s'est concrétisé en Mai avec une modification de la récurrence, même si sur le planche des vaches elle a été peu sensible. Sur les derniers jours de Mai, les dépressions passaient plus facilement, permettant même à la neige d'envahir la France à basse altitude avant-hier.

De plus, l'Arctique tend à nouveau vers un dipôle Arctique positif, avec un anticyclone quasi subtropical au Canada et les restes des dépressions polaires à la Sibérie :

post-3513-1307120223_thumb.png

Malheureusement, il n'existe pas beaucoup d'outils pour suivre cette évolution. Au qualitatif, je dirais quand même que la situation est moins marqué qu'en 2007 et que le DA ne serait que faiblement positif. Mais rien n'assure que cette tendance va persister, ou s'inverser.

Tout ceci pour dire quoi ? Et bien, je n'en sais rien...

Maintenant qu'on y est, je ne prendrais pas trop de risque en disant que Juin sera chaud et orageux. Mais après, pourquoi, comment ? Heu ... bonne question. :innocent:

Si cela peut en rassurer certain et en décevoir d'autre, l'été 2003 c'était fait avec un DA fortement négative et une persistance du vortex polaire. C'est en Sibérie que venait trouver un appui l'anticyclone qui nous a valu cet été. Si un complexe dépressionnaire se maintient du côté de la Sibérie, j'ai du mal à concevoir que cela puisse permettre l’établissement de ce fameux anticyclone scandinave.

P.S. : Et les prévisions de ECMWF sont de plus en plus édifiantes à chaque nouveau run :

post-3513-1307122059_thumb.png

Cela ne sera peut être pas, mais je ne sais même pas comment il peu modélise un 500 hPa à plus 5500 décamètres en moyenne pour le Pôle Nord. Ce n'est plus un DA positif car il y a aussi un anticyclone avec un 500 hPA haut perché en Sibérie. Je ne vois pas non comment cela pourrais être un AO négatif. Avec un 500 hPa à cette altitude, ce n'est pas tenable. J'essaye sans doute trop de me référer à des schémas de pensées classiques, peut être. Mais là je suis paumé. Je suis incapable de comprendre comment va évoluer la dynamique dans l'HN cet été. Et donc pour faire des prévisions saisonnières, c'est : :unsure:

Grandiose! :lol: :lol: :lol:

( ;) )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En m'accordant le fait que je ne sois pas un spécialiste des tendances saisonnières, ce qui m'étonne cette année, c'est cette espèce d'anticipation trimestrielle des saisons.

1. L'hiver se termina fin décembre

2. Le printemps commença en janvier pour arriver

3. A l'été en avril

4. Là, courant juin, il flotte une odeur de fin d'été, de fin août: plus de vent, des précipitations régulières et encore orageuses vu les potentiels en présence.

Je pense sincèrement que bien peu d'importance est accordée à ce qui trame actuellement, et ce "joli" blocage atlantique. Selon moi, il augure d'une cicatrice bien difficile à guérir.

Qui sait si un été 2002-bis, voire d'un août 2006 long de 3 mois, ne pointe pas derrière la fenêtre...

Ce qu'on ne pourra nous enlever, enfin à moins d'un tsunami atmosphérique de dernière minute ou d'un nouveau bing-bang, c'est un premier tiers d'été maussade, probablement dans les normes thermiques (voire potentiellement en dessous avec ce qui arrive), et potentiellement bien arrosé (ici à Liège, on a déjà explosé la norme mensuelle).

Pour info, en G-B, c'est presque d'hiver dont il s'agira avec vent, froid, pluie, neige sur les hauteurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas exactement 0.7°C en 10 ans, puisqu'on compare deux moyennes de 30 ans qui ont 20 ans en commun. On peut aussi noter que du point de vue des maximales, elles ont été fort agréables, avec 5 jours d'été (plus de 25°C) dont deux jours à plus de 30°C, et seulement 3 jours avec une température minimale sous les 18°C. Évidement compte aussi 16 jours à plus de 20°C, et on pourra dire qu'il y a eu pas mal de journées dans la zone grise, pas franchement fraîche mais pas non plus à plus de 20°C.

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour compléter un peu la réponse à ElNino pour les statistiques. 71/00 et 81/10 ont 20 ans de données en commun, à savoir les mois de juin 81/00. La contribution à la moyenne de ces mois de juin est constante, il y a donc une base commune de 20 ans. La différence ce fait donc entre les mois de Juin 71/80 et les mois de juin 01/10. Autrement, le "climat" moyen sur 10 ans (c'est court 10 ans pour le climat quand même) c'est réchauffé de 0.7°C en 30 ans.

Cependant, c'est bien sur 30, ce n'est donc pas la simple différence algébrique, mais plutôt une différence pondérée qu'il faut prendre en compte.

J'ai l'impression de ne pas être clair, donc on va y aller par les chiffres.

Sur 81/00, les 20 ans en commun, la moyenne de Juin est de 15.74°C

Sur 71/80, la moyenne des mois de Juin est de 15.28°C (alors qu'il y a Juin 76 dans le tas. Là il y avait de quoi se plaindre du froid...)

Sur 01/10, la moyenne des mois de Juin est de 17.18°C (!!!! Merci 2003 et 2005... )

Il y a donc une différence de 1.9°C entre la moyenne de 71/80 et la moyenne de 01/10, mais qui compte pour 1/3, les 2/3 restant étant la période commune de 81/00.

Ce qui fait une moyenne théorique pour 71/00 de : (1/3)*15.28 + (2/3)*15.74 = 15.59°C

Ce qui fait une moyenne théorique pour 81/10 de : (1/3)*17.18 + (2/3)*15.74 = 16.22°C

Et une différence de : (1/3) * (17.18-15.28) = 0.63°C

Par le calcul de la moyenne, on retrouve les mêmes chiffres (heureusement...)

71/00 := 15.59°C

81/10 := 16.22°C

La différence entre les deux moyennes est de 0.63°C

Et graphiquement :

post-3513-1309627070_thumb.jpg

La courbe bleue qui a des hauts et des bas, ce sont les valeurs bruts des mois de Juin depuis 1953. Cela va de 12.6°C (douuze) en 1956 à 19.3°C en 1976.

La courbe orange est la moyenne glissante sur 30 ans. Elle est une première approximation du climat moyen. Les deux lignes jaunes sont les moyennes sur 10 ans de la période 71/80 := 15.28°C et 01/10 := 17.18°C.

La ligne verte est la moyenne de 71/00 := 15.59°C et la moyenne de 81/00 := 16.22°C.

La ligne brune est une tendance linéaire calculé à la sauvette. Elle est là pour mieux représenter la tendance au réchauffement. La pente est en fait de 0.06°C/an (!!!!), c'est-à-dire que les mois de juin se prennent 1°C tous les 15/16 ans. Cette tendance est proche de la différence constatée entre les périodes 71/80 et 01/10. Ce n'est pas une évidence a priori, ni une nécessité (il n'est pas compliqué de pondre des séries qui se refroidissent avec deux moyennes de 10 ans séparées de 20 ans se réchauffant, ou réciproquement avec une tendance au réchauffement mais des moyennes qui diminuent :P ), cela signifie juste que cette différence est représentative du réchauffement actuel.

En side note, pour les amoureux du Soudan ou du Texas suivant les affinités kérauniques, avec un réchauffement de 0.06°C, il y a de grandes chances que cela se calme un peu les années à venir, sinon cela nous pourrait potentiellement nous donner des mois de Juin 11/20 à 17.5°C de moyenne, ce qui semble quelque peu élevé pour la paisible Belgique quand même...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après un mois de juin normal, que deux orages (liégeois et jodoignois) ont sauvé des abîmes de l'anonymat, juillet débute par une première partie vraiment froide avec une Tm partielle 4°C sous la norme.

1 + 2 + 3 juillet à Uccle: 14,4°C (norme '81/2011: 18,4°C)

Vu que la suite des opérations s'annonce à peine de saison, il sera impossible d'inhiber la tendance entamée avec force et vigueur. Et nous pouvons donc affirmer avec certitude que la première décade de juillet sera plus fraîche que la norme susmentionnée.

Juin + 1 décade de juillet déjà dans la poche, nous approchons de la mi-course: il faudra un beau réchauffement par la suite pour que cet été prenne le pli "estival" que beaucoup ont prévu.

Au vu de la récurrence actuelle, bien huilée, hum hum... :shifty:

Et quand on prend la peine d'analyser à quel point les récurrences passées se sont éternisées,.. il est dommage que les paris météo n'existent pas. J'aurais bien misé ma paie pour un "été 2011" extraordinairement normal, peut-être même le plus normalement pourri de l'histoire, c'est à dire avec sa cinquantaine de jours de pluie, et ses rarissimes coups d'éclat.

Je pense sincèrement que bien peu d'importance est accordée à ce qui trame actuellement, et ce "joli" blocage atlantique. Selon moi, il augure d'une cicatrice bien difficile à guérir.

Qui sait si un été 2002-bis, voire d'un août 2006 long de 3 mois, ne pointe pas derrière la fenêtre...

Cela en prend de plus en plus le chemin!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il est dommage que les paris météo n'existent pas.

Si si ! Y'a un forum oùsqu'on peut gagner un service "Premium" quand on donne la bonne prévision !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

hgt.ao.cdas.gif

Du bleu apparaît sur la coupe de l'AO ! Je n'y connais rien mais si on suit "quelques hypothèses simplificatrices" :D , ça peut donner un peu d'espoir pour l'automne non ? :lol:

Donc l'idée c'est que si le vortex polaire est fort (zone bleue), toutes les dépressions sont aux pôles et laissent la place à l'anticyclone en Belgique ?

Je trouve que ce graphique est très accrocheur à cause de cette limite très nette en avril.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nop, l'atmosphère, c'est un mille feuille géant dans l'horizontale. Aux tropiques, ont une zone de dépression permanente, l'ITCZ (InterTropical Convergence Zone, zone de convergence intertropicale). Plus au Nord, les anticyclones subtropicaux semi permanent. Dans l'HN, essentiellement celui des Bermudes/des Açores et celui d'Hawaïi. Toujours plus au Nord, les dépressions baroclines, qui gouvernent notre vie quotidien. Et enfin, au Pôle Nord, le maître des Pôles, le vortex polaire, un gros machin plutôt baraotrope. Quand le vortex polaire est plus concentré, il est plus froid (particulièrement en stratosphère). Cela renforce la zone barocline entre les chauds anticyclones subtropicaux et le froid vortex polaire, et cela favorise le défilé des dépressions baroclines. C'est du zonal. Au contraire, quand le vortex polaire s'affaiblit, voire disparaît (doux souvenir de l'Hiver 2010...), tout le monde à la bougeotte. Les anticyclones remontent au Nord avec des situations de blocages, et les restes du vortex polaire descendent inhabituellement au Sud est alimente le cyclonisme à basse latitude. Ce n'est pas forcément un temps pourri qui nous attend, mais en Hiver c'est la condition sine qua non pour avoir une vraie vague de froid (re, doux souvenir de 2010...). Le graphe que vous montrer met en évidence un vortex polaire plus concentrée, ce qui est nettement visible sur les cartes des modèles numériques :

post-3513-1311530979_thumb.png

Je penses qu'il n'y a pas besoin d'une grosse flèche verte fluo pour vous indiquez que le Pôle est plutôt froide et dépressionnaire. :whistling:

Cela change énormément de debut 2011, et c'est en cela où je diverge avec Oceanic, puisque notre récurence de début d'année a été profondément modifié (même si le temps sensible sur le plancher des vaches est passé de modérément pourri à une impression de fin du monde :lol: )

post-3513-1311531133_thumb.png

Là encore, pas besoin de grosse flèche verte fluo pour vous indiquez l'anomalie anticyclonique et chaude au pôle :P

Cette situation, comme vous le signalez, a pris place en Avril, avec un fort réchauffement stratosphérique, réchauffement saisonnier.

post-3513-1311531300_thumb.png

Pour complexifier les choses, cette situation aurait pu être parfaitement naturel. Mais, il y a un gros mais, la banquise en dessous a de plus en plus mal la gueule, et la poussé anticyclonique d'Avril va rendre la situation critique. J'en discuté d'ailleurs sur le sujet du réchauffemeent climatique. La banquise jeune et fragilisé par cette première poussé anticyclonique va en retour cesser de jouer son rôle d'isolant thermique entre l'atmosphère et l'océan. Or, on peut montrer qu'une anoamlie chaude en toute généralité génère une anoamlie anticyclonique. Il y a donc déjà eu je penses, même si cela est plus subtil, une première modification de l'équilibre je ne sais exactement quand, dans l'alimentation du blocage polaire. Ceci a amené un mois de Juin chaud et orageux, en contraste avec Avril, chaud et sec. Sur le point particulier de ce premier changement de situation, je ne pourrais guère vous en dire plus. Ce n'est qu'un hypothèse, et je n'ai pas analysé finement les données pour voir si quelque chose se dégager vraimment.

Bref, ce que vous nous montrez est plutôt un retour à une situation neutre, ce qui en été n'est pas indicateur de grand chose. Si vous voulez, le sujet avait déjà été abordé précément :

http://www.forums.meteobelgium.be/index.php?showtopic=12548

http://www.forums.meteobelgium.be/index.ph...st&p=419852

http://jisao.washington.edu/ao/

http://journals.ametsoc.org/doi/full/10.11...TT%3E2.0.CO%3B2

Et de mémoire, j'ai du laisser traîner pas mal de liens dans les deux sujets de ce forums que je vous citais à l'instant.

Si je suis motivé, nous pourrons continuer à nous entrenir de ce sujet. Il y a notamment un lien avec l'AMO qui n'est pas sans intérêt. Pour l'instant, faut que j'aille manger, on m'attend avec une certaine irritation je crois :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tout cas, gros plantage des tendances saisonnières de MB en ce qui concerne juillet 2011. Je me demande de plus en plus jusqu'où on peut réellement aller au niveau du saisonnier.

C'est pas une attaque ou une critique mais force est de constater que pour des tendances aussi globales et à longue échéance, il manquera toujours ce détail qui fait que l'on peut croire aux tendances saisonnières. J'aimerais savoir lequel.

Y a-t-il un seul modèle qui prévoyait un refroidissement semblable? Un seul qui allait à contre-courant? :unsure:

D'après ce que j'ai pu lire ci et là, août prend le chemin d'une configuration semblable à juillet avec à nouveau récurrence anticyclonique au Groenland et sur l'Atlantique. Et à nouveau les descentes de dépressions islandaises/gouttes froides. Tout ceci entre-coupées de dorsales anticycloniques. Donc, assez semblable aux tendances que je viens de lire sur MB.

Que s'est-il passé pour juillet? Plantage complet des modèles ou bien une minorité avait vu ce changement?

Beaucoup d'interrogations!

:unsure:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×