Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
cumulonimbus

Printemps 2013

Messages recommandés

L'histoire est en cours d'écriture ce dimanche...

Robert, je compte sur toi! :D

Un rapport complet sera fait dans le courant de l'après-midi, quand j'aurai rassemblé toutes les données. :snowman:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La température monte trop vite à Uccle et dans le centre. Cela dégèlera ...

Yves, avec -2°C à 850, c'est déjà un miracle cette température. Cet air continental est de qualité summum.

De toute façon, j'avais écrit que la journée sans dégel était impossible vu qu'il n'a commencé à geler que bien après minuit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

L'air froid du NE étant plus dense, s'immisce sous l'air un peu moins froid. Ce qui explique cette inversion de température de Sébastien sur le sondage de EBBE.

Parfois, il ne faut pas regarder la température à 850 HPa pour expliquer ce froid au niveau du sol.

Cela se joue à quelques centaines de kms.

Actuellement, la hauteur du Soleil peut donner une certaine influence positive au niveau du sol sombre ( IR déjà évoqué par ailleurs par BIB).

Durant ma longue carrière météo, j'ai déjà vu des chûtes de neige en cette période de l'année et même plus tard mais c'était de plus courte durée et souvent catastrophiques pour les arbres fruitiers en pleine floraison.

Ici, rien à craindre pour l'arboriculture.

Modifié par froggy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves, avec -2°C à 850, c'est déjà un miracle cette température. Cet air continental est de qualité summum.

De toute façon, j'avais écrit que la journée sans dégel était impossible vu qu'il n'a commencé à geler que bien après minuit.

Dans le centre, il a commencé à geler vers 22h ...

Voilà que Uccle a passé le 0° à 15h : 0.3°. Je serais curieux de voir la position de cette journée dans les archives.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dans le centre, il a commencé à geler vers 22h ...

Voilà que Uccle a passé le 0° à 15h : 0.3°. Je serais curieux de voir la position de cette journée dans les archives.

Ah oui, quand-même. :innocent:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une deuxième fois durant ce mois de mars, nous sommes confrontés à des conditions hivernales vraiment exceptionnelles pour la saison. En effet, depuis le 16 de ce mois (alors que la précédente vague de froid venait à peine de quitter le pays), un anticyclone polaire sur le grand nord de l’Atlantique cherche à faire la jonction avec un anticyclone scandinave et à créer une ceinture anticyclonique au nord de l’Europe. La chose réussit de mieux en mieux et l’on voit un puissant flux de nord-est à est descendre progressivement en latitude et à repousser la circulation zonale de plus en plus vers le sud.

À partir du 20 mars, cet air froid nous atteint, tandis que la zone du conflit entre les masses d’air reste constamment proche de nos régions. Après une relative accalmie les 21 et 22, où la ligne de séparation entre l’air chaud et l’air froid devient plus diffuse, avec un certain mélange des deux chez nous, les différences s'accentuent à nouveau le 23 mars, avec l’arrivée d’un air à nouveau particulièrement froid en dessous d’un front chaud qui, à l’inverse, tente de remonter en entraînant dans son sillage de l’air doux en altitude.

analyse2013032306mini.jpg

analyse2013032312mini.jpg

analyse2013032318mini.jpg

Source : KNMI

Aux petites heures du 23 mars, l’on retrouve encore un air particulièrement doux au-dessus de Paris (sondage de Trappes) avec 9°C entre 500 et 700 mètres et encore 5°C à 1380 mètres (niveau 850 hPa). À la suite de l’occlusion du front, comme on peut le voir sur les cartes, les températures baissent un peu au-dessus de Paris, mais l’on reste toujours dans de l’air bien maritime, avec 2°C au niveau 850 hPa tant durant la journée du 23 que durant la nuit du 23 au 24. Pendant cette même nuit au-dessus de De Bilt aux Pays-Bas, on note un profil atmosphérique entièrement en dessous du 0°C, avec de l’air très froid dans les basses couches, acheminé par un vent d’est et présentant une température de –8°C à son sommet à 600 mètres. Au-dessus, par un flux d’est-sud-est, l’air est un peu moins froid (influencé par la perturbation frontale) mais avec toujours –3°C au niveau 850 hPa.

Beauvechain (c.-à-d. le centre de notre pays) se trouve un peu coincé entre les deux, avec un très léger dégel dans les toutes basses couches et une température se rapprochant à nouveau dangereusement du 0°C un peu au-dessus de 1000 mètres, mais avec –3 à –4°C entre 500 et 700 mètres. Il n’est donc pas étonnant que les précipitations hésitent longuement entre la pluie et la neige dans notre pays.

Hier, 23 mars 2013, la température reste proche du 0°C pendant une bonne partie de la journée, avec de petites chutes de neige laissant parfois quelques petites traces disparates au sol. Ensuite, en après-midi et début de soirée, la température monte jusqu’à 2°C et de la pluie se mêle à la neige. Cette pluie touche moins le nord du pays, mais plus le sud, où les précipitations restent de la pure pluie pendant des heures et des heures. Cela n’empêche pas les basses couches de rester froides, et les maxima de 1 à 3°C qu’on relève dans la plupart des régions sont parmi les plus basses relevées depuis le début des observations pour une 3e décade de mars. Quelques records (depuis 1953) sont même battus ici et là, comme par exemple à Anvers (Deurne) avec 1,9°C (précédent record : 2,3°C le 22 mars 1958).

La nuit d’après, comme l’indique d’ailleurs le sondage de Beauvechain, les courants associés à la perturbation frontale (désormais occlusion) sont déviés et nous viennent du sud-est dans une large portions des couches moyennes de l’atmosphère, tandis que l’occlusion elle-même fait du sur place sur notre pays en buttant contre le puissant anticyclone nordique. Un paquet de précipitations plus intenses se dirige alors droit sur le centre du pays.

meestrecenteradarloop45.gif

Source : KNMI

Il en résulte de très importantes chutes de neige par endroit dès 10-11 heures du soir, avec une température qui redescend rapidement en dessous du 0°C et une neige qui tient donc au sol. Voici quelques témoignages issus des observations de MB :

Wépion 21h46 : Neige modérée maintenant avec 1.1°C ! Les toits commencent à blanchir, c'est pas encore ça pour les voitures mais ça ne saurait tarder.

Floriffoux 22h01 : J'ai rarement vu de telles intensités dans des précipitations hivernales ! Malgré les 0,7°C, la neige tient partout, tombe à flocons énormes et très denses. Visibilité réduite à moins d'un kilomètre.

Namur 22h05 : Énormes flocons sur Namur ! Ça commence à tenir partout !

Gosselies 22h38 : Chutes de neige très fortes , autoroutes enneigées et glissantes, accumulation d’environ 2 cm.

Bruxelles (Ganshoren) 23h41 : L'intensité est vraiment forte depuis 20-30 min. Du coup la neige commence à tenir (1 petit cm) partout même sur la route alors que jusqu'à 23h00 elle ne tenait que sur les voitures et légèrement sur l'herbe.

Cependant…

Bon-Secours 23h42 : Rien dans le tournaisis !

Ou

Nassogne 22h46 : Bonsoir, du côté de Marche, ça n'est pas de la neige qui tombe ici depuis une heure, mais du grésil et de la pluie verglaçante… Avec le vent, ça donne une impression de froid intense… super désagréable, c'est la deuxième fois depuis ce matin !!!

Selon certaines sources (mais cela reste à vérifier), la neige aurait atteint une épaisseur de 10 cm le matin à Uccle. À voir les images qui suivent, c’est tout à fait possible.

20130324001neigemini.jpg

20130324002neigemini.jpg

20130324003neigemini.jpg

Photos : R. Vilmos

Rappelons que le record de neige à Uccle pour une 3e décade de mars, selon les relevés de 8 h (série complète), est de 12 cm le 25 mars 2008 (mais cette neige a rapidement fondu en journée). Si l’on considère tous les relevés (série malheureusement incomplète pour les relevés du soir), on a un record de 15 cm le 28 mars 1901 au soir. Une couche de neige complète qui persiste au sol pendant plusieurs jours consécutifs (comme ce sera sans doute le cas) n’a plus existé à Uccle, pendant une 3edécade de mars, depuis 1916 ! (5 cm le 23 mars, 8 cm le 24 mars et 2 cm le 25 mars). En 1937 et en 1952, on a eu deux jours consécutifs avec un enneigement complet. Des traces de neige, par contre, peuvent parfois persister assez longtemps (ou se regénérer lors de giboulées) sur le sol d’Uccle en fin mars, voire même en avril.

Du côté des températures, en dépit des stratocumulus, nous n’aurons pas de gelée permanente dans la plupart des régions de Basse et Moyenne Belgique avec par exemple, à 15 h, 0,3°C à Uccle, 0,2°C à Chièvres et 0,2°C à Melle en Flandre. Il n’en reste pas moins qu'on aura sans doute les maxima les plus bas depuis le début des observations.

Pour finir, faisons un tour de la situation neigeuse dans les autres régions de la Belgique.

À 13 h, on relève 12 cm de neige à Mont-Rigi, 2 cm à Florennes, 1 cm à Kleine Brogel, 3 cm à Gosselies, des traces à Bierset et des traces aussi (à 7 h) à Middelkerke (relevés provenant du synoptique). Une situation assez différente, donc, d’un endroit à l’autre.

webcamuccle201303241155.jpg

Webcam IRM – Uccle – 24 mars 2013 à 11h55

webcamdourbes2013032411.jpg

Webcam IRM – Dourbes – 24 mars 2013 à 11h55

webcamwideumont20130324.jpg

Webcam IRM – Wideumont – 24 mars 2013 à 11h55

Et pour la suite…

Les sondages de 13 h, dans le nord de l’Allemagne, nous indiquent que le froid est toujours bien installé, avec des températures de –14°C au niveau 850 hPa à 1490 m, et déjà inférieures à –10°C à 1000 m. Et comme la perturbation recule pendant que le froid gagne du terrain, l’hiver n’est sûrement pas encore fini.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marc m'a confirmé ce matin l'épaisseur de neige à Uccle : 11 cm soit à un cm du record pour une troisième décade de mars, le 25 mars 2008 (12 cm) mais qui n'avait pas perduré au sol.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

L'air froid du NE étant plus dense, s'immisce sous l'air un peu moins froid. Ce qui explique cette inversion de température de Sébastien sur le sondage de EBBE.

Parfois, il ne faut pas regarder la température à 850 HPa pour expliquer ce froid au niveau du sol.

Cela se joue à quelques centaines de kms.

Actuellement, la hauteur du Soleil peut donner une certaine influence positive au niveau du sol sombre ( IR déjà évoqué par ailleurs par BIB).

Durant ma longue carrière météo, j'ai déjà vu des chûtes de neige en cette période de l'année et même plus tard mais c'était de plus courte durée et souvent catastrophiques pour les arbres fruitiers en pleine floraison.

Ici, rien à craindre pour l'arboriculture.

Pourquoi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rien à craindre par ce que rien n'est sorti jusque maintenant! Pas de bourgeons et surtout pas les fleurs (fruit potientiel).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rien à craindre par ce que rien n'est sorti jusque maintenant! Pas de bourgeons et surtout pas les fleurs (fruit potientiel).

Ici il y a des bourgeons...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Deux trois trucs que je trouve remarquable en ce printemps météorologiques :

1. Les deux perturbations nous ayant gâtées en neige étaient toutes deux d'origine sud-ouest voir même sud pour celle d'hier.

2. La neige de la nuit de samedi à dimanche est toujours bien présente au sol ce matin ce qui je pense est assez rare pour le dernière décade de mars.

3. Je n'ai toujours pas compris d'ou est venu la neige ce samedi pour ma région

Si on reprend chronologiquement :

a. Il n'a pas gelé la nuit de vendredi à Samedi

b. Il a bruiné samedi rendant le sols assez humide et provoquant un dégel en surface.

c. La t° maximale est de 4,3°C Samedi vers 14h00

d. Une perturbation remonte par le sud tandis que de l'air froid an altitude d'infiltre pas le nord est mais cet air froid n'est que de -2°C.

e. Vers 18h30-19h00, il commence à pleuvoir alors que la t° est encore de près de 3 degré, je me dis c'est cuit pour la neige.

f. 40 minutes plus tard je tourne la tête vers la terrasse et celle-ci est toute blanche alors qu'il ne neige pas encore fort et qu'il fait toujours 2°C --> comment cette neige tient au sol ?

g. Deux heures plus tard, il neige à gros flocons et c'et très intense et la couche atteint déjà le 3-4 cms. Elle tient maintenant aussi sur la route.

On connait la suite.

Bref, je ne comprend toujours pas comment un 23 mars, la neige à réussi à tomber et tenir dans de telles conditions alors que parfois avec des masses d'air bien plus froide en altitude en plein mois de janvier, il ne neige pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bref, je ne comprend toujours pas comment un 23 mars, la neige à réussi à tomber et tenir dans de telles conditions alors que parfois avec des masses d'air bien plus froide en altitude en plein mois de janvier, il ne neige pas.

La réponse est à rechercher dans les points de rosée. Si l'on regarde les synoptiques de Gosselies, l'on constate que la température du point de rosée est constamment restée en dessous de 0°C. Cela s'explique par le fait que les précipitations sont tombées dans une masse d'air au départ sèche (dans les basses couches). Ces précipitations se sont en partie évaporées en traversant cet air sec et en l'humidifiant certes, mais moins que d'habitude par temps perturbé. Cette évaporation a refroidi les précipitations de telle manière qu'elles pouvaient tomber partiellement ou même totalement sous forme de neige même par températures (nettement) positives. Cette évaporation est intervenue au niveau du sol mouillé aussi, ce qui a fait que celui-ci a pu facilement se refroidir, ne fût-ce que temporairement, jusqu'à près de 0°C, permettant ensuite à la neige d'accrocher, puis de tenir au sol. Et comme par après, le gel est intervenu au niveau de la masse d'air elle-même, l'épisode neigeux a pu avoir ses pleins effets dans certaines régions, même si les conditions de départ n'étaient pas trop bonnes.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci cumulonimbus pour ces précisions.

Est-ce que le record de T° moyenne pur mars à Uccle de 3.1 ° datant de 1987 sera t'il battu.

En tout cas selon les prévisions actuelles on en prend la direction.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La réponse est à rechercher dans les points de rosée. Si l'on regarde les synoptiques de Gosselies, l'on constate que la température du point de rosée est constamment restée en dessous de 0°C. Cela s'explique par le fait que les précipitations sont tombées dans une masse d'air au départ sèche (dans les basses couches). Ces précipitations se sont en partie évaporées en traversant cet air sec et en l'humidifiant certes, mais moins que d'habitude par temps perturbé. Cette évaporation a refroidi les précipitations de telle manière qu'elles pouvaient tomber partiellement ou même totalement sous forme de neige même par températures (nettement) positives. Cette évaporation est intervenue au niveau du sol mouillé aussi, ce qui a fait que celui-ci a pu facilement se refroidir, ne fût-ce que temporairement, jusqu'à près de 0°C, permettant ensuite à la neige d'accrocher, puis de tenir au sol. Et comme par après, le gel est intervenu au niveau de la masse d'air elle-même, l'épisode neigeux a pu avoir ses pleins effets dans certaines régions, même si les conditions de départ n'étaient pas trop bonnes.

Merci pour les infos...

En bref, un timing et des conditions vraiment parfaites et presque improbables !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le temps froid se maintient sur nos régions…

Revenons d’abord sur les maxima d’hier, 25 mars 2013, qui étaient à nouveau exceptionnels à très exceptionnels dans de nombreuses régions de la Belgique. Quelques records (séries 1953-2013) ont encore été battus pour la 3e décade de mars, comme à Beauvechain avec 1,0°C (précédent record : 1,1°C le 21/03/1958) ou à Deurne avec 2,2°C (précédent record : 2,3°C le 22/03/1958 mais 1,9°C le 24/03/2013, donc la veille). D’autres records ont été approchés comme à Beitem avec 1,8°C (record : 1,0°C le 21/03/1980) ou à Saint-Hubert avec –2,4°C (record : –2,5°C le 21/03/1958).

À Uccle, le maximum de 1,2°C fait partie du trio de tête de la série depuis 1886 ! Seule la valeur du 21 mars 1888 a été encore plus basse, tandis que celle du 29 mars 1952, après homogénéisation, entre en compétition avec celle d’hier, à quelques dixièmes de degrés près.

Les gelées permanentes ont concerné pratiquement tous les lieux situés au-dessus de 300 mètres, à l’exception du sud du pays. L’aéroport de Gosselies, quant à lui, a raté de peu sa gelée permanente, avec un maximum de –0,3°C relevé à 19 h, mais plus tard en soirée, entre 20 et 23 h, la température a légèrement et temporairement dépassé le 0°C (0,5°C à 21 h).

Aujourd’hui, l’occlusion qui influençait notre temps hier et avant-hier a pratiquement disparu des cartes météorologiques tandis que nous nous retrouvons en plein du côté froid.

al2512small.jpg

Source : KNMI

À Beauvechain la nuit dernière, la couche froide avait déjà un millier de mètres d’épaisseur, avec –6°C à son sommet. À De Bilt, la couche n’était pas plus épaisse, mais plus froide avec –9°C à 860 m (sous l’inversion). À Essen en Allemagne, on notait la nuit dernière –8°C à 830 mètres (également sous l’inversion), tandis qu’à 13 heures, on y relevait –10°C à 950 mètres. Une couche instable et froide donc, qui empêchera les maxima de grimper bien haut.

Quant aux nuages, on observe beaucoup d’altocumulus, parfois à la limite du stratocumulus, et ici et là de belles éclaircies.

webcamzeebrugge20130326.png

Webcam IRM – Zeebrugge – 25 mars 2013 à 14h30

webcamuccle201303261430.png

Webcam IRM – Uccle – 25 mars 2013 à 14h30

webcamdiepenbeek2013032.png

Webcam IRM – Diepenbeek – 25 mars 2013 à 14h30

À 15 h, les températures étaient négatives en Ardenne et situées autour des 2 ou 3°C en Basse et Moyenne Belgique (mais proches de 0°C au littoral).

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A ma station, ce lundi, maxima de 4.2°C après une minima pas très froide (nuages aidant) de -1.6°C.

Cette valeur est vraiment très froide quand on sait que le soleil a brillé dans un ciel dégagé de 10 heures à 16 heures.

Cet air continental est vraiment de qualité exceptionnelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voici encore quelques informations sur les jours avec couverture neigeuse à Uccle sur le total de l'hiver (au sens large, c'est-à-dire toute la « mauvaise » saison).

Jusqu'à présent, Uccle a totalisé 42 jours avec couverture neigeuse durant l'hiver 2012-2013, donc plus que les 4 hivers précédents (2008-2009 = 17 jours ; 2009-2010 = 34 jours ; 2010-2011 = 36 jours ; 2011-2012 = 19 jours) et même plus que deux grands hivers, en l'occurrence 1984-1985 (36 jours) et 1986-1987 (40 jours).

En tout, l'hiver occupe provisoirement une fière 12e place sur 124 années. Le plus grand nombre revient à l'hiver 1962-1963 (74 jours), suivi de 1941-1942 (73 jours) et de 1894-1895 (59 jours). La moyenne long terme est 22,4 jours (toujours sur 124 années).

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voici pour finir quelques épaisseurs de neige mesurées hier matin, le 24 mars 2013 :

Coxyde (7 h) : traces

Middelkerke (7 h) : traces

Uccle (8 h) : 11 cm

Zaventem (7 h) : 3 cm

Gosselies (7 h) : 3 cm

Florennes (10 h) : 2 cm

Bierset (10 h) : traces

Kleine Brogel (7 h) : 1 cm

Mont-Rigi (10 h) : 12 cm

Parmi les données non décodées, on trouve :

Moerbeke (8 h) : entre 2 et 5 cm (code 2)

Koersel (8 h) : entre 2 et 5 cm (code 2)

Malonne (8 h) : entre 10 et 15 cm (code 4)

Elsenborn (8 h) : entre 5 et 10 cm (code 3)

Gouvy (8 h) : entre 2 et 5 cm (code 2)

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et voici pour finir quelques épaisseurs de neige mesurées hier matin, le 24 mars 2013 :

Coxyde (7 h) : traces

Middelkerke (7 h) : traces

Uccle (8 h) : 11 cm

Zaventem (7 h) : 3 cm

Gosselies (7 h) : 3 cm

Florennes (10 h) : 2 cm

Bierset (10 h) : traces

Kleine Brogel (7 h) : 1 cm

Mont-Rigi (10 h) : 12 cm

Parmi les données non décodées, on trouve :

Moerbeke (8 h) : entre 2 et 5 cm (code 2)

Koersel (8 h) : entre 2 et 5 cm (code 2)

Malonne (8 h) : entre 10 et 15 cm (code 4)

Elsenborn (8 h) : entre 5 et 10 cm (code 3)

Gouvy (8 h) : entre 2 et 5 cm (code 2)

Etonnant à nouveau les 3 cms à Gosselies alors que j'ai relevé à la règle 8 cms chez moi hier et qu'il restait encore de la neige au sol aux endroits protégés quand je suis passé à Gosselies en fin d'aprés-midi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben oui...

Le 24 mars, le synoptique de Charleroi Gosselies, en ce qui concerne la neige, a été émis à 6 h, 12 h, 15 h et 18 h GMT et a fait état, à chaque fois, d'un sol entièrement recouvert de neige avec 3 cm, sauf à 18 h GMT, où ce n'étaient plus que 2 cm.

Peut-être faut-il tenir compte de la remarque de Huymétéo, formulée il y a quelques jours, lors du précédent épisode neigeux :

[…] Tu veux surement parler de ce que les obervateurs renseignent (Belgocontrol et MeteoWing) pour les aéroports civils et militaires. D'avoir travailler hier, je peux te dire que la tache n'est pas aisée, les aéroports sont de vrai peau de fesse, Beauvechain comme bon exemple. La hauteur de neige doit être prise dans le parc météo hors, toute la neige y a été soufflé. Au final, en prenant la mesure j'avais en trois endroits différents 4 cm, 12 cm et une congère à 25cm près du grillage. J'ai favorisé hier 13 cm car c'était la mesure qui revenait le plus souvent et plus proche de ce qui est tombé en terme de précipitations.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ben oui...

Le 24 mars, le synoptique de Charleroi Gosselies, en ce qui concerne la neige, a été émis à 6 h, 12 h, 15 h et 18 h GMT et a fait état, à chaque fois, d'un sol entièrement recouvert de neige avec 3 cm, sauf à 18 h GMT, où ce n'étaient plus que 2 cm.

Peut-être faut-il tenir compte de la remarque de Huymétéo, formulée il y a quelques jours, lors du précédent épisode neigeux :

[…] Tu veux surement parler de ce que les obervateurs renseignent (Belgocontrol et MeteoWing) pour les aéroports civils et militaires. D'avoir travailler hier, je peux te dire que la tache n'est pas aisée, les aéroports sont de vrai peau de fesse, Beauvechain comme bon exemple. La hauteur de neige doit être prise dans le parc météo hors, toute la neige y a été soufflé. Au final, en prenant la mesure j'avais en trois endroits différents 4 cm, 12 cm et une congère à 25cm près du grillage. J'ai favorisé hier 13 cm car c'était la mesure qui revenait le plus souvent et plus proche de ce qui est tombé en terme de précipitations.

Si les mesures ne sont pas prises dans les conditions idéales pourquoi les prendre et les publier ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si les mesures ne sont pas prises dans les conditions idéales pourquoi les prendre et les publier ?

Oui, c'est ce dont je faisais état et ce à quoi Huymétéo répondait... les METAR me paraissent souvent à côté de la plaque...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mars 2013 finira plus froid que décembre 2012 ... :whistling:

Je dirai même que le mois de mars va finir plus froid qu'un mois de janvier normal :huh: .

A la sortie des hivers de 2006/07 et 2007/08, il aurait paru inconcevable ce genre de situation :whistling: .

Imaginer une fois cette synoptique en plein mois de janvier...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×