Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique

Messages recommandés

Petit fait intéressant survenu ce 3 janvier: si vous habitez la botte du Hainaut, vous aurez constaté le yoyo effectué par le thermomètre, par exemple chez moi:

1°C au matin

9°C à 16h00

5°C à 18h00

Notre région s'est tout simplement retrouvée dans le coeur doux de la dépression. Ce n'est pas le front froid qui a fait office d'avant-garde froide, mais bien le front occlus en retour, qui a véritablement entamé la chute des températures. Il était d'ailleurs très visible sur les images radar comme un fin cordon pluvieux orienté ouest-est et glissant lentement vers le sud-sud-est.

D'ailleurs, Bracknell à la même heure représente le front froid en discontinu, sous une forme très affaiblie donc. Il se marque bien mieux en altitude.

post-3965-1420329941_thumb.png

Une journée intéressante, hier 3 janvier 2015, du point de vue météorologique.

Une perturbation à large secteur chaud s’apprêtait à aborder notre pays, mais est passée en fin de compte juste au sud. Il s’ensuit qu’une petite partie du pays, seulement, a pu bénéficier de l’air doux. C’est ainsi que Dourbes a connu 10,2°C ; Florennes, 9,8°C ; Buzenol, 9,0°C et Gosselies, 8,8°C. Ailleurs dans le pays, les maxima sont souvent restés inférieurs à 5°C, le tout sous un ciel couvert, parfois très monotone, parfois avec des fractus et des stratocumulus mieux dessinés.

Cette situation a été en outre responsable de précipitations assez fortes, autour de 15 mm en de nombreux endroits, et jusqu’à 24,0 mm à Mont-Rigi. Là, le dégel est à peine intervenu, avec un maximum de 1,4°C (et 0,8°C à Elsenborn). Il y a encore neigé par ailleurs (neige parfois mêlée de pluie).

Saint-Hubert s’est par contre retrouvé dans l’air doux, avec 6,2°C malgré l’altitude. Là, il a davantage plu (avec parfois pluies verglaçantes, voir plus bas) après des chutes de neige en matinée, mais la couverture neigeuse au sol a encore tenu bon malgré tout.

Il convient de noter que l’air doux n’a que très temporairement affecté le sud du pays. À Dourbes, la pointe de douceur a eu lieu vers 18 heures. À Florennes, la situation a été similaire, avec également une pointe de douceur vers 18 heures. Les deux stations, en gros, ont été englobées dans l’air doux pendant 2 à 3 heures.

À Charleroi, la situation a été plus particulière encore. Il y a temporairement neigé à 11 heures du matin avec une température se rapprochant de 0°C. Puis une pointe jusqu’à presque 9°C à 13 heures (sous la pluie), suivie d’une chute jusqu’à 1°C, et d’une nouvelle pointe à 7°C à 17 heures avant une nouvelle chute.

Saint-Hubert a également connu deux pointes, avec neige jusqu’à 12 heures, dégel brusque et pluie à 13 heures (6°C), pluies verglaçantes 1 heure plus tard avec retour du gel, puis pluie et remontée progressive des températures jusqu’à 5-6°C vers 19 heures. Et retour de la neige la nuit !

À Buzenol, la douceur arrive plus tard et dure 2 heures environ (de 18 à 20 heures). La ville de Luxembourg connaît une évolution similaire.

Météorologiquement parlant, le sud du pays a bénéficié du secteur chaud, puis d’une autre portion d’air doux très maritime du type « polaire de retour » à l’arrière du front froid, mais au sud de la back bent occlusion. Le reste du pays demeurait au nord de cette back bent occlusion et donc dans le froid.

ridks2.gif

Source : KNMI

Au nord de l’occlusion, une construction anticyclonique rapide a ramené un temps calme le 4 janvier, parfois ensoleillé, parfois très brumeux. À Uccle, le brouillard s’est dissipé vers 14 heures, faisant place à un temps très ensoleillé. À Diepenbeek, on a observé un brouillard très pelliculaire, qui s’est rapidement dissipé. À Zeebrugge, grâce à l’eau tiède, il a fait beau dès le matin. En Haute Belgique, la situation a été très variable, avec parfois des luminosités fort particulières.

3589n36.jpg

Webcam IRM – Mont-Rigi – 4 janvier à 15h40

Le temps est resté assez frais avec des températures de 4 à 6°C en plaine, mais parfois nettement moins (0°C) en raison de brouillards persistants.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui c'était spécial hier. Revenant des Vosges, je suis passé par tout type de temps : les belles éclaircies à Luxembourg - Ville, le ciel très nuageux à Arlon, le ciel couvert puis même fort brumeux au niveau de Neufchâteau/Libramont. L'ambiance était spéciale, on aurait dit qu'il allait pleuvoir. J'ai ensuite fermé les yeux de fatigue et quand je les ai ouverts, proche de Namur, c'était plein soleil !

D'ailleurs, il y avait encore des champs enneigés un peu partout en Ardenne malgré la pluie.

Les pluies (verglaçantes) de vendredi matin ont-elle permises de préserver quelque peu la couche au sol du redoux ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore quelques petits chiffres pour le petit épisode hivernal de la fin 2014 :

Les températures les plus basses ont été observées la nuit du 28 au 29 décembre 2014 (souvent en première partie de nuit d’ailleurs). Voici quelques minima :

Bièvre : –12,2°C

Aubange : –12,0°C

Gouvy : –11,0°C

Elsenborn : –10,6°C

Buzenol : –10,6°C

Dourbes : –10,5°C

Sivry : –10,2°C

Saint-Hubert : –10,2°C

Florennes : –10,1°C

En ce 5 janvier 2015, les Hautes-Fagnes connaissent leur 12e jour d’enneigement consécutif. Voici les hauteurs à Mont-Rigi (mesurées le matin, sauf le 25 décembre où l’enneigement n’est apparu qu’en soirée) :

25/12/2014 à 22h : 5 cm

26/12/2014 à 07h : 2 cm

27/12/2014 à 04h : 4 cm

28/12/2014 à 07h : 10 cm

29/12/2014 à 07h : 9 cm

30/12/2014 à 07h : 7 cm

31/12/2014 à 07h : 8 cm

01/01/2015 à 07h : 7 cm

02/01/2015 à 07h : 6 cm

03/01/2015 à 07h : 2 cm

04/01/2015 à 07h : 7 cm

05/01/2015 à 07h : 7 cm

L’Ardenne, pendant ce temps, a connu 10 jours consécutifs avec de la neige au sol, et l’épaisseur a même parfois été supérieure à celle des Hautes Fagnes. Malheureusement, la seule snowcam de Wideûmont ne permet pas de donner de mesures précises sur cet enneigement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui c'était spécial hier. Revenant des Vosges, je suis passé par tout type de temps : les belles éclaircies à Luxembourg - Ville, le ciel très nuageux à Arlon, le ciel couvert puis même fort brumeux au niveau de Neufchâteau/Libramont. L'ambiance était spéciale, on aurait dit qu'il allait pleuvoir. J'ai ensuite fermé les yeux de fatigue et quand je les ai ouverts, proche de Namur, c'était plein soleil !

D'ailleurs, il y avait encore des champs enneigés un peu partout en Ardenne malgré la pluie.

Les pluies (verglaçantes) de vendredi matin ont-elle permises de préserver quelque peu la couche au sol du redoux ?

Les redoux ayant été de très courte durée, l'enneigement n'a pas trop souffert en Ardenne, et se porte même très bien dans les Hautes Fagnes où il avait reneigé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Petit fait intéressant survenu ce 3 janvier: si vous habitez la botte du Hainaut, vous aurez constaté le yoyo effectué par le thermomètre, par exemple chez moi:

1°C au matin

9°C à 16h00

5°C à 18h00

Notre région s'est tout simplement retrouvée dans le coeur doux de la dépression. Ce n'est pas le front froid qui a fait office d'avant-garde froide, mais bien le front occlus en retour, qui a véritablement entamé la chute des températures. Il était d'ailleurs très visible sur les images radar comme un fin cordon pluvieux orienté ouest-est et glissant lentement vers le sud-sud-est.

D'ailleurs, Bracknell à la même heure représente le front froid en discontinu, sous une forme très affaiblie donc. Il se marque bien mieux en altitude.

post-3965-1420329941_thumb.png

Encore quelques détails sur ce jour...

La limite d’influence de l’air doux a été très nette ce 3 janvier 2015.

1175nvp.jpg

Carte : Infoclimat

En Belgique, on a noté comme maxima :

8,8°C à Gosselies (mais 2,8°C à Ernage, à quelques 20 km au nord-est)

9,8°C à Florennes (mais 4,7°C à Namur-Floriffoux)

10,2°C à Dourbes

10,2°C à Sivry

9,1°C à Hastières

6,2°C à Saint-Hubert à 557 m (mais 0,8°C à Elsenborn à 564 m)

7,2°C à Humain (mais 3,3°C à Strée près d’Huy, à quelques 25 km au nord)

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La nuit dernière (5 au 6 janvier) a été fort froide par endroit. Voici quelques minima :

Elsenborn : –9,6°C

Gouvy : –9,6°C

Buzenol : –7,1°C

Mont-Rigi : –6,5°C

Aubange : –6,0°C

Hastière : –5,5°C

Aucun endroit du pays d'ailleurs, même pas au littoral, n'a été épargné par le gel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La nuit dernière (5 au 6 janvier) a été fort froide par endroit. Voici quelques minima :

Elsenborn : –9,6°C

Gouvy : –9,6°C

Buzenol : –7,1°C

Mont-Rigi : –6,5°C

Aubange : –6,0°C

Hastière : –5,5°C

Aucun endroit du pays d'ailleurs, même pas au littoral, n'a été épargné par le gel.

Le minima de cette nuit à Hamois: –6,8°.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Station de Fraiture-Vielsalm

Voici les courbes 'vitesse du vent' et 'température' de ce jeudi 08/01/2015.

Vers 17h30, c'est la vitesse de vent la plus élevée relevée à la station avec un peu plus de 75 km/h.

Les stations environnantes n'ont pas enregistré de valeur aussi élevée.

Je pense qu'il y a eu autre chose qu'un simple passage de la perturbation.

Merci pour vos avis.

post-16760-1420783245_thumb.jpg post-16760-1420783167_thumb.jpg

post-16760-1420783213_thumb.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Station de Fraiture-Vielsalm

Voici les courbes 'vitesse du vent' et 'température' de ce jeudi 08/01/2015.

Vers 17h30, c'est la vitesse de vent la plus élevée relevée à la station avec un peu plus de 75 km/h.

Les stations environnantes n'ont pas enregistré de valeur aussi élevée.

Je pense qu'il y a eu autre chose qu'un simple passage de la perturbation.

Merci pour vos avis.

post-16760-1420783245_thumb.jpg post-16760-1420783167_thumb.jpg

Exactement, ce qui s'est passé également à Nandrin et Neupré mais une demi-heure plus tôt et une rafale plus modeste (56.3 km/h enregistrés à la station: http://www.meteobelgique.be/index.php?opti...d=128&lg=2) mais ce fut néanmoins très impressionnant. Surtout quand on habite à côté de grand arbres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Station de Fraiture-Vielsalm

Voici les courbes 'vitesse du vent' et 'température' de ce jeudi 08/01/2015.

Vers 17h30, c'est la vitesse de vent la plus élevée relevée à la station avec un peu plus de 75 km/h.

Les stations environnantes n'ont pas enregistré de valeur aussi élevée.

Je pense qu'il y a eu autre chose qu'un simple passage de la perturbation.

Merci pour vos avis.

post-16760-1420783245_thumb.jpg post-16760-1420783167_thumb.jpg

Je crois que l’explication peut se retrouver ici (belle saute de vent entraînant de la turbulence) :

35cpq9g.png

Source : Infoclimat

Et ici…

28icgf5.gif

Source : KNMI

6ymuxx.gif

Source : KNMI

On voit bien, sur ces deux cartes, que la pointe d’une ondulation dans le front froid est juste passée au-dessus de notre pays. Les phénomènes venteux que cela a produit ont cependant été fort irréguliers et probablement fort influencés par des conditions topographiques locales, tout comme par des phénomènes convectifs.

Voici quelques valeurs de rafales (entre 16 et 17h)

Mont-Rigi : 54 km/h (mais 19 km/h à Elsenborn)

Humain : 50 km/h

Dourbes : 54km/h

Buzenol : 50 km/h

Trèves (DE) : 61 km/h

Metz (FR) : 50 km/h

Charleville-Mézière (FR) : 63 km/h

Saint-Quentin (FR) : 65 km/h

Voici quelques valeurs de rafales (entre 17 et 18h)

Mont-Rigi : 61 km/h (mais 28 km/h à Elsenborn)

Humain : 76 km/h

Dourbes : 47km/h

Buzenol : 54 km/h

Trèves (DE) : 65 km/h

Metz (FR) : 56 km/h

Charleville-Mézière (FR) : 65 km/h

Saint-Quentin (FR) : 35 km/h

Auparavant (entre 15 et 16h), un important champ venteux a été observé en France, avec des rafales de 75 km/h à Saint-Quentin, de 79 km/h à Cambrai et de 69 km/h à Lille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans les Hautes Fagnes, les dernières traces de neige sont en train de fondre, ce qui sera sans doute chose faite ce soir.

Il en résulte que l'enneigement aura duré 15 jours au total, du 25 décembre 2014 au soir au 9 janvier 2015 au soir.

La dernière observation faisant état d'une couche de neige complète remonte quant à elle à hier, 8 janvier 2015 à 16 heures, où l'on mesurait encore 2 cm à Mont-Rigi. La première ayant été le 25 décembre 2014 à 22 heures, on peut parler d'un enneigement complet et mesurable qui a duré presque 14 jours.

En Ardenne par contre, les dernières traces ont disparu à Wideûmont hier durant l'après-midi (très peu de neige était encore visible à 16h40).

En même temps, les précipitations de pluie ont fait parler d'elles au cours de la journée d'hier, avec des totaux abondants et relativement homogènes (autour de 20 mm) sur une grande partie du pays. Seul le sud de notre territoire a été partiellement épargné.

Voici quelques valeurs (relevées aujourd'hui à 8 heures et couvrant une période de 24 heures) :

La Hestre : 29,1 mm

Elsenborn : 26,0 mm

St-Kat-Waver : 22,8 mm

Kleine Brogel : 22,5 mm

Mont-Rigi : 22,4 mm

Bièvre : 22,3 mm

...

Chièvres : 20,7 mm

Zaventem : 20,0 mm

Kruishoutem : 19,8 mm

...

Dourbes : 8,8 mm

Aubange : 6,6 mm

Saint-Hubert : 5,3 mm

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une perturbation à large secteur chaud a été responsable de vents forts et d’une bouffée d’air particulièrement doux dans la nuit du 9 au 10 janvier entre 23h et 2h L.T.

e8nabr.gif

Source : KNMI

À minuit, par exemple, on relève 13,3°C à Uccle et Zaventem, 13,7°C à Deurne, 14,0°C à Schaffen et à Kleine Brogel et 14,1°C à Chièvres et à Retie. Une heure plus tard, Retie monte même à 14,2°C tandis que Diepenbeek affiche 14,3°C. Encore 1 heure plus tard, la température commence tout doucement à redescendre tout en gardant des valeurs très élevées pour janvier, souvent supérieures à 12°C, jusqu’au passage du front froid vers 15 heures.

2r4lafr.png

Source : Infoclimat

Tout ceci s’accompagne de vents irréguliers mais parfois violents. Middelkerke connaît des rafales jusqu’à 101km/h entre 10 et 11 heures (10 janvier). Zeebrugge montera à plusieurs reprise jusqu’à 97 km/h, entre 5 et 6 heures et entre 9 et 10 heures. À l’intérieur des terres, on notera 83 km/h tant à Uccle qu’à Beitem et à Bierset et ce, à des heures diverses mais à l’intérieur du secteur chaud. Le passage du front froid en après-midi générera aussi des rafales, mais un peu moins fortes.

Dans nos pays voisins, on a observé les valeurs suivantes :

111km/h au Cap-Gris-Nez entre 7 et 8h et entre 10 et 11h.

106 km/h à Dunkerque entre 8 et 9 heures.

101 km/h à Vlissingen entre 9 et 10 heures.

Presque 120 km/h enregistrés par plusieurs bouées en mer, à l’entrée de La Manche.

Très étonnant : les 87 km/h de Luxembourg, entre 2 et 3h du matin.

Les températures élevées en plein milieu de la nuit, par contre, ne sont pas si rares que ça en hiver. On se souviendra des 13,9°C observés à Uccle vers 4 heures du matin le 30 janvier 2013, alors que le vent soufflait à près de 80 km/h dans les rafales. À Angleur (Liège), on notait même 14,6°C à ce moment-là.

Lors des grandes tempêtes de 1990, la température était montée jusqu’à 15,0°C dans la nuit du 7 au 8 février (maximum atteint vers 4 heures du matin), tandis que les rafales atteignaient 126 km/h.

En 1977, la veille de Noël a commencé d’une bien curieuse façon puisqu’on relevait 15,5°C à Uccle au petit matin du 24 décembre, tandis qu’à Kleine Brogel, on notait même 16,8°C. Là aussi, le vent soufflait fort, jusqu’à 87 km/h à Uccle.

Enfin, ce genre de petite curiosité est possible même en mars, avec des températures atteignant localement 17 à 18°C au petit matin du 11 mars 1981, avant de redescendre en journée. Là encore, c’est le vent fort qui a été responsable du phénomène, avec des rafales de 80 km/h à Uccle. Un phénomène similaire s’est par ailleurs produit le 4 mars 1998, où Deurne, par exemple, relevait un maximum de 16,6°C vers 8 heures du matin.

À chacun de ces cas, le temps était en outre fort humide, voir pluvieux avec une advection massive d’air tropical maritime.

Notons enfin que si ce type de masse d’air est capable de générer en hiver des températures proches des records en plaine, ce n’est pas du tout le cas en Haute Belgique. En effet, ces vents forts provoquent en général de la turbulence, turbulence qui provoque à son tour une forte détente adiabatique de l’air qui s’élève. De ce fait, les hauts plateaux sont alors nettement moins doux. Pour des températures extrêmement élevées en Haute Belgique, il faut en même temps que le temps soit anticyclonique, que l’air soit d’origine tropicale continentale et que les sommets ardennais se trouve au-dessus de l’inversion hivernale (anticyclonique) dans les basses couches. C’est par ces conditions que la Baraque Michel a connu cette température incroyable de 15,9°C le 29 janvier 1949.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La douceur de cette perturbation est un événement exceptionnel qui se compare seulement à certains autres coups de chalumeau en 1990 et 2007. La situation est d'autant plus exceptionnelle que c'est un "bête" flux d'Ouest qui nous a valu un secteur chaud aussi massif. Certes, en cherchant bien, dans les tréfonds de l'origine de cette dépression, la masse d'air du secteur chaud est toujours tropicale maritime, mais elle était théoriquement devenue maritime quand même après avoir traversé l'Atlantique par 40-50°N dans sa plus grande largeur. La bonne nouvelle du jour donc, c'est qu'il n'y a pas plus besoin d'un situation exceptionnelle pour battre des records. Sur une situation qui concerne potentiellement les 3/4 de l'Hiver, on peut battre des records. Pour relativiser et se dire que cela pourrait être pire, on n'est quand même pas rendu au point de battre des records de douceur en masse d'air continental polaire. Le jour où on fera des Tn à +15 en Janvier par flux d'Est brassé on se fendra bien la gueule... En attendant, je voudrais revenir un peu sur le front froid car il était très classique lors de son passage en France, très "cas école" le bestiau (la Belgique était déjà dans la traîne à cette heure-ci). Il y avait une petite confusion entre "ligne de grains" et "bande étroite de front froid". Du coup j'avais vite fait dessiné un croquis sur un bout de papier à un gars pour lui expliciter la chose ( à 3h du matin et autour d'une bouteille de whisky, cela va sans dire :whistling: ), mais je me permettrais ici de reprendre ces éléments. Par contre la bouteille de whisky restera virtuelle désolé :blush:

post-3513-1421139195_thumb.jpg

Pour commencer, une image radar le 11 Janvier à minuit UTC. Ce sont les images de Météox, ce n'est pas le meilleur pour les radars mais au moins il a des archives :

ShNDMf.png

Et la version saccagée :

1QXwHM.png

Le front se divise en trois parties distinctes. Les précipitations pré frontales qui s'activent sur les Alpes et le Jura en premier. Derrière, la bande étroite de front froid, cerclé en pointillé. Et enfin la bande large de front froid pour terminer le cortège. À l'arrière, il y a une zone sans précipitations. Puis la traîne se reconnait à l'aspect moucheté du radar sur le Nord-Ouest de la France et l'Allemagne.

En conséquence le vent a une cassure très marquée :

qPkR4w.png

Il passe d'Ouest ou Sud-Ouest à Nord-Ouest. Il y a donc également une convergence évidente. Si on fait attention, la cassure des vents se fait juste à l'arrière de la bande étroite de front froid.

De plus, l'image vapeur d'eau laisse deviner des ascendances sur la moitié nord de la France (air humide en altitude, en couleurs claires) et des subsidences plus au nord, sur la Manche (air sec, en sombres) :

ToR9IN.jpg

Le front est une zone de fort gradient, le lieu de rencontre de deux masses d'air. Si on regarde la thêtaE à 850 hPa :

wBde2W.gif

et la thêta'w à 900 et 700 hPa ( cela montre la même chose au final ) :

1FG1Dy.png

La zone de gradient est net. La bande étroite de front froid est côté chaud du plus fort gradient. De manière générale, la trace au sol est du côté chaud du plus fort gradient. À 900 hPa, la ligne des +8° de thêta'w correspond bien à la cassure des vents en surface et à la bande étroite de front froid. Malheureusement je n'ai pas d'archives de coupe, c'est pour cela que j'ai superposé la Thêta'w pour essayer de reconstituer mentalement la structure du front. À 700 hPa, le côté chaud du plus fort gradient est complétement décalé vers le Nord. Il faut suivre la ligne du 8°C à 9°C de thêta'w. Cette région correspond bien à l'activation de la bande large de front froid à l'arrière.

Si on continue de remonter en altitude, les ascendances à 500 hPa se font elles aussi plus fortes au niveau de la bande étroite de front froid, et plus faible sur la bande large :

MJ2kcz.gif

Tandis qu'en altitude il y a une forte anomalie de tropopause qui force ces ascendances, avec un jet parallèle au front :

BCP7lW.gif

Ce qui correspond plutôt à l'image vapeur d'eau :

ToR9IN.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le petit croquis pour ramasser tout ces éléments :

lg7xcE.png

En bleu, la surface frontale qui est tracé côté chaud du plus fort gradient normalement. Au sol, au niveau de la trace frontale, les vents en noir convergent. Juste à l'avant de cette trace au sol, se produisent les ascendances les plus fortes. C'est la bande étroite de front froid, avec de fortes précipitations (en bleu turquoise) sur une faible profondeur. À l'arrière, sur la pente frontale d'altitude, se met en place la bande large avec des précipitations plus faibles mais plus étalées (en bleu turquoise toujours). En altitude, on a la tropopause en marron. À l'arrière immédiat du front froid elle s'enfonce, provoquant un soulèvement à l'avant de l'anomalie. Un peu comme si on met les doigts dans la pâte à modeler, à l'avant elle se soulève. C'est aussi un peu l'effet bulldozer. Avec sa lame baissée, il provoque un soulèvement à l'avant et un tassement à l'arrière.

http://youtu.be/dp4-ScDRqCk?t=41s

Ici sur ce front froid, l'activation c'est faite énormément dans l'air chaud, en partie suite au fait que le secteur chaud était massif de chez massif. Du coup que ce soit sur le Jura ou les Vosges, il a pleut plus qu'il n'a neigé au passage du front froid....

Du Nord au Sud :

http://www.infoclimat.fr/observations-mete...llon/000S8.html

http://www.infoclimat.fr/observations-mete...urgs/000S9.html

http://www.infoclimat.fr/observations-mete...urgs/000S9.html

À chaque fois, le scénario est le même. Forte intensité des précipitations, puis le thermomètre qui baise, et finalement la neige qui arrive mais bien péniblement sur le passage de la bande large de front froid. Pour avoir été en dessous dans le Jura et avoir passé la moitié du temps dehors à zieuter le ciel, la situation était effectivement très tranché et c'était un truc sympa à vivre. Au début, des nuages bas rentrent du Nord-Est et apportent une bruine persistante. Puis le vent se lève, et la bruine vire progressivement à la pluie modéré. Le passage de la bande étroite est très marquée, avec des précipitations modérés à fortes. Puis à l'arrière, une brève accalmie. Et enfin la neige qui tente de s'imposer. Malheureusement, il faisait doux et le vent battait les flocons, du coup c'était une espèce de bouillie improbable à mi chemin entre la pluie, la neige, et la granule de glace, qui tombait. Il aura fallu attendre la fin de front pour que la neige seule s'impose.

Sinon, à propos de ce secteur chaud absolument hors du commun. Il y a des records battu un peu partout sans doute, il faudrait les ramasser tous. On parle souvent de la surface, mais en altitude c'était sympathoche aussi. Par exemple à Camborne, les +12.4°C à 850 hPa en plein Janvier sont juste hallucinant :

http://weather.uwyo.edu/cgi-bin/sounding?r...&STNM=03808

La seule valeur approchante que je trouve est +9.4°C le 15 Janvier 1990 ...

http://weather.uwyo.edu/cgi-bin/sounding?r...&STNM=03808

Il y a peut être eu des valeurs plus élevées encore, j'ai cherché très rapidement d'autres valeurs en ciblant des mois "mythiques", je ne prétend donc pas que ce soit un record. Mais c'est quand même pour situer l'énormité du bazar...

À Nancy, la Tn de 11.6°C du 10 Janvier est elle aussi exceptionnelle. C'est la deuxième valeur derrière un 12.2°C de Janvier 2007. Strasbourg a aussi eu une Tx de dingue avec 16.3°C, le record étant à 17.5°C.

Le pire, c'est que là c'est vraiment un secteur chaud classique de perturbation d'Ouest. La masse d'air n'était pas censé être d'origine tropical maritime, c'est une masse d'air maritime normalement.

Quand on prend les cartes :

8RdntR.gif

En 2007 sur la façade ouest-européenne le flux était beaucoup plus redressé de Sud-Ouest et l'advection allait chercher un peu plus Sud. Là en 2015, c'est dans un pur flux d'Ouest, la masse d'air étant censé avoir traversé l'Atlantique et être juste douce, pas exceptionnellement douce...

Sz7WGh.gif

Idem en 1990, le flux était plus redressé quand Camborne a tapé de la grosse valeur à 850 hPa :

AjqVgC.gif

Bref on progresse, maintenant on sait battre des records quand la situation ne s'y prête pas. Ce n'est évidement pas étranger au fait que l'Atlantique plane à 2°C ou 3°C d'anomalie positive sur une bonne partie du bassin :

MIPgTo.gif

Et comme le disait un type, cela rappelle les bons souvenirs de Juillet 2014, chaud et humide à souhait, et pourrait augurer d'une poursuite des anomalies cet été...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sinon, à propos de ce secteur chaud absolument hors du commun. Il y a des records battu un peu partout sans doute, il faudrait les ramasser tous. On parle souvent de la surface, mais en altitude c'était sympathoche aussi. Par exemple à Camborne, les +12.4°C à 850 hPa en plein Janvier sont juste hallucinant :

La seule valeur approchante que je trouve est +9.4°C le 15 Janvier 1990 ...

Il y a peut être eu des valeurs plus élevées encore, j'ai cherché très rapidement d'autres valeurs en ciblant des mois "mythiques", je ne prétend donc pas que ce soit un record. Mais c'est quand même pour situer l'énormité du bazar...

La plus haute température connue au niveau 850 hPa, dans la série d’Uccle/Beauvechain en janvier, est celle du 29 janvier 1966 avec 13°C à 1390 mètres. Mais il est vrai qu’il s’agissait d’un flux tropical direct, avec du vent et des températures qui, en surface, atteignaient 11 à 12°C en plaine en Belgique.

Cette température s’insère dans une période très douce qui se situait, cette année-là, à cheval sur janvier et février (du 29 janvier au 2 février pour être précis).

Mais cet hiver-là, contrairement à maintenant, n’était pas dépourvu de grands froids. En effet, peu de temps auparavant, la Belgique a dû faire face à une sévère période de gel à la mi-janvier, avec 11 gelées permanentes consécutives en bien des endroits, même en plaine, pendant que les minima étaient largement inférieurs à –10°C pendant plusieurs nuits. Notamment l’ouest du pays a été durement touché, avec des températures descendant localement jusqu’à –18, voire –19°C dans les plaines flamandes. Coxyde a par ailleurs eu son record de froid avec –18,9°C le 17 janvier.

En d’autres termes, les températures exceptionnelles étaient encore vraiment liées à des situations exceptionnelles et surtout, nous avions encore droit à de l’exceptionnel dans les deux sens… dans une proportion équitable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La plus haute température connue au niveau 850 hPa, dans la série d’Uccle/Beauvechain en janvier, est celle du 29 janvier 1966 avec 13°C à 1390 mètres. Mais il est vrai qu’il s’agissait d’un flux tropical direct, avec du vent et des températures qui, en surface, atteignaient 11 à 12°C en plaine en Belgique.

Cette température s’insère dans une période très douce qui se situait, cette année-là, à cheval sur janvier et février (du 29 janvier au 2 février pour être précis).

Mais cet hiver-là, contrairement à maintenant, n’était pas dépourvu de grands froids. En effet, peu de temps auparavant, la Belgique a dû faire face à une sévère période de gel à la mi-janvier, avec 11 gelées permanentes consécutives en bien des endroits, même en plaine, pendant que les minima étaient largement inférieurs à –10°C pendant plusieurs nuits. Notamment l’ouest du pays a été durement touché, avec des températures descendant localement jusqu’à –18, voire –19°C dans les plaines flamandes. Coxyde a par ailleurs eu son record de froid avec –18,9°C le 17 janvier.

En d’autres termes, les températures exceptionnelles étaient encore vraiment liées à des situations exceptionnelles et surtout, nous avions encore droit à de l’exceptionnel dans les deux sens… dans une proportion équitable.

L'hiver le plus rude que j'ai connu étais celui de 1962-1963 avec de fortes gelées sur toute le Belgique. La mere du Nord étais prise par les glaces sur une cinquantaine de mètres comme une banquise. :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beaucoup d'instabilité en début de soirée en Flandre occidentale.

Les températures à 500 hPa y sont particulièrement froides, ceci expliquant cela.

Quelques photos de Severe Weather in Belgium (Facebook)

Un orage d'hiver cette nuit dns ces régions, un peu comme l'année passée en fin janvier ? A suivre en tout cas. :rolleyes:

post-14-1421173724_thumb.jpg

post-14-1421173734_thumb.jpg

post-14-1421173926_thumb.png

post-14-1421174171_thumb.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, déjà des orages sur la côte nord des Pays-Bas......par 3,5° c avec de fortes pluies, neige fondante et grésil accompagnés de rafales de vent....

post-260-1421182348_thumb.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Liège bombardée entre 2h30 et 3h00... Un creux d'altitude s'est bien organisé sur le centre du pays et a initié la formation d'une ligne de grain, particulièrement intense sur la Cité Ardente: nombreuses chutes de foudre positives, grêle/grésil en quantité et fortes rafales de vent.

post-3965-1421222074_thumb.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Liège bombardée entre 2h30 et 3h00... Un creux d'altitude s'est bien organisé sur le centre du pays et a initié la formation d'une ligne de grain, particulièrement intense sur la Cité Ardente: nombreuses chutes de foudre positives, grêle/grésil en quantité et fortes rafales de vent.

Content de voir ce post, je me demandais si j'avais rêvé ou non cette nuit....j'avais l'impression d'avoir entendu le tonnerre, mais sans certitude...

Maintenant, je sais ! :thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Content de voir ce post, je me demandais si j'avais rêvé ou non cette nuit....j'avais l'impression d'avoir entendu le tonnerre, mais sans certitude...

Maintenant, je sais ! :thumbsup:

Chez moi, à Seraing, on a été réveillés cette nuit par la grêle sur les carreaux et par le tonnerre, aucun doute là-dessus.

:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chez moi, à Seraing, on a été réveillés cette nuit par la grêle sur les carreaux et par le tonnerre, aucun doute là-dessus.

:D

Bonjour Dada.

Pareille à Hamois et pour l'instant le temps est menaçant. :thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour plus d’informations sur la ligne de grains (avec orages) qui a traversé notre pays la nuit dernière (13 au 14 janvier 2015) :

http://www.belgorage.com/actualites-orages-2015-01-14.php

Et voici quelques chiffres :

Le vent (nuit du 13 au 14) :

Middelkerke : 83 km/h (entre 18 et 19h)

Mont-Rigi : 79 km/h (entre 18 et 19h)

Ernage : 68 km/h (entre 1 et 2h)

Humain : 76 km/h (entre 2 et 3h)

Bierset : 68 km/h (entre 2 et 3 h)

Boulogne (FR) : 104 km/h (entre 2 et 3h)

Geilenkirchen (DE) : 91 km/h (entre 2 et 3h)

Il est évident que des rafales plus fortes ont pu passer entre les mailles du filet, surtout à l’intérieur des terres où le vent était (encore) plus irrégulier.

Les précipitations (13/01 à 8h -> 14/01 à 8h) :

Les précipitations ont été abondantes, mais loin d’être exceptionnelles.

Quelques valeurs :

Beitem : 18,5 mm

Passendaele : 16,9 mm

Middelkerke : 15,0 mm

Kruishoutem : 14,0 mm

Aubange : 13,5 mm

Ici aussi, des fortes averses ont très bien pu passer entre les mailles du filet.

Les températures :

Après des maxima relativement élevés la veille, autour des 10-11°C en plaine, les températures ont subi une certaine baisse, ce qui a permis la réapparition (temporaire) de la neige même à basse altitude. Bierset, par exemple, est descendu jusqu’à 1,7°C, tandis qu’un faible gel a été enregistré sur les plus hauts plateaux, avec –0,2°C à Mont-Rigi et –0,1°C à Elsenborn. À 9 heures du matin, le sol était enneigé à Mont-Rigi et à Montjoie en Allemagne (près de la frontière belge). À Wirtzfeld dans les Cantons de l’Est, quelques restes de neige étaient observables aussi.

À Montjoie, la couche a partiellement fondu en matinée mais a été régénérée par la suite dans le cadre de nouvelles averses. Dans les Hautes Fagnes, les températures proches de 0°C ont permis le maintien de la couche neigeuse jusqu’à présent (début d’après-midi). Wirtzfeld, vers midi, avait une couche quasi complète grâce à de nouvelles averses. Wideûmont a reçu son premier enneigement peu avant 14 heures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore beaucoup de vent ce matin (15 janvier).

Voici quelques valeurs :

Entre 4 et 5h

Zeebrugge : 83 km/h

Uccle : 76 km/h

Cap-Griz-Nez (FR) : 98 km/h

Boulogne (FR) : 100 km/h

Dunkerque (FR) : 80 km/h

Entre 5 et 6h

Zeebrugge : 86 km/h

Uccle : 76 km/h

Humain : 76 km/h

Cap-Gris-Nez (FR) : 107 km/h

Boulogne (FR) : 89 km/h

Manston (UK) : 93 km/h

Entre 6 et 7h

Zeebrugge : 87 km/h

Dunkerque (FR) : 83 km/h

Cap-Griz-Nez (FR) : 117km/h

Boulogne (FR) : 91 km/h

Manston (UK) : 89 km/h

Bouée « Sandettie » (entrée de la Manche) : 124km/h

Entre 7 et 8h

Zeebrugge : 79 km/h

Semmerzake : 79 km/h

Humain : 79 km/h

Cap-Griz-Nez (FR) : 113km/h

Boulogne (FR) : 108 km/h

Lille (FR) : 83 km/h

Cambrai (FR) : 84 km/h

Bouée « Sandettie » (entrée de la Manche) : 128km/h

Entre 8 et 9h

Zeebrugge : 83 km/h

Humain : 83 km/h

Cap-Griz-Nez (FR) : 113km/h

Entre 9 et 10h

Chièvres : 76 km/h

Deurne : 76 km/h

Zaventem : 76 km/h

Florennes : 79 km/h

Cambrai (FR) : 80 km/h

Entre 10 et 11h

Bierset : 79 km/h

Creil (FR) : 93 km/h

Entre 11 et 12h

Geilenkirchen (DE) : 93km/h

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×