Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
florent76

Automne-Hiver 06-07

Messages recommandés

Comme l'hiver est parti ça ne m'étonnerai que ça soit des conneries. Depuis le début de l'hiver on a eu à tout casser 5 nuits de gel et encore à du 0 -1 degrés et les modèles ne sont guère réjouissant pour la neige.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La palme de la "connerie" pour le journal de Radio Contact ce matin qui à annoncé la poursuite de ce temps doux jusque fin Mars...

Me demande d'ou ils sortent cela.

laugh.giflaugh.gif Véritable désinformation qui viendrait d'un climatologue de l'IRM ou de météoservice, j'ai lu cela dans la presse au magasin..Désolé, je ne me souviens plus de son nom sun.gif

Voilà je dispose enfin de son nom: André Schevers: édition du jour de la DH: Pour les quinze prochains jours, je confirme que l'on reste dans la douceur et à plus longue échéance jusque fin mars....

Perso: Zozo le gars, il prend des risques.. sun.gifsun.gif

Je vois qui c'est, il a présenté la météo sur la rtbf il y a une bonne dizaine d'année, je crois...

whistling.gif

edit : il travaille bien chez météoservice...

on trouve parfois n'importe quoi sur internet : lien

il y en a qui vont étre bien surpris...

huh.gif

Modifié par dada

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme l'hiver est parti ça ne m'étonnerai que ça soit des conneries. Depuis le début de l'hiver on a eu à tout casser 5 nuits de gel et encore à du 0 -1 degrés et les modèles ne sont guère réjouissant pour la neige.

laugh.giflaugh.gif Et alors Toto, j'ai déjà connu par le passé un mois de novembre glacial et un mois de décembre neigeux..suivi d'une douceur éternelle en janvier, février.....Et nous avons déjà eu par le passé un mois de décembre doux, suivi d'un mois de janvier doux et un mois de février glacial;faut arrêter la désinformation et les conneries..Evidemment, si un gars comme Schevers lance un scoop digne de Kermitte....les spécialistes de l'IRm et autres n'auront plus de crédit crying.gif

Modifié par ongbak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

on trouve parfois n'importe quoi sur internet : lien

il y en a qui vont étre bien surpris...

huh.gif

huh.giflaugh.gif

user posted image

Je sais, je participe aussi a ce Off Topic whistling.gif

post-32-1168345081.jpg

Modifié par PABLO

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme l'hiver est parti ça ne m'étonnerai que ça soit des conneries. Depuis le début de l'hiver on a eu à tout casser 5 nuits de gel et encore à du 0 -1 degrés et les modèles ne sont guère réjouissant pour la neige.

laugh.giflaugh.gif Et alors Toto, j'ai déjà connu par le passé un mois de novembre glacial et un mois de décembre neigeux..suivi d'une douceur éternelle en janvier, février.....Et nous avons déjà eu par le passé un mois de décembre doux, suivi d'un mois de janvier doux et un mois de février glacial;faut arrêter la désinformation et les conneries..Evidemment, si un gars comme Schevers lance un scoop digne de Kermitte....les spécialistes de l'IRm et autres n'auront plus de crédit crying.gif

Cela n'a rien de rassurant pour la suite, car de très grosses interrogations pourraient voir le jour. Car même si Dame Nature se fout pas mal des "statistiques", il faut quand même en tenir compte ...

Or, 5 mois consécutifs au-dessus des moyennes ... certes ce n'est pas une "première" mais :

- soit on continue ainsi, avec un hiver record ... suivi d'un printemps pourri.

- soit on continue ainsi et à la fin de l'année la communauté des climatologues va drôlement s'affoler au sujet du réchauffement climatique

- soit on se dirige vers un mois de février qui pourrait nous réserver de drôles de surprises !

Car, on peut ne pas croire aux "compensations", mais il faudra bien rentrer dans "des moyennes périodiques" acceptables. Ou alors le réchauffement climatique a décidé de mettre le turbo ...

A suivre ... mais j'aimerais beaucoup connaître l'avis de nos meilleurs spécialistes en la matière sur ce sujet (philippe entre autres).

smile.gif

Modifié par watch2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Comme l'hiver est parti ça ne m'étonnerai que ça soit des conneries. Depuis le début de l'hiver on a eu à tout casser 5 nuits de gel et encore à du 0 -1 degrés et les modèles ne sont guère réjouissant pour la neige.

laugh.giflaugh.gif Et alors Toto, j'ai déjà connu par le passé un mois de novembre glacial et un mois de décembre neigeux..suivi d'une douceur éternelle en janvier, février.....Et nous avons déjà eu par le passé un mois de décembre doux, suivi d'un mois de janvier doux et un mois de février glacial;faut arrêter la désinformation et les conneries..Evidemment, si un gars comme Schevers lance un scoop digne de Kermitte....les spécialistes de l'IRm et autres n'auront plus de crédit crying.gif

Cela n'a rien de rassurant pour la suite, car de très grosses interrogations pourraient voir le jour. Car même si Dame Nature se fout pas mal des "statistiques", il faut quand même en tenir compte ...

Or, 5 mois consécutifs au-dessus des moyennes ... certes ce n'est pas une "première" mais :

- soit on continue ainsi, avec un hiver record ... suivi d'un printemps pourri.

- soit on continue ainsi et à la fin de l'année la communauté des climatologues va drôlement s'affoler au sujet du réchauffement climatique

- soit on se dirige vers un mois de février qui pourrait nous réserver de drôles de surprises !

Car, on peut ne pas croire aux "compensations", mais il faudra bien rentrer dans "des moyennes périodiques" acceptables. Ou alors le réchauffement climatique a décidé de mettre le turbo ...

A suivre ... mais j'aimerais beaucoup connaître l'avis de nos meilleurs spécialistes en la matière sur ce sujet (philippe entre autres).

smile.gif

la plus belle compensation de 2006 a été celle du mois d'août compensant juillet; et juillet compensant janvier très froid

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la plus belle compensation de 2006 a été celle du mois d'août compensant juillet; et juillet compensant janvier très froid

Pierrot,

Juillet: +5,9°C

Août: -0,5°C

______________________

Anomalie cumulée: +5,4°C

C'est bien ça qui est effrayant, c'est que le gens augmentent de plus en plus le niveau de la normalité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La température mondiale en 2006 a été supérieure de 0,42°C à la moyenne 1961-1990. Avec cela, 2006 se met à la sixième position des années les plus chaudes. Toutefois par rapport aux dernières années, 2006 ne sort pas du lot.

En d'autres termes, si les températures belges avaient suivi l'excès de température mondial, nous aurions eu une année comparable à 2004, où tous les mois, à Uccle, avaient été légèrement trop chauds.

Cela indique bien que l'anomalie chaude extrême que l'on connaît chez nous depuis le mois de juin (août excepté) est bien liée à un phénomène régional, à l'échelle de l'Europe, qui a sûrement été (presque) entièrement compensé ailleurs dans le monde. Il est donc hâtif de dire que le dérèglement climatique s'est accéléré à grande échelle, même si notre hiver reste entièrement doux cette année.

Par rapport aux moyennes de l'époque, les années 1834 et 1852 sortent tout autant du lot (été chaud précédé ou suivi d'un hiver doux sans interruption notable dans les températures élevées).

Le réchauffement climatique des dernières années est d'environ 0,4°C par rapport aux années 1961-1990, et de 0,6 à 0,7°C par rapport au début du siècle dernier.

Des oscillations au niveau de la circulation atmosphérique générale chez nous (plus maritime ou plus continentale en raison de la fréquence ou non des blocages) ont toujours existé et ont parfois perduré pendant des années. La décennie des années 1940 a été très continentale dans son ensemble tandis que les années 1960 ont plutôt été maritimes, notamment en été. Le milieu des années 1980 nous a encore livré un épisode froid qui a duré près de trois années (1985, 1986 et 1987). Cela veut dire que l'épisode chaud que nous connaissons actuellement pourrait aussi durer trois années ou plus... puis être suivi par un épisode froid qui, chez nous, surcompenserait même l'effet de serre général.

Les oscillations régionales, jusqu'à présent encore, sont plus fortes que le réchauffement climatique mondial.

Cumulonimbus.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La température mondiale en 2006 a été supérieure de 0,42°C à la moyenne 1961-1990. Avec cela, 2006 se met à la sixième position des années les plus chaudes. Toutefois par rapport aux dernières années, 2006 ne sort pas du lot.

En d'autres termes, si les températures belges avaient suivi l'excès de température mondial, nous aurions eu une année comparable à 2004, où tous les mois, à Uccle, avaient été légèrement trop chauds.

Cela indique bien que l'anomalie chaude extrême que l'on connaît chez nous depuis le mois de juin (août excepté) est bien liée à un phénomène régional, à l'échelle de l'Europe, qui a sûrement été (presque) entièrement compensé ailleurs dans le monde. Il est donc hâtif de dire que le dérèglement climatique s'est accéléré à grande échelle, même si notre hiver reste entièrement doux cette année.

Par rapport aux moyennes de l'époque, les années 1834 et 1852 sortent tout autant du lot (été chaud précédé ou suivi d'un hiver doux sans interruption notable dans les températures élevées).

Le réchauffement climatique des dernières années est d'environ 0,4°C par rapport aux années 1961-1990, et de 0,6 à 0,7°C par rapport au début du siècle dernier.

Des oscillations au niveau de la circulation atmosphérique générale chez nous (plus maritime ou plus continentale en raison de la fréquence ou non des blocages) ont toujours existé et ont parfois perduré pendant des années. La décennie des années 1940 a été très continentale dans son ensemble tandis que les années 1960 ont plutôt été maritimes, notamment en été. Le milieu des années 1980 nous a encore livré un épisode froid qui a duré près de trois années (1985, 1986 et 1987). Cela veut dire que l'épisode chaud que nous connaissons actuellement pourrait aussi durer trois années ou plus... puis être suivi par un épisode froid qui, chez nous, surcompenserait même l'effet de serre général.

Les oscillations régionales, jusqu'à présent encore, sont plus fortes que le réchauffement climatique mondial.

Cumulonimbus.

ok ok c'est bien ce que j'ai essayé d'expliqué il y a peu que la situation actuelle etait plus due du fait que l'europe avait été soumise à des flux tropicaux qu'au chagement climatique mais je n'ai évidement pas accès à tous les chiffres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La température mondiale en 2006 a été supérieure de 0,42°C à la moyenne 1961-1990. Avec cela, 2006 se met à la sixième position des années les plus chaudes. Toutefois par rapport aux dernières années, 2006 ne sort pas du lot.

En d'autres termes, si les températures belges avaient suivi l'excès de température mondial, nous aurions eu une année comparable à 2004, où tous les mois, à Uccle, avaient été légèrement trop chauds.

Cela indique bien que l'anomalie chaude extrême que l'on connaît chez nous depuis le mois de juin (août excepté) est bien liée à un phénomène régional, à l'échelle de l'Europe, qui a sûrement été (presque) entièrement compensé ailleurs dans le monde. Il est donc hâtif de dire que le dérèglement climatique s'est accéléré à grande échelle, même si notre hiver reste entièrement doux cette année.

Par rapport aux moyennes de l'époque, les années 1834 et 1852 sortent tout autant du lot (été chaud précédé ou suivi d'un hiver doux sans interruption notable dans les températures élevées).

Le réchauffement climatique des dernières années est d'environ 0,4°C par rapport aux années 1961-1990, et de 0,6 à 0,7°C par rapport au début du siècle dernier.

Des oscillations au niveau de la circulation atmosphérique générale chez nous (plus maritime ou plus continentale en raison de la fréquence ou non des blocages) ont toujours existé et ont parfois perduré pendant des années. La décennie des années 1940 a été très continentale dans son ensemble tandis que les années 1960 ont plutôt été maritimes, notamment en été. Le milieu des années 1980 nous a encore livré un épisode froid qui a duré près de trois années (1985, 1986 et 1987). Cela veut dire que l'épisode chaud que nous connaissons actuellement pourrait aussi durer trois années ou plus... puis être suivi par un épisode froid qui, chez nous, surcompenserait même l'effet de serre général.

Les oscillations régionales, jusqu'à présent encore, sont plus fortes que le réchauffement climatique mondial.

Cumulonimbus.

tout à fait d'accord avec toi

c'est la situation atmosphérique générale qui en est la cause !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la végétation, les médias disent qu'il vaudrait mieux qu'il continue à faire doux car les arbres bourgeonnes et s'il gèle là dessous, bardaffe, c'est l'ambardée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

smile.gif Cela devient du n'importe quoi.....un vrai site qui annonce la fin du monde, les gens sont manipulés sans cesse.Même dans les prévisions, il y a un gars qui fait l'apologie du suicide à la corde suite à la douceur.

Ce n'est pas la nature qui déraille mais bien les gens..... crying.gif

Modifié par ongbak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La température mondiale en 2006 a été supérieure de 0,42°C à la moyenne 1961-1990. Avec cela, 2006 se met à la sixième position des années les plus chaudes. Toutefois par rapport aux dernières années, 2006 ne sort pas du lot.

En d'autres termes, si les températures belges avaient suivi l'excès de température mondial, nous aurions eu une année comparable à 2004, où tous les mois, à Uccle, avaient été légèrement trop chauds.

Cela indique bien que l'anomalie chaude extrême que l'on connaît chez nous depuis le mois de juin (août excepté) est bien liée à un phénomène régional, à l'échelle de l'Europe, qui a sûrement été (presque) entièrement compensé ailleurs dans le monde. Il est donc hâtif de dire que le dérèglement climatique s'est accéléré à grande échelle, même si notre hiver reste entièrement doux cette année.

Par rapport aux moyennes de l'époque, les années 1834 et 1852 sortent tout autant du lot (été chaud précédé ou suivi d'un hiver doux sans interruption notable dans les températures élevées).

Le réchauffement climatique des dernières années est d'environ 0,4°C par rapport aux années 1961-1990, et de 0,6 à 0,7°C par rapport au début du siècle dernier.

Des oscillations au niveau de la circulation atmosphérique générale chez nous (plus maritime ou plus continentale en raison de la fréquence ou non des blocages) ont toujours existé et ont parfois perduré pendant des années. La décennie des années 1940 a été très continentale dans son ensemble tandis que les années 1960 ont plutôt été maritimes, notamment en été. Le milieu des années 1980 nous a encore livré un épisode froid qui a duré près de trois années (1985, 1986 et 1987). Cela veut dire que l'épisode chaud que nous connaissons actuellement pourrait aussi durer trois années ou plus... puis être suivi par un épisode froid qui, chez nous, surcompenserait même l'effet de serre général.

Les oscillations régionales, jusqu'à présent encore, sont plus fortes que le réchauffement climatique mondial.

Cumulonimbus.

Il vaut mieux que l'on poursuive ici.

wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord avec TOTOS. C'est triste, mais il vaut mieux maintenant un mois de février et un printemps doux et humide pour sauver la végétation. Voilà que je met à espèrer de la douceur pour sauver ce qui peut l'être. C'est pathétique. crying.gif

@ cumulonibus :

Je suis en déssacord avec vous. Le climat mondial est théoriquement extrèmement stable, car les nombreux climats de la Terre et toute leur particularité se compensent.

Or, un réchauffement est observé, la moyenne des températures augmentant. cela signifie que les épisodes à anomalies positives sont appuyé par le réchauffement pour l'emporter sur les épisodes à anomalies négatives. Si notre année 2006 a bien été anormalement douce sur l'Europe, cela s'inscrit dans la logique d'épisodes plus doux appuyé par le réchauffement climatique écrasant les épisodes à anomalies négatives. Ensuite, les oscilations régionales ne sont plus si fortes que ça. En 2006, les régions ayant connu une anomalie négative sont aussi rare qu'un éléphant rose sirotant une Vodka à une terrasse d'un café :

http://www.cdc.noaa.gov/map/images/rnl/sfc...r_365b.rnl.html

En 2007, année qui s'annonce reccord, la moyenne devrait cette fois décrocher le gros lot grâce à l'anomalie positive El Nino. Pourtant, l'Europe ne devrait pas connaitre une anomalie négative ( en tous cas, vu les prévisions saisonnière, c'est mal partie ) qui compensera cet événement.

Ensuite, il y a une contradiction fondamentale dans ce que vous écrivez :

La température mondiale en 2006 a été supérieure de 0,42°C à la moyenne 1961-1990. Avec cela, 2006 se met à la sixième position des années les plus chaudes. Toutefois par rapport aux dernières années, 2006 ne sort pas du lot.

Si 2006 ne sort pas du lot par rapport aux dernières années, c'est vrai. Avant, il y eu 1998 et 2005-2003 notament qui lui font de l'ombre. Mais une telle anomalie à l'échelle mondiale est loin d'être négligeable, d'autant plus qu'elle se place en sixième position sur 150 ans ( autrement dit, 96 % des années depuis 1850 sont moins chaudes que 2006 ...).

Cela indique bien que l'anomalie chaude extrême que l'on connaît chez nous depuis le mois de juin (août excepté) est bien liée à un phénomène régional, à l'échelle de l'Europe, qui a sûrement été (presque) entièrement compensé ailleurs dans le monde.

Et c'est là qu'il y a contradiction. Vous écrivez qu'elle a sûrement été ( presque ) entièrement compensé, en d'autre terme, quelle est proche de la moyenne, légérement au dessus, mais quand-même proche de la moyenne établi de 1961 à 1990.

En interprétant un peu, cela signifie une anomalie de 0,1 voir 0,2° maximum, à l'échelle mondiale, avec au moins 40 % d'années plus chaudes ...

@Ongbak

Nous ne sommes pas dans une secte, et je réfléchis moi-même à partir des données que je connais. J'ai une intelligence, et je m'en sers. Et si vous n'avez pas d'autres arguments, on peut se demander qui réfléchit ...

P.S: je me rends compte que je poste toujours mes images sous formes de lien. Quelqu'un peut il me dire comment redimensionner une image pour éclairer ma lanterne ? Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de tes très intéressantes interventions, paix.

Il vaut mieux que tu passes dans le forum climatologique, j' y ai repris le message de cumulonimbus.

Le lien direct se trouve dans mon message plus haut.

wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les derniers runs de gfs deviennent de plus en plus optimistes pour la fin de ce qu'il voient le plus loin(18h00 ce mardi)

mais restons "méfiants" ou plutôt réservés ! dry.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ceux que les chiffres intéressent, sachez que la première décade de janvier 2007 figurera à la première place, non seulement de la première décade la plus chaude depuis le début des relevés (battant la première décade de 1921), mais aussi de la décade de janvier la plus chaude depuis ce même début (battant la deuxième décade de 1993).

Quelques chiffres de ma station:

Température moyenne: 9,09°C

Température minimale moyenne: 6,96°C

Température maximale moyenne: 10,88°C

La première semaine en anomalie eurasienne, cela donne:

post-32-1168522475.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les derniers runs de gfs deviennent de plus en plus optimistes pour la fin de ce qu'il voient le plus loin(18h00 ce mardi)

mais restons "méfiants" ou plutôt réservés ! dry.gif

Oui Pierrot, mais c'est mou, c'est mou, c'est mou ...

GFS mais surtout ECMWF semblaient entrouvrir une porte intéressante à moyen terme depuis quelques runs, mais tout se referme depuis aujourd'hui ! Et j'ai peur que demain, ce soit à nouveau plus qu'un joli souvenir ...

ECMWF voyait depuis avant-hier une joli reconstituion d'HP sur le Groënland, mais tout est parti ... GFS emboîtait timidement le pas, mais quand je vois le run de 12z à partir de 192 Hrs, je n'y crois plus !

En fait, seul le diagramme des t° à 850 hPa semble encore maintenir un brin d'espoir. Même les cartes ENS ne montrent plus qu'un petit refroidissement temporaire (juste de quoi retrouver des normales de saison pendant 1 ou 2 jours ...)

smile.gif

Modifié par watch2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×