Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Philippe

Hiver 2015

Messages recommandés

Bonjour,

Quid de janvier et février 1935?

Merci d'avance Robert.

Cip

En matière d'insolation, le mois de janvier 1935 ne fait guère mieux que décembre 1934 et parvient à se placer, avec quelques 26 heures de soleil sur tout le mois, dans le top 3 des mois de janvier les plus sombres, plus ou moins en ex-aequo avec 1902 et 1915. Mais les anticyclones ont remplacé les dépressions, la brume et la grisaille ont remplacé le vent, et les températures ont baissé sans rien donner d'extraordinaire cependant. Et presque chaque jour, dans cette grisaille, il pleut encore, ou il bruine, avec souvent de très faibles quantités. Durant la deuxième décade, très temporairement, on observe un peu de neige au centre du pays.

Les Hautes-Fagnes connaissent par contre une forte tempête de neige dans le courant de ce mois de janvier, piégeant les quelques automobiles qui circulaient à cette époque.

Le mois de février 1935 marque le retour des circulations d'ouest, avec pluie et temps doux et, surtout, beaucoup de vent. Le soleil se distingue à nouveau par son absence, même si le déficit devient moins extrême. Un bref épisode froid, du 7 au 11 février, fait un peu baisser la moyenne qui, autrement, aurait été fort élevée. Cet épisode froid fournira d'ailleurs le seul jour enneigé de ce mois au centre du pays, grâce à... des chutes de neige précédant le dégel.

Des surprises hivernales de taille se manifesteront par contre au printemps, avec un sol enneigé à plusieurs reprises à Uccle en avril (2 cm le 3 ; 3 cm le 5 et 4 cm le 6). En Haute Belgique, la couche s'épaissira jusqu'à 35 cm le 7 à Drossart. En mai, la neige fera son grand retour dans les Hautes-Fagnes avec 6 jours consécutifs accompagnés de chutes de neige et un enneigement du sol particulièrement tardif à la Baraque Michel en date du 15 mai.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La nuit du 16 au 17 décembre 2015 a été par endroit la plus douce depuis au moins 1982. C’est le cas notamment pour Uccle, où le minimum nocturne (19h -> 7h) n’est pas descendu en dessous de 12,5°C (précédent record : 12,2°C le 12 décembre 2000). À Bierset, le record a été égalé avec 11,8°C (comme le 1er décembre 2001). Zaventem, avec ses 12,5°C de température minimale, s’est approché du record qui, là, date du 18 décembre 1987 avec 12,9°C. Florennes, avec ses 11,2°C, a été plus proche encore du record, qui est de 11,3°C en date du 18 décembre 1987 également.

Ces records concernent la plage horaire qui va de 19h la veille à 7h le matin même. En d’autres termes, il s’agit de la mesure du véritable minimum de la nuit en question. Ce type de données est encodé (et donc disponible) depuis le 1er janvier 1982 pour plusieurs stations du réseau synoptique. Avant cette date, les données étaient encodées aussi, mais en chiffres entiers (depuis 1949). Si l’on remonte plus loin, on trouve au centre du pays une nuit plus chaude encore, celle du 23 au 24 décembre 1977 avec un minimum de 13°C à Uccle et de 14°C à Zaventem. Ailleurs dans le pays, les minima ont été moins élevés à cette date, en raison d’un air un brin plus frais en début de nuit.

En fin de nuit et le matin par contre, les températures ont dépassé les 15 voire les 16°C sur presque tout le pays.

Cette nuit-ci a aussi connu des pointes de douceur en milieu et en fin de nuit, avec par exemple à 5 heures du matin 14,0°C à Sint-Katelijne-Waver, 13,8°C à Melle et 13,7°C à Anvers-Deurne. Quelques heures plus tôt, cette bulle d’air très doux était présente sur la Côte d’Opale avec 14,7°C au Touquet, 14,1°C à Saint-Tricat et encore 14,0°C à Dunkerque.

Après un rafraîchissement minime, par endroit, en début de matinée, les températures sont reparties à la hausse en ce 17 décembre, pour probablement atteindre de nouveaux sommets…

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La nuit du 16 au 17 décembre 2015 a été par endroit la plus douce depuis au moins 1982. C’est le cas notamment pour Uccle, où le minimum nocturne (19h -> 7h) n’est pas descendu en dessous de 12,5°C (précédent record : 12,2°C le 12 décembre 2000). À Bierset, le record a été égalé avec 11,8°C (comme le 1er décembre 2001). Zaventem, avec ses 12,5°C de température minimale, s’est approché du record qui, là, date du 18 décembre 1987 avec 12,9°C. Florennes, avec ses 11,2°C, a été plus proche encore du record, qui est de 11,3°C en date du 18 décembre 1987 également.

Ces records concernent la plage horaire qui va de 19h la veille à 7h le matin même. En d’autres termes, il s’agit de la mesure du véritable minimum de la nuit en question. Ce type de données est encodé (et donc disponible) depuis le 1er janvier 1982 pour plusieurs stations du réseau synoptique. Avant cette date, les données étaient encodées aussi, mais en chiffres entiers (depuis 1949). Si l’on remonte plus loin, on trouve au centre du pays une nuit plus chaude encore, celle du 23 au 24 décembre 1977 avec un minimum de 13°C à Uccle et de 14°C à Zaventem. Ailleurs dans le pays, les minima ont été moins élevés à cette date, en raison d’un air un brin plus frais en début de nuit.

En fin de nuit et le matin par contre, les températures ont dépassé les 15 voire les 16°C sur presque tout le pays.

Cette nuit-ci a aussi connu des pointes de douceur en milieu et en fin de nuit, avec par exemple à 5 heures du matin 14,0°C à Sint-Katelijne-Waver, 13,8°C à Melle et 13,7°C à Anvers-Deurne. Quelques heures plus tôt, cette bulle d’air très doux était présente sur la Côte d’Opale avec 14,7°C au Touquet, 14,1°C à Saint-Tricat et encore 14,0°C à Dunkerque.

Après un rafraîchissement minime, par endroit, en début de matinée, les températures sont reparties à la hausse en ce 17 décembre, pour probablement atteindre de nouveaux sommets…

Merci Cumulonimbus !!

Oui, les 15°C sont déjà dépassé dans une grand nombre de stations MB.

Bonne journée à tous !

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En attendant un post ayant plus de "gueule" ;) j'ai une tx de 17.1°C.

Est-ce déjà arrivé en décembre que la température maximale dépasse les 17°C en Belgique ? Peut-être oui mais quand, et où ? :lol:

EDIT : et 13.1°C de tn chez moi.

Modifié par Philippo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En attendant un post ayant plus de "gueule" ;) j'ai une tx de 17.1°C.

Est-ce déjà arrivé en décembre que la température maximale dépasse les 17°C en Belgique ? Peut-être oui mais quand, et où ? :lol:

EDIT : et 13.1°C de tn chez moi.

Oui, le 16-12-89 avec +17,6°C à Liège-Monsin et +17,4°C à Sint-Katelijne-Waver. Je pense que c'est ce jour-là que le record a été établi pour Uccle avec +16,7°C. Source : IRM

Bonne journée

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une bande de nuages moyens bien denses est en train de pourrir les records sur Liège et sa région, je le sens.

Tout ça pour ne même pas battre de record... :whistling:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des records en France sont tombés cet après midi, par exemple à Charleville-Mézières avec 15,6 ( ancien record 15,5 ), Ouessant avec 15,4 ( ancien record de 14,8 ) Tulle avec 19,7 ( ancien record 19 )...

Il y'a pas mal de comparaison avec 89 en ce moment j'ai remarqué. En effet, le jour le plus chaud pour un mois de décembre en France a eut lieu le 16 décembre 1989 :

CWamJxYXIAAUvAV.png

Par contre, cela s'inscrivait dans une toute autre proportionà l'échelle mondiale ( ici sur la période du 1 novembre jusqu'au 15 décembre )...

En 1989 :

568396jdnbz.gif

En 2015 :

903257aaaaq.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La température moyenne ce mois de décembre est pour le moment de 8,7°C au 16/12.

Elle va encore augmenter vu que la journée exceptionnellement douce d'hier n'est pas encore comptabilisée et les températures très douces prévues ces 3 prochains jours (elles devraient rester au dessus des 10°C jusqu'au 21/12).

Vu les prévisions actuelles, je ne vois pas comment ce vieux record de température moyenne de 1934 (7,5°C) pourrait ne pas être battu.

C'est étonnant de se dire ce genre de choses alors qu'on est même pas encore dans la derniére décade...

:huh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jusqu'a maintenant, il n'y a eu qu'un seul jour de gel nocturne (-1.5°C le 11/12) pour les hautes-fagnes en ce mois de décembre...

Voici un LIEN avec les relevés au Mont-Rigi.

Et dire que la températures moyenne pour un mois de décembre là-bas est de -0.4°C ...

:unsure:

L'hiver finira bien par arriver mais quand ?

Bonne journée à tous !

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jusqu'a maintenant, il n'y a eu qu'un seul jour de gel nocturne (-1.5°C le 11/12) pour les hautes-fagnes en ce mois de décembre...

Voici un LIEN avec les relevés au Mont-Rigi.

Et dire que la températures moyenne pour un mois de décembre là-bas est de -0.4°C ...

:unsure:

L'hiver finira bien par arriver mais quand ?

Bonne journée à tous !

:thumbsup:

C'est vrai que le plus inquiétant, dans ce mois de décembre, ce ne sont pas les pointes de douceur, mais l'absence quasi généralisée de gel. Cf. les interventions de Paix sur les conséquences que cela a sur la végétation en général et sur les arbres en particulier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est vrai que le plus inquiétant, dans ce mois de décembre, ce ne sont pas les pointes de douceur, mais l'absence quasi généralisée de gel. Cf. les interventions de Paix sur les conséquences que cela a sur la végétation en général et sur les arbres en particulier.

D'ailleurs au passage, je continue de récolter mes piments alors que la saison est censée être finie depuis fin octobre...

Bon maintenant c'est certain que le plan tire un peu la tronche mais tout de même c'est la 1ère fois si tard sans que les fruits ne pourrissent par l'action du froid.

post-1038-1450429871_thumb.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est vrai que le plus inquiétant, dans ce mois de décembre, ce ne sont pas les pointes de douceur, mais l'absence quasi généralisée de gel. Cf. les interventions de Paix sur les conséquences que cela a sur la végétation en général et sur les arbres en particulier.

A ce propos, dans certaines rues de ma ville, certains arbres ont recommencés à fleurir ( prenant une teinte rose ), du même style que la photo que Julien avait posté :

798143ds004.jpg

Enfin, les perturbations phénologiques ne cessent de se multiplier aux 4 coins du globe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour 'ma' photo ;):lol:

J'en ferai une autre ce weekend, car il a encore un peu évolué (rien d'étonnant).

La Tm est donc passée à 9.0°C à Uccle avec la journée d'hier. Va falloir un sacré changement brusque et violent pour ne serait-ce que de descendre en-dessous de décembre 1934.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors qu’un flux d’air océanique d’origine méridionale nous vaut déjà un temps très doux pour la saison depuis des semaines, une portion d’air encore plus doux nous est arrivée au sein d’un secteur chaud particulièrement développé, teinté d’influences anticycloniques.

Après que les dernières pluies ont quitté les Hautes-Fagnes et, plus généralement, l’est du pays en début de matinée, nous avons même pu bénéficier d’un temps plutôt beau, avec des altocumulus qui ont donné une aurore flamboyante sur Bruxelles, suivis d’un ciel quelque peu voilé avec des cirrus/cirrostratus et quelques bancs d’altocumulus qui prenaient parfois des formes de floccus/castellanus.

350t8w5.jpg

Webcam IRM – Uccle – 17 décembre 2015 à 13h10

Ce voile était légèrement plus épais sur l’ouest du pays, tandis que le nord-est du pays a pu bénéficier temporairement d’éclaircies très larges en fin de matinée et début d’après-midi, avec un ciel par moment presque serein, sinon des cirrus accompagnés de cirrocumulus.

23l0301.jpg

Webcam IRM – Diepenbeek – 17 décembre 2015 à 11h20

L’est et le sud-est du pays – les Hautes-Fagnes et les plateaux ardennais – ont eu un ciel d’abord couvert (restants de la zone de pluie), avec des éclaircies n’arrivant qu’en après-midi, accompagnées de fractus résiduels et d’altocumulus.

20p96au.jpg

Webcam MB – Traimont – 17 décembre 2015 à 13h09

La Gaume aussi a connu de nombreux stratocumulus en début de matinée, puis de belles éclaircies, avec cirrus et altocumulus, mais aussi des morceaux de ciel bien bleu.

2w3pdau.jpg

Webcam RL/MB – Rodange – 17 décembre 2015 à 13h30

Les températures, après le passage du front chaud, étaient déjà très élevées le matin avec, à 8 heures, des valeurs comprises entre 11 et 12°C au littoral et entre 12 et 14°C partout ailleurs, à l’exception des hauts plateaux ardennais où il faisait entre 9 et 10°C. Ensuite, les éclaircies arrivant au bon moment ont littéralement fait exploser les températures avec des valeurs exceptionnelles pour la saison, comprises entre 16 et 17°C sur une large portion de la Belgique centrale ainsi qu’en Campine, et voisines de 15°C sur l’Entre-Sambre-et-Meuse et la Famenne, ainsi qu’en de nombreux endroits situés à 200-300 mètres d’altitudes. Les hauts plateaux, quant à eux, ont connu des températures de 12 à 13°C, et enfin le littoral et l’extrême ouest du pays, des valeurs entre 14 et 15°C.

Quelques records décadaires ont été battus, de nombreux autres ont été approchés, voire frôlés. Voici les valeurs :

Diepenbeek : 16,9°C (pas de série climatologique disponible)

Genk : 16,8°C (pas de série climatologique disponible)

Koersel : 16,7°C (ancien record = 16,3°C le 16/12/1989)

Sint-Katelijne-Waver : 16,7°C (record = 17,4°C le 16/12/1989)

Schaffen : 16,5°C (pas de série climatologique disponible)

Beauvechain : 16,5°C (ancien record = 16,0°C le 16/12/1989)

Zaventem : 16,4°C (record = 17,2°C le 16/12/1989)

Kleine Brogel : 16,4°C (ancien record = 16,3°C le 16/12/1989)

Dourbes : 16,2°C (ancien record = 15,7°C le 16/12/1989)

Gembloux : 16,1°C (pas de série climatologique disponible)

Bierset : 16,0°C (ancien record = 15,6°C le 16/12/1989)

Uccle : 16,0°C (record = 16,7°C le 16/12/1989)

Chièvres : 16,0°C (record = 16,3°C le 16/12/1989)

Hastière : 16,0°C (record = 16,8°C le 16/12/1989)

Anvers-Deurne : 15,9°C (record = 16,1°C le 16/12/1989)

Kruishoutem : 15,8°C (ancien record = 15,4°C le 16/12/1989)

Gorsem : 15,8°C (record = 16,2°C le 16/12/1989)

Charleroi-Gosselies : 15,7°C (record = 16,0°C le 16/12/1989)

Aubange : 15,6°C (pas de série climatologique disponible)

Zeebruges : 15,1°C (pas de série climatologique disponible)

Florennes : 15,0°C (record = 15,8°C le 16/12/1989)

Sivry : 15,0°C (pas de série climatologique disponible)

Buzenol : 14,9°C (pas de série climatologique disponible)

Coxyde : 14,7°C (record = 15,3°C le 11/12/1994)

Beitem : 14,6°C (record = 15,3°C le 16/12/1989)

Middelkerke : 13,9°C (record = 14,8°C le 17/12/1987)

Bièvre : 13,4°C (pas de série climatologique disponible)

Gouvy : 13,2°C (pas de série climatologique disponible)

Saint-Hubert : 12,1°C (record = 14,7°C le 16/12/1989)

Mont-Rigi : 11,9°C (record = 13,2°C les 16 et 17/12/1953)

(N.B. : la longueur des séries n’est pas reprise ici car tous les records, à 3 exceptions près, datent du 16 décembre 1989. Les records des 16 et 17 décembre 1953 ne concernent que les Hautes-Fagnes (situation d’inversion) tandis que les années 1987 et 1994 sont incluses dans toutes les séries, mais n’ont battu des records que sur l’ouest du pays.)

De telles températures ont été rendues possibles notamment par un afflux massif d’air très doux à tous les niveaux. Des températures montant jusqu’à 10°C au niveau 850 hPa (vers 1550 mètres) et des couches d’air à 16°C vers 500 mètres d’altitude ont permis aux températures de surface de réaliser de tels exploits, d’autant plus que l’humidité n’était pas trop importante (air tropical maritime partiellement desséché sur la France et mouvement suffisant de l’air pour limiter les inversions (cependant, si elles avaient été complètement résorbées, le thermomètre aurait pu flirter avec les 20°C !)

Dans la moyenne atmosphère, quelques couches un peu plus instables ont permis la formation des quelques castellanus observés.

À noter que même si le record du 16 décembre 1989 a tenu bon dans la plupart des endroits, l’impression de douceur et de temps agréable a été bien plus marquée en ce 17 décembre 2015. En 1989, il a fait gris avec des pluies intermittentes, ce qui fait que ce record de douceur est même souvent passé inaperçu aux yeux du commun des mortels.

Hier par contre, on peut parler d’une journée extraordinaire, notamment en Campine où, sous de belles périodes ensoleillées, les températures ont été généralement comprises entre 16 et 17°C. Seule la Gaume a su faire mieux par le passé, avec du grand soleil et 18°C le 4 décembre 1953. Si les stations de Buzenol et Aubange avaient déjà existé, elles auraient sûrement eu leur record ce jour-là. À Virton par contre, où une station officielle existait à l’époque (un peu au nord de la ville), 18,0°C avaient été enregistrés (et 17,0°C le 16/12/1989). La station actuelle MB de Virton a enregistré hier 16,4°C.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si l’on veut considérer le mois de décembre dans sa totalité, reprenant donc aussi les températures de 1953, nous pouvons nous référer à 6 stations.

À Beauvechain, les 16,5°C observés hier constituent un record pour tout le mois de décembre. Les précédents records ont été les suivants :

16,3°C le 4 décembre 1953 (1re décade)

16,0°C le 16 décembre 1989 (2e décade)

14,6°C le 24 décembre 1977 (3e décade)

À Kleine Brogel, les 16,4°C ne constituent qu’un record décadaire. Les précédents records ont été les suivants :

16,2°C le 4 décembre 1953 (1re décade)

16,3°C le 16 décembre 1989 (2e décade)

16,8°C le 24 décembre 1977 (3e décade)

Ce record de 1977 a toutefois été observé le matin, dans le cadre d’un temps particulièrement pluvieux et venteux.

À Bierset, le record décadaire a été battu, le record de décembre, égalé. Les records ont été les suivants :

16,0°C le 4 décembre 1953 (1re décade)

15,6°C le 16 décembre 1989 (2e décade)

14,8°C le 24 décembre 1977 (3e décade)

À Deurne, les 15,9°C n’ont battu aucun record, mais s’en sont approchés. Les records sont les suivants :

16,7°C le 4 décembre 1953 (1re décade)

16,1°C le 16 décembre 1989 (2e décade)

15,3°C le 21 décembre 1989 (3e décade)

On notera également les 16,3°C du 8 décembre 2000 qui, tout comme les hautes températures du 24 décembre 1977, ont été atteints le matin (cette fois-ci vers 5 heures du matin), avec une fois encore de fortes rafales et un temps très perturbé.

Dans les Hautes-Fagnes, nous avons 3 stations (Baraque Michel, Botrange Parc et Mont-Rigi) qui sont fort proches et fort similaires climatologiquement parlant. Une série quasi homogène a donc pu être reconstituée. Avec les 11,9°C, aucun record n’a été battu là non plus. Les records sont les suivants :

14,4°C le 6 décembre 1953 (Baraque Michel – 1re décade)

13,2°C les 16 et 17 décembre 1953 (Baraque Michel – 2e décade)

10,6°C le 24 décembre 1977 (Mont-Rigi – 3e décade)

Il est intéressant de noter combien les dates des records sont différentes des autres stations. Les 6, 16 et 17 décembre 1953 ont été en fait des situations d’inversion, alors que le 4 décembre 1953, le pays tout entier a pu bénéficier de la douceur (mais l’air au-dessus de l’inversion, aux 3 dates précitées, a été encore plus chaud, le 4 décembre 1953, il n’a fait « que » 12,2°C à la Baraque Michel). Le 24 décembre 1977 par contre, le record décadaire était aussi pour les Hautes-Fagnes, mais on voit combien la température a baissé, adiabatiquement, en raison du soulèvement forcé de l’air perturbé buttant sur le massif ardennais. La moindre situation d’inversion qui se produirait en fin décembre pourrait aisément battre ce record décadaire.

Saint-Hubert, par contre, retrouve les mêmes dates de records que les autres régions du pays. Comme cela arrive souvent, Saint-Hubert n’est juste pas assez haut pour bénéficier des grands coups de douceur se situant au-dessus de l’inversion (mais cela peut très bien se produire, comme cela a déjà été le cas pour d’autres mois de la mauvaise saison). Voici les valeurs :

13,1°C le 4 décembre 1953 (1re décade)

14,7°C le 16 décembre 1989 (2e décade)

11,3°C le 24 décembre 1977 (3e décade)

Le cas de Virton.

Même si quelque part dans Virton ou dans les proches environs, une station météorologique au moins a toujours été opérationnelle (station officielle ou privée), elle n’a malheureusement pas été toujours au même endroit. Malgré cela, on peut raisonnablement estimer que les records de décembre sont les suivants :

18,0°C le 4 décembre 1953 (1re décade)

17,0°C le 16 décembre 1989 (2e décade)

14,2°C le 21 décembre 1989 (3e décade)

Il est à noter que le coup de douceur de 1977 n’atteint pas pleinement la Gaume, avec « seulement » 13,4°C à Virton ce jour-là (pour 16,8°C à Kleine Brogel). La température d’hier, même si elle avait été mesurée au même endroit que le précédent record (en l’occurrence les 17,0°C du 16/12/1989), ne l'aurait sans doute pas battu. Il n’en reste pas moins que les 16,4°C mesurés à la station MB demeurent exceptionnels pour la saison.

Edit : un paragraphe a été ajouté pour Virton.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Températures souvent proches des records mensuels de douceur nocturne dans l'Ouest de la France ce matin :

CVsMtnuWoAEgfvv.png

@MF

Ce qui est exceptionnel, ce sont les températures diurnes du 07, même si là ce n'est pas MF qui te le dira. Les températures diurnes en Bretagne ont été porté vers le haut par la bande convoyeuse chaude à l'avant du front, avec la nébulosité, le vent, l'air chaud et humide, etc... c'est remarquable, mais dans tout les cas c'est une situation à approcher les records ou à les atteindre. La situation du 07 en journée est tout simplement du jamais vu en France. C'est une situation à du froid d'inversion, et approcher les records est complétement délirants dans cette situation. On n'était pas dans un flux d'Ouest, ni de Sud-Ouest, qui habituellement apporte les fortes températures en France en Décembre. On était dans une situation anticyclonique, la perturbation qui est passé à partir de la nuit du 08 ne concernant encore qu'à l'extrême marge le Nord-Ouest de la France le 07.

Ce qui est démentiel ce mois-ci, de manière plus général, c'est le fait qu'on est de la chaleur ensoleillé et sans pluie. En Décembre, c'est juste irréaliste, le Soleil est excessivement bas sur l'horizon. La chaleur se fait, comme en 1934, 1974 ou 2000, à la "force" de l'advection de masses d'air très doux, pas à la "force" du Soleil... C'est comme Juillet 2014, mais dans l'autre sens :lol2: Juillet 2014, mois exceptionnellement chaud alors que son ensoleillement était normal et qu'il a draché en continu du 1er au 31. Sauf qu'en Été, les mois chauds sont toujours sec et ensoleillés.... Et en Hiver, c'est dans l'autre sens, les mois doux sont normalement pluvieux et sombre. C'est une véritable rupture dans la continuité de la climato ; et pour Décembre c'est d'autant plus inquiétant. Si on n'arrive pas à pondre du gel par rayonnement nocturne malgré un ciel clair, on peut sans doute considérer que l'acte de décès du gel vient d'être signé. Certes, il y aura d'autres mois de Décembre, et Décembre 2016 sera forcément plus froid, et il y aura encore des Hivers froids encore. Pour autant, l’œuvre au noir du réchauffement climatique se poursuit inexorablement, et Décembre 2015 en est une manifestation (c'est bientôt l’Épiphanie d'ailleurs, mais là c'est plutôt une "climatiki-allagi-phanie" qu'une théophanie...).

Le plus exceptionnel fut donc cette fameuse journée du 07 Décembre. Certes, hier on a bien failli bouffer tout cru les records de températures maximales. Pour autant, le flux était au moins au Sud-Ouest. Le 07, sous un plein Soleil, un flux d'Est, et un anticyclone, on a tapé des températures exceptionnellement élevées... On va bien finir par avoir une canicule hivernale façon canicule estivale à ce rythme.

En effet, le 07 Décembre, l'Europe est clairement en marge du flux perturbé de Sud-Ouest, qui va s'écraser sur le Royaume-Uni (à ce sujet, pour ceux qui veulent savoir à quoi ressemble une goutte de pluie, vous pouvez demander aux voisins grand-bretons, il pleut des chats et des chiens en continu chez eux depuis le 1er Décembre). Le 07 Décembre 2015 donc, belle patate anticyclonique sur la tronche, et un flux d'Est en altitude avec l'isolement d'un minimum en Méditerrané :

post-3513-1450429661_thumb.png

post-3513-1450430481_thumb.png

La marge de la perturbation suit en gros l'isobare 1025. Au delà (plus au Sud et à l'Est, vers l'anticyclone), le front chaud chaud n'est plus actif et il n'y a plus vraiment de nébul associé à la pertu, ni de vent.

Habituellement, là dessous, les matins sont givrés et les après-midis pas bien douce. Et bien que nenni, le 07 Décembre 2015 démontre que même dans ces conditions, il peut faire chaud... Quelques siècles de climatologie qui se font gentiment promener et envoyer se faire mettre. C'est tellement beau... Les sondages de Trappes, Idar-Oberstein et Stuggart montrant ce beau flux de Sud-Est à Est :

post-3513-1450429950_thumb.png

post-3513-1450430017_thumb.png

post-3513-1450430025_thumb.png

post-3513-1450430038_thumb.png

Il n'y a absolument aucun précédent à des températures aussi élevées en France sans flux de Sud-Ouest et en plein Soleil. C'était le Printemps, voire même limite l’Été, en plein Décembre... Les fortes valeurs de Décembre ont quasiment à chaque fois liées à la bande convoyeuse à l'avant d'un front froid :

post-3513-1450436696_thumb.png

et en tout cas liées au passage d'une perturbation en flux de Sud-Ouest (et flux de Sud-Ouest, ce n'est pas juste avoir un vent de Sud à 05 nœuds à 700 hPa …). Bande convoyeuse, où les ascendances et le jet de basse couche orienté au Sud ou au Sud-Ouest peuvent homogénéiser efficacement la masse d'air et faire descendre à la surface la douceur. On n'a jamais, jamais vu en France des températures aussi douces en situations anticyclonique avec un flux mou -qui plus est même pas au Sud-Ouest...- et un contexte synoptique sans ascendances généralisés. C'est sans précédent, car en Décembre les inversions sont la norme et non l’exception (pour mémoire, la normale à 850 hPa pour Uccle est à -1°C, la normale en surface est à 3°C. Avoir 4°C petit degrés de gradient sur 1500 mètres d'épaisseur, cela annonce la couleur). En situation anticyclonique, sans flux, il était jusqu'à début Décembre 2015, inconcevable d'approcher les records de douceurs. Pour autant on l'a fait, et on pourra se référer à l'autre grand délire de ces derniers mois, Novembre 2015 :

http://www.forums.meteobelgium.be/index.ph...st&p=502867

Et pour se convaincre que le 07 Décembre 2015 est un Objet Météo Non Identifié, ce n'est pas compliqué, on peut faire la liste de toutes les fois où des températures pareilles ont été atteintes, pour reprendre la situation synoptique associée, le vent mesurée, etc... et confirmer que oui, la journée du 07 est exceptionnelle, sans précédent, et autre. Je prendrais Châteauroux qui a atteint 15.9°C, assez loin du record de 20.5°C de Décembre 1989 ; et Nancy qui a atteint 15°C, plus proche du record de 18.5°C de Décembre 1989 également. On va étudier toutes les fois où Châteauroux a atteint au moins 14.9°C, ou toutes les fois où Nancy a atteint au moins 14°C. L'enjeu va être rude car la pression était de 1030 à 1031 hPa à Châteauroux avec un vent d'Est à Nord-Est (et j'ai bien écris Est à Nord-Est... y avait autant de flux de Sud-Ouest le 07 que de beurre en broche) plafonnant à 13km/h. Et à Nancy, pression de 1031 à 1032 hPa, et un vent de Sud à Sud-Est plafonnant à 15 km/h (y avait plus de vent à Nancy qu'à Châteauroux... On ne rigole pas). Je prendrais aussi Nancy-Ochey (le vent a vraiment beaucoup de mal à rentrer à Nancy-Essey et peut-être canalisé) qui a plafonné à 15 km/h de Sud... Dans le genre contexte anticyclonique sans flux de Sud-Ouest, on peut difficilement faire mieux. L'intérêt, c'est surtout Nancy-Essey, qui est une ville dans les terres et où la chaleur du 07 Décembre est complétement aberrante. Considérons aussi Châteauroux comme guide pour les jours plus anciens, mais sans plus.

Il y a assez peu de jours au final, et les jours de chaleurs à Nancy sont souvent des jours de chaleurs à Châteauroux également...

Donc, c'est parti pour la liste...

Le 13 Décembre 1893, +15°C à Châteauroux. Il va falloir faire confiance à la réanalyse pour le coup, il n'y a pas trop le choix :blush:

1893121312_5.gif

Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 16 Décembre 1897, +15.5°C à Châteauroux. Idem, va pour la réanalyse...

1897121618_5.gif

Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 22 Décembre 1909 à Châteauroux, +18.5°C et 1 mm de flotte ; et le 23 Décembre 1909 à Châteauroux, +15.5°C et 1mm de flotte. La pluie confirme que les ascendances ne sont pas très loin. D'après la réanalyse, le front froid fait de la lèche à la côte Atlantique et ne déboule que le 24. La température à la station baisse le 24 confirmant le passage d'un front froid actif et étayant les hypothèses de la réanalyse. Il en résulte que Châteauroux reste dans la bande convoyeuse deux jours durant :

1909122212_5.gif

1909122312_5.gif

Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 04 Décembre 1910 à Châteauroux, +15°C et 5 mm de flotte confirmant la présence d'une réelle dynamique synoptique. La réanalyse montre le passage d'une perturbation assez tard dans la soirée, le cas n'est pas manifestement évident mais on est toujours dans un flux de Sud-Ouest bien dynamique à l'évidence avec un creusement secondaire sur le golfe de Gascogne :

1910120500_5.gif

Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 02 Décembre 1914 à Châteauroux, +16°C et 4 mm de flotte, gros gadin des températures le lendemain. Les données de la station étayent à nouveau l'hypothèse de la réanalyse sur le passage dans la journée d'un front froid actif :

1914120218_5.gif

Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 07 Décembre 1914 à Châteauroux, +17°C et 5 mm de flotte, gros gadin des températures le lendemain. Pour ne pas se répéter, les données de la station étayent à nouveau l'hypothèse de la réanalyse sur le passage d'un front froid actif :

1914120706_5.gif

Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Du 04 au 06 Décembre 1915 à Châteauroux, avec +15°C, +15.5°C, +15°C respectivement. L'animation de la réanalyse n'est pas très précise mais laisse penser que le maximum d'une zone barocline a ondulait du Golfe de Gascogne au Danemark autour d'une dépression mère visé sur l'Irlande, générant plusieurs noyaux dépressionnaires réactivant à chaque fois l'advection douce. Il y aura eu 8 mm de pluie sur l'épisode, confirmant le dynamisme de la situation.

1915120412_5.gif

1915120512_5.gif

1915120606_5.gif

Ce n'est que le 06 que le front froid de la dépression mère finit par rentrer, ne provoquant qu'une baisse modeste de la température (surtout sensible en Tn). Parler de bande convoyeuse serait peut-être un peu exagéré dans ce cas (et encore?) mais Châteauroux reste clairement dans le maximum d'une zone barocline, dans un flux de Sud-Ouest vigoureux.

Le 10 Décembre 1915 à Châteauroux, avec +15°C. À nouveau la station montre un contexte dynamique avec 8 mm de flotte le 10, et 1 mm le 11 avec un gros gadin des températures. Esprit du front froid, est-tu là ? La réanalyse montre que la bande convoyeuse était en plein sur l'Ouest de la France :

1915121012_5.gif

Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 27 Décembre 1915 à Châteauroux avec +16°C. Dynamisme un peu différent, le front ondule plus au Nord alors que Châteauroux reste au sec. Uccle prend par exemple 7 mm le 26 et 1 mm le 27 alors que les températures plafonnent vers les 10°C. La réanalyse montre que le front froid en effet reste sur le Nord de la France et ne progresse pas :

1915122712_5.gif

Pour autant, sans doute encore un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 06 Décembre 1918 à Châteauroux, avec +16°C. Peu de dynamisme à nouveau, mais la signature d'un front froid est sans doute là avec 1 mm de pluie, et des températures en baisse sensible le lendemain. La réanalyse montre à nouveau qu'un front froid en flux de Sud-Ouest est en train de pousser :

1918120618_5.gif

Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 28 Décembre 1920, +16°C à Châteauroux et 5 mm de flotte, puis +17.5°C le 27 Décembre avec des faibles pluies. Un front froid va onduler à nouveau en flux anticyclonique sur le Proche Atlantique, celui finissant par rentrer (plus ou moins) le 29 avec une baisse des températures.

http://www1.wetter3.de/Archiv/GFS/1920122812_5.gif

1920122912_5.gif

La réanalyse laisse penser que Châteauroux reste dans la bande convoyeuse, mais en tout cas on reste dans un flux de Sud-Ouest dynamique...

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 30 Décembre 1925, avec +15.9°C à Châteauroux, avec 4 mm de pluie et une baisse des températures le lendemain. Et avec +14.9°C à Nancy, là aussi suivi d'une grosse chute. Ce pourrait-t-il que ce soit encore un front froid ?

1925123018_5.gif

La réanalyse dit que oui. Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 05 Décembre 1927 à Châteauroux, avec +16.4°C. Il y a cependant de quoi douter de la valeur :

05-tx-eu.png

La valeur de Châteauroux ne correspond à rien.

Le 04 et 05 Décembre 1929, avec +15.0°C et +15.0°C à Nancy suivi d'une lourde chute le lendemain (+9.2°C de Tx le 06 Décembre). En réalité, deux fronts froids se succèdent, un premier le 04 :

1929120412_5.gif

et un deuxième le 05 :

1929120518_5.gif

Pour donner une idée de l'activité, Paris se prend quand même 19 mm sur les deux jours. Probablement un double cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 02 Décembre 1930, avec +16.1°C à Châteauroux. L'activité n'est pas très marqué (aucune précipitations à Châteauroux, 1 mm sur le 02 et le 03 à Rennes) et il faut faire confiance à la réanalyse qui montre un flux très redressé au Sud, voire Sud-Est, avec un creusement principal sur le golfe de Gascogne :

1930120212_5.gif

Encore un cas de flux de Sud-Ouest dépressionnaire, mais de toute façon Nancy plafonne à 10.5°C le 1er Décembre, 6.3°C le 02 et 4.7°C le 03, donc cela ne compte pas.

Le 17 et 18 Décembre 1932, avec +16.4°C et +16.8°C à Châteauroux (alors que Nancy reste sous l’anticyclone avec -1.0°C le 17 -c'est la valeur normale sous une patate, même en marge d'un flux de Sud-Ouest....- et 9.3°C le 18 Décembre). Châteauroux chauffe plus facilement, plus proche de l'Atlantique, plus au Sud, et on prouve là encore que les +15°C à Nancy du 07 Décembre 2015 sont une aberration sans nom. Si le flux de Sud-Ouest rentre pas à Nancy, les températures n'approchent pas les records, point.

1932121812_5.gif

Le 20 Décembre 1932, +18.0°C à Châteauroux et +6.8°C à Nancy. Décidément, personne ne veut aider ce pauvre 07/12/2015...

1932122012_5.gif

Un creusement secondaire en golfe de Gascogne probablement, qui suffit pour Châteauroux. Mais si le flux de Sud-Ouest ne rentre pas plus, dans les terres cela ne chauffe pas...

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 04 Décembre 1934, avec +15.1°C à Châteauroux et le 05 Décembre 1934 avec + 14.0°C à Nancy (ce pourrait-il que ce soit un front froid en train de progresser ?....). Curieusement Châteauroux ne donne pas de pluies, mais Rennes annonce 7 mm en deux jours et Paris 4 mm.

1934120412_5.gif

Le 06 Décembre 1934, on remet cela avec +15°C à Châteauroux et +14.8°C à Nancy. Cependant l'activité est plus faible (pas de pluie à Châteauroux, 3 mm à Rennes) :

1934120618_5.gif

Et enfin, le 08 Décembre 1934 avec +16.2°C à Châteauroux et le 09 Décembre 1934 avec +15.8°C à Châteauroux et +14.3°C à Nancy. Châteauroux prend 17 mm sur le passage du front...

1934120812_5.gif

1934120912_5.gif

Le maximum de la zone barocline est réactivé le 09, et il faut finalement attendre le 10 pour que l'air frais rentre (avec +10°C à Châteauroux et +9.4°C à Nancy).

Ce n'est donc pas 1934 qui viendra contredire la théorie, avec à chaque fois de beau cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid dans un contexte synoptique vraiment au Sud-Ouest. Et un flux de Sud-Ouest qui rentre, sinon Nancy n'arrive à pas chauffer...

Le 18 Décembre 1936, avec +15.0°C à Châteauroux. À nouveau, une belle limite frontale vient se frotter à la France en flux de Sud-Ouest. Rennes ramasse 7 mm et Paris 2 mm entre le 17 et le 18. Et là, même si le flux de Sud-Ouest rentre un peu plus, Nancy cale à +12.5°C. Comme quoi, le 07/12/2015 est vraiment seul dans son délire :

1936121812_5.gif

Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 11 Décembre 1938, avec +17.8°C à Châteauroux, et 4 mm de pluie sur le 11 et le 12 avec une baisse drastique des températures le 12. Encore un cas de front froid ?

1938121106_5.gif

Gagné ! Probablement un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 02 Décembre 1945 avec +16.6°C à Châteauroux, 9 mm de pluie en deux jours et une baisse drastique des températures entre les deux jours en questions :

1945120206_5.gif

Et oui, encore un beau cas de bande convoyeuse de front froid....

Le 02 Décembre 1948, +17.5°C à Châteauroux et seulement +2.6°C à Nancy. Et oui, même quand la Lorraine est marge d'un flux de Sud-Ouest (ce qui n'était même pas le cas le 07 Décembre 2015...), la présence d'une patate implique des inversions et du frais, voire du froid... En attendant, Châteauroux c'est encore pris la bande convoyeuse, avec 11 mm le 03 et une réanalyse explicite :

1948120218_5.gif

C'est fou ce qu'on peut se répéter... Et personne pour venir en aide à ce brave 07 Décembre 2015, c'est vraiment une méchante fille la clim' en fait...

Le 07 Décembre 1948, on remet cela avec +16.8°C à Châteauroux. Cependant, Nancy cale à +13.3°C, cela ne compte pas. En effet, le flux de Sud-Ouest ne rentre pas suffisamment... Un minimum secondaire se creuse autour de la dépression mère, et le maximum de la zone barocline est de nouveau pour l'Ouest de la France, avec un flux de Sud-Ouest vigoureux :

1948120718_5.gif

La théorie n'est toujours pas remise en cause...

Le 11 Décembre, cela continue avec +16.8°C à nouveau à Châteauroux et Nancy qui reste en marge (+12.5°C de Tx). Avec 16 mm en deux jours à Châteauroux, le côté actif de la chose est assez palpable :

1948121112_5.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 14 Décembre 1948, Nancy est finalement de la partie avec +14.8°C et +18.6°C à Châteauroux, et 2

mm de pluie à Châteauroux :

1948121412_5.gif

Manifestement, 1948 n'est vraiment pas d'accord pour remettre en cause la théorie... Si le flux de Sud-Ouest ne rentre pas suffisamment, si le flux de Sud-Ouest a la moindre hésitation ou la moindre faiblesse, Nancy ne fait pas les 15°C. Et pourtant, le 07 Décembre 2015, on l'a fait, sans flux de Sud-Ouest, avec la grosse patate, et plein Soleil. Soit c'est la clim qui a tort, soit c'est le 07/12/2015...

Le 01 Décembre 1953 avec +15.0°C à Nancy et +15.7°C à Châteauroux, le 02 Décembre 1953 avec +15.0°C à Nancy, le 03 Décembre 1953 avec +20.3°C à Châteauroux, le 04 Décembre 1953 avec +19.8°C à Châteauroux et +18.0°C à Nancy, le 05 avec +14.7°C à Nancy, représentent l'une des plus fameuses vagues de douceur de Décembre, avec des records mensuels dont certains tiennent encore (cas de Luxeuil par exemple pour rester dans le Nord-Est, le record de +18°C à Nancy a quand à lui été broyé en 1989).

La France reste dans une zone barocline avec un vigoureux flux de Sud-Ouest dépressionnaire à tout les étages et des creusement qui relance les advections jours après jours. Et à la moindre faiblesse (le 02 Décembre), il gèle à Nancy avec -2.2°C de température minimale :

1953120212_5.gif

1953120412_5.gif

Le 14 Décembre 1953, +15.5°C à Châteauroux avec 12 mm de flotte et +6.3°C à Nancy. En effet Nancy reste sous l'anticyclone et ne veut pas chauffer du coup :

1953121412_5.gif

Et le 16 Décembre 1953, +15.9°C à Châteauroux, et +4.2°C à Nancy. Châteauroux semble plutôt dans le secteur chaud pour le coup, cela change (un peu) :

1953121606_5.gif

En attendant, Nancy refuse de monter en température si le flux de Sud-Ouest ne rentre pas dans le tas comme un buffle mugissant en pleine charge. On va dire que c'est la climato qui a tort, et qu'elle n'avait qu'à se sortir les doigts pour nous pondre une situation comparable au 07 Décembre 2015.

Le 17 Décembre 1956 avec +17.0°C à Châteauroux représente un autre cas qui ne contrediras pas la théorie. En effet, Nancy reste à l'écart du flux de Sud-Ouest et plafonne à 13.4°C. C'est fou quand même, ce manque de bonne volonté de la climato. Dès que le flux de Sud-Ouest montre la moindre faiblesse Nancy n'arrive plus à suivre. Pas de pluies associées non plus à Châteauroux (ce qui est curieux, Rennes prend 47 mm du 14 au 18 et Paris 7 mm), mais une zone barocline qui reste sur la France avec un flux de Sud-Ouest rapide :

1956121706_5.gif

Probablement un cas de bande convoyeuse, encore et toujours...

Le 19 Décembre 1958, avec +15.0°C à Châteauroux et +14.2°C à Nancy, un beau gadin de température et 11 mm de flotte en deux jours à Châteauroux. Cela sent bon le front froid actif encore...

1958121912_5.gif

Et c'est gagné...

Le 03 Décembre 1961 avec +15.1°C à Châteauroux, le 04 Décembre avec +16.0°C à Châteauroux et +16.0°C à Nancy, et 16 mm de pluie à Châteauroux en deux jours avant une baisse de températures.

1961120318_5.gif

1961120418_5.gif

L'un des rares cas où le maximum de températures arrive finalement avec le front chaud et le secteur chaud, et non directement au pied du front froid. Pour autant, on est toujours dans un contexte de flux de Sud-Ouest dynamique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 05 Décembre 1961, +14.7°C à Nancy :

1961120512_5.gif

Plus classiquement au pied du front froid, dans la bande convoyeuse...

Le 10 Décembre 1961, avec +14.2°C à Nancy, c'est à nouveau plutôt avec le front chaud et le secteur chaud que cette température est atteinte :

1961121018_5.gif

Le 11 Décembre 1961, +15.1°C à Nancy, le front froid devenant sans doute front chaud ce qui fait qu'on peut à nouveau dire qu'il y a là un cas de bande convoyeuse :

1961121112_5.gif

Donc 1961 est aussi d'accord avec la climato...

Le 19 Décembre 1965, avec +14.7°C à Nancy. Paris enregistre 7 mm de pluie en deux jours et une baisse des températures. Front froid ?

1965121918_5.gif

Et oui, probablement un cas de bande convoyeuse de front froid.

Le 08 Décembre 1978, beau cas de front froid encore. MétéoFrance est d'accord (MF est d'accord, MF est toujours d'accord, mais faut pas espérer pour autant que l’aberration du 07 Décembre les choque. Décembre 2015 qui a plus des airs de mois de Juillet que de mois de Décembre, c'est aussi normal que la mousson qu'on s'est tapé en Juillet 2014...) :

https://donneespubliques.meteofrance.fr/don...QA/19781208.pdf

Avec +17.1°C à Châteauroux, et Nancy qui reste à l'écart. Il tombe 8 mm à Châteauroux, le vent est au Sud-Ouest pour 22 km/h et la pression est dépressionnaire. La réanalyse confirme :

1978120812_5.gif

C'est un cas de bande convoyeuse de front froid...

Le 10 Décembre, +19.1°C à Châteauroux, +17.4°C le 11 à Châteauroux et +15.3°C à Nancy. À Nancy, 17 km/h de vent de Sud et une pression inférieur à 1015. Oh, le beau flux de Sud-Ouest dépressionnaire... MétéoFrance montre de nouveau un cas de front froid en flux de Sud-Ouest :

https://donneespubliques.meteofrance.fr/don...QA/19781211.pdf

Et la réanalyse confirme avec plusieurs minimums sur la même zone barocline dont le paroxysme est, ce jour là, français :

1978121006_5.gif

1978121112_5.gif

Et le sondage de Nancy montre un beau flux de Sud-Ouest à Ouest de nouveau (et non un jet d'Est en altitude comme le 07 Décembre 2015...) avec un profil bien brassé

post-3513-1450446866_thumb.png

post-3513-1450446876_thumb.png

post-3513-1450446907_thumb.png

Encore un cas de bande convoyeuse à l'avant d'un front froid...

Le 27 Décembre 1978, Nancy atteint +14.0°C dans la soirée. À nouveau, qui est là ? Un front froid. Le vent souffle au Sud-Ouest à 13 km/h avec une pression dépressionnaire :

1978122800_5.gif

post-3513-1450446886_thumb.png

Et MétéoFrance qui trace aussi un front froid :

https://donneespubliques.meteofrance.fr/don...QA/19781228.pdf

C'est un cas de bande convoyeuse de front froid...

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ce qui est démentiel ce mois-ci, de manière plus général, c'est le fait qu'on est de la chaleur ensoleillé et sans pluie. En Décembre, c'est juste irréaliste, le Soleil est excessivement bas sur l'horizon. [...]

Le plus exceptionnel fut donc cette fameuse journée du 07 Décembre. Certes, hier on a bien failli bouffer tout cru les records de températures maximales. Pour autant, le flux était au moins au Sud-Ouest. Le 07, sous un plein Soleil, un flux d'Est, et un anticyclone, on a tapé des températures exceptionnellement élevées... On va bien finir par avoir une canicule hivernale façon canicule estivale à ce rythme. [...]

En Belgique aussi, la journée du 7 a été plutôt exceptionnelle par cette combinaison douceur/temps ensoleillé en plein mois de décembre.

Petit rappel du résumé de ce jour :

7 décembre 2015

Une nouvelle fois une journée de décembre extraordinaire, avec soleil et douceur ! 12 à 14°C pratiquement partout en Basse et Moyenne Belgique, et encore 10-11°C sur les Hautes Fagnes. Localement, il a fait plus doux encore, comme à Angleur avec 16,2°C.

Le ciel, très temporairement nuageux avec des stratocumulus le matin, s’est ensuite dégagé avec de belles éclaircies, quelques cirrus et quelques bancs d’altocumulus/stratocumulus. À l’est du pays, le ciel a été plus nuageux en matinée, mais bien dégagé aussi en après-midi. Le sud du pays a connu un ciel carrément estival, avec altocumulus castellanus parfois accompagnés de virga. Ceci est lié à une forte chute des températures vers 3000 mètres (–6°C) tandis qu’autour de 1000 mètres, il continue à faire très doux avec 10°C (et 7°C vers 1500 mètres).

Le vent en surface souffle de sud, avec une petite tendance sud-ouest en début de journée, et une petite tendance sud-est en fin de journée. Nous avons donc affaire à un air au départ tropical maritime, mais prenant graduellement des tendances tropicales continentales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×