Aller au contenu
Les Forums de MeteoBelgique
Philippe

Hiver 2015

Messages recommandés

Autre période importante de douceur, celle qui va du 02 au 06 Décembre 1979 avec +15.8°C à Châteauroux le 02, +17.6°C le 03 à Châteauroux, +16.4°C le 04 à Châteauroux, +15.0°C le 05 à Châteauroux, +18.0°C le 06 à Châteauroux, et +16.0°C le 07 à Nancy. C'est sans doute le plus proche analogue de la période actuelle, mais au moins il y avait encore un vrai flux de Sud-Ouest (et non un flux de Sud à Sud-Est à basse altitude et un jet d'Est en altitude, comme ce 07 Décembre 2015. Je sais c'est dur, mais le 07 Décembre a placé la barre très très haut. Bientôt les records de douceurs en situation de blocage et flux de Nord-Est ?). Les radiosondages de Nancy pour la période sont très explicite :

post-3513-1450447159_thumb.png

post-3513-1450447169_thumb.png

post-3513-1450447182_thumb.png

post-3513-1450447202_thumb.png

post-3513-1450447221_thumb.png

Et malgré tout ce flux de Sud-Ouest, il faudra attendre le 07 pour que la température finisse par atteindre les valeurs du 07 Décembre 2015. Même quand le flux de Sud-Ouest est anticyclonique, c'est rude, il faut attendre le front froid à Nancy pour qu'enfin la température lève son cul. Décembre 2015 devrait porter plainte contre Décembre 1979 pour diffamation...

https://donneespubliques.meteofrance.fr/don...QA/19791208.pdf

Le vent aura calé à Nancy-Essey à 11 km/h de Sud, mais aura atteint 19 km/h de Sud-Ouest à Nancy-Ochey.

La Noël 1983, avec +15.3°C le 24 à Nancy et 16.2°C à Châteauroux, et avec +14.0°C à Nancy le 25. Le radiosondage montre de nouveau que le vent à du mal à descendre à la surface à Nancy (c'est une habitude pour Nancy, 60 km/h en rafale c’est déjà la tempête :whistling: ) mais que le flux de Sud-Ouest à Ouest est là et bien là :

post-3513-1450447368_thumb.png

Le vent monte à 26 km/h d'Ouest le 24, et 19 km/h de Sud le 25, avec une pression inférieure à 1020. Quand cela ne veut pas, cela ne veut pas...

Pour le coup, c'est dans le secteur chaud que le maximum est atteint, ce qui change (un peu) :

1983122412_5.gif

1983122412_5.gif

Toujours aucun cas de chaleur en Décembre sans vent, sans flux de Sud-Ouest, avec une grosse patate et du plein Soleil...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En Belgique aussi, la journée du 7 a été plutôt exceptionnelle par cette combinaison douceur/temps ensoleillé en plein mois de décembre.

Petit rappel du résumé de ce jour :

7 décembre 2015

Une nouvelle fois une journée de décembre extraordinaire, avec soleil et douceur ! 12 à 14°C pratiquement partout en Basse et Moyenne Belgique, et encore 10-11°C sur les Hautes Fagnes. Localement, il a fait plus doux encore, comme à Angleur avec 16,2°C.

Le ciel, très temporairement nuageux avec des stratocumulus le matin, s’est ensuite dégagé avec de belles éclaircies, quelques cirrus et quelques bancs d’altocumulus/stratocumulus. À l’est du pays, le ciel a été plus nuageux en matinée, mais bien dégagé aussi en après-midi. Le sud du pays a connu un ciel carrément estival, avec altocumulus castellanus parfois accompagnés de virga. Ceci est lié à une forte chute des températures vers 3000 mètres (–6°C) tandis qu’autour de 1000 mètres, il continue à faire très doux avec 10°C (et 7°C vers 1500 mètres).

Le vent en surface souffle de sud, avec une petite tendance sud-ouest en début de journée, et une petite tendance sud-est en fin de journée. Nous avons donc affaire à un air au départ tropical maritime, mais prenant graduellement des tendances tropicales continentales.

Ouaip. Je vais m'arrêter là sinon je vais tuer le forum :blush: je ne pensais pas que ce serait si long. Même si le mois de Décembre 2015 est chaud, ce qui est surréaliste c'est ce côté chaud et sec et ensoleillé. Le 07 je me suis vraiment demandé ce qu'il se passait :whistling: je m'excite peut être facilement, mais je voulais être sûr que ce n'est pas moi qui était en train de me faire des films :lol2: Dans le Nord-Est de la France je n'avais jamais vu ni entendu parler d'un truc pareil. En plus, tout les modèles étaient joyeusement à la rue, et mettait de la nébulosité en basses couches. Sauf qu'au final on a terminé avec une journée digne d'un mois d'Avril correct... Au palmarès de tout les trucs aberrants qu'on a vu passer ces dernières années, le 07 Décembre 2015 figure en bonne place.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est d'ailleurs aussi à noter à ce sujet, qu'avec la chaleur sèche de ces derniers mois, le Nord-Est en particulier et la France en générale risque la grosse crise hydrique au Printemps si la synoptique ne se décide pas à ramener fissa de la pluie. Après, il reste quatre mois avant le début de la saison chaude et les choses peuvent changer en quatre mois, mais bon... Et puis un miracle de Juillet peut toujours arriver, avec un cyclone tropical ou autre. En attendant, EDF est en train de vider le lac de Pierre Percé pour soutenir Cattenom, alors que les Vosges vont bientôt ressembler à l'Arizona au rythme où vont les choses. Avec le peu de neige et de pluie de fin Novembre, les cours d'eau étaient remontés, mais depuis quelques jours cela baisse limite à vue d’œil dans le coin, sans exagérer. Sur la plupart des cours d'eaux, on a un débit de plein Été, et certains sont même déjà sous les niveaux d'Août... Ce n'est pas non plus juste pour le côté folklorique à nouveau que je m'excite sur la chaleur sèche, mais c'est aussi parce que cela a encore des conséquences bien concrètes même si personne n'en parle. Un mois de Décembre doux, est un mois de Décembre humide et sombre. Et ce n'est pas parce que Décembre 2015 dit le contraire que c'est Décembre 2015 qui a raison. Le manque de pluie est d’autant plus inquiétant que le déficit de neige est "infini" -on est à zéro en gros, exception faite des Alpes du Nord et des Pyrénées-, car habituellement la neige des Vosges sert de tampon au Printemps pour soutenir les étiages. Là, avec le peu de neige qu'il y avait on a tamponné l'étiage de Novembre <_< Et depuis les cours d'eaux repartent à la baisse. À ce rythme, on va finir par avoir des assecs en Janvier -et j'exagère à peine, si les choses n’évoluent pas fissa, je veux bien relever le défi de trouver des assecs en Janvier-... Toute l'eau qui manque en France se trouve pendant ce temps en Grande-Bretagne, où ils vont tous finir mort noyés avant la fin de l'Hiver. Ces dernières années, l'extension vers le Nord de la cellule de Hadley devenait de plus en plus palpable, et là elle est plus que palpable. Malgré un fort El Nino qui est censé contracter les cellules, l'absence totale de gradient de température Nord-Sud fait que la zone barocline est en train de faire loopings au cercle polaire. Merci El Nino, tu peux aller te rhabiller. Et cette fois-ci l'édifice semble stabilisé malgré les loopins de al zone barocline, ce qui n'est pas vraiment rassurant. En Juillet 2011 on avait été sauvé du désastre en France par le mois de Juillet qui -sans être tout à fait au niveau de Juillet 2014- était plutôt tropical, et tropical du type mousson indienne. Sans quoi on était bon pour débrancher les centrales nucléaires, s'éclairer à la bougie et boire de l'eau salée. Il ne reste plus qu'à espérer un miracle du même genre en 2016 (ce n'est qu'une question de temps avant que la côté Atlantique ne se mange un cyclone tropical. Espérons que cela arrive plus vite que prévu :lol2: ). En attendant, EDF en est quand même à soutenir les étiages en pleine saison "froide" pour ne pas avoir à débrancher Cattenom... Les normes, les relations entre chaleur et humidité en France, ce n'est pas juste pour la décoration. Il y des centrales nucléaires, des hêtres, des blés, des stations de ski, et que sais-je encore, qui dépendent de ces normes, et de ces relations entre chaleur et humidité. Peut-être que l'homme "nu" trouve que les 14°C de Tm en France ce n'est pas optimal ; mais en France personne n'est cet Homme nu, et pour les hêtres, le blé, les centrales nucléaires et que sais je encore La France métropolitaine n'est pas viable avec le climat de l'Inde, il n'y a pas à tortiller. Bref, le réchauffement climatique mène son travail de sape, et même si il y aura d'autres Hivers après celui-ci, plus frais et plus humides. Mais présentement pour l'année 2016 on va pouvoir commencer à envisager de brûler des cierges à Saint Jude, et Sainte Rita, patron des causes désespérés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci pour 'ma' photo ;):lol:

J'en ferai une autre ce weekend, car il a encore un peu évolué (rien d'étonnant).

La Tm est donc passée à 9.0°C à Uccle avec la journée d'hier. Va falloir un sacré changement brusque et violent pour ne serait-ce que de descendre en-dessous de décembre 1934.

La Tm est passée à 9.2°C à Uccle avec les données du 18/12 et il n'y a pas le moindre signe qu'un temps froid pourrait arriver.

D'après les prévisions actuelles on pourrait repasser temporairement en dessous des 10°C lundi matin et puis il faudra attendre le 24/12 pour espérer repasser en dessous des 10°C.

C'est quand même fou d'espérer avoir des minimas inférieurs à 10°C alors qu'on est au mois de décembre...

La température observée à 7h ce matin à Uccle était de 12,3°C !! (Moyenne min. en décembre : +1,6°C) :unsure:

Je ne pose plus la question de savoir si ce record va être battu mais si il sera seulement dépassé ou si il va être explosé !

Bonne journée à tous !

:whistling:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne pose plus la question de savoir si ce record va être battu mais si il sera seulement dépassé ou si il va être explosé !

Explosé, pulvérisé, atomisé, je pense qu'il n'y aura pas de mots assez fort pour expliquer ce qu'on est entrain de vivre.

Il est fort a parier, sauf coup de froid de dernière minute, qu'on va finir à un bon 9°C de moyenne. Je suis curieux de savoir qu'elle est la période de retour d'un phénomène pareil.

Des synoptiques AL avec un puissant flux de sud-ouest c'est en générale 25% max du mois décembre, ici on doit approcher genre les 90%, c'est inouï.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Explosé, pulvérisé, atomisé, je pense qu'il n'y aura pas de mots assez fort pour expliquer ce qu'on est entrain de vivre.

Il est fort a parier, sauf coup de froid de dernière minute, qu'on va finir à un bon 9°C de moyenne. Je suis curieux de savoir qu'elle est la période de retour d'un phénomène pareil.

Des synoptiques AL avec un puissant flux de sud-ouest c'est en générale 25% max du mois décembre, ici on doit approcher genre les 90%, c'est inouï.

Le seul mois de décembre qui pourrait éventuellement se rapprocher de celui-ci est celui de ... 1681. D'après les données reconstituées, la température moyenne à Uccle, si elle avait déjà été mesurée, aurait donné une moyenne comprise entre 7,5 et 8,0°C. À Paris, où des mesures existaient déjà mais demandaient un gros travail d'homogénéisation, on peut raisonnablement estimer que la moyenne était de 8,8°C environ. Sur les très rares témoignages de l'époque qui nous sont encore parvenus, il était question d'un hiver à la fois doux et sec, qui faisait déjà suite à un automne très doux. D'après les données reconstituées, cette douceur concernait plus particulièrement novembre 1681, décembre 1681 et janvier 1682.

Les quelques « OVNI » météorologiques très anciens sont, entre autres, l'été 1540, le mois de juillet 1783 et le mois de janvier 1796.

Pour 1540, bien entendu, il n'existe aucune donnée chiffrée. Mais d'après les témoignages agricoles, cela devait ressembler au mois d'août 2003, démultiplié sur toute la saison estivale, avec notamment aussi de gros problèmes de sécheresse.

En 1783, l'été a été particulièrement chaud, avec un juillet plus ou moins comparable à celui de 1976. Les données reconstituées permettent d'affirmer avec une raisonnable certitude que la température a dépassé les 30°C pendant 12 jours consécutifs à Bruxelles (16 en 1976, à cheval sur juin et juillet). Mais on a surtout retenu cet été pour la couleur jaunâtre inquiétante du ciel et les brumes persistantes et odorantes. On saura plus tard que c'était dû à l'éruption du volcan Laki en Islande. Maintenant, la chaleur n'a rien à voir avec le volcan, mais la coïncidence des deux phénomènes (chaleur et brumes étranges) a provoqué énormément d'angoisses à l'époque.

Janvier 1796 : c'est peut-être le mois qui ressemble le plus à ce mois de décembre. D'après les données reconstituées, la moyenne équivaut à celle de janvier 2007, avec cependant des maxima plus élevés et des minima plus bas. Les données de Hohenspeissenberg en Bavière laissent supposer qu'une grande partie de l'Europe centrale et occidentale était soumise à des flux tropicaux directs avec des températures très élevées dans les couches moyennes et des inversions qui, certains jours, se résorbaient même en plaine. Il n'est pas exclu que Bruxelles ait connu des températures de 17-18°C certains jours, mais il n'existe aucune mesure réelle qui permette de le prouver (il existait certes des données avant et après 1796, mais dans les années qui ont suivi la Révolution française et le début de l'Ère napoléonienne, il n'existe aucune donnée connue en Belgique (c'est-à-dire sur le territoire qui allait devenir la Belgique).

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le sud-ouest de la France a bien chauffé hier :

CWm8bHOXIAEWKLZ.png

Plus de 25 degrés à Pau :whistling:

Quelques records mensuels supplémentaires : Ploumanac'h 18.3°C, Quimper 17.7°C, St Brieuc 16.8°C, Le Touquet 16.4°C, Cherbourg 15.9°C, Deauville 16.4°C.

@KeraunosObs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On pourrait aussi battre le record de novembre 1994 par la même occasion.

Le run du 12heures d'Ecmwf va dans ce sens.

10.4 degrés c'est presque possible dans ces conditions.

Modifié par titibel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trois autres jours particulièrement doux…

18 décembre 2015

Nous nous retrouvons à l’arrière d’un front froid, mais l’air est à peine moins doux, avec 12 à 13°C en Basse et Moyenne Belgique, 10 à 11°C dans l’Entre-Sambre-et-Meuse et au Condroz, et 8 à 9°C sur les Hauts Plateaux. La plus haute valeur est mesurée dans la vallée de la Meuse avec 13,6°C à Hastière.

Malgré tout, ce sera un peu la journée en mineur, avec un ciel très nuageux à couvert avec des stratocumulus, et des éclaircies locales, n’arrivant que peu avant le coucher du soleil, avec un ciel voilé de cirrus. Le sud du pays connaît en plus de fortes brumes évoluant en stratus/stratus fractus/stratocumulus avec un ciel plus bas qu’ailleurs.

Les vents s’orientent temporairement au sud-ouest, avant de revenir au sud dès le soir.

19 décembre 2015

Et voilà que nous nous retrouvons à nouveau dans un secteur chaud, après le passage de la lisière sud d’un front chaud, donnant quelques faibles précipitations ici et là.

Le temps, encore gris en matinée avec stratus/stratocumulus et parfois un peu de bruine, se dégage partiellement l’après-midi avec stratocumulus/altocumulus se résorbant et voile de cirrus. L’ouest du pays tend à rester plus nuageux tandis que l’est connaît encore des éclaircies le matin avec altocumulus avant que n’arrivent les stratocumulus, moins denses qu’ailleurs dans le pays. La Gaume connaît d’abord un temps brumeux, évoluant là aussi en stratocumulus qui se déchirent vers midi pour faire place à des éclaircies sous un léger voile de cirrus.

L’air qui nous arrive est à nouveau extrêmement doux pour la saison, avec 15°C presque partout en plaine, 13-14°C sur les plateaux vers 200-300 mètres d’altitude, et 10-11°C sur les Hauts Plateaux.

La plus haute valeur est à nouveau réservée pour Hastière avec 15,4°C, mais aux stations à basse altitude, énormément de valeurs sont très proches de 15°C (soit quelques dixièmes de degrés en moins, soit quelques dixièmes de degré en plus). À Uccle, il fait 15,0°C tout juste et c’est la troisième valeur la plus élevée pour une deuxième décade de décembre depuis 1886, après les 16,7°C de 1989 et les 16,0°C… deux jours plus tôt ! (Et la septième valeur pour le mois de décembre en entier, toutes décades confondues.)

Malgré cela, cette douceur n’est rien par rapport à ce que le sud-ouest de la France connaît.

À Pau, la température monte jusqu’à 25,4°C, tandis que Biarritz arrive à 23,3°C, Espelette à 23,1°C et Saint-Jean de Luz, à 23,0°C. À Pau, par exemple, on se retrouve pas loin du record, qui est de 27,2°C (mais plus tôt dans le mois, le 4 décembre 1985). À Noël, la température était montée jusqu’à 25,7°C le 24 décembre 1983. À Biarritz, le record de décembre est de 25,1°C, tout comme à Saint-Jean-de-Luz.

Néanmoins, l’accumulation de températures élevées devient tout à fait hors normes dans cette région-là aussi. En outre, on observe par endroit un ciel parfaitement serein, à l’exception de quelques lenticularis le matin et de cirrus apparaissant dans le courant de l’après-midi.

244woc2.jpg

Webcam Infoclimat – Gamarthe – 19 décembre 2015 à 14h55

Remarquez aussi la température affichée.

Ailleurs dans le sud-ouest français, les cirrus et les lenticularis sont plus nombreux (foehn plus visible), comme à Espelette où l’on enregistre 23,1°C.

2rfwlyh.jpg

Webcam Infoclimat – Espelette – 19 décembre 2015 à 17h25

Enfin, tout un symbole, on se baigne en décembre à Hendaye.

2ntvew7.jpg

Webcam Infoclimat – Hendaye – 19 décembre 2015 à 13h28

En altitude, cet air sera transporté jusqu’à très loin vers le nord. À minuit (nuit du 19 au 20), on observe :

au-dessus de Bordeaux : 20,2°C à 434 m et 14,0°C à 1525 m (niveau 850 hPa)

au- dessus de Trappes : 15,6°C à 540 m et 10,6°C à 1500 m (niveau 850 hPa)

au- dessus de Beauvechain : 15,2°C à 702 m et 10,8°C à 1541 m (niveau 850 hPa)

au- dessus d’Essen : 14,0°C à 655 m et 12,6°C à 1506 m (niveau 850 hPa)

Il est à noter que plus haut encore dans cet air chaud, une seconde inversion s’est formée, de subsidence celle-là, avec des températures incroyablement hautes vers 2000 mètres d’altitude. C’est ainsi qu’à Trappes, au-dessus des 10,6°C du niveau 850 hPa qui sont déjà extrêmes en soi, on voit la température passer de 9,2°C à 1728 mètres d’altitude à 10,6°C à 1931 et à 1942 mètres. Inutile de dire que c’est au-delà de tout ce qui était possible à ce niveau en décembre jusqu’à présent.

Au-dessus d’Essen, cette inversion s’abaisse même jusqu’en dessous du niveau 850 hPa (qui se trouve à 1506 mètres au-dessus d’Essen), ce qui fait que les 12,6°C qui sont relevés là au niveau 850 hPa sont sans doute la plus haute température jamais observée en décembre à cette altitude sous nos latitudes en Europe occidentale.

Au-dessus de Beauvechain, on mesure aussi de remarquables 10,2°C à 1870 mètres avec, là, une inversion qui s’est transformée en couche quasi-isotherme entre 1206 et 1870 mètres. Enfin, on note encore les incroyables 12,0°C à 1755 mètres au-dessus d’Idar-Oberstein (au-dessus d’un niveau 850 hPa à « seulement » 9,0°C à 1527 mètres).

20 décembre 2015

Nous sommes toujours dans le secteur chaud, avec un front froid qui ne passera qu’en soirée. Grâce à cela, le temps est assez beau une bonne partie de la journée, avec cirrus et altocumulus et un voile ne s’épaississant qu’en après-midi (cirrostratus) et toujours la présence de quelques altocumulus et, au littoral, aussi de stratocumulus. On notera que sur le centre du pays mais aussi sur de vastes parties du Hainaut, les éclaircies sont particulièrement larges en milieu de journée, avec un ciel devenant quasiment serein, ce qui fait que pour ces régions, on peut à nouveau parler d’une journée de décembre magnifique, avec des températures de 13-14°C ce qui est vraiment beaucoup par beau temps (valeur la plus haute : 14,2°C à Sint-Katelijne-Waver). Ce n’est que sur les hauteurs qu’il fait un peu plus frais, avec 11-12°C dans l’Entre-Sambre-et-Meuse et dans le Condroz, et 8 à 9°C sur les Hauts Plateaux.

En altitude, l’air s’est très légèrement rafraîchi au-dessus de nos régions, mais reste extrêmement chaud juste au sud-est de celles-ci, avec 11,0°C à 2015 mètres au-dessus d’Idar-Oberstein.

Pour rappel, la plus haute température jamais relevée en altitude en décembre a été, au niveau 850 hPa, de 12°C le 28 décembre 1975 (à 1580 mètres). Cet ancien record, pourtant, était passé complètement inaperçu pour les observateurs au sol de l’époque, qui ne voyaient qu’un ciel bouché, de petites bruines et des températures de 5°C.

Le 20 décembre 2015 au soir, avec l’arrivée du front froid, il se met à pleuvoir avec, sur l’ouest, une très modeste baisse des températures. Les précipitations sont généralement modestes aussi (parfois même inférieures à 1 mm), mais localement un peu plus abondantes (9,0 mm à Zaventem [pluie drue vers 2h du matin], 6,5 mm à Bièvre et 6,0 mm à Kleine Brogel tout comme à Buzenol).

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

21 décembre 2015

Baisse spectaculaire des températures en altitude après le passage d’un front froid. Au-dessus de Beauvechain, on observe 9,0°C à 2274 mètres le 20 décembre à 1h, et –2,2°C à 2276 mètres le 21 décembre à 1h, soit une perte sèche de 11,2°C à une même altitude (à 2 mètres près). Au niveau 850 hPa, cette perte est déjà moindre, avec 10,8°C à 1541 mètres le 20 et 2,0°C à 1547 mètres le 21. Vers les 800 mètres, la chute est encore moindre, avec 13,8°C à 837 mètres le 20 et 8,0°C à 852 mètres le 21 (avec 15 mètres de différence, les températures sont encore comparables).

En surface, le passage du front froid ne fera baisser les températures que de 1 à 2°C, tellement que l’air maritime (au départ) plus frais est fortement réchauffé par le bas. C’est ainsi que les maxima se situent entre 11 et 13°C partout en Basse et Moyenne Belgique, et entre 7 et 10°C en Ardenne en fonction de l’altitude. Les plus hautes valeurs ont été enregistrées à Angleur (12,7°C), à Passendaele (12,6°C) et à Kruishoutem (12,6°C).

Ce qui change radicalement par contre, c’est l’aspect du ciel, avec des stratocumulus devenant instables et se transformant en cumulus et parfois en cumulonimbus dans le cadre de lignes d’averses. Mais dès l’après-midi, tout se stabilise à nouveau à l’approche d’un… front chaud (encore un !) On assiste alors à un étalement en stratocumulus avant l’arrivée d’une zone de pluie organisée.

Tant les averses que la zone de pluie ne donneront pas de très gros totaux de précipitations, sauf à Bièvre où, avec 15,9 mm, le total est un peu plus important. Sinon, on note 9,3 mm à Mont-Rigi, 8,0 mm à Middelkerke, 7,7 mm à Buzenol, … , 2,4 mm à Sint-Katelijne-Waver.

Notons enfin que le vent s’est mis de la partie avec, une fois n’est pas coutume, une bonne rafale réservée pour Uccle, avec 86 km/h.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne pose plus la question de savoir si ce record va être battu mais si il sera seulement dépassé ou si il va être explosé !

Explosé, pulvérisé, atomisé, je pense qu'il n'y aura pas de mots assez fort pour expliquer ce qu'on est entrain de vivre.

Il est fort a parier, sauf coup de froid de dernière minute, qu'on va finir à un bon 9°C de moyenne. Je suis curieux de savoir qu'elle est la période de retour d'un phénomène pareil.

Des synoptiques AL avec un puissant flux de sud-ouest c'est en générale 25% max du mois décembre, ici on doit approcher genre les 90%, c'est inouï.

Oui, c'est la récurrence de la synoptique qui rend ce mois de décembre exceptionnel.

Il n'est pas rare en Belgique de se retrouver avec des températures 7 ou 8°C au dessus des moyennes de saison mais cela ne dure souvent pas plus de quelques jours et c'est compensé par des périodes plus froides donc cela n'influence pas beaucoup la moyenne du mois.

Ici, on est quasi toujours au moins 4 degrés au dessus de la moyenne et il n'y a aucun refroidissement pour compenser les pics plus chauds.

Au 22/12, la température moyenne de ce mois de décembre est de +9,6°C, soit 2,1°C au dessus du record de 1934 et 5,7°C au dessus de la moyenne (1980-2010).

Quel contraste avec ce que nous vivions il y a 5 ans quand la moyenne de décembre 2010 était de -0.7°C !!

Bonne journée à tous !

:thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
[...] C'est la récurrence de la synoptique qui rend ce mois de décembre exceptionnel.

Il n'est pas rare en Belgique de se retrouver avec des températures 7 ou 8°C au dessus des moyennes de saison mais cela ne dure souvent pas plus de quelques jours et c'est compensé par des périodes plus froides donc cela n'influence pas beaucoup la moyenne du mois.

Ici, on est quasi toujours au moins 4 degrés au dessus de la moyenne et il n'y a aucun refroidissement pour compenser les pics plus chauds.

Au 22/12, la température moyenne de ce mois de décembre est de +9,6°C, soit 2,1°C au dessus du record de 1934 et 5,7°C au dessus de la moyenne (1980-2010).

Quel contraste avec ce que nous vivions il y a 5 ans quand la moyenne de décembre 2010 était de -0.7°C !!

Bonne journée à tous !

:thumbsup:

Les mois de décembre 1934 et 1974 (1er et 2e mois de décembre le plus chaud avant cette année), tout comme janvier 2008 (2e mois de janvier le plus chaud) ont même réussi à produire de très fortes moyennes sans rien présenter d'exceptionnel au jour le jour. C'est juste qu'aucun froid n'est venu contrecarrer l'excès de douceur. Ce mois de décembre-ci, par contre, on combine les deux : des températures exceptionnelles certains jours ET une absence complète de compensation par le froid (sauf en cas de surprise en fin de mois).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des records, quand il y en a plus, il y en a encore…

22 décembre 2015

Dans le cadre d’un vaste secteur chaud, de l’air extrêmement doux – surtout sur l’ouest du pays, mais aussi parfois ailleurs – a de nouveau atteint nos régions. On a notamment relevé 14,8°C à Coxyde et 14,2°C à Middelkerke. Sur les séries disponibles pour ces deux stations (depuis 1984), il s’agit des plus hautes températures mesurées pendant une 3e décade de décembre. Les précédents records sont les suivants :

Coxyde : 14,6°C le 28/12/1994 (et 14,5°C le 25/12/1997)

Midelkerke : 14,1°C le 25/12/1997 (et 13,9°C le 21/12/1989)

Si les séries avaient été plus longues, il est cependant possible (Coxyde), voire probable (Middelkerke) que les températures du 24/12/1977 aient été encore plus élevées, autour des 15°C pour les deux stations.

Des températures fort élevées, même sans être des records, ont été également celles de Kruishoutem (14,4°C), Sint-Katelijne-Waver (14,4°C), Koersel (14,3°C), Deurne (14,2°C), Stabroek (14,2°C) et Semmerzake (14,2°C).

Le ciel a toutefois été souvent très nuageux avec des stratocumulus, parfois doublés de quelques fractus. L’après-midi, des trouées sont apparues, laissant voir un ciel voilé de cirrostratus. De même, le vent (rafales jusqu’à 60/70 km/h en de nombreuses stations) a empêché de profiter pleinement de cette grande douceur.

Dans les régions non encore citées, on a par ailleurs relevé 13/14°C au centre du pays, 12°C environ vers les 200/300 mètres d’altitude et 8/9°C sur les Hauts Plateaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici aussi un petit mot sur les températures particulièrement élevées observées en air libre au-dessus de Payerne et de Munich la nuit dernière (22 au 23 décembre).

L'isotherme de 0°C, notamment, se situait vers les 3300-3400 mètres, avec encore 10°C à 1674 mètres au-dessus de Munich. Au-dessus de Payerne, les 10°C ne sont certes pas été atteints dans aucune couche de l'atmosphère, mais on voyait la température remonter jusqu'à 8,6°C à 1773 mètres pour encore atteindre 8,2°C à 2169 mètres.

Au-dessus de Milan, les températures n'étaient guère moins élevées, ce qui fait que dans toute la région des Alpes, on ne peut franchement pas parler de froid en montagne, même pas au-dessus des 3000 mètres !!!

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Voici aussi un petit mot sur les températures particulièrement élevées observées en air libre au-dessus de Payerne et de Munich la nuit dernière (22 au 23 décembre).

(...)

Payerne ? de Munich ?

Ca me fait penser à quelque chose...

:D

Des records, quand il y en a plus, il y en a encore…

(...)

Et en ce qui concerne ce mois de décembre en Belgique, les records de température moyenne Min et Max devraient logiquement être battus aussi.

Température moyenne max : +11,4°C au 22/11/2015 (Record +9,3°C en 1934)

Température moyenne min : +7,5°C au 22/11/2015 (Record +5,6°C en 1934)

Bonne journée à tous !

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pour le mois de décembre ici, en tête du classement pour l'instant :

CW24r8IXAAAqB_5.png

Est-ce que quelqu'un sait quelle est la méthode de calcul de cette 'Anomalie Nationale' ?

Il peut y a voir de grandes différences entre le nord et le sud et l'est et l'ouest.

C'est une moyenne de certaines station de références ?

En Belgique, vu la taille du pays, c'est +- logique de ne tenir compte de la station d'Uccle qui est située au centre du pays.

Même si on est 100 km à l'est ou 100 km à l'ouest, c'est toujours +- la même masse d'air.

En France, ca n'aurait pas beaucoup de sens de ne tenir compte que de Paris-Montsouris alors qu'il peut y avoir des différences énormes avec Strasbourg, Marseille ou encore Biarritz.

:whistling:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En France, ca n'aurait pas beaucoup de sens de ne tenir compte que de Paris-Montsouris alors qu'il peut y avoir des différences énormes avec Strasbourg, Marseille ou encore Biarritz.

Je veux bien qu'ils soient desfois pas futés à MF, mais ils en sont pas encore à ce point :whistling:

Non c'est calculé sur la base de 30 stations de référence sur tout le pays.

Pour Paris l'excédent est de 4,5 actuellement; 3,1 pour Bordeaux; 5,3 pour Lille; 4,3 pour Metz; 3,9 pour Marseille etc... ( données MF ).

:clover:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En France, ca n'aurait pas beaucoup de sens de ne tenir compte que de Paris-Montsouris alors qu'il peut y avoir des différences énormes avec Strasbourg, Marseille ou encore Biarritz.

:whistling:

Qui a dit que Meteo France ne prenait que Paris-Montsouris comme station de référence ? :huh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même pour un petit pays comme la Belgique, la seule station d'Uccle comme référence n'est pas une bonne idée.

Deux contre-exemples (parmi d'autres) :

Février 1959.

Un mois presque entier sous conditions d'inversion. Les températures moyennes du mois présentaient un déficit de 1 à 2°C en Basse et Moyenne Belgique, et un excédant de 4, voire 5°C en Haute Belgique. En d'autres termes, un mois d'hiver presque rude en plaine, et exceptionnellement chaud sur les hauts plateaux (tant à Saint-Hubert qu'à la Baraque Michel et Botrange). En outre, l'insolation, avec 124 heures, était juste pas mal à Uccle, et tout à fait hors normes à Spa (182 heures), à Botrange (186 heures) et à Saint-Hubert (191 heures). Il s'agissait d'une insolation digne d'un mois de juillet !

Août 2003.

Un mois juste chaud, sans plus, à l'ouest et au centre du pays (dont Uccle), et tout à fait hors normes sur une bonne moitié sud-est du pays et ce, à cause d'une petite dépression de surface coriace qui provoquait sans arrêt des infiltrations maritimes de basses couches jusqu'au centre du pays, voire un peu au-delà.

Malheureusement en Belgique, seuls Uccle et Rochefort disposent d'une très longue série de bonne qualité et homogénéisable. Les autres stations ont été constamment déplacées, ce qui fait qu'au meilleur des cas (quelques 7 ou 8 stations), nous avons des séries jusque 1953.

Un exemple : Gembloux et Ernage. On essaie de reconstituer une série pour la région à partir de ces deux stations, mais aucune des deux ne dispose véritablement d'une longue série continue. La même remarque vaut pour le littoral, où les observations ont commencé à l'orphelinat d'Ostende, puis au bout de l'estacade du port et enfin à l'aéroport de Middelkerke (avec quelques chevauchements). Ici, c'est même inutile d'homogénéiser quoi que ce soit, tellement ces stations sont climatiquement différentes.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Des records, quand il y en a plus, il y en a encore…

22 décembre 2015

Dans le cadre d’un vaste secteur chaud, de l’air extrêmement doux – surtout sur l’ouest du pays, mais aussi parfois ailleurs – a de nouveau atteint nos régions. On a notamment relevé 14,8°C à Coxyde et 14,2°C à Middelkerke. Sur les séries disponibles pour ces deux stations (depuis 1984), il s’agit des plus hautes températures mesurées pendant une 3e décade de décembre. Les précédents records sont les suivants :

Coxyde : 14,6°C le 28/12/1994 (et 14,5°C le 25/12/1997)

Midelkerke : 14,1°C le 25/12/1997 (et 13,9°C le 21/12/1989)

Si les séries avaient été plus longues, il est cependant possible (Coxyde), voire probable (Middelkerke) que les températures du 24/12/1977 aient été encore plus élevées, autour des 15°C pour les deux stations.

Pour Coxyde, j'ai réussi à mettre la main sur une série presque complète remontant jusqu'à 1967. Ainsi, je puis confirmer que la valeur de 14,8°C de hier, 22 décembre 2015, est bien la deuxième valeur la plus élevée pour une 3e décade de décembre, après celle du 24 décembre 1977, où la température était montée jusqu'à 16,0°C (dans la nuit du 23 au 24 en fait).

Dans ce même document, des données synoptiques (exprimées en degrés entiers sans décimales) sont disponibles jusqu'en 1957, et aucune de ces valeurs n'entre en compétition ni avec 1977, ni avec 2015. Cela veut dire en d'autres termes que la valeur de hier est à coup sûr la deuxième valeur depuis 1957 pour la station de Coxyde, après celle de 1977.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'ensemble du mois de décembre, les plus hautes valeurs à Coxyde sont les suivantes (toujours depuis 1957) :

1) 16,0°C (24/12/1977)

2) 15,3°C (11/12/1994)

3) 15,2°C (14/12/1998)

4) 14,9°C (05/12/1979)

5) 14,8°C (22/12/2015)

5) 14,8°C (01/12/1984)

6) 14,7°C (17/12/2015)

7) 14,6°C (17/12/1987)

8) 14,5°C (05/12/2006)

8) 14,5°C (25/12/1997)

À noter que certaines de ces hautes valeurs étaient principalement côtières et ne concernaient pas (ou peu) l'intérieur des terres.

Modifié par cumulonimbus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Qui a dit que Meteo France ne prenait que Paris-Montsouris comme station de référence ? :huh:

Après il faut quand même avoir conscience que les températures sont très fortement corrélés dans l'espace. Certes, le belge passionné de météo est en général traumatisé à vie que la station de référence pour la Belgique soit Uccle :lol2: Mais au premier ordre ce n'est pas une mauvaise approximation. Et même pour la France, PMS reste une station assez centrale et qui est plutôt bien corrélée aux anomalies de températures sur l'ensemble de la France. Il y a surtout vers l'extrême Sud-Est et vers la Corse où la corrélation marche moins bien, cela commence à faire loin de Paris et le climat y est sensiblement différent. Mais pour un bon 3/4 voire 4/5 Ouest et Nord de la France qui n'est pas "trop" (de l'ordre de 1000 bornes) loin de Paris et qui garde un climat océanique plus ou moins dégradé, les anomalies à PMS sont en général un bon reflet de la situation en France. Et avec un mixte PMS - Marseille on peut déjà décrire avec une grande précision la température en France. Les anomalies de températures (non les températures en absolue) sont très fortement corrélées à travers l'espace, et c'est pour cela que reconstruire une série de l'anomalie de température globale est possible même avec une poignée de stations (le plus bas possible est de l'ordre de 70 stations bien distribuées à travers le globe pour avoir encore une idée correcte de la température globale...). Prenons les anomalies calculées sur la France entière depuis 1901 d'après le Berkeley truc machin ( http://berkeleyearth.org/ ) -MF dort sur ses données comme une poule sur ses œufs...- et les anomalies à PMS, après avoir retiré la tendance linéaire au réchauffement :

post-3513-1450955335_thumb.png

La relation est pratiquement à l'unité, PMS a tendance à avoir des valeurs d'anomalies un tout petit plus fortes (de l'ordre de 9%), PMS étant sans doute un peu plus continentale (ou un peu moins océanique, dépend comment on voit le truc :lol2:) que la moyenne française, mais pour le reste les anomalies s'alignent le long de la relation à l'unité pratiquement.

Si on prend le carré du pourcentage des erreurs (on prend le pourcentage et on élève au carré), l'écart est souvent faible :

post-3513-1450956357_thumb.png

Le carré de 10 étant 100 (celui qui a répondu autre chose a gagné le droit de se trouver un gage :whistling: ), toutes les valeurs en dessous de 100 représentent un écart de moins de 10%. Il y a quelques mois où cela diverge (verge...) sévère mais l'un dans l'autre PMS reste un bon descripteur de la température en France. Ce sont surtout des mois proche de zéro en moyenne nationale, alors que PMS a un écart un peu plus marqué. Du coup le pourcentage d'erreur explose :whistling:

Et le carré des erreurs "simples" :

post-3513-1450956592_thumb.png

La racine de 1 c'est 1, et la racine de 2 c'est 1.44 qq chose. À nouveau très peu de mois divergent (vergent ...). Ce sont surtout les mois d'Hivers au final, comme en 2012 où la vague de froid est marqué dans le Sud, alors que dans le Nord on l'a cherche encore, la vague de froid de Février 2012... Du coup PMS est assez nettement plus doux que la moyenne en France. Dans l'autre sens, c’est Janvier 1997 où la vague de froid est plus sensible dans le Nord que le Sud (la banquise à Dunkerque !!!!!!!). Pour rester dans la chaleur sèche, il y a aussi Novembre 1921, beaucoup plus froid dans le Nord que dans le Sud. En effet 1921 était une année très sèche. Mais en ces temps glorieux, à la saison froide, quand il faisait sec, faisait froid par rayonnement dans le Nord aussi... Du coup en Novembre 1921 faisait peut-être sec mais cela meulait sévère dans le Nord, et de manière générale 1921 n'a pas été avare en jours de gel, ce qui amortit toujours un peu la sécheresse (bon après dans l'autre sens, Juillet 1921 n'est pas vraiment froid lui :lol2: ).

Bref, vive la Lorraine et vive Nancy, mais n'empêche que pour la température PMS cela reste valable :lol2:

Modifié par paix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×